Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

dann17

Climats du monde

Recommended Posts

Posted

Location : Strasbourg-centre (soir&WE) / Gresswiller (jours ouvrés)
Le 27/05/2017 à 22:47, MathieuBreizh a dit :

Je pensais pas que Casablanca était si chaude en été. Par contre, l'hiver est très agréable. J'avais lu aussi que la ville était méditerranéenne, visiblement la pluviométrie a baissé ces dernières années!

 

Le 27/05/2017 à 22:50, mottoth a dit :

Attention il y a bien deux stations très différentes pour Casablanca. La numéro 60155, plus proche du centre ville et de l'océan, est bien sur plus tempérée mais aussi plus arrosée, il y aurait près de 100mm d'écart sur le cumul annuel avec celle étudiée ici.

Pour avoir fréquenté pas mal la zone Casablanca/El Jadida/Oualidia, les contrastes sont vraiment importants en peu de kms dès qu'on s'éloigne du bord de l'océan. C'était sympa à suivre au thermomètre de la voiture.

En été, on passe vite les 30° en s'éloignant de la frange côtière

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#362. Chlef.

 

Chlef est une ville de 180 000h, située à mi-chemin entre Alger (180kms) et Oran (185kms). Annaba est à 585kms, Fès 620kms.

60425_map0.jpg

 

Cette ville située à basse altitude dans la vallée du Chélif, le plus grand fleuve d'Algérie. La mer n'est qu'à 33kms mais une petite chaine côtière se dresse entre la vallée et la mer. Dans cette plaine intérieure protégée des brises de mer on va donc retrouver des conditions estivales bien plus chaudes que le long de la côte.

60425_dem.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport à 6kms de la ville. Les zones planes non urbanisées sont fortement utilisées par l'agriculture.

60425_map1.jpg

 

60425_Chlef_A.png

 

NB: il me manque environ 4 années de données entre avril 2004 et avril 2008, mais malgré ce trou dans les données j'ai tenu à conserver cette fiche car elle est la meilleure opportunité d'étudier un climat de plaine intérieure du nord de l'Algérie.

 

L'hiver est similaire à ce que l'on a vu à Alger et Oran, avec une pluviométrie conforme à cette localisation intermédiaire. En été par contre les Tx s'envolent et l'on retrouve un niveau de chaleur moyen comparable à celui de Marrakech, pourtant 5° plus basse en latitude et bien plus éloignée de l'eau.

 

Sur les roses des vents on retrouve quand même un net courant d'origine maritime en été (de NNO), mais il a du passer la chaine côtière et a perdu beaucoup de son humidité et de son pouvoir rafraichissant.

60425_Chlef_C.png

 

60425_Chlef_B.png

 

 

Les hivers sont identiques à ce que l'on connait le long de la côte, je vous laisse juges avec l'hiver 2012-2013 au bilan normal: la fraicheur et les pluies de février compensent la douceur et le manque de précipitations de décembre.

60425_DEC12-FEB13.png

 

 

Je n'ai pas pu trouver de bel exemple de printemps "témoin", en voici donc un bricolé avec mars 2009 et avril/mai 2016.

C'est à partir du mois de mai que la différence avec la côte commence à être nette: les tx > 30°c deviennent bien plus fréquentes, en fait les chaleurs de mai correspondent à celles de juin sur le littoral.

Le 8/05 on trouve un épisode de poussière associé à du sirocco. Comme ailleurs près de la côte ces épisodes sont assez rares, normalement pas plus d'un ou deux par an.

60425_MAR09_APR-MAY16.png

 

 

On continue avec 2016 pour l'été: il présente un bilan normal, l'excédent de chaleur de juillet étant résorbé en aout. Les Td de juin et juillet montrent une anomalie qui commence à devenir sensible: comme discuté ici hier nous sommes en présence d'un cas de capteur d'hygrométrie qui dérive anormalement vers le haut, j'ai même du couper dans le vif certaines journées de fin juillet, ce qui donne ces trous de données visibles. Courant aout les choses semblaient être rentrées dans l'ordre.

 

Cet exemple nous montre en tous cas un été franchement caniculaire, avec des 40°c fréquemment dépassés et des journées "fraiches" pas si fraiches que cela: aucune tx inférieure à 33°c durant juillet et aout.

60425_JUN-AUG16.png

 

 

Enfin un automne normal: j'ai volontairement montré un exemple (2011) avec des pluies copieuses en novembre, conforme à la tendance observée depuis 2000.

60425_SEP-NOV11.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada

Voici quelques compléments : 

 

Annaba :

 

Ihe = -32,2 => étés écologiquement secs (évidemment)

IhA = -4 => végétation associée à un climat faiblement xérique

 

Indice de subtropicalité : 

E = 9584 (1976-2005)

E = 10180 (2000-2017)  

 

Plus de 8 mois avec Tm > 14°C

 

Climat méditerranéen maritime à été très long.

 

 

Chlef :

 

Ihe = -47,3 => étés très secs

IhA = -62 => végétation associée à un climat semi-aride, presque aride.

 

Indice de subtropicalité : 

E = 8900 (1961-1990)

E = 9510 (2000-2017)  

 

Plus de 8 mois avec Tm > 14°C

 

Climat semi-aride (à aride) à été très long.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#363. Tiaret.

 

Tiaret est une ville de 180 000h, à 100kms de Chlef, 190kms d'Oran et 215kms d'Alger.

60511_map0.jpg

 

Nous sommes à presque 1000m d'altitude et 127kms de la mer, au début du haut plateau au sud de l'Atlas Tellien.

60425_dem.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport à 14kms du centre ville. La ville est construite presque au bord su plateau, on peut voir la cassure du relief au nord de celle-ci.

60511_map1.jpg

 

60511_Tiaret_A.png

 

Par rapport à Chlef la continentalité s'affirme, l'amplitude thermique annuelle gagne presque 2°c. C'est en été que le gain se fait: avec un gradient thermique moyen de 0.6°c la Tm de juillet extrapolée depuis la moyenne de Chlef serait de 25.2°c, or elle est ici de 27°c.

Le régime de RR est bien sur méditerranéen, mais le manque de pluie fait passer ce climat en semi-aride selon Köppen (il manque un peu moins de 50 mm/an).

 

Le fait nouveau sur ce haut plateau c'est le froid hivernal, avec près de 40 jours de gel par an sur une saison qui s'étend en moyenne sur 4 mois et demi. Et la neige se montre de temps en temps, même si l'absence de tx trop froide la fait fondre rapidement.

 

Le vent dominant est toute l'année orienté entre l'ouest et le nord ouest: franchement d'ouest en hiver, ce qui correspond au flux zonal tempéré, et de nord-ouest en été sous le courant thermique de grande échelle mer -> continent.

60511_Tiaret_C.png

 

60511_Tiaret_B.png

 

 

Voici un hiver à peu près normal: 2003-2004. Il est un peu sec et un peu doux en raison de février.

Des mois très sec comme celui de janvier ne sont cependant pas rares.

Le vent d'ouest est parfois remarquablement fort lors des périodes perturbées. Il tourne aussi souvent au sud à l'approche d'un talweg d'altitude, ce qui provoque des coups de siroccos plus fréquents que près de la côte et plus intenses. On en trouve ici un exemple particulièrement marqué les 20 et 21/02:

60511_DEC03-FEB04.png

 

Je vous ai parlé de gel et de neige mais l'exemple précédent n'en montrait pas vraiment. Voici donc un mois exceptionnel: février 2012, le plus froid de ma période d'étude. Neige et fortes gelées au programme, avec la seule tn < -10°c depuis au moins 2000:

60511_FEB12.png

 

 

Le printemps est particulièrement instable sur ce plateau, avec de bonnes variations de températures et des coups de sirocco. L'exemple de 2008 présente un bilan normal même si les précipitations sont surtout concentrées en mai.

60511_MAR-MAR08.png

 

 

J'ai repris le même exemple d'été que pour Chlef, avec la même anomalie bizarre de Td (et quelques coupes franches aussi). Cet exemple de 2016 est sinon bien équilibré, avec quelques tx voisines de 40°c comme il s'en produit normalement chaque année. Les amplitudes thermiques diurnes sont importantes, proches de 20°c dès que le vent est faible et que l'hygrométrie est assez basse.

60511_JUN-AUG16.png

 

 

Enfin voici aussi l'automne 2011, déjà présenté pour Chlef. Les longues périodes de beau temps pas trop chaud de septembre et octobre sont probablement les plus agréables de l'année.

60511_SEP-NOV11.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
il y a une heure, mottoth a dit :

#363. Tiaret.

 

Par rapport à Chlef la continentalité s'affirme, l'amplitude thermique annuelle gagne presque 2°c. C'est en été que le gain se fait: avec un gradient thermique moyen de 0.6°c la Tm de juillet extrapolée depuis la moyenne de Chlef serait de 25.2°c, or elle est ici de 27°c.

Le régime de RR est bien sur méditerranéen, mais le manque de pluie fait passer ce climat en semi-aride selon Köppen

Mes petites observations :

 

Indice hydrique estival : Ihe = -37,2 => étés évidemment bien secs.

Indice hydrique annuel : IhA = -51,5 => climat semi-aride (de peu, ou récemment : le changement climatique tangible depuis des dernières décennies a dû faire passer le niveau d'humidité de xérique marqué à semi-aride. C'est la raison pour laquelle on trouve des restants de forêt xérophile ouverte - donc une forêt sèche quasi méditerranéenne - tout près de la ville)

 

Indice de subtropicalité : E = 6150 => très loin d'atteindre le seuil subtropical.

 

À peine plus de 6 mois avec Tm > 14°C => été long

L'ICA est de 1,12

 

Bref, on est ici en présence d'un climat semi-aride subméditerranéen faiblement continental à été long. (pour le différentier des étés très longs de Chlef ou Annaba, par ex).

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : La Tronche (260 m)
Il y a 15 heures, dann17 a dit :

L'ICA est de 1,12

 

Bref, on est ici en présence d'un climat semi-aride subméditerranéen faiblement continental à été long. (pour le différentier des étés très longs de Chlef ou Annaba, par ex).

 

Bonjour Dann, bonjour à tous

Continental oui mais pas faiblement, une amplitude annuelle de 21,3°C par 35°N nord dénote , à mon avis, un climat très franchement continental.

 

L'indice ICA que tu utilises est, à mon avis, biaisé parce que le volume (ou plutôt le manque de volume) des pluies d'été entre en jeu dans le calcul.

Dans le cas présent, la comparaison avec les données 71-00 de Millau, en altitude également, à la même distance de l'Atlantique et de la Méditerranée mais environ 9° plus au nord est intéressante.

 

Millau, nettement plus nordique donc, qui a malgré cela une amplitude thermique annuelle bien plus réduite de 16°C  possède donc un climat bien plus océanique. D'ailleurs la valeur de l'ICA, 0,92 environ pour Millau le traduit, il est vrai, en partie mais en partie seulement par rapport à l'ICA de 1,15 pour Tiaret.

 

Cependant, l'écart d'indice devrait être bien plus élevé que ça, ce qui augmente paradoxalement  l'ICA de Millau, c'est le volume des pluies d'été apportées par les incursions d'air polaire maritime estivales encore vigoureuses à la latitude de Millau mais inexistantes à la latitude de Tiaret.

En résumé, un flux d'ouest océanique, dominant toute l'année dans le cas de Millau et seulement en hiver à Tiaret amène une augmentation de l'ICA, c'est absurde.

 

Je n'ai pas les formules de calcul à disposition mais j'aimerais refaire un calcul de l'ICA pour les deux villes sans tenir compte du volume des pluies d'été, ce serait intéressant (pour une prochaine fois).

Edited by Yves38

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 4 heures, Yves38 a dit :

Continental oui mais pas faiblement, une amplitude annuelle de 21,3°C par 35°N nord dénote , à mon avis, un climat très franchement continental.

 

L'indice ICA que tu utilises est, à mon avis, biaisé parce que le volume (ou plutôt le manque de volume) des pluies d'été entre en jeu dans le calcul.

Dans le cas présent, la comparaison avec les données 71-00 de Millau, en altitude également, à la même distance de l'Atlantique et de la Méditerranée mais environ 9° plus au nord est intéressante.

 

Millau, nettement plus nordique donc, qui a malgré cela une amplitude thermique annuelle bien plus réduite de 16°C  possède donc un climat bien plus océanique. D'ailleurs la valeur de l'ICA, 0,92 environ pour Millau le traduit, il est vrai, en partie mais en partie seulement par rapport à l'ICA de 1,15 pour Tiaret.

 

Cependant, l'écart d'indice devrait être bien plus élevé que ça, ce qui augmente paradoxalement  l'ICA de Millau, c'est le volume des pluies d'été apportées par les incursions d'air polaire maritime estivales encore vigoureuses à la latitude de Millau mais inexistantes à la latitude de Tiaret.

En résumé, un flux d'ouest océanique, dominant toute l'année dans le cas de Millau et seulement en hiver à Tiaret amène une augmentation de l'ICA, c'est absurde.

Bonjour Yves,

 

Tant que tu resteras persuadé (même « inconsciemment », si j'ose dire) que le niveau de continentalité d'un climat dépend exclusivement (ou presque) de la seule amplitude thermique annuelle, tu ne pourras jamais comprendre la raison d'être d'un indice comme l'ICA. Je te suggère une nouvelle fois de lire les quelques lignes d'explications que j'avais fournies dans le sujet « climats maritimes et climats continentaux ». 

D'ailleurs, tu le dis explicitement : « L'indice ICA que tu utilises est, à mon avis, biaisé parce que le volume des pluies d'été entre en jeu dans le calcul. ». J'ai donc déjà expliqué pourquoi il était justement indispensable de tenir compte des pluies se produisant en soleil haut, ainsi que des pluies hivernales. 

 

Si l'amplitude thermique annuelle de Tiaret est effectivement bien élevée (pour la latitude), c'est en partie grâce à la continentalité, certes, mais c'est également en partie dû au changement saisonnier d'influence atmosphérique : l'été, à Tiaret, la masse d'air présente est exclusivement subtropicale et, par dessus le marché, le soleil brille très fort durant cette saison. C'est un peu la même dynamique qu'au Japon : rappelle-toi que la cellule subtropicale du Pacifique nord inondait alors le Japon durant l'été et engendrait ainsi une hausse marquée des températures (alors que cette masse d'air subtropicale était clairement maritime, pour ne pas dire océanique). 

Avec un régime pluvio presque parfaitement méditerranéen, le climat de Tiaret ne peut pas être fortement ou nettement continental. En effet, un tel régime pluvio implique que la continentalité est fortement restreinte l'hiver, et qu'il règne l'été un type de temps commun (à savoir ce grand beau temps) à toutes les régions subissant durant cette saison l'influence marquée des cellules anticycloniques subtropicales faisant le tour de la Terre de façon presque ininterrompue, aux latitudes comprises entre 30 et 40° environ, que l'on soit au-dessus des continents ou au-dessus des océans. Un type de temps qui n'a rien à voir avec la continentalité.

Par ailleurs, comme le montrent très bien les roses des vents postées par mottoth, les masses d'air à Tiaret proviennent presque toujours de la mer Méditerranée voire, indirectement, de l'Atlantique (l'hiver). 

Bref, l'on ne peut nier l'influence maritime manifeste (je dis bien manifeste, et non pas prépondérante !) qui règne dans cette région de l'Atlas intérieur.

Cela dit, personne ne prétend que la continentalité n'y est pas supérieure : un indice ICA de 1,12, c'est déjà pas mal plus continental que maritime, que les choses soient claires.

 

Pour le cas de Millau, je pense que tu surestimes la part océanique dans le total du cumul des précipitations estivales : si les perturbations durant cette saison sont, effectivement, souvent (pas toujours !) d'origine atlantique, il ne faut pas oublier que la convection thermique (un élément propre à la continentalité) compte pour une certaine part : c'est cette convection thermique qui accroît, qui réactive le mouvement convectif, donc la condensation, donc les précipitations. En d'autres termes, lorsque une perturbation atlantique arrive par l'ouest, les régions clairement océaniques (la côte landaise, girondine ou charentaise) recevront bien souvent beaucoup moins de précipitations que les régions situées plus à l'intérieur (régions dont le sol a été beaucoup plus réchauffé).

Mais encore une fois, l'ICA de Millau reste bien plus bas que celui de Tiaret. Donc je ne vois pas de problème particulier. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 5 heures, Yves38 a dit :

Je n'ai pas les formules de calcul à disposition mais j'aimerais refaire un calcul de l'ICA pour les deux villes sans tenir compte du volume des pluies d'été, ce serait intéressant

Mais justement, si, tu les as à disposition !  

Là encore, cela me donne l'impression que tu ne lis pas (ou ne relis pas) suffisamment les explications que l'on (en l'occurrence, moi) fournit pourtant de façon substantielle.

Ces formules, tu les as, toutes décortiquées.

Et si tu lis bien le sujet en question (ça te prendrait 5-10 minutes maximum), tu sauras pourquoi je parle de l'indice de continentalité absolue (pour le différentier de l'indice de continentalité thermique - le fameux indice qui ne dépend que de l'amplitude thermique annuelle et de la latitude), c'est à dire en quoi l'ICA prend en compte la plupart des éléments essentiels à la détermination du niveau de continentalité d'un climat. Mais je ne peux pas te forcer à le lire...;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : La Tronche (260 m)
Il y a 6 heures, dann17 a dit :

Mais justement, si, tu les as à disposition !  

Là encore, cela me donne l'impression que tu ne lis pas (ou ne relis pas) suffisamment les explications que l'on (en l'occurrence, moi) fournit pourtant de façon substantielle.

Ces formules, tu les as, toutes décortiquées.

Et si tu lis bien le sujet en question (ça te prendrait 5-10 minutes maximum), tu sauras pourquoi je parle de l'indice de continentalité absolue (pour le différentier de l'indice de continentalité thermique - le fameux indice qui ne dépend que de l'amplitude thermique annuelle et de la latitude), c'est à dire en quoi l'ICA prend en compte la plupart des éléments essentiels à la détermination du niveau de continentalité d'un climat. Mais je ne peux pas te forcer à le lire...;)

En fait, j'ai, comme tu l'affirmes, les formules de calcul mais je ne les avais pas sous la main au moment de rédiger le message.

Pour le calcul de l'ICA sans tenir compte de la répartition des pluies été / début de l'année (neutralisation du terme I4 à 1) donne :

- Pour Millau ICA = 0.93 au lieu de 0,92 (normal, à Millau les pluies sont quasi uniformes sur tous les mois)

- Pour Tiaret ICA = 1,14 au lieu de 1,12 (plus étonnant mais je ne crois pas faire d'erreur)

=> donc peu différent de la valeur avec formule "complète". En fait, je m'aperçois que la répartition des pluies été / début de l'année n'a pas beaucoup d'influence sur l'indice

Edited by Yves38

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : La Tronche (260 m)
Il y a 15 heures, dann17 a dit :

Pour le cas de Millau, je pense que tu surestimes la part océanique dans le total du cumul des précipitations estivales : si les perturbations durant cette saison sont, effectivement, souvent (pas toujours !) d'origine atlantique, il ne faut pas oublier que la convection thermique (un élément propre à la continentalité) compte pour une certaine part : c'est cette convection thermique qui accroît, qui réactive le mouvement convectif, donc la condensation, donc les précipitations. En d'autres termes, lorsque une perturbation atlant9ique arrive par l'ouest, les régions clairement océaniques (la côte landaise, girondine ou charentaise) recevront bien souvent beaucoup moins de précipitations que les régions situées plus à l'intérieur (régions dont le sol a été beaucoup plus réchauffé).

Mais encore une fois, l'ICA de Millau reste bien plus bas que celui de Tiaret. Donc je ne vois pas de problème particulier. 

 

Malgré les apparences, je ne crois pas que la convection thermique accroisse beaucoup les pluies estivales à  Millau, pour comparer à la côte atlantique sur la période 71-00 :

- Volume des pluies d'été à Millau 173 mm

- Volume des pluies d'été au Cap Ferret (pour prendre une latitude proche) 147 mm

 

L'éloignement de l'océan réduit davantage le volume des pluies d'hiver puisque l'on passe de 247 mm au Cap Ferret à 188 mm à Millau.

 

Pour revenir a la comparaison Tiaret / Millau, on peut dire que c'est uniquement la latitude qui provoque un supplement de pluies estivales a Millau et non la continentalite. 

Je ne vais pas nier qu'un supplement de continentalite apporte un supplement de pluies estivales dans certains cas ( Millau / Le Cap Ferret par exemple) mais cet apport n'est pas toujours verifie. Je verrais plutot ce supplement comme une consequence de la continentalite dans certains cas et non comme une caractéristique  systématique .

 

Si on pousuit cette etude des climats de l'Afrique occidentale vers le sud, on va voir l' ICA augmenter a nouveau de manière injustifiée , pas forcement a cause d'une réelle augmentation de la continentalite mais du fait de l"influence grandissante de la ZCIT sur le volume des pluis estivales. Le cas a ete entrevu avec le climat de Timimoun. 

Pour toutes ces raisons, meme si son influence parait limitee (voir mon post précédent), je ne vois pas la raison de prendre en compte le supplement de pluies estivales dans un indicateur global de mesure de la continentalite. 

Edited by Yves38

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Il y a 13 heures, Yves38 a dit :

Si on pousuit cette etude des climats de l'Afrique occidentale vers le sud, on va voir l' ICA augmenter a nouveau de manière injustifiée , pas forcement a cause d'une réelle augmentation de la continentalite mais du fait de l"influence grandissante de la ZCIT sur le volume des pluis estivales. Le cas a ete entrevu avec le climat de Timimoun. 

Pour toutes ces raisons, meme si son influence parait limitee (voir mon post précédent), je ne vois pas la raison de prendre en compte le supplement de pluies estivales dans un indicateur global de mesure de la continentalite. 

Modifié il y a 3 heures par Yves38

On n'a pas encore vu Timimoun mais cette ville est au programme et j'ai fait sa fiche de maniere bien anticipee puisque c'est celle sur laquelle j'ai developpe et affiné l'algorithme de gestion des trous de Td. Je peux deja vous dire que l'ICA y est tres elevé en raison je pense de l'impressionnante amplitude thermique annuelle (11°c en janvier a 37.7°c en juillet): 1.51, si ma memoire est bonne (je ne suis pas chez moi ce weekend). On abordera Timimoun en details dans 5 fiches.

Edited by mottoth

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : La Tronche (260 m)
Il y a 6 heures, mottoth a dit :

On n'a pas encore vu Timimoun mais cette ville est au programme et j'ai fait sa fiche de maniere bien anticipee puisque c'est celle sur laquelle j'ai developpe et affiné l'algorithme de gestion des trous de Td. Je peux deja vous dire que l'ICA y est tres elevé en raison je pense de l'impressionnante amplitude thermique annuelle (11°c en janvier a 37.7°c en juillet): 1.51, si ma memoire est bonne (je ne suis pas chez moi ce weekend). On abordera Timimoun en details dans 5 fiches.

En fait je voulais dire Tindouf, au temps pour moi.

Edited by Yves38

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Yves38 a dit :

En fait je voulais dire Tindouf, autant pour moi.

 

Au temps pour toi. ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Mottoth pour ces fiches maghrébines! 

L'acroissement de l'hygrométrie à mesure qu'on avance vers l'est de l'Algérie est dû, je pense, au fait que la méditerranée devient de plus en plus chaude à mesure qu'on se dirige vers l'est loin de l'Atlantique.

 

Mediterranean_sea-surface_temperature_video_production_full.jpg

Edited by nuri mosrati
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Le 09/06/2017 à 16:14, Yves38 a dit :

Malgré les apparences, je ne crois pas que la convection thermique accroisse beaucoup les pluies estivales à  Millau, pour comparer à la côte atlantique sur la période 71-00 :

- Volume des pluies d'été à Millau 173 mm

- Volume des pluies d'été au Cap Ferret (pour prendre une latitude proche) 147 mm

 

L'éloignement de l'océan réduit davantage le volume des pluies d'hiver puisque l'on passe de 247 mm au Cap Ferret à 188 mm à Millau.

 

Pour revenir a la comparaison Tiaret / Millau, on peut dire que c'est uniquement la latitude qui provoque un supplement de pluies estivales a Millau et non la continentalite. 

Je ne vais pas nier qu'un supplement de continentalite apporte un supplement de pluies estivales dans certains cas ( Millau / Le Cap Ferret par exemple) mais cet apport n'est pas toujours verifie. Je verrais plutot ce supplement comme une consequence de la continentalite dans certains cas et non comme une caractéristique  systématique .

Bonjour Yves,

Je comprends ce que tu veux dire.

Mais je trouve que l'exemple que tu as choisi (Millau) n'aide pas à la compréhension ni à l'argumentation. En effet, bien que présentant des caractères continentaux naturellement plus marqués que ceux de la côte atlantique, Millau possède un climat plutôt maritime. Mais en plus, l'altitude et le relief compliquent les choses puisque ceux-ci tendent à accroître - comme tu le sais - l'influence océanique. Et enfin, Millau possède quelques petites affinités méditerranéennes (notamment s'agissant de l'ensoleillement - surtout estival - et du creux de précipitations plutôt bien marqué en juillet).  Bref, un climat au carrefour de bien des influences. 

 

Entre Tiaret et Millau, il est bien évident (et je suis parfaitement d'accord avec toi) que c'est bien la latitude qui est responsable des pluies estivales nettement plus copieuses en France que dans cette ville algérienne. Mais cela n'empêche absolument pas de dire que la continentalité accroît de toutes façons la part des précipitations d'origine convective thermique. Ce n'est probablement, en effet, que peu marqué à Millau (mais, encore une fois, c'est exemple n'est pas des plus pertinents). Mais ce qu'il y a de certain (c'est physique, et bien connu en météo/climato), c'est que l'augmentation de la continentalité favorise (très fréquemment) l'accroissement de la part des précipitations d'origine convective thermique en été, par rapport aux régions plus océaniques. 

 

Le 09/06/2017 à 16:14, Yves38 a dit :

Si on pousuit cette etude des climats de l'Afrique occidentale vers le sud, on va voir l' ICA augmenter a nouveau de manière injustifiée , pas forcement a cause d'une réelle augmentation de la continentalite mais du fait de l"influence grandissante de la ZCIT sur le volume des pluis estivales. Le cas a ete entrevu avec le climat de Timimoun. 

Pour toutes ces raisons, meme si son influence parait limitee (voir mon post précédent), je ne vois pas la raison de prendre en compte le supplement de pluies estivales dans un indicateur global de mesure de la continentalite. 

Oui, je suis tout à fait d'accord. Mais cela, je l'ai également déjà dit... en effet, j'ai toujours précisé que cet indice ICA perdait beaucoup en validité dans la zone intertropicale, justement à cause de ce phénomène-là... En bref, je déconseille son utilisation à des latitudes inférieures à 20-25° environ. Mais au-delà de 30°, il reste à mon avis très pertinent...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : La Tronche (260 m)
Le 11/06/2017 à 00:33, dann17 a dit :

Bonjour Yves,

Je comprends ce que tu veux dire.

Mais je trouve que l'exemple que tu as choisi (Millau) n'aide pas à la compréhension ni à l'argumentation. En effet, bien que présentant des caractères continentaux naturellement plus marqués que ceux de la côte atlantique, Millau possède un climat plutôt maritime. Mais en plus, l'altitude et le relief compliquent les choses puisque ceux-ci tendent à accroître - comme tu le sais - l'influence océanique. Et enfin, Millau possède quelques petites affinités méditerranéennes (notamment s'agissant de l'ensoleillement - surtout estival - et du creux de précipitations plutôt bien marqué en juillet).  Bref, un climat au carrefour de bien des influences. 

 

 

J'ai justement choisi Millau pour faire la comparaison avec Tiaret car la situation est assez comparable : en altitude également, à une centaine de km de la Méditerranée, 400 km de l'Atlantique un peu plus près que Tiaret certes mais du même ordre. Le seul point vraiment différent, c'est la latitude qui induit une différence dans influence océanique : présente seulement en hiver à Tiaret alors qu'elle est présente presque toute l'année à Millau et comment se traduit cette influence atlantique supplémentaire ? Par des étés plus frais certes et une océanicité plus marquée mais aussi par des pluies estivales, un été quasiment aussi arrosé que l'hiver à Millau alors que ce n'est pas du tout le cas à Tiaret, l'été y est très sec.

Edited by Yves38

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 10/06/2017 à 19:20, nuri mosrati a dit :

Merci Mottoth pour ces fiches maghrébines! 

L'acroissement de l'hygrométrie à mesure qu'on avance vers l'est de l'Algérie est dû, je pense, au fait que la méditerranée devient de plus en plus chaude à mesure qu'on se dirige vers l'est loin de l'Atlantique.

 

Oui je pense que c'est très juste, et je voulais le mentionner dans la fiche sur Annaba avant d'oublier... J'ai vu des valeurs de Td très élevées à Annaba, autour de 28°c voire 29°c. Ces valeurs ne se produisent pas tous les ans, mais lorsqu'elles se produisent c'est de façon récurrente pendant l'été, signe pour moi de SST particulièrement élevées certains étés.

 

#364. Constantine.

 

Retour dans le nord-est de l'Algérie pour la 2e et dernière fiche concernant l'arrière pays montagneux et avant de plonger dans le Sahara. Constantine compte 450 000h (près d'un millions pour l'agglomération) et est à 75kms de la mer. Annaba est à 120kms, Alger 310kms, Tiaret 475kms et Oran 660kms.

60419_map0.jpg

 

Par rapport Tiaret nous sommes ici plus proche de la mer et moins en altitude. Les chaines et massifs de l'Atlas Tellien entourent la ville, et le plus gros du relief se trouve plus au sud, notamment les monts de Belezma et le massif de l'Aures. Donc l'exposition de Constantine est aussi plus maritime que celle de Tiaret.

60419_dem.jpg

 

60419_map1.jpg

 

60419_Constantine_A.png

 

Cette variation du climat de l'Atlas algérien est donc plus arrosée et un peu plus chaude que le climat de Tiaret. L'hygrométrie estivale est également en hausse par rapport à Tiaret. Cependant les épisode hivernaux avec tenue de la neige au sol sont plus fréquents ici, avec deux raisons probables:

- les RR sont ici plus fortes, donc quand il neige c'est de façon plus abondante

- le nord-est de l'Algérie est mieux placé que le reste du pays pour être concerné par les coups de froids qui descendent d'Europe.

 

D'après Köppen on ne tombe donc pas dans le semi-aride, il faudrait environ 30mm de moins sur le cumul annuel de RR.

 

Les roses des vents montrent les même influences majeures que dans le reste du nord de l'Algérie:

- des variations autour du zonal d'ouest en hiver

- un courant thermique mer -> continent en été, de nord à NNO.

60419_Constantine_C.png

 

60419_Constantine_B.png

 

 

Voici un exemple d'hiver un peu froid (à cause du mois de février) mais pas très éloigné des normales. Ce exemple est un bon exemple: les mois d'hiver sec sont généralement également doux (comme décembre), tandis que les mois froids sont le plus souvent également humides (et occasionnellement neigeux, comme février ici).

60419_DEC12-FEB13.png

 

Je vous remet également février 2012, le mois le plus froid et la plus neigeux de ma période d'étude:

60419_FEB12.png

 

 

Le printemps donne lieu de de grosses variations de températures, ainsi sur cet exemple au bilan normal on trouve une amplitude de presque 40°c au mois de mai. Ce 41°c aussi tôt dans la saison est cependant assez exceptionnel.

60419_MAR-MAY16.png

 

 

Voici un été normal, 2008, où le petit manque de chaleur en juin est compensé par un petit excédent eu juillet.

La convection environnante et le conflit entre les influences maritimes et continentales donnent un été pas si calme que cela, avec des coups de vents occasionnels (sirocco ou front de rafale accompagnant le retour du courant maritime) et des orages pas toujours secs: en aout 2015 un orage à même déversé 98mm en une heure ou deux.

60419_JUN-AUG08.png

 

 

On termine par un exemple d'automne un peu frais mais assez représentatif: 2015.

60419_SEP-NOV15.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 2 heures, mottoth a dit :

#364. Constantine.

 

l'exposition de Constantine est aussi plus maritime que celle de Tiaret.

Cette variation du climat de l'Atlas algérien est donc plus arrosée et un peu plus chaude que le climat de Tiaret. L'hygrométrie estivale est également en hausse par rapport à Tiaret. Cependant les épisode hivernaux avec tenue de la neige au sol sont plus fréquents ici, avec deux raisons probables:

- les RR sont ici plus fortes, donc quand il neige c'est de façon plus abondante

- le nord-est de l'Algérie est mieux placé que le reste du pays pour être concerné par les coups de froids qui descendent d'Europe.

 

D'après Köppen on ne tombe donc pas dans le semi-aride, il faudrait environ 30mm de moins sur le cumul annuel de RR.

 

Les roses des vents montrent les même influences majeures que dans le reste du nord de l'Algérie:

- des variations autour du zonal d'ouest en hiver

- un courant thermique mer -> continent en été, de nord à NNO.

Voici pour ma petite contribution :

 

- indice hydrique estival (moyenne des données 1961-90 et 2000-2017) : Ihe = -32,9 => étés évidemment bien secs

- indice hydrique annuel (mêmes périodes) : IhA = -30 => climat classé entre xérique modéré et xérique marqué (mais loin de la semi-aridité : il faudrait 50 mm de moins sur l'année, dont 10 mm de moins en été pour atteindre ce seuil).

 

- indice de subtropicalité : E (1961-90) = 6939 et E (2000-2017) = 8147  => encore assez loin des climats subtropicaux, mais on s'en rapproche un peu)

 

ICA de 1,04 => climat très légèrement plus continental que maritime (malgré l'amplitude thermique annuelle relativement grande pour la latitude)

Amplitude thermique annuelle de près de 20°C (mais de seulement 18,1°C en 1961-90 : curieuse hausse !) => cela signifie selon moi qu'on est tout près de la limite des climats méditerranéens

Environ 6 mois avec Tm > 14°C => été long

 

Bref, un climat méditerranéen faiblement continental à été long

 

rq : je suis un peu embêté de devoir marquer « méditerranéen à été long », puisque, par définition, un climat méditerranéen possède nécessairement un été « long » (càd avec une Tm > 14°C pendant au moins 5 mois et demi), voire « très long » (plus de 8 mois avec Tm > 14°C).

De même, s'agissant du niveau d'aridité des climats méditerranéens, il serait peut-être intéressant de créer plusieurs catégories.

 

Ainsi, pour les climats méditerranéens, je propose ceci :

1) Niveau d'aridité :

- Si 0 < IhA < +25 : médit. non xérophile

- si -30 < IhA < 0 : pas d'appellation particulière ou modéré

- si -45 < IhA < -30 : médit. sec

 

2) Niveau thermique :

- si à été long => médit. mésothermique

- si à été très long => médit. thermique

 

Donc l'appellation deviendrait pour Constantine :

 

Climat méditerranéen mésothermique faiblement continental à méditerranéen mésothermique sec faiblement continental.

 

 

Annaba : climat méditerranéen thermique maritime, pas loin de méditerranéen thermique non xérophile maritime.

 

Je ne sais pas si cela vous convient mieux...

 

 

 

 

 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 12/06/2017 à 20:48, dann17 a dit :

rq : je suis un peu embêté de devoir marquer « méditerranéen à été long », puisque, par définition, un climat méditerranéen possède nécessairement un été « long » (càd avec une Tm > 14°C pendant au moins 5 mois et demi), voire « très long » (plus de 8 mois avec Tm > 14°C).

(.../...)

 

2) Niveau thermique :

- si à été long => médit. mésothermique

- si à été très long => médit. thermique

 

Donc l'appellation deviendrait pour Constantine :

Climat méditerranéen mésothermique faiblement continental à méditerranéen mésothermique sec faiblement continental.

 

Je pense que si la mention de l'été long est superflue pour les climats méditerranéens car par définition ils ont un été long, alors toute autre mention de remplacement est superflue également. Donc pourquoi pas tout simplement:

- Climat méditerranéen à été long --> Climat méditerranéen

- Climat méditerranéen à été très long --> Climat méditerranéen chaud

 

Pour le niveau d'aridité ton échelle ne me choque pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#365. Biskra.

 

Biskra est la principale porte d'entrée du Sahara en Algérie, à la limite nord de celui-ci. La ville compte plus de 300 000h.

Tozeur est à 240kms, Constantine 185kms, Annaba 290kms, Alger 310kms, et Oran 585 kms.

60525_map0.jpg

 

Nous ne sommes qu'à 25kms du massif de l'Aures, premier massif de la chaine de l'Atlas qui contribue à isoler le Sahara Algérien des influences méditerranéennes.

Les vents dominants vont être canalisés dans les deux principaux bassins autour de Biskra: on trouvera un vent de nord ouest provenant de la plaine du Hodna, et un vent de sud est à ESE provenant du Chott Melrhir (situé en partie sous le niveau de la mer).

60525_dem.jpg

 

Vue vers le nord est: la station est sur l'aéroport à 6kms du centre-ville.

60525_map1_NE.jpg

 

60525_Biskra_A.png

 

Bien qu'en bordure du Sahara ce climat de Biskra comporte des particularités déjà vues à Tindouf (à 1530kms de distance), et que l'on retrouvera à peu près partout dans le Sahara Occidental:

- les maigres précipitations ont tendance à privilégier les intersaisons (automne et printemps).

- le Td connait un maximum en aout et septembre, en décalage avec le maximum thermique. On avait vu la même chose à Tozeur.

- le vent connait un maximum de printemps / début d'été. Le printemps est à peu près partout la saison privilégiée des tempêtes de sable.

 

Ici à Biskra l'Atlas donne donc un abri important vis à vis des pluies méditerranéennes, le flux hivernal de nord ouest - majoritaire et marqueur de la circulation zonale - étant foehné.

En été un courant d'ESE s'établit, c'est un courant thermique depuis le golfe de Gabès jusqu'aux montagnes de l'Atlas.

60525_Biskra_C.png

 

Le profil estival de variation du Td ressemble à ceux de Tindouf ou Tozeur et va probablement lui aussi se retrouver un peu partout dans les fiches Sahariennes à venir: maximum au lever du jour, minimum en fin d’après midi voire coucher du soleil.

60525_Biskra_B.png

 

 

Voici un hiver normal: 2012-2013. Le cumul de RR est nettement inférieur à la moyenne mais conforme à la médiane - signe habituelle d'une saison aux précipitations très irrégulières d'une année sur l'autre. En dehors des rares pluies qui arrivent à passer l'Atlas de manière peu durable - contrairement à la côte nord où le mauvais peut persister facilement une semaine -, c'est du beau temps à peine frais.

60525_DEC12-FEB13.png

 

 

On continue avec l'année 2013 pour le printemps, car il fut bien normal. C'est l'une des deux saisons - avec l'automne - où l'éventualité de pluie violentes est la plus forte : l'épisode du 24/04/2013 est proche de la lame d'eau maxi en 24h que l'on recueille lors d'une année type.

Notez les vents de sables relativement fréquents, malgré un mois d'avril peu venté.

60525_MAR-MAY13.png

 

 

L'été est très chaud - la Tm de juillet frôle les 35°c. Voici l'année 2014, tout à faut normale. Les 45°c sont dépassés chaque année. Ce site connait une amplitude thermique diurne relativement faible, si bien que les tn suffocantes supérieures à 30°c sont assez fréquentes. Heureusement l'hygrométrie est assez basse, mais souvent à la limite notamment en aout où le Heat Index moyen égale la Tm: certaines journées l'humidité drainée jusqu'ici depuis le Golfe de Gabès devient sensible et aggrave la chaleur.

60525_JUN-AUG14.png

 

 

Et un automne normal pour terminer, avec un mois de novembre super calme qui compense les "excès" pluviométriques de septembre et octobre.

Notez le Td souvent élevé sur cet exemple de mois de septembre:

60525_SEP-NOV15.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#366. Ouargla.

 

Cette fois ci nous sommes bien au cœur du Sahara Occidental, Ouargla est une grande oasis qui compte 130 000h intra-muros et plus de 190 000 avec le reste de l’agglomération.

Biskra est à 320kms, Tozeur 335kms, le Golfe de Gabes 490kms, Alger 565kms, Oran 695kms et Tindouf 1390kms.

60580_map0.jpg

 

Aucun relief notable à plus de 200kms à la ronde. Ouargla n'est qu'à 140m d'altitude, dans les zones les plus basses de la région. Cette faible altitude (pour le bouclier Saharien) couplée à la continentalité va lui valoir des Txx parmi les plus élevées du continent.

J'ai aussi noté la position de Hassi Messaoud, la capitale du pétrole Algérien, à environ 75kms de distance et au climat bien sur quasi identique à celui de Ouargla.

60580_dem.jpg

 

La station synoptique est au nord de l'aéroport, à 8kms du centre-ville.

60580_map1.jpg

 

60580_Ouargla_Av2.png

 

C'est un climat fortement désertique avec à peine 40mm de précipitations par an. La chaleur monte d'un petit cran, et la continentalité aussi: par rapport à Biskra l'ICA passe de 1.20 à 1.33, et la Tm de juillet gagne 1.5°c - alors que la Tm de janvier perd quelques dixièmes.

Le vent souffle plus fort de avril à juin, et cela coïncide à peu près avec la saison des tempêtes de sable (regardez les stats de mauvaise visibilité: c'est en avril et mai que le sable obscurci le plus souvent le ciel et l'horizon).

 

EDIT: fiche lise à jour le 08/09/2018 avec le nouveau record absolu fiable pour tout le continent africain, 51.3°c le 5/07/2018.

 

Le pic de Td est toujours décalé vers aout / septembre, avec une humidité parfois vraiment sensible: on retrouve en été un courant thermique d'origine marine, qui vient du nord-est depuis le golfe de Gabès où des Td supérieurs à 25°c sont monnaie courante (cf fiche de Djerba). Le reste de l'année c'est plus partagé, on commence à s'éloigner du zonal hivernal et le vent prend souvent une composante bien plus méridienne, avec probablement une bonne part de brises locales également.

60580_Ouargla_Cv2.png

 

60580_Ouargla_B.png

 

 

Voici l'hiver 2007-2008: son bilan est un peu frais à cause de décembre où l'on trouve même quelques petites gelées. La lame d'eau reçue sur 3 mois est conforme à la moyenne: 12mm.

60580_DEC07-FEB08.png

 

 

On continue avec l'année 2008: voici son printemps, normal thermiquement mais sec. Il faut cependant prendre garde à ne pas trop donner d'importance aux déficits de RR: avec 1mm au lieu de 11mm en moyenne cet exemple ne recueille certes que 9% de la normale mais le déficit n'est somme toute que de 10mm !

Le printemps est avant tout la saison des tempêtes de sable, et cet exemple n'en manque pas.

Les première chaleurs arrivent rapidement, les premiers 40°c de l'année arrivent souvent en avril.

60580_MAR-MAY08.png

 

 

Toujours l'année 2008, avec maintenant l'été. Son bilan est assez neutre mais l'exemple est tout de même un peu déséquilibré, car les mois excédentaires sont les mois qui sont déjà les plus chauds à la base: juillet et aout. Mais bon, je voulais aussi vous montrer l'été au Sahara avec tous ces excès donc j'ai gardé cet exemple qui les mets bien en valeur:

60580_JUN-AUG08.png

 

L'exemple de 2008 est cependant plus humide que la normale, avec une anomalie de Td proches de 3°c sur les 3 mois.

Voici deux autres exemples bonus qui montrent des chaleurs extrêmes et une hygrométrie normale voire encore plus basse:

- juillet 2005: hygrométrie normale, chaleur infernale - c'est le mois le plus chaud de ma période d'étude. C'est le moment de casser le cou à une idée reçue: non les nuits ne sont pas froides dans le désert après une journée brûlante... les amplitudes thermiques diurnes moyennes ne sont même pas aussi fortes qu'à Tiaret ou Chlef par exemple. Les tn étouffantes supérieures à 30°c sont courantes dans l'Ouest Saharien, et ce juillet 2005 enfonce le clou avec deux tn supérieures à 36°c !!!

60580_JUL05.png

 

- Aout 2014: hygrométrie basse et une txx de 50.4°c ! CanadaGoose l'a rappelé récemment dans ce topic les tx supérieures à 50°c ne sont finalement par légion en Afrique, et Ouargla est l'un des lieux qui peut y prétendre sans contestation, même si le vieux record de 53.5°c mentionné sur wikipédia parait aujourd'hui complètement farfelu. Ce 50.4°c n'a lui rien de farfelu - 2 METARs avec t° arrondie à 50°c encadrent l'heure probable de la tx -, et est le nouveau record de txx haute de ce topic, battant les 50°c de Palm Springs.

60580_AUG14.png

 

 

Enfin voici un exemple d'automne pris en 2005. Tout est bien proche des normales ici, à l'exception d'une journée bien pluvieuse le 23/11.

60580_SEP-NOV05.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Edited by mottoth
Remise à jour
  • J'aime 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 18 heures, mottoth a dit :

Donc pourquoi pas tout simplement:

- Climat méditerranéen à été long --> Climat méditerranéen

- Climat méditerranéen à été très long --> Climat méditerranéen chaud

Oui, j'y avais évidemment pensé, mais si je n'ai pas retenu cette façon simple, c'est parce que je réserve le qualificatif « chaud » aux climats non tropicaux dont la Tm annuelle dépasse les 21°C, car 21°C constitue la limite des climats tropicaux., en ce sens qu'aucun climat tropical ne possède de Tm annuelle inférieure à 21°C.

Mais tu as raison, pas besoin de mésothermique.

Donc je propose : 

- Climat méditerranéen à été long --> Climat méditerranéen

- Climat méditerranéen à été très long --> Climat méditerranéen thermique

 

Ça toujours de l'allure ?

Edited by dann17

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 21 heures, mottoth a dit :

#365. Biskra.

Bien qu'en bordure du Sahara ce climat de Biskra comporte des particularités déjà vues à Tindouf (à 1530kms de distance), et que l'on retrouvera à peu près partout dans le Sahara Occidental:

- les maigres précipitations ont tendance à privilégier les intersaisons (automne et printemps).

- le Td connait un maximum en aout et septembre, en décalage avec le maximum thermique. On avait vu la même chose à Tozeur.

- le vent connait un maximum de printemps / début d'été. Le printemps est à peu près partout la saison privilégiée des tempêtes de sable.

 

Ici à Biskra l'Atlas donne donc un abri important vis à vis des pluies méditerranéennes, le flux hivernal de nord ouest - majoritaire et marqueur de la circulation zonale - étant foehné.

Oui, ici, finies les influences méditerranéennes. Et je dirais même qu'en plus d'entrer dans le Sahara, on entre ici climatiquement directement dans le Sahara central !

En effet, je viens de calculer l'indice de tropicalité de cette localité :

IT (1976-2005) = -4 ; IT (2000-2017) = 0 => le climat de cette ville est sur le point de devenir d'affinité tropicale ! (autrement dit, la localité la plus au nord sur Terre à obtenir ce qualificatif)

 

- indice hydrique estival : Ihe = -61,1 => étés tout juste secs...  :D

- indice hydrique annuel : IhA = -114 => tout près du climat hyperdésertique

 

Bref, un climat désertique subtropical continental chaud  à désertique continental d'affinité tropicale

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Location : Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 10 heures, mottoth a dit :

#366. Ouargla.

C'est un climat fortement désertique avec à peine 40mm de précipitations par an. La chaleur monte d'un petit cran, et la continentalité aussi: par rapport à Biskra l'ICA passe de 1.20 à 1.33, et la Tm de juillet gagne 1.5°c - alors que la Tm de janvier perd quelques dixièmes.

Le vent souffle plus fort de avril à juin, et cela coïncide à peu près avec la saison des tempêtes de sable (regardez les stats de mauvaise visibilité: c'est en avril et mai que le sable obscurci le plus souvent le ciel et l'horizon).

 

Le pic de Td est toujours décalé vers aout / septembre, avec une humidité parfois vraiment sensible: on retrouve en été un courant thermique d'origine marine, qui vient du nord-est depuis le golfe de Gabès où des Td supérieurs à 25°c sont monnaie courante (cf fiche de Djerba). Le reste de l'année c'est plus partagé, on commence à s'éloigner du zonal hivernal et le vent prend souvent une composante bien plus méridienne, avec probablement une bonne part de brises locales également.

Je n'ai pas besoin de calculer l'indice hydrique ici : on est évidemment en plein climat désertique hyper aride (ou encore hyperdésertique)

L'indice de tropicalité est passé de -2 (1961-90) à +4 (1981-2010) et à +7 (2000-2017) ! Bref , le climat est maintenant d'affinité tropicale, sans conteste, malgré la (très) légère fraîcheur de janvier. Lorsque les gelées sont excessivement rares et très légères (comme c'est le cas ici), la végétation tropicale sèche peut survivre.

 

Bref, un climat hyperdésertique continental d'affinité tropicale.

Edited by dann17

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Il y a 8 heures, dann17 a dit :

- Climat méditerranéen à été très long --> Climat méditerranéen thermique

 

Ça toujours de l'allure ?

Pour être franc je trouve que ce "thermique" ne sonne pas bien... Il sonne anglo saxon en fait (thermal). Finalement je préfère le "à été très long", c'est moins moche. C'est complètement subjectif en fait.

 

Il y a 2 heures, dann17 a dit :

Oui, ici, finies les influences méditerranéennes. Et je dirais même qu'en plus d'entrer dans le Sahara, on entre ici climatiquement directement dans le Sahara central !

En effet, je viens de calculer l'indice de tropicalité de cette localité :

IT (1976-2005) = -4 ; IT (2000-2017) = 0 => le climat de cette ville est sur le point de devenir d'affinité tropicale ! (autrement dit, la localité la plus au nord sur Terre à obtenir ce qualificatif)

 

Impressionnant en effet. Les amplitudes thermiques diurnes plutôt faibles à Biskra rendent le gel rare et léger lorsqu'il se produit.

 

Il y a 1 heure, dann17 a dit :

Je n'ai pas besoin de calculer l'indice hydrique ici : on est évidemment en plein climat désertique hyper aride (ou encore hyperdésertique)

L'indice de tropicalité est passé de -2 (1961-90) à +4 (1981-2010) et à +7 (2000-2017) ! Bref , le climat est maintenant d'affinité tropicale, sans conteste, malgré la (très) légère fraîcheur de janvier. Lorsque les gelées sont excessivement rares et très légères (comme c'est le cas ici), la végétation tropicale sèche peut survivre.

 

Bref, un climat hyperdésertique d'affinité tropicale.

Finalement en seulement 320kms dans cet immense désert des différences suffisamment notables apparaissent déjà pour classifier un peu différemment Biskra et Ouagla.

Le suite sera je pense du même acabit: il me reste 6 étapes dans le Sahara Algérien, chacune d'entre elle aura ses différences voire ses surprises.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...