mottoth

Climats du monde

2 554 messages dans ce sujet

Utilise la NOAA.

Sinon, le Cap a un climat sympa!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#9. Calama.

 

Aujourd'hui on reste dans l'hémisphère sud, direction le désert d'Atacama au Chili. Il est difficile de trouver des données précises sur le climat de l'intérieur de l'Atacama (mais pour son climat côtier c'est en revanche bien représenté, de Arica à Antofagasta). Donc j'ai passé pas mal de temps à vérifier/corriger les données concernant la ville de Calama, pour avoir une idée précise de ce qu'il se passe à l'intérieur de ce désert.

85432_map1.jpg

 

Calama est une ville minière (cuivre) située à plus de 2200m d'altitude au coeur du désert d'Atacama, à 137kms des côtes de l'océan Pacifique et 1230kms au nord de Santiago du Chili. C'est dans les environs de Calama que la tragédie des 37 mineurs coincés durant 2 mois sour terre a tenu la terre entière en haleine l'automne dernier. La station météo est située sur l'aéroport, 3 kms au sud-sud-ouest de la ville.

85432_map2.jpg

 

Vue vers le nord-ouest:

85432_map3.jpg

 

EDIT 03/09/2013: en refaisant les cartes je me suis aperçu qu'en raison de travaux d'agrandissement de l'aéroport la station a déménagé fin 2012. Je ne pense pas que ça remette en question l’homogénéité des mesures à venir:

85432_map4.jpg

 

Cette région est également la Mecque de l'astronomie: les projets, certains pharaoniques, se multiplient dans les montagnes de l'Atacama qui sont réputées jouir de 350 nuits claires par an. Un premier coup d'oeil sur le tableau de stats nous confirme que l'ensoleillement et la nébulosité sont assez exceptionnels:

85432_Calama_A_v7_22.png

 

Le climat de Calama est donc ensoleillé et sec toute l'année, avec de fortes amplitudes thermiques diurnes malgré le vent omniprésent: ce n'est pas visible sur les stats, mais les brises thermiques sont très fortes (15 à 20 noeuds en vent moyen), d'ouest le jour et d'est la nuit. Les t° varient lentement d'un mois sur l'autre, et de rares coups de chaleur restent possibles même au coeur de l'hiver: la txx enregistrée depuis 2000 est d'ailleurs survenue en juillet ! La nuit le gel est en général faible mais il survient durant une longue période (6 mois).

Durant l'été austral survient ce que les Chiliens appellent "l'hiver Bolivien": quelques reliquats de la saison tropicale humide débordent de Bolivie et parviennent à ennuager le ciel en janvier et février, apportant parfois un peu de pluie. Le tn sont alors plus douces et l'humidité remonte un peu également.

Les courbes de t° sont un peu cabossées: je pense que ça va être comme ça pour toutes mes stats sud-américaines, la variabilités inter-annuelle n'a pas été assez importante depuis l'an 2000 pour gommer les anomalies.

 

EDIT 04/08/2014: ajout des tableaux horaires. Ils montrent l'alternance des brises et les paliers de température associés.

La brise de vallée est plus forte en été, la brise de montagne plus forte en hiver. Lors des calmes relatifs entre ces deux régimes les variations de températures sont brutales, notamment le réchauffement matinal. (les variations de Td semblent parfois exagérées, voir plus bas une mise au point sur la qualité des données disponible et leur traitement).

85432_Calama_B_v7_22.png

 

EDIT 05/08/2015: ajour des roses des vents

85432_Calama_C_v7_22.png

 

 

Voici le coeur de "l'hiver" 2014. Fortes amplitudes thermiques, humidité très basse, pas de nuages.

85432_JUN_JUL14.png

 

 

Et voici l'été 2014-2015, avec:

- une petite séquence "d'hiver Bolivien" du 7 au 11/02

- une très inhabituelle dégradation pluvieuse fin mars.

85432_FEB_MAR15.png

 

C'est tout pour aujourd'hui !

 

EDIT 04/08/2014: Remarques sur les données.

- De janvier 2000 à aout 2013 on ne dispose en moyenne que de 5 obs/24h, la station ne reportant généralement pas durant la nuit (obs de 03Z, 06Z et 09Z manquantes)

- Depuis aout 2013: 8 obs/jour disponibles.

Ce qui à ce jour me fait seulement 1 an de données H24 disponibles contre 13.5 ans de données tronquées ignorant la plupart du temps les conditions nocturnes. Cela donne quelques incohérences dans le tableau de statistiques:

- les moyennes sont plutôt satisfaisantes bien que l'année écoulée depuis aout 2013 pèse énormément dans les valeurs nocturnes... celle-ci étant marquée par une hygrométrie particulièrement basse, notamment février 2014 et juillet 2014, on obtient des valeurs de Td et HR moyennes nocturnes un peu trop basses.

- les centiles sont biaisés car dans l'échantillon résultant de ces 2 périodes les conditions diurnes sont largement sur-représentée: les centiles de Td et Biométéo sont sur-évalués.

- Les occurrences de vent fort (>10m/s) sont également faussées, et montreraient probablement un profil inverse si l'on disposait de données H24 pour toute la période: en effet les brises nocturne hivernales sont plus durables et nettement plus fortes qu'en été, tandis que la variation des brises diurne est moins prononcée. On devrait donc avoir une fréquence de vents forts plus forte en juillet qu'en janvier. D'ailleurs le vent moyen est plus fort en hiver qu'en été.

- Les valeurs d'HR et de Td sont parfois sur-évaluées indépendamment du nombre d'obs quotidiennes: à l'exception de de faible périodes, le capteur d'humidité est bloqué à 5% pour les HR basses - une limitation dont je n'ai jamais parlé ici mais que j'ai rencontré souvent en établissant ces fiches climatiques. Or sur certaines périodes l'HR semble se maintenir suffisamment longtemps en dessous de ce seuil pour impacter les statistiques. Voici un exemple pris sur ce mois de juillet 2014 très sec qui montre comment des biais importants peuvent être déjà présents dans les observations de base:

Sur ces 4 jours d'observations prises du 24 au 27/07/2014 j'ai encadré en bleu les relevés d'HR valides, c-a-d non limités à 5%. (NB: le Td est déduit de l'HR, il n'est pas mesuré directement)

- Le 27/07, si l'on considère que la vraie valeur de Td connait une continuité il devrait évoluer entre -32°c et -24°c durant les heures les plus chaudes, ce qui par exemple pour le relevé de 18Z donnerais une HR comprise entre 1.8% (Td=-32°c) et 3.9% (Td=-24°c).

- Si on applique le même raisonnement pour les journées du 25 et 26 on arrive aux resultats suivants

le 26 à 18Z, HR comprise entre 1.2% (Td=-36°c) et 2.2% (Td=-30°c)

le 25 à 18Z, HR autour de 1% à 1.5% (Td probable entre -40°c et -35°c, même dans la nuit du 25 au 26 on a une incertitude car l'HR semble bloquée près du seuil de 5%).

Ce qui fait des erreurs pouvant aller jusqu'à 4 points sur l'HR, mais surtout de 5°c à 15°c sur le Td !

De telles conditions sont fréquentes à Calama en hiver, et finissent par donner une erreur sensible sur les moyennes d'hygrométrie pendant les heures les plus chaudes.

85432_24_26_JUL14.png

La problématique de la mesure des très faibles humidité est globale, en m’intéressant à la question je suis tombé sur une étude de l'OMM qui a fait un comparatifs de different capteurs pendant 1 an dans le Sahara Algérien: la première chose que l'on apprend c'est que la plupart des sondes - qui sont pourtant toutes du matériel pro - sont limitées à 5%.

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci d'avoir posté les données du Cap qu'on t'avait demandées !

Continue, à force ça fera une belle banque de données.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci d'avoir posté les données du Cap qu'on t'avait demandées !

Continue, à force ça fera une belle banque de données.

Pas be probleme, pour l'instant je reste motivé. J'ai une quizaine d'autres villes déjà prêtes.Je viens de ré-organiser le post d'ouverture avec un index, histoire d'éviter des recherches sur plusieurs pages.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#10. Bariloche.

 

A la découverte d'un autre climat Andin aujourd'hui: San Carlos de Bariloche, au nord de la Patagonie argentine.

La ville de Bariloche est située sur la rive sud du lac Nahuel Huapi, le plus grand lac de la réserve des 7 lacs. On est sur le flanc est des Andes, qui culminent à près de 3500m au cerro Tronador, environ 50kms à l'ouest de la ville. Les montagnes ne sont pas assez hautes pour abriter complétement cette région des perturbations du Pacifique, cependant dès que l'on s'éloigne un peu des Andes en allant vers l'est l'aridité devient rapidement plus forte.

Localisation sommaire:

87765_map1.jpg

 

La station synoptique est elle situé à l'aéroport par 845m d'altitude, 11.6kms à l'ESE de la ville et 5.6kms au sud du lac. Aucune influence urbaine, aucun effet modérateur du lac. L'aéroport se trouve dans une zone plus plane où débutent les immenses plairies arides de la Patagonie (au sud) et de la Pampa (au nord).

87765_map2.jpg

 

Vue vers l'ouest:

87765_map3.jpg

 

Petite photo de la station dans son environnement... pas de très bonne qualité mais c'est rare de pouvoir trouver une photo:

87765_photo.jpg

 

Le climat y est un espèce d'hybride entre l'océanique et le méditerranéen de montagne: hiver bien arrosé mais pas vraiment froid, été sec mais frais. Les saisons y sont au final peu marquées compte tenu de la latitude (41°S):

87765_Bariloche_A_v7_23.png

 

2 mois de sècheresse (P<2T), mais en tout 5 mois de beau temps entre novembre et mars, certains très ensoleillés (presque 350h en janvier). Les amplitudes thermiques diurnes sont souvent très fortes, ce qui permet des gelées même en plein été.

En hiver le temps est très variable, alternant entre de fortes pluies où la neige est souvent mêlée et de belles journées où il peut geler fort durant la nuit. La neige est assez fréquente mais peu durable, et fond très rapidement (souvent dans la journée, les journées sans dégel étant rares).

En toute saison le vent d'ouest est sensible.

Les courbes de t° présentent les même défauts qu'à Asuncion - pourtant bien plus au nord -, mais un peu atténués: mai trop froid, octobre trop chaud.

 

EDIT 08/08/2014: ajout des tableaux horaires

87765_Bariloche_B_v7_23.png

 

EDIT 14/09/2015: ajout des roses des vents

87765_Bariloche_C_v7_23.png

 

 

Exemple d'hiver typique: 2001. On y trouve de longues séquences de mauvais temps entre pluie et neige, et des interludes de beau temps où les tn plongent facilement.

87765_JUN_AUG01.png

 

 

Si l'exemple de 2001 était bien dans la normale, ce mois de juin 2004 particulièrement tempétueux et arrosé est assez extrême:

87765_JUN04.png

 

 

J'ai retenu la saison 2003-2004 pour illustrer l'été: décembre est particulièrement frais et perturbé, mais janvier et surtout février viennent compenser avec pas mal de chaleur et un ciel souvent dégagé. D'énormes amplitudes thermiques diurnes se mettent en place dès que le vent se calme, et de petites gelées sont possible durant tout l'été.

87765_DEC03_FEB04.png

 

Les intersaisons n'ont rien de notable: on trouve plus de journées maussades et moins de journées à temps clair et fortes amplitudes à mesure que l'on se rapproche de l'hiver.

Pour la prochaine mise à jour nous commencerons une petite tournée des capitales européennes smile.gif

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours très sympa et surprenant de découvertes. default_thumbup1.gif

Pour avoir été à Calama et à San Pedro de Atacama je voudrais savoir pourquoi les RR ne sont pas mentionnées. Est ce parce que les données manques où car il n'y a aucune précipitations annuelles.

Pour compléter avec quelques obs de la végétation.

Il s'agit d'un désert très aride avec peu ou pas de végétation en dessous de 3200m environ.

les seules traces de végétaux se concentrent le long des résurgences d'eau issues des Andes; au dessus de cette altitude, il semblerait que l'effet orographique "capte" quelques nuages qui alors assurent une humidité toute relative, expliquant la présence de touffe d'herbes appelées "Puna".

Merci de vos réponses.

Lionel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai trouvé nulle part sur le web de données pour Calama, à part ceci mais sans info sur les précipitations.

Et comme je l'ai dit je ne préfère pas utiliser les données d'ogimet car il y a beaucoup d'erreurs: SYNOPs manquants ou mal formatés, RR comptées plusieurs fois par le script, etc... Et rien que pour Calama il y a 1 jour sur 7 de manquant.

Je pense que la lame d'eau moyenne annuelle ne doit pas dépasser 10mms. Les rares précipitations surviennent en général pendant l'hiver Bolivien (janvier-février) mais pas obligatoirement: le 3 juillet 2002 une pertubation hivernale a apporté 10mm d'eau, dont une partie sous forme de neige en fin de nuit (du 3 au 4) laissant une éphémère couche au sol - la seule occurence depuis 2000 - le 4 au matin.

Pour la petite histoire je suis moi aussi passé à Calama... en fait j'ai été dans la moitié des lieux présentés ici.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces "reportages", bien intéressants, ça nous fait voyager en regardant l'écran! default_cool.png

Hormis l'altitude, le climat de Bariloche se rapprocherait de celui de certaines stations de l'Orégon aux Etats Unis, avec une amplitude annuelle plus faible cependant. On y retrouve par contre le grand écart de pluviosité entre l'hiver et l'été. C'est cette répartition différente de la pluviométrie qui distingue principalement ces climats américains de nos climats européens pourtant à une latitude et une exposition aux vents océaniques équivalentes.

Je peux hasarder une explication, mais je n'en suis pas bien sûr : La raison de ce contraste pluviométrique entre l'hiver et l'été, c'est peut-être l'énorme barrière montagneuse orientée nord-sud étendue sur des milliers de kilomètres (Andes ou Montagnes Rocheuses). C'est un barrage aux vents d'ouest qui renforce l'anticyclone subtropical océanique en été et rejette le courant perturbé vers des latitudes plus hautes. Tout se passerait comme si la barrière montagneuse exarcerbait le "phénomène méditérranéen" sur une gamme de latitudes beaucoup plus large qu'en Europe (ou bien qu'en Océanie, puisque le contraste pluviométrique entre hiver et été n'existe pas en Nouvelle Zélande à des latitudes moyennes).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as raison, on peut comparer le climat de Bariloche avec celui des plateaux de l'Oregon proche de l'océan, tel la ville de Eugene: le rythme pluviométrique marqué, la tendance aux amplitudes thermiques forte voire très fortes dès que le temps est serein. Mais il ne faut passe tromper sur la raison: ce ne sont pas les Rocheuses qui sont responsables du climat de l'Oregon, car elles sont située à l'EST (la chaine des Cascades est à l'est de Portland, Eugene ou Medford). De même j'ai dit que les Andes étaient "poreuses" près de Bariloche, car pas assez hautes: elles laissent largement passer les influences océaniques, ce qui ce constate à Bariloche par le vent dominant (ouest) et la forte pluviométrie en hiver générée par les perturbation océaniques.

Non, les responsables de la sécheresse estivale marquée, à Bariloche ou en Oregon, sont:

- la proximité d'un océan froid (le Pacifique)

- l'anticyclone subtropical océanique qui remonte vers ces latitudes en été, équivalent de notre "anticyclone des Açores".

Enfin si l'amplitude thermique annuelle est si limitée à Bariloche je pense que c'est parce que l'on se trouve sur une péninsule: à la latitude de Bariloche la péninsule sud-américaine ne fait que 730kms de large d'ouest en est. Contrairement à l'Oregon, on n'a pas 1 mais 2 océans pour modérer les températures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excellent travail Mottoch très très intéressant default_thumbup1.gif j’attends les villes d'Europe avec impatience et mes préférence vont vers Budapest, Belgrade, Varsovie, Munich, Sofia etc..

Phil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#11. Oslo.

 

Aujourd'hui nous visitons Oslo, en Norvège.

01492_map1.jpg

 

La station synoptique de Blindern est située à 3.7kms au nord-ouest du centre ville, dans une zone moyennement urbanisée. Voici sa localisation exacte:

01492_map2.jpg

 

Zoom au niveau du quartier, pour visualiser le déménagement du parc à instruments suite à la construction d'un nouveau bâtiment au printemps/été 2010:

01492_map3.jpg

 

La ville d'Oslo connait un climat dégradé entre l'océanique et le continental: l'humidité est forte en hiver et le temps bien gris, mais c'est en été/automne que la lame d'eau est la plus forte. Voici les stats:

01492_Oslo_A_v7_32.png

 

On constate que la saison la plus sèche (en HR moyenne) est le printemps: c'est une caractéristique que l'on va retrouver dans beaucoup de climats tempérés et à peu près partout en Europe (sauf le climat méditerranéen).

Sans surprises, la chaleur est discrète en été, l'hiver assez froid avec de la neige fréquente. Je n'ai cependant pas pu distinguer de période d'enneigement continu car ce phénomène ne se produit pas chaque année, mais durant les "bonnes" années l'enneigement dure 4 mois ou plus, de fin novembre à fin mars/début avril.

Les courbes de t° ne sont pas trop mal, on distingue un pic hivernal assez tardif avec février aussi froid que janvier. C'est en février que la neige est le plus souvent présente au sol (23 jours/28).

 

Par rapport aux normales 1961-1990 consultables ici, ça fait quand même, en moyenne annuelle, +1.2°c sur les tn et +1.0°c sur les tx.

 

EDIT 30/09/2014; ajout des tableaux horaires et des roses des vents

01492_Oslo_B_v7_32.png

 

01492_Oslo_C_v7_32.png

 

 

Voici un hiver normal: 2003-2004. Doux en décembre, frais en janvier, normal en février. Les RR excédentaires de janvier ont donné un enneigement copieux et durable.

01492_DEC02_FEB03.png

 

 

Voici un été normal: 2009, au bilan normal malgré les chaleurs inhabituelles de fin juin/début aout (6 jours de forte chaleur contre 1.7/an en moyenne).

La bonne fraicheur est bien là également, avec quelques tx qui peinent à dépasser 15°c au cœur de l'été.

On constate que même lorsqu'il fait chaud l'humidité n'est jamais vraiment sensible, aucun jour ne dépasse 16°c en Td moyen.

01492_JUN_AUG09.png

 

 

C'est tout pour aujourd'hui.

PS: @Phil: Sofia et Varsovie déjà faites, "in the pipe" comme on dit outre-manche.

 

Modifié par mottoth
Révision complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aujourd'hui nous visitons Oslo, en Norvège. La station synoptique de Blindern est située à 3.7kms au nord-ouest du centre ville, dans une zone moyennement urbanisée. Voici sa localisation exacte:

La ville d'Oslo connait un climat dégradé entre l'océanique et le continental: l'humidité est forte en hiver et le temps bien gris, mais c'est en été/automne que la lame d'eau est la plus forte. Voici les stats:

On constate que la saison la plus sèche (en HR moyenne) est le printemps: c'est une caractéristique que l'on va retrouver dans beaucoup de climats tempérés et à peu près partout en Europe (sauf le climat méditerranéen).

Sans surprises, la chaleur est discrète en été, l'hiver assez froid avec de la neige fréquente. Je n'ai cependant pas pu distinguer de période d'enneigement continu car ce phénomène ne se produit pas chaque année, mais durant les "bonnes" années l'enneigement dure 4 mois ou plus, de fin novembre à fin mars/début avril.

Les courbes de t° ne sont pas trop mal, on distingue un pic hivernal assez tardif avec février aussi froid que janvier. C'est en février que la neige est le plus souvent présente au sol (23 jours/28).

Février aussi froid que janvier, est-ce du à l'inertie thermique de l'océan ou bien à l'effet de la latitude déjà élevée ? La hausse apparente du soleil au-dessus de l'horizon met du temps à se faire sentir quand on part de quelques degrés au-dessus de l'horizon comme c'est le cas par 60°N (le soleil doit culminer à environ 6°30 au-dessus de l'horizon à midi en décembre à Oslo). Il faut attendre mars pour que l'effet de l'augmentation de rayonnement soit sensible. Le phénomène est encore plus accentué dans les régions qui connaissent la nuit polaire, dans ce régions le minimum annuel peut se trouver en mars.

Sinon, merci encore pour ce reportage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#12. Helsinki.

 

Je ne pense pas que l'influence océanique explique le minimum thermique tardif à Oslo: dans l'exemple suivant - Helsinki - le minimum se situe nettement en février alors que cette ville est moins sujette à la modération de l'Atlantique que Oslo.

La station synoptique d'Helsinki est située entre les pistes de l'aéroport de Vantaa, à 18kms au nord du centre-ville et à peu près autant de la mer Baltique. Elle n'est donc pas directement influencée par la mer, et se trouve dans un environnement peu urbanisé, mais néanmoins elle est au sein de l'ilot de chaleur créé par l'aéroport (ça peut se ressentir sur les tn l'été, en raison des larges surfaces bétonnées à proximité immédiate de la station).

02974_map1.jpg

 

02974_map2.jpg

 

02974_Helsinki_A_v7_30.png

 

Sans réelle surprise on constate un caractère plus continental qu'à Oslo: l'hiver est nettement plus froid, juillet un peu plus chaud. Le régime précipitation est quasiment identique, tout comme le creux d'humidité en mai, le pic d'isolation en juin, ou la stabilité de la hauteur moyenne de neige en janvier-février-mars. Cette fois çi j'ai pu définir un enneigement permanent moyen, un milieu d'hiver sans neige étant rarissime.

Les courbes de t° sont un peu cabossées, en raison d'un nombre important de mois de juin frais et maussades depuis le début de ce siècle (la tx moyenne 2000-2010 de juin est inférieure de près de 1°c aux normales 1961-90 ou 1971-2000).

 

Au global annuel, les écarts que j'ai sont:

+1.5°c en tn et +1.1°c en tx par rapport à 1961-90.

+1.0°c en tn et +0.7°c en tx par rapport à 1971-00.

 

EDIT 06/10/2014: ajout des tableaux horaires et des roses des vents.

02974_Helsinki_C_v7_30.png

 

02974_Helsinki_B_v7_30.png

 

 

2 exemples de mois de janvier: un doux et parfois sans neige (janvier 2008), et un autre froid (janvier 2003):

02974_JAN08_JAN03.png

 

 

L'enseignement de ces deux mois c'est aussi que hautes pressions de riment pas nécessairement avec grand froid, et inversement. Par contre la douceur est quasiment toujours associée au temps couvert, et le grand froid au ciel dégagé.

Pour l'été, 2 exemples de mois de juillet: un juillet pourri (juillet 2000, 1 seul jour de chaleur), et un juillet très chaud (juillet 2010, l'année de la canicule Russe).

02974_JUL04_JUL10.png

 

L'énorme juillet 2010 a bien sur placé les nouveaux records de chaleur historiques. Noter que la moiteur est de la partie lors des journées chaudes, comme en atteste le pénible Td de 22.1°c atteint le 15/07.

Bon week-end.

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Norvège, la Bretagne boréale avec ses anomalies énormes de douceur hivernale pour la latitude.

Moi s'il y a un endroit près du pôle où j'aimerai bien vivre, ça serait aux Lofoten car il y fait pas si froid sinon à Oslo/Helsinki, il fait aussi chaud que dans le nord l'été et presque comme à Paris.

Sur mon site, j'ai des relevés très anciens pour ces villes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve que juillet et août sont loin d'être aussi pourris que je le croyais; des t° très agréables et des RR assez faibles. Un bon coin pour échapper aux chaleurs étouffantes de nos étés.

Les hivers sont incroyables de variabilités.

Merci mottoh, t'es assez incroyable toi, hi,hi.

Euh t'aurais pas en stock une ville de l'europe centrale Poprad (Slovaquie), Yasinya (Ukraine) ou Zakopane (pologne.

Continues à nous régaler.

Lionel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve que juillet et août sont loin d'être aussi pourris que je le croyais; des t° très agréables et des RR assez faibles. Un bon coin pour échapper aux chaleurs étouffantes de nos étés.

Les hivers sont incroyables de variabilités.

Merci mottoh, t'es assez incroyable toi, hi,hi.

Euh t'aurais pas en stock une ville de l'europe centrale Poprad (Slovaquie), Yasinya (Ukraine) ou Zakopane (pologne.

Continues à nous régaler.

Lionel

Je vote aussi pour Zakopane si c'est possible default_wub.png sinon une station de notre "désert" de la Colombie-Britannique avec ces étés caniculaires (Kamloops,Lilooet)

En tout cas super boulot, bravo default_flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ferais surement Poprad dans un futur proche. Je songe aussi à faire quelques trou à froids européens bien connus: Miercura Ciuc en Roumanie ou même St Moritz/Samedan dans les Grisons. Et la prochaine mise à jour sera Varsovie.

Kamloops j'aimerais bien, mais le seul choix que j'ai pour les prises de tn/tx n'est pas du tout idéal (22h solaire pour les tn, 10h solaires pour les tx, c'est 4h plus tard que l'ideal).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#13. Varsovie.

 

Comme promis on passe à Varsovie aujourd'hui.

12375_map1.jpg

 

La station nommée Warsaw Okecie se trouve sur l'aéroport civil, à environ 8kms au sud-ouest du centre ville:

12375_map2.jpg

 

Vue vers le NNE:

12375_map3.jpg

 

12375_Warsaw_A_v7_30.png

 

C'est un climat continental dégradé, qui à un régime pluvieux typiquement continental mais connait des températures hivernales souvent radoucies par l'influence océanique. On remarque le minimum annuel d'HR au printemps, phénomène que l'on va revoir à de nombreuses reprises dans les climats tempérés.

Un mot quand même sur l'insolation: il me semble qu'il y a un problème. L'hiver ça va, mais en été elle est nettement supérieure à ce que l'on pouvait attendre (je dirais 15% de trop). Pourtant les données quotidiennes ne présentent pas d'anomalie - jamais il n'est reporté d'insolation supérieure au maximum théorique. Je ne pense pas non plus qu'il y ait une si forte anomalie positive juste sur les années 2000-2010. Donc peut-être un problème matériel, genre capteur d'insolation qui ne serait pas aux normes OMM... juste une supposition bien sur, mais je reste très sceptique sur ces données d'insolation.

Les courbes de t° ne sont pas très jolies, elles rappellent celles d'Helsinki et montrent ainsi certaines anomalies persistantes dans le nord-est de l'Europe durant la décennie passée: printemps trop chauds, juins trop frais, juillets trop chauds.

 

En moyenne annuelle j'ai les anomalies suivantes:

Tn +1.1°c / Tx +1.0°c par rapport aux normales 1961-90.

Tn +0.7°c / Tx +0.7°c par rapport aux normales 1971-2000.

 

EDIT 16/11/2014: ajout des tableaux horaires et des roses des vents.

12375_Warsaw_B_v7_30.png

 

12375_Warsaw_C_v7_30.png

 

 

Voici l'hiver 2011-2012 comme exemple. Son bilan sur 3 mois est normal, cependant tout le monde se souvient de février 2012: on retrouve ici aussi cette belle vague de froid qui compense donc un reste d'hiver assez doux et sans réelle présence de neige avant mi-janvier.

12375_DEC11_FEB12.png

 

 

Et pour l'été voici 2007, lui aussi très normal malgré un coup de chaleur bref mais inhabituel mi-juillet.

12375_JUN_AUG07.png

La prochaine fois on descendra vers les Balkans.

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#14. Bucarest.

 

On s'intéresse à Bucarest aujourd'hui.

15420_map0.jpg

 

La station synoptique de la capitale Roumaine se trouve dans un milieu faiblement urbanisé, à 9kms au NNO du centre ville et 1.5kms au NO de l'aéroport de Baneasa. La station est implantées au milieu de plusieurs champs, dans une zone très plane, et est bordée à 300m au nord par un bois. L'urbanisation la plus proche est un grand centre commercial dont les parkings commencent 400m à l'est.

15420_map1.jpg

 

Vue vers le SSE:

15420_map2.jpg

 

Le climat des Balkans présente des influences continentales marquées, avec toutefois un petit décalage du maximum de précipitation vers le printemps: mai et juin sont les mois les plus instables, alors que l'automne est nettement plus sec. C'est une tendance archi-typique de l'Asie centrale, mais que l'on retrouve en fait des Balkans jusqu'en Mongolie.

15420_Bucarest_A_v7_32.png

 

L'amplitude thermique diurne moyenne est forte en toutes saisons: compte tenu de la situation de la station cela semble plausible mais le phénomène est tout de même très marqué. En France les seules stations synoptiques à présenter des tels refroidissement nocturnes sont celles de Nevers ou Romorantin (voire Charleville).

La chaleur estivale est impressionnante, et le minimum d'HR qui survient en été témoigne d'influences méditerranéennes (sécheresse de l'air).

Il arrive que la plaine du Danube se charge fortement en humidité (comme la plaine du Pô), mais c'est assez rare: le Td record de 25°c me semble un peu suspect, car même s'il les observations horaires le valident en revanche les METARs de Baneasa (LRBS) ne corrèlent pas vraiment (4°c à 5°c de moins).

Les courbes de t° montrent de part leur manque d'harmonie les anomalies persistantes depuis 2000: septembre trop frais, novembre trop doux, mais trop chaud et juin un peu frais.

 

Par rapport aux normales 1961-1990, les anomalies de moyenne annuelle sont: -0.5°c pour les tn, +1.0°c pour les tx.

Si l'anomalie de tx était attendue (quoique sur les mois d'été elle de de 2°c), en revanche celle des tn est à nouveau très surprenante. Pour moi elle ne peut s'expliquer que par un déménagement de la station.

 

EDIT: après de plus amples recherches, il s'avère que la station à été déménagé à plusieurs reprises: de 1930 à 1965 elle se situait vers l'aéroport, de 1965 à 1974 dans l'aéroport, de 1974 à 1999 dans l'IMH près de sa position actuelle (195m), et depuis 1999 à sa position actuelle dans un verger. (Source ici). Difficile de faire de la climatologie dans ces conditions... au moins depuis 2000 mes données proviennent bien toutes du même emplacement.

 

EDIT 29/11/2014: ajout des tableaux horaires et des roses des vents

15420_Bucarest_B_v7_32.png

 

15420_Bucarest_C_v7_32.png

 

 

Le temps est beaucoup plus variable dans les Balkans que dans le nord de l'Europe, il ne sera donc pas nécessaire de trouver 2 mois extrêmes pour avoir un aperçu de tout les types de temps. L'hiver 2003-2004 contient toute la palette de temps hivernaux habituels: grosse neige (à noël), gros froid (en février), gros redoux (en février), grosses périodes de brumes et brouillards tenaces (syrtout décembre et janvier)... bref là-bas tout est plus "gros" qu'en France, de quoi ravir les passionnés.

15420_DEC03_FEB04.png

 

 

L'été 2015 fur pile dans les normales et bien typiques. Après un mois de juin orageux, de longues périodes de beau temps chaud dominent l'été. Le refroidissement de mi-aout 2015 est cependant exceptionnel dans son intensité et sa durée.

15420_JUN_AUG15.png

 

Voilà pour aujourd'hui.

Modifié par mottoth
Révision complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bucarest a un climat entre le continental et le climat chinois en fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bucarest a un climat entre le continental et le climat chinois en fait.

Mais quel climat chinois ?Moi je trouve plutôt que le régime pluviometrique ressemble à ce que l'on trouve dans les prairies nord-américaine: Regina (Saskatchewan), Bismarck (N Dakota) où Omaha (Nebraska) présentent aussi un maximum en juin et ensuite un automne sec.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais quel climat chinois ?

Moi je trouve plutôt que le régime pluviometrique ressemble à ce que l'on trouve dans les prairies nord-américaine: Regina (Saskatchewan), Bismarck (N Dakota) où Omaha (Nebraska) présentent aussi un maximum en juin et ensuite un automne sec.

Bien plus près de chez nous, on retrouve le régime pluviométrique de Bucarest dans les bassins abrités en France, à Strasbourg ou Clermont-ferrand et dans une moindre mesure à Lyon, la différence à Lyon c'est qu'il y des remontées de pluies méditéranéennes en automne qui génèrent un second maximum à cette saison.

C'est aussi le régime pluviométrique de Turin "abrité" du flux d'ouest par les Alpes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien plus près de chez nous, on retrouve le régime pluviométrique de Bucarest dans les bassins abrités en France, à Strasbourg ou Clermont-ferrand et dans une moindre mesure à Lyon, la différence à Lyon c'est qu'il y des remontées de pluies méditéranéennes en automne qui génèrent un second maximum à cette saison.

C'est aussi le régime pluviométrique de Turin "abrité" du flux d'ouest par les Alpes.

Oui, c'est pas mal ce que je pense. À la nuance près que, à mon avis, c'est bien Lyon (et Turin) qui se rapproche le plus du climat de Bucarest.Car à Bucarest, on note clairement l'accroissement des précipitations de janvier-février jusqu'en juin (ce qui est un trait tout à fait continental), puis apparaît une cassure, assez nette sommes toutes, en été. Cette "cassure" est due, à mon avis, aux influences méditerranéennes, et plus précisément à la cellule anticyclonique subtropicale dont les influences remontent jusque sur le bassin méditerranéen, et même parfois un peu plus au nord (comme à Lyon ou à Bucarest). Ainsi, en été (de juillet à septembre), il y a confrontation entre les orages de convection diurne voire "frontale" typiquement continentaux et le temps sec méditerranéen.

Quant au très léger maximum secondaire de novembre, celui-ci correspond probablement aux passages plus fréquents du front polaire à cette période de l'année, alors que le fameux anticyclone subtropical se retire vers le sud-est. Puis en décembre, la "continentalité" (anticyclone thermique continental de Russie) reprend place sur le continent Européen. On remarque le décallage de ce "maximum secondaire" passer de septembre-octobre (à Lyon) à novembre (Bucarest), car le retrait de l'anticyclone subtropical se fait plutôt vers le sud-est (direction et positions "moyennes").

D'ailleurs, à ce titre, j'avais lu dans une revue de climato il y a quelques années que, selon un auteur dont je ne rappelle pas le nom, le climat de Lyon, tout comme celui de Turin, et tout comme celui de Bucarest etait considéré comme "climat danubien". Alors que celui de Strasbourg, Nancy, et Varsovie par exemple, faisaient partie de ce qu'il appelait le "climat lorrain". Les deux avaient la même "continentalité", mais la différence provenait surtout de l'été : plus perturbé et "océanique" dans le "lorrain", et au contraire plus orageux et teinté d'influences méditerranéennes dans le "danubien".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A propos, mes liens sont des liens de records/moyennes de Bucarest pour ceux que ça intéresse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.