mottoth

Climats du monde

2 751 messages dans ce sujet

Il y a 15 heures, mottoth a dit :

@Dann: pourrais-tu me donner les formules de tous ces indices, comme ça je pourrais les intégrer dans mes fiches.

Salut Mottoth,

Comme je l'avais expliqué il y a quelques jours dans un autre fil de discussion (je crois que c'était dans « Suivi de la sécheresse »), je ne peux pour le moment malheureusement pas te passer les formules pour l'indice IhA. Voici ce que j'avais répondu à qqun qui me les demandait :

« Je ne peux malheureusement pas - pour le moment - étaler au grand jour la procédure de calcul de cet indice (même si je l'avais fait pour la première mouture - qui n'était pas encore au point - il y a quelques années), car je compte publier les résultats de ces travaux (qui m'ont pris des mois et des mois) par le biais d'une thèse que je viens de débuter. Donc tu comprends pourquoi, maintenant.

Par ailleurs, sache que les formules à utiliser sont nombreuses et parfois complexes, et que la procédure (récolte des très nombreux paramètres climatiques et leur application dans l'algorithme) est très fastidieuse. C'est d'ailleurs cela qui fait la faiblesse de cette méthode. »

Ceci est valable également pour les indices de subtropicalité et de tropicalité, quoique les formules de ces derniers soient beaucoup plus facilement utilisables.

 

Sinon, tu as les formules de l'Ict et de l'ICA.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vivement qu'on puisse lire cette thèse. Elle portera exclusivement sur l'indice d'humidité ou proposera également une classification des climats?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

à supprimer

Modifié par Thundik81

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je mettrais une petite pièce sur Golmud en chine.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, nanotech a dit :

Bonjour,

Je mettrais une petite pièce sur Golmud en chine.

Oh ben je crois que c'est toi qui gagne. Effectivement. Bien vu !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, nanotech a dit :

Bonjour,

Je mettrais une petite pièce sur Golmud en chine.

Gagné en effet. Vu le peu de réponses proposé ce n'était pas si facile. Les autres propositions étaient très intéressantes:

- Leh serait une station très intéressante à étudier mais aucune donnée (METAR ou synop) n'est disponible. Je ne peux donc rien apporter de plus que les chiffres trouvables ici ou là, dont la page wiki que j'ai linké. Par rapport à Golmud le maximum de RR arrive plus tard (juin est quasi sec), et les neiges hivernales sont plus fréquentes au point de donner une couche perenne et de favoriser des coup de froids plus intenses. Et pour m'y être retrouvé en septembre dans le mauvais temps, je peux affirmer que les txn de ce mois sont largement inférieures à 10°c: j'ai connu des journées de pluie continue avec 5°c ou 6°c de tx pas plus.

- Taxkorgan est une étape de la Karakorum Highway, qui relie Kashgar au Pakistan... encore un voyage qui me fait rêver... Le climat y est apparemment nettement plus froid qu'à Golmud d'après les données de la page wiki. Pas de synop partagés par la Chine pour cette station, malgré un emplacement facilement repérable

 

Leh est à environ 3500m d'altitude (3200m vers l'aéroport), Taxkorgan 3092m et Golmud 2809m, donc vous aviez bien cerné la zone.

 

#266. Golmud.

 

Cette ville de 130 000h est parait-il promise à devenir le "Salt Lake City" chinois: elle est située dans le bassin du Qaidam, une très grande (600kms dans sa longueur) étendue plane parsemée d'une vingtaine de lacs salés qui attirent les convoitises minières. L'altitude moyenne de ce bassin est 2700m, Golmud se situe vers sa bordure sud à 2800m.

Wudaoliang est à 210kms, Lhasa 825kms, Turpan 870kms.

52818_map0.jpg

 

Le sud du bassin est bordé par les chaines du Kunlun Shan, derrières lesquelles s'élève le plateau du Tibet dont Wudaoliang (4610m d'altitude) fait partie.

52818_map1.jpg

 

Vue vers le sud, les premiers contreforts du Kunlun Shan sont à seulement 15kms. La station est bien urbaine, et probablement promise à une future délocalisation. L'imagerie autour de la station a été prise durant l'un des rares jours d'hiver avec neige au sol: il fait trop sec et les RR sont trop chiches pour garantir un enneigement continu même avec des t° la plupart de temps négatives.

52818_map2_S.jpg

 

52818_Golmud_A_v7_33.png

 

Le trait marquant de ce climat c'est sa sécheresse:

- L'hygrométrie est particulièrement basse en toute saison, avec seulement 31% de moyenne annuelle, encore moins qu'à Turpan (36%), Tazhong (34%), ou même Lhassa (38%).

- Les RR ne cumulent même pas 50mm annuels, alors que Wudaoliang à 200kms seulement mais 1700m plus haut reçoit 7 fois plus d'eau. La machine convective qui marche si bien sur le plateau voisin du Tibet est ici "cassée", sans que je ne puisse vraiment expliquer pourquoi.

On trouve quand même un maximum estival typique de la région.

 

Les records de tnn sont assez modestes, une particularité qui rapproche de climat de ceux du Tibet. On trouve donc l'aridité des bassins plus au nord et à l'ouest mais aussi quelques traits du plateau Tibétain comme une moins grande variabilité des températures.

 

En hiver on retrouve un faible régime de brises de vallée (secteur 300° ou 60° en journée) et de brises de montagne (secteur 240°).

En hiver également le Td ne suit pas du tout la courbe de t°, signe que la neige est très peu présente au sol.

52818_Golmud_B_v7_33.png

 

 

On retrouve les brises de montagnes prédominantes sur les roses des vents hivernales, couplées au vent zonaux d'ouest. Ce flux qui descend très souvent des montagnes explique la sécheresse de l'air (compression adiabatique sèche).

En été le vent d'ouest est archi-dominant alors que plus haut sur le plateau à Wudaoliang c'est le vent d'ENE qui domine. Cette opposition doit faire partie du mécanisme qui inhibe les pluies ici, mais je n'ai malheureusement pas d'explication à donner.

52818_Golmud_C_v7_33.png

 

 

Voici l'hiver 2001-2002, au bilan très normal et vraiment sans aucun excès de quoi que ce soit.

Malgré les nuits froides ce n'est pas si désagréable: le vent reste souvent faible et les tx, aidées par un franc soleil, passent facilement au dessus de 0°c.

52818_DEC01_FEB02.png

 

 

Voici un mois d'avril où l'on trouve quelques bon changements de t°, mais ceux si sont moins fréquents et moins extrêmes que plus bas dans les plaines, sans pour autant être aussi monotones que sur le plateau du Tibet. La sécheresse de l'air est à son paroxysme annuel.

52818_APR07.png

 

 

L'été 2007 commence par un mois de juin frais en raison d'une séquence perturbée inhabituellement longue en milieu de mois, puis suit un court normal.

On connait alors plein de journées très agréables avec une chaleur raisonnable et des nuits fraiches comme il faut. C'est une très belle saison, loin de la fournaise des plaines et loin de la froide gadoue du plateau du Tibet.

52818_JUN_AUG07.png

 

 

Un petit mois d'octobre pour finir, avec les dernière journées douces et les premières gelées.

52818_OCT08.png

 

 

Au final c'est un climat pas si désagréable que cela pour la région: on évite le froid permanent du Tibet et on évite les chaleurs infernales des plaines.

J'ai fait cette fiche un peu par désœuvrement il y a quelques mois, alors que j'étais un peu en retrait et que je commençais à me lasser de remettre toujours et toujours les même fiches à jour. L'hygrométrie particulièrement basse du lieu m'intriguait mais je n'avais pas grand chose d'autre en tête, et au final il en ressort du positif comme à chaque fois que je commence une fiche sans être sur de son intérêt: il y a toujours quelque chose à découvrir, et ici la surprise fut de voir les grandes différences - pas toujours expliquées - entre ce climat et celui du nord du plateau Tibétain représenté par Wudaoliang, pourtant si proche.

 

 

Modifié par mottoth
5 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#267. Khovd

 

Cap sur l'ouest de la Mongolie aujourd’hui, Khovd est 460kms de Kyzyl, 590kms de Turpan et 1135kms d'Ulan Bator. Cette ville d'environ 29000h est la plus grande ville de l'Ouest du pays, et est située au pied du massif de l'Altai.

44218_map0.jpg

 

Khovd est à environ 1400m d'altitude, et rapidement vers l'ouest le relief s'élève. A 50kms de là on trouve des pics à presque 4000m d'altitude.

44218_map1.jpg

 

Vue vers le sud-ouest:

44218_map2_SW.jpg

 

Une photo montrant quasiment le même panorama:

44218_photo.jpg

 

44218_Khovd_A_v7_33.png

 

Ce climat de steppe froid est nettement plus aride de celui d'Oulan Bator (sensiblement la même altitude et même latitude, 1130kms plus à l'est). J'y vois plusieurs raisons:

- nous somme ici sous l'abri de l'Altai, qui bloque les perturbations hivernales venues de l'ouest. Cet effet d'abri profite néanmoins au pays entier et contribue ainsi partout à la faiblesse des RR hivernales.

- nous sommes bien plus loin de la mousson est-asiatique humide d'été, et plus proche de la cellule subtropicale sèche d'Asie Centrale. Et c'est la raison principale de cette sécheresse, alors qu'Oulan Bator est mieux placée pour prendre des résidus de mousson asiatique et profiter d'une convection estivale moins inhibée. L'inhibition de la convection est vraiment active ici, car avec des montagnes si proches on pourrait s'attendre à prendre bien plus d'orages et d'averses débordant du relief.

 

La plupart du temps les vents sont faibles et tangentent le relief. En été une brise de vallée (secteur 90°) apparait l’après-midi.

44218_Khovd_C_v7_33.png

 

 

Sur les tableaux horaires on retrouve en janvier les courbes en cloche typiques des jours courts où la hausse puis la baisse de t° se fait en quelques heures. Le Td qui suit la t° dénote la présence de neige au sol, cependant la couche est vraiment fragile en raison des faibles RR, je n'ai pu dénombrer que 2 mois d'enneigement continu pendant un hiver moyen.

44218_Khovd_B_v7_33.png

 

 

Voici un hiver normal, 2008-2009.

Il est peu visible sur les roses des vents donc je n'en ai pas parlé jusqu'à maintenant: le foehn d'ouest est un acteur parfois remarqué de la saison hivernale. Il est parfois accompagné de poussière, et fait repasser le thermomètre largement au dessus de la glace pour heures heures au coeur de l'hiver. Il peut faire disparaitre la couche de neige en une demi-journée.

En dehors de ces épisodes biens visibles sur les résumés ci-dessous, c'est souvent de grand ciel bleu et du froid d'inversion, et donc très peu de neige.

44218_DEC08_FEB09.png

 

 

C'est ma 4e fiche sur la Mongolie et je ne vous ai pas encore parlé de la hantise climatique des Mongols: le zud. Ce mot désigne un épisode hivernal responsable d'importantes pertes de bétail. On distingue plusieurs type de zud, les voici d'après wikipédia:

- le zud blanc: une neige trop épaisse empêche le bétail d'atteindre l'herbe en dessous.

- le zub noir: l'absence de neige prive hommes et bêtes d'eau. Plus courant dans le Gobi.

- le zud de fer: dégel et regel de la neige durant un redoux hivernal. La couche de glace qui en résulte empêche le bétail d’accéder à l'herbe en dessous.

- le zud froid: un froid extrême où le bétail meurt de froid, utilisant toute son énergie pour maintenir sa température corporelle plutôt que se nourrir.

Depuis 2000 on dénombre quelques grand zuds froids qui ont bien ébranlé le pays, et voici notamment celui de 2005 qui fut vraiment extraordinaire dans l'ouest:

44218_JAN_FEB05_Zud.png

Février 2005 accuse quand même une anomalie de -13°c !

 

Voici un printemps normal, la douceur de mars (+2.3°c sur les tx) compensant la fraicheur de mai (-2.1°c sur les tx). C'est une saison vraiment folle, et franchement désagréable malgré le soleil très présent.

44218_MAR_MAY06.png

 

 

L'été est par contre lui vraiment agréable, d'autant plus que la pluie est peu fréquente et peu durable. Les chaleurs sont modérées et sèches, et les nuits rarement trop fraiches.

44218_JUN_AUG11.png

 

 

Enfin un exemple d'automne, avec un septembre doux (+1.5°c sur les tx) qui compense un octobre frais (-2.3°c sur les tx). En novembre nous somme déjà en "mode hiver", avec un vent bien plus calme sauf coup de foehn.

44218_SEP_NOV07.png

 

A+

 

Modifié par mottoth
10 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 26/09/2016 à 14:15, dann17 a dit :

Salut Mottoth,

Comme je l'avais expliqué il y a quelques jours dans un autre fil de discussion (je crois que c'était dans « Suivi de la sécheresse »), je ne peux pour le moment malheureusement pas te passer les formules pour l'indice IhA. Voici ce que j'avais répondu à qqun qui me les demandait :

« Je ne peux malheureusement pas - pour le moment - étaler au grand jour la procédure de calcul de cet indice (même si je l'avais fait pour la première mouture - qui n'était pas encore au point - il y a quelques années), car je compte publier les résultats de ces travaux (qui m'ont pris des mois et des mois) par le biais d'une thèse que je viens de débuter. Donc tu comprends pourquoi, maintenant.

Par ailleurs, sache que les formules à utiliser sont nombreuses et parfois complexes, et que la procédure (récolte des très nombreux paramètres climatiques et leur application dans l'algorithme) est très fastidieuse. C'est d'ailleurs cela qui fait la faiblesse de cette méthode. »

Ceci est valable également pour les indices de subtropicalité et de tropicalité, quoique les formules de ces derniers soient beaucoup plus facilement utilisables.

 

Sinon, tu as les formules de l'Ict et de l'ICA.

 

Ah OK, je n'avais pas vu en effet cette discussion. Bonne chance pour ta thèse, et j'espère pouvoir utiliser ces indices une fois que tu les aura présenté. La complexité des formules ne me fait pas peur, car une fois le calcul décomposé pas à pas c'est facile à programmer en VBA, et la récupération des données est automatique.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche, absolument extraordinaire ce climat ! L'extrême continentalité, l'altitude et la configuration en plateau permettent des excursions en température de plus de 40°C sur le même mois comme en décembre 08 ou mars 06, ce qui n'est pas si courant à travers le monde. Une des rares fiches où cette amplitude était plus fréquemment atteinte semble être Val d'Or au Canada, climat à la continentalité moins forte mais là, c'est la configuration en couloir du continent nord américain allié au voisinage d'un océan glacial au nord et d'un Golfe du Mexique chaud au sud qui expliquent ces variations.

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, mottoth a dit :

#267. Khovd

 

Ce climat de steppe froid est nettement plus aride de celui d'Oulan Bator (sensiblement la même altitude et même latitude, 1130kms plus à l'est). J'y vois plusieurs raisons:

- nous somme ici sous l'abri de l'Altai, qui bloque les perturbations hivernales venues de l'ouest. Cet effet d'abri profite néanmoins au pays entier et contribue ainsi partout à la faiblesse des RR hivernales.

- nous sommes bien plus loin de la mousson est-asiatique humide d'été, et plus proche de la cellule subtropicale sèche d'Asie Centrale. Et c'est la raison principale de cette sécheresse, alors qu'Oulan Bator est mieux placée pour prendre des résidus de mousson asiatique et profiter d'une convection estivale moins inhibée. L'inhibition de la convection est vraiment active ici, car avec des montagnes si proches on pourrait s'attendre à prendre bien plus d'orages et d'averses débordant du relief.

 

Très intéressant, et superbe analyse.

Je voudrais émettre une petite réserve vis-à-vis de ce que j'ai surligné : à bien y réfléchir, je pense en fait que la majeure partie des précipitations estivales reçues à Oulan Bator (de même que celles de Khovd) ne sont pas dues à l'influence de la mousson asiatique qui, même si la carte que j'avais postée l'autre jour ne représentait que la position moyenne de l'avancée de la mousson, ne doit probablement pas (ou presque pas) s'infiltrer aussi loin vers le nord-ouest. Je pense donc que la très grande majorité des précipitations estivales à Oulan-Bator ou à Khovd sont dues à la présence plus au nord de la trajectoire moyenne du jet stream polaire dont résultent les dépressions et leur front polaire associé. D'ailleurs, bien souvent, les vents liés aux passages pluvieux sont d'ouest ou de sud-ouest.

 

Voici ici une carte (regardez celle de gauche) montrant la position moyenne de la ZCIT (bande blanche vers le 25ème parallèle nord), celle du jet stream subtropical (corrélé à la position moyenne des hautes pressions subtropicales ayant tendance à réduire la convection thermique en été => zones les plus arides), et celle du jet stream polaire (passant approximativement vers le 60ème parallèle nord) induisant le passage des dépressions des régimes tempérés.

 

july_jet.png

 

Il apparaît assez clairement que Khovd et Oulan Bator (vers 48°N) doivent probablement recevoir quelques passages de fronts froids et chauds au cours de l'été.

 

1474995126-asie-centrale-mousson.png

 

Le Tian Shan représentant une barrière climatique saisonnière hivernale : des pluies d'origine atlantique (ou pseudo-atlantique) à l'ouest, mais pas à l'est.

 

Modifié par dann17

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 27 septembre 2016 à 18:52, dann17 a dit :

 

Le Tian Shan représentant une barrière climatique saisonnière hivernale : des pluies d'origine atlantique (ou pseudo-atlantique) à l'ouest, mais pas à l'est.

 

 

A ce sujet, c'est intéressant de comparer le régime pluviométrique de Khvod avec celui de Semey situé environ 500 km vers l'ouest, de l'autre coté des montagnes donc.

Bien que le climat de Semey soit très continental, les précipitations hivernales sont encore relativement copieuses, elles représentent la moitié du volume des précipitations estivales (presque comme à Munich ou Varsovie). La comparaison avec Khvod à précipitations hivernales quasi inexistantes amènerait à conclure que c'est bien cette barrière montagneuse qui est à l'origine du régime pluviométrique très contrasté de l'extrême orient asiatique (hiver très sec et été abondamment arrosé) et non l'influence de l'anticyclone sibérien contrairement à ce qui est souvent dit.

En effet, la réduction drastique des précipitations en hiver, entre Khvod et Semey ne peut pas être due à l'influence de cet anticyclone qui n'est guère plus présent à Khvod. De plus, malgré une influence bien plus forte à Semey qu'à Varsovie, avec la quasi absence de relief entre ces deux villes, on ne constate pas une grosse diminution des précipitations hivernales.

Modifié par Yves38

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, dann17 a dit :

 

Très intéressant, et superbe analyse.

Je voudrais émettre une petite réserve vis-à-vis de ce que j'ai surligné : à bien y réfléchir, je pense en fait que la majeure partie des précipitations estivales reçues à Oulan Bator (de même que celles de Khovd) ne sont pas dues à l'influence de la mousson asiatique qui, même si la carte que j'avais postée l'autre jour ne représentait que la position moyenne de l'avancée de la mousson, ne doit probablement pas (ou presque pas) s'infiltrer aussi loin vers le nord-ouest. Je pense donc que la très grande majorité des précipitations estivales à Oulan-Bator ou à Khovd sont dues à la présence plus au nord de la trajectoire moyenne du jet stream polaire dont résultent les dépressions et leur front polaire associé. D'ailleurs, bien souvent, les vents liés aux passages pluvieux sont d'ouest ou de sud-ouest.

 (.../...)

Il apparaît assez clairement que Khovd et Oulan Bator (vers 48°N) doivent probablement recevoir quelques passages de fronts froids et chauds au cours de l'été.

 

Le Tian Shan représentant une barrière climatique saisonnière hivernale : des pluies d'origine atlantique (ou pseudo-atlantique) à l'ouest, mais pas à l'est.

 

Oui, c'est vrai que des perturbations du front dit "polaire" se succèdent également en été en Mongolie, elles sont parfois responsables de belles baisse de t° après leur passage. La mousson doit pouvoir concerner de manière rarissime Oulan Bator, je suis en revanche sur qu'on pourra en trouver des traces plus visibles plus à l'est, vers Choïbalsan par exemple. Une future fiche donc ;)

 

il y a une heure, Yves38 a dit :

 

A ce sujet, c'est intéressant de comparer le régime pluviométrique de Khvod avec celui de Semey situé environ 500 km vers l'ouest, de l'autre coté des montagnes donc.

Bien que le climat de Semey soit très continental, les précipitations hivernales sont encore relativement copieuses, elles représentent la moitié du volume des précipitations estivales (presque comme à Munich ou Varsovie). La comparaison avec Khvod à précipitations hivernales quasi inexistantes amènerait à conclure que c'est bien cette barrière montagneuse qui est à l'origine du régime pluviométrique très contrasté de l'extrême orient asiatique (hiver très sec et été abondamment arrosé) et non l'influence de l'anticyclone sibérien contrairement à ce qui est souvent dit.

En effet, malgré la réduction drastique des précipitations en hiver, l'influence de cet anticyclone ne doit pas être beaucoup plus importante à Khvod qu'à Semey. Par contre bien qu'e  cette influence soit bien plus forte à Semey qu'à Varsovie, elle ne diminue pas beaucoup les précipitations hivernales.

La comparaison entre Semey et Khovd était tellement évidente que je n'ai pas eu à la suggérer, vous l'avez faite naturellement.

Les perturbations tempérées "glissent" sous l'anticyclone Sibérien (c-à-d au sud de celui çi) de la même manière que le jetstream polaire se rabat sur la méditerranée par régime NAO-.

 

En effet l'ensemble Tian Shan - Altaï est une frontière climatique qui bloque l'humidité hivernale sur ses versants nord et ouest.

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#268. Ölgii.

 

Ölgii est une ville quasiment de la même taille que Khovd (29 000h), distante de 165kms. Kyzyl est à 445kms, Semey à 710kms, Oulan Bator à 1250kms.

44214_map0.jpg

 

Nous somme dans la partie est de l'Altaï, que sur l'imagerie sat nous voyons plus aride que la partie ouest située en Russie, au Kazakhstan et en Chine. Ölgii est donc cernée par le relief, et 300m plus haute que Khovd.

44214_map1.jpg

 

La station synoptique est au milieu de rien, proche de l'aérodrome. Elle occupais une position à priori plus en ville avant un déménagement fin 2008, mais je n'ai pas pu localiser l'ancien emplacement. Voici une vue vers l'ouest, qui montre le relief bien accidenté des alentours.

44214_map2_W.jpg

 

Voici un petit panorama en direction du sud-ouest. La station et l'aéroport sont hors champ à droite.

44214_photo.jpg

 

44214_Olgii_A_v7_33.png

 

Par rapport à Khovd, c'est ici plus venté (11.4 km/h en moyenne annuelle contre 6.3 km/h), plus sec (45 d'HR contre 53%, 106mm contre 122mm), mais moins continental (ICA de 2.10 contre 2.34). Le vent type foehn est bien plus présent qu'à Khovd, c'est même le vent dominant (voir les roses des vents plus bas). La vraie surprise ce sont les t° qui ne descendent pas avec le gain d'altitude: en moyenne annuelle Ölgii est au même niveau que Khovd: 1.4°c. Les t° hivernales sont responsables de ce constat: on trouve une inversion de température moyenne de 5°c à 6°c en janvier entre les deux villes, en raison de l'altitude supérieure et du vent plus présent à Ölgii. Ce n'est en fait pas vraiment une surprise pour qui est allé ou connait bien la Mongolie: les nomades savent depuis toujours qu'il faut monter en hiver pour échapper aux températures trop basses, et les campements d'hiver sont donc plus hauts que ceux d'été.

Bien sur en été les choses rentrent dans l'ordre, avec 2°c à 3°c de moins à Ölgii. J'ai été très surpris par la txx de presque 36°c, alors que sur les données anciennes telles celles de wikipédia les records tourneraient autour de 32°c: les données de juillet 2004 sont bien cohérentes, notamment la pression au niveau de la station qui montre qu'on a bien affaire à la même station, et l'on dénombre deux autres tx supérieures à 33°c durant ce coup de chaleur. Peut-être la station devenait trop cloisonnée en raison du développement de la ville et commençait à surchauffer, ce qui motiva son déménagement, car cette valeur de txx est quand même anormalement haute.

 

On constate donc l'omniprésence du vent d'ouest sur les roses des vents, induisant des conditions de foehn très constantes sur la ville:

44214_Olgii_C_v7_33.png

Lorsque le vent se calme des inversions locales se produisent quand même en hiver, comme on peut voir sur le tableau ci-dessus de janvier.

 

L'enneigement est très irrégulier et très faible, généralement 1 ou 2 cms. Je n'ai pas réussi à désigner de période d'enneigement continu, et avec seulement 38j avec neige au sol par an (contre 71j à Khovd) même le mois de janvier ne connait pas d'enneigement continu. D'où une bosse de Td nettement moins importante en janvier que sur les tableaux horaires de Khovd.

44214_Olgii_B_v7_33.png

 

 

J'ai pris les même exemples de saisons que pour Khovd, à l'exception de l'automne.

Voici donc l'hiver 2008-2009, très représentatif bien que un peu doux.

On retrouve une alternance de froids plutôt calmes et de redoux ventés et foehnés, où le vent et la poussière ont raison de la couche neigeuse.

Notez la première moitié de février vraiment ventée.

44214_DEC08_FEB09.png

 

 

Le printemps 2006, là aussi frais en mai mais sinon bien représentatif. Comme souvent en Mongolie c'est durant les neiges tardives d'avril voire mai (ici le 7/05) que l'on mesure les plus hautes épaisseurs de neige de l'année.

44214_MAR_MAY06.png

 

 

L'été 2011, où un mois de juin "pluvieux" compense le reste de l'été sec, pour donner un bilan très normal.

C'est un peu moins agréable qu'à Khovd, en raison d'une fraicheur parfois plus marquée et du vent souvent trop présent.

44214_JUN_AUG11.png

 

 

Enfin j'ai pris l'année 2012 pour montrer un automne normal: chaque mois est thermiquement proche des moyennes et on ne dénote qu'un faible déficit de RR.

C'est le fruit du hasard mais on tombe encore sur un mois extrêmement venté en novembre. Au final la relative "douceur" hivernale se paye par un vent souvent pénible.

44214_SEP_NOV12.png

 

A+

 

4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 26/09/2016 à 09:00, MathieuBreizh a dit :

Vivement qu'on puisse lire cette thèse. Elle portera exclusivement sur l'indice d'humidité ou proposera également une classification des climats?

Elle portera sur la création des trois indices bioclimatiques que sont l'indice hydrique (Iha), l'indice de subtropicalité (Ist) et celui de tropicalité (IT), ainsi que leur utilité pour une modélisation de l'évolution spatiale et temporelle de certains types de végétation naturelle et climacique, dans un contexte de changements climatiques.

Une nouvelle méthode de classification climatique ne serait pas exclue, mais cela pourrait sans doute déborder du cadre de la thèse...

Voilà.

7 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche de Olgii, l'indice de continentalité est plus faible qu'à Khvod, ce qui est assez logique car l'amplitude annuelle est de 35,8 contre 44,4 à Khvod. Quelques centaines de mètres d'altitude en plus, un climat différent...

Modifié par Yves38

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Yves38 a dit :

Merci pour cette dernière fiche de Olgii, l'indice de continentalité est plus faible qu'à Khvod, ce qui est assez logique car l'amplitude annuelle est de 35,8 contre 44,4 à Khvod. Quelques centaines de mètres d'altitude en plus, un climat différent...

Allons voir maintenant quelques centaines de mètres plus bas:

 

#269. Ulaangom

 

Cette fois ci nous sommes 500m sous le niveau de Khovd: Ulanngom est une ville de 22 000h, situé à 940m d'altitude dans le bassin du lac Uvs Nuur. Le lac est à 27kms et 180m plus bas, Ölgii à 190kms, Khovd à 220kms, et Kyzyl 255kms.

44212_map0.jpg

 

Le lac est dans une dépression fermée, semblable à celle dans laquelle est enclavé Kyzyl en république de Touva.

44212_map1.jpg

 

Voici l'aire de drainage du lac Uvs. On est cerné de montagnes, l'enclavement est parfait.

1024px-Uvs_Nuur_drainage_basin.jpg

 

Vue vers l'ouest et les montagnes les plus proches. La station est en bordure de la ville, près de l'ancien aérodrome.

44212_map2_W.jpg

 

44212_Ulanngom_A_v7_33.png

 

Par rapport à Kyzyl, l'enclavement encore plus prononcé donne des hivers encore un peu plus froids. Les RR sont plus rares (Kyzyl reçoit 80% de RR en plus), notamment en raison de l'abri de l'Altai, et on retrouve une lame d'eau annuelle comparable à Khovd.

Cette large cuvette isolée est donc un autre monde que les reliefs foehnés un peu plus à l'ouest et eu sud: ici en janvier il fait 8.4°c de moins qu'à Khovd, et 14.3°c de moins qu'à Ölgii, soit d'après ces exemples un gradient d'inversion de température à peu près constant de 1.8°c/100m... Si avec ce gradient on extrapole la Tm au bord du lac, en janvier cela donnerait une Tm de -35.1°c (et des tnm/txm probables de -39°c/-31°c). C'est une confirmation du savoir des nomades Mongols qui migrent sur les hauteurs en hiver pour échapper aux froids extrêmes.

 

Dans cette enclave la part belle est réservée aux vents thermiques. Le courant de sud majoritaire en hiver est une brise de montagne, elle matérialise le flux d'air qui se refroidit et se densifie en plus en plus en glissant vers le lac le long des pentes douces de la dépression. Durant la saison de soleil haut apparaissent des brises de lac ou vallée de nord-est.

44212_Ulanngom_C_v7_33.png

Confirmation de la nature très froide du courant de sud à SSO en hiver sur ce tableau ci-dessus.

 

Et confirmation du régime de brises au printemps et en été sur les tableaux horaires. Le lac par contre est trop loin et probablement trop froid pour donner un surplus d'hygrométrie en été.

44212_Ulanngom_B_v7_33.png

 

 

Revoici l'hiver 2008-2009, déjà montré pour Khovd et Ölgii. Cet hiver fut ici aussi parfaitement normal. Mais l'on ne retrouve que des redoux très relatifs là où le foehn faisait remonter le thermomètre vers zéro ou même au dessus dans les 2 villes précédentes. Ici la constance du froid est remarquable, et une fois le lac d'air froid bien en place même la forte agitation des montagnes vue à Ölgii ne parvient pas à ouvrir une brèche. Il est difficile de passer au dessus de -20°c en janvier, la txx depuis 2000 est de -15°c, ce qui est inférieur à celle de Yakutsk (-11°c) et voisin de celle de Verkhoïansk (-16°c) !

Dans ces ambiance calmes le temps est plus brumeux et des bancs de stratus viennent fréquemment troubler l'ensoleillement qui n'est plus aussi bon que plus haut, une caractéristique déjà vue à Kyzyl.

44212_DEC08_FEB09.png

 

 

Voici le printemps 2006, qui malgré un mois de mai frais est tout de même un bon exemple. Ce n'est qu'en avril que la lac d'air froid est dissipé par un vent qui se réveille.

44212_MAR_MAY06.png

 

 

Un autre exemple de printemps pour montrer un phénomène local qui s'est reproduit souvent depuis 2010: on trouve une période grises sous un stratus tenace entre fin mars et début avril, encore une fois bien à l'écart de l'agitation et du beau temps qui prévaut dans les montagnes. Voici l'exemple de cette année, avec une longue période grise sans grande variations de t° entre le 24/03 et le 11/04, suivi par la même période à Ölgii pour faire la comparaison.

44212_MAR_APR16.png

 

44214_MAR_APR16.png

 

 

L'été 2011 n'était plus assez représentatif ici, j'ai pris l'année 2005 à la place, avec des mois proches des normales pour les t° mais des pluies un peu concentrées sur la mois d'aout.

Cela ressemble pas mal à ce qu'on a vu à Khovd, avec un niveau de chaleur à peine supérieur: le gain en latitude compense partiellement l'abaissement en altitude.

44212_JUN_AUG05.png

 

 

J'ai vraiment du mal à trouver une année représentative de l'automne pour cette région, voici alors 2015 pour cette fiche, un peu plus humide que la moyenne et surtout très gris en novembre. Le début d'hiver est bien gris de toute façon, novembre est le mois le moins ensoleillé avec un stratus difficilement dé-logeable de cette cuvette.

Notez la grosse tempête de poussière le 5/10 (la visi est tombée à 200m), survenue le même jour que les tnx et txx d'octobre sur la période 2000-2015.

44212_SEP_NOV15.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

 

9 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette dernière fiche de Ulaangom illustre magnifiquement l'influence tyrannique des inversions en hiver dans cet environnement d'autant moins perturbé que les derniers résidus de perturbations atlantiques, encore présents à l'ouest des montagnes car ils peuvent traverser sans encombre l'immense plaine eurasiatique,  ont été arrêtés par le Tian Shan.

Entre Olgii et Ulaangom, on perd 777 m d'altitude et plus de 14°C en Tm de janvier !

 

Par contre, Semey (196m d'altitude) , à l'ouest des montagnes, avec une Tm de janvier de -16°C seulement, présente donc juste une inversion relative avec Ulaangom. Il n'est pas faux de dire que l'influence Atlantique parvient non seulement sous forme de précipitations mais aussi sous forme thermique jusqu'à Semey qui sans cela serait bien plus froide en hiver. 

Modifié par Yves38
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus que d'inversions - qui sont systématiques en milieu continental par temps calme lorsque le soleil est suffisamment bas -, il faut parler d'ici de piscine d'air froid (cold air pool), notion déjà évoquée à mainte reprises dans ce sujet dont on a vu plusieurs exemples différents. Pour la mise en place d'un tel phénomène il faut:

- du relief adapté, à savoir des creux fermés ou quasiment fermés qui piègent l'air froid par gravité.

- un bilan radiatif largement défavorable : soleil bas, vent faible, ciel clair, et neige au sol.

 

On a déjà rencontré les exemples suivants:

- en Laponie, plus précisément dans le Finnmark (Kevo), des lacs d'air froids peu étendus mais très marqués se forment dans les creux et vallées de ce terrain rugueux dès que le temps est suffisamment calme et clair. Si le temps se dégage en journée la machine se met en place immédiatement même si un faible soleil tangente l'horizon. Ce cas est généralisable à toutes les étendues rugueuses continentales suffisamment septentrionales, dont notamment le plateau de Sibérie Centrale ou la Sibérie Orientale (Ojmjakon est l'exemple le plus célèbre).

- dans les dépressions enclavée d'Asie Centrale: le Tarim (Tazhong), la dépression de Turpan. Il manque généralement un élément pour que le phénomène apparaisse: la neige au sol. Mais les années où une chute de neige significative se produit - 3 cms suffisent -, le lac d'air froid se met en place en une seul nuit. Ce lac est fragile, notamment en raison du soleil plus vaillant qu'aux hautes latitudes, mais la barrière du Tian Shan permet de le préserver des perturbations extérieures et il peut subsister sur ces très grandes étendues pendant des semaines.

- dans les dépressions du sud de la Sibérie: la République de Touva (Kyzyl) et la dépression du lac Uvs (Ulaangom). L'enclavement permet la genèse sur place d'un froid qu'on ne retrouve pas au delà des ces dépressions: plutôt que comparer Semey, on pourrait comparer Krasnoïarsk et Kyzyl, c'est édifiant (Je n'ai pas encore fait de fiche sur Krasnoïarsk mais les normales sont facilement trouvables sur le web). Ce n'est pas le calme plat dans ces contrées en hiver - il suffit de voir l'agitation à Ölgii durant les mois d'hiver - mais la plupart des perturbations passent au dessus de ces lacs d'air froid sans vraiment les perturber, car l'air froid n'a pas de porte de sortie: cela donne ce climat vraiment extraordinaire avec des txx de l'ordre de -15°c en plein hiver alors que la plupart de l'ouest Mongol peut connaitre des redoux approchant voire dépassant 0°c.

Modifié par mottoth
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#270. Tosontsengel

 

Nous quittons l'ouest de la Mongolie, et partons au centre. Tosontsengel est un village de 5000h, au bord de la rivière Ider et à 1720m d'altitude. Hatgal est à 230kms, Ulaangom 470kms, Khovd 500kms et Ulan Bator 640kms.

44225_map0.jpg

 

La vallée de l'Ider est une haute vallée (environ 1700m vers Tosontsengel) orientée est-ouest, des chaines montagneuses modestes bordent la vallée au nord et au sud. Nous ne somme pas dans une configuration de bassin comme à Ulaangom, cependant le fond de vallée se comporte comme un TAF et va être propice à des inversions de t° marquées type lac d'air froid "lapon".

44225_map1.jpg

 

Vue vers l'ouest. La station est dans le village à 1.8kms de la rivière et environ 15 à 20m plus haut. Ou du moins "était", car à l'analyse des valeurs de vent moyen elle à déménagé en septembre 2012: les vents reportés on gagné 70% après cette date et la pression au niveau de la station a perdu 1.4hPa, soit une élévation de 12m à 15m. Elle est donc à priori maintenant à la lisière nord du village, complètement à droite sur cette vue, mais je n'ai pas trouvé d'imagerie satellite assez récente pour localiser le nouvel emplacement.

44225_map2_W.jpg

 

Un petit pano trouvé sur panoramio:

44225_photo2.jpg

 

Une dernière photo pour l'ambiance. D'après son EXIF cette photo est datée du 23/01/2008, ce jour il faisait -46.5°c de tn et -37.0°c de tx !

44225_photo.jpg

 

44225_Tosontsengel_A_v7_33.png

 

Tosontsengel détient le record de froid de Mongolie avec -52.9°c, quoique ce record a été à priori battu l'hiver dernier par la récente station de Tsetsen Uul, installée dans un TAF encore plus haut (1928m) à 165kms à l'ouest de Tosontsengel, avec -55.0°c le 12/02/2016 (mini provisoire de -54.7°c reportée à 0hTU mais à priori le mercure est descendu encore plus bas entre 0hTu et 3hTU).

Depuis 2000 j'ai tout de même un respectable -50.0°c tout rond pour cette fiche.

 

Tosontsengel est aussi connue pour détenir le record sur terre de haute pression atmosphérique, avec 1085.4 hPa dans les années 2000 (2004 ?). Depuis cette valeur a été battue (1095.6 hPa le 23/01/2016) mais je ne vois plus trop de communication sur ces "records": à 1700m d'altitude et par des froids aussi extrêmes il est un peu ridicule de calculer la pression réduite au niveau de la mer, et désormais l'OMM a divisé les records de pression en deux catégories: la "plaine" (altitude inférieure à 750m) où l'on recherche des valeurs indiscutables, et la montagne (>750m) où l'on s'autorise des délires de ce genre. Si vous êtes allé voir les relevés de Tsetsen Uul vous aurez d'ailleurs probablement vu des valeurs de pression rapportée au niveau de la mer encore plus aberrantes, souvent supérieures à 1090 hPa, avec même un pic à 1100 hPa le 23/01/2016.

NB: bien que un peu farfelues ces valeurs particulièrement extraordinaires du 23/01 sont la signature de l'incroyable pulsion anticyclonique qui est à l'origine de la vague de froid historique que connu l'Asie du sud est les jours suivants. Je ferais une synthèse sur cette vague de froid "bientôt" (il me reste encore quelques fiches Thaïs et Vietnamiennes à remettre à jour).

 

C'est donc un climat particulièrement extrême que je vous présente aujourd'hui, à mille lieux de celui d'Ölgii qui est située exactement à la même altitude. Ici aussi pourtant le vent d'ouest peut se manifester, mais bien qu'il casse les inversions ce n'est pas du foehn et il se lève uniquement lors du passage de perturbations.

Le vent d'ouest perturbé est particulièrement présent au printemps. Autrement c'est généralement le calme plat en hiver, tandis qu'un régime de brises locale s'installe en été.

44225_Tosontsengel_C_v7_33.png

 

44225_Tosontsengel_B_v7_33.png

 

 

Voici l'hiver 2012-2013, très normal, avec 2 périodes de grands froids dignes de ce que l'on est en droit d'attendre ici: les -47°c atteints le 23/12 et le 4/01 sont conformes à la tnn médiane annuelle. Les grands froids sont bien sur calmes, et dans la brume, le brouillard ou la fumée comme sur la photo ci-dessus.

Et donc on distingue aussi quelques journées ou le vent d'ouest se lève, au passage d'un front faiblement neigeux et d'un redoux relatif. Les variations de t° sont cependant plus larges qu'à Ulaangom et son lac d'air froid indélogeable.

44225_DEC12_FEB13.png

 

 

Un bon exemple de printemps en 2015, où chaque mois est parfaitement dans les moyennes. Comme on part de très bas les t° remontent vites, mais avec de nombreux retours en arrière dans le froid. C'est bien sur un saison agitée, avec de la poussière, et des neiges tardives jusqu'en mai.

44225_MAR_MAY15.png

 

 

L'été est assez frais à cause de l'altitude, ici on ne bénéficie pas de foehn comme à Ölgii. On trouve donc des petites gelées en juin ou en aout, et si les tx sont souvent agréables les tn sont vraiment faibles: Tosontsengel reste un TAF même en été. 2008 est un parfait exemple ou chaque mois est très proche des moyennes.

44225_JUN_AUG08.png

 

 

Enfin l'automne, ici ça descend très vite car contrairement aux autres stations Mongoles que l'on a vu on atteint déjà les -20°c de façon récurrente fin octobre.

La régime hivernal est déjà installé en novembre avec un grand calme coupé de temps en temps par une journée de vent d'ouest.

44225_SEP_NOV02.png

 

C'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
7 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Incroyable climat que celui de ces deux dernières localités mongoles, complètement protégées des influences océaniques par la chaîne de l'Altaï (continuité nordique du Tian Shan), et situées dans un environnement enclavé leur conférant une position de TAF (surtout Tosontsengel).

 

Pour Ulaangom

 

L'indice hydrique est le suivant :
- indice hydrique estival : Ihe = -6,1 => légère sécheresse écologique en cette saison.
- indice annuel : IhA = -39 => nous ne sommes plus, ici, en climat semi-aride (de peu), mais bien en climat « simplement » xérique, donc de steppe.
Un peu plus de 4 mois > 10°C => le climat n'est pas subarctique, mais il s'en faut de peu.

 

Je parlerais donc d'un climat steppique hypercontinental xérique et froid à été bref.

 

 

Pour Tosontsengel :

 

- Ihe = 18,6 => été relativement bien humide

- IhA = +7 => climat subxérique (c'est un peu plus humide que sec, malgré les 215 mm de précipitations seulement), donc permettant l'établissement de la forêt (ici, la forêt boréale).

Un peu plus de 3 mois > 10°C => climat subarctique.

 

ici, un climat subarctique hypercontinental.

 

 

 

 

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, mottoth a dit :

Tosontsengel détient le record de froid de Mongolie avec -52.9°c, quoique ce record a été à priori battu l'hiver dernier par la récente station de Tsetsen Uul, installée dans un TAF encore plus haut (1928m) à 165kms à l'ouest de Tosontsengel, avec -55.0°c le 12/02/2016 (mini provisoire de -54.7°c reportée à 0hTU mais à priori le mercure est descendu encore plus bas entre 0hTu et 3hTU).

Depuis 2000 j'ai tout de même un respectable -50.0°c tout rond pour cette fiche.

 

Selon Maximiliano Herrera, le record national serait de -56 °C à Uvs Lake, le 31 décembre 1972 ; mais je ne connais pas sa source.

 

On parle même de -58 °C ici.

Modifié par Canada Goose
1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 30/09/2016 à 17:35, Canada Goose a dit :

 

Selon Maximiliano Herrera, le record national serait de -56 °C à Uvs Lake, le 31 décembre 1972 ; mais je ne connais pas sa source.

 

On parle même de -58 °C ici.

Je ne sais pas quels crédit apporter à ces valeurs. Pour mémoire Uvs Lake est bien le lac salé au fond de la dépression dans laquelle est Ulaangom, où en extrapolant j'avais calculé qu'il y fait en moyenne encore 3°c plus froid en janvier qu'à Ulaangom. Il n'y a aucune localité sur la rive du lac, donc à priori pas de station météo permanente. Il est fort possible que des relevés aient été fait au milieu du lac en plein hiver, en posant une station temporaire sur la glace (qui sur ce forum ne rêverait pas de le faire ?), et cela expliquerait l'origine de ces records.

 

#271. Choibalsan.

 

On va dans l'est, Choibalsan est la principale ville du far-east Mongol avec 38 000h. C'est une région nettement plus basse et moins accidentée que le reste du pays, la ville n'est qu'à 750m d'altitude. Ulan Bator est à 570kms, Mohe 815kms.

44259_map0.jpg

 

Comme souvent en Mongolie la station est bien en ville mais vu la taille moyenne de l'agglomération et l’absence de bâtiments à étages cela ne pénalise pas trop son exposition.

44259_map1.jpg

 

44259_Choibalsan_A_v7_33.png

 

C'est un climat de steppe hypercontinental similaire à celui d'Ulan Bator: les hiver y sont très semblables, mais les étés plus chauds - avec une Tm de 22°c en juillet on commence a trouver même une bonne chaleur. Cette région connait les plus gros coup de chaleurs du pays, et les 40°c ne sont pas exceptionnels; et si sur ce tableau elle vole la vedette au sud du pays c'est du avant tout à son altitude bien plus modeste modeste (Dalanzadgad est à plus de 1400m d'altitude).

 

Les pluies estivales sont suffisantes pour bien faire reverdir la steppe, mais les étés y sont un peu moins humides qu'à Ulan Bator ou Tosonstengel: une demi surprise puisqu'on se rapproche de la mousson est-asiatique qui concerne souvent la Mandchourie voisine. Je pense que l’absence de relief prive Choibalsan de pas mal de pluies convectives et que l'on ne peut compter que sur les pluies frontales qui parviennent jusqu'ici ou à de rares résidus de mousson. J'ai fait cette fiche pour essayer de voir si la mousson avait une quelconque influence ici, on verra cela plus en détail plus loin mais les premiers éléments de réponse sont plutôt négatifs.

 

Le vent dominant hivernal est le zonal: il est souvent très froid, une particularité de façade est de continent déjà vu à Harbin ou... Montréal.

En été c'est plus partagé, on semble donc ici ouvert à pas mal d'influences.

44259_Choibalsan_C_v7_33.png

 

44259_Choibalsan_B_v7_33.png

 

 

Voici l'hiver dernier (2015-2016) qui fut le plus normal de ma série d'étude.

C'est bien venté, et donc difficile à endurer malgré le beau temps dominant. En février le vent et les t° moins froides mais malgré tout sous zéro ont raison de la couche neigeuse avant même la fin du mois.

44259_DEC15_FEB16.png

 

 

On continu avec l'année 2016 qui a aussi offert un printemps très normal. Les temps est très contrasté, très agité, et cela n'est plus une surprise vu les fiches précédentes et aussi celles déjà postées sur les région Chinoises voisines.

44259_MAR_MAY16.png

 

 

C'est 2008 qui donne un exemple d'été normal. On distingue plusieurs phases:

- c'est assez maussade de mi-juin à mi-juillet, avec des t° plus stables. Il convient de relativiser bien sur, il fait encore souvent beau et on a quand même une saute d'humeur du thermomètre le 9/07.

- aout est souvent chaud, avec un beau coup de chaleur typique de l'est Mongol début aout (2 tx > 37°c), et sec aussi bien dans le pluviomètre que dans l'air.

- entre les deux on distingue une phase inhabituellement moite (pour la Mongolie) et assez chaude du 19/07 au 27/07. Avec un flux souvent orienté au sud-est pendant cette période, c'est pour moi une phase atténuée de mousson est-asiatique: cette l'humidité douce et faiblement précipitante (quelques petits orages) est un débordement venu de Chine.

44259_JUN_AUG08.png

 

Voici un autre exemple plus extrême: 2013 fut l'été le plus pluvieux de ma série.

Il a pris à la fois de fortes perturbations du front polaire (les pluies de fin aout, probablement celles de mi-juillet aussi), trahies par un bonne baisse de température, mais aussi probablement pas mal d'instabilité en marge de la mousson est-asiatique pendant la première quinzaine d'aout : durant cette phase les t° restent douces même par mauvais temps et le Td est constamment un peu haut.

44259_JUL_AUG13.png

 

 

Enfin un automne normal, avec de belles journées en septembre, les premières neiges et premières gelées sévères en octobre et l'arrivée du grand hiver courant novembre.

44259_SEP_NOV12.png

 

 

Il me semble donc que Choibalsan se retrouve parfois en limite de la mousson est-asiatique, généralement lorsque celle-ci est à son extension maximale vers le nord (15/07-15/08), mais que celle ci engendre principalement des température plus stables et une hausse (limitée) du Td plutôt qu'un renforcement notables des précipitations.

 

Modifié par mottoth
4 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On reviendra plus tard en Mongolie, autour de l'Altaï et ailleurs en Sibérie ou dans les déserts de Chine et d'Asie centrale tant il reste de choses à voir dues au relief tourmenté de la région. Je l'ai déjà dit: c'est je pense la partie du globe qui me passionne le plus, je pourrais continuer encore des semaines rien que sur la Mongolie, donc on refera des escales par ici dans les mois et les années à venir.

 

En attendant nous allons changer d'horizon, et il va falloir deviner la prochaine étape:

99999_XXX11.png

C'est une station de plaine (<500m), à vous de me dire le reste...

 

Je ramasse les copies demain en fin d'aprem.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la station-mystère : c'est un climat tropical humide et sec, très maritime car peu de contraste de température, de plus la saison sèche n'est pas absolue. Cela semble être dans l'hémisphère nord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 03/10/2016 à 11:08, mottoth a dit :

#271. Choibalsan.

 

C'est un climat de steppe hypercontinental similaire à celui d'Ulan Bator: les hiver y sont très semblables, mais les étés plus chauds - avec une Tm de 22°c en juillet on commence a trouver même une bonne chaleur. Cette région connait les plus gros coup de chaleurs du pays, et les 40°c ne sont pas exceptionnels; et si sur ce tableau elle vole la vedette au sud du pays c'est du avant tout à son altitude bien plus modeste modeste (Dalanzadgad est à plus de 1400m d'altitude).

 

Les pluies estivales sont suffisantes pour bien faire reverdir la steppe, mais les étés y sont un peu moins humides qu'à Ulan Bator ou Tosonstengel: une demi surprise puisqu'on se rapproche de la mousson est-asiatique qui concerne souvent la Mandchourie voisine. Je pense que l’absence de relief prive Choibalsan de pas mal de pluies convectives et que l'on ne peut compter que sur les pluies frontales qui parviennent jusqu'ici ou à de rares résidus de mousson. J'ai fait cette fiche pour essayer de voir si la mousson avait une quelconque influence ici, on verra cela plus en détail plus loin mais les premiers éléments de réponse sont plutôt négatifs.

 

Voici un autre exemple plus extrême: 2013 fut l'été le plus pluvieux de ma série.

Il a pris à la fois de fortes perturbations du front polaire (les pluies de fin aout, probablement celles de mi-juillet aussi), trahies par un bonne baisse de température, mais aussi probablement pas mal d'instabilité en marge de la mousson est-asiatique pendant la première quinzaine d'aout : durant cette phase les t° restent douces même par mauvais temps et le Td est constamment un peu haut.

 

Il me semble donc que Choibalsan se retrouve parfois en limite de la mousson est-asiatique, généralement lorsque celle-ci est à son extension maximale vers le nord (15/07-15/08), mais que celle ci engendre principalement des température plus stables et une hausse (limitée) du Td plutôt qu'un renforcement notables des précipitations.

 

Salut,

 

Bien d'accord avec tout ça : en effet, Choibalsan semble bien se situer à la limite nord-ouest de l'influence possible (en termes de précipitations) de la mousson est-asiatique.

Indice hydrique estival : Ihe = +1,6 => les étés restent tout juste légèrement humides, en moyenne. Mais la sécheresse écologique n'est jamais bien loin (certains étés doivent être bien secs).

Indice annuel : IhA = -17 => le climat y est clairement xérique, sans être aucunement semi-aride toutefois. 

3 mois et demi au-dessus de 14°C en Tm => étés brefs.

 

En somme, un climat steppique hypercontinental à été bref.

 

il y a 32 minutes, mottoth a dit :

c'est je pense la partie du globe qui me passionne le plus

 

C'est bien ce qui me semblait... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.