mottoth

Climats du monde

Messages recommandés

dann17   

On mélange souvent 2 choses quand on parle de mousson:

- pour Köppen et sa classification un climat de mousson est un climat tropical avec un régime de RR présentant un minimum suffisamment marqué pour sortir du domaine équatorial (il a fixé le seuil à 60mm pour le mois le plus sec) mais pas assez pour entrer dans le domaine du tropical humide et sec (avec une saison sèche franche). Dans cette approche le qualificatif "de mousson" se restreint donc un domaine tropical.

- mais la mousson désigne aussi le système climatique global du continent asiatique, dirigé par des hautes pression continentales en hiver et des basses pressions en été. La mousson d'hiver est sèche et souffle du continent vers les océans (Indien et Pacifique), et c'est le contraire pour la mousson d'été. Ce système ne se restreint pas eu domaine tropical, puisque la mousson d'été apporte un boost de RR et d'hygrométrie sensible aussi loin vers le nord qu'en Mandchourie.

Dans les deux cas l'idée de deux flux saisonniers qui s'inversent est présente, ce qui a engendré l'amalgame.

Là où les deux phénomènes se conjuguent on obtient les cas les plus caricaturaux de climat de mousson: c'est en Inde. Et c'est probablement ce que Dann avait en tête lorsqu'il a introduit ce critère : "que lors du début de la saison pluvieuse, le cumul pluvio mensuel du premier mois vraiment pluvieux soit au moins 3 fois supérieur au mois précédent, et que ce premier mois vraiment pluvieux (donc celui du début de la mousson) totalise au moins 150 mm.". Il est pertinent lorsqu'on étudie la mousson Indienne, mais il ne l'est pas si on prend la définition de Köppen qui entendait par mousson un climat tropical sans saison sèche vraiment marquée.

Bonjour à tous,

Effectivement, ma définition et surtout mes critères diffèrent de ceux de Köppen puisque, en effet, je ne suis pas d'accord avec sa vision du climat de mousson.

Selon ses critères*, un climat de mousson ne saurait avoir moins de 1000 mm de précipitations.

Selon ses critères, ce climat ne peut pas avoir de saison sèche marquée. En vertu de quelle logique climatologique ?

Selon lui, Miami entrerait donc dans le climat de mousson, pendant que la plus grande partie de l'Inde en serait exclue. Un comble !

(*) : a tropical monsoon climate's driest month sees less than 60 mm of precipitation but more than (100 − [total annual precipitation {mm}/25])

Voici la carte de W. Köppen pour le climat de mousson (Am) :

400px-Koppen_World_Map_Am.png

Une mousson correspond (presque littéralement) à un changement brusque, durable et saisonnier des vents dominants (notamment par la présence soudaine - et devenant constante - de l'alizé océanique), entraînant par la même occasion un changement radical de temps. Il faut bien que cela (ap)paraisse dans les statistiques climatiques de telle ou telle station. Ainsi un type de temps quasi quotidiennement pluvieux peut-il succéder à un type de temps sec autant que très sec (c'est le cas notamment dans la plus grande partie de l'Inde, ainsi que dans une partie du Sahel).

Je pense qu'il devrait être logique de privilégier la physionomie climatique d'un climat plutôt que d'imposer un seuil ma foi bien arbitraire : la présence marquée ou l'influence caractérisée du phénomène de la mousson (et tu fais bien, Mottoth, de distinguer le phénomène de la mousson du climat dit « de mousson ») doit prévaloir dans le choix dudit critère. C'est, en tout les cas, mon avis.

J'applique le même raisonnement que, par exemple, pour le climat méditerranéen : un climat ne peut être - selon moi - qualifié de « méditerranéen » que si les caractéristiques et/ou les influences climatiques méditerranéennes sont prédominantes. Eh bien c'est la même chose ici.

Il existe certes pas mal d'endroits dans le monde où le phénomène de la mousson (de façon plus ou moins marquée) existe. Mais le seul (ou presque) qui possède un climat majoritairement marqué et modelé par ce phénomène climatique, c'est bien l'Inde et ses environs. Je ne pense pas qu'on puisse dire que le climat de l'Inde n'est qu'une des versions les plus caricaturales du climat de mousson. Non, à mon avis, c'est plus simplement qu'il n'existe pratiquement nulle part ailleurs dans le monde (à part quelques exceptions que j'ai déjà énoncées) de climat de mousson à part entière : dit autrement, le phénomène de la mousson dans la plupart des autres régions du monde (je parle de celles possédant un climat prétendument de mousson selon Köppen) est trop restreint et/ou trop diffus pour faire en sorte que le climat entier soit qualifié "de mousson".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Merci pour cette nouvelle fiche !

Un climat équatorial avec une tout petite amplitude thermique annuelle : 1°C, la plus petite pour tous les climats étudiés dans ce fil je pense.

On peut noter également un fort taux d'humidité toute l'année durant, avec un taux moyen de 82,8% mais une des stations étudiées fait mieux (avec bien plus de fraicheur bien sur), c'est ... Brest qui affiche plus de 84% d'humidité en moyenne !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

On peut noter également un fort taux d'humidité toute l'année durant, avec un taux moyen de 82,8% mais une des stations étudiées fait mieux (avec bien plus de fraicheur bien sur), c'est ... Brest qui affiche plus de 84% d'humidité en moyenne !

Les climats polaires océaniques font encore mieux: Vize Island 86.3%, Base Eduardo Frei Montalva: 89.8% !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour le voyage. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

As-tu prévu des fiches dans le Bornéo malaisien ? Je pense à Kuching, Kota Kinabalu, Sandakan, Mulu, etc.

On peut noter également un fort taux d'humidité toute l'année durant, avec un taux moyen de 82,8% mais une des stations étudiées fait mieux (avec bien plus de fraicheur bien sur), c'est ... Brest qui affiche plus de 84% d'humidité en moyenne !

Comme tu le sais, c'est le taux d'humidité relative (à la T). De fait, c'est bien plus humide (dans l'absolu) à Padang qu'à Brest, bien évidemment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Il existe certes pas mal d'endroits dans le monde où le phénomène de la mousson (de façon plus ou moins marquée) existe. Mais le seul (ou presque) qui possède un climat majoritairement marqué et modelé par ce phénomène climatique, c'est bien l'Inde et ses environs. Je ne pense pas qu'on puisse dire que le climat de l'Inde n'est qu'une des versions les plus caricaturales du climat de mousson. Non, à mon avis, c'est plus simplement qu'il n'existe pratiquement nulle part ailleurs dans le monde (à part quelques exceptions que j'ai déjà énoncées) de climat de mousson à part entière : dit autrement, le phénomène de la mousson dans la plupart des autres régions du monde (je parle de celles possédant un climat prétendument de mousson selon Köppen) est trop restreint et/ou trop diffus pour faire en sorte que le climat entier soit qualifié "de mousson".

Honnêtement je ne comprend pas bien pourquoi Köppen a choisi le terme de "monsoon" pour nommer le Am, c'est à mon avis un terme qui devrait être réservé au continent asiatique et il a mis une belle m**** en le reprenant pour une classif mondiale. Pour le Am et le Aw le qualificatif de "tropical" me convient, avec la nécessité de quantifier la saison sèche dans un deuxième temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

As-tu prévu des fiches dans le Bornéo malaisien ? Je pense à Kuching, Kota Kinabalu, Sandakan, Mulu, etc.

J'ai prévu pour Bornéo: Pontianak, Kota Kinabalu, et Banjamarsin.

La prochaine étape sera Jakarta, ensuite nous irons à Bornéo.

La péninsule malaisienne sera pour une autre fois, j'ai déjà couvert Singapour dans ce fil et elle s'intègre très bien dans le programme à venir.

L'indonésie est tellement immense que j'ai tout de même prévu 16 fiches en gardant des distances de l'ordre de 1000kms entre chaque étape... Voici une carte de toutes les villes prévues:

Indonesia_coverage.jpg

Il faut savoir qu'il y a plus de 5200kms entre banda Aceh et Merauke ! J'en ai pour 2 mois à priori pour tout couvrir, j'espère que la monotonie des t° de cette zone ne vous lassera pas trop car il y a plein de choses intéressantes à voir sur les autres paramètres, à commencer par les régimes de RR qui varient énormément avec la latitude mais aussi avec la longitude.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai prévu pour Bornéo: Pontianak, Kota Kinabalu, et Banjamarsin.

La prochaine étape sera Jakarta, ensuite nous irons à Bornéo.

Ok, merci. A-t-on accès aux données de la station de Mulu (que j'ai prise en photo en 2008) sur Internet ? Gros potentiel de RR...

Komodo pourrait être sympa également, en Indonésie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Ok, merci. A-t-on accès aux données de la station de Mulu (que j'ai prise en photo en 2008) sur Internet ? Gros potentiel de RR...

Komodo pourrait être sympa également, en Indonésie.

Rien pour Komodo, la station la plus proche dont les données sont dispo est Bima, Waingapu est dispo également, et semble en effet particulièrement sèche pour la région. A mettre sur la "to-do list".

Rien non plus pour Mulu, la station la plus proche disponible semble être Miri ou l'aéroport de Brunei... en tout cas aucune station qui n'est pas cotière.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok, merci. A-t-on accès aux données de la station de Mulu (que j'ai prise en photo en 2008) sur Internet ? Gros potentiel de RR...

Komodo pourrait être sympa également, en Indonésie.

Observations 2014 (Rekod ; jusqu'à novembre inclus) et moyennes (Purata) pour le Sarawak et le Sabah :

r21114b.png

(... pas grand chose dans l'intérieur)

Page d'infos : http://www.met.gov.my/index.php?option=com_content&task=view&id=75&Itemid=1089&limit=1&limitstart=1

La station semble actuellement en rade :

http://www.met.gov.my/index.php?option=com_weathertimeseries&purpose=dailyBulletin&Itemid=1154

http://www.met.gov.my/index.php?option=com_weathertimeseries&purpose=rainfall&Itemid=589

Honnêtement je ne comprend pas bien pourquoi Köppen a choisi le terme de "monsoon" pour nommer le Am

Köppen a bon dos ! (ce n'est pas de lui ce raccourci)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci. wink.png Dommage que la station de Mulu soit HS, car elle est à mon avis très arrosée...

La voici :

post-1797-0-29352300-1421104603_thumb.jpg post-1797-0-61629000-1421104613_thumb.jpg post-1797-0-76612700-1421104621_thumb.jpg

577949f717142_Capturedcran2015-01-1218.1

577949f71de42_Capturedcran2015-01-1218.1

577949f7242a7_Capturedcran2015-01-1218.1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Honnêtement je ne comprend pas bien pourquoi Köppen a choisi le terme de "monsoon" pour nommer le Am, c'est à mon avis un terme qui devrait être réservé au continent asiatique et il a mis une belle m**** en le reprenant pour une classif mondiale. Pour le Am et le Aw le qualificatif de "tropical" me convient, avec la nécessité de quantifier la saison sèche dans un deuxième temps.

Nos sommes bien d'accord... smile.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#149. Jakarta.

 

On poursuit dès aujourd'hui avec la capitale de cet immense archipel.

Nous sommes sur l'ile de Java, à environ 1800kms de Banda Aceh, 910kms de Padang et 880kms de Singapour.

96749_map0.jpg

 

Parmi les 3 stations dont les données sont disponibles j'ai choisi la plus dégagée et la plus campagnarde, celle située dans le périmètre de l'aéroport international Soekarno Hatta.

Nous somme à 5kms de la mer et 21kms du centre-ville:

96749_map1.jpg

 

Vue vers le SE. C'est très plat dans les 40kms premiers kilomètres. Les volcans visibles au loin sont à plus de 60kms.

96749_map2.jpg

 

96749_Jakarta_A_v7_01.png

 

Nous ne sommes pas très loin de l''équateur (6°S), et pourtant nous avons affaire à un climat déjà tropical avec une saison sèche bien visible, quoique peu marquée. Le maximum de RR correspond bien au repli maximal de la ZCIT vers la sud (d'après les cartes postées par dann elle s'arrête au niveau de l'équateur géographique en janvier).

 

D'après les roses des vents et les stats horaires la mousson humide semble venir du nord-ouest en janvier et février. pour les autres mois difficile de se prononcer, encore une fois les moyennes à 850hPa seraient plus pertinentes tant les flux de basse couche semblent être contrariés par l'alternance des brises nocturnes/diurnes.

96749_Jakarta_C_v7_01.png

 

96749_Jakarta_B_v7_01.png

 

La variabilité inter-annuelle est très forte, puisque ici l'ENSO commence à avoir un impact vraiment sensible sur le temps. Les phases positives ("Niño") sont en général corrélées avec un temps chaud et sec, tandis que les phases négatives ("Niña") sont corrélées avec un temps frais et humide. Voici donc deux exemples de saison des pluies:

 

1. Janvier/Février 2014. Très pluvieux et très froid, pic d'une phase d'ENSO faiblement négative (conditions proche de la Niña).

La pluie est quasi quotidienne et les plus forts orages déversent facilement une centaine de mm en quelques heures. Les lames d'eau quotidiennes peuvent être vraiment phénoménales: en 15 ans de données j'ai dénombré 3 épisodes dépassant 300mm/24h, avec un record à 395mm le 30/12/2013 !

96749_JAN_FEB14.png

 

 

2. Janvier/Février 2003, à la fin d'une phase de Niño de 10 mois. Janvier 2003 fut de loin le plus chaud en tx de ces 15 dernières années, du 5 au 20 on trouve une période chaude, sans pluie et particulièrement ventée tout à fait extraordinaire pour la saison.

96749_JAN_FEB03.png

 

 

Voici enfin un exemple de saison sèche, et également le léger pic thermique d'octobre (sur les tx surtout), pris en 2014. La encore on constate l’irrégularité des pluies: une bonne averse peut survenir au milieu d'une période sèche et renverser le bilan de RR du mois concerné, comme ici le 15/08 ou le 20/09.

Certaines années ne connaissent pas de saison sèche, comme en 2010 sous une Niña assez marquée.

On constate que c'est quand même une saison agréable et bien lumineuse, et que l'hygrométrie reste souvent assez sage même durant les plus grosses chaleurs (il est quand même peu fréquent de dépasser 35°c).

96749_AUG_OCT14.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

#149. Jakarta.

Nous ne sommes pas très loin de l''équateur (6°S), et pourtant nous avons affaire à un climat déjà tropical avec une saison sèche bien visible, quoique peu marquée. Le maximum de RR correspond bien au repli maximal de la ZCIT vers la sud (d'après les cartes postées par dann elle s'arrête au niveau de l'équateur géographique en janvier).

Bonjour à tous,

Effectivement, ici, l'hémisphère sud commence à se faire sentir malgré la grande proximité de l'équateur. Cela se remarque, comme tu l'as expliqué, par la physionomie du régime pluviométrique, mais pas encore (même pas du tout) par la physionomie du régime thermique et le niveau des températures naturellement encore très équatoriaux.

Indice hydrique des 3 mois les plus humides de la saison des pluies : Ihe = 133, sans surprise, extrêmement humide.

Indice hydrique de la saison sèche (août-octobre) : Ihsec = -18, donc une saison sèche bien présente effectivement, mais sans être marquée.

Indice hydrique annuel IhA = 82, càd que le climat y est largement humide.

L'indice de continentalité atteint quant à lui 0.11, ce qui est très faible : le climat est fortement océanique ou maritime.

Bref, un climat tropical humide maritime selon moi.

Janvier/Février 2014. Très pluvieux et très froid
Avec un humidex moyen de 44 l'après-midi, ils ont dû se les geler...! biggrin.pngtongue.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nicolass   

Bonsoir,

Merci pour ces fiches et cette tournée en Indonésie qui m intéresse fort ! Je voudrais réagir sur les Tnn de la période 2000-2015 pour Jakarta ou Bandah Aceh, autour de 18/19°C.

Sur les mois que vous présentez la Tn la plus basse est de 21.6°C. Dans quelles conditions descend t on sous les 20 voire 19°C ?

Car ça fait une différence énorme pour le lieu qui a habituellement 23/24 de Tn de tomber à 19...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Merci également pour ce voyage en Indonésie, fort intéressant.

Ce que je remarque ce sont les valeurs d'ensoleillement annuel bien médiocres < 2000h pour des situations aussi proches de l'équateur. Ces climats sont en fait très nuageux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Citation

Avec un humidex moyen de 44 l'après-midi, ils ont dû se les geler...! biggrin.pngtongue.png

Les pauvres ! Vous aurez compris, tout est dans la nuance avec ces climats, et une anomalie mensuelle de 1.0°c est remarquable.

 

Citation
Bonsoir,

Merci pour ces fiches et cette tournée en Indonésie qui m intéresse fort ! Je voudrais réagir sur les Tnn de la période 2000-2015 pour Jakarta ou Bandah Aceh, autour de 18/19°C.

Sur les mois que vous présentez la Tn la plus basse est de 21.6°C. Dans quelles conditions descend t on sous les 20 voire 19°C ?

Car ça fait une différence énorme pour le lieu qui a habituellement 23/24 de Tn de tomber à 19...

Je dirais que ça ne change pas de chez nous, pour une tn basse, il faut:

- un ciel assez dégagé,

- pas trop de vent,

- une humidité basse.

De telles conditions surviennent rarement dans cette région si près de l'équateur mais lorsqu'elles se produisent subsistent en général 2 ou 3 jours, voire un peu plus parfois.

 

Voici un premier exemple pour Jakarta. C'est une copie d'écran de ma feuille de donnée excel où sont décodés les synops, j'espère que les différents paramètres sont assez clairs pour vous:

96749_05_06_JUL2001.png

La nébulosité se lit dans les colonnes N (nébulosité totale en octats), Nh (nébulosité couche de nuage bas) et surtout dans la colonne CldLayers où j'ai transcodé les différentes couches nuageuses à l'ancien format METAR (celui des années 90, encore utilisé en Nouvelle Zélande).

Le vent se lit dans les colonnes dd (direction en °) et ff (vent moyen en km/h).

Les autres colonnes sont je pense assez explicites: T, Td, Tn...

Les journées du 5 et 6/07/2001 furent bien sèches pour Jakarta: le Td moyen est de 23°c, ici on tourne autour de 19°c pour le 5 et de 21°c pour le 6... je le répête: dans un climat autant en nuances ce sont des anomalies remarquables. Avec un ciel plutôt bien dégagé et une faible brise nocturne de sud, les tn arrivent donc sous la barre des 20°c, et c'est confirmé par les obs tri-horaires qui s'approchent des 20°c (20.3°c le 5 à 0hTU, 20.8°c le 5 à 21hTU).

 

Voici un autre exemple pour Padang, encore plus parlant:

96163_10_11_FEB2011.png

Là encore c'est la conjonction d'une humidité anormalement basse et d'un ciel exceptionnellement bien dégagé qui permet de frôler les 18°c le matin du 9/02/2011 ! C'est donc bien comme pour les climats tempérés: à conditions exceptionnelles, tn exceptionnelles... les même lois s'appliquent (bilan radiatif, chaleur latente au point de saturation...) et quand tout se conjugue bien la tn peut plonger. Remarquez d'ailleurs les tx bien chaudes et les amplitudes thermiques diurnes tout aussi exceptionnelles pour Padang durant les 2 jours ci-dessus.

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#150. Pontianak.

 

Nous passons sur l'ile de Bornéo, pile poil sur l'équateur:

96581_map0.jpg

 

En fait la ville de Pontianak est exactement sur l'équateur, mais la station est située 15kms plus au sud-est sur l'aéroport dans un milieu très "campagnard".

La mer est à 30kms, trop lointaine pour avoir une influence à l’échelle du micro-climat, et il n'y a aucun relief notable dans les environs: nous tenons donc avec cette station un parfait cas d'école de milieu équatorial continental de plaine.

96581_map1.jpg

 

La station a connu un déménagement de 410m vers 2012, elle a été déplacée plus à l'écart du tarmac et du terminal en expansion:

96581_map2.jpg

 

96581_Pontianak_A_v7_01.png

 

On a donc ici à mon avis un climat équatorial pur, sans forçage des RR par le relief comme à Padang. Tout les mois sont franchement humides, et on a un ratio inférieur à 2 entre le plus sec et le plus humide.

Fait qui intéressera Yves: l'hygrométrie annuelle moyenne enfonce le clou, avec 86.0% ! (Padang 82.8%, Wallis 83.0%, Singapour 83.7%)

 

Ce climat arrive encore à faire plus monotone que Singapour, à 630kms de là, et il faut chercher loin pour trouver des variation saisonnière franches: seules l'Insolation et la direction des vents offre une variabilité saisonnière substancielle. Voyons ça sur les roses des vents:

96581_Pontianak_C_v7_01.png

 

 

La période de juin à septembre, qui est la moins arrosée et qui coïncide à peu près avec le meilleur ensoleillement (mai-aout), est dominée par un courant de sud-est tandis que la ZCIT est décalée très loin vers le nord.

Pour le reste c'est un peu confus, ça se partage entre vents d'ouest et de nord-est. J'ai du aller fouiller dans les tableaux détaillés de vent pour y voir plus clair, car même sur les tableaux horaires cela n’appairait pas: la brise de nord-est est matinale, celle d'ouest est de l'après-midi.

96581_Pontianak_B_v7_01.png

 

 

Exemple de saison sous alizé de sud-est. On y retrouve fréquemment des périodes sèches de 2 à 4 semaines, mais même lors des années assez sèches comme sur cet exemple on a toujours de bons épisodes orageux qui s'intercalent. Seule 1 année sur les 15 dernières a connu une période vraiment sèche, on y reviendra plus bas.

96581_JUL_AUG05.png

 

 

Voici un exemple de pic pluvieux de fin d'année, lorsque la ZCIT se rapproche de l'équateur géographique (curieusement le pic intervient lorsque la ZCIT se rapproche, un peu avant que celle-ci soit sur place, comme si la frange sud était plus active qu'en son centre).

96581_NOV_DEC13.png

 

 

Comme à Sumatra les incendies de forêt sont une plaie et peuvent noyer le paysage dans la fumée pendant plusieurs semaines. Voici l'exemple d'octobre 2006, qui survient à la fin d'une période inhabituellement sèche pour cette région (juillet et aout totalisant à eux 2 moins de 100mm). Les feux non contenus qui suivirent cette petite sécheresse donnèrent une épaisse fumée qui obscurci le ciel pendant plus de 2 semaines, du 4 au 22:

96581_OCT06.png

 

Voici le détail des journées du 16 et 17. Durant ces 2 jours, si on excepte le 1er relevé, la visibilité horizontale notée VV n'a pas dépassé 300m !!!

Remarquez que si l'obscurcissement par la fumée est total dans le domaine du visible, il ne contrarie en rien le rayonnement infrarouge puisque les amplitudes thermiques diurnes gardent un niveau normal: les moyennes mensuelles de tn et tx sont absolument normales (+0.1°c d'anomalie sur les tn, 0° sur les tx).

96581_16_17_OCT2006.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
crabo   

Hello,

Merci pour toutes ces données et tout ce travail,

Je suis assez frappé par le faible ensoleillement de ces stations.

Assez rare en milieu tropical, non?

Crabo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

A quoi correspond la ligne des 150 mm ? Est-ce le seuil pour considérer un mois comme sec ?

À mon avis, cela doit bien être ça.

Mais il s'agit très probablement d'une convention indonésienne valable uniquement là-bas. Car même avec "seulement" 100 mm, un mois ne sera jamais climatiquement ou écologiquement sec.

Mais forcément, en Indonésie, avec les quantités de précipitations qu'ils se farcissent souvent, pour eux, 150 mm, ça commence à être "sec".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A quoi correspond la ligne des 150 mm ? Est-ce le seuil pour considérer un mois comme sec ?

Excuse moi pour la réponse tardive (assez occupé en ce moment). C'est ça !

Pour le BMKG, la saison sèche se distingue de la saison humide par ce seuil à 150 mm (à l'échelle mensuelle). Concernant la mousson ils regardent sur 10 jours avec un seuil de 50 mm (début de mousson = 3 périodes consécutives de 10 jours avec pluvio supérieure à 50 mm).

Pour se repérer c'est par île / partie d'île... et il y a une logique dans la succession (leurs subdivisions territoriales sont en plus géographiques).

Exemple avec les abréviations :

NTB = Nusa Tenggara Barat, petites îles de la Sonde occidentales (Barat = Ouest ; et Tenggara = SE de l'archipel)

NTT = Nusa Tenggara Timur, petites îles de la Sonde orientales(Timur = Timor = Est)

DKI = Daerah Khusus Ibukota, territoire spécial de Jakarta

DIY = Daerah Istimewa Yogyakarta, territoire spécial de Yogyakarta

Pour le reste il ne dois pas y avoir de problème (nom français aisément reconnaissables dans les formes malaises).

Sur le graphique le nom de la station pluvio (stasiun Hujan) est la dernière ligne : Google Maps fera le reste !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Honnêtement je ne comprend pas bien pourquoi Köppen a choisi le terme de "monsoon" pour nommer le Am, c'est à mon avis un terme qui devrait être réservé au continent asiatique et il a mis une belle m**** en le reprenant pour une classif mondiale. Pour le Am et le Aw le qualificatif de "tropical" me convient, avec la nécessité de quantifier la saison sèche dans un deuxième temps.

En fait, je pense que Köppen a voulu caractériser de cette façon les climats tropicaux dont la saison sèche n'est pas trop sévère mais je suis bien d'accord que l'appellation "mousson" est malheureuse, trop régionale déjà. En plus, cette appellation me parait d'autant plus mal choisie que certains climats du sud-est asiatique (dans la zone traditionnellement appelée 'climat de mousson') peuvent présenter une sécheresse hivernale sévère.Cependant, au-delà de l'appellation, la distinction dans le domaine tropical, de climats à saison sèche sévère des climats à saison sèche modérée parait tout à fait judicieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#151. Kota Kinabalu

 

On passe aujourd'hui dans le Bornéo Malaisien: Kota Kinabalu est une agglomération de plus de 600 000h. Nous somme à 990kms de Pontianak:

96471_map0.jpg

 

La ville est construite sur une bande côtière peu large (10kms maxi), et le relief au sud et à l'est de la ville fait un important barrage orographique. Le mont Kinabalu, à 59kms de distance, culmine à 4095m.

96471_map1.jpg

 

Vue vers l'est, avec le Mt Kinabalu bien visible sur la gauche. La station est sur l'aéroport, collée entre la piste et la mer, qui n'est qu'à 150m du parc à instruments. La zone est bien urbanisée (le centre-ville est à 6kms au NNE), mais c'est l'influence de la mer qui sera prépondérante sur beaucoup de paramètres.

96471_map2.jpg

 

96471_Kota_Kinabalu_A_v7_01.png

 

On tombe à nouveau dans le climat équatorial, mais il est moins pur qu'à Pontianak. La saison la moins arrosée correspond à une mousson de nord-est en principe sèche, en conjonction avec le retrait maximal de la ZCIT vers le sud, mais la proximité du relief tend a déstabiliser le temps lorsque des ondes plus humides surviennent.

Les 2 maximum de RR (juin et octobre) correspondent au passage de la ZCIT (ou plutôt sa partie sud sud nettement plus active), tandis qu'une courte saison de mousson du sud-ouest est centrée sur aout.

 

La proximité de la mer engendre un phénomène de brises important qui localement prend le pas sur les flux de moussons exposés ci-dessus, si bien que les roses des vents montrent peu de différences d'un mois sur l'autre:

96471_Kota_Kinabalu_C_v7_01.png

 

Ce système de brises apparait bien sur les tableaux horaires, avec des brises de mer (secteur 270°-300°) qui prédominent toute l'année durant les heures les plus chaudes. A l'inverse la brise de terre (90°-120°) domine le reste du temps. L'alternance de ces brises donne des variations du Td inhabituellement fortes en climat équatorial, avec notamment un Td qui s'envole souvent par brise de mer. Conséquence: le Heat Index monte ici à des valeurs bien plus hautes que dans les autres villes déjà vues dans l'archipel Indonésien.

96471_Kota_Kinabalu_B_v7_01.png

 

 

Voici un exemple de saison "sèche": 2007. Février est bien sec, mars est humide mais surtout grâce a un orage diluvien le 23, avril est un peu sec. Cet exemple montre bien que l'on oscille entre des périodes sans pluies de plusieurs semaines et des périodes plus humides. La température augmente très lentement mais son pic en avril/mai se conjugue avec un pic de Td, ce qui engendre des Heat Index souvent très forts en cette période et renforce le ressenti de ce maximum somme toute modeste.

96471_FEB_APR07.png

 

 

Mai-juillet 2012: un exemple de pic de chaleur et du 1er passage annuel de la ZCIT. Sauf que cette année-là, comme souvent, tout ne s'est pas passé comme "sur le papier", et une longue période sèche de quasiment 3 semaines s'est produite en juin à l'occasion d'une poussée précoce et franche de la mousson de sud-ouest, rejetant l'instabilité en marge de la ZCIT loin au nord. Au final la saison est malgré tout normale car les pluies abondantes de juillet ont bien compensé cette anomalie séche de juin.

96471_MAY_JUL12.png

 

 

Enfin voici le maximum principal de RR, centré sur octobre. Les averses deviennent vraiment fréquentes, mais encore une fois une part importante du cumul de la saison se joue sur une poignée d'épisodes diluviens.

Si vous reprenez les 3 exemples de saisons que j'ai présenté ici, on constate encore une fois que la barre des 100mm/24h est souvent dépassée.

96471_SEP_NOV08.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne