Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
charles.muller

6 stations de référence françaises pour le climat

Recommended Posts

Bonjour

Suite à une autre discussion, je propose de débattre ici de la qualité des stations françaises de référence utilisées pour analyser les tendances du climat. Ces stations dites RCS sont les suivantes :

Bourges

Marseille Marignane

Mont Aigoual

Rennes

Strasbourg

Toulouse Blagnac

L'idée est la suivante : les données de ces stations sont utilisées pour analyser l'évolution à long terme du climat, notamment le réchauffement depuis 1900. Lorsque ces stations sont déplacées, ou lorsque les instruments sont changés, il y a rupture dans la qualité des données et correction par des techniques statistiques d'homogénéisation.

En revanche, les petites modifications dans l'environnement de la station, plus ou moins proche selon les flux dominants, sont susceptibles d'affecter les enregistrements de manière progressive, non décelable comme une rupture. On appelle cela ilot de chaleur urbain, mais cela concerne en fait toute modification d'usage des sols (agriculture, construction) changeant le budget énergétique de surface. Par exemple une route ou un parking dont le bitume absorbe l'énergie solaire le jour et la restitue la nuit... ce qui suffit à quelques dixièmes de degrés, voire plus (c'est-à-dire souvent l'ordre de grandeur du RC).

Je propose à tous ceux que cela intéresse de poster ici des données sur ces 6 stations : leur courbe de T homogénéisée, bien sûr, mais aussi des photos de leur emplacement actuel, la distance entre la station et les premières constructions, l'évolution du trafic routier ou aérien (pour celles en aérodromes), les flux dominants de la station, etc. Si vous habitez tout près, vous aurez bien sûr des pleins d'infos à fournir.

***

On peut trouver sur la Climathèque de Météo-France des infos de bases, notamment les coordonnées exactes des stations.

http://climatheque.meteo.fr/okapi/accueil/okapiWeb/index.jsp

(Il faut s'inscrire pour activer l'onglet "Caractéristiques" et obtenir les données sur la station).

***

Je commence et j'ai un petit problème avec les infos MF. default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Par exemple, j'ai pris Marseille Marignane :

Station 13054001 MARIGNANE

Alt 5 m

Lat 43°26'30''N Long 5°13'36''E

Lambert Y 18309 hm Lambert X 8342 hm

Mais quand j'ai été sur Géoportail, les lat et long indiqué donnent... un parking ! C'est le rectangle rouge, selon deux altitudes.

Je ne sais pas si elle est juste à côté du parking : les lat et long de MF sont-elles exactes ? Quelqu'un connaît la station ?

Sinon, avec cette première photo aérienne, il est difficile de croire que l'environnement est préservé : vu tout ce qu'il y a autour, les flux de surface n'ont sans doute rien à voir entre maintenant, les années 1980, les années 1960, etc. Si quelqu'un possède des photos aériennes plus anciennes du même site, cela serait intéressant de comparer. (Mais attention, l'image ci-dessous vient peut-être une erreur de coordonnées... j'ai vérifié deux fois pour ma part en surfant sur Géoportail).

Emplacement de la station de Marseille-Marignane (???) sur IGN Portail

marseillewu9.jpg

marseillewu9.79ec8038d6.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellente idée ce topic. En ce qui concerne Marignane, je me permets de remonter un de mes vieux messages concernant mes doutes sur l'homogénéisation de cette série.

Effectivement, les données GSN semblent homogénéisées sur certaines séries. L’exemple de Marseille est explicite. Cependant (cf graph ci-dessous / légende : 2 couleurs pour repérer l’origine des données brutes / on passe en négatif qd la série GSN est inférieure à la série brute), l’homogénéisation de la série marseillaise me laisse perplexe sur au moins 4 aspects :

- le premier concerne les données brutes 1900-1920 de l’Observatoire de Marseille qui sont reprises telles quelles dans la série GSN. Cela revient à considérer que les données brutes de l’Observatoire de Marseille sur cette période (et sur cette période seulement) sont parfaitement comparables aux données brutes récentes de Marignane (alors que la station de Marignane se situe 70m plus bas que celle de l’observatoire et à près de 15km à vol d’oiseau).

- le deuxième concerne l’absence totale d’homogénéisation sur la période 1961-1999. Je vous invite à aller voir les photos aériennes de l’environnement immédiat de Marignane dont l’urbanisation très importante (sans parler du complexe industriel de l’Etang-de-Berre) devrait qd même amener intuitivement à une petite dose d’homogénéisation.

- le troisième concerne la chute très nette à partir de 2000 : je suppose que l’homogénéisation a été faite à la fin des années 90 et qu’un déplacement est intervenu début 2000.

- le 4ème concerne plus généralement les 6 séries françaises utilisées dans la base GSN. Sur ces 6 séries, une seule présente des données antérieures à 1945 : celle de Marseille. Or, cette série se caractérise justement par des ruptures considérables rendant moins fiable le travail d’homogénéisation (par exemple que celui qui a dû aussi être fait par MF à l’Aigoual).

Voilà, si certains ont des réponses à mes interrogations, merci d’avance !

marseillecz7.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Excellente idée ce topic. En ce qui concerne Marignane, je me permets de remonter un de mes vieux messages concernant mes doutes sur l'homogénéisation de cette série.

Sans doute que c'est une excellente idée mais pour aboutir à quoi exactement?

Avons-nous ici les moyens de vérifier l'homogénéisation des données de ces stations et surtout, but suprême, de conclure à leur validité.

Non certainement pas.

Il est clair que ce type d'"étude" décidée un beau matin de décembre 2007 ne pourra qu'instiller le doute (je n'ose supposer que c'est le but, mais cela commence déjà avec Marignane default_dry.png) sur les données globales des températures de surface si des pros ne viennent pas apporter leur know-how.

Concernant les photos des stations certaines sont déjà disponibles sur ce site même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

si des pros ne viennent pas apporter leur know-how.

Personnellement, je ne demande pas mieux que des pros viennent apporter leur savoir-faire et c'est en cela que l'idée du topic me paraît bonne. Les questions que l'on peut se poser en regardant d'un peu plus près les séries homogénéisées et en les comparant aux données brutes me paraissent assez légitimes. Et comme dans la plupart des sujets abordés dans ce forum assez pointu, on n'avance pas bcp sans l'aide des pros, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans doute que c'est une excellente idée mais pour aboutir à quoi exactement?

Avons-nous ici les moyens de vérifier l'homogénéisation des données de ces stations et surtout, but suprême, de conclure à leur validité.

Non certainement pas.

Il est clair que ce type d'"étude" décidée un beau matin de décembre 2007 ne pourra qu'instiller le doute (je n'ose supposer que c'est le but, mais cela commence déjà avec Marignane default_clover.gif) sur les données globales des températures de surface si des pros ne viennent pas apporter leur know-how.

Concernant les photos des stations certaines sont déjà disponibles sur ce site même.

D'une part, c'est intéressant d'observer comment se fabriquent les données utilisées pour faire des moyennes globales. Et puis il y a un côté enquête historique que je trouve potentiellement amusant, si l'on se prête au jeu.

D'autre part, on n'a guère les moyens sur ces forums d'avancer sur quoi que ce soit à égalité avec des chercheurs... ce qui ne nous empêche pas de discuter de plein de sujets !

Eb l'occurrence, c'est plus concret et plus accessible que la moyenne globale du contenu de chaleur des océans entre 0 et 700 m : il y a bien (j'espère) des gens de MF qui vont nous orienter sur les techniques précises d'homogénéisation. Je recherche en ce moment une thèse que l'on m'avait d'ailleurs indiquée, fort bien faite, mais je ne me souviens plus ce qu'il en est dedans pour l'effet d'usage des sols stricto sensu (ce n'est pas la même chose que les homogénéisations suite à des ruptures de localisation ou d'instrumentation).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans doute que c'est une excellente idée mais pour aboutir à quoi exactement?

Avons-nous ici les moyens de vérifier l'homogénéisation des données de ces stations et surtout, but suprême, de conclure à leur validité.

Non certainement pas.

Il est clair que ce type d'"étude" décidée un beau matin de décembre 2007 ne pourra qu'instiller le doute (je n'ose supposer que c'est le but, mais cela commence déjà avec Marignane default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">) sur les données globales des températures de surface si des pros ne viennent pas apporter leur know-how.

Concernant les photos des stations certaines sont déjà disponibles sur ce site même.

+1 default_clover.gif

Pour les données, il y a http://eca.knmi.nl/indicesextremes/index.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon, j'ai décidément des problèmes avec les coordonnées MF ! Pour Rennes Saint-Jacques, en Bretagne donc, j'arrive en plein milieu d'un champ cette fois. Peut-être résolution trop faible pour voir la station.

A nouveau, s'il y a des Bretons...

RENNES

SAINT-JACQUES-DE-LA-LANDE (RENNES-ST JACQUES)

Ouverture : 01/10/1944

48°04'06" N

01°44'00" O

23489 hm

2967 hm

rennesqb0.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je précise aussi que cette discussion est l'occasion, entre deux observations in situ des stations, de progresser sur des questions plus théoriques et non moins intéressantes. Par exemple, qu'est-ce qui détermine un budget énergétique de surface, que représente la suppression d'une forêt ou la construction d'une route sur une aire donnée en terme énergétiques / thermiques, à quelle distance une ville / un village a-t-il une influence sur des Tsurface s'il est dans le flux dominant, quelles sont les formules et les techniques précises d'homogénéisation pour prendre en compte tout cela, etc. Je ne dis pas que c'est simple d'y répondre, mais il y a surement des travaux là-dessus.

On n'est pas obligé de faire cela comme un enième règlement de compte "sceptique", ce n'est pas mon but en tout cas. En même temps, si la station de Marignane est vraiment dans l'environnement décrit par les photos, faut quand même arrêter les blagues avec les habituelles réponses lapidaires "dans les aéroports, c'est très dégagé, les stations sont donc indemnes de toute influence de construction ou autre", et voir un peu plus loin comment tout cela est pris en compte, justement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

(...)Je recherche en ce moment une thèse que l'on m'avait d'ailleurs indiquée, fort bien faite, mais je ne me souviens plus ce qu'il en est dedans pour l'effet d'usage des sols stricto sensu (ce n'est pas la même chose que les homogénéisations suite à des ruptures de localisation ou d'instrumentation).

Voilà, c'est une thèse de doctorat soutenue en 2000 par Olivier Mestre, Méthodes statistiques pour l'homogénéisation des séries climatiques (Université Paul Sabatier, Toulouse), en français et très intéressante pour creuser.

Hélas, je l'ai mais je ne retrouve pas sur Google le lien pour la télécharger. Si celui qui me l'avait indiquée l'a encore et me lit, pour les personnes intéressées...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

oui certes on peut voir cela d'un point de vue uniquement technique, chiche.

Dans ce cas on n'est pas dans la bonne rubrique on devrait plutôt être en climatologie pure.

Mais puisque ce sujet a été placé ici je suppose que c'est pour une bonne raison.

Par contre je ne vois pas qui va pouvoir apporter des infos techniques sur l'homogénéisation des données de la station de Marignane, par exemple.

Il serait donc intéressant d'établir une méthodologie simple qui reprendrait un peu ce que l'on fait pour homogénéiser les stations en général.

La comparaison des données de la station avec les données des stations proches serait déjà un exercice à la portée de ce forum.

C'est un peu comme cela qu'il faudrait procéder en prenant une station de référence, et en l'étudiant en particulier.

Je pense plutôt que Marignane, à Bourges qui présente l'intérêt d'être en plein centre géographique de la France.

En plus on a déjà des photos de cette station sur IC (voir le lien)

Enfin on peut aussi prendre les stations les unes après les autres.

à mon tout petit niveau étant possesseur d'une station depuis quelques années et pour l'anecdote, je me suis amusé à comparer les Tm de ma station avec celles de Toulouse-Blagnac.

je suis en pleine cambrousse à 20 km au sud de TB (donc pas dans le vent dominant) à une altitude de +24m par rapport à TB (presque rien donc) et voilà ce que cela donne:

1197110264.jpg

je dois dire que je m'attendais à plus de différence, quoiqu'il faille relativiser évidemment les données de ma propre station, mais le suivi des 2 relevés me semble tout de même remarquable ainsi que le peu de différence entre les moyennes de Tm sur la période (mars 2005 à octobre 2007)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci. Je ne vois pas mon parking, il doit y avoir un pb avec les coordonnées MF ou celles du géoportail IGN.

Sinon, ce n'est pas très dégagé l'horizon, on voit des batiments de part et d'autre. La distance par rapport à une construction est de combien dans les "bonnes pratiques" des stations de référence ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui certes on peut voir cela d'un point de vue uniquement technique, chiche.

Dans ce cas on n'est pas dans la bonne rubrique on devrait plutôt être en climatologie pure.

Mais puisque ce sujet a été placé ici je suppose que c'est pour une bonne raison.

Par contre je ne vois pas qui va pouvoir apporter des infos techniques sur l'homogénéisation des données de la station de Marignane, par exemple.

Il serait donc intéressant d'établir une méthodologie simple qui reprendrait un peu ce que l'on fait pour homogénéiser les stations en général.

La comparaison des données de la station avec les données des stations proches serait déjà un exercice à la portée de ce forum.

C'est un peu comme cela qu'il faudrait procéder en prenant une station de référence, et en l'étudiant en particulier.

Je pense plutôt que Marignane, à Bourges qui présente l'intérêt d'être en plein centre géographique de la France.

En plus on a déjà des photos de cette station sur IC (voir le lien)

Enfin on peut aussi prendre les stations les unes après les autres.

Oui, tu as raison, il faudrait voir au moins en général (hors cas particulier de stations) :

- quelles sont les "bonnes pratiques" pour des enregistrements en station de référence (distance des bâtis, des champs cultivés, etc.)

- quelles sont les effets reconnus des usages des sols (= types de modifications significatives et dans quelles conditions)

- quelles sont les techniques d'homogénisation (= la prise en compte des effets progressifs d'usage des sols s'ils existent)

Je ne suis pas contre un cas d'école sur une station analysée en particulier, mais il faudrait d'abord voir celle où l'on glane le plus de renseignements historiques (l'idéal, ce serait des séries de photos aériennes à 20 ans de distance, pour voir ce qui a changé au sol, quelle surface cela représente, quelle distance de la station, etc.)

Ensuite on peut comparer avec des stations alentour mais...

il faut que ces stations soient elles-mêmes homogénéisées

il faut que ces stations ne soient pas elles-mêmes sujettes au même type d'influence locale

J'avais raconté ici je crois une expérience quand je vivais dans le 41 : j'avais été voir une toute petite station supposée rurale (Lisle) dont j'avais acheté les données avec celles de Blois et Montoire. Et là surprise : la station est à 150 m de la principale nationale du département (à gros trafic camion), elle est encaissée dans un vallon au pied d'un grand viaduc, il y a une dizaine de maisons ou de "granges" en tôle autour, dont certaines constructions à l'évidence plus récente que le début des enregistrements... bref, toute rurale qu'elle soit sur le papier (Lisle doit avoir 200 ou 300 habitants), cette station avait sans doute autant ou plus subi d'influence de surface que celles de Blois ou Montoire !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dirais à 99% que la station se situe juste à gauche du terrain de tennis, à droite du carré rouge.

La station de Rennes elle est introuvable lol

Sinon je ne comprends toujours pas pourquoi vous ne creusez pas les données des RS et des réanalyses entre 1000 et 850 hPa, pour voir que le RC ce n'est pas limité à 2m au sol...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Ensuite on peut comparer avec des stations alentour mais...

il faut que ces stations soient elles-mêmes homogénéisées

il faut que ces stations ne soient pas elles-mêmes sujettes au même type d'influence locale

J'avais raconté ici je crois une expérience quand je vivais dans le 41 : j'avais été voir une toute petite station supposée rurale (Lisle) dont j'avais acheté les données avec celles de Blois et Montoire. Et là surprise : la station est à 150 m de la principale nationale du département (à gros trafic camion), elle est encaissée dans un vallon au pied d'un grand viaduc, il y a une dizaine de maisons ou de "granges" en tôle autour, dont certaines constructions à l'évidence plus récente que le début des enregistrements... bref, toute rurale qu'elle soit sur le papier (Lisle doit avoir 200 ou 300 habitants), cette station avait sans doute autant ou plus subi d'influence de surface que celles de Blois ou Montoire !

tu ne trouveras pas bp de stations dans ce cas qui ne subissent pas d'influence éventuelle des changements anthropiques aux alentours.

reste à quantifier ces influences qui pourront être très localisées (bâtiment chauffé ou non, route, évolution du traffic, etc.) ou moins localisées (extension d'une zone urbaine à proximité non-immédiate, utilisation des sols, etc)

bref c'est la prise en compte de l'effet "urbain" dans son ensemble.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon je ne comprends toujours pas pourquoi vous ne creusez pas les données des RS et des réanalyses entre 1000 et 850 hPa, pour voir que le RC ce n'est pas limité à 2m au sol...

Je suis peut-être naïf, mais je n'imagine pas que le plus sauvage des sceptiques puisse encore croire que le RC constaté au 20ème est uniquement dû à une mauvaise (ou absence d') homogénéisation des données des stations au sol. Bref, le sujet, au moins en ce qui me concerne, ne concerne pas le RC global (et je suis Meteor dans son souhait de le déplacer en climato) et corresond bcp + à de la curiosité intellectuelle face à un pb à l'envers que je n'arrive pas à résoudre: à mon modeste niveau, je suis très perplexe sur le résultat de l'homogénéisation sur les stations françaises de la base GSN (pour éviter toute polémique, je suis tout aussi perplexe face au "saut" observé après 1999 à Marignane -saut qui va dans le sens d'une homogénéisation réduisant le réchauffement récent et que l'on retrouve sur les autres stations, de mémoire-, que face à des ajustements amplifiant le réchauffement récent); autrement dit, je n'arrive pas à conceptualiser le début d'une piste crédible pouvant expliquer certains aspects saillants de la courbe de comparaison. Mais il est peut-être effectivement vain d'espérer obtenir des réponses via ce forum. J'essaierai donc d'en obtenir directement à la source, i.e. chez MF je crois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

(...)

Enfin on peut aussi prendre les stations les unes après les autres.

à mon tout petit niveau étant possesseur d'une station depuis quelques années et pour l'anecdote, je me suis amusé à comparer les Tm de ma station avec celles de Toulouse-Blagnac.

(...)

Justement, Mestre dans la thèse précitée consacre un exemple sur l'effet d'urbanisation et c'est Toulouse-Blagnac. C'est intéressant parce que quand je l'avais lu, je n'avais pas été convaincu à cause ma propre expérience de Lisle (41) voir ci-dessus. Pour voir si TB est sensible à l'effet d'usage des sols sur l'aérodrome, Mestre a comparé avec les séries de Cugnaux, Ondes, Ségreville et Villemur-sur-Tarn (bleds que j'ignore évidemment, mais tu dois peut-être connaître default_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20">). Je voudrais bien savoir si ces stations dites "de campagne" ont vraiment eu un environnement stable entre 1961 et 1998 (période que Mestre analyse), parce que si elles se sont entourées de maisons, ce n'est pas trop étonnant qu'elles convergent avec TB.

Même sur des stations proches, on voit quand même que les différences d'enregistrement peuvent aller de 0,19 à 0,31 °C / décennie, ce qui n'est pas négligeable pour les ordres de grandeur du RC (mais c'est très convergent sur la seconde colonne) :

image8qj7.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis peut-être naïf, mais je n'imagine pas que le plus sauvage des sceptiques puisse encore croire que le RC constaté au 20ème est uniquement dû à une mauvaise (ou absence d') homogénéisation des données des stations au sol.

(...)

Je ne le crois pas non plus, mais je reste en revanche toujours dubitatif sur le chiffre très faible retenu par l'AR4 (comme l'AR3) : 0,006 °C/dec sur les terres pour l'ilot de chaleur urbain... Analyser 6 stations en France, cela permet de se faire une idée sur le réalisme de cette estimation (pour notre zone au moins, mais comme le réseau français est je crois plutôt réputé pour sa qualité par rapport à pas mal d'autres continents).

Cela dit, je m'intéresse au RC et je le postais dans cette perspective (d'où le choix du forum Evolution du climat), mais je ne suis pas contre un déplacement vers Climatologie si cela vous semble mieux adapté, vu que le plus intéressant est en effet de comprendre en détail.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne le crois pas non plus, mais je reste en revanche toujours dubitatif sur le chiffre très faible retenu par l'AR4 (comme l'AR3) : 0,006 °C/dec sur les terres pour l'ilot de chaleur urbain... Analyser 6 stations en France, cela permet de se faire une idée sur le réalisme de cette estimation (pour notre zone au moins, mais comme le réseau français est je crois plutôt réputé pour sa qualité par rapport à pas mal d'autres continents).

Cela dit, je m'intéresse au RC et je le postais dans cette perspective (d'où le choix du forum Evolution du climat), mais je ne suis pas contre un déplacement vers Climatologie si cela vous semble mieux adapté, vu que le plus intéressant est en effet de comprendre en détail.

Je ne vais pas me mêler à cette discussion outre mesure, sauf pour dire deux choses

1 en France, essayez donc de trouver les rapports ou les publis de Pierre Bessemoulin qui a été un bon moment en charge de la Climato à Meteo France

2 comme le dit meteor, cette discussion entre amateurs plus ou moins eclairés ( mais forcément incomplètement éclairés) n'est pas à sa place ici. J'insiste particulièrement sur l'incomplétude des compétences des participants, pointues parfois , nulles ailleurs ça donne des cocktails assez détonnants et sans la participation de pros du domaine, le résultat final est très incertain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dirais à 99% que la station se situe juste à gauche du terrain de tennis, à droite du carré rouge.

La station de Rennes elle est introuvable lol

Sinon je ne comprends toujours pas pourquoi vous ne creusez pas les données des RS et des réanalyses entre 1000 et 850 hPa, pour voir que le RC ce n'est pas limité à 2m au sol...

C'est le site que tu donnes en lien plus haut ? Il y a des espèces de rond, mais ce n'est pas très précis. Dans la plupart des cas en France, cela semble 0,2-0,4 /dec pour les TG annuelles 1946-2006 (8), mais il y a des ronds à 0-0,2 / dec (5) et un autre non significatif. (De toute façon, si l'on prend les choses sous l'angle du RC, la question est plutôt de savoir si l'effet urbain peu représenter 0,1, 1 ou 10% des tendances sur les terres, évidemment pas 50 ou 90% !).

Sinon, pour que je ne meurs pas idiot, une réanalyse à 850 hPa (par exemple), cela se fait comment concrètement, on prend quelles mesures de base ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

(...)

2 comme le dit meteor, cette discussion entre amateurs plus ou moins eclairés ( mais forcément incomplètement éclairés) n'est pas à sa place ici. J'insiste particulièrement sur l'incomplétude des compétences des participants, pointues parfois , nulles ailleurs ça donne des cocktails assez détonnants et sans la participation de pros du domaine, le résultat final est très incertain.

Merci pour la référence.

Comme à Météor, je te réponds que le résultat final de toute discussion ici (ou presque) est souvent incertain ! En fait, le but est de rassembler des infos sur l'évolution historique des stations (ce qui est quand même intéressant*) et sur la manière dont on prend en compte leur environnement. Mais on ne va pas refaire le monde ni aboutir à un chiffrage précis du flux de chaleur sensible moyen à Toulouse Blagnac en 1982 et en 2004... Plus modestement, cela permet de réfléchir aux grandeurs pertinentes pour ce genre de problématique. Et j'espère bien que quelques "pros" de la météo donneront leur avis, car ce serait très utile en effet.

(*) Sans comparaison avec ce que l'on peut faire ici, voir le travail des équipes d'Anthony Watts sur le réseau USHCN :

http://www.surfacestations.org/

Share this post


Link to post
Share on other sites

2 comme le dit meteor, cette discussion entre amateurs plus ou moins eclairés ( mais forcément incomplètement éclairés) n'est pas à sa place ici. J'insiste particulièrement sur l'incomplétude des compétences des participants, pointues parfois , nulles ailleurs ça donne des cocktails assez détonnants et sans la participation de pros du domaine, le résultat final est très incertain.

Cela vaut alors pour toute discussions sur le climat et ses mécanismes dans un forum. Voire au-delà de ce forum: l'étude du climat, de ses mécanismes et de son évolution n'est-elle pas encore une discipline où par essence l'incomplétude (si je comprends bien le sens que tu donnes à ce mot) est inévitable (même chez les pros?), en raison de son caractère éminemment pluri-disciplinaire (météorologie, océanographie, glaciologie, astronomie, botanique, paléontologie... mathématiques et statistiques évidemment)? Cela dit, sur un pb aussi pointu que l'homogénéisation, je préfère effectivement poser des questions simples sur des cas concrets à des pros, ce que je vais essayer de faire et je te remercie pour le point 1 de ton post!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Cela vaut alors pour toute discussions sur le climat et ses mécanismes dans un forum. Voire au-delà de ce forum: l'étude du climat, de ses mécanismes et de son évolution n'est-elle pas encore une discipline où par essence l'incomplétude (si je comprends bien le sens que tu donnes à ce mot) est inévitable (même chez les pros?), en raison de son caractère éminemment pluri-disciplinaire (météorologie, océanographie, glaciologie, astronomie, botanique, paléontologie... mathématiques et statistiques évidemment)? Cela dit, sur un pb aussi pointu que l'homogénéisation, je préfère effectivement poser des questions simples sur des cas concrets à des pros, ce que je vais essayer de faire et je te remercie pour le point 1 de ton post!

oui bien sûr mais là c'est un secteur un peu ignoré (un peu aride faut dire default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> ) par ceux, amateurs plus ou moins éclairés, qui s'intéressent depuis un moment à l'évolution du climat.

Ceci dit lozere, pour revenir dans le sujet, que penser du caractère rural ou non de la station Mont Aigoual?

Cette station présente t'elle le maximum de garanties à ce point de vue?

Si oui que penser de cette évolution, de mon point de vue non expérimenté, assez surprenante, de la Tm du Mont-Aigoual,

(en espérant ne pas avoir fait d'erreur car y a pas mal de manips sur les données)

1197120033.jpg

0.63°C/décennie c'est du même ordre de grandeur que le chiffre que je citais pour la France sur une période un peu différente et émanant cette fois de Tyndall soit 0.48°C/décennie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui bien sûr mais là c'est un secteur un peu ignoré (un peu aride faut dire default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> ) par ceux, amateurs plus ou moins éclairés, qui s'intéressent depuis un moment à l'évolution du climat.

Ceci dit lozere, pour revenir dans le sujet, que penser du caractère rural ou non de la station Mont Aigoual?

Cette station présente t'elle le maximum de garanties à ce point de vue?

Si oui que penser de cette évolution, de mon point de vue non expérimenté, assez surprenante, de la Tm du Mont-Aigoual,

(en espérant ne pas avoir fait d'erreur car y a pas mal de manips sur les données)

1197120033.jpg

0.63°C/décennie c'est du même ordre de grandeur que le chiffre que je citais pour la France sur une période un peu différente et émanant cette fois de Tyndall soit 0.48°C/décennie.

Entièrement d'accord avec toi sur le fait que la seule station a priori rurale en France dont les données sont publiques présente une tendance au réchauffement pas sensiblement différente du signal des stations urbaines (cela dit, je crois que l'homogénéisation du Mont-Aigoual sur GSN est identique aux données brutes, ce qui est peut-être normal -aucun changement d'instruments?- mais qui mériterait confirmation et explication). Je crois même en avoir parlé sur ce forum il y a un certain temps déjà (idem pour la station de l'Ile de Groix, mais là, le caractère parfaitement rural est peut-être moins évident). Ca m'avait bcp surpris pour être honnête. Cela dit, le nombre de stations françaises dont les données sont a priori non influencées par des considérations d'urbanisation et publiques est tellement restreint qu'il est difficile de généraliser.Et pour en revenir à GSN, je finalise qques graphiques pour illustrer pourquoi je suis très perplexe sur certains aspects des résultats de l'homogénéisation et non sur la méthode que je ne suis pas qualifié pour commenter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le site que tu donnes en lien plus haut ? Il y a des espèces de rond, mais ce n'est pas très précis. Dans la plupart des cas en France, cela semble 0,2-0,4 /dec pour les TG annuelles 1946-2006 (8), mais il y a des ronds à 0-0,2 / dec (5) et un autre non significatif. (De toute façon, si l'on prend les choses sous l'angle du RC, la question est plutôt de savoir si l'effet urbain peu représenter 0,1, 1 ou 10% des tendances sur les terres, évidemment pas 50 ou 90% !).

Sinon, pour que je ne meurs pas idiot, une réanalyse à 850 hPa (par exemple), cela se fait comment concrètement, on prend quelles mesures de base ?

Une réanalyse consiste à réutiliser l'ensemble des données disponibles à l'époque, corrigées s'il y a lieu (je suppose que c'est ça qui t'intéresse) mais avec la version up to date d'un modèle (en l'occurence ECMWF). Si on effectue l'analyse des données de 70 à 2000 on ne va pas inventer des mesures inexistantes bien sûr mais si des mesures satellite étaient disponibles à l'époque et compatibles, on va les utiliser d'une manière éuivalente à ce qui se fait aujoud'hui.

Parler des méthodes d'assimilation est HS me semble t il.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...