Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Orkan14

Membres
  • Content Count

    189
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

About Orkan14

  • Rank
    Altostratus
  • Birthday 11/07/1998

Personal Information

  • Location
    Caen
  • Site web
    https://www.meteocontact.fr/

Recent Profile Visitors

1114 profile views
  1. Bonsoir, Jolie analyse @Météodu37 cependant je ne te rejoins pas sur deux points. D'une part vis à vis de CEP, il entrevoit tout sauf un temps doux et humide et donc exit les températures nettement supérieures aux normes de saison (sur le 12z du moins). Certes les valeurs à 850hpa sont peu attirantes (0/-4°C) mais c'est bien secondaire à une telle échéance d'ailleurs, cela ne veut pas dire qu'au sol il fasse très doux. La preuve en est, même si je ne suis absolument pas friand de ce genre de cartes à +240h c'est un beau conflit neigeux qu'il entrevoit sur le pays avec, au niveau du sol, des vents basculant au secteur est/sud-est (puis par extrapolation est/nord-est) D'ailleurs en regardant la moyenne de l'ens. CEP au niveau des z500 (img1) il y a de quoi espérer de belles synoptiques hivernales malgré une zone d'incertitude sur l'Atlantique comme peut en témoigner l'écart type (img2) : Deuxièmement la carte du run de contrôle de GEM que tu as mis est tout sauf favorable aux conditions hivernales sur l'Europe de l'Ouest. Pour le coup, la c'est un véritable flux d'OSO qui est en place. En revanche GEM det. laisse davantage place à une coulée froide maritime comme on peut le voir ci-dessous : Bonne soirée à tous ! Orkan
  2. Bonjour à tous, Le sujet a déjà été traité en partie dans le topic sur la stratosphère mais il me semblait intéressant de continuer de le développer sur ce topic. Il semblerait que l'hiver 2018-2019 bascule en une récurrence plus froide à compter du 20 janvier environ. Pour cause, la propagation strato-tropo devrait commencer à être plus efficace à partir du 14/15 janvier et vraisemblablement après. D'autre part, la récente phase 7 de la MJO et le phase 8 actuelle pourrait également favoriser un schéma plus hivernal en Europe notamment via la mise en place d'une récurrence de dorsales sur l'est du Pacifique/l'ouest de l'Amérique du Nord qui pourrait, à terme, permettre à des hauts géopotentiels de s'installer confortablement au pôle. Pour ce qui est de notre cadran de l'hémisphère je doute que de possibles dorsales parviennent à être aussi efficace que leurs cousines du pacifique en raison d'une activité dépressionnaire encore un peu trop forte entre le Labrador et le Groenland, il me semble d'ailleurs que Run en a parlé sur le topic LT. Pour le moment et ces prochains jours, le vortex polaire troposphérique devrait quelque peu changer de place ou du moins de disposition avec une très belle partie entre l'Amérique du Nord, le Groenland et la Scandinavie. Dans l'immédiat cela favorisera un bref instant de courant zonal (plutôt en flux d'ONO) comme c'est d'ailleurs entrevu pour la semaine prochaine. Mais à terme et d'ici le 20 janvier, les possibles bulles de hauts géopotentiels issues des dorsales pacifiques pourraient venir semer la zizanie au sein du vortex polaire. Le vortex pourrait à nouveau bouger plus franchement en adoptant une position nettement plus favorable pour nous puisqu'une partie (pour ne pas dire la majeure partie) du vortex se placerait entre Scandinavie et Sibérie. Dans ce contexte le froid n'aurait pas beaucoup de mal à couler d'autant que les dorsales n'auraient pas besoin de s'élever bien haut pour venir chercher les anomalies basses en raison d'un vortex polaire débordant assez largement sur la Scandinavie, l'Europe de l'Est et la Russie. Cette tendance froide est d'ailleurs relayée par les modèles saisonniers tels que CFS weekly et CEP weekly : Pour CEP du 21 au 27 janvier et du 28 janvier au 3 février : Dommage de ne pas pouvoir voir plus loin via CEP weekly... En ce qui concerne CFS, les anomalies des bas géopotentiels sont très marqués sur l'Europe et les anomalies froides sont également bien présente. Au passage, que ce soit pour CEP ou CFS le froid est vu plutôt humide mais ça on aura le temps d'en parler... Sur la même période que CEP : Pour le reste du mois de février, CFS voit un léger redoux entre le 5 et le 15 environ avant un retour des conditions hivernales. D'ailleurs, si l'on regarde la prévision mensuelle pour février il y a de quoi avoir de l'espoir en ce qui concerne la mise en place plus ou moins durable de conditions hivernales via encore une fois l'installation de hauts géopotentiels au niveau du pôle. Il convient logiquement de rester prudent car nous ne sommes jamais à l'abris d'une mauvaise surprise du type activité dépressionnaire un peu trop forte... A suivre donc mais il semblerait bel et bien qu'un changement profond de synoptique s'opère aux environs du 20 ou, du moins, sur la dernière décade... Peut être que le modèle Alphonse nous en apprendra un peu plus ? Bonne journée à tous, Orkan
  3. Ton commentaire a été entendu, de nouveau un split sur GFS //. Ça sent bon. Reste à savoir si ça restera ainsi ou non mais le scénario d'éclatement du VPS apparaît de plus en plus probable mais on a encore de longues heures pour en discuter. Il y a également une autre inconnue, c'est la vitesse et l'intensité de la propagation strato-tropo. Pour le moment en regardant les coupes on voit que ça se propage assez lentement au début avant une nette accélération sur les tout derniers jours de décembre et les premiers jours de janvier, au même moment où le VPS se sépare sur les modèles. Je reste novice comparé à certains comme cirus ou d'autres mais pour moi, si il y a véritablement un split il faudra s'attendre à une propagation assez rapide vers la troposphère. En attendant il y aura encore beaucoup de choses à dire et apprendre au fil des réactualisations et c'est tant mieux EDIT : GFS et GFS// très proches
  4. Et également à noter qu'une nouvelle pulsion chaude prend place... pour encore plus enfoncer le VP ?
  5. Bonsoir, je ne suis pas expert en la matière mais cela dépend avant tout de la vitesse de propagation vers la troposphère. En soit, si la propagation est rapide, l'impact sur la troposphère peut se faire en une dizaine de jour. À l'inverse, une propagation lente peut mettre parfois plus de 20 jours pour avoir des effets perceptibles en troposphère. Mais en général il faut compter un peu plus de 15 jours. Encore une fois, mes connaissances sur la stratosphère sont relativement limitées et Cirus ou d'autres seront plus apte à apporter une réponse à ta question. En espérant avoir pu t'eclaircir un peu sur le sujet Passe une bonne soirée
  6. Reactualisation de CEP pour le trimestre J/F/M, il voit un trimestre dans les normes lui qui privilégiait de la douceur sur l'ouest de l'Europe lors de sa précédente réactualisation.
  7. Je suis d'accord, les résultats différent selon les études. Cependant, l'étude japonaise me laisse dubitatif, selon cette dernière, les épisodes El Nino classiques déboucheraient sur des températures anormalement froides sur l'Europe... Et, si l'on regarde la carte d'anomalie de précipitation en mode Nino Modoki que j'ai mis dans mon post et qui est issue de l'étude japonaise, c'est globalement incohérent avec la carte des températures correspondante. On observe une anomalie négative de précipitations aux abords du Groenland et de l'Islande ce qui trahit la présence d'AG-AI.. Or, rares sont les situations où une recrudescence d'AG-AI entraîne une grande douceur sur le continent européen... Enfin, il me semble que l'étude chinoise concerne uniquement la période hivernale mais c'est à vérifier... EDIT: l'étude chinoise concerne bel et bien UNIQUEMENT l'hiver boréal
  8. Bonjour, merci pour cette très bonne analyse gugo J'aimerais cependant rajouter 2-3 choses en ce qui concerne l'ENSO. A vrai dire je suis un petit peu surpris de voir que personne n'en n'a encore parlé mais l'épisode El Nino qui se met en place devrait avoir une saveur toute particulière. En effet, il est fortement possible que l'on ait affaire à un épisode El Nino Modoki au cours de l'hiver ce qui a des conséquences plutôt différentes par rapport à un épisode El Nino classique. On constate la plupart du temps une recrudescence des hivers froids en Europe lors d'épisode El Nino Modoki dont l'hiver 2009-2010 reste un très bon exemple. Nous étions en Nino classique en novembre 2009 avant de basculer en Nino Modoki durant l'hiver. Bien entendu, un épisode Nino Modoki ne débouche pas systématiquement sur une anomalie froide en Europe. Un épisode Nino Modoki se caractérise généralement par une anomalie positive de pression aux alentours de l'est du Groenland, de l'Islande ainsi qu'aux abords de la Norvège. Au contraire les dépressions auraient tendance à circuler plus qu sud qu'habituellement. On peut d'ailleurs vérifier cela grâce aux anomalies de précipitations lors d'épisodes El Nino Modoki via la carte ci-dessous. Voici, un petit comparatif des anomalies de température en hiver en situation El Nino classique (carte du dessus) et en Nino Modoki (carte du dessous), assez éloquent donc... Ceci étant dit, même si l'apparition d'un épisode Nino Modoki serait plutôt favorable -en théorie- pour nos contrées, l'épisode devrait tout de même rester faible à modéré ce qui, logiquement, réduit les effets de ce derniers sur l'Europe d'autant plus qu'il y a moult autres facteurs et que la mise en place d'un Nino Modoki n'est pas non plus assurée mais il était important de l'évoquer. J'aimerais également apporter une petite précision en ce qui concerne la prévision saisonnière du vortex polaire stratosphérique. Comme gugo à pu le préciser, les hivers placés sous la transition QBO-/QBO+ débouchent généralement sur des gros mouvements en stratosphère. D'ailleurs pour l'anecdote et pour illustrer cela, l'hiver 1984-1985 fut également placé sous une transition QBO-/QBO+. Je mettrais ma main à couper que le mois de janvier 1985 à été la conséquence d'un réchauffement stratosphérique soudain et assez intense durant le mois de décembre 1984. Malheureusement je ne sais pas où vérifier cela alors si quelqu'un le sait... Je préfère désamorcer toute polémique, je ne prévois absolument pas un janvier 1985 bis hein Cependant j'aimerais tout de même attirer votre attention sur le manque de fiabilité de la "tendance saisonnière stratosphérique" de CFSv2 depuis le mois de septembre. Même si je pense également que le mois de décembre devrait être propice à des mouvements en stratosphère, il faut rester prudent, et pour cause : Si l'on regarde le graphique de gauche on peut s'apercevoir des difficultés qu'à rencontré CFS avec la prévision en strato... De plus, la dispersion demeure très importante à longue échéance, la fiabilité est donc plutôt limitée. Bien entendu je ne remet aucunement en cause le fait que le VPS risque de se faire fortement chahuter en hiver et durant le mois de décembre notamment. J'émets simplement quelques réserves à la prévision de CFSv2 qui voit quand même une baisse assez brutale dès novembre Bonne journée à vous Orkan
  9. Ça dépendra de plusieurs facteur mais un bon phasage entre l'anomalie et le jet est primordial or c'est assez bancale pour le moment. De même, l'intensité du jet est un facteur important justement, hier entre le 12z et le 18z on a perdu 50 km/h ce qui explique en partie les sorties affreuses de GFS mais pas que...
  10. J'aurais du m'en tenir à cette phrase 🤣 Et encore j'avais ensuite rajouté que le scénario à fort creusement me semblait davantage plausible mais qu'il était surtout question de localisation et ben non, raté. Du coup ce matin on a CEP qui joue la résistance avec une tempête entre la Normandie l'ex NPDC et une partie du NE. Gem n'est pas non plus à mettre à la poubelle avec une tempête sur les mêmes secteurs que CEP (pas forcément bien visible à cause des pas de 6h). Du coup faites vos jeux, on n'est pas à l'abri d'un ou plusieurs retournements de veste encore... Sinon, pour aujourd'hui arome confirme bel et bien le coup de vent avec des rafales généralement aux alentours de 90-100 km mais parfois 110 à 120 km/h sous de petites zones très actives du front.
  11. Confirmation d'un possible sting jet associé à la tempête de demain sur le Royaume-Uni puis en mer, pour ceux qui se demandait à quoi cela ressemble en voici un : Cela explique pourquoi Icon est si violent sur ces régions demain, c'est un des seuls (avec Arpege) à modéliser un courant jet d'occlusion à voir qui aura raison avec un risque de violentes rafales (sup. à 150 km/h). Pour la France l'hypothèse d'une faible tempête (Cotentin et Côte d'Opale) n'est donc pas à écarter notamment au passage du front, potentiellement 100 à 110 km/h loc. 120 km/h même si cela reste très incertain comme souvent dans ce genre de configuration...
  12. Arome confirme le coup de vent au passage du front demain
  13. Oui c'est bien possible mais on ne pourra le savoir qu'avec les modèles à mailles fines. Par contre, il me semble qu'il y en a un pour la dépression de demain sur le Royaume-Uni (Icon) mais c'est bancale...
  14. GFS s'aligne plus ou moins avec Arpege même s'il subsiste encore quelques divergences au niveau du placement exacte de la dépression. GEM rejoint également la danse avec une prévision relativement similaire. A voir cep de ce soir
×
×
  • Create New...