mottoth

Climats du monde

2 751 messages dans ce sujet

Citation

A plusieurs fois Perpignan a reçu plus de 50 cm de neige en 24 heures.

Concrètement je voudrais savoir QUEL EST LE RECORD DE CM DE NEIGE DANS UN VILLE FRANÇAISE HORS DE MONTAGNE EN 24 HEURES?

Je ne connais pas la réponse chiffrée, mais pour le lieu je dirais en effet Perpignan.

 

Citation
En ce qui concerne l'ensoleillement de Boston, celui si tournerait plutôt dans les 2400 h (au lieu de 2600 h) si on utilisait le système de mesure d'insolation Européens. J'ai vérifier cela en comparant deux stations, celles de Détroit et celles de Windsor.

Bonne idée de comparer les données Canadiennes aux données US, et une estimation de 2400h annuelles pour Boston me semble plausible en effet.

 

#225. Wabush Lake / Labrador City

 

J'ai pas mal hésité sur la prochaine étape, sachant qu'il me reste 5 fiches pour l'est Canadien et qu'il y aura forcément une discontinuité quelque part. Finalement j'ai choisi dans un premier temps la continuité avec la région dite Ouest-Labrador, et les villes jumelles de Wabush et Labrador City (10 000h à elle deux). Nous sommes à 440kms de Goose Bay, à peu près à la même latitude, qui est aussi celle de Berlin ou Varsovie. Gaspé est à 490kms, Montréal 960kms. Je visais initialement la ville Québecoise de Schefferville, 200kms plus au nord, mais au final c'est l'aéroport de Wabush Lake qui disposait des données de meilleur qualité pour étudier cette zone.

71825_map0.jpg

 

C'est un terrain très rugueux, d’altitude moyenne 600m, avec une multitude de lacs éparpillés au seins d'une topographie complexe.

71825_map1.jpg

 

Vue vers l'OSO. La station est sur l'aéroport entre les deux villages, le lac le plus proche est à 1.1km et une mine de fer se trouve 2.5kms à l'ouest.

71825_map2_WSW.jpg

 

71825_Wabush_Lake_A_v7.35.png

 

C'est la première station Canadienne vue ici à passer sous les 0°c en Tm annuelle. Les effets de l'altitude (550m) se voient sur les t° estivales par rapport à Goose Bay, et la différence sur les t° hivernales est logiquement encore bien plus importante, continentalité oblige. La rigueur hivernale est sans commune mesure avec celle de Berlin ou Varsovie, ou même de Munich (même altitude, même distance à la mer). Côté précipitation le caractère continental s'affirme aussi très nettement, avec un ratio de 3.0 entre le mois d'été le plus arrosé et le mois d'hiver le plus sec (Goose Bay: 1.9). L'enneigement hivernale reste très abondant, et s'éternise plus de 6 mois 1/2.

 

L'automne est plus ennuagé que l'hiver, une particularité qui commençait à poindre à Goose Bay et qui est manifeste ici (regardez les fractions d'insolation plus faibles en octobre/novembre qu'en décembre/janvier).

 

Il n'y a qu'en décembre/janvier que le zonal d'ouest est majoritaire, sur le reste de l'année les influences sont beaucoup lus variées. Les flux de N / NE sont plus fréquents au printemps, qui va être long à venir...

71825_Wabush_Lake_C_v7.35.png

 

La topographie génère quelques vents locaux, notamment une brise de terre vers le lac qui domine souvent en fin de nuit (de secteur sud).

71825_Wabush_Lake_B_v7.35.png

 

 

Voici un hiver normal: 2011-2012 (tx +0.4°c, tn -0.7°c, RR +8%).

C'est donc bien froid, et les dégels sont bien plus rares que plus au sud ou à l'est. La position plus continentale ne garantie pas une grande prévalence des calmes anticycloniques: le vent sensible et la poudrerie restent fréquents, l'IRE plonge souvent bien plus bas que la t° réelle.

Par contre la grisaille est favorisée par cette continentalité et persiste plus facilement: on compte énormément de jours sous le stratus et la neige faible qui ne cumule pas grand chose, et ce type de temps est très majoritaire sur les tableaux:

71825_DEC11-_FEB12.png

 

 

L'arrivée dans un domaine très continental engendre une autre caractéristique: les variations interannuelles ou même inter-saisonnières peuvent être très fortes. Voici 2 exemples mois de février que tout oppose: février 2010 avec une anomalie en Tm de +10.9°c, et février 2015 avec -7.5°c.

71825_FEB10_FEB15.png

 

 

Le printemps tarde vraiment à venir, la pluie de plus en plus fréquente est souvent verglaçante et la neige au sol perdure jusqu'à mi-mai.

71825_MAR-_MAY12.png

 

 

Voici l'été 2005, bien normal (tn 0.0°c, tx +0.3°c, RR -2%).

Le phénomène de poussière parfois reporté comme ici début juin vient à priori de la mine de fer voisine.

L'été est plus instable que sur la côte, ponctué d'averses et d'orages, et donc moins chaud - on peut s'approcher du gel en plein mois de juillet.

Là aussi les chaleurs ne sont plus aussi moites que plus au sud, l'air subtropical n'accompagne pas forcément la hausse des températures.

71825_JUN-_AUG05.png

 

 

Enfin un automne normal, avec le retour des flocons dès la mi-septembre. C'est une saison bien plus grise que dans les villes Canadiennes déjà passées en revue, et les séquences de temps gris durable en octobre et novembre n'ont rien d'inhabituel.

71825_SEP-_NOV08.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

 

Modifié par mottoth
Remise à jour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne connais pas la réponse chiffrée, mais pour le lieu je dirais en effet Perpignan.

#225. Wabush Lake / Labrador City

Pour le record de neige en 24 h, en plaine, je dirais aussi la région de Montélimar...

Concernant Wabush Lake, Labrador City, Fermont, Schefferville, etc., c'est le secteur le plus froid du Québec en hiver. C'est dans cette région que les records de froid sont enregistrés (lac Benoît, par exemple). Officiellement, il y a des records en dessous de -50 °C, mais je ne serais pas étonné que l'on ait atteint les -55 °C par endroits (là où il n'y a pas de stations).

C'est également dans ce secteur qu'il y a le « meilleur » default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> compromis entre grand froid et grosses chutes de neige. Nulle part ailleurs au Québec et au Canada il n'y a autant de froid et de neige, sans redoux pluvieux, et avec une couche de neige qui dépasse facilement les 150 cm voire 200 cm. Mais faut aimer l'hiver, l'isolement, et... l'alcool ! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Concernant Wabush Lake, Labrador City, Fermont, Schefferville, etc., c'est le secteur le plus froid du Québec en hiver. C'est dans cette région que les records de froid sont enregistrés (lac Benoît, par exemple). Officiellement, il y a des records en dessous de -50 °C, mais je ne serais pas étonné que l'on ait atteint les -55 °C par endroits (là où il n'y a pas de stations).

C'est également dans ce secteur qu'il y a le « meilleur » biggrin.png compromis entre grand froid et grosses chutes de neige. Nulle part ailleurs au Québec et au Canada il n'y a autant de froid et de neige, sans redoux pluvieux, et avec une couche de neige qui dépasse facilement les 150 cm voire 200 cm. Mais faut aimer l'hiver, l'isolement, et... l'alcool ! biggrin.png

Attention, administrativement Wabush, Labrador City et Fermont ne sont pas au Quebec mais dans la province de Terre Neuve et Labrador.

En effet les -50°c doivent être taquinés dans cette région, et peut-être même en dessous dans certains fonds de vallée, cependant je ne suis pas sur que le phénomène de lac d'air froid soit aussi prononcé qu'en Laponie, car le vent est plus présent et le rayonnement solaire non négligeable même en janvier. Donc prudence sur d’éventuels -55°c. A Wabush le record est de -47.8°c d'après EC, et l'on s'en est approché bien près cette année (-46.8°c le 3/02/2015).

J'imagine sans peine l'ambiance aussi morne que "virile" et alcoolisée dans cette colonie minière sans autre raison d'être que l'industrie du fer... Les hommes viennent y gagner un gros paquet de fric en quelques mois et boivent leur argent de poche le soir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention, administrativement Wabush, Labrador City et Fermont ne sont pas au Quebec mais dans la province de Terre Neuve et Labrador.

En effet les -50°c doivent être taquinés dans cette région, et peut-être même en dessous dans certains fonds de vallée, cependant je ne suis pas sur que le phénomène de lac d'air froid soit aussi prononcé qu'en Laponie, car le vent est plus présent et le rayonnement solaire non négligeable même en janvier. Donc prudence sur d’éventuels -55°c. A Wabush le record est de -47.8°c d'après EC, et l'on s'en est approché bien près cette année (-46.8°c le 3/02/2015).

J'imagine sans peine l'ambiance aussi morne que "virile" et alcoolisée dans cette colonie minière sans autre raison d'être que l'industrie du fer... Les hommes viennent y gagner un gros paquet de fric en quelques mois et boivent leur argent de poche le soir.

Fermont est au Québec. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> Je savais pour les autres, mais je suis allé vite...

Le record à Schefferville est de -50,6 °C

mais il y a d'autres stations... moins ventées justement (par exemple -51,2 °C

à Fort McKenzie).

Mais plus vers l'ouest et le sud-ouest, ça peut chiffrer encore plus je pense...

Sinon, tu résumes bien l'ambiance de ces « belles » bourgades... default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Attention, administrativement Wabush, Labrador City et Fermont ne sont pas au Quebec mais dans la province de Terre Neuve et Labrador.

En effet les -50°c doivent être taquinés dans cette région, et peut-être même en dessous dans certains fonds de vallée, cependant je ne suis pas sur que le phénomène de lac d'air froid soit aussi prononcé qu'en Laponie, car le vent est plus présent et le rayonnement solaire non négligeable même en janvier. Donc prudence sur d’éventuels -55°c. A Wabush le record est de -47.8°c d'après EC, et l'on s'en est approché bien près cette année (-46.8°c le 3/02/2015).

J'imagine sans peine l'ambiance aussi morne que "virile" et alcoolisée dans cette colonie minière sans autre raison d'être que l'industrie du fer... Les hommes viennent y gagner un gros paquet de fric en quelques mois et boivent leur argent de poche le soir.

Je confirme les propos de Thierry : sans vouloir faire dans le sensationnalisme, je pense vraiment que les -55°C doivent être accessibles quelque part dans ce coin. Rien qu'à l'ancienne station de Hémon (à 200 m d'altitude, près de Normandin, 450 km plus au sud), une température de -50,6°C a déjà été observée (dans les années 90). Un bon petit TAF vers Wabush serait sans doute suffisant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci encore une fois pour cette nouvelle fiche default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Vraiment un climat attirant pour tout hivernophile pure souche !

Ensuite, je pense effectivement que les TAF situés dans la zone géographique entre Wabush - Fermont au Nord Est, et Mistassini au Sud-Ouest, des pics de froid entre -50°C et -55°C sont envisageables en conditions parfaites. Mais bon, faudrait mettre des stations un peu partout pour vérifier le tout default_laugh.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci encore une fois pour cette nouvelle fiche smile.png

Vraiment un climat attirant pour tout hivernophile pure souche !

On peut aussi rajouter que malgré que le vent soit orienté au sud, au nord etc..., il n'y a pas vraiment de source de grande douceur dans un environnement quasi immédiat durant l'hiver, car a cette latitude a l'Est de la station météorologique l'Océan est pris dans les glaces, a l'ouest de la ville la Baie d'Hudson est également prise dans les glaces et les étendues d'eau situées soit plus au nord soit plus au sud sont aussi prisent dans les glaces, bon après c'est sur que vers Halifax l'eau n'est pas gelée.

Si on résume la situation nous avons encore a faire a un climat continental de façade oriental a cause notamment des précipitations qui sont quand même relativement abondante avec plus de 900mm/an en moyenne mais c'est un climat a tendance hypercontinental a cause du contraste thermique très élevé puisqu'il est de 34.4°C entre le mois le plus froid et le mois le plus chaud

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on résume la situation nous avons encore a faire a un climat continental de façade oriental a cause notamment des précipitations qui sont quand même relativement abondante avec plus de 900mm/an en moyenne mais c'est un climat a tendance hypercontinental a cause du contraste thermique très élevé puisqu'il est de 34.4°C entre le mois le plus froid et le mois le plus chaud

Je ne parlerais tout de même pas de climat hypercontinental (ni même de tendance hypercontinentale), car :

1) l'amplitude thermique (relativement à la latitude) est trop faible, l'indice de continentalité n'atteignant « que » 0,59.

2) l'abondance des précipitations est due à l'incursion assez fréquente des dépressions d'origine subtropicale (autant l'hiver que l'été), induisant l'advection de masses d'air océaniques.

En climat continental « pur », il est inconcevable d'avoir des précipitations hivernales aussi élevées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#226. Kuujjuaq.

 

On progresse vers le nord: Kuujjuaq, autrefois connue sous le nom de Ft Chimo, est la plus gros village du Nunavik, la zone Inuit du nord-Quebec.

Ce village de 2400 habitants est à 585kms de Wabush Lake et 1445kms de Montréal.

71906_map0.jpg

 

La forêt (peu dense) et les lacs dominent le paysage, et la mer (baie d'Ungava) est à 50kms:

71906_map1.jpg

 

Vue vers l'ENE, la station est correctement implantée, sur l'aéroport:

71906_map2_ENE.jpg

 

71906_Kuujjuaq_A_v7_22.png

NB: l’échantillon de mesures d'insolation dont je dispose est vraiment trop ténu pour en tirer des stats vraiment valables, cependant ne trouvant pas de normales d'Insolation chez Environnement Canada j'ai laissé ce que j'avais.

 

Si les hivers ne sont pas vraiment plus froids que plus au sud vers Shefferville et Wabush Lake, en revanche les été sont nettement plus frais et la Tm annuelle est déjà bien basse pour une station si proche de la mer située à la latitude de Goteborg: -3.8°c.

 

L'automne reste la saison la plus grise comme ailleurs dans cette immense péninsule du Labrador, et elle est particulièrement arrosée pour un climat continental.

La proximité de la mer est bien sur responsable de la faiblesse des températures estivales, qui sont souvent rafraichies par la brise de nord-est.

 

Les vents semblent un peu canalisés par la vallée de la rivière Koksoak, pourtant pas du tout encaissée. Le zonal hivernal à ici une tendance sud-ouest, tandis qu'au printemps et en été les influences maritimes de nord et nord-est prennent le pas:

71906_Kuujjuaq_C_v7_22.png

 

71906_Kuujjuaq_B_v7_22.png

 

 

Voici l'hiver 2002-2003, le plus proche des moyennes depuis 2000 (tn -0.5°c, tx -0.2°c, RR -9%).

Cette moyenne cache des disparités: décembre fut normal, mais janvier doux et février froid.

Les redoux avec dégel sont possibles même ici bien que peu fréquents, et le verglas est quasi assuré dans ces conditions.

Lorsqu'il ne fait pas beau la grisaille de basse couche est toujours faiblement neigeuse.

Loin des calmes anticycloniques sibériens, cette région est souvent ventée et connait quelques belles tempêtes à chaque hiver, comme ici les 21 et 29/01.

71906_DEC02_FEB03.png

 

 

Comme vu à Wabush Lake le mois d'avril est un mois où les grands froids sont encore fréquents malgré les dégels plus réguliers. C'est une saison probablement assez déprimante, où les redoux apportent un temps souvent épouvantable et où la neige peut vite revenir juste après.

71906_APR12.png

 

 

L'été 2003, normal (tn +0.1°c, tx -0.3°c, RR +9%). Après un début juin laborieux qui voit souvent encore des flocons, l'été qui démarre tardivement peut donner des périodes de beau temps durable et plutôt chaud, comme ici début aout. Sinon le temps est malheureusement souvent maussade, et les journées sous la pluie continue apportent des tx froides jusqu'au au coeur de l'été.

71906_JUN_AUG03.png

 

 

Enfin, bien que je n'ai pas pris la même année qui pour Wabush Lake on retrouve un peu la même chose en octobre, avec de longue périodes de grisaille passé mi-octobre et la neige qui s'installe déjà en dernière décade, bien avant les grands froids.

71906_OCT03.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Je devrais reprendre un rythme plus rapide pour au moins les 10 prochains jours, à demain donc !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche de Kuujjiaq, un climat qui ressemble beaucoup, pour les températures moyennes, à celui d'Ohotsk en Russie, Cependant les précipitations hivernales semblent plus importantes à Kuujjiaq et les records de froid plus accusés. Climats extrêmement sévères quand on compare à Oslo quasiment à la même latitude ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#226. Kuujjuaq.

Un bon p'tit climat subarctique continental humide à été quasi-inexistant.

Rq : notez le réchauffement impressionnant des dernières décennies (sans parler de celui des dernières années, la période 2000-2015 étant tout de même fortement influencée par la série de 3 années (2010-2013) extrêmement douces).

Le RC a provoqué une hausse comprise entre 1 et 2°C ici. À noter également que c'est l'été qui s'est le plus réchauffé, à cause, fort probablement, de la fonte plus précoce de la banquise, ce qui entraîne progressivement un réchauffement des eaux océaniques plus prononcé au milieu de l'été.

Ces régions péri-arctiques sont celles qui ont le plus nettement subi le RC de ces dernières décennies.

Voyez la forêt (de faible densité, et de faible hauteur) présente là-haut, le mois de juillet dépassant les 10°C. Mais dès les 100 m d'altitude environ, la forêt laisse place à la tundra, évidemment.

150907082025141902.png

150907082342648858.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#227. Iqaluit.

 

On monte encore d'un cran, on quitte le continent pour arriver à Iqaluit, sur l'ile de la Terre de Baffin. Kuujjuaq est à 620kms, Montréal à 2055kms.

71321_map0.jpg

 

Iqaluit est au fond de la baie de Frobisher, et était connue autrefois sous ce nom là (Frobisher bay). C'est la capitale du Nunavut, et sa plus grande ville (6300h).

C'est un milieu de toundra:

71321_map1.jpg

 

Vue vers le nord-est. On distingue plusieurs parc à instruments, et j'ai d'ailleurs noté de légères différences entre les METARs et les synops, parfois jusqu'à 1°c lors de grand froid calmes. Le curseur est à 750m de la mer et 1.3kms du centre-village:

71321_map2_NE.jpg

 

71321_Iqaluit_A_v7_22.png

 

Deux indications que l'on est entré sans conteste dans le domaine du climat polaire: la t° du mois de plus chaud est inférieure à 10°c (c'est la définition), et le minimum thermique est décalé vers février.

Encore une fois l'été est vraiment froid pour la latitude (63°N), même dans une position similaire en Asie Anadyr (65°N) enregistre une Tm de juillet de 12°c, presque 4°c de plus... La faute aux mers qui entourent l'ile de Baffin, dont le détroit d'Hudson qui isole des influences continentales venant du Quebec.

 

Le vent est canalisé par la baie et le relief, il est exclusivement de NO ou de SE. Le marin de SE domine en été, mais sinon c'est le vent "continental" de NO qui s'impose, il est même ultradominant en hiver.

71321_Iqaluit_C_v7_22.png

 

Mai et septembre sont des mois de transition, on le voit bien aux vents dominants qui alternent uniquement ces mois là.

NB: ne pas tenir compte des fluctuations bizarres du Td, c'est un biais du au traitement des données durant la fusion des données issus des METARs et des synops, le station METAR reportant des Td plus bas que la station synop.

71321_Iqaluit_B_v7_22.png

 

 

Voici l'hiver 2002-2003, ultranormal pour les t° (tn -0.1°c, tx -0.3°c).

Décembre est normal, janvier très doux et février bien froid.

C'est un climat très venté, et donc épouvantable avec de telles températures. Cependant des périodes de grand calme surviennent régulièrement, elle doivent donner un beau temps arctique très apprécié malgré le froid. (21 au 23/12, 27/01, 9 au 12/02, 20/02).

A contrario des tempêtes très violentes se produisent chaque hiver avec des rafales pouvant dépasser 140km/h. Ici celle des 9 et 10/01 est un très bel exemple.

Entre ces extrêmes le vent peut souffler fort en continu bien que sans excès, maintenant des condition de poudrerie et un IRE très bas pendant plusieurs jours, comme ici fin février.

71321_DEC02_FEB03.png

 

 

C'est en avril que se produit habituellement la première tx positive, ici le 08/04 avec un timide 1.3°c. Sinon on garde encore un froid vif. Notez une belle période de vent faible, du 19 au 22/04.

71321_APR12.png

 

 

L'été est vraiment court, avec en général une seule période où les tx atteignent les 20°c.

L'été 2012 est bien dans les moyennes (tn +0.3°c, tx +0.1°c, RR +3%), et connu son apogée autour du 20/07, sous un vent de terre de nord-ouest "continental".

Mais dès que le vent marin de sud-est réapparait les tx chutent rapidement, et on retrouve souvent le temps maussade vu à Kuujjuaq mais en pire. Sur cet exemple l'été s'achève par presque 15 jours de grisaille ininterrompue fin aout...

71321_JUN_AUG12.png

 

 

Certaines années la sauce ne prends pas et l'été reste aux abonnés absents, comme cet immonde juillet 2015, de loin le plus froid depuis au moins 2000:

71321_JUL15.png

 

 

Enfin un mois d'octobre normal pour montrer le début de l'hiver: 2002. C'est très, très gris, la période la plus sombre de l'année.

71321_OCT02.png

 

Voilà, la suite bientôt smile.png

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si dans cette localité les étés sont très frais c'est justement a cause des vents dominant qui sont durant cette période orientés au Sud-Est et sachant que au Sud-Est de Iqalui il y a une baie qui est sans doute composée d'eau froide surtout a cette latitude (SST qui ont du mal a dépasser les 10°C en été) alors avec le vent dominant de Sud-Est en été, il n'est pas étonnant d'avoir autant de fraicheur a cette époque de l'année

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh la vache default_sick.gif impressionnant juillet 2015 avec une Txx 12.9°C et proche du gel tout les jours en Tn, dur de faire pire pour 63°N... default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si dans cette localité les étés sont très frais c'est justement a cause des vents dominant qui sont durant cette période orientés au Sud-Est et sachant que au Sud-Est de Iqalui il y a une baie qui est sans doute composée d'eau froide surtout a cette latitude (SST qui ont du mal a dépasser les 10°C en été) alors avec le vent dominant de Sud-Est en été, il n'est pas étonnant d'avoir autant de fraicheur a cette époque de l'année

Oh la vache sick.gif impressionnant juillet 2015 avec une Txx 12.9°C et proche du gel tout les jours en Tn, dur de faire pire pour 63°N... sleep.png

Il y a quelque chose que j'ai oublié jusqu'à présent mais qui doit peser lourd dans la question des étés particulièrement frais de cette zone: le Groenland, cette énorme masse de glace. Nuuk n'est qu'à 800kms de Iqaluit, à peu près à la même latitude, et a des été encore plus frais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche !

Avec le climat d'Iqaluit, on s'achemine vers l'hiver "dépourvu de centre" des hautes latitudes : sous la nuit polaire (ou quasi nuit à cette latitude) les trois mois de janvier, février et mars tendent sensiblement vers la même Tm, c'est le même phénomène que lors du cycle jour-nuit où le minimum de température est atteint au petit matin.

Le phénomène est inexistant à Goose Bay où mars est bien moins froid que décembre, mars devient plus froid que décembre à Kuujjuaq et cette différence s'accentue à Iqaluit où mars rejoint presque janvier.

Le phénomène est toutefois encore bien plus net à Jan Mayen (Norvège à 71 N) ou à Ostrov Vize, (ile de l'arctique Russe à 79 N), où mars est le mois le plus froid de l'année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#228. Roberval.

 

Iqaluit était notre terminus dans cette remontée vers le Grand Nord, et en attendant d'y revenir un jour nous prenons la direction de la région du Saguenay / Lac St Jean, avec la ville de Roberval, à 350kms au nord de Montréal:

71728_map0.jpg

 

Roberval est sur la rive sud-ouest du lac St Jean. Le lac St Jean (alt 99m) et la vallée de la rivière Saguenay forment une sorte de dépression et dans toutes les direction le relief s'élève rapidement vers 300 à 500m d'altitude.

71728_map1.jpg

 

Vue vers le sud-est. La station, située sur l'aéroport, est à 3.3kms du centre ville (10500h) et du lac.

71728_map2_SE.jpg

 

71728_Roberval_A_v7.35.png

 

Je laisserai les forumeurs qui connaissent bien le coin commenter ce tableau... Rappelons quand même qu'il s'agit d'un climat continental qui montre les même particularités qu'ailleurs au Quebec: l'hiver arrive assez tardivement (décembre est bien moins froid que janvier) et reçoit pas mal de RR, surtout au début. La couche de neige au sol semble souvent étonnamment basse, sans que je sache si c'est normal (neige soufflée par le vent ?) où une mauvaise qualité de la mesure d'Environnement Canada.

 

Après les dernières localités plus nordiques ou plus océaniques passée en revue, on retrouve enfin un ensoleillement correct. L'automne et le début de l'hiver reste la période de l'année la plus grise.

 

Sur les roses des vents on trouve:

- le zonal d'ouest infléchi au nord-ouest par le relief

- le flux estival d'origine subtropicale, du sud-ouest. Il sera souvent plus ou moins foehné par le faible relief qui borde cette rive du lac.

71728_Roberval_C_v7.35.png

 

En cherchant un peu on trouve toujours des phénomènes de brises lorsqu'on est près de l'eau: ici on voit durant les mois estivaux - ou du moins de soleil haut (mai-aout) - une brise de lac diurne (secteur 90°) durant les heures les plus chaudes.

71728_Roberval_B_v7.35.png

 

 

Voici l'hiver 2007-2008, un exemple au bilan équilibré.

On retrouve les redoux pluvieux qui font tant pleurnicher sur les topics de suivi Quebecois, mais également du grand froid, du vent, du soleil, et cette grisaille très faiblement précipitante lorsque le temps est "entre deux", ni franchement mauvais ni dégagé.

71728_DEC07-_FEB08.png

 

 

Voici une fois n'est pas coutume un mois de mars pour illustrer le printemps. Mais pas n'importe lequel: celui-ci est très doux, c'est mars 2012 et son extraordinaire coup de chaleur - l'un des trucs le plus "anormal" que j'aie jamais vu en météo. Notez comme le temps hivernal revient facilement derrière cette incroyable parenthèse, avec presque -15°c 6 jours plus tard.

71728_MAR12.png

 

 

Voici un été normal, 2006. Juin et juillet sont un peu chaud mais compensés par un mois d'aout bien frais, avec les prémices de l'automne dès la dernière décade.

Ce qu'on retrouve est du classique; pas mal d'averses et d'orages, et des chaleurs presque systématiquement humides, même si le Td n'atteint pas des sommets sur cet exemple.

71728_JUN-_AUG06.png

 

 

Re-voici le mois d'octobre 2011, avec son bel été indien les 8 et 9/10. Je vous parlais de foehn plus haut, le voici à l’œuvre durant la nuit du 8 au 9 avec une tn vraiment remarquable pour l'époque de l'année. Par la suite on trouve logiquement du mauvais temps plus persistant - c'est la saison - et les premiers frimas en dernière décade.

71728_OCT11.png

 

Voilà pour Roberval, j'espère que cette fiche ravira les "régionaux de l'étape".

 

Modifié par mottoth
Remise à jour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#226. Kuujjuaq.

NB: l’échantillon de mesures d'insolation dont je dispose est vraiment trop ténu pour en tirer des stats vraiment valables, cependant ne trouvant pas de normales d'Insolation chez Environnement Canada j'ai laissé ce que j'avais.

Quelques précisions à ce sujet : à ma connaissance, au Québec (ailleurs au Canada, je ne sais pas), l'ensoleillement n'est plus mesuré depuis quelques années, hormis à Sept-Îles.

Concernant les normales 1981/2010 d'EC, attention... Outre les nombreuses coquilles (les -49,8 °C du 22 janvier 1991 sont par exemple bidon...), bien souvent ce ne sont pas les normales 1981/2010.

Je m'explique : sur ce lien, clique sur « métadonnées (...) » (en haut) et tu verras quelle est la vraie période de mesures utilisée pour les calculs des moyennes.

Pour Kuujjuaq, c'est 1981 à 2005 pour la plupart des critères (station déplacée par la suite - comme beaucoup d'autres). Pour l'ensoleillement, c'est pire... Je te laisse regarder.

Sinon, je me suis aperçu que Kuujjuaq atteignait « facilement » les 30 °C lors des grosses poussées chaudes et humides que l'on connaît ici. En moyenne, ça reste très frais l'été, mais les extrêmes sont très corrects. Je me souviens d'une année récente où l'on avait atteint les 30 °C... mais pas à Montréal !

A contrario, les -40 °C ne sont pas souvent atteints (comme dans beaucoup de coins du nord du Canada). Trop de vent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#227. Iqaluit.

Vue vers le nord-est. On distingue plusieurs parc à instruments, et j'ai d'ailleurs noté de légères différences entre les METARs et les synops, parfois jusqu'à 1°c lors de grand froid calmes. Le curseur est à 750m de la mer et 1.3kms du centre-village:

Oui, il y a 3 stations actives à Iqaluit...

Ici, plus d'été du tout, et les coups de chaleur n'arrivent pas jusque-là. Dépasser les 20 °C est un petit exploit en soi !

Et comme à Kuujjuaq, les Tn sont atténuées par le vent, les -40 °C étant rarement atteints. En revanche, bonjour l'IRE ! Je crois qu'il y a eu -65 l'hiver dernier, quand les records tournent à -70/-75 dans le coin...

Oh la vache sick.gif impressionnant juillet 2015 avec une Txx 12.9°C et proche du gel tout les jours en Tn, dur de faire pire pour 63°N... sleep.png
Les 10 °C ont été franchis pour la première fois de l'année le 14 juillet, ce qui est un record tardif depuis le début des mesures (1946) !

Jusqu'à présent, c'est une année particulièrement froide là-bas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation
Quelques précisions à ce sujet : à ma connaissance, au Québec (ailleurs au Canada, je ne sais pas), l'ensoleillement n'est plus mesuré depuis quelques années, hormis à Sept-Îles.

Concernant les normales 1981/2010 d'EC, attention... Outre les nombreuses coquilles (les -49,8 °C du 22 janvier 1991 sont par exemple bidon...), bien souvent ce ne sont pas les normales 1981/2010.

Je m'explique : sur ce lien, clique sur « métadonnées (...) » (en haut) et tu verras quelle est la vraie période de mesures utilisée pour les calculs des moyennes.

Pour Kuujjuaq, c'est 1981 à 2005 pour la plupart des critères (station déplacée par la suite - comme beaucoup d'autres). Pour l'ensoleillement, c'est pire... Je te laisse regarder.

Sinon, je me suis aperçu que Kuujjuaq atteignait « facilement » les 30 °C lors des grosses poussées chaudes et humides que l'on connaît ici. En moyenne, ça reste très frais l'été, mais les extrêmes sont très corrects. Je me souviens d'une année récente où l'on avait atteint les 30 °C... mais pas à Montréal !

A contrario, les -40 °C ne sont pas souvent atteints (comme dans beaucoup de coins du nord du Canada). Trop de vent.

En extrêmes annuels médians j'ai -38.8°c et 29.4°c pour Kuujjuaq, donc les -40°c semblent approchés un peu plus rarement que les 30°c, mais je ne vois pas une grosse différence.

 

Citation
Oui, il y a 3 stations actives à Iqaluit...

Et comme à Kuujjuaq, les Tn sont atténuées par le vent, les -40 °C étant rarement atteints. En revanche, bonjour l'IRE ! Je crois qu'il y a eu -65 l'hiver dernier, quand les records tournent à -70/-75 dans le coin...

Et on distingue bien 3 parcs à instruments sur l'imagerie satellite, dont un qui semble sur une butte (on voit l'ombre rasante), ce qui probablement explique le degré d'écart par conditions très froides.

J'avoue que je comprend pleinement toutes les critiques adressées à Environnement Canada depuis des années sur ce forum, car en plus des nombreuses erreurs sur les tableaux de données je ne comprend pas trop ce qu'ils font avec leurs stations en doublon et leur matériel.... Iqaluit est un bon exemple avec 3 stations rassemblées sur 100m - dont 2 identifiants OMM (71321 et 71909), Québec City est un autre exemple avec une nouvelle synoptique automatique dont les relevés divergent énormément du METAR. Et j'ai beaucoup de station semi-auto dont la sensibilité mini du pluvio n'est que de 0.5mm, ce qui m'oblige à rajouter des centaines, voir des milliers (comme à Iqaluit) d'indicateur de traces ("Tr") de précipitations sur les journées à moins de 0.5mm.

 

D'une manière générale les stats de précipitations pour les jour avec RR>0.1MM sont à prendre avec des pincettes, beaucoup de pays ayant une résolution de mesure plus grande: c'est souvent 0.2mm ou 0.5mm, par exemple les USA c'est 0.25mm soit 0.01 inche. Seuls les décomptes de RR>1mm sont fiables et peuvent être comparés d'un pays à l'autre.

La fiche qui suit m'a elle aussi beaucoup donné de fil à retordre sur les faibles RR et la dispersion des données sur 2 identifiants OMM différents (71725 et 71941):

 

#229. Val d'Or

 

Val d'Or est donc en Abitibi, cette région du sud-ouest du Québec, à 420kms de Montréal et 410kms de Roberval.

71941_map0.jpg

(NB: mise à jour du 25/04/2017; identifiant changé de 71725 à 71941).

 

C'est encore une zone forestière assez rugueuse, d'altitude moyenne 300-350m, avec pas mal de lacs. Plus au nord et au nord-ouest on distingue des zones plus cultivées rognées sur la forêt.

71725_map1.jpg

 

Vue vers le NNO, la ville (32000h) est à 5kms au nord de la station, et un lac se trouve à 8.5kms.

71725_map2_NNW.jpg

 

71941_Val_d_Or_A_v7.35.png

 

Le climat de Val d'Or est très semblable à celui de Roberval, et j'ai cru un instant avoir perdu mon temps en travaillant sur 2 fiches aussi similaires.

En observant les records de froids on s'aperçoit que ceux de Val d'Or sont souvent nettement plus bas que ceux de Roberval, et d’ailleurs la tnn annuelle médiane atteste cette tendance aux coup de froids plus vigoureux: -37.1°c à Val d'Or contre -32.5°c à Roberval.

Pour la chaleur la tendance est inversée mais plus subtile: Val d'Or reçoit un peu plus de jours de chaleur et forte chaleur, la là aussi la txx annuelle médiane est plus marquée qu'à Roberval (33.2°c contre 32.7°c).

 

On ne distingue pourtant sur les moyennes de t° pas de plus grande continentalité à Val d'Or qu'à Roberval, situées toute les deux quasiment à la même latitude (48°03'N vs. 48°31'N): l'amplitude thermique moyenne annuelle est de 33.2°c à Val d'Or et 33.4°c à Roberval.

Le temps a donc tendance à être plus contrasté à Val d'Or, sa position plus occidentale lui valant de se retrouver plus souvent soumises aux descentes froides et aux remontées chaudes qui déboulent dans un large midwest nord-américain.

 

Confirmation sur les roses des vents de flux plus méridiens que zonaux, alors que je ne vois pas de relief pouvant forcer les vents dominants:

71941_Val_d_Or_C_v7.35.png

 

71941_Val_d_Or_B_v7.35.png

 

 

Voici l'hiver 2003-2004, assez normal malgré un mois de janvier très froid (tn -0.5°c, tx -0.8°c, RR +3%).

On retrouve tout les types de temps déjà vus à Roberval, avec une valse des températures encore plus impressionnante.

71941_DEC03-_FEB04.png

 

 

Voici avril 2015, en montagnes russes, avec retour de la neige en dernière décade:

71941_APR15.png

 

 

L'été est le même que celui posté en exemple pour Roberval: 2006.

Juin réserve des surprises avec le retour de la neige fondante entre 2 coups de chaleurs à 30°c.

Comme à Roberval les nuits très fraiches d'aout ont déjà un avant-gout d'automne.

71941_JUN-_AUG06.png

 

 

Octobre 2001, exemple de mois d'octobre un peu gris et arrosé (tn +0.8°c, tx -0.3°c, RR +21%).

C'est une saison aussi lugubre qu'ailleurs au Quebec, malgré quelques bonnes journées, et le bon coup de douceur du 10 au 14 n'est cette fois çi pas accompagné d'un beau temps radieux: on ne parle donc pas d'été indien pour cette année.

71941_OCT01.png

 

 

Enfin le coup de chaleur extraordinaire de mars 2012 en bonus, avec plus de 54°c d'amplitude thermique absolue pour ce mois, dingue...

71941_MAR12.png

 

Et un dernier exercice de comparaison entre Val d'Or et Roberval, où l'on voit que les écarts de t° sont en effet généralement plus prononcés à Val d'Or.

Mars 2012:

71725vs71728_MAR12.png

 

Juin 2006:

71725vs71728_JUN06.png

 

Voilà, c'est tout pour le Canada. On y reviendra certes plus tard, mais j'ai d'autres contrées à explorer !

 

Modifié par mottoth
Remise à jour
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En extrêmes annuels médians j'ai -38.8°c et 29.4°c pour Kuujjuaq, donc les -40°c semblent approchés un peu plus rarement que les 30°c, mais je ne vois pas une grosse différence.

Et on distingue bien 3 parcs à instruments sur l'imagerie satellite, dont un qui semble sur une butte (on voit l'ombre rasante), ce qui probablement explique le degré d'écart par conditions très froides.

J'avoue que je comprend pleinement toutes les critiques adressées à Environnement Canada depuis des années sur ce forum, car en plus des nombreuses erreurs sur les tableaux de données je ne comprend pas trop ce qu'ils font avec leurs stations en doublon et leur matériel.... Iqaluit est un bon exemple avec 3 stations rassemblées sur 100 - dont 2 identifiants OMM (71321 et 71909), Québec City est un autre exemple avec une nouvelle synoptique automatique dont les relevés divergent énormément du METAR. Et j'ai beaucoup de station semi-auto dont la sensibilité mini du pluvio n'est que de 0.5mm, ce qui m'oblige à rajouter des centaines, voir des milliers (comme à Iqaluit) d'indicateur de traces ("Tr") de précipitations sur les journées à moins de 0.5mm.

D'une manière générale les stats de précipitations pour les jour avec RR>0.1MM sont à prendre avec des pincettes, beaucoup de pays ayant une résolution de mesure plus grande: c'est souvent 0.2mm ou 0.5mm, par exemple les USA c'est 0.25mm soit 0.01 inche. Seuls les décomptes de RR>1mm sont fiables et peuvent être comparés d'un pays à l'autre.

La fiche qui suit m'a elle aussi beaucoup donné de fil à retordre sur les faibles RR et la dispersion des données sur 2 identifiants OMM différents (71725 et 71941):

#229. Val d'Or

Je me suis mal exprimé concernant les extrêmes de Kuujjuaq. Je voulais dire que, étant donné la position géograpĥique de la station, les 30 °C paraissent plus surprenants (mais sont donc un peu plus fréquents) que les -40 °C.

Une des raisons du déplacement de presque toutes les stations principales du réseau canadien est la compression budgétaire du gouvernement fédéral. La gestion de la plupart des stations a été donnée à un organisme privé (NAV Canada), avec l'installation de nouveaux capteurs. Et effectivement, bien des relevés sont plus que suspects (Québec en tête !). Et désormais, beaucoup de stations sont doublées, avec parfois d'énormes différences...

Sinon, d'accord avec ta remarque sur les précipitations.

Concernant Roberval, le record de -40 °C date de l'hiver dernier (comme la Txn de janvier, je crois). La relative faiblesse des records de froid s'explique par le vent qui est omniprésent. Mais dès que l'on se trouve dans un secteur sans vent, ça plonge très vite (l'hiver dernier, autour du lac Saint-Jean, il y a eu des -50 °C relevés par des stations amateurs). Roberval a en fait des records hauts pour la région.

En revanche, cette station a des Tn très élevées lorsque le flux de SO est puissant, en été. Des Tn de 22 à 24 °C ne sont pas rares. Même chose au Saguenay voisin. Ce fut le cas pas plus tard que ce week-end.

Val-d'Or a des extrêmes un peu plus bas car moins ventée et souvent plus proche des masses d'air (très) froid. Et encore, c'est une station « chaude » pour l'Abitibi. Rouyn-Noranda ou Amos sont bien plus froides.

Quant à l'extraordinaire vague de chaleur de mars 2012 (événement déclaré a posteriori comme étant « impossible » d'un point de vue statistique), on en avait longuement parlé sur le forum à l'époque. Voici un petit article que j'avais écrit sur mon blog. On peut également relire le forum, /topic/67248-suivi-du-temps-dans-la-region-de-quebec/page-99'>à partir d'ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Superbes ces fiches encore une fois Mottoth !

Je vais essayer de compléter un peu quelques points pour Roberval.

Déjà effectivement je trouve les hauteurs de neige quelques peu faibles. En effet, pour y être aller à plusieurs reprises (j'ai des amis qui y vivent), en hiver, même si l'enneigement y est moindre qu'au Saguenay, en forêt nous avons toujours de la neige au-dessus des genoux (donc au minimum supérieur à 50-60cm) après la mi-janvier.

Le climat de Roberval (ainsi que de l'ensemble du lac saint jean SAUF rive est comme Alma) est bien différent de celui du Saguenay. Il est bien plus ensoleillé et bien plus sec, notamment en hiver et à l'automne.

La fin de l'automne et le début de l'hiver sont marqués par des effets de lacs qui peuvent être conséquents sur tout l'est du Lac Saint Jean (donc le Saguenay). Novembre 2013, la dernière semaine a vu tomber 70cm entre Alma et Chicoutimi alors que Roberval a eu 0cm. Tant que lac n'est pas gelé ca joue beaucoup sur le climat de la région avec cette immense masse d'eau (1041km²) qui tempère en été et radoucit en début d'hiver.

De plus Roberval, à part un léger relief comme tu as stipulé, c'est globalement un paysage continental type avec de grandes plaines et des champs pour l'agriculture.

Le Saguenay lui est bordé à 40-50km au Sud et Nord par des reliefs à 800 à 1000m avec une rivière/Fjord imposant dans la vallée. L'humidité y reste souvent bloqué laissant des nuages ou des précipitations. Cependant cela créé aussi des fentes sèches (par vent d'est) asséchant l'air lors des tempêtes qui remontent du Sud et passent à l'Est de la région.

Bref deux climats très proches mais bien différents aussi (sur ma page facebook, les personnes apprécient les prévisions et observations séparées pour le Lac et le Saguenay car comme ils disent "la météo est bien différente au lac".

En tout cas, merci pour ces fiches !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche de Val d'Or, un vrai climat de folie ! Pour les mois d'hiver ou de printemps, il semble que 40°C d'amplitude sur un même mois soit fréquemment atteint !

Autre point remarquable, un seul mois est épargné par la gelée, et encore la période de relevés est de 15 ans, sur une période de 30 ans, il n'est pas sur que juillet n'ait pas eu une Tn négative.

La Tx de 5,8°C le 10 juin 2006 est aussi à noter, l'hiver en plein été !

Quant aux records de froid un peu plus sévères par rapport à Roberval, ils sont peut être dus à l'altitude supérieure : différence de 150 mètres environ.

PS : Dans le sommaire en début de fil, il manque le pays pour Montélimar, ça parait évident pour les personnes qui habitent en France mais, ailleurs, il peut y avoir des lecteurs qui ne connaissent pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche de Val d'Or, un vrai climat de folie ! Pour les mois d'hiver ou de printemps, il semble que 40°C d'amplitude sur un même mois soit fréquemment atteint !

Autre point remarquable, un seul mois est épargné par la gelée, et encore la période de relevés est de 15 ans, sur une période de 30 ans, il n'est pas sur que juillet n'ait pas eu une Tn négative.

La Tx de 5,8°C le 10 juin 2006 est aussi à noter, l'hiver en plein été !

Oui, 40 °C d'amplitude sur un mois d'hiver est tout à fait classique.

Le record mensuel de juillet est de -0,1 °C

.

Quant à la Txn de juin, j'ai eu 6,4 °C

ici le 2 juin dernier (9,3 °C officiellement, mais Tx atteinte à minuit).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche de Val d'Or, un vrai climat de folie ! Pour les mois d'hiver ou de printemps, il semble que 40°C d'amplitude sur un même mois soit fréquemment atteint !

Autre point remarquable, un seul mois est épargné par la gelée, et encore la période de relevés est de 15 ans, sur une période de 30 ans, il n'est pas sur que juillet n'ait pas eu une Tn négative.

La Tx de 5,8°C le 10 juin 2006 est aussi à noter, l'hiver en plein été !

Quant aux records de froid un peu plus sévères par rapport à Roberval, ils sont peut être dus à l'altitude supérieure : différence de 150 mètres environ.

PS : Dans le sommaire en début de fil, il manque le pays pour Montélimar, ça parait évident pour les personnes qui habitent en France mais, ailleurs, il peut y avoir des lecteurs qui ne connaissent pas.

Merci pour Montelimar, je vais voir ça.

Sinon il y a eu pire que 5.8°c de tx au mois de juin à Val d'Or, et à plusieurs reprises durant ces 16 dernières années. Le record de txn sur cette période est de 2.5°c !

Les 40°c d'amplitude sont facilement atteint en hiver en effet, typiquement de -35°c à +5°c. Et au printemps c'est facile aussi, compte tenu de la pente ascendante des t°, au mois de mars on peut envisager -28°c/+12°c (mais pas +20°c ou +26°c comme ce mois de mars 2012, en effet "statistiquement impossible".)

C'est fini pour le Canada, on y reviendra bien sur dans quelques semaines ou quelques mois smile.png

Je voulais poster une nouvelle fiche à l'instant mais ce matin mon hébergeur d'image semble KO, d'ailleurs les images des dernières fiches ne s'affichent pas. Tant pis, prochaine fois (pas avant lundi).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.