mottoth

Climats du monde

Messages recommandés

dann17   

#134. Veracruz.

La station est très urbaine, à 4kms du centre-ville et 1kms de la mer:

On retrouve donc un climat tropical avec les spécificités suivantes:

- le pic de RR est décalé en septembre, qui correspond au coeur de la saison cyclonique de l'Atlantique nord: toute la panoplie des phénomènes tropicaux (dépressions, tempêtes, voire cyclones) viennent alors régulièrement se rajouter aux pluies convectives habituelles.

- la sécheresse hivernale n'est pas très prononcée: l'hygrométrie reste assez forte, et des pluies irrégulières mais abondantes se produisent même durant les mois les plus secs. C'est une saison assez perturbée comme on verra plus loin, avec un ensoleillement très moyen (55 à 57% du max potentiel).

- la proximité de la mer et l'implantation de la station en milieu urbain donne de faibles amplitudes thermiques diurnes, notamment durant la saison sèche.

- le vent est bien présent durant la saison fraiche... on arrive là à la grande surprise de ce climat: les tempêtes de vent hivernales. Les invasions d'air polaire déboulent régulièrement accompagnées d'un vent du nord qui peut atteindre 150km/h en rafale, le tout avec du sable.

Salut !

Oui, encore une station malheureusement bien urbaine. Mais bon, cela donne tout de même une bonne idée du climat qui règne là-bas.

Alors effectivement, le climat est assez nettement tropical (indice de tropicalité = 21). C'est même presque (presque, mais pas tout à fait) un climat de mousson.

Et effectivement aussi, les influences polaires et tempérées en hiver sont bien présentes, avec un regain des précipitations au milieu de l'hiver (passages et proximité des fronts froids, dont les effet sont nettement radoucis par la mer chaude).

À noter que, si la température n'est pas descendue au-dessous de 10.5°C au cours des quinze dernières années, il n'en demeure pas moins que le record de froid y serait de 0.2°C !

http://smn.cna.gob.mx/observatorios/historica/veracruz.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nicolass   

Salut !

Oui, encore une station malheureusement bien urbaine. Mais bon, cela donne tout de même une bonne idée du climat qui règne là-bas.

Alors effectivement, le climat est assez nettement tropical (indice de tropicalité = 21). C'est même presque (presque, mais pas tout à fait) un climat de mousson.

Et effectivement aussi, les influences polaires et tempérées en hiver sont bien présentes, avec un regain des précipitations au milieu de l'hiver (passages et proximité des fronts froids, dont les effet sont nettement radoucis par la mer chaude).

À noter que, si la température n'est pas descendue au-dessous de 10.5°C au cours des quinze dernières années, il n'en demeure pas moins que le record de froid y serait de 0.2°C !

http://smn.cna.gob.mx/observatorios/historica/veracruz.pdf

Ouais mais est ce fiable ? Je vois une Tnn de 2.0°C en octobre et 4.5°C en mai, j'y connais pas grand chose mais ça me paraît bien bas quand même. En plus le record de 0.2°C est en décembre, alors qu'il serait plus logique que ce soit plus tard car l'advection froide doit être très puissante pour traverser le golfe du mexique...

Je dis ça sans savoir, juste : qu'en pensez vous, expert en climato ? :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Les données du SMN sont truffées d'erreurs, ce 0.2°c est évidemment farfelu... le record doit plutôt approcher les 7°. J'ai regardé les données de la vague de froid de décembre 1989 - qui fait réference du Minnesota jusqu'à cette partie du Mexique -, et je trouve une tnn de 7.9°c

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Ouais mais est ce fiable ? Je vois une Tnn de 2.0°C en octobre et 4.5°C en mai, j'y connais pas grand chose mais ça me paraît bien bas quand même. En plus le record de 0.2°C est en décembre, alors qu'il serait plus logique que ce soit plus tard car l'advection froide doit être très puissante pour traverser le golfe du mexique...

Je dis ça sans savoir, juste : qu'en pensez vous, expert en climato ? :-)

Les données du SMN sont truffées d'erreurs, ce 0.2°c est évidemment farfelu... le record doit plutôt approcher les 7°. J'ai regardé les données de la vague de froid de décembre 1989 - qui fait réference du Minnesota jusqu'à cette partie du Mexique -, et je trouve une tnn de 7.9°c

Exact, exact ! Je suis allé bien vite en besogne, sans même vérifier la logique et la plausibilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai regardé les données de la vague de froid de décembre 1989 - qui fait réference du Minnesota jusqu'à cette partie du Mexique -, et je trouve une tnn de 7.9°c

Oui, décembre 1989 est le mois de décembre le plus froid à l'échelle d'une bonne partie de l'Amérique du Nord (surtout dans sa partie est).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Bonjour à tous, comme certains d'entre vous ont pu remarquer je n'ai rien mis à jour depuis une bonne semaine: tout va bien rassurez vous, je suis (encore) en train de bosser sur une nouvelle version: la v7.0.

 

Cette version sera la dernière grosse évolution, puisque désormais je bosserai directement à partir des messages synops: j'ai passé 4 jours à développer un décodeur de synop en VBA... la chose est désormais au point depuis hier soir et je suis maintenant occupé à réviser les modules déjà existants pour les adapter au nouveau tableau de données. En effet avant je travaillais à partir de ça (pages décodées importées d'Ogimet):

Hourly_Example_v6.png

 

Et maintenant j'ai ça:

Hourly_Example_v7.png

 

... en étant parti de ça:

Raw_Synops_Page.png

 

Les premiers résultats sont qualitativement très bons: sur la fiche climatique finale je n'ai jamais plus de 0.1 unité d'écart entre le traitement en v6 ou en v7 sur les données de Belgrade (la station testée, 13272), que ce soit pour les températures, l'humidité ou la pression atmosphérique.

Et le traitement est accéléré d'une façon inouïe: alors qu'il me fallait environ 1 minute pour importer un mois entier de données décodées depuis Ogimet, soit environ 3 heures pour la totalité des quasi 15 années écoulées depuis janvier 2000, il me faut désormais environ 5 à 10 minutes pour télécharger et importer les synops d'un seul bloc, puis 4 à 12 minutes pour le décodage (environ 10000 synops/minutes), soit entre 10 et 20 minutes au total.

 

Ensuite la batterie de tests sur la qualité des données prendra toujours autant de temps (de 1 à 2h par fiche), mais au final le temps passé sur une fiche sera malgré tout divisé par 2 ou 3 ! Vous l'avez donc compris, à terme je vais vous inonder de nouvelles fiches puisqu'une fois tout bien en place je vais atteindre un rythme quasi industriel smile.png

 

Pas de gros changement à prévoir sur la présentation des données, à court terme seules les rose des vents vont connaitre des modifications puisque je ne suis plus limité par un pas de 22.5° (c-à-d: N, NNE, NE, ENE, E, etc...)

Je pense m'orienter vers un pas de 30°, puisque 10° semble trop proche de la résolution de la mesure de direction du vent pour ne pas éviter un certain "bruit" visible sur les courbes. Sur l'exemple suivant voici de gauche à droite: le graph actuel (v6.03), un graph v7 avec un pas de 10°, puis celui avec un pas de 30°:

Windroses_v6_vs_v7.png

 

Voilà, je pense reprendre le fil des mises à jour assez rapidement, d'ici la fin de la semaine.

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

J'ai fini par retrouver un exemple de rose des vent édité par météofrance, ils utilisent un pas de 20°:

3931.jpg

Je n'ai pas encore tranché entre 20° et 30° (ça ne sera pas 10°, c'est sur)... qu'en pensez vous ? 30° me semble mieux pour lisser au maximum les biais éventuels de mesure, de plus il permet de cibler parfaitement les 4 points cardinaux (contrairement au pas de 20° qui par exemple ciblera 85° ou 95° mais pas 90°).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Bon boulot d'archivage et de compilation des données !

S'agissant de la rose des vents, oui je te conseille également un pas de 30° pour éliminer le bruit. Cela donne tout de même 12 directions possibles, ce qui est convenable à mon avis.

Là où un pas de 10° serait pertinent, ce serait en station montagnarde : la direction du vent y étant souvent plus ciblée et orientée de façon répétitive.

Mais bon, la plupart des stations ne sont pas situées dans un environnement encaissé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Bonjour à tous, comme certains d'entre vous ont pu remarquer je n'ai rien mis à jour depuis une bonne semaine: tout va bien rassurez vous, je suis (encore) en train de bosser sur une nouvelle version: la v7.0.

Cette version sera la dernière grosse évolution, puisque désormais je bosserai directement à partir des messages synops: j'ai passé 4 jours à développer un décodeur de synop en VBA... la chose est désormais au point depuis hier soir et je suis maintenant occupé à réviser les modules déjà existants pour les adapter au nouveau tableau de données.

Et le traitement est accéléré d'une façon inouïe: alors qu'il me fallait environ 1 minute pour importer un mois entier de données décodées depuis Ogimet, soit environ 3 heures pour la totalité des quasi 15 années écoulées depuis janvier 2000, il me faut désormais environ 5 à 10 minutes pour télécharger et importer les synops d'un seul bloc, puis 4 à 12 minutes pour le décodage (environ 10000 synops/minutes), soit entre 10 et 20 minutes au total.

Ensuite la batterie de tests sur la qualité des données prendra toujours autant de temps (de 1 à 2h par fiche), mais au final le temps passé sur une fiche sera malgré tout divisé par 2 ou 3 ! Vous l'avez donc compris, à terme je vais vous inonder de nouvelles fiches puisqu'une fois tout bien en place je vais atteindre un rythme quasi industriel

Pas de gros changement à prévoir sur la présentation des données, à court terme seules les rose des vents vont connaitre des modifications puisque je ne suis plus limité par un pas de 22.5° (c-à-d: N, NNE, NE, ENE, E, etc...)

Je pense m'orienter vers un pas de 30°, puisque 10° semble trop proche de la résolution de la mesure de direction du vent pour ne pas éviter un certain "bruit" visible sur les courbes. Sur l'exemple suivant voici de gauche à droite: le graph actuel (v6.03), un graph v7 avec un pas de 10°, puis celui avec un pas de 30°:

Windroses_v6_vs_v7.png

Effectivement, un pas de 10° est légèrement brouillé semble t-il par les incertitudes de direction du vent, un pas de 30° parait largement suffisant.

Sinon, mottoth, tu peux nous inonder de fiches autant que tu veux, c'est une inondation dont je ne me plaindrai jamais ! On ne le dira jamais assez, c'est un remarquable travail que tu fais là, sans trop d'équivalent ailleurs je pense !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

J'étais de votre avis pour le pas de 30°, et puis j'ai fini par choisir 20° et me rapprocher des roses des vents auxquelles je vous avais habitué. 3 raisons:

- je me rallie à la majorité des exemples de roses des vents trouvées sur le net qui utilisent un pas de 20°, dont toutes celles de Météofrance.

- cela permet finalement de voir les choses un peu plus finement sans être trop gêné par le bruit.

- j'aurai moins besoin de changer les échelles des graphiques... hier j'ai commencé une fiche pour une station avec des vents ultra-dominants d'une seule direction, j'ai tout de suite obtenu des valeurs de prévalence dépassant 45%, me forçant à changer les échelles de façon drastique et réduisant la visibilité sur ce qui ce passe dans les autres directions.

Voici donc une comparaison entre les roses des vents initialement prévues (pas de 30°) et celles finalement retenues (en haut: 20°, en bas: 30°):

Wind_Roses_20vs30deg.png

 

Le plus gros inconvénient, c'est que j'ai été obligé de choisir entre 2 options. En effet les directions des vent sont encodées de manière suivante, avec une résolution de 10°:

360° pour une mesure entre 355° et 4°

10° pour une mesure entre 5° et 14°

20° pour une mesure entre 15° et 24°

etc...

Ce qui fait que en regroupant 2 par 2 pour faire un pas de 20° je commence soit à:

005° pour une mesure entre 355° et 14° (je regroupe les mesures à 360° avec celles à 10°)

015° pour une mesure entre 5° et 24° (je regroupe les mesures à 10° avec celles à 20°).

J'ai choisi la première option, car celle là permet au moins de retomber sur les point cardinaux secondaires (NE=45°, SE=135°, etc...) alors que de toute façon aucune des deux ne permet de coïncider avec les points cardinaux primaires (N, E, S, O).

Les courbes des roses des vents passent donc par les directions suivantes: 5° (~N), 25°, 45° (NE), 65°, 85° (~E), 105°, etc...

 

Par contre j'ai choisi un pas de 30° pour les vents prévalents (ou dominants) indiqués dans les tableaux horaires:

Prevailing_Wind.png

En effet là j'ai besoin de pourcentages de prévalence plus forts pour que celui des vents nuls (noté "CAL" dans le tableau) ne prenne pas trop souvent le dessus... d'où la pertinence de regrouper les 3 par 3 les mesures de direction, par pas de 30°.

Pour ceux que cela intéresse, voici la partie de la feuille de calcul qui traite de toutes ces données de vent (dans l'exemple, données de Janvier pour Belgrade). Vous voyez que ça fait beaucoup de données que j'essaye de synthétiser en un petit graphique (la rose des vents) et une petite ligne sur le tableau horaire, d'où mes questionnements...

Les tables encadrées en bleu contiennent les données utilisées pour établir les graphiques de roses des vents: à gauche les données brutes qui détaillent les 3523 observations disponibles par pas de 10° (plus les vents variables), à droite le regroupement de ces données par pas de 20°.

Les tables encadrées en rouge contiennent les données utilisées pour définir le vent prévalent: à gauche les données brutes par pas de 10° (+ vent calme CAL et vents variables VRB), en pourcentage, à droite le regroupement par 30°... on voit bien que le vent prévalent qui en ressort n'est pas le même dans les deux tableaux, et que si le pas est trop petit les situations de vent calme pèsent trop lourd.

Tablesdes_Vents.png

 

Voilà... ces questions m'ont occupé pendant presque 2 jours, maintenant que j'ai tranché le rythme des mises à jour va pouvoir reprendre, aujourd'hui j'ai mis à jour la fiche de Belgrade, justement ! Bien sur si vous avez des remarques ou des suggestions, si vous voyez des trucs auxquels je n'aurais pas pensé, n’hésitez pas à m'en faire part.

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#135. Djerba

 

Première nouvelle fiche développée en v7, c-à-d comme expliqué plus haut en travaillant uniquement à partir des synops bruts, non décodés.

Pour vous donner un ordre d'idée de la masse de données brassée, cette fiche est basée sur 43239 synops (du 31/12/1999 au 01/11/2014) qui se présentent de cette manière:

60769,2009,12,03,06,00,AAXX 03064 60769 12558 32814 10135 20066 30188 40192 57001 60004 81102 333 20136 81820 83070=

Je reviens en Méditerranée pour quelques mises à jours qui vont concerner les climats désertiques en marge de celle-çi. Aujourd'hui on va sur l'ile de Djerba, destination de tourisme balnéaire de masse au sud de la Tunisie:

60769_map0.jpg

 

60769_dem.jpg

 

La station est située sur l'aéroport, à 3kms de la mer. L'ile est très plane, aucun relief à signaler:

60769_map1.jpg

 

60769_Djerba_A_v7.36.png

 

On n'est pas très éloigné de de la limite du semi-désertique fixée par Köppen (212mm annuels), donc le qualificatif "désertique" fera peut-être débat. Le régime méditerranéen est reconnaissable, et les pluies sont très irrégulières. Mais comme à Tunis ou même Tozeur elles peuvent être très violentes... le 31/03/2014 il est tombé 107mm en seulement quelques heures.

 

L'insularité et le côté maritime de ce climat se voient très bien sur le maximum thermique décalé en aout et l'hygrométrie souvent forte. En été des valeurs de Td tropicales sont souvent atteint, on a même connu des pointes à 29°c les étés où l'anomalie de SST devient forte (en 2003 par exemple).

Comme nous sommes aux portes du désert et à seulement 20kms du continent les coups de sirocco sont spectaculaires et les tx peuvent dépasser les 45°c dans ces conditions. Comme pour Antalya, je me demande ce qui peut bien pousser les gens à aller se faire rôtir là-bas en plein été dans des conditions souvent insupportables - le HeatIndex peut atteindre 50 !... l'ignorance peut-être ?

 

Depuis que j'ai introduis les stats de basses visibilité (seuils de 5kms et 1km) je n'en n'ai pas beaucoup parlé, mais aujourd'hui on peut leur faire dire quelques chose: le pic de mauvaises visibilités en mars et avril (plus de 15% du temps sous le seuil de la brume) est du en partie aux vents de sables qui battent leur plein à cette période. On constate d'ailleurs que le printemps est bien la saison la plus ventée, la plus agitée.

 

Les tableaux horaires montrent des courbes de températures typiquement insulaires, avec une rapide hausse en matinée puis une évolution plus lente en journée lorsque les brises de mer sont établies (secteur 30° et 60°).

60769_Djerba_B_v7.36.png

 

 

Les roses des vents mettent en évidence la descente du zonal d'ouest vers ces latitudes entre novembre et février. Octobre et mars sont des mois de transition, puis l'été est soumis à des brises maritimes très majoritaires:

60769_Djerba_C_v7.36.png

 

 

L'hiver est souvent beau, mais avec une forte hygrométrie due au milieu maritime. Comme je l'ai dit les pluies sont irrégulières, et c'est bien illustré dans l'exemple ci-dessous:

- Janvier 2009, un peu doux mais surtout le plus arrosé depuis 2000... c'est aussi le plus nébuleux et le plus humide (en HR).

- Février 2009, sec et normal thermiquement.

60769_JAN-_FEB09.png

 

 

J'ai mis le printemps 2010 en entier puisque c'est la saison la plus variable.

- Mars 2010: chaud (+1.2°c) et sec, avec les premiers coups de sirocco

- Avril 2010: normal thermiquement (mais avec de faibles amplitudes diurnes), assez humide et nébuleux

- Mai 2010: hyper-normal

60769_MAR-_MAY10.png

 

 

Voici un été normal en tout point avec juillet/aout 2006. Seules particularités: une rare dégradation estivale les 8 et 9/08, et une séquence extrêmement moite du 15 au 17/08 avec des Td moyens supérieurs à 26°c. C'est dans l'ensemble vraiment caniculaire !

60769_JUL-_AUG06.png

 

 

Enfin un bout de l'automne 2006, avec les derniers coups de sirocco en octobre et de bonnes pluies en novembre. Mis à part le mois de novembre très arrosé (le plus pluvieux depuis au moins 2000) tout est dans la normale:

60769_OCT-_NOV06.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise à jour, ajout carte topo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#136. Hurghada.

 

Bon, quand je parlais hier de climats "en marge de la méditerranée" je pensais large, très large, puisque aujourd’hui la ville qui nous intéresse se trouve à presque 450 kms de celle-ci: Hurghada, l'une des 2 grosses stations balnéaires d'Egypte (la seconde étant Sharm El Cheick):

62463_map0.jpg

 

Hurghada est située sur une plaine côtière de 20kms de large, entre la mer Rouge et une chaine montagneuse parallèle à la côte qui culmine vers 1500m en moyenne:

62463_map1.jpg

 

La station est sur l'aéroport, à 2.5kms de la côte et autant de la ville. Ici une vue vers l'ouest:

62463_map2.jpg

 

62463_Hurghada_A_v7_00.png

 

C'est hyper-désertique, les courbes de températures et le niveau d'aridité rappellent Assouan, vue il y a quelques mois.

 

Le vent très présent m'interpelle, avec une moyenne annuelle bien supérieure à celles de Dublin ou Amsterdam... On verra qu'il est le plus souvent à sens unique. L'hygrométrie assez basse nous donne un premier indice: ça sent la vent de terre, car au bord de la mer rouge le Td peut s'envoler facilement sous la brise de mer (les valeurs maxis de Td approchent tout de même un respectable 28°c).

Allons donc voir tout de suite les roses des vents... Confirmation de la domination du vent de NO sur l'année, et surtout de la rareté des vents de mer. En fait j'ai observé qu'une variation assez faible de la direction du vent peut engendrer de grandes fluctuations du Td: s'il passe au nord voire NNE le Td grimpe très vite, s'il passe au NNO (290° ou 300°) le Td chute spectaculairement... et les rares occurences de vent d'Est ou SE sont souvent synonymes de moiteur tropicale.

62463_Hurghada_C_v7_00.png

 

 

Les tableaux horaires mettent d'ailleurs en évidence de larges fluctuations du Td suivant les brises qui se succèdent habituellement au cours d'une journée type. C'est difficile à analyser en détail, il faudrait être de là-bas pour pouvoir bien en parler:

62463_Hurghada_B_v7_00.png

 

 

Voici un exemple de saison "froide", qui est bien agréable. Un peu juste parfois pour la plage, mais parfait pour la plongée. Les épisodes perturbés sont le plus souvent sans pluie mais se manifestent par un renforcement du vent, de la nébulosité, et des vents de sable. Sur l'exemple choisi (hiver 2009), les températures restent dans la normale sur les deux mois présentés.

62463_JAN_FEB09.png

 

 

Le printemps est, comme partout dans la région, soumis à plus de changements de temps, avec de fréquents épisodes de sable. Mais les variations sont plus atténuées que sur le continent. On peut néanmoins atteindre les premiers 40° dès le mois d'avril.

62463_APR_MAY04.png

 

 

Enfin l'été est caractérisé par un ciel absolument sans nuages - même pas un cirrus - et une grande régularité des températures. Seul de Td varie pas mal, on l'a vu en fonction des brises qui sont vraiment fortes en cette saison. La persistance du vent durant la nuit peut donner des Tn remarquables, alors que les tx n'ont rien d'extraordinaire (pour la région). Cet exemple pris en 2007 est pile poil dans les normes malgré le coup de chaud de fin juillet:

62463_JUL_AUG07.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. La prochaine mise à jour ne devrait pas tarder: mes nouvelles méthodes de travail donnent des résultats au dessus de mes espérances, j'avance vraiment vite... En plus de Djerba (hier) et Hurghada aujourd'hui j'ai remis à jour Amsterdam et Bucarest.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

#135. Djerba

On n'est pas très éloigné de de la limite du semi-désertique fixée par Köppen (212mm annuels), donc le qualificatif "désertique" fera peut-être débat. Le régime méditerranéen est reconnaissable, et les pluies sont très irrégulières.

L'insularité et le côté maritime de ce climat se voient très bien sur le maximum thermique décalé en aout et l'hygrométrie souvent forte. En été des valeurs de Td tropicales sont souvent atteint, on a même connu des pointes à 29°c les étés où l'anomalie de SST devient forte (en 2003 par exemple).

IhA avoisine les -80. La limite désertique étant fixée à -90, je parlerais d'un climat aride.

Quant à l'indice de subtropicalité, il atteint 14025, la limite subtropicale étant 11000.

Bref, selon moi, un climat aride subtropical subméditerranéen. Car effectivement, le régime pluviométrique reste de type méditerranéen, l'amplitude thermique reste modérée par la présence influente de la mer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

#136. Hurghada.

Bon, quand je parlais hier de climats "en marge de la méditerranée" je pensais large, très large, puisque aujourd’hui la ville qui nous intéresse se trouve à presque 450 kms de celle-ci: Hurghada, l'une des 2 grosses stations balnéaires d'Egypte (la seconde étant Sharm El Cheick):

C'est hyper-désertique, les courbes de températures et le niveau d'aridité rappellent /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__2321249'>Assouan, vue il y a quelques mois.

Le vent très présent m'interpelle, avec une moyenne annuelle bien supérieure à celles de Dublin ou Amsterdam... On verra qu'il est le plus souvent à sens unique. L'hygrométrie assez basse nous donne un premier indice: ça sent la vent de terre, car au bord de la mer rouge le Td peut s'envoler facilement sous la brise de mer (les valeurs maxis de Td approchent tout de même un respectable 28°c).

Effectivement, un climat hyper-désertique ou "désertique hyper-aride", IhA étant inférieur à -110.

En revanche, on a beau être ici assez "loin" au nord du tropique, l'indice de tropicalité est positif (tout comme à Eilat, encore un peu plus au nord !), et vaut 14.

Je parlerais donc d'un climat hyper-désertique d'affinité tropicale. Les plantes qui y poussent (sous réserve d'un approvisionnement en eau naturel ou artificiel) appartiennent effectivement au milieu pan-tropical.

Dans un tel type de climat, j'estime que l'influence méditerranéenne est tellement faible qu'on ne peut pas lui attribuer le qualificatif "subméditerranéen".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bibi1526   

Salut Mottoth,

Encore un grand merci pour ce topic je me régale de toutes ces stats et courbes thumbup1.gif

J'aimerais savoir si tu as la possibilité de mener une étude sur 2 autres villes qui m'intéressent : Denpasar et Caracas ?

Merci d'avance et bonne continuation flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

J'aimerais savoir si tu as la possibilité de mener une étude sur 2 autres villes qui m'intéressent : Denpasar et Caracas ?

Denpasar ne devrait pas poser de problème, les données Indonésiennes ont l'air vraiment bonnes et je compte faire une série sur cette énorme archipel. Pour Caracas c'est moins sur, en général la qualité des données n'est pas top pour cette région, en particulier Venezuela et Colombie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#137. Amman

 

On reste dans le voisinage de la Méditerranée, à 125kms exactement: il s'agit aujourd'hui de la capitale Jordanienne, Amman.

40272_map0.jpg

 

La station choisie est celle de l'aéroport international ("Amman Queen Alia", WMO Id 40272), loin de l'influence de la ville (26km). J'ai noté également la position de la station numéro 40270 "Amman Airport", qui est sur un aéroport militaire à 5kms seulement du centre-ville.

Le plateau sur lequel est situé l'aéroport Queen Alia (à 720m d'altitude) descend en pente douce vers l'est, tandis qu'à l'ouest après une ligne de crête modeste (800/850m) le relief descend rapidement vers la Mer Morte, 422m sous le niveau de la mer et à 40kms de distance. Puis une autre chaine modeste, qui culmine elle aussi à 800m en moyenne (dans la région de Jérusalem, à 75kms), se dresse entre la mer Morte et la Méditerranée.

40272_map1.jpg

 

Voici une vue vers le nord-ouest, d'où soufflent les vents dominants une grande partie de l'année. La station est bien isolée, loin du béton... on verra plus loin qu'elle est en effet très "campagnarde", comme j'aime à dire.

40272_map2.jpg

 

40272_Amman_A_v7_33.png

 

Comme à Djerba le seuil d'aridité de Köppen n'est pas si loin (170mm/an, soit 22mm de plus que la moyenne 2000-2014). Et comme à Djerba on reconnait très bien le régime de pluie méditerranéen. On a vu que les barrières rocheuses ne sont vraiment pas hautes, et donc les tempêtes hivernales de la Méditerranée Orientale pénètrent sans encombre jusqu'ici. La faiblesse des RR hivernales s'explique plus par la relative rareté (par rapport au bassin occidental) de ces tempêtes que par un quelconque effet de foehn... d'ailleurs l'humidité de basse couche est bien présente en hiver, avec des brouillards fréquents et un Td souvent collé à la température, et les baisses d'hygrométrie les plus marquées se produisent par vent d'est lorsque le flux se continentalise.

 

Comme nous sommes un peu en altitude le gel hivernal est fréquent, mais rarement fort. Et la neige est possible, la tenue au sol est rare mais on voit quand même quasiment chaque année au moins quelques flocons. Malgré les lames d'eau modestes je trouve que l'hiver est au final assez humide à cause de l'hygrométrie souvent très forte.

 

Durant le reste de l'année c'est du grand bleu la plupart du temps, avec des amplitudes thermiques diurnes marquées dues aux froids radiatifs favorisés par un vent nocturne souvent calme... confirmation ici sur les statistiques horaires:

40272_Amman_B_v7_33.png

 

 

On constate donc que la plupart du temps le régime de calme nocturne / brise diurne domine, et les roses des vents montrent que cette brises vient quasiment exclusivement du NNO. Durant les mois les plus perturbés, en hiver, seul le vent d'est arrive à donner le change, généralement annonciateur d'instabilité.

40272_Amman_C_v7_33.png

 

 

La qualité des données étant vraiment médiocre - 90% c'est médiocre, environ 1 relevé sur 10 est quand même manquant -, je n'ai pas eu trop le choix pour les exemples de saisons. Ils ne sont donc pas représentatifs de façon optimale et contiennent malgré tout des trous dans les données.

Voici l'hiver 2006, qui montre l'alternance habituelle de séquences de beau temps sec et doux (20° atteint en journée) avec des périodes humides, fraiches et brumeuses. Quand le vent souffle fort les phénomènes de poussière/sable sont inévitables, et tournent parfois à la tempête.

40272_JAN_FEB06.png

 

 

Au printemps on retrouve la variabilité habituellement forte des zones tempérées, avec cependant des changements de temps de plus en plus rares au fur et à mesure que l'on se rapproche de l'été. Les amplitudes thermiques diurnes dépassent souvent les 20°c, voire 25°c.

40272_APR_MAY14.png

 

 

Pour l'été j'ai repris 2007, déjà vu pour Hurghada... on y retrouve d'ailleurs cette dernière décade de juillet particulièrement caniculaire, au coeur d'un été globalement bien plus normal. Ici c'est une chaleur sèche et bien ventilée, donc assez supportable. Des période plus moites, avec des Td moyens approchant 20°c, peuvent survenir certaines années lorsque l'air maritime parvient jusqu'ici (c'est surtout arrivé en 2000, 2001 et 2004), mais en général la chaleur est plus modérée (30°c à 32°c) .

40272_JUL_AUG07.png

 

Voilà ce que j'avais à dire sur Amman. J'ai remis aussi à jour aujourd'hui Sofia et Trabzon.

 

Modifié par mottoth
Remise en forme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#138. Diyarbakir.

 

On s’intéresse ce soir au Kurdistan Turque, et notamment à la ville de Diyarbakir, à 380kms de la Méditerranée:

17280_map0.jpg

 

Cette zone de plaines d'altitude modeste (550 à 700m) entre Diyarbakir et Batman (!) est à peu près cernée de toute parts par des montagnes ou au moins des collines (au sud), ce qui lui donne un relatif enclavement dont on verra l'importance plus loin:

17280_map1.jpg

 

La station est bien sur sur l'aéroport, donc bien dégagée, à 3kms du centre-ville. On se trouve quand même 100m plus haut que la rivière qui coule en contrebas à 2.5km de distance. Ici vue vers le NNO, direction du vent dominant:

17280_map2.jpg

 

17280_Diyarbakir_A_v7_33.png

 

Köppen y voit du climat méditerranéen, mais les hivers sont quand même bien froids - les moyennes et les extrêmes bas annuels médians sont du niveau de ceux de nos vallées de l'arrière pays provençal situées à cette altitude (je pense à Digne ou Castelanne, par exemple). Et surtout le grand froid y est possible, avec une tnn remarquable de -23°c !

 

De même l'été dépasse en chaleur ce qui est habituellement connu dans le climat méditerranéen, et l'hygrométrie y est alors digne d'un désert chaud.

C'est donc un climat à la continentalité vraiment forte avec presque 30°c d'amplitude annuelle en Tm mensuelle, par seulement 38°N... depuis Amman, 780kms au sud-ouest et à la même altitude, les changements sont saisissants.

 

On y retrouve pourtant sur les tableaux horaires les même variations diurnes de Td qu'à Amman, qui montrent que même dans un milieu sec et une atmosphère non saturée un certain cycle de rosée existe: hausse matinale, puis baisse durant les heures les plus chaudes.

17280_Diyarbakir_B_v7_33.png

 

On retrouve aussi des roses des vents similaires, qui montrent une domination du vent de NNO en été et une alternance entre celui-ci et le vent d'est durant les autres saisons:

17280_Diyarbakir_C_v7_33.png

 

 

Dans cette région les années ne se ressemblent pas toujours, on peu même dire que la variabilité inter-annuelle est très forte sur certains paramètres comme l'humidité. C'est pourquoi nous verrons 2 hivers différents pour détailler les 3 types de temps qui peuvent survenir et surtout persister longtemps.

L'hiver 2009-2010 fut humide, gris, pluvieux, et doux... très doux même, décembre 2009 et janvier 2010 étant les plus doux de leur catégorie depuis 2000.

Pas mal de perturbations se sont succedees, avec au final des RR excédentaires (117% en décembre, 209% en janvier). C'est pas très dépaysant pour nous, c'est le genre d'hiver que l'on peut connaitre dans le sud-ouest de la France:

17280_DEC09_JAN10.png

 

A contrario l'hiver 2006-2007 ne risque pas d'être vécu en France.

Décembre 2006 fut dominé par un beau temps anticyclonique doux et très sec: fortes amplitudes diurnes, HR au ras des pâquerettes, ciel d'un bleu profond... c'est le type d'hiver que l'on rencontre généralement plus à l'est en Iran et en Afghanistan.

Puis chamboulement complet fin décembre avec une vague de froid terrible, puis l'apparition de phénomènes de basses couche qui vont perdurer une bonne partie du mois de janvier. C'est ici que le l'enclavement de la région joue à fond: sous le calme anticyclonique l'air froid reste piégé près du sol, voire même entretenu par la couche neigeuse. Les brumes et brouillards givrants sont tenaces, et les tx en pâtissent aussi. Et encore j'ai précisé que la station est 100m au dessus du fond de vallée... je vous laisse imaginer au bord de la rivière.

Au final je trouve que l'anomalie de t° du mois de janvier (-7°c) est remarquable pour un lieu si bas en latitude.

17280_DEC06_JAN07.png

 

 

J'ai choisi un printemps très normal thermiquement mais un peu avare en précipitations (seulement 54% de la moyenne). l'instabilité orageuse est fréquente.

17280_APR_MAY05.png

 

 

Enfin en été les conditions se rapprochent plus de celles connues en Mésopotamie que vers la Méditerranée, avec une chaleur forte mais très sèche.

J'ai choisi 2007 puisque là aussi il est encore assez normal (quelques dixièmes de degré en dessous)... cependant la vague de chaleur de fin juillet est nettement moins prononcée que ce qu'on avait constaté à Amman ou Hurghada.

Malgré les brises présentes même la nuit les amplitudes thermiques diurnes sont souvent spectaculaires. La forte humidité est inconnue, le Td n'atteint jamais 20°c.

17280_JUL_AUG07.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui ! Deux autre fiches turques ont été remise à jour aujourd'hui: Istanbul et Ankara.

 

Modifié par mottoth
Remise à jour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Merci beaucoup pour ces deux dernières fiches, Amman représentative du climat "syrien" de Viers et Diyarbakir, très joli mélange de climat méditerranéen et continental.

Petit détail, le "Bwh" de Amman n'est-il pas plutôt "Bwk" ? La Tm annuelle étant < 18°C ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Il y a deux écoles pour la détermination de la lettre "k" ou "h":

- soit on considère la Tm annuelle, comme tu l'as fais

- soit on regarde la Tm du mois le plus froid, et on attribue "k" uniquement si elle est négative -> c'est ce que j'ai retenu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#139. Erzurum.

 

Aujourd'hui nous partons dans les hauts plateaux de l'est de la Turquie, une zone qui se distingue souvent en hiver pour son froid intense.

Nous sommes à 240kms de Diyarbakir, et 165kms de Trabzon.

17096_map0.jpg

 

La chaine Pontique se dresse d'est en ouest entre les hauts plateaux et la mer Noire, elle stoppe une bonne partie de l'humidité en provenance de celle-çi:

17096_map1.jpg

 

La station se trouve sur l'aéroport, qui fut pendant la guerre froide une des bases de l'OTAN les plus avancées vers le rideau de fer. Il est situé au fond de cette large vallée (environ 1760m d'altitude); la ville se trouve 10kms au sud-est et un peu plus en hauteur (1900m d'altitude en moyenne).

17096_map2.jpg

 

17096_Erzurum_A_v7_33.png

 

2 remarques préliminaires sur le traitement des données:

- la pression rapportée au niveau de la mer prend parfois des valeurs irréalistes lors des grands froids, on avait déjà eu ce problème avec Samedan qui est située à la même altitude et qui comme Erzurum est plutôt un "trou à froid".

- j'ai eu beaucoup de données d'insolation non homogènes, notamment durant les mois peu lumineux où j'ai rejeté plus de 50% des mesures disponibles. C'est un problème que j'ai eu plusieurs fois avec les stations Turques, Antalya et Diyarbakir ayant aussi fait l'objet de bonnes purges de ma part.

 

Voici donc un climat hybride, où deux minimums pluviométriques distincts trahissent des influences continentales (en hiver) et méditerranéennes (en été). Le relatif abri de la chaine Pontique permet aux froids intenses de se former en basse couche en hiver, favorisé par une neige au sol qui perdure plus de 3 mois. Les hivers sans toucher les -30°c sont rares, et l'ambiance de ces journées froides est souvent très grise avec des brouillard givrants omniprésents: la prévalence du brouillard atteint 12% en janvier, ce qui est vraiment beaucoup (presque 3 heures par jour en moyenne), et l'hygrométrie moyenne reste forte même au meilleur de la journée.

 

Il y a une bonne opposition entre le printemps et l'automne, ce qui ne devrait pas surprendre les habitués de ce sujet car c'est un fait que je souligne souvent pour de larges zone de climat tempéré. Le printemps est la saison la plus maussade, tandis qu'une fois l'été passé le le grand bleu règne facilement jusqu'en novembre. Comparez l'amplitude thermique diurne moyenne de mars avec celle de septembre, 2 mois aux conditions astronomiques proches (solstices): 11°c pour mars (la plus faible de l'année), 19° pour septembre (la plus forte de l'année) ! La montée des températures est tellement ralentie au printemps par le mauvais temps (comparez la pente des courbes de t°, nettement plus forte en automne) que le maximum thermique est décalé en aout, ce qui est rare pour un climat aussi peu maritime.

 

Je vais aujourd'hui vous parler un peu plus que d'habitude des tableaux horaires, car même si je passe souvent rapidement dessus il y a souvent plein de petits détails à voir.

- L'empreinte des brouillards matinaux fréquents en hiver se voit au maximum de nébulosité à 6hTU de décembre à février.

- Pour les autres mois c'est la convection diurne qui est clairement mise en évidence avec un pic de nébulosité systématique vers 12hTU (=14h45 solaire).

- Cette convection, combinée à la levée des brises thermiques, a pour effet le ralentissement de la hausse de température après 9hTU durant les mois de soleil haut

- Un truc vu à chaque fois que l'on a affaire à un enneigement hivernal permanent: le Td est très bien corrélé à la température, d'autant plus que le vent généralement faible ne disperse pas l'humidité apportée par la sublimation de la couche neigeuse.

- Sans couche neigeuse on retrouve les variations diurnes de Td souvent constatées en milieu continental - sec ou non: maxi de Td en matinée (facilement imputable à l'évaporation de la rosée en mileu non sec), puis un nouveau creux de Td durant les heures les plus chaudes (dispersion de l'humidité par l'action mécanique des brises diurnes)

17096_Erzurum_B_v7_33.png

 

 

Pas grand chose à dire sur les roses des vents, qui montrent bien durant la plupart de l'année (sauf en été) l'alternance du zonal d'ouest et de flux d'est plus continentaux... on pourra voir sur les exemples de saisons que le temps est en effet bien contrasté suivant cette alternance.

17096_Erzurum_C_v7_33.png

 

 

L'hiver 2008-2009 présente une bonne palette de ce qu'on peut s'attendre à trouver en cette saison: un début d'hiver souvent très beau et calme, des périodes de grand froid et de brouillard givrant après l'établissement de l'enneigement permanent, des redoux d'ouest relativement ventés.

- décembre fut froid (-3.3°c) avec de RR un peu excédentaires

- janvier un peu froid (-1.4°c), très peu arrosé, et avec une un coup de froid aussi bref que remarquable en début de mois (-36°c !)

- février très doux (+5.4°c! mais 2010 a fait encore mieux avec +6.6°c d'anomalie) mais normalement arrosé.

17096_DEC08_FEB09.png

 

 

Le printemps 2010, avec avril et mai qui ont fait le tour de force d'être archi-normaux aussi bien dans les t° (-0.1°c et 0.0°c d'anomalie) que dans les précipitations (+3% et -2%). Pas de beau temps durable, et des orages nombreux en mai.

17096_APR_MAY10.png

 

 

Enfin l'été 2011, la aussi bien dans les clous avec des anomalies de t° peu prononcées (+0.5°c en juillet, -0.1°c en aout). Idem pour les RR (0% et -2%).

Les amplitudes thermiques diurnes sont souvent impressionnantes, parfois plus de 25°c !

17096_JUL_AUG11.png

 

Voilà, c'est tout pour pour ce coin de Turquie.

 

Modifié par mottoth
Remise à jour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

#137. Amman

Bonjour Mottoth,

Je suis très surpris des données 2000-2014 que tu as récupérées pour Amman, notamment s'agissant des précipitations.

En effet, toutes les données que j'aie pu voir sur le net indiquent des valeurs tout de même beaucoup plus élevées (pour les 4 mois de décembre à mars inclus, je trouve 220-250 mm, contre 120 mm pour tes valeurs !).

Je veux bien qu'il ait moins plu au cours de ces 15 dernières années, mais à ce point, c'est surprenant !

Pourrais-tu m'en dire un peu plus, s'il te plaît ?

(je vais attendre d'en avoir le coeur net avant d'analyser ce climat).

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Bonjour Mottoth,

Je suis très surpris des données 2000-2014 que tu as récupérées pour Amman, notamment s'agissant des précipitations.

En effet, toutes les données que j'aie pu voir sur le net indiquent des valeurs tout de même beaucoup plus élevées (pour les 4 mois de décembre à mars inclus, je trouve 220-250 mm, contre 120 mm pour tes valeurs !).

Je veux bien qu'il ait moins plu au cours de ces 15 dernières années, mais à ce point, c'est surprenant !

Pourrais-tu m'en dire un peu plus, s'il te plaît ?

(je vais attendre d'en avoir le coeur net avant d'analyser ce climat).

Merci.

J'ai jeté un coup d'oeil vite fait sur les normales les plus facilement consultables sur internet: elles concernent la station 40270, pas celle que j'ai présenté.

La station 40272 que j'ai présenté est située sur l'aéroport international qui a été construit en 1983; elle a donc à priori ouvert cette année là voire même en 1984. Je pense donc que toutes les stats trouvables sur le net se rapportent à la station 40270 dont le nom dans les bases de données est "Amman Airport"... un nom qui peut semer la confusion puisque il s'agit du vieil aéroport, maintenant militaire, et pas du nouveau.

Et il y a un monde entre ces 2 stations que j'ai bien pris la peine de marquer sur mes cartes:

- Amman Queen Alia (40272) est dans une plaine derrière une ligne de crête modeste (800-850m)

- Amman (old) Airport (40270) est situé sur une zone beaucoup plus rugueuse, un peu plus en altitude, derrière une ligne de crête plus élevée (950-1000m).

Je pense que la topographie suffit a expliquer la différence: ces basses montagnes ne stoppent pas le flux perturbé d'ouest, mais celui-ci connait un effet orographique plus fort à la latitude de la ville d'Amman et de la station 40270, ce qui engendre des précipitations plus forte que 25/30kms plus au sud vers la station 40272.

J'ai comparé quelques périodes entre les 2 stations, la 40270 semble en effet nettement plus arrosée. Par exemple l'épisode du 25 eu 28/02/2010: 69.8mm à la station 40272, 108.8mm à la station 40270. Ou le 12/2/2002, date de la plus forte lame d'eau sur 24h depuis 2000: 55.0mm à la station 40272, 106.1mm à la station 40270... je pourrais multiplier les exemple alors qu'il y a peu de cas inverses.

Plus mes connaissances sur la logique et l'encodage des précipitations dans les synop progressent plus je suis confiant dans les données recueillies, car j'ai pu développer des tests qui recherchent les incohérences et me les signalent. J'ai environ 10% de données manquantes pour cette station, mais ça ne veux pas dire que les cumuls moyens de RR déduits sont minorés de 10%: je ne me base pas sur les cumuls mensuels individuels (par exemple janvier 2000, puis janvier 2001...), qui exigent une base sans trou dans les données. A la place je calcule une lame d'eau quotidienne moyenne à partir de tous les relevés disponibles, et j'en déduis un cumul mensuel moyen en la multipliant par le nombre de jours du mois étudié. Si la survenue des trous dans les données est indépendante du temps qu'il fait - ce qui semble être le cas -, cette méthode produit des statistiques non biaisées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

J'ai jeté un coup d'oeil vite fait sur les normales les plus facilement consultables sur internet: elles concernent la station 40270, pas celle que j'ai présenté.

La station 40272 que j'ai présenté est située sur l'aéroport international qui a été construit en 1983; elle a donc à priori ouvert cette année là voire même en 1984. Je pense donc que toutes les stats trouvables sur le net se rapportent à la station 40270 dont le nom dans les bases de données est "Amman Airport"... un nom qui peut semer la confusion puisque il s'agit du vieil aéroport, maintenant militaire, et pas du nouveau.

Et il y a un monde entre ces 2 stations que j'ai bien pris la peine de marquer sur mes cartes:

- Amman Queen Alia (40272) est dans une plaine derrière une ligne de crête modeste (800-850m)

- Amman (old) Airport (40270) est situé sur une zone beaucoup plus rugueuse, un peu plus en altitude, derrière une ligne de crête plus élevée (950-1000m).

Je pense que la topographie suffit a expliquer la différence: ces basses montagnes ne stoppent pas le flux perturbé d'ouest, mais celui-ci connait un effet orographique plus fort à la latitude de la ville d'Amman et de la station 40270, ce qui engendre des précipitations plus forte que 25/30kms plus au sud vers la station 40272.

J'ai comparé quelques périodes entre les 2 stations, la 40270 semble en effet nettement plus arrosée. Par exemple l'épisode du 25 eu 28/02/2010: 69.8mm à la station 40272, 108.8mm à la station 40270. Où le 12/2/2002, date de la plus forte lame d'eau sur 24h depuis 2000: 55.0mm à la station 40272, 106.1mm à la station 40270... je pourrai multiplier les exemple alors qu'il y a peu de cas inverses.

Plus mes connaissances sur la logique et l'encodage des précipitations dans les synop progressent plus je suis confiant dans les données recueillies, car j'ai pu développer des tests qui recherchent les incohérences et me les signalent. J'ai environ 10% de données manquantes pour cette station, mais ça ne veux pas dire que les cumuls moyens de RR déduits sont minorés de 10%: je ne me base pas sur les cumuls mensuels individuels (par exemple janvier 2000, puis janvier 2001...), qui exigent une base sans trou dans les données. A la place je calcule une lame d'eau quotidienne moyenne à partir de tous les relevés disponibles, et j'en déduis un cumul mensuel moyen en la multipliant par le nombre de jours du mois étudié. Si la survenue des trous dans les données est indépendante du temps qu'il fait - ce qui semble être le cas -, cette méthode produit des statistiques non biaisées.

Oups ! Mea culpa, comme on dit !

J'ai fait ça rapidement, sans prendre le temps ni le soin de bien regarder ce que tu avais écrit à propos des deux stations !

Alors effectivement, tout s'explique, et c'est évidemment simple et logique.

Par ailleurs, je n'ai absolument aucun doute que tu pallies de la façon la plus logique et honnête possible les différentes données manquantes. N'aie aucune "inquiétude" sur ce point.

J'aurais juste un "bémol" à faire : ces données de la station 40272 ne sont probablement pas les plus représentatives du climat qui règne à Amman.

Mais je comprends que tu aies privilégié la station la moins urbaine. Je pense que c'est également ce que j'aurais fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.