mottoth

Climats du monde

Messages recommandés

mottoth   

J'ai mis à jour les stats de /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__1569829'>Pékin aujourd'hui. Surprise: les sécheresses à répétitions des années 2000 font que l'on a basculé dans le semi-aride selon Köppen, et pas qu'un peu: le seuil est fixé à 544.5mm d'après les formules de Köppen, sur les 12 dernières années on n'est qu'à 474.8mm, soit 13% de déficit.

La qualité des données de RR est excellente donc on ne peut pas douter des cumuls moyens obtenus: les chinois reportent les RR de 2 façons différentes dans leurs synops, il est donc très facile de vérifier la cohérence des données et de corriger les très rares erreurs (Je rappelle que je vérifie TOUT, ce qui explique la lenteur à laquelle je met à jour ce topic).

Je ne pense pas non plus que le énième déménagement de la station en 1997 soit d'une grande importance dans la diminution des RRs depuis 2000: Pékin est située dans une grande plaine, la topographie n'explique pas à priori une si grande disparité dans la distribution des RR sur la ville. Donc mes stats de RR mettent bien en évidence une sécheresse à long terme qui frappe Pékin depuis une grosse décennie.

Et de quoi relancer le débat sur la semi-aridité de cette région: malgré des normales trentenaires qui flirtaient déjà avec la semi-aridité (selon Köppen toujours), Gaël était farouchement contre l'utilisation de ce terme, tandis que moi j'essayais de trouver une manifestation de cette semi-aridité en étudiant la variabilité inter-annuelle de RR dans les séries trentenaire 1961-90 et 1971-00, sans résultats probants. Mais là on tiens une grosse décennie sèche: anomalie temporaire ou changement plus profond ? Pour moi le fait que des anomalies si longues soient possible est un critère de semi-aridité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

J'ai mis à jour les stats de /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__1569829'>Pékin aujourd'hui. Surprise: les sécheresses à répétitions des années 2000 font que l'on a basculé dans le semi-aride selon Köppen, et pas qu'un peu: le seuil est fixé à 544.5mm d'après les formules de Köppen, sur les 12 dernières années on n'est qu'à 474.8mm, soit 13% de déficit.

La qualité des données de RR est excellente donc on ne peut pas douter des cumuls moyens obtenus: les chinois reportent les RR de 2 façons différentes dans leurs synops, il est donc très facile de vérifier la cohérence des données et de corriger les très rares erreurs (Je rappelle que je vérifie TOUT, ce qui explique la lenteur à laquelle je met à jour ce topic).

Je ne pense pas non plus que le énième déménagement de la station en 1997 soit d'une grande importance dans la diminution des RRs depuis 2000: Pékin est située dans une grande plaine, la topographie n'explique pas à priori une si grande disparité dans la distribution des RR sur la ville. Donc mes stats de RR mettent bien en évidence une sécheresse à long terme qui frappe Pékin depuis une grosse décennie.

Et de quoi relancer le débat sur la semi-aridité de cette région: malgré des normales trentenaires qui flirtaient déjà avec la semi-aridité (selon Köppen toujours), Gaël était farouchement contre l'utilisation de ce terme, tandis que moi j'essayais de trouver une manifestation de cette semi-aridité en étudiant la variabilité inter-annuelle de RR dans les séries trentenaire 1961-90 et 1971-00, sans résultats probants. Mais là on tiens une grosse décennie sèche: anomalie temporaire ou changement plus profond ? Pour moi le fait que des anomalies si longues soient possible est un critère de semi-aridité.

Je tiens d'abord à saluer ton travail énorme (je te crois sur parole lorsque tu dis que tu vérifies TOUT). Entre passionnés, je te comprends tout à fait. default_flowers.gifBon, s'agissant de Pékin, puisque tu sembles l'avoir vraiment constaté, je suis tout à fait disposé à accepter le fait que le climat de cette ville ait réellement commencé à s'assécher.

Seulement, tu comprends qu'une durée de 10, ou même 15 ans, est largement insuffisante d'un point de vue climatologique. Mais il est possible de déceler une tendance en regardant l'évolution des années précédent la décennie 2000-2010 (et je te fais confiance pour l'avoir sans doute fait), je suis bien d'accord.

Dans ce cas, je calculerai demain l'indice IhA en ne prenant en compte que la série 2000-2012 que tu as compilée, sans me servir des périodes antérieures. On verra ce que cela donne...

Je rappelle que pour atteindre la semi-aridité, il faudra qu'IhA passe au-dessous de -45.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Bien, je viens de calculer le nouvel indice IhA pour Pékin, avec les toutes dernières données de la série 2000-2012. Effectivement, l'été est beaucoup moins arrosé qu'auparavant (300mm contre 450mm !), et les températures ont augmenté de 1.1°c sur l'année, ce qui est important.

Je rappelle que, à partir des données 1950-2000, Pékin bénéficiait des indices suivants :

Ihe (humidité estivale) = 44 (étés bien humides, aucune sécheresse marquée possible)

IhA = +22 (végétation climacique associée à un climat subxérique, presque subhumide)

Série 2000-2012 :

Ihe = 22 (étés plutôt humides, mais de rares périodes de sécheresse sont possibles)

IhA = -2 (végétation climacique associée à un climat faiblement xérique).

IhA aurait donc perdu 24 points, ce qui est énorme. Néanmoins, je reste catégorique sur le point suivant : il ne peut être question, selon moi (je ne dis donc pas que mon point de vue soit le seul acceptable, évidemment), d'une quelconque semi-aridité à Pékin pour le moment. Je rappelle que la semi-aridité est atteinte pour IhA = -45, on en est donc encore très loin.

Je tiens également à rappeler que par exemple dans le nord-ouest de l'Espagne, vers Valladolid, la Tm annuelle est également de l'ordre de 12-13°c, et les précipitations annuelles sont parfois à peine supérieures à 400mm, et pourtant, il n'est absolument pas question de semi-aridité là-bas non plus. Idem à Allhallows (Thames, à l'est de Londres), il tombe 430mm seulement par an, la Tm annuelle est de 11.3°c, et le climat est très loin de la semi-aridité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#49. Santiago de Chile.

 

A 196kms de Mendoza, mais de l'autre côté des Andes, se trouve la station synoptique 85574 installée sur l'aéroport international de Santiago. Elle est située dans une vallée nord-sud, 16kms à l'ONO du centre ville:

85574_Santiago1.jpg

 

85574_dem.jpg

 

Vers l'ouest se trouve l'une des cordillères secondaires qui séparent la vallée de Santiago de l'océan.

Sur cette vue vers le NO, l'altitude la crête varie de 1200m à 1900m (480m ) l'aéroport):

85574_Santiago3.jpg

 

Vers l'est on trouve l'imposante barrière andine dont les cols les plus bas ne descendent pas sous 4500m ! La ville est construite dans une espèce de cuvette, ici une vue vers l'ESE:

85574_Santiago2.jpg

 

85574_Santiago_A_v7.35.png

 

C'est un climat à tendance méditerranéenne, ce qui est normal à cette latitude sur une façade ouest de continent. Ici les petites cordillères sises entre l'océan et Santiago atténuent suffisamment de pluies hivernales pour que l'on tombe dans la zone semi-aride de Köppen. Mais tous les traits du climat méditerranéen restent bien présents: soleil et sécheresse estivale, hiver variable sans être trop maussade. Tous les paramètres sont parfaitement corrélés (t°, HR, RR, insolation, pression, nébulosité, amplitude thermique diurne moyenne) pour connaitre un pic soit en été soit en hiver: rarement vu un climat aussi "manichéen", on est loin du climat difficile à classer de Mendoza juste de l'autre coté des Andes.

 

EDIT 27/07/2014: ajout des tableaux horaires

85574_Santiago_B_v7.35.png

 

EDIT 14/08/2015: ajout des roses des vents

85574_Santiago_C_v7.35.png

 

 

Dans ces conditions inutile de s'attarder sur le printemps où l'automne qui ne sont que des saisons de transition sans caractère spécial.

Commençons donc par l'été: la sécheresse est souvent absolue, et les t° varient peu (les 10 et 90 centiles tiennent dans une fourchette de 4°c à 5°c). Cependant la topographie et la sécheresse de l'air permettent des amplitudes diurnes fortes. Paradoxalement il est assez difficile de trouver une saison parfaitement normale car la variabilité inter-annuelle est assez forte, probablement en raison de l'oscillation niño / niña. L'été 2007-2008 est l'un des rares vraiment pile dans les moyennes:

85574_DEC07-_FEB08.png

 

 

En hiver on connait principalement 2 types de temps: beau avec de fortes amplitudes diurnes comme en été (voire plus encore), ou humide et brumeux - et occasionnellement pluvieux. Là encore j'ai observé une grande variabilité sur ces 12 dernières années: les mois d'hiver à 0mm ne sont pas rares, tandis que certains épisodes pluvieux peuvent dépasser 100mm en quelques jours (316mm du 20/05/2002 au 5/06/2002, en 2 gros épisodes). Cette variabilité n'est cependant pas rare en milieu méditerranéen, il suffit d'aller dans le sud de la France pour la retrouver.

L'hiver 2008 est un bon exemple avec un peu de tout, dont un mois d'aout pluvieux qui compense bien le début de saison plus sec.

85574_JUN-_AUG08.png

Le brouillard et le smog sont très fréquents en toutes saisons sauf en été, l'humidité et la pollution étant piégé au sein de la vallée.

 

Et c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise à jour, ajout carte topo
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Merci mottoth pour ce "reportage" encore une fois très intéressant, Santiago est un bel exemple de climat au rythme "méditerranéen" de l'hémisphère sud, certains auteurs (G.Viers en particulier) nomment ce climat "californien", ce qui me semble bien judicieux.

A noter que, à l'instar du littoral ouest de l'Amérique du nord, ce rythme pluviomètrique trés contrasté se retrouve tout au long de ce littoral loin vers le sud, en pleine zone océanique, à Concepcion par exemple. Il n'y a que très loin vers le sud où toutes les saisons se confondent dans un déluge perpétuel à Evangelistas (environ 3000 mm par an).

Juste un tout petit détail, mais je pense que tout le monde aura rectifié, la barrière andine se trouve à l'est de la ville et non à l'ouest.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Juste un tout petit détail, mais je pense que tout le monde aura rectifié, la barrière andine se trouve à l'est de la ville et non à l'ouest.

Ah oui, j'ai corrigé ça... c'est pas la première fois que je m'emmêle les pinceaux en plus.Pour rejoindre ce que tu dis je pense étudier aussi les zones plus océaniques du Chili, j'ai Puerto Montt et Punta Arenas en prévision, mais ça c'est du long terme car je n'ai pas du tout commencé à bosser dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Merci mottoth pour ce "reportage" encore une fois très intéressant, Santiago est un bel exemple de climat au "méditerranéen" de l'hémisphère sud, certains auteurs (G.viers en particulier) nomment ce climat "californien", ce qui me semble bien judicieux.

Je suis tout à fait d'accord avec ça, c'est à dire avec le fait de mettre des guillemets à "méditerranéen", et de faire allusion à l'appellation à mon avis bien plus justifiée de Viers : "californien".Car de mon côté, je persiste également à penser que le climat de la côte californienne (celle au sud de San Francisco) de même que ce climat de la côte péruvienne (bien que Santiago ne soit pas exactement sur la côte) ne sont pas des climats méditerranéens. Même si on en est tout près à Santiago.

En effet, pour moi (et donc certainement pour G. Viers entre autres), le climat ne peut pas être méditerranéen si la Tm du mois le plus chaud < 22°c, entre autres. D'ailleurs, cette limite correspond nettement à une limite de la végétation. Au Chili, le vrai climat méditerranéen règne dans une bande étroite d'environ 20km de large, sur 100 km de longueur environ, à quelques dizaines de kms au sud de Santiago dans une dépression à basse altitude.

Je trouve Ihe = -30 à Santiago (donc des étés effectivement bien secs), et IhA = -50 (nous sommes donc ici dans la semi-aridité).

Je dirais donc un climat semi-aride maritime subméditerranéen (je définirai et fixerai les critères ultérieurement), appelé "californien" par Viers, donc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut a tous default_flowers.gif et merci encore pour ces exposés

Ci dessous une carte des précipitations dans la partie sud de l'Amérique du sud

precipitaciones.jpg

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

C'est curieux cette carte suggère que l'aridité a reculé en Argentine durant le XXe siècle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#50. Lima.

 

84628_map0.jpg

 

84628_dem.jpg

 

Aujourd'hui on s’intéresse à un climat désertique côtier, et en l’occurrence au plus pur d'entre eux: celui de la côte Péruvienne.

J'ai eu du mal à localiser la station de Lima avec certitude, je pense qu'elle est sur l'extrême nord de l'aéroport, à 1900m de l'océan et environ 10kms du centre-ville:

84628_Lima1.jpg

 

Vue vers l'ESE:

84628_map2.jpg

 

84628_Lima_A_v7_32.png

Récupérer et vérifier les données quotidiennes de Lima fut d'un ennui mortel, car en plus de ne rien s'y passer durant toute l'année les trous dans les données sont assez fréquents. [EDIT 30/08/2016: ces problèmes sont désormais largement corrigés avec l'ajout des METARs aux données horaires].

 

La plupart des paramètres évoluent très lentement, sans grande variabilité quotidienne: par exemple les 10 et 90 centiles de t° tiennent généralement dans une fourchette de 4°c.

Par rapport aux autres climats désertiques côtiers (Sahara Occidental, Namibie, Californie...), le climat de Lima se distingue par l'absence totale de coups de chaleur secs: jamais de vent de terre tel l'harmattan ou le Santa Ana pour donner un coup de folie au thermomètre et à l'hygrométrie. Non ici les seules surprises tiennent à la nébulosité: j'ai été surpris de trouver un minimum de nébulosité de avril à mi-mai durant lequel le ciel est bien plus souvent dégagé que d'habitude. Sinon c'est plutôt tristounet, spécialement en hiver où la couche de stratus marin est très tenace. Cette grisaille donne sous forme de bruines la totalité des très faibles RR mesurables.

 

EDIT 11/07/2014: ajout des tableaux horaires, qui montrent des variations intéressantes de la couverture nuageuse en été et automne:

84628_Lima_B_v7_32.png

 

EDIT 23/04/2015: ajout des roses des vents

84628_Lima_C_v7_32.png

 

 

Voici un hiver typique: 2014. Grisaille persistante, variations de t° très faibles, bruines fréquentes mais trop faibles pour cumuler dans un pluviomètre... bref, voici l'oscar du climat le plus monotone du monde !!!

84628_AUG_SEP14.png

 

 

L'été n'est pas trop désagréable, à part une hygrométrie un peu forte. Le stratus se déchire souvent, mais la variabilité des t° reste très faible... dépasser 30°c est un petit événement qui ne se produit en moyenne que 2 fois par an, mais pas ici en 2012:

84628_FEB_MAR12.png

 

 

Un exemple de beau mois d'avril pour terminer, puisque c'est la saison la plus lumineuse. On peut avoir 24h sans nuages, ainsi que quelques coups de chaleurs tardifs comme ici en 2005:

84628_APR05.png

 

 

EDIT 30/08/2016: Ces 2 exemples ont été choisis pour leur normalité et correspondent à un forçage neutre de l'ENSO. Rendez vous un peu plus loin pour découvrir comment un ENSO franchement négatif ou positif change la donne.

 

Voilà pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Ajout de la carte topo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

#50. Lima.

Aujourd'hui on s’intéresse à un climat désertique côtier, et en l’occurrence au plus pur d'entre eux: celui de la côte Péruvienne.

Par rapport aux autres climats désertiques côtiers (Sahara Occidental, Namibie, Californie...), le climat de Lima se distingue par l'absence totale de coups de chaleur secs: jamais de vent de terre tel l'harmattan ou le Santa Ana pour donner un coup de folie au thermomètre et à l'hygrométrie. Non ici les seules surprises tiennent à la nébulosité: j'ai été surpris de trouver un minimum de nébulosité de avril à mi-mai durant lequel le ciel est bien plus souvent dégagé que d'habitude. Sinon c'est plutôt tristounet, spécialement en hiver où la couche de stratus marin est très tenace. Cette grisaille donne sous forme de bruines la totalité des très faibles RR mesurables.

Oui, un climat assez particulier que celui-là. En fait, d'après les données trouvées sur le site "climatetemp.info", Lima va même chercher jusqu'à 28mm de précipitations annuelles (c'est à dire bien plus que les 2.8mm que Ogimet reporte). Un autre site ("climate-charts") rapporte 6.5mm par an.Mais les 28mm le climatetemp tiennent compte, à mon avis, des précipitations se produisant sous forme de rosée, car il faut bien avoir en tête que, selon la définition de l'OMM, les précipitations incluent la rosée. Et c'est particulièrement vrai et important dans une région comme celle de Lima.

D'ailleurs, toujours selon Climatetemp.info, ces 28mm tombent en (tenez-vous bien) 124 jours !

http://www.climatetemp.info/peru/

Bref, quoiqu'il en soit, il faut admettre que les précipitations, que les jours de rosée soient décomptés ou non, restent très faibles, et puisqu'elles sont combinées à des températures chaudes (sans être excessives, c'est le moins qu'on puisse dire), le climat est donc désertique.

D'ailleurs, j'obtiens IhA = -93 (tout juste désertique : ce n'est pas un désert aussi excessif que celui d'Arica).

L'indice de continentalité atteint tout de même 0.47, ce qui est particulièrement élevé en regard de la situation géographique. Je suis assez surpris... (mais je pense surtout que mon indice de continentalité n'est pas encore tout à fait au point ! default_laugh.png )

Pour information, l'indice de subtropicalité (très difficile à estimer avec précision étant données les très faible précipitations) atteint entre 13500 et 16300, dont environ 15000 --> c'est donc évidemment au moins subtropical.

Quant à l'indice de tropicalité IT, il atteint +7.

Bref, au vu de tout ça, j'évoquerais un climat désertique océanique tropical. (il me semble difficile de ne pas inclure le terme "océanique")

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

D'après les normes officielles CLINO 1961-90, Lima Callao (84628, la même station que celle étudiée ci-dessus) a une lame d'eau moyenne annuelle de 6.4mm.

Vu la rareté des nuits claires je ne pense pas que la rosée soit fréquente. En revanche les fréquentes et faibles bruines doivent être difficile à mesurer, et je n'ai pas eu d'autre choix que d'ignorer les nombreux jours n'ayant que des traces de précipitation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

D'après les normes officielles CLINO 1961-90, Lima Callao (84628, la même station que celle étudiée ci-dessus) a une lame d'eau moyenne annuelle de 6.4mm.

Vu la rareté des nuits claires je ne pense pas que la rosée soit fréquente. En revanche les fréquentes et faibles bruines doivent être difficile à mesurer, et je n'ai pas eu d'autre choix que d'ignorer les nombreux jours n'ayant que des traces de précipitation.

Oui, tu as raison pour la rosée : elle ne doit pas être fréquente. En revanche, comme tu le dis, la bruine doit l'être. Et visiblement, une station (dont les données sont compilées sur le site Climattemp) reporte (ou a reporté) les données incluant les quantités de bruine tombée (car la bruine est, elle aussi, une précipitation au sens de l'OMM). Et s'ils indiquent un total (incluant donc pluies + bruines) de 28mm en 124 jours (de précipitations > 0.1mm), alors je pense qu'il n'y a pas de fumée sans feu, et que ceci présente une certaine logique. Qu'en penses-tu ?Mais je comprends tout à fait que tu n'aies pas eu le choix d'ignorer les traces de précipitations (tu n'aurais pas pu faire autrement, de toutes façons).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

La stations mentionnée sur Climattemp n'est probablement pas la même que celle étudiée ici, puisqu'elle est située à une altitude bien supérieure (137 m vs. 12m). Et ils ne mentionnent pas leur sources, ce qui ne fait pas très sérieux.

Par contre tout à l'heure en parcourant les normales 1961-90 avant de te répondre, j'ai vu que la ville de Pisco (une ville côtière touristique au sud de Lima, qui a donné son nom à l'apéritif favori de cette région du monde) ne cumule que 1.4mm par an, ce qui se rapproche de mon cumul.

Je n'ai pas non plus parlé du phénomène El Niño faute d'avoir pris le temps de me pencher sérieusement dessus: à Lima je pense que les années à fort Niño peuvent amener des pluies notables, phénomène que ne s'est pas produit depuis 2000 mais qui a pu peser lourd dans des normales plus anciennes (genre 1961-90). Ce n'est qu'une hypothèse, j'ai recherché dans la base de donnée GSOD des traces du Niño de 1997 qui fut exceptionnel: rien de probant sur les RR, en revanche une énorme anomalie sur les t° hivernales avec un mois de juillet 1997 aussi chaud qu'un mois de février normal ou une tnn annuelle de 17°c !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

La stations mentionnée sur Climattemp n'est probablement pas la même que celle étudiée ici, puisqu'elle est située à une altitude bien supérieure (137 m vs. 12m). Et ils ne mentionnent pas leur sources, ce qui ne fait pas très sérieux.

Oui, c'est vrai qu'ils n'indiquent pas les sources, ce qui est dommage. Mais le site est sérieux.
Par contre tout à l'heure en parcourant les normales 1961-90 avant de te répondre, j'ai vu que la ville de Pisco (une ville côtière touristique au sud de Lima, qui a donné son nom à l'apéritif favori de cette région du monde) ne cumule que 1.4mm par an, ce qui se rapproche de mon cumul.

Je n'ai pas non plus parlé du phénomène El Niño faute d'avoir pris le temps de me pencher sérieusement dessus: à Lima je pense que les années à fort Niño peuvent amener des pluies notables, phénomène que ne s'est pas produit depuis 2000 mais qui a pu peser lourd dans des normales plus anciennes (genre 1961-90). Ce n'est qu'une hypothèse, j'ai recherché dans la base de donnée GSOD des traces du Niño de 1997 qui fut exceptionnel: rien de probant sur les RR, en revanche une énorme anomalie sur les t° hivernales avec un mois de juillet 1997 aussi chaud qu'un mois de février normal ou une tnn annuelle de 17°c !

El Nino (plus l'altitude) serait une explication à cette valeur de 28mm. Mais le problème reste entier à cause des 124 jours de précipitations. Et je les crois pas mal. Je pense qu'il s'agit vraiment d'une bonne partie de précipitations sous forme de bruine. Les 124 jours ne pourraient évidemment pas provenir d'un plus grand nombre de jours de pluie à cause de El Nino.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les 124 jours ne pourraient évidemment pas provenir d'un plus grand nombre de jours de pluie à cause de El Nino

Je crois que tu voulais dire "les 28 mm"?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Je crois que tu voulais dire "les 28 mm"?

Non non, je parlais bien des 124 jours de précipitations > 0.1mm rapportés par Climatetemp.info ! Je pense vraiment que (l'«altitude» de 137m aidant) le nombre de jours de bruine ou de brouillard précipitant n'est pas décompté par la station "du bas" (celle à l'altitude de 12m), alors que ces jours le sont dans la station du haut. De plus, il est possible (même probable) qu'à 137m d'altitude, il y ait plus de brouillard ou bruine qu'en bas.

D'ailleurs, on voit très bien (sur les données Ogimet rapportées par Mottoth) que le nombre de jours de précipitations > 1mm est largement plus faible que celui du nombre de jours de précipitations > 0.1mm, ce qui confirme bien qu'on est là en limite de "détection classique" des précipitations. Je ne sais pas si je me suis bien exprimé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Oui il est très possible que sur les collines environnantes un petit effet orographique force les stratus marins à précipiter un peu plus, et comme ils sont omniprésents durant une grande partie de l'année et bien on peut sans problème imaginer comptabiliser plus de 100j par an de RR>0.1mm. Je ne sais vraiment pas quelle station climatetemp.info utilise pour Lima mais pour moi c'est vraiment pas la même que la station synoptique de Callao/Aéroport.

Dans cette région du monde certaines collines sont équipées de filets à brouillard qui servent à capter l'humidité ambiante pour en faire de l'eau courante:

http://news.bbc.co.uk/2/hi/americas/8297276.stm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Bon, je suis un peu embêté pour la suite: j'avais prévu de continuer dans cette région d'Amérique du Sud pour encore 4 mises à jours, mais le site Ogimet présente quelques petits bugs sur les RR depuis une semaine, ce qui m'empêche de finir le travail pour l'instant. J'ai envoyé un bug report détaillé ce matin au webmaster d'Ogimet, j'espère qu'il pourra faire quelque chose rapidement.

Sinon je changerai mon fusil d'épaule et passerai à une autre région du monde qui n'est pas concernée par ces bugs et sur laquelle je travaille depuis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Je creuse un peu le phénomène d'oscillation El Niño / La Niña (ENSO) sur lequel je suis passé un peu vite: voici çi-dessous plusieurs exemples de l'influence de l'ENSO sur le temps à Lima.

 

D'abord l'hiver:

Voici l'hiver 2015, sous un fort Niño (le dernier en date, dont on a beaucoup parlé ailleurs sur ce forum). Anomalie de +1.9°c par rapport aux moyennes 2000-2016.

84628_AUG_SEP15_Nino.png

 

 

A contrario, l'hiver 2001 fut le plus frais des 17 derniers, au sortir d'une phase de Niña prolongée de 18 mois. Anomalie de -1.0°c par rapport aux moyennes 2000-2016.

84628_AUG_SEP01_Nina.png

 

Même si c'est assez faible (moins de 3°c d'écart), on voit que la variabilité inter-annuelle engendrée par l'ENSO est plus forte que la variabilité quotidienne: Par exemple la tnn de l'hiver 2015 (15.9°c) est plus élevée que la tnx de l'hiver 2001 (14.9°c) !

 

2eme série d'exemples, en été.

Eté 2000, forte Niña. Anomalie par rapport aux moyennes 2000-2016: -1.5°c

84628_FEB_MAR00_Nina.png

 

L'été du Niño 2015-2016, de loin le plus chaud depuis 2000. Anomalie par rapport aux moyennes 2000-2016: +2.0°c.

84628_FEB_MAR16_Nino.png

 

Si les eaux chaudes du Niño engendrent une hausse du Td, cela ne ce traduit pas par des RR en hausse. En revanche dans le nord du Pérou c'est bien El Niño qui est le déclencheur de pluies exceptionnelles. A l'avenir je m'intéresserai à des villes comme Piura ou Trujillo pour étudier cela.

 

Nb: lors des épisodes exceptionnels de Niño (1997, 1982/83), les anomalies thermiques des mois d'hiver peuvent être beaucoup plus impressionnantes, dans les +5°c.

 

PS: bonne nouvelle le webmaster d'Ogimet a corrigé une partie des bugs soumis hier, donc la prochaine étape sera l'Ile de Pâques, soumise elle aussi à l'ENSO.

 

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#51. L'ile de Pâques.

 

85469_map0.jpg

 

On s'éloigne provisoirement du continent sud américain pour un détour sur l'ile de Pâques. Elle est située à 4000kms des côtes Péruviennes et la terre la plus proche est l'ile de Pitcairn à 2000kms: c'est l'ile la plus isolée au monde. Ce qui frappe donc quand on y débarque c'est cette sensation d'isolement, elle est renforcée par une caractéristique climatique locale: l'excellente visibilité horizontale... le jour où je suis arrivé je suis monté au Rano Kau, l'énorme cratère proche de l'aéroport: de ce point de vue, regarder l'océan vide sur des centaines de kms procure une sensation d'isolement un peu angoissante.

 

L'ile de Pâques fait environ 35kms dans sa plus grande largeur:

85469_Isla_de_Pascua1.jpg

 

La station synoptique est située sur l'aéroport. Au premier plan le Rano Kau, à l'extrémité sud-ouest de l'ile:

85469_Isla_de_Pascua2.jpg

 

85469_Isla_de_Pascua_A_v7_32.png

 

Selon Köppen on tombe dans le climat équatorial, en raison de l'absence de mois sec (<60mm) et de l'absence de mois frais (<18°c). En fait c'est plutôt un climat d'alizés tel que l'on retrouve à Hawaii où à la Réunion. L'acteur principal de ce climat est l'anticyclone local associé à la cellule de Hadley du Pacifique sud: regardez les stats, c'est anticyclonique toute l'année, avec comme souvent une plus grande variabilité en hiver qu'en été (centre d'action hivernaux plus marqués).

Le régime de RR est océanique, avec un maximum de précipitations automnal/hivernal. Le régime de t° connait un fort décalage saisonnier, encore une fois du au milieu océanique.

 

Je pensai que ce climat était très influencé par l'oscillation El Niño / La Niña (ENSO), et il l'est probablement mais je n'ai pas vraiment vu comment... Les périodes à Niño ET Niña me semblent plus arrosées, alors que les périodes de transition (ENSO nulle, comme en ce moment) me paraissent sèches.

 

EDIT 24/07/2013: ajout des tableaux horaires

85469_Isla_de_Pascua_B_v7_32.png

 

EDIT 03/06/2015: ajout des roses des vents

85469_Isla_de_Pascua_C_v7_32.png

 

 

Voyons en été, avec 2 exemples. Février/Mars 2012 est très sec, avec du beau temps prédominant comme souvent en été. Les tx varient surtout selon la nébulosité, tandis que les tn sont sujettes aux brises nocturnes. ENSO nulle.

85469_FEB_MAR12.png

 

 

Et voici un début d'année pluvieux, en 2007, avec des journées grises et de fortes averses orageuses. On était alors sur une phase de Niño finissante. Notez les nombreux trous dans les données... compiler les données pour cette station a encore été long et douloureux thumbdown.gif

85469_JAN_FEB07.png

 

 

Voici l'hiver 2013, normal pour les RR et légerement doux sur es t°. On distingue des journées à ensoleillement nul et pluie continue, et d'importantes variations d'humidité. Lorsque les conditions sont réunies (beau temps et vent faible), les tn peuvent descendre assez bas, autour de  10°c:

85469_JUL_AUG13.png

 

 

Au final difficile de dire si la variabilité des RR est vraiment influencée par l'ENSO, et surtout comment. Pour bien faire j'essaierai de voir si il y a une corrélation entre les RR mensuels et les indices d'ENSO, mais c'est pas gagné vu les trous dans les données.

Modifié par mottoth
Révision complète

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Merci mottoth pour cette présentation toujours de grande qualité sur le climat de l'Ile de Paques default_flowers.gif

Bien curieux climat en effet, le rythme pluviométrique ressemble au rythme tempéré océanique, comparable à celui de Brest par exemple, avec pluies réparties sur l'ensemble de l'année et avec minimum et maximum peu marqués. En fait, ce rythme pluviométrique peut être rapproché de celui d'Hawaï, en moins contrasté.

Cependant, les températures sont tropicales sans saison froide et la Tnn est loin du gel. En fait à cette latitude déjà un peu élevée, toujours sous les alizés, ce climat semble être curieusement un "croisement" des climats tropical et tempéré océanique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

#51. L'ile de Pâques.

Selon Köppen on tombe dans le climat équatorial, en raison de l'absence de mois sec (<60mm) et de l'absence de mois frais (<18°c). En fait c'est plutôt un climat d'alizés tel que l'on retrouve à Hawaii où à la Réunion.

Effectivement, de mon côté également, je ne mentionnerais certainement pas un climat équatorial.J'y vais donc avec quelques uns de mes indices, si vous le voulez bien :

Ihe = +10 (étés globalement assez humides, mais pouvant connaître des périodes de sécheresse)

Ihh = 45 (hivers bien humides, aucune sécheresse notable possible)

IhA = 60 (végétation climacique associée à un climat humide)

IT (indice de tropicalité) = -54 (la tropicalité n'est même pas atteinte, le seuil étant 0)

E (indice de subtropicalité) = 21266 (très fortement subtropical, évidemment ; seuil à 11000)

Indice de continentalité © = 0.19 (fortement océanique, évidemment).

Bref, un climat océanique subtropical humide chaud.

default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

ps : juste une petite citation, glanée au hasard sur ce site...

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/pacifique/paques_ile.htm

"On sait que, avant l'arrivée des Polynésiens, l'île de Pâques était constituée d'une forêt subtropicale bien pourvue en grands arbres aux espèces variées, notamment le palmier, le Sophora et le Triumfetta"

Ce qui semble bien confirmer que le climat n'y est pas tropical.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#52. Cuzco.

 

Énième étape en Amérique du Sud à Cuzco, au Pérou. C'est une ville que j'ai eu la chance de visiter il y a 3 ans, je vous renvois à mon résumé photo fait sur ce forum pour une présentation de la ville.

 

Localisation générale:

84686_map0.jpg

 

84686_dem.jpg

 

La station synoptique est sur l'aéroport, ici une vue vers l'ONO:

84686_Cuzco2.jpg

 

Une autre vue de la vallée dans laquelle est construite Cuzco (vue vers le SSE): les faubourgs sur les collines en bas à droite sont situés vers 3700/3800m d'altitude, le centre ville vers 3450m, l'aéroport entre 3200 et 3300m, bref ça descend vers la gauche:

84686_Cuzco3.jpg

 

84686_Cuzco_A_v7.35.png

 

On a affaire à un climat tropical montagnard: le régime pluviométrique présente un maximum d'été et une sécheresse hivernale, tandis que la nébulosité et l'amplitude thermique moyenne diurne sont fortement corrélées à ce régime. L'altitude et la fréquence importante des nuits claires durant la saison sèche engendrent des gelées fréquentes en hiver. Par contre la neige semble inconnue, je n'ai trouvé aucune chute de neige depuis janvier 2000.

Le seuil de chaleur est dépassé seulement 2 à 3 jours par an durant de belles journées printanières, j'ai eu la chance de connaître ce phénomène lors de mon passage en octobre 2009 (un pic à 26.1°c).

 

EDIT 15/07/2014: ajout des tableaux horaires

84686_Cuzco_B_v7.35.png

 

EDIT 05/08/2015: ajout des roses des vents

84686_Cuzco_C_v7.35.png

 

 

Voici un exemple de beaux mois d'hiver avec jin/juillet 2003. Le beau temps prédomine, avec de fortes amplitudes thermiques. Les quelques journée nuageuses se distingues par des tx plus basses. Le vent est calme la nuit, puis vers midi les brises thermiques se lèvent et entrainent souvent une chute du Td qui s'abaisse souvent sous les -10°c.

84686_JUN-_JUL03.png

 

 

En octobre l'instabilité convective engendre déjà de faibles mais fréquentes averses. C'est une saison assez variable avec de belle journées mais aussi des journées grises et fraiches, comme ici en 2006:

84686_OCT06.png

 

 

En janvier la saison des pluies s'exprime sous forme d'averses qui parfois se prolongent toute la nuit. Les belles journées sont rares, l'ennuagement est à son maximum et la pluie se manifeste 2 jours sur 3. Voici la paire janvier/février 2004 qui est bien dans les normes:

84686_JAN-_FEB04.png

 

Une dernière remarque sur le record de txn extraordinairement bas de décembre: y'a pas d'erreur, cette tx de 6.7°c a été enregistrée durant une journée particulièrement pluvieuse et est confirmée par les synops de cette journée ainsi que les archives METAR.

 

Modifié par mottoth
Remise à jour, ajout de la carte topo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

#52. Cuzco.

On a affaire à un climat tropical montagnard: le régime pluviométrique présente un maximum d'été et une sécheresse hivernale, tandis que la nébulosité et l'amplitude thermique moyenne diurne sont fortement corrélées à ce régime. L'altitude et la fréquence importante des nuits claires durant la saison sèche engendrent des gelées fréquentes en hiver.

Les étés sont bien humides (Ihe = 75), et les hivers assez secs (Ihh = -2) malgré la fraîcheur, pour ne pas dire la froidure nocturne.La végétation est associée à un climat humide (IhA = 63).

Cuzco est évidemment loin de la subtropicalité (E = 4561).

J'appellerais ce climat : tempéré montagnard d'influence tropicale. Mais ça n'est évidemment pas figé dans le marbre ! default_laugh.png

ps : ton reportage photo est vraiment superbe ! Je ne l'avais pas vu. Les paysages et les photos que tu as prises sont splendides. Je vais finir par être envieux du fait que tu sembles bourlinguer de partout ! default_flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne