florent76

Principaux SITES de prévisions saisonnières

Messages recommandés

lds   

Petite rectification sur la différence entre un modèle couplé et un modèle forcé.

Pour les modèles de prévi saisonnière l'évolution de la température de la mer est important.

Il y a 2 façons de faire: soit on dispose d'un modèle modélisant l'état de la mer et son évolution (comme on sait le faire pour l'atmosphère). Ce modèle est couplé à celui modélisant l'atmosphère afin que les interactions océan-atmosphère soient mieux utilisées.

Si l'on ne dispose pas d'un modèle "d'océan" alors on utilise "des fichiers" d'états de la mer qui, pour le modèle atmosphèrique constituent un forçage extérieur. Dans ce second cas les rétroactions océan-atmosphère ne sont pas vraiment possibles et donc les prévisions doivent, à prioris, s'en ressentir.

Actuellement beaucoup de grands centres de prévis utilisent des modèels couplés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nouvelle mise à jour de Frédéric Decker. C'est toujours bon à savoir car relativement fidèle aux tendances des grands modèles météorologiques saisonniers. On reconnaitra les grandes tendances de la NOAA pour l'automne.

Le mois d'août passe de +1,5 à +0,0°C.

Ce sont les écarts aux normes de températures sur un panel de station françaises me semble t-il. On constate donc de sérieuses corrections à la baisse le 21 août par rapport aux prévisions de juillet.

Cela rejoint mes propres tendances pour ce mois qui étaient de loin les plus fraiches (même trop fraiches...).

Pour la suite avec Fredéric Decker :

Le mois de septembre est à -0,3°C

Le mois d'octobre est à +1,3°C

Le mois de novembre est à 0,0°C.

Rien n'a changé depuis le printemps : je conserve un franc désaccord pour l'automne aussi bien avec Frédéric Decker que Stéphane Fiévet, Jérôme Cerisier (ajouté à la liste) et même Cyril Dupont ; donc avec de nombreux modèles numériques : le mois de septembre est vu plutôt frais et sombre, le mois d'octobre relativement doux, le mois de novembre dans les normes alors que j'affiche l'inverse : un mois de septembre chaud et assez ensoleillé, un mois d'octobre contrasté tout juste dans les normes et un mois de novembre plutôt doux... Et ensuite, bien plus de froid que l'ensemble des prévisions disponibles.

A suivre : la mise à jour de MeteoBelgique dans les 48 heures...

Voir /index.php?showtopic=8214'>toutes les prévisions saisonnières

en début de sujet.

Wait and see !

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'automne 2005 en Allemagne par les prévisionnistes allemands.

Les prévisionnistes allemands affichent leur premières tendances pour décembre et le début de l'hiver.

Röder

Prévision du 03.09.05

Berlin

09/2005 +0.7

10/2005 +0.3

11/2005 +0.0

12/2005 -0.4

Thieme

Prévision 01.09.05

Nord-est de l'Allemagne

09/2005 +0.0

10/2005 +1.5

11/2005 +0.0

12/2005 -0.5

La faiblesse du déficit thermique de décembre est étonnante vue la situation synoptique dominante prévue par Röder notamment, avec de puissantes hautes pressions en Europe du Nord amenant un flux d'est durable. Déficit faible, mais unanime.

On retrouve une certaine parenté avec les prévisions nationales de Frédéric Decker, ce qui est normal puisqu'il regarde beaucoup outre-Rhin. Restons prudent en ces temps de flux méridiens toutefois ; nous avons vu en août que des déficits thermique en Allemagne ne trouvaient pas forcément écho dans l'ouest de la France.

Prévisions complètes à voir en début de sujet, récapitulatif ici :

http://saevert.de/langfrist.htm

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aldo29   

"Restons prudent en ces temps de flux méridiens toutefois ; nous avons vu en août que des déficits thermique en Allemagne ne trouvaient pas forcément écho dans l'ouest de la France."

Donc le déficit sera plus important pour l'ouest?

Car si le flux est de NE dominant, il y fera beaucoup plus froid que la normale...Logique ! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

En janvier 85 ou février 86, le déficit en Bretagne était gigantesque !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc le déficit sera plus important pour l'ouest?

Car si le flux est de NE dominant, il y fera beaucoup plus froid que la normale...Logique ! 

En janvier 85 ou février 86, le déficit en Bretagne était gigantesque !

Cela parait logique, ce n'est pourtant pas la réalité : même dans le froid, le climat continental conserve une variabilité plus grande que le climat océanique adouci par la mer. Ainsi, on a déjà vu en hiver rude des déficits thermiques mensuels de 10°C en Pologne, alors qu'ils ne dépassaient pas 4°C en Bretagne.Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aldo29   

Oui c'est vrai : un -10° chez moi vaut un -30° à Varsovie ; C'est démultiplié.. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aldo29   

D'ailleurs Roeder s'était trompé pour aout, en surestimant assez nettement la T.

En mai et juin, Roeder annonçait +1.5° d'anomalie pour aout pour l'Allemagne...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pol   

qui a fait la meilleure prévision pour aout ?

M Eteo France il me semble?

désolé je me suis trompé! il s'agissait bien sur des prevs de l'été

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kaiser   

salut à tous

ç vrai qu'à la lecture des tendances de Roeder pour décembre 2005, on est un peu surpris par le déficit de (-0.4) puisque la situation synoptique que Roeder prévoit pour décembre laisse penser à un froid glacial d'autant plus que le gradient avait l'air trés sérré donc un flux d'ENE trés dynamique.

A mon avis Roder joue la carte de la prudence quitte à étre parmi les derniers à annoncer un hiver exceptionnel.....en plus avec (-0.4), il se positionne comme modératuer entre ceux qui voientt du trés froid et ceux qui voient du bcp moins froid ou alors du normal.

Qu'en pensez-vous?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

qui a fait la meilleure prévision pour aout ?

Meteo France il me semble?

A vous de juger. Meteo France avait juste annoncé un été avec une anomalie de +1,5°C, ramenée à +0,5°C. Aucun détail à l'échelle mensuelle, on ignore comment on en arrive à ce chiffre, mais je n'ai rien lu nulle part au sujet d'un mois d'août en dessous des normales saisonnières.
A mon avis Roder joue la carte de la prudence quitte à étre parmi les derniers à annoncer un hiver exceptionnel.....en plus avec (-0.4), il se positionne comme modératuer entre ceux qui voientt du trés froid et ceux qui voient du bcp moins froid ou alors du normal.

Qu'en pensez-vous?

Ses chiffres sont en effet souvent très modérés et ne dépssent jamais 1,5°C d'anomalie positive ou négative : peut-être est-ce par prudence en effet que les chiffres sont lissés. Si j'avais pratiqué un tel écrêtement de mes chiffres bruts au delà de 1,5°C d'anomalie, cela ne m'aurait d'ailleurs parfois réussi, mais pas toujours...Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kaiser   

au fait Florent, à partir de quelle date ou plutot période pourra-t-on avec plus au moins de certitude confirmer ou infirmer le cas échéant le type d'hiver qu'on aura cette année?

En d'autres termes: quand seraient-on vraiment fixés sur l'hiver prochain?

PS: je sais que ton indice de confiance est de 90%....mais toi meme tu évoques l'éventualité selon laquelle le terrible hiver surviendrait en 2006/2007 et non cette année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

au fait Florent, à partir de quelle date ou plutot période pourra-t-on avec plus au moins de certitude confirmer ou infirmer le cas échéant le type d'hiver qu'on aura cette année?

En d'autres termes: quand seraient-on vraiment fixés sur l'hiver prochain?

PS: je sais que ton indice de confiance est de 90%....mais toi meme tu évoques l'éventualité selon laquelle le terrible hiver surviendrait en 2006/2007 et non cette année.

J'aurais envie de dire que nous serons fixés quand nous y serons ! Jusque là, on ne peut que faire des hypothèses. Ce que je peux dire, c'est que en effet mon indice de confiance est très fort et que l'évolution actuelle du temps ne fait que renforcer cette confiance pour l'heure. Rien n'est venu remettre en cause fondamentalement la tendance établie depuis un an et ce mois de septembre continue de la corroborer après le mois d'août, même si on a quelques problèmes de réglages au niveau du chiffrage des anomalies mensuelles.Wait and see !

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adrien   

J'espère vraiment que tes prévisions se réaliseront car déjà un hiver avec de la neige et du froid c'est génial et puis comme ca plus personnes pourrait remettre en cause tes prévisions (je rapelle que depuis Avril ou Mars dernier tu nous annonces que cet hiver devrait etre froid et neigeux).

salut ++++ default_wub.pngdefault_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">default_blink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'espère vraiment que tes prévisions se réaliseront car déjà un hiver avec de la neige et du froid c'est génial et puis comme ca plus personnes pourrait remettre en cause tes prévisions (je rapelle que depuis Avril ou Mars dernier tu nous annonces que cet hiver devrait etre froid et neigeux).

salut ++++    

Cela fait bien plus longtemps que cela que je l'annonce sur Infoclimat... HISTORIQUE DES RECHERCHES SUR L'HIVER 2005-06

Dès 2003 et sans doute plus tôt, il a été fait mention d'un hiver rude approchant sur l'ancien forum.

florent76 Ecrit le : 29-09-03 22:11

L'été 2003 a en effet été le plus chaud en Europe depuis 500 ans. L'été 1757 a du présenter des canicules assez importantes qui n'ont pas dû atteindre le niveau de celle d'août 2003, ce qui en font une année avec des moyennes similaires quoique un peu inférieures.

Pour trouver pire et bien pire, il faut remonter à 463 ans exactement avec l'année 1540.

Une pluviométrie presque nulle de mars à septembre et une chaleur caniculaire par vagues de mai à juillet : ce qu'à vécu cette année la plaine du Pô, le bassin parisien a du le vivre en 1540 : la Beauce devait être un désert où le blé a dû se flétrir dès le début de sa croissance fin avril avant d'être rôti par le soleil... Pour trouver une autre pareille sécheresse, il faut ensuite probablement remonter aux années comprises entre 1250 et 1330 qui présentent plusieurs épisodes estivals très marqués par la sécheresse et la chaleur avant le remarquable retour du froid au printemps et en été d'abord dans les années 1340.

C'est là que je voulais en venir : un été comme 2003 ne se reproduira pas de sitôt, même en imaginant que la période chaude engagée sur l'Europe depuis 1989 se poursuive, je pense qu'il faille attendre au moins 25 ans en correlation avec les cycles solaires pour retrouver un tel épisode.

Les années qui viennent sont à suivre avec une grande attention : l'été 2004 pourra être plus chaud que la normale, mais il ne devrait être en aucun cas exceptionnel. Les années suivantes après déjà 14 années chaudes pourraient éventuellement voir un retournement de tendance qui se marquerait dans les étés d'abord et dont juillet 2000 aura été comme un précurseur. Si il arrive, il peut être très brusque et intervenir sans préavis : à l'été millénaire de 1540 a suivi une année très froide deux ans plus tard seulement, en 1542 : une année digne de celles de la fin du XIXe siècle. Mais le climat du XVIe siècle, dans ce qui n'était qu'un intermède après plusieurs froides années au XVe siècle et avant la période encore plus rude du petit âge glaciaire était certes plus fantasque que le climat actuel uniformément chaud en Europe depuis plus d'une décennie, quoiqu'on en dise.

Au niveau des hivers maintenant, de manière plus certaine, si les tous prochains se montreront probablement encore assez cléments dans l'ensemble, la saison 2006-07 devrait être marquée par de très grands froids

, soit isolément comme en 1963 ou qui pourraient atteindre également les hivers précédent et suivant à la manière des hivers 1940 à 42 ou encore 1985 à 87.

Si réchauffement climatique il y a, il ne surpasse pas encore les fluctuations millénaires du climat (l'herbe ne repousse pas encore au Groenland !) et il est encore non signifiant donc dans son ampleur tant géographique que thermométrique : en d'autres termes, il n'est pas encore fait ! (ce qui ne veut pas dire que l'Homme ne doit pas limiter au maximum ses emissions atmosphériques pour ne perturber en rien un système qu'il ne maitrisera jamais, ce qui pourrait être suicidaire).

Ainsi en 2003, les fluctuations naturelles prévalent encore : le soleil, ses flux et ses cycle imposent précisément à la Terre de la chaleur depuis 1989. Aussi, après avoir vécu la chaleur, et selon les "lois"supérieures que nous dicte le rayonnement solaire qui régit en premier tout apport énergétique à l'atmosphére, nous avons toute chance au moins d'ici à 5 ans de devoir réapprendre à supporter des épisodes de froid en Europe !

Florent.

[/url]

Sur ce forum ouvert depuis le 28 janvier 2004, dès la semaine suivante avec un sujet complet est édité. A l'époque, je pensais encore que l'hiver rude aurait lieu en 2006-07, mais son imminance ne faisait déjà plus de doutes, si on exclue le doute inérant au chercheur.

florent76 Ecrit le : Mardi 3 Février 2004 - 14:31

Les cycles hivernaux en Europe : éléments historiques, probabilités et étude du cas de l'hiver 2006-2007

.

D’après l’observation du climat européen depuis 1000 ans, tout laisse présager que l'hiver 2006-2007 fera partie des 10, voire même des 5 hivers les plus rudes du XXIe siècle en Europe de l’ouest.

Cependant, il faut insister sur le fait que 2006-2007 n'est que la date d'apparition la plus probable (mais loin d’être certaine) d'un hiver rude qui aura lieu, c'est certain par contre à 99,9 % entre décembre 2005 au plus tôt et février 2009 au plus tard. Il ne s’agit pas de prévision mais de probabilités basées sur l’observation séculaire du climat européen.

Si il fallait établir une probabilité d'apparition de cet hiver de premier ordre, cela pourrait donner :

               2003-2004 :   0 %

               2004-2005 :   0 %

               2005-2006 : 20 %

               2006-2007 : 60 %

               2007-2008 : 15 %

               2008-2009 :   5 %

               2009-2010 :   0 %

déc. 2005-fev. 2009 : 100 %

déc. 2005-fev. 2008 :   95 %

déc. 2006-fév. 2007 :   60 %

/index.php?showtopic=361&hl='>http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=361&hl=

Un trimestre plus tard, mes recherches avançant et des nouveaux éléments ayant été découverts, l'hypothèse d'un hiver rude dès 2005-06 est émise pour la première fois.

florent76 Ecrit le : Mardi 4 Mai 2004 - 21:06

Bien d'accord avec Aldo29 et Meteo57... il faut commencer à se poser la question suivante : quand arrivera réellement le prochain grand hiver

annoncé statistiquement pour 2007.

J'ai plusieurs raisons de penser qu'il sera en avance sur ce calendrier et il va falloir que je pousse plus loin mes études pour essayer de trouver des infos permettant d'arrêter une date précise. Mes dernières recherches me font penser qu'il arriverait en 2005-06

, mais le grand froid est possible dès l'hiver prochain même si cela me semble un peu tôt. Il s'agira effectivement au mieux d'un hiver de type 1985 (car ce n'est pas le plus froid du XXe siècle), en réalité, il pourrait être bien plus rigoureux et long que cela comme en 1963 ou 1940 d'où la nécessité de le prévoir très vite.

Florent.

/index.php?showtopic=2961&hl='>http://forums.infoclimat.fr/index.php?showtopic=2961&hl=

Plus de six mois de recherches encore et le scénario menant à cet hiver rude peut-être présenté pour la première fois sur Infoclimat. Ce sont les tendances pour toute l'année 2005 et les hivers 2004-05 et 2005-06 qui sont présentées. L'hiver 2004-05 ne sera pas rude, mais neigeux en fin d'hiver, le grand froid serait dès lors réaffirmé et chiffré pour l'année suivante et l'hiver 2005-06.

florent76 Ecrit le : Mercredi 8 Décembre 2004 - 20:34

Dans l'attente d'une page web présentant mes analyses, je récapitule en bref quelques tendances que j'ai dégagé pour les mois à venir. Voici de quoi patienter. Vous verrez que pour les mois les plus proches déjà, mes analyses sont assez proches de ce qui est dégagé par plusieurs prévisionnistes (MeteoBelgique, F. Decker), ce qui n'est certainement pas un hasard, malgré des méthodes parfois très différentes.

IMPORTANT : Je rappelle que ces prévisions ne sont jamais remises à jour une fois fixées car basées sur des cycles climatiques. En revanche, elles pourront ne plus être assurées d'un mois sur l'autre si les mois qui suivent répondent soudain à un cycle différent. Seuls les chiffres présentés pour les hivers 2004-05 et 2005-06 resteraient alors valables quoiqu'il arrive.

Ces prévisions s'adressent à la zone Bassin Parisien - Belgique. Des différences sensibles seront parfois observés hors de ces limites.

PREVISIONS HIVER 2004-05

Si l'hiver 2004-05 serait doux sur les 250 dernières années, il serait à peine dans les normes si on le considère par rapport aux 30 dernières années.

La normale hivernale 1757-2004 est de 3,5°

La normale hivernale 1971-2000 est de 4,6°

HIVERS........T°

2000-2001 : 6,2

2001-2002 : 5,8

2002-2003 : 4,6

2003-2004 : 5,5 (5,2 étaient prévus)

Prévisions

2004-2005 : 4,4 soit +1,1 (1757-2004) et -0,2 (1971-2000).

2005-2006 : 1,9 soit -1,6 (1757-2004) et -2,7 (1971-2000).

Par rapport à la normale 1971-2000, on a donc :

Décembre 2004 +0,5°

Janvier 2005 +0,0°

Février 2005 -1,0°

Quelques analyses plus précises sur l'hiver 2004-05 (Indice de confiance 4/5)

Pour notre hiver, je vais m'avancer un peu plus étant donné que je viens de regarder mes vérifications pour l'automne : toutes les périodes plus chaudes ou froides sont là et positionnées quasiment à 2 à 5 jours près !

DECEMBRE - Je vois donc sur mes graphes des températures légérement plus froides à la mi décembre et dans une moindre mesure à la fin décembre, mais rien d'affolant, surtout des Tx qui décolleraient peu du 0° et des gelées plus marquées. Un mois assez monotone thermiquement et sec, on commence à comprendre pourquoi...

JANVIER - Enfin du vrai changement. Un court mais sensible redoux aux premiers jours de 2005, suivi du plus fort coup de froid de l'hiver à la mi-janvier : on pourrait approcher les -10° autour de Paris, les -15° dans l'est. De la neige est à envisager autour de cette petite vague de froid. Radoucissement ensuite si le coup de froid ne se prolonge pas un peu, malgré également quelques jours plus frais fin janvier, on revient dans les normes.

FEVRIER- Le mois serait de nouveau assez monochrome thermiquement, mais plus froid que décembre avec de nombreux Tn tournant autour de -5 à 3°, et des Tx allant de 0 à 8° tout au long du mois sur le bassin parisien. Pas de grandes poussées douces, ni de grands froids à priori. Mais ce n'est qu'une tendance et quelques -10° isolés sont possibles.

Les précipitations sont encore à l'étude : j'ai beaucoup de mal à les cerner. Elles semblent devoir être déficitaires à dans les normes en général, pas de grands déluges sur le nord à priori... Février est le mois qui sort le plus souvent comme humide cependant et étant donné les faibles températures qui régneraient, il pourrait être chroniquement neigeux y compris en plaine.

Note importante : Je ne peux passer sous silence qu'un deuxième scénario (minoritaire) prévoit dès cette année, les températures prévues pour l'heure pour l'hiver 2005-06. Cela reste possible, mais on a aucun signe pour le moment indiquant que la situation pourrait basculer dans ce sens. Dans ce cas, toutes les prévisions de 2005 ne seraient plus valables et seraient à revoir...

PREVISIONS ANNEE 2005

Nous connaitrions un mois de mars

relativement doux, réchauffé par une dernière décade assez chaude en prélude du mois d'avril.

L'évenement météo prévu de l'année 2005 : un mois d'avril

exceptionnellement chaud ! (Indice de confiance 4/5)

Jusqu'alors, j'ai vu des prévisions annonçant un avril au dessus des normes (1 ou 2°) et ensoleillé, mais sans plus. Je vais plus loin et je pense qu'il comptera de nombreuses journée au dessus de 20° dès le début du mois, voire quelques unes au dessus de 25° ensuite s'approchant des records de chaleur. Mais il devrait être chaud en continu sur la longueur plus que par épisodes de chaleur paroxysmique. La température mensuelle résultante se classe au 3e rang depuis 1757 à Paris avec un écart à la moyenne de +4°C

environ.

Contre toute attente, la température moyenne n'augmentera pas ensuite en mai

, le mois étant finalement tout juste dans les normes saisonnières. Le mois de juin

sera assez chaud avant que le temps ne se dégrade.

Nous allons à priori payer cette année l'addition pour deux étés chaud consécutifs dont 2003 exceptionnel. Les températures juste dans les normes en juillet

, seront très fraiches en août

qui serait le plus froid depuis 20 ans avec environ un écart à la moyenne de -2°C

: on peut vraiment parler de mois pourri ! Suivra un automne

doux quoique plus modestement que cette année.

Le second évenement de l'année en sera probablement la fin, avec un mois de

décembre

prévu glacial

( -4,5°C

/aux normes 1971-00), début d'un rude hiver 2005-06.

Florent.

/index.php?show...=40'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?show...=40entry57682

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nicls   

Vous parlez tellement de l'hiver 2005 2006 que je le sent chaud...

Je me base....sur mon nez mais tout comme celui qui fait des prévisions avec des modèles il n'y a que deux choix FROID ou CHAUD.

Je tend a dire chaud mais je ne sais pas pourquoi... Trop de Polémique sur le froid jusqu'a calculé la température du 24 décembre 2005 a 18h02... default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Si il fait chaud vous me demanderez ma recette et les heures de travail sur les prévisions saisonnieres que vous faites avec des affirmations poussée " 99% de chance ou je sais plus combien "" paraitront ridicule^^. Si il fait très froid je dirais chapeau bas ^^ quoique ca peut relevé de la chance ^^ lol default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> " comme L'euro Million " .

Allez Je vote pour Hivers Chaud Avec Short le 25 décembre ^^ on en reparle dans 3 mois ( au moins j'ai mit 10 secondes pour ma prévision lol ) default_rolleyes.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Allez Je vote pour Hivers Chaud Avec Short le 25 décembre ^^ on en reparle dans 3 mois ( au moins j'ai mit 10 secondes pour ma prévision lol )

On aura cela aussi en France... Pour répondre à ton voeu, je te conseille d'aller passer Noël à la Guadeloupe ! default_rolleyes.gif

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Benj 92   

Florent, peux tu nous faire un petit topo sur ta prévision de l'hiver qui approvhe : à savoir décembre 2005, janvier et février 2006 ?

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rico   

Concernant les sites de prévisions américains:

pour l'IRI: plus forte probabilité que l'on ait un hiver plus froid que la normale sur l'Allemagne, mais la tendance est faible (40% pour un hiver plus froid contre 25% pour un hiver plus doux). Cependant l'IRI a tendance a prévoir systématiquement un hiver plus doux que la normale même quand ce n'est pas le cas... Les scenarii de douceur sont à chaque fois privilégié dans ce modèle saisonnier pour notre zone. Ainsi c'est bien la première fois que je vois une tâche "bleue" même si elle est bien pâle positionnée aussi proche de la France. Attention cette couleur ne correspond pas à une intensité de froid, mais bien à une probabilité de froid. Rien ne nous dit que dans les scénarii de froid, de grandes anomalies négatives ne sont pas prévues. C'est un peu le défaut de ce modèle.

pour NCEP-NOAA, pas de tendance claire pour l'Europe de l'Ouest. Ce modele voit en particulier une anomalie chaude sur l'Atlantique remontant bien au Nord (GA??) et très froide sur le Nord-Est Canadien.

pour l'ECPC: les liens ne marchent pas chez moi, désolé! default_rolleyes.gif

Pour TWO le modèle anglais, qui lui a par contre tendance à privilégier les scénarii froids, la prévision s'arrête à novembre, mais comme Florent, ils prévoient pour la France (Centre et Nord), l'Allemagne de l'Ouest et la Belgique un retournement en fin de mois de Novembre en allant vers du plus froid avec quelques risques de neige, ce qui augurerait de l'hiver à venir:

A changeable month with close to average amounts of rainfall. Possibly turning colder later leading to a chance of snow in places.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Florent, peux tu nous faire un petit topo sur ta prévision de l'hiver qui approvhe : à savoir décembre 2005, janvier et février 2006 ?

Merci

J'ai déjà chiffré et prévu le mois de décembre 2005 depuis presque un an ; le reste de l'hiver a été évoqué de maintes fois, mais il est vrai que je n'ai pas encore réalisé de topo complet. Cela sera fait dans deux à trois semaines. Pour résumer, un certain redoux en janvier 2006, mais dès la fin du mois le froid serait de retour, s'intensifiant dans la seconde moitié de février 2006, mois qui pourrait être en outre, très neigeux.Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
marco_p   

J'espère vraiment que tes prévisions se réaliseront car déjà un hiver avec de la neige et du froid c'est génial et puis comme ca plus personnes pourrait remettre en cause tes prévisions (je rapelle que depuis Avril ou Mars dernier tu nous annonces que cet hiver devrait etre froid et neigeux).

Pour répondre à Adrien, hélas, même si l'hiver est froid, cela ne prouvera rien sur la qualité du modèle de Florent. Il y a toujours une chance que cet accord soit dû au hasard, et c'est bien la difficulté de la prévision climatique.

A titre d'exemple, les prévisions de Météo-France pour l'été 2003 (canicule) sont apparues après coup excellentes, et il nous a même été reproché de ne pas les avoir diffusées. Après coup également JC André (directeur du Cerfacs, et pas n'importe qui en terme de recherche climatique) a été mandaté pour voir pourquoi le modèle de MF avait eu bon ce coup là, et sa conclusion était sans appel, c'était dû au hasard.

Pour revenir au modèle de Florent, la seule façon convaincante de le valider, c'est de simuler un grand nombre d'années, et de calculer des scores entre les prévisions et le réalisé. Et de vérifier qu'il fait déjà mieux que la climatologie...

C'est ce qui est fait en tout cas pour tous les autres modèles climatiques.

Je suis si long parce si j'ai bien compris Adrien est encore au lycée, et c'est le moment de faire la différence entre une démarche scientifique et l'approbation par acclamation...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre à Adrien, hélas, même si l'hiver est froid, cela ne prouvera rien sur la qualité du modèle de Florent. Il y a toujours une chance que cet accord soit dû au hasard, et c'est bien la difficulté de la prévision climatique.

Je ne peut être d'accord avec cela : il est totalement impossible d'invoquer le hasard dans la réussite de mes prévisions : pas actuellement déjà et encore moins si l'hiver prochain est effectivement rude.Pour cause : ces prévisions sont infiniment plus précises que celles de Météo France et dispose de plus d'un arrière plan théorique établi depuis le départ. Le fossé est énorme : on a des prévisions indicées à la journée, chiffrées au mois, disposant en plus d'une quantité de détails décrivant les conditions synoptiques et les événements marquants. En face , malgré un processus d'élaboration bien plus complexe, on a des prévisions trimestrielles tenant dans un seul chiffre arrondi !

Les prévisions que je présente ne laissent aucune place au hasard. Ainsi, dans le cas d'une réussite cet hiver, non seulement la prévision de l'hiver serait correcte, mais également toute l'année 2005 qui le précède (disons dans de suffisantes proportions pour se détacher nettement du hasard), elle même faisant suite à une année à une année 2004 montrant théoriquement de nombreuses correspondances également, et à une année 2003 sensée être corrélée à 0,8 avec 1842.

Pour le vérifier, je conseille la lecture du chapitre correspondant situé dans les liens situé en bas de message. Vous trouverez le post correspondant à la fin du sujet relié.

On peut défier quiconque de faire aussi bien en s'en remettant au hasard : croyez moi, cela lui prendra plus longtemps que de gagner au loto !

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LuNaTic   

On peut plutôt parler de "heureux hasard". Voir mes messages dans le post consacré au froid de la fin novembre - début décembre. Cas du mois de juin notamment.

Outre le fait que ton travail d'interprétation des données passés est réellement surprenant et bon, on remarque suffisamment de décrochages entre cette année 2005 et tes années passées de référence pour laisser la porte ouverte à la critique et aux interrogations.

Comme dit moultes fois, avant de stipuler à cette existence de cycles, il faut considérer toutes les années pour lesquelles on dispose de données de températures et de pression !

La variable "température" est celle qui t'intéresse au premier chef. Ok, soit. Cette année 2005 déjà bien entamée, il faudrait maintenant prendre le problème à l'inverse et voir dans le détail quelle année présente le plus de points communs avec le cru 2005. Pour le nord-est :

1. Douceur en 1ère quinzaine de janvier

2. Froid fin janvier

3. Période froide du 15.02 au 15.03

4. Grosse douceur du 15.03 au 05.04

5. Fraicheur au début juin

6. Chaleur exceptionnelle en seconde quinzaine de juin

7. Grosse fraîcheur en premierère quinzaine d'août

8. Début septembre très chaud

On voit bien que ton année de référence est globalement en phase avec 2005. Mais est-ce vraiment la seule et l'unique ??? Non, manifestement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aldo29   

L'année 1962 est pas mal aussi pour la similitude avec 2005 dans le déroulement des évènements! default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">default_laugh.pngdefault_mad.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On voit bien que ton année de référence est globalement en phase avec 2005. Mais est-ce vraiment la seule et l'unique ??? Non, manifestement.

Les plus proches sont ensuite 1895 et 1949 : normal, c'est prévu théoriquement et vérifié dans les faits. Mais ensuite,si tu en connais d'autres, ou au moins une autre qui réussi à cumuler au moins 5/8 de ces critères comme ces années, j'aimerais bien savoir laquelle ?Je n'ai pas regardé dans le détail 1962 et je ne sais pas si elle était aussi ressemblante. En tout les cas, cela pourrait être intéressant vu l'hiver auquel cet année mène, étant donné que ma théorie dit que les trends similaires (au sens des cycles et non pas statistiques) peuvent évoluer de manière ressemblante.

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.