Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

THE_PHOENIX

Climatologie de Chicago.

Messages recommandés

La différence au niveau des températures estivales entre Chicago et New York en été c'est que Chicago est plus variable alors que New York est plus constant. On peut aussi noter les extrêmes, Chicago connait des vagues de chaleur plus sévère que New York mais aussi des période de répit plus durable. Cela est un belle exemple que les moyennes ne signifient pas tout, en effet, Chicago et New York ont des moyennes comparables en été mais le climat est tout de même différent lorsqu'on regarde les relevés. C'est un peu le même cas pour Melbourne et Londres (cas néanmoins plus extrême que Chicago et New York). Et en effet comme tu le dit meteorologist office, Chicago connaît des orages plus violent, les orages accompagner de tornades (les « Tornadic Storms » comme ils les appellent là-bas) peuvent même frapper la ville chaque années.

 

Un exemple de début de journée de coups de chaleur humide à Chicago le 3 juillet, on peut constater les nappes de brumes qui enveloppe le centre ville :

 

ufom.jpg

 

a0tg.jpg

 

Le 4 juillet, la brume de chaleur était bien visible à l'horizon malgré le ciel très lumineux :

 

v6sc.jpg

 

Les Heat Index lors de la journée du 29 juin 2018 à travers la région de Chicago :

 

8k22.jpg

 

Et voici quelques données horaires lors de la journée du 30 juin :

 

On retiendra le Heat Index de 46.1°C (ce qui équivaut à un Humidex de 49-50pour une température de « seulement » 33.3°C à Pontiac ! L'énergie tropicale de cette chaleur devait être carrément intense...

 

rdrw.jpg

 

oa9s.jpg

Modifié par THE_PHOENIX
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant  ce que tu dis The_Phoenix. En effet les extrêmes thermiques sont moins remarquables à NYC mais les températures plus homogènes. On a des amis qui sont partis à NYC cet été, et qui ont fait un axe NYC-Washington, les températures étaient assez  chaudes, mais c'est surtout l'humidité qui était écrasante. Les conditions étaient vraiment insupportables. Sur la côte Est des USA on a souvent des situations de blocages tandis que sur les Grandes Plaines, le Midwest... les situations de blocages qui perdurent comme dans certaines régions sont moins récurrentes puisque différentes masses d'airs s'affrontent ce qui donne la naissance à de nombreux passages frontaux et donc à des changement de masses d'airs récurrents. C'est pour ça que cette zone est également réputée pour ses orages violents. Après:  situation de blocage moins récurrente ne veut pas dire extrême plus faible bien au contraire...  D'ailleurs sur les Grandes Plaines les températures peuvent monter et devenir très très chaude 43-44°C mais ne perdurent généralement pas très très  longtemps.  Après il ne faut pas confondre temps normal se référant par une certaine moyenne climatique: par exemple il est normal à Las Vegas ou à Phoenix d'avoir de manière assez récurrente des températures moyennes approchant les 40°C.  Il en est de même pour le Midwest avec des pointes entre 30 et 35°C  en moyenne. Mais c'est la que la moyenne n'est que relative pour les zones où les situations de blocages sont peu remarquables. Puisque dans ces moyennes interviendront pour les grandes Plaines, le Midwest Chicago, des températures très chaudes ( 40°C voire plus) , entrecoupées de températures beaucoup plus raisonnables ( 25°C) dû aux vagues orageuses qui auront balayé ces zones avec des orages s'accompagnant de fronts ( plus ou moins organisés) mais incluant généralement un changement de masse d'air. En revanche la moyenne est beaucoup plus représentative sur la Côte Est en terme de température, puisqu'elles sont souvent homogènes même si des orages éclatent de temps en temps.. Ce sont des orages par évolution diurnes, apportés en plus par l'humidité de l'Océan, ce sont souvent des piles électriques et pouvant être accompagnées de très fortes précipitations. Et pour le coup la moyenne de précipitations pour NYC n'est pas représentative du tout puisque la moyenne indiquée peut tomber en une fois, ou alors être largement dépassé au gré des orages. Malgré ces orages, ça n'a que peu d'influence sur la configuration synoptique, ça ne fait chuter les températures que lorsqu'ils éclatent ( et encore c'est connue la pluie chaude qui peut tomber parfois) mais aussitôt l'ambiance redevient moite.  

Modifié par Meteorologist Office
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Voici les tableaux climatologiques de O'Hare et Midway

 

dsp5.png

vpzz.png

 

5gso.png

Modifié par THE_PHOENIX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Voici les températures maximales sur la période allant de 1981 à 2018 pour Midway, les étés 1988, 1995 et 2012 ont était marquée par des vagues de chaleurs importantes. Les températures >= à 100°F (37.8°C) bien que ne se produisant pas toutes les années ne sont pas si rare que cela :

 

mrpw.png

4pj8.png

 

Voici l'été 1988 marqués par la vague de chaleur qui régné sur le Midwest, un phénomène qui souligne bien les deux influences du climat de Chicago au niveau des températures, à savoir les vents provenant de la terre et les vents provenant du lac Michigan. Nous avons ici l’alternance entre les périodes "douces" par vent de lac et les coups de chaleurs par vent de terre qui ne quitte plus la ville jusqu’à la mi-août souvent marqué par les Td élevés (qui atteignent certains jour 23-24°C pour des températures de plus de 36°C) que l'on retrouve dans le Midwest :

 

zvp2.png

tw7w.png

 

6u1q.png

 

pbga.png

jsmh.png

 

p4qo.png

 

w2jt.png

ev5p.png

 

ej6c.png

 

Je ferais peut être prochainement des tableaux mieux détailler de cet été 1988.

Modifié par THE_PHOENIX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit exposé sur les températures minimales au-dessus de 80 °F (26.7 °C) à Chicago

 

Plus rare qu’une journée ou le thermomètre atteint la barre des 37.8°C sont les nuits où les températures minimales ne descendent pas en-dessous de 80 °F sois 26.7°C. Depuis 1871, la ville enregistra sur presque 54.000 Tn, 32 >= à 26.7°C. La dernière date du 30 juin 2018.

 

En 1916, avant que l’air conditionné ne soit créé, la ville suffoqua pendant 8 nuits ou les températures minimales était de l’ordre de 27 à 29° C 5 nuits durant la fin du mois de juillet et 3 nuits au milieu du mois d'août. L’îlot de chaleur urbain garde la ville plus chaude durant la nuit que les campagnes environnantes mais ce n'est pas forcément facile de rester au dessus de la barre des 27°C car il suffit d'un orage ou d'un front froid pour faire chuter les Tn en dessous de cette barre.

 

feature070118.jpg?quality=85&strip=all

Modifié par THE_PHOENIX
  • J'aime 1
  • Surprise 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La ville de la glace  tj6p.jpg

 

Résultat de recherche d'images pour "chicago polar vortex lake michigan"

 

Résultat de recherche d'images pour "chicago polar vortex"

 

Résultat de recherche d'images pour "chicago polar vortex lake michigan"

Photos prises lors du fameux "vortex polaire" de janvier 2014

 

Les températures en-dessous de 0 °F (sois -17.8 °C) sont une caractéristique de l'Hiver à Chicago, s'étant produit au total 1073 jours pendant 147 hivers depuis 1871 (jusqu’à 2018), soit une moyenne depuis le début des relevés de plus de 7 jours avec des Tn en dessous de cette température. La plupart du temps, les températures remonte en journée à des niveaux au-dessus de cette barre mais lors de certaines occasions, de sévère coup de froid peuvent garder les températures maximales en dessous de -18 °C et parfois faire chuter les Tn en dessous de -28 °C. Depuis le début des relevés en 1871, Chicago releva seulement 15 jours avec des températures ayant chuter à -28.9 °C (ou moins) et 46 jours ou les Tx ne sont pas remonter au dessus de -17.8 °C

 

Une petite liste des Tx les plus basses enregistrées à Chicago :

 

-23.9 °C le 18 janvier 1994

-23.9 °C le 24 décembre 1983 (Le réveillon de Noël le plus froid qu'ait connu la ville 🎅)

-23.3 °C le 25 janvier 1897

 

La dernière Tx la plus basse s'est produit le 6 janvier 2014 ou la Tx n'est pas monter au dessus de -18.9 °C (bien que les températures sont restées en dessous de -24°C durant toute l'après-midi et ne sont remontées que pendant la nuit).

 

Et voici les deux vagues de froid les plus intenses qu'ait connu Chicago :

 

21 janvier au 23 janvier 1883 :

 

-20.0 °C / -26.1 °C

-20.0 °C / -27.2 °C

-18.3 °C / -25.6 °C 

 

23 décembre au 25 décembre 1983 : 

 

-21.1 °C / -29.4 °C

-23.9 °C / -31.7 °C 

-18.3 °C / -25.6 °C 🎅

 

2bha.jpg

 

Image associée

 

Résultat de recherche d'images pour "chicago firefighter ice"

Photos prise le 23 janvier 2013

Modifié par THE_PHOENIX
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le "tornado outbreak" du Vendredi 21 avril 1967

 

Résultat de recherche d'images pour "1967 Oak Lawn tornado outbreak"

 

Une douce et humide après-midi de printemps avec des températures de l'ordre de 22°C s'est terminé très brutalement lorsque de basses pressions et un front froid déclenchèrent une série de violents orages qui engendrèrent un "tornado outbreak" meurtrier. Jusqu’à 10 tornades frappèrent le Nord de l'Illinois (soit la moitié qui ravagèrent cet état) pendant cette après-midi très violente. Des tornades frappèrent aussi le Missouri, l'Iowa, l'Indiana et le Michigan. 

 

En moins de 2 heures, les orages tourbillonnants produisirent 3 tornades de catégories F4 sur l'échelle de Fujita, qui dévastèrent tout sur leur passage à partir de la région de la ville de Belvidere au sud-est de Rockford jusqu'au rivage du lac Michigan dans la partie sud de la ville de Chicago. 58 personnes périrent et plus de 1100 personnes ont étaient blessés, les dommages matérielles ont approchés un demi-milliard de dollars. Bien que le nombre de morts et de blessés fut important, les rapides alertes et avertissement à la tornade ont manifestement sauvés un plus grand nombre de personnes du péril. 

 

C9iTdCgV0AE5919.jpg:large

 

C95LqeZXYAEyhEz.jpg

Modifié par THE_PHOENIX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les tornades au mois de décembre

 

Les tornades au mois de décembre sont rares mais ce sont déjà produit auparavant, depuis 1950 aucune tornade n'a était répertorié dans la ville même de Chicago mais quelques une s'en sont approchées 

 

Une F3 le 6 décembre 1951 de Spring Valley à Mendota

Une F2 le 3 décembre 1995 de Dana à Mazon

Une F1 le 4 décembre 1973 à Ashkum

 

Depuis cette même date, 83 tornades ont était répertorié dans l'Illinois durant le mois de décembre. La plupart de celles-ci (environ 59 %) ce sont produites durant 2 événements météorologiques majeures, celui du 1er décembre 2018 et celui du 18 décembre 1957.  Voici une liste des plus importants tornado outbreak en Illinois au mois de décembre :

 

- Le 1 décembre 2018 avec 28 tornades

- Le 18 décembre 1957 avec 21 tornades 

- Le 23 décembre 2015 avec 6 tornades

- Le 4 décembre 1973 avec 5 tornades

- Le 31 décembre 2010 avec 4 tornades

 

Lors du récent événement de 2018, on répertoria :

- 10 EF0

- 14 EF1

- 3 EF2

- 1 EF3

 

Les tornado outbreak les plus violents de l'Illinois ont une corrélation avec les épisodes d'El Niño, mis à part en 2018, la plupart de ces événements ce sont produit lorsque le courant d'El Niño était fort ou très fort ce qui se caractérise par une eau anormalement chaude dans le Pacifique équatoriale. 

 

h3cv.jpg

Modifié par THE_PHOENIX
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Décembre 2000 : une saison entière de neige en un mois

 

Ce mois de décembre a était presque dépourvu de chutes de neige et les dernières prévisions en indiquée que très peu voir aucune pour les jours qui ont précédés Noël. Cet extrême contraste beaucoup avec le mois de décembre 2000 ou la ville reçut une offensive fulgurante de neige qui apporta autant de neige que la ville reçoit en moyenne durant un hiver entier. 

 

L'hiver de 2000 fut tranquille à Chicago d'un point de vue des chutes de neiges jusqu’à qu'un blizzard majeure frappa le 11 décembre. L'aéroport de Midway reçut 36.6 cm de neige ce jours là soit un record journalier. 23 cm tombèrent dans les 7 jours après cette tempête, une série de jours avec de la neige légères ce produira jusqu'au 29-30 décembre ou une autre tempête apporta encore une trentaine de centimètre supplémentaire à travers la région de Chicago. Ce mois de décembre cumula 104.9 cm de neiges, un record pour tout mois confondu à Midway depuis 1928 soit depuis le début des relevés pour cette station. Plus de neige tomba à Chicago durant ce mois que durant les deux tiers de tous les hivers depuis 1884/1885. 

 

Climatologie des cumuls record de neige pour Midway : 

 

Les mois les plus enneigés :

 

- Décembre 2000 avec 104.9 cm

- Janvier 1979 avec 102.6 cm

- Janvier 2014 avec 94.0 cm

- Décembre 1951 avec 84.6 cm

 

Les mois de décembre les plus enneigés :

 

- Décembre 2000 avec 104.9 cm

Décembre 1951 avec 84.6 cm

Décembre 1978 avec 79.8 cm

Décembre 1950 avec 68.8 cm

 

qxDxDYm.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...