THE_PHOENIX

Climatologie de Chicago.

Messages recommandés

Bonjour, j'aimerai étudier avec vous le climat de Chicago.

Les points de rosée (Td) en été sont très élevés avec des Heat Index qui ont parfois atteint les 52°C comme en 1995, 48°C en 1999, 48°C pour un T° de 34°C avec un point de rosée de 28°C comme en 1994 etc.

Des indice de chaleur de plus de 45°C ont était atteint plusieurs fois à Chicago.

Chicago est une ville d'extrême climatique, cette ville peut connaitre de fortes vagues de chaleur humide ou à l'inverse des vagues de froid terrible...

 

Modifié par THE_PHOENIX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il a déjà fait 32°C en Mars malgré le fait qu'en même temps ça puisse descendre très bas.

Oui c'est un climat de forte amplitude ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Bonjour, je remonte ce sujet malheureusement tomber aux oubliettes depuis pas mal de temps pour vous montrer deux vagues de chaleurs importantes qui ont frapper la ville de Chicago, on peut constater que cette ville est soumises à deux environnements climatique différents :

 

- Le plein littoral ou la brise du lac Michigan tempère parfois les fortes chaleurs en été

- L'intérieure de la ville ou les vagues de chaleurs estivales peuvent atteindre des niveaux d'intensités vraiment impressionnants 

 

Je vous laisse observer ces études climatologie faites en anglais (pour ceux qui comprennent :D) :

 

La vague de chaleur "caché" (subissant dans les quartiers à l’intérieure de la ville) de 1934 :

 

HottestweekinChicago.jpg~original

 

On peut constater qu'en l'absence de cette brise du lac Michigan qui frappe le plein littoral de la ville, les températures peuvent littéralement exploser sur le littoral pour atteindre un niveau similaire aux quartiers intérieures comme lors de la vague de chaleurs de 2012 ou Northerly Island avait atteint une Txx mensuelles de 40.6°C. On peut aussi constater dans cette étude climatologique que lorsque la brise s'est mis en route lors de la journée du 23 juillet, le thermomètre a atteint qu'un petit 34.4°C à la station de l'université situé sur le plein littoral pendant que Midway situé à 12 km à l'Est était entrain de cuire sous 42.8°C...

Alors que le lendemain (la brise étant absente est complètement repoussé par la masse d'air chaude), le thermomètre grimpa jusqu’à 40.6°C à l'université et jusqu'à 41.7°C à l’aéroport Midway, une différence nettement plus faible par rapport à la journée du 23 juillet.

 

Comparaison des différentes stations de Chicago durant la canicule de juillet 2012 :

 

Chicago Midway (station situé dans les quartiers intérieure dans le Sud-Ouest de la ville) :

 

39ho.png

59xv.png

 

Chicago Northerly Island (station situé sur une île dans le plein littoral à proximité du centre ville) :

 

zp54.png

299e.png

 

Chicago Botanical Gardens (station du littoral situé à environ 35 km au Nord du centre ville) :

 

2ofp.png

yhsh.png

 

Chicago O'Hare (station situé dans l'intérieure des terres à l'extrême Nord-Ouest de la ville) :

 

5tpv.png

hrl9.png

 

La vague de chaleur "caché" (subissant dans les quartiers à l’intérieure de la ville) de 1936 :

 

July1936-3_zps5309b1c4.jpg

 

On constate à qu'elle point le nombre de jours ou la température est >= à 37.8°C augmente très rapidement et de façons significative lorsqu'on se dirige à l’intérieure des terres. Les quartiers de Chicago telles que Little Village, Logan Square, Back of the Yard... subissent des vagues de chaleurs nettement plus intenses et durables que des quartiers comme Hyde Park ou Lake View.

 

C1CbrVAUoAAgZxv.jpg

 

Une "petite" photo de Northerly Island afin que vous puisez visualiser l'emplacement géographique de la station de cette zone :

 

0707-northerlyisland-image-007.jpg

Modifié par THE_PHOENIX
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calou   
il y a 31 minutes, THE_PHOENIX a dit :

C'est vraiment dommage que ça a l'air d’intéresser personne... 

Si, si....mais je préférerai avoir des infos sur les extrêmes hivernaux ...:D....les "effets lacs", etc, etc.....

Perso, la chaleur et la canicule, ça me fait toujours ch**r....en France, comme ailleurs....:S:D

 

A+

pascal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, calou a dit :

Si, si....mais je préférerai avoir des infos sur les extrêmes hivernaux ...:D....les "effets lacs", etc, etc.....

Perso, la chaleur et la canicule, ça me fait toujours ch**r....en France, comme ailleurs....:S:D

 

A+

pascal

 

J'étudierai prochainement la vague de froid de janvier 2014 après la vague de chaleur de 2012, ça fera une étude de deux bons extrêmes récent de cette ville. :D

  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici les tableaux climatologique du mois de juillet 2012 à Chicago, de quoi vous réchauffer un peu cet hiver :D :

 

3d5e.bmp

 

 

4w9u.bmp

 

Ce fut le mois de la vague de chaleur de juillet 2012, en plus de la chaleur, la sécheresse était aussi présente à travers les plaines du Midwest lors de cette canicule ce qui a fait que les point de rosée n'ont pas atteint des niveaux records contrairement à d'autres vagues de chaleurs. Chicago a connu une canicule de 6 jours au début du mois avec un pic d'intensité de 3 jours, le Heat Index horaire maximum fut de 43.1°C à O'Hare. On peut noter :

- Une vague de chaleur du 2 au 7 (rafraîchissement en fin de matinée) avec un pic à 40.6°C le 6 à Midway (cette journée fut éprouvantes).

- De belles lames d'eau sur l'ensemble du mois avec un cumul de 54.4 mm de précipitations le 18 à Midway

- De beaux coups de chaleur par vent de terre (montrant la chaleur régnant dans les plaines de l'Illinois) le le 17 et le 25 avec respectivement 37.8°C et 38.3°C de Tx à Midway.

- Une belle pluie chaude orageuse rythma cette vague de chaleur le 5 juillet ou 7.1 mm sont tomber à l’aéroport internationale O'Hare, l'orage frappa aussi le centre ville de Chicago comme vous pouvez le constater sur cette vidéo :

 

 

mezk.bmp

 

Les températures remonte de façons impressionnantes après l'orage montrant que la vague de chaleur est toujours présente, les températures fluctue en fonction de la direction du vent, le vent du lac apporte sont lot d'humidité tandis que le vent de terre apportes la chaleur des plaines.

 

D'autre pics de chaleur ont frapper la ville le 17, le 23 et le 25 et une belle pluie chaude tomba la nuit du 26 juillet :

 

yxsi.png

 

Une rafale de vent de 113.0 km/h fut enregistrée la nuit du 26 juillet. Il est important de savoir que les orages à Chicago peuvent être très violent, les orages super-cellulaire ne sont pas rares et peuvent apporter des tornades : 

 

Tornado%20tracks.jpg

 

Nous verrons d'ailleurs un jour sur ce topic, différentes études sur des tornades s'étant produite à Chicago. 

 

Quelques études sur les vagues de chaleur à Chicago :

 

HeatChicagostyleMidwayairport.jpg

 

hottest3daysinChicago.jpg

Modifié par THE_PHOENIX
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lumbo   

Bonjour,

 

Pour illustrer les extrêmes de cette belle ville, mes amis américains de Chicago m'ont toujours dit que le record quotidien d'amplitude thermique atteignait 40 °c.... Ça laisse pantois.

Pour ma part j'y ai vu en mars 1984,   tomber des flocons tellement énormes qu'il flottaient un instant sur les flaques d'eau. Nous étions stupéfaits  et scotchés à la fenêtre. Le phénomène ne dura pas plus de 10 minutes mais laissa plusieurs centimètres de neige trempée...

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, Lumbo a dit :

mes amis américains de Chicago m'ont toujours dit que le record quotidien d'amplitude thermique atteignait 40 °c....

 

Quotidienne ? Ça m'étonnerait très fort ! Il faudrait préciser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   
Il y a 2 heures, Lumbo a dit :

Ça laisse pantois.

Je dirais que ça laisse surtout dubitatif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lumbo   

Justement. C'est ce que que l'on m'a souvent reporté  là bas. . (les gens simples quoi, les non experts en météo...) . 40°c oui, en 24heures .  Pour ma part, ça me parait certes extrême (comme Chicago) .  Peut-être alors, était-ce 30°c (mes souvenirs valdingueraient ? ) mais là  du coup , ça me parait nettement

plus banal....(pour l'Amérique du nord)

Qui sait, les pro du forum se renseigneront peut-être si ça les intéresse....

 

 

 

Modifié par Lumbo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 43 minutes, Lumbo a dit :

Justement. C'est ce que que l'on m'a souvent reporté  là bas. . (les gens simples quoi, les non experts en météo...) . 40°c oui, en 24heures .  Pour ma part, ça me parait certes extrême (comme Chicago) .  Peut-être alors, était-ce 30°c (mes souvenirs valdingueraient ? ) mais là  du coup , ça me parait nettement

plus banal....(pour l'Amérique du nord)

Qui sait, les pro du forum se renseigneront peut-être si ça les intéresse....

 

Faut pas croire que tous les recoins d'Amérique du Nord soient aussi extrêmes que ça.

30 °C d'amplitude quotidienne, c'est déjà énorme, même pour la plupart des régions d'Amérique du Nord !

Ne pas oublier non plus que les Nord-Américains parlent (trop) souvent de T ressenties, d'où la confusion... ;) 

 

Je ne suis pas un « pro du forum » mais je m'y connais un petit peu en climato et en particulier de l'Amérique du Nord.

 

Il se trouve que le record absolu de la plus grande amplitude quotidienne, à Chicago, n'est que de 28,9 °C (-12,2 °C/16,7 °C), le 8 février 1900.

Les 4 premières amplitudes maximales quotidiennes datent toutes d'avant 1900, la 4e n'étant plus que de 27,3 °C.

 

À noter que la plus forte baisse en une heure est de 16,7 °C, la T passant de 21,7 °C à 5,0 °C entre 14 h et 15 h le 26 mars 1908.

 

Enfin, le 20 avril 1936, la T est passée de 27,8 °C à 12,8 °C en 10 minutes !

Modifié par Canada Goose
  • J'aime 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lumbo   

 

Il y a 10 heures, Canada Goose a dit :

Ne pas oublier non plus que les Nord-Américains parlent (trop) souvent de T ressenties, d'où la confusion...  

Je ne suis pas un « pro du forum » mais je m'y connais un petit peu en climato et en particulier de l'Amérique du Nord.

Il se trouve que le record absolu de la plus grande amplitude quotidienne, à Chicago, n'est que de 28,9 °C (-12,2 °C/16,7 °C), le 8 février 1900.

Les 4 premières amplitudes maximales quotidiennes datent toutes d'avant 1900, la 4e n'étant plus que de 27,3 °C.

 

À noter que la plus forte baisse en une heure est de 16,7 °C, la T passant de 21,7 °C à 5,0 °C entre 14 h et 15 h le 26 mars 1908.

Enfin, le 20 avril 1936, la T est passée de 27,8 °C à 12,8 °C en 10 minutes !

Bien, voilà les chiffres que j'attendais pour mettre fin au mythe ! Je l'enterre profondément et le ferai savoir à l'occasion !;)

Merci pour la précision de ces données !

PS Ainsi le forum sur le climat de Chicago s'enrichit un peu !

Modifié par Lumbo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Peki2   
Il y a 9 heures, Lumbo a dit :

 

Bien, voilà les chiffres que j'attendais pour mettre fin au mythe ! Je l'enterre profondément et le ferai savoir à l'occasion !;)

Merci pour la précision de ces données !

PS Ainsi le forum sur le climat de Chicago s'enrichit un peu !

Merci Canada Goose pour ces chiffres!

J' attends les exemples de vagues de froid à Chicago!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Peki2 a dit :

Merci Canada Goose pour ces chiffres!

J' attends les exemples de vagues de froid à Chicago!

Je ferai ça bientôt, promis ! 

En ce moment j'ai un peu de travail... :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titi77   

C'est un climat que je trouve particulièrement intéressant ! Les climats continentaux sont ceux qui me passionnent le plus par leurs extrêmes que ceux soit dans le froid ou dans le chaud. Les rigueurs de l'hiver, la chaleur de l'été ainsi que les contrastes importants des saison "intermédiaires" que sont le printemps et l'automne. Un rêve d'avoir ça en France :x

Je suivrais avec attention l’évolution du topic.

 

En tout cas pour ce qui est des chaleurs estivales, c'est assez incroyable ce mois de Juillet 2012 avec cette moyenne à 33°C. Par contre j'ai la sensation que les nuages ont quand mm bien souvent masqué le soleil si on s'en référè au obs, je me trompe ?

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 18/01/2017 à 12:50, titi77 a dit :

C'est un climat que je trouve particulièrement intéressant ! Les climats continentaux sont ceux qui me passionnent le plus par leurs extrêmes que ceux soit dans le froid ou dans le chaud. Les rigueurs de l'hiver, la chaleur de l'été ainsi que les contrastes importants des saison "intermédiaires" que sont le printemps et l'automne. Un rêve d'avoir ça en France :x

Je suivrais avec attention l’évolution du topic.

 

En tout cas pour ce qui est des chaleurs estivales, c'est assez incroyable ce mois de Juillet 2012 avec cette moyenne à 33°C. Par contre j'ai la sensation que les nuages ont quand mm bien souvent masqué le soleil si on s'en référè au obs, je me trompe ?

 

 

 

 

Oui surtout que le climat de Chicago, ce n'est pas seulement que 4 saisons bien distinctes, c'est aussi des orages supercellulaire, des tornades, des pluies diluviennes etc.

Ce climat offre encore plus de phénomènes météorologiques que celui de la cote Est. Pour ce qui est de ce mois de juillet 2012, bien que les nuages sois assez présents, la luminosité reste quand même assez présente sur l'ensemble du mois lorsqu'on regarde la nébulosité moyenne. Il faut aussi savoir que les cumulus sont le type de nuages dominant durant cette saisons, on est loin des stratus que nous pouvons avoir en France en été... :D 

 

Petit cadeau : un orage convective accompagner d'un rideau de pluie chaude à Chicago le 24 juillet 2016, c'est vraiment magnifique à voir.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant comme climat Chicago un peu typique du Midwest où le temps est très changeant notamment l'hiver. L'hiver est bien neigeux avec des effets de lacs qui sont marquant qui peuvent parfois apporter plus de 30 cm en un seul épisode. Néanmoins la nuance, c'est que l'hiver n'est pas enneigé sur une longue durée à Chicago du fait que cette ville se situe au carrefour de plusieurs influences climatologiques, entra autre le décrochage du vortex polaire mais aussi les remontées remarquablement douces et humides du Sud ce qui fait que cette ville admet un temps très changeant en hiver. De plus les moyennes de températures maximales indiquent un dégel sur l'ensemble de l'hiver, ce qui prouve que l'hiver n'est pas longuement enneigée dans cette ville ( d'autant plus qu'une moyenne n'est jamais très représentative avec des hauts et des bas comme à Chicago par exemple: la ville de Denver en est un parfait exemple). Pour qu'une moyenne soit représentative et surtout mieux appréhendée, il faut regarder plutôt la médiane. De part et d'autres les données de la NOAA indiquent en générale que l'hiver commence à être bien enneigée à partir de Milwaukee plutôt.  On peut ainsi avoir pendant 10 jours-2 semaines des -20°C accompagnées de blizzards puis ensuite une bonne partie de l'hiver est marquée par des journées printanières, de temps en temps sèches mais souvent pluvieuses, d'où les précipitations ( même si elles admettent un creux en hiver) assez importantes l'hiver qui se produisent assez souvent sous formes de pluies aussi ( pas que sous formes de neiges comme on pourrait le croire). Le cumul annuel de neige est de 1m ( ça paraît peu mais en général les épisodes neigeux, surtout quand il y a des décrochages polaires avec des flux qui passent au dessus du lac Michigan, sont de grandes ampleurs et peuvent paralyser la ville même si les américains y sont habitués).

L'hiver n'est donc pas continuellement froid à Chicago si bien qu'il y a de nombreuses journées qui sont glaciales. Il y aurait plus de 30 stations dans l'agglomération de Chicago: l'effet urbain de cette ville est très important et les journées glaciales peuvent admettre un rendu encore plus glacial à cause des vents récurrents qui soufflent ( effet de microclimats du aux grattes ciels notamment malgré que Chicago soit une des villes les moins venteuses des USA). Et cet effet urbain à tendance à probablement accentuer davantage les redoux aussi et c'est fort probable qu'hors agglomération, les hivers y soient davantage neigeux.

Pour ce qui est de l'été, avec une moyenne maximale qui dépasse les 29°C et des nuits tropicales, le ressenti est horrible dans la ville: il n'est pas rare d'avoir 3 à  4°C de plus dans certains quartiers de Chicago ( lorsque la météo prévoit 39°C dans la ville, il n'est pas rare qu'il fasse 42-43°C dans certains quartiers industriels de la ville). Cette ville est bien évidemment nettement plus désagréable à vivre l'été que l'hiver ( d'autant plus qu'en règle générale on peut se protéger du froid, tout dépend de l'ampleur aussi). La canicule de 2010 me semble-t-il a tué 500 personnes à Chicago. Il ne faut pas oublier que les orages peuvent être très violents, très pluvieux ( une très forte pluviométrie qui tombe en un espace de temps court souvent): on dénombre en moyenne un derecho tous les 2 ans. A NYC ( j'aurai l'occasion d'y revenir dans la climatologie de cette ville évoquée par certains membres) , et sur la côte Nord Est américaine, c'est en moyenne un derecho tous les 3 à 4 ans. A Minneapolis ( j'aurai l'occasion de revenir sur cette ville après), c'est au moins 2 derechos par an. Kansas city ( 4 à 5 derechos par an au moins en moyenne ). Autant le dire Chicago n'est pas si mal placé que ça pour les orages. Et outre les derechos qui sont vraiment des épisodes orageux très violents, il y a aussi les Bowns Echos ( qui sont en quelque sortes de petits derechos, de plus petite dimension se produisant dans la phase arrière de l'orage) ça il y en régulièrement aussi ( au moins 3 à Chicago chaque année) et le rendu des orages américains dans une si grande ville est très impressionnant. Pour ce qui est de la violence des orages, NYC n'arrive pas à la cheville de Chicago ( je ne parle pas d'ouragans qui peuvent également faire parler d'eux dans cette ville Comme par exemple Irène et Sandy) car à NYC les orages sont davantage pluvieux ( très fortement pluvieux) dans la majorité des cas ( même si il peut y avoir de très violents orages, venteux et grêligènes de ce côté mais dans une moindre mesure) alors qu'à Chicago, sont réunis une grosse partie des phénomènes associés aux orages comme le vent, grêles et tornades parfois, sans oublier les précipitations convectives importantes aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A propos de Chicago, j'avais oublié d'ajouter qu'en moyenne il y a 20 jours par an où la température dépasse les 32°C ( cela peut également dire qu'elle peut dépasser les 35°C sur certaines journées), quelle fournaise l'été à Chicago^^ 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Meteorologist Office a dit :

( effet de microclimats du aux grattes ciels notamment malgré que Chicago soit une des villes les moins venteuses des USA).

 

C'est une blague ? Chicago est surnommée The Windy City...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Chicago est surnommée The Windy city mais c'est en réalité une des villes les moins venteuses des USA ( je t'invite à te référer dans la climatologie de cette ville où Mottoh expliquait bien cet aspect là!). Mais simplement l'infrastructure de la ville y contribue à un micro climat important qui peut provoquer pas mal de vent parfois. Des villes comme Boston ou Denver sont venteuses, pas Chicago. Bien évidemment si on compare avec nos villes européennes, Chicago est nettement plus venteuse mais comparée aux villes américaines, Chicago n'est pas une ville venteuse.

Modifié par Meteorologist Office

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas si Chicago est une ville venteuse ou pas, mais si elle est surnommée "the windy city", c'est pour une raison totalement étrangère à la climatologie...

 

Talk to different people and you’ll get different answers, but most fingers point to Charles A. Dana, once the editor of the New York Sun—a paper published between 1833 and 1950—who wrote an editorial that said Chicago was windy because of its full-of-hot-air politicians. The Chicago Tribune even published a column in 2004, which they hold as the “definitive article on the term,” giving Dana credit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.