mottoth

Climats du monde

2 646 messages dans ce sujet

#183. Lerwick

L'océanicité est très forte avec seulement 8.4°c d'écart entre le mois le plus froid et le plus chaud, à 60°c de latitude nord... on avait 15°c à Helgoland dans un milieu largement aussi maritime. L'autre grande différence avec Helgoland c'est le très faible ensoleillement, entre 1000 et 1100 h annuelles c'est vraiment bas. La station n'est qu'à 86m d'altitude mais cela suffit pour qu'elle se retrouve souvent dans les nuages durant l'été, qui est la saison la plus humide (en hygrométrie moyenne).

On relève également beaucoup de précipitations, avec un pic hivernal typiquement océanique, ce qui différencie encore celle station d'Helgoland. J'ai été même étonné de l'abondance des précipitations et de leur fréquence. Bien sur le vent est de la partie et le conditions de tempête sont donc souvent atteintes.

Bref: des nuages, du vent, de la pluie, du brouillard... l’absence de grand froid hivernal n'y change rien, c'est un enfer.

Lerwick, une destination qui fait rêver... biggrin.png avec son climat si agréable...

Alors, allons-y avec mes p'tits indices :

Indice hydrique estival : Ihe = 39 (les étés sont « suffisamment » humides, sans trop de surprise) / comparaison : Ihe (Brest) = 25

Indice hydrique annuel : IhA = 113 => climat dit perhumide (càd très humide), sans trop de surprise non plus je crois... / comparaison : IhA (Brest) = 94.

Indice de continentalité : Ic = 0,13 => nettement hyperocéanique / comparaison Ic (Brest) = 0,18 ; Ic (Ouessant) = 0,14 à 0,15

Moins de 2 mois > 14°C, et Tm du mois le plus chaud > 10°C => été "très bref".

Cependant, bien qu'il y ait moins de 4 mois > 10°C, le climat n'y est pas subpolaire car la Tm du mois le plus froid est > 2°C.

En conclusion : une climat tempéré hyperocéanique à été très bref, tout près de la limite subpolaire océanique (il faut monter à 150 m d'altitude pour le trouver).

Sinon, même si le climat y est plutôt horrible, c'est vrai, diriez-vous vraiment qu'il s'agit d'un « enfer »...? (je vous laisse juger... wink.png )

150429050914254226.png

150429051931551164.png

150429052042958497.png

150429052137317551.png

150429052555651827.png

150429052826472112.png

15042905311131413.png

150429053249450521.jpg

150429053331725751.jpg

150429053413418319.jpg

wub.pngwink.png Un bel enfer, tout de même...! (désolé pour le pavé...!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah mais c'est très beau, c'est clair, comme toutes les îles océaniques du nord-ouest de l'Europe d"ailleurs. Reste que le climat est abominable... En même temps, c'est une protection naturelle contre certaines choses négatives. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pour ça que c'est encore préservé ! Vous remarquerez que les climats les plus abominables regorgent les lieux les plus naturels et les plus beaux. Mais ces photos c'est 3 jours par an par 15/16 degrés ^^

Mais ce climat est un enfer, pas le lieu le climat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Dann pour ces photos, superbes en effet !

À la réponse de Mottoth, je rajouterai également l'élément suivant : la température de l'océan => donc l'influence sur la convection.

En effet, aux alentours de la mi-février (moment le plus froid de l'année), la température de l'océan au large de Lerwick avoisine les 8,5°C.

Vers la mi-août (moment le plus doux), l'océan est à 13,5/14°C.

Or, vers la fin mai-début juin, la température de l'océan ne dépasse toujours pas les 10/10,5°C.

Ces 3,5°C de moins qu'au mois d'août induisent une convection un peu plus faible, donc une réduction assez nette des possibilités de déclenchement ou de renforcement des ascendances de l'air => les développements cumuliformes se font un peu plus rares et un peu moins développés => moins de précipitations qu'en plein été, lorsque l'océan est plus "chaud".

Plus que par la température de l'océan (ou du sol) en elle-même, la convection est surtout due à l'instabilité de l'air, pour la connaître, en plus de la température en surface il faut connaitre la décroissance de la température avec l'altitude. Si, avec l'altitude, la température décroit plus vite que le gradient moyen (0,6°C/100 m d'élévation) alors il y a instabilité et la convection est favorisée, dans le cas inverse, avec un gradient plus faible que ce même gradient moyen, il y a stabilité de l'air et la convection ne se produit pas.

En fait, la convection et les pluies convectives se produisent surtout quand une masse d'air froid en altitude vient surmonter une masse d'air plus chaud (et de préférence humide) en surface.

Lerwick est dans une région de l'océan Atlantique relativement chaude (8,5°C c'est vraiment relatif) en hiver par rapport aux continents qui l'entourent, on peut effectivement penser que l'air qui surmonte cet air océanique peut être plus froid et induire une instabilité et des pluies convectives. Il y a aussi une autre cause de la plus forte pluviométrie hivernale, c'est la plus grande vigueur et la plus grande fréquence des perturbations en hiver qu'en été sur cette région, plus grande vigueur due, à mon avis, à une différence plus importante de températures entre les tropiques et les régions polaires à cette époque de l'année. Par contre, et c'est à mon avis ce qui vient un peu compliquer les choses, ces perturbations sont provoquées par un phénomène quasiment inverse de l'instabilité décrite plus haut : une langue d'air chaud qui vient affronter et surmonter une masse d'air froid. Ce n'est que dans la partie postérieure des perturbations, lors de la descente d'air polaire qui suit le front froid que se produisent l'instabilité et les pluies de convection associées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Dann pour les photos... et je suis d'accord: le climat est infernal mais si j'avais l'occasion je n'hésiterais pas à faire le voyage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus que par la température de l'océan (ou du sol) en elle-même, la convection est surtout due à l'instabilité de l'air, pour la connaître, en plus de la température en surface il faut connaitre la décroissance de la température avec l'altitude. Si, avec l'altitude, la température décroit plus vite que le gradient moyen (0,6°C/100 m d'élévation) alors il y a instabilité et la convection est favorisée, dans le cas inverse, avec un gradient plus faible que ce même gradient moyen, il y a stabilité de l'air et la convection ne se produit pas.

En fait, la convection et les pluies convectives se produisent surtout quand une masse d'air froid en altitude vient surmonter une masse d'air plus chaud (et de préférence humide) en surface.

Bonjour Yves,

Oui, nous sommes d'accord. Quoique attention, je tiens à faire la précision suivante : le profil vertical de la température ne se compare pas au gradient vertical moyen, mais :

- au gradient vertical adiabatique (dans le cas où il n'y a pas saturation), et qui est de -1°C / 100 m

- au gradient vertical pseudo-adiabatique (dans le cas où il y a saturation, donc formation de gouttelettes), et qui est de -0,5°C / 100 m.

Mais ce que je voulais dire pour le cas de Lerwick, c'est qu'il semblerait bien que le fait que le sol (l'océan) soit encore bien frais en mai (relativement, càd justement par rapport à la masse d'air globale), cela contribue à réduire la convection, ou en tout cas le déclenchement de la convection. Alors qu'au mois d'août, les 3,5°C de plus au niveau du sol (océan) semblent suffisants pour accroître ce déclenchement de convection (dans une masse d'air probablement pas beaucoup plus chaude). En outre, plus une masse d'air contient de vapeur d'eau (et c'est le cas en août : le Td moyen y est pas mal plus élevé (10,6°C) qu'à la fin du mois de mai (un peu plus de 6°C)), plus la quantité d'eau précipitable augmente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Assez horrible ce climat en effet. Ça ressemble pas mal a l'Islande ou a certains coins de Norvège (ex: Tromso, Bodo). On voit qu'en ne dépasse jamais 20°C en plein été et toute cette grisaille! Déjà que j'ai du mal avec le climat breton alors vivre la bas, je n'ose imaginer! Je dirais qu'on est dans un climat boréal supérieur océanique et humide.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai très peu de temps en ce moment, je profite d'un petit trou dans mon emploi du temps pour poster une nouvelle fiche:

 

#184. Aberdeen.

 

C'est de la ville Écossaise dont il s'agit bien sur. Lerwick est à 330kms, Londres à 650kms.

03091_map0.jpg

 

On trouve une zone relativement plane dans l'est de l’Écosse, entre les Highlands et la mer du nord.

03091_map1.jpg

 

La station est sur l'aéroport, à 8kms de la mer et 9kms du centre-ville. C'est donc assez campagnard.

03091_map2.jpg

 

Vue vers le SO et les collines les plus proches:

03091_map3_SW.jpg

 

03091_Aberdeen_A_v7_02.png

 

Sans être aussi maussade qu'aux Shetlands, on retrouve un été bien frais et peu ensoleillé. Une fois de plus quelque chose m'a étonné en faisant cette fiche: le peu de soleil et de chaleur estivale: La txx n'atteint même pas 30°c malgré la position de la station un peu dans les terres et l'abri des Highlands vis-à-vis de l'Atlantique; on compte à peine plus d'un jour de chaleur pas an. La fraicheur nocturne peut-être marquée en toute saison, avec des tn de 2°c à 3°c possibles même au coeur de l'été. En hiver l'abri des Highlands permet à la neige d'être assez fréquente (2 semaines par an au sol) et aux tn de pouvoir occasionnellement bien chuter, avec des tnn vraiment froides par rapport au reste des iles Britanniques.

 

L'influence des Highlands se lit directement sur les roses des vents, avec un forçage des vents dominants parallèle au relief: NNO/SSE - au lieu de retrouver un zonal de SO / Ouest dominant.

03091_Aberdeen_C_v7_02.png

 

Pas grand chose à dire sur les tableaux horaires, sinon que la grisaille nocturne semble favoriser le plein été: seuls juillet et aout ne présentent pas un pic de nébulosité du à la convection diurne.

03091_Aberdeen_B_v7_02.png

 

 

C'est encore 2003-2004 qui donne un bon exemple de saison d'hiver, avec sur les 3 mois des anomalies très faibles: tx +0.3°, tn -0.2°c, RR +2.2%.

Décembre est bien contrasté, à contrario janvier est nettement plus monotone.

Les refroidissements sont souvent accompagnés de giboulées incessantes en provenance du nord, qui souvent arrivent à cumuler de la neige au sol.

Pour l'anecdote la tnn de cet hiver sera atteinte début mars avec 2 journées magnifiques: -10.1°c le matin du 2/03 avec encore 9cms de neige.

03091_DEC03_FEB04.png

 

 

Enfin un été moyen: 2004. Sur la saison j'ai les anomalies suivantes: tn +0.3°c, tx +0.1°c, RR +9.7%.

Juillet fut le plus sec en HR (depuis 2000), tandis que Aout fut l'un des plus humides.

Notez le bref coup de chaleur du 14/06, établissant les tnx/txx depuis 2000. Et une nuit particulièrement froide le 22/08, de telles valeurs n'étant pas rares en dernière décade d'aout. D'une manière générale les journées douces sont quand même peu nombreuses, et quand les 20°c sont dépassés ce n'est pas de beaucoup.

03091_JUN_AUG04.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui m'impressionne c'est la Txx de 17.2°C en janvier ! Plus qu'à Paris O_o. Du coup peu de différence entre les Txx hivernales et estivales (sauf juillet...)

Merci pour la fiche default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui m'impressionne c'est la Txx de 17.2°C en janvier ! Plus qu'à Paris O_o. Du coup peu de différence entre les Txx hivernales et estivales (sauf juillet...)

Coup de foehn en provenance des Highlands.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette dernière fiche d'Aberdeen

Comme à Lerwick, c'est un climat hyper océanique à été très frais mais un peu 'foehné' par les montagnes qui se trouvent à l'ouest. Le cumul annuel de pluie est du coup plus faible, un peu comparable à la situation de Dublin, Avec cette situation de léger foehn, comme à Dublin, la répartition saisonniére des pluies comporte un maximum automnal avec un été à peu prés autant arrosé que l'hiver (voire un peu plus) et toujours comme à Dublin, on observe un minimum annuel de pluies en mars, presque hivernal.

L'ensoleillement connait un maximum au printemps, en mai, mais est par contre exécrable en été.

Le maximum d'ensoleillement au printemps est classique dans un climat océanique mais ce qui l'est moins, c'est que la fraction d'ensoleillement est légérement plus faible en été qu'en hiver, ça parait complètement atypique pour un climat tempéré de façade occidentale, cela ne se retrouve ni à Lerwick, ni à Dublin, ni à Brest. On retrouve par contre cette caractéristique à l'autre extrêmité de l'Eurasie, dans les climats de l'extrême orient russe ou au Japon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme à Lerwick, c'est un climat hyper océanique à été très frais mais un peu 'foehné' par les montagnes qui se trouvent à l'ouest. Le cumul annuel de pluie est du coup plus faible, un peu comparable à la situation de Dublin, Avec cette situation de léger foehn, comme à Dublin, la répartition saisonniére des pluies comporte un maximum automnal avec un été à peu prés autant arrosé que l'hiver (voire un peu plus) et toujours comme à Dublin, on observe un minimum annuel de pluies en mars, presque hivernal.

L'ensoleillement connait un maximum au printemps, en mai, mais est par contre excrécrable en été.

Le maximum d'ensoleillement au printemps est classique dans un climat océanique mais ce qui l'est moins, c'est que la fraction d'ensoleillement est légérement plus faible en été qu'en hiver, ça parait complètement atypique pour un climat tempéré de façade occidentale, cela ne se retrouve ni à Lerwick, ni à Dublin, ni à Brest. On retrouve par contre cette caractéristique à l'autre extrêmité de l'Eurasie, dans les climats de l'extrême orient russe ou au Japon.

« Un peu foehné »...? Carrément foehné, oui !

Un foehn bcp plus fort l'hiver que l'été (puisque les vents d'ouest sont bien plus présents l'hiver) : c'est ce qui explique bcp de choses.

Et le minimum pluvio de mai est, là encore, en bonne partie expliqué par l'océan encore froid.

smile.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

« Un peu foehné »...? Carrément foehné, oui !

Un foehn bcp plus fort l'hiver que l'été (puisque les vents d'ouest sont bien plus présents l'hiver) : c'est ce qui explique bcp de choses.

Et le minimum pluvio de mai est, là encore, en bonne partie expliqué par l'océan encore froid.

smile.png

Le minimum pluviométrique est en mars et non en mai.

« Un peu foehné » car les montagnes de l'ouest de l'Ecosse ne sont pas très hautes, elles ne culminent qu'à 1344 m avec le Ben Nevis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas très agréable ce climat mais en même temps, il est si typique de l'Ecosse avec des maximales de juillet qui ne dépassent 12°C sur certaines journées. On reste toutefois dans le climat tempéré océanique a été court avec 1 mois>14°C et 4.5 mois>10°C. Il faut monter a 200-300 mètres d'altitude environ pour quitter le climat tempéré .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le minimum pluviométrique est en mars et non en mai.

« Un peu foehné » car les montagnes de l'ouest de l'Ecosse ne sont pas très hautes, elles ne culminent qu'à 1344 m avec le Ben Nevis.

Attention quand même : les données pluvio sur 15 ans sont souvent moins aisément exploitables que sur 30 ans (la variabilité de la pluviométrie est souvent plus forte que celle des températures).

Alors voici sur 30 ans ce que ça donne :

http://www.meteofrance.com/climat/monde/aberdeen/0003091

Mais sinon, c'est vrai que c'est seulement un peu foehné.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas très agréable ce climat mais en même temps, il est si typique de l'Ecosse avec des maximales de juillet qui ne dépassent 12°C sur certaines journées. On reste toutefois dans le climat tempéré océanique a été court avec 1 mois>14°C et 4.5 mois>10°C. Il faut monter a 200-300 mètres d'altitude environ pour quitter le climat tempéré .

Oui, je trouve moi aussi une limite climatique à cette altitude. Mais on reste selon moi dans le domaine climatique tempéré. Au-dessus de 200-300m, je dirais plutôt qu'on passe en climat « subpolaire océanique », ce qui fait toujours partie du domaine tempéré, à mon avis. Le domaine polaire arrive probablement vers les 7-800 m d'altitude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#185. A vous de deviner.

Toujours aussi peu de temps libre, j'espère néanmoins poster la prochaine fiche au plus tard demain soir. En attendant je vous propose d'essayer de trouver de quel lieu s'agira-t-il... c'est une station de plaine (moins de 500m):

99999_XXX004.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je dirai Galway...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un climat très océanique avec une amplitude annuelle faible, trop doux en Tm pour être en Scandinavie (sud ouest de la Norvège), trop froid pour être en France. De plus, l'ouest Danemark aurait un hiver plus froid, voir Helgoland.

Il reste les Iles britanniques. L'hiver est un peu trop froid pour être en Irlande.

Le régime pluviométrique ne comporte pas de maximum hivernal, c'est sans doute un climat proche de la côte orientale de la Grande Bretagne. Ce n'est pas un climat côtier, les extrêmes annuels sont trop accusés.

L'été est un peu plus chaud qu'en Ecosse.

Il s'agit sans doute d'une ville de l'est de l'Angleterre, je dirais Lincoln ou York ou quelque chose d'approchant ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

#185. A vous de deviner.

Toujours aussi peu de temps libre, j'espère néanmoins poster la prochaine fiche au plus tard demain soir. En attendant je vous propose d'essayer de trouver de quel lieu s'agira-t-il... c'est une station de plaine (moins de 500m):

99999_XXX004.png

Hello,

Ouest Danemark je dirais.

Crabo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum tout compte fait, au vu de l'amplitude je dirai cote ouest américaine, vers Vancouver.

Crabo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le régime pluviométrique sur la cote ouest américaine est très contrasté, entre un été très sec et un hiver très arrosé. Dans le cas présent c'est l'inverse, ça ne peut pas être cette région.

Par contre, je reviens un peu sur ce que j'ai dit auparavant concernant le climat côtier, ça peut en être un. Je reformule l'hypothèse d'une station sur le littoral oriental de l'Angleterre : Newcastle upon Tyne (c'est sans doute une grande ville et il n'y en a guère d'autre sur ce littoral).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum tout compte fait, au vu de l'amplitude je dirai cote ouest américaine, vers Vancouver.

Crabo

Wow, on voit que tu ne connais pas le climat de Vancouver et sa région qui n'a mais alors rien à voir avec ça... default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

C'est une station située dans le nord de l'Europe, c'est une quasi-certitude. J'hésite aussi entre le Danemark et l'Angleterre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un climat très océanique avec une amplitude annuelle faible, trop doux en Tm pour être en Scandinavie, trop froid pour être en France. De plus, l'ouest Danemark aurait un hiver plus froid, voir Helgoland.

Il reste les Iles britanniques. L'hiver est un peu trop froid pour être en Irlande.

Le régime pluviométrique ne comporte pas de maximum hivernal, c'est sans doute un climat proche de la côte orientale de la Grande Bretagne. Ce n'est pas un climat côtier, les extrêmes annuels sont trop accusés.

L'été est un peu plus chaud qu'en Ecosse.

Il s'agit sans doute d'une ville de l'est de l'Angleterre, je dirais Lincoln ou York ou quelque chose d'approchant ...

Pour la Tnn, penser à décembre 2010 (-14,9°C à Belfast)... mais pour les Tx évidemment c'est une autre histoire whistling.gif

Certains (je ne dis pas ça pour toi) ne semblent pas avoir vu le cumul pluvio.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, la côte ouest américaine, il faut carrément oublier ça !

Je ne pense pas que ce soit l'Angleterre (ce type de régime pluvio serait associé à des températures légèrement plus élevées, et il n'y a pas assez de montagnes capables d'engendrer une telle situation de foehn en hiver), encore moins l'Irlande (lames de RR hivernales plus élevées, car subissant les vents d'ouest de plein fouet). À mon avis, étant données les RR hivernales, je pense à une région océanique très foehnée l'hiver : l'est de l'Ecosse, et plus particulièrement Edimbourg.

Ce même foehn (léger en été) étant responsable des températures estivales plutôt élevées pour l'Ecosse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.