CP3

Membres
  • Compteur de contenus

    2 100
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de CP3

  • Rang
    Cumulus congestus
  • Date de naissance
  1. Certains post avaient récemment fait remarquer les anomalies positives particulièrement marquées en zone Nino 1-2 .Cela semble ne pas avoir été sans consequences . Une nouvelle expression semble être utilisée : " Un El Nino côtier " https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/-el-nino-cotier--tue-plus-de-70-personnes/80536
  2. D' après les résultats d' un étude publiée récemment , les océans se rechaufferaient d' avantage qu' estismé jusqu' à maintenant . https://www.theguardian.com/environment/climate-consensus-97-per-cent/2017/mar/10/earths-oceans-are-warming-13-faster-than-thought-and-accelerating
  3. D' après la plupart des organismes de prévisions, en ce début mars , la probabilité qu' un évènement nino ait lieu d' ici la fin de l' année augmente légèrement , par rapport à la moyenne des prévisions du mois dernier . La probabilité dépasse désormais les 50 pourcents . http://iri.columbia.edu/our-expertise/climate/forecasts/enso/current/
  4. D' après Keraunos , il s' agirait d' un phenomène de sting jet .
  5. A quelques heures de l' écheance , encore de sérieuses divergences entre modèles: Gfs et Cep indiquent du relativement light près des cotes , puis du plus fort dans les terres , ceci contrairement à Arpege .
  6. Sur la dernière sortie 6z de Gfs , les vents soutenus dépassent localement les 150 km/h à 925 hp .D' après ce scenario ,Gfs est donc plutôt extrême . Sur la dernière sortie Arpege , c' est sensiblement moins fort .
  7. A environ 36 h de l' échéance, il est tjrs difficile de faire de la prévision que ce soit au niveau de l' intensité et des zones concernées . D' après une partie des modèles , le creusement pourrait etre mieux formé dans les terres que près des côtes . A voir que le plus fort des vents pourrait se produire en advection froide , c'est à dire avec un plus grand risque de très fortes rafales au sol , ramené à l' intensité du courant en altitude . Au sujet du dernier scenario Cep , celui-ci indique du temporairement et localement violent assez loin dans les terres , mais pas près des côtes .
  8. A 48 h de l' échéance la quasi totalité des modèles indiquent du gros pour Lundi ( au moins sur la base du vent à 850 hp ou plus bas ) . Néanmoins , dans la grande majorité des scénarios issus des divers modèles , il s' agit d' une dépression à petite voir très petite échelle , à dimension encore plus réduite que celle de début février .Ce type d' évènement n' est donc pas très appréhendable car a tendance a être influencé par des éléments hors mails . Cependant , même si ce phénomene est assez fragile , à priori , il y a du potentiel pour que ce soit sur le point de devenir probable .
  9. Au cas où le " super nino " de l' année dernière qui vient donc de se terminer serait suivis par un Nino d' intensité même faible , cela pourrait , en effet , amener à se poser des questions : Coincidence issus de la variabilité naturelle ? ou manifestation d' un mécanisme induit par l' effet de serre ( en lien avec un éventuel dégagement d' un nouveau surplus de chaleur enfoui ) . La sensibilité climatique , aurait-elle été masqué temporairement par un processus de stockage anormal qui pourrait n' etre que passager ? En tous cas, ces questions pourraient d' avantage se poser au cas où le recent épisode serait à nouveau suivis par un gros épisode ( ce qui ait simulé par certains modèles ) .
  10. Au niveau des SST global ,les valeurs d' anomalies positives ont légèrement décroché en novembre , puis semble repartir à la hausse depuis . Cela ne serait pas etonnant que les valeurs atteignent à nouveau durablement les valeurs moyennes de l' année dernière , surtout si des conditions nino , même légères réapparaîssent . Avec les consequences qui suivent sur le niveau des valeurs d' anomalies de temperature de l' air . Au sujet de la tendance de fond du rechauffement climatique , pour le moment celle ci se situe légèrement en dessous de la moyenne des tendances de fond prévus par les divers modèles . Or certaines études assez récentes tendent à montrer que les modèles sous-estimeraient plutot le rechauffement climatique prévus ( au moins du point de vue du pouvoir à effet de serre de l' atmosphère , et pas forcément de la capacité de l' océan à enfouir durablement la chaleur qui ,elle , pourrait etre plus importante que prévus ) . l
  11. De toute manière , même en présence d' un RC avec vitesse de réchauffement à l' échelle globale de près de 0.2 °c par décénie ,comme actuellement, il n' y a rien d' anodin . En effet , faut-il préciser que non seulement du 0.2°c / 10 ans , cela correspond biensûre à du 2°c par siecle ( soit la moitié de la différence entre un maximum inter-glaciaire , et un minimum glaciaire ) , mais surtout du 0.2 °c / 10 ans à l' echelle globale équivaut non pas à du 0.2 °c , mais à du 0.3° / 10 ans à la surface des terres soit 3°c par siècle , c' est à dire une amplitude 50 % plus forte . Ceci , en raison du fait que l' air étant plus sec à la surface des terres , il se réchauffe d' avantage en chaleur sensible qu' au dessus des mers et océans . Sur un autre sujet , en ce qui concerne la vitesse de rechauffement , la nature jouant souvent des tours , il se pourrait bien qu' on assiste (pourquoi pas ) à une accélération de l' accroissement dans les 10 prochaines années. Ce qui ferait alors penser à une accélération de la tendance de fond ,d' où un grand nombre de débats .Puis le tout pourrait etre suivis d' un autre plateau .En tous cas réponse dans 15 à 20 ans , en espérant qu' à cette date là l' économie sera moins carbonnée .
  12. Au sujet des quelques études publiées ces dernières années et concernant une éventuelle augmentation assez affolante de l' accumulation de chaleur dans les océans. Tout d' abord quel serait la crédibilité de ces résultats ? Puis si oui , ces études ne précisent pas à quels scénarios d' émission de CO2 et de sensibilité climatique , ce type d' accumulation pourrait correspondre . Fourchette haute , centrale , ou fourchette basse ?
  13. En tous cas , la série de fortes pluies ne semblent pas encore terminer , en Californie . Les modèles semblent indiquer une perturbation plus active dans les prochaines 24 h , avec encore du gros vers dimanche notamment .
  14. Cela fait Cela fait déjà plusieurs jours , que le principal modèle de prévisions saisonnières américains CFSV2 indique le démarrage d' un épisode nino dans les mois à venir .
  15. Ces analyses sont justes à partir du moment où l' enso est supposé indépendant de la tendance de fond du rechauffement climatique . Ce qui est encore probablement le cas , même si il semble que depuis 35 ans les gros épisodes nino se sont multipliés , ce qui pourrait donc suggérer que des mécanismes enclenchés par le RC interféreraient sur l' enso . Dans le cas contaire ( où le RC influencerait l' enso ou une influence apparaitrait dans un certains futur ) , cela créererait alors un biais qui invaliderait l' analyse classique .