florent76

Principaux SITES de prévisions saisonnières

Messages recommandés

Février, mars, début juin, aout , et même un peu septembre quasiment comme 1962.... 

Cela fait pas de mal de points concordants et tends à confirmer encore plus qu'un hiver rude nous attends bien en fin d'année. Le cycle de 55 ans et les grandes correspondances avec le trend 1842-45 nous y mène tout droit. La période actuelle correspondrait également dans le cycle différent des "grands hivers" à l'année précédent ceux-ci d'où des ressemblances avec 1962, 1996... Une manière de croiser les différents cycles pour accroître encore la fiabilité de l'analyse et de la prévision qui en découle.

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bibi1526   

Bonjour à tous ! J'ai une question : comment fait-on pour accéder aux prévisions saisonnières de MF ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous ! J'ai une question : comment fait-on pour accéder aux prévisions saisonnières de MF ?

Ce sujet a été conçu justement pour accéder facilement et rapidement à toutes les prévisions saisonnières disponibles et pour les commenter chaque mois.Remontes au début du sujet ou cliques sur le dernier lien en bas de ce post pour y accéder directement.

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

Les plus proches sont ensuite 1895 et 1949 : normal, c'est prévu théoriquement et vérifié dans les faits. Mais ensuite,si tu en connais d'autres, ou au moins une autre qui réussi à cumuler au moins 5/8 de ces critères comme ces années, j'aimerais bien savoir laquelle ?

Autant je suis un peu ébranlé par une certaine similitude entre 1844 et 2005, autant je suis un peu surpris de ce que tu dis concernant 1895 et 1949.Si je prends l'exemple de décembre pour PLB on a, en températures absolues:

1844:-1

1895:5.3

1949:4.8

pour DJF

1844/1845 : 2.9

1895/1896: 2.67

1949/1950: 4.73

s'il ya pour DJF des similitudes entre 1844 et 1895 on en est assez loin pour 1949.

Pour les mois de décembre on a similitude entre 1895 et 1949 mais pas avec 1844.

Je n'ai pas fait la vérif des trends au jour le jour pour tous les mois des ces différentes années mais il semble que, pour ce que j'ai regardé, on ait des trends assez différents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Autant je suis un peu ébranlé par une certaine similitude entre 1844 et 2005, autant je suis un peu surpris de ce que tu dis concernant 1895 et 1949.

Si je prends l'exemple de décembre pour PLB on a, en températures absolues:

1844 et 2005 sont les années qui se ressemblent le plus périodiquement. 1895 et 1949 ne ressemblent à 2005 que par phases encore plus restreintes (août et début septembre par exemple) et non pas en tout temps. Ce ne serait ainsi pas le cas en décembre où 2005 et les années 1895 et 1949 suivraient des évolutions différentes. On note d'ailleurs que de la même manière que 2005 est plus proche de 1844, 1895 est relativement plus proche de 1949. Notre théorie prévoit que ces 4 années régulièrement réparties dans le temps à environ 55 ans l'une de l'autre soient ressemblantes, constituant éventuellement des couples en interne plus proches. On ne cesse de le vérifier mois après mois depuis 2 ans et on peut penser que ce n'est pas fini.

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Revenons dans le sujet qui vise plus à parler des prévisions des autres que de celles que j'établie moi même...

Les anglais de TWO (theweatheroutlook) se rapprochent des tendances les plus répandues, avec un mois de septembre chaud qui se refraichi en sa fin, un mois d'octobre pouvant être agréable parfois avant un mois de novembre dans les normes se refroidissant nettement à la fin, au point d'évoquer la neige.

Suit une analyse pour l'hiver qui ne nous apprends pas grand chose, si ce n'est que nos amis anglais sont encore dans l'expectative même si certaines sources seraient favorables au froid.

L'automne 2005 en Europe par les prévisionnistes anglais de TWO.

Température : proches des normales

Précipitation : proches des normales

Septembre

1) Chaud et agréable d'abord. Refroidissement pendant la deuxième moitié du mois avec un temps plus souvent maussade.

2) On s'attend à ce que le temps doux et agréable soit remplacé tôt dans le mois par des conditions beaucoup plus fraîches et moins agréables. Le mois pourrait être plus frais que la moyenne.

3) Agréable et chaud d'abord. Tournant progressivement en un temps plus maussade pendant le mois avec les températures tombant au nouveau des valeurs moyennes.

4) Sec pendant une grande partie du temps, bien qu'avec la possibilité des conditions plus fraîches et de pluie parfois.

Octobre

1) Conditions variées tout au long du mois avec des périodes de temps plus chaud et sec parfois.

2) Un mois plutôt variable avec les températures probablement au-dessous de la moyenne saisonnière.

3) Mois sec et agréable entremêlé dans des conditions variables. Les températures sont près de la moyenne.

4) Plutôt instable parfois avec de la pluie. Les températures près ou peut-être légèrement au-dessous de la combinaison moyenne.

Novembre

1) Mois variable approchant des quantités moyennes de précipitations. Possibilité en fin de mois de conditions plus froides donnant une chance de neige par endroits.

2) Conditions variables proches des températures moyennes.

3) Conditions souvent variables proches des températures moyennes. Des conditions plus froides peuvent développer parfois en fin de mois menant la neige par endroits.

4) Un mois mélangé avec des périodes chaudes, mais aussi de la pluie parfois.

Pays

1) France du Nord et du Centre

, Bénélux, Allemagne de l'Ouest et Danemark

2) Norvège, Finlande, Suède

3) Pologne, Allemagne de l'Est, Autriche, Suisse, Hongrie, République Tchèque

4) Portugal, Espagne, France du Sud

et Italie centrale et du Sud

Pour l'hiver 2005-06, voici une analyse citée en page d'acceuil du site.

Des indicateurs pour cet hiver - Brian Gaze

Dans les parties 1 et 2 des messages de mon blog j'ai regardé ce que les personnes pensent quand elles parlent d'un hiver froid et comment les hivers récents ont été mesurés vis-à-vis de ces critères. Dans la présente partie, je veux faire un examen rapide à l'hiver qui approche et de certains des facteurs que je considérerai quand seront publiées les prévisions de TWO vers le début de décembre.

Analyse de automne

Le premier point est ce qui va se produire pendant les 8 semaines prochaines et qui aura un grand impact sur les prévisions de TWO. Ma vue est que les modèles fournissent pour l'automne quelques indications au sujet de ce que nous pouvons escompter pendant décembre, janvier et février. Pour un hiver froid, la tendance automnale la plus favorable est celle d'IMO avec septembre frais et variable, octobre chaud et sec, et puis novembre plutôt froid et cyclonique. Ce qui est déjà assez clair, c'est ce septembre est peu susceptible d'être un mois frais. Presque à mi-chemin du mois, les températures sont au-dessus de la moyenne sur une longue durée. Si le modèle des années récentes continue nous pouvons alors prévoir rapidement un refroidissement pendant octobre. Pendant que les conditions instables prendraient prises, les premiers coups de froids significatifs du nord commenceraient à affecter l'Ecosse. Ce modèle tendrait à suggérer un nouvel hiver doux, mais ce que j'observerai étroitement est l'évolution du modèle pendant novembre. Je ne serais pas étonné de voir des conditions plus froides se développer pendant ce mois avec la chance de voir la neige tôt dans le nord. Si ceci se produit et que le mois s'avère être plus froid nous peut alors regarder la probabilité d'un froid ou très froid janvier ou février

Les prévisions de l'oscillation d'Atlantique nord (NAO)

Plusieurs sources ont permi de suggérer que la NAO deviendrait négative cet hiver. Ce favoriserait un temps plus froid parce qu'il implique que la pression sera plus grande au nord donnant au R-U une plus grande probabilité d'un jet vers l'est d'air froid se développant à travers le R-U à certains moments pendant les mois d'hiver. Quand la Grande-Bretagne devient VRAIMENT froide, le vent vient presque toujours de l'est.

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
marco_p   

Je continue la discussion dans ce topic, je sais bien que ce n'est pas le bon, mais c'est celui qui est actif;

J'ai regardé les courbes fournies par florent sur sa page vérification.

Un point de détail d'abord, la seconde est tronquée à zéro (en fait les deux courbes oranges "observations" doivent être identiques entre les deux graphiques, or ce n'est pas le cas). Apparement une valeur absolue s'est introduite subrepticement dans la formule.... à corriger donc

Sur les valeurs, on obtient sur les 32 mois:

observé modèle

Moyennes 1,10 0,99

variance 1,97 2,90

sigma 1,40 1,70

erreur moyenne - 0,12

erreur quadratique moyenne 1,2°C

Donc le modèle est un peu plus froid que la réalité, et a une plus grande variabilité.

Corrélation modèle-réalité 0,70

Corrélation erreur-réalité -0,17

La corrélation de 0,7 (qui ne représente quand même que 50% de la variance...) est significative, sa barre d'erreur est approximativement entre 0,45 et 0,85

Ca ne parait donc pas mauvais, mais comme souvent la corrélation est une mesure un peu trompeuse... Un grande partie de ce bon score est due à la très bonne prévision de juin et aout 2003 (si je savais mettre des images sur ce forum, je vous montrerais le nuage de point typique: très dispersé, sauf quatre points chauds et un point froid qui "calent" la droite.)

en tout cas il n'y a pas de corrélation significative entre l'erreur commise et la valeur à prédire.

Tout ceci suppose evidemment que la méthode de prévision est identique depuis janvier 2003.

La bonne question me parait maintenant de chercher pourquoi le modèle a bien fonctionné en été 2003, en terme de physique.

Pour le prochain hiver nous verrons bien, pour l'instant les performances ne sont globalement pas très bonnes l'hiver. Mais si il y a un signal physique fort comme la NAO on peut obtenir des résultats explicables;

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir marco_p,

Je continue la discussion dans ce topic, je sais bien que ce n'est pas le bon, mais c'est celui qui est actif;

J'ai regardé les courbes fournies par florent sur sa page vérification.

Un point de détail d'abord, la seconde est tronquée à zéro (en fait les deux courbes oranges "observations" doivent être identiques entre les deux graphiques, or ce n'est pas le cas). Apparement une valeur absolue s'est introduite subrepticement dans la formule.... à corriger donc

C'est voulu : Le but est de comparer erreur prévisionnelle et écart à la normale tout deux en valeurs absolues. Cela me permet ensuite de calculer l'erreur cumulée sur plusieurs mois et exprimée en valeur absolue, autrement erreurs positives et négatives s'annuleraient et le chiffre ne serait pas représentatif de l'erreur.
Sur les valeurs, on obtient sur les 32 mois:

observé modèle

Moyennes 1,10 0,99

variance 1,97 2,90

sigma 1,40 1,70

erreur moyenne - 0,12

erreur quadratique moyenne 1,2°C

Donc le modèle est un peu plus froid que la réalité, et a une plus grande variabilité.

Corrélation modèle-réalité 0,70

Corrélation erreur-réalité -0,17

La corrélation de 0,7 (qui ne représente quand même que 50% de la variance...) est significative, sa barre d'erreur est approximativement entre 0,45 et 0,85

C'est bien cela, merci pour tous ces calculs.
Ca ne parait donc pas mauvais, mais comme souvent la corrélation est une mesure un peu trompeuse... Un grande partie de ce bon score est due à la très bonne prévision de juin et aout 2003 (si je savais mettre des images sur ce forum, je vous montrerais le nuage de point typique: très dispersé, sauf quatre points chauds et un point froid qui "calent" la droite.)

en tout cas il n'y a pas de corrélation significative entre l'erreur commise et la valeur à prédire.

En d'autres terme, qu'est ce que cela signifie ??
Tout ceci suppose evidemment que la méthode de prévision est identique depuis janvier 2003.

Elle est totalement identique d'un bout à l'autre et également pour la période future ; c'est tout l'intérêt de la démonstration.
La bonne question me parait maintenant de chercher pourquoi le modèle a bien fonctionné en été 2003, en terme de physique.

C'est peut-être là que Météo France aurait peut-être les moyens technologiques pour m'aider à comprendre... Merci pour l'intérêt porté à mes travaux. Quelle hypothèse préliminaire suggéreriez-vous ?
Pour le prochain hiver nous verrons bien, pour l'instant les performances ne sont globalement pas très bonnes l'hiver. Mais si il y a un signal physique fort comme la NAO on peut obtenir des résultats explicables;

Wait and see !Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Florent est tu préparé à un hiver comme les précédents cet à dire normal à plutôt doux? projectons nous en mars 2006, comment expliquerait tu que le "terrible hiver 2005/2006" n'ai pas eu lieu? merci de ta réponse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
GD   

C'est peut-être là que Météo France aurait peut-être les moyens technologiques pour m'aider à comprendre... Merci pour l'intérêt porté à mes travaux. Quelle hypothèse préliminaire suggéreriez-vous ?

une "situation" climatologique similaire me semble être une bonne piste

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bicri   

Marco p , tu parles des prévi mf de 2003 , mais à quoi est dû , la non correspondance entre les prévisions concernant les divers scénarios et la carte d'anomalie prévue à 850 hpa , celà fait plusieurs mois , que celle ci ne bouge pas , alors que les commentaires quant a eux évoluent , la légende est absente de cette carte , mais je pense qu'il s'agit encore de juillet/août/septembre 2005.merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Florent est tu préparé à un hiver comme les précédents cet à dire normal à plutôt doux? projectons nous en mars 2006, comment expliquerait tu que le "terrible hiver 2005/2006" n'ai pas eu lieu? merci de ta réponse.

Erreur prévisionnelle, mais en l'état de mes recherches, je ne saurais pas l'expliquer précisément. Si mon hypothèse ne fonctionnait pas cet hiver, restera une seule possibilité : cet hiver rude aurait lieu en 2006-07. C'est un scénario évalué pour l'heure à 10%, contre 90% pour cette année. Si aucun des deux n'était froid, il sera nécessaire de reprendre tous le travail pour la prévision des hivers rude. Il n'en restera pas moins très forte concordance de trends de 2003 à 2005.
une "situation" climatologique similaire me semble être une bonne piste

Tu ne m'apprends pas grand chose GD : c'est là dessus que je travaille : la situation climatologique est visiblement similaire et cela fait des mois que je m'en suis rendu compte. Pourquoi physiquement, comment l'expliquer ?? La piste du solaire est la mienne, renforcée par la périodicité des similitudes... Mais cela ne permet pas pour autant de comprendre comme tout cela fonctionne.
Marco p , tu parles des prévi mf de 2003 , mais à quoi est dû , la non correspondance entre les prévisions concernant les divers scénarios et la carte d'anomalie prévue à 850 hpa , celà fait plusieurs mois , que celle ci ne bouge pas , alors que les commentaires quant a eux évoluent , la légende est absente de cette carte , mais je pense qu'il s'agit encore de juillet/août/septembre 2005.merci.

Bicri, Marco_p parle de mes propres prévisions pour 2003. Cela dit ta question est intéressante, surtout qu'elle s'inscrit parfaitement dans ce sujet qui vise à décripter toutes les prévisions saisonnières existantes. Alors, quid des prévisions saisonnières de MF ??Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LuNaTic   

Salut Florent,

Non je ne connais pas d'années similaires à 2005, mais je n'ai fait aucune recherche. Je pourrais le faire d'ici quelques semaines, mais pour le moment je me demande pourquoi je m'autorise encore à perdre un temps précieux en écrivant sur ce forum default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20"> .

Au fait, je sais pas si je te l'avais demandé, mais est-ce que tu te bases aussi sur le trend 1681-1684 ?

En Angleterre, 1683 et 1844 sont assez bien corrélés en moyennes mensuelles et correpondent assez à tes prévisions, notamment pour le mois d'avril annoncé chaud ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

Alors, quid des prévisions saisonnières de MF ??

Et bien elles ont tendance à briller par leur absence en ce moment.Alors que tous les grands organismes style NOAA et Met office ont déjà donné des prévisions pour 2006 et bien notre bonne vieille MF nous présente ses prévis jusqu'en novembre, c'est à dire pour le prochain trimestre.

Ce dernier trimestre est déjà bien entamé mais peu importe, c'est ce qu'on appelle la réactivité.

Je serais auditeur AFAQ (qualité) je leur mettrais une NC sans problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Florent,

Non je ne connais pas d'années similaires à 2005, mais je n'ai fait aucune recherche. Je pourrais le faire d'ici quelques semaines, mais pour le moment je me demande pourquoi je m'autorise encore à perdre un temps précieux en écrivant sur ce forum  .

Au fait, je sais pas si je te l'avais demandé, mais est-ce que tu te bases aussi sur le trend 1681-1684 ?

En Angleterre, 1683 et 1844 sont assez bien corrélés en moyennes mensuelles et correpondent assez à tes prévisions, notamment pour le mois d'avril annoncé chaud ?

Je me base sur ce trend théoriquement, et bientôt ce sera aussi statistiquement pour conforter encore mes calculs.C'est étrange que tu me demandes cela ce soir, mais je n'en attendais pas moins de toi qui suit de près mon travail. Je viens précisément d'en entreprendre l'étude au jour le jour et je constate qu'il ressemble assez fortement aussi à 1844 et donc 2005 jusqu'ici. Et ce trend 1681-1684, qui rentre parfaitement dans notre cycle de 55 ans m'intéresse beaucoup. Il est similaire jusqu'au bout et a la même particularité comme de bien-entendu, de se terminer par un hiver rude, l'hiver 1683-84 tout aussi long que l'hiver 1844-45 et peut-être que le futur 2005-06. Encore un élément de plus qui renforce mon hypothèse de travail.

On ne pourra jamais le prouver, mais un des plus anciens précédents historiques pourrait être le trend 1303-1306. C'est pour cela et je ne le dirai jamais assez : pour faire de la bonne prévision saisonnière, travailler sur 50 ou même 100 ans de données est insuffisant et ne permet pas de voir des phénomènes qui ne sont lisibles d'après moi que sur le très long terme.

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

C'est pour cela et je ne le dirai jamais assez : pour faire de la bonne prévision saisonnière, travailler sur 50 ou même 100 ans de données est insuffisant et ne permet pas de voir des phénomènes qui ne sont lisibles d'après moi que sur le très long terme.

Si tu travailles sur le très long terme tu dois pouvoir trouver du côté des reconstructeurs.Tu connais je suppose un certain Michael Mann.

Je suis persuadé qu'on doit pouvoir trouver tes cycles de 55 ans par la dendrochronologie euopéenne.

Tu devrais t'y intéresser, tu pourrais remonter 2000 ans en arrière grâce aux vestiges de bois antiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu travailles sur le très long terme tu dois pouvoir trouver du côté des reconstructeurs.

Tu connais je suppose un certain Michael Mann.

Je suis persuadé qu'on doit pouvoir trouver tes cycles de 55 ans par la dendrochronologie euopéenne.

Tu devrais t'y intéresser, tu pourrais remonter 2000 ans en arrière grâce aux vestiges de bois antiques.

Je n'ai pas attendu et je m'y suis déjà intéressé depuis bien des années. Je retrouve mon cycle jusqu'au XIe siècle. Ensuite, c'est faute de données que j'ai dû abandonner... Comme je le citais, on ne pourra jamais le prouver complétement, mais dans ce cadre paléoclimatologique un des plus anciens précédents historiques pourrait être le trend 1303-1306 correspondant à 1681-1684, 1842-1845 et peut-être bientôt 2003-2006 avec évolutions similaires, et même succession d'un été chaud et d'un hiver rigoureux à 30 mois d'intervalle.Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai déjà chiffré et prévu le mois de décembre 2005 depuis presque un an ; le reste de l'hiver a été évoqué de maintes fois, mais il est vrai que je n'ai pas encore réalisé de topo complet. Cela sera fait dans deux à trois semaines. Pour résumer, un certain redoux en janvier 2006, mais dès la fin du mois le froid serait de retour, s'intensifiant dans la seconde moitié de février 2006, mois qui pourrait être en outre, très neigeux.

En 1845, janvier a eu des températures fluctuantes. Février 1845 a été glacial particulièrement en seconde décade avec 2 épisodes de très grand froid: un vers le 11 et un autre vers le 19. Les 1° et 3° décades ont été un peu plus douces mais quand même assez froides. Ces donnés viennent d'un site dont je ne me souviens plus de l'adresse mais il me semble que ce site a été donné par Lunatic.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bicri   

Florent , je réagissais à un mail , que je venais de lire , mais pas celui dont tu me parles car , c'est encore plus curieux , il ne s'est pas affiché , mais celui ci disait :

"on nous a reproché de ne pas avoir communiqué les prévisions saisonnières (été 2003) , et , un scientifique (pas le moindre ) le nom , ? , à étudié pourquoi le modèle avait été performant cette fois , et le résultat était sans appel et dû au hasard".

en gros c'est celà , mais il m'est impossible de retrouver ce message , j'ai maintenant celui dont tu fait état, bizarre le net.

C'est pourquoi j'avais pensé que marco p travaillait à mf , car le "on nous à repproché" , m'a interpellé.Bonne soirée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Florent , je réagissait à un mail , que je venais de lire , mais pas celui dont tu me parles car , c'est encore plus curieux , il ne s'est pas affiché , mais celui ci disait :

"on nous a reproché de ne pas avoir communiqué les prévisions saisonnières (été 2003) , et , un scientifique (pas le moindre ) le nom , ? , à étudié pourquoi le modèle avait été performant cette fois , et le résultat était sans appel et dû au hasard".

en gros c'est celà , mais il m'est impossible de retrouver ce message , j'ai maintenant celui dont tu fait état, bizarre le net.

C'est pourquoi j'avais pensé que marco p travaillait à mf , car le "on nous à repproché" , m'a interpellé.Bonne soirée.

C'est ce que j'ai pensé aussi concernant marco_p et c'est à ce titre que je lui ai posé quelques nouvelles questions plus haut, dont le quid des prévisions saisonnières en écho avec ton message.Un indice sur son appartenance dans sa signature ?

Parisien de Toulouse, à Météo-France

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   

Je me base sur ce trend théoriquement, et bientôt ce sera aussi statistiquement pour conforter encore mes calculs.

C'est étrange que tu me demandes cela ce soir, mais je n'en attendais pas moins de toi qui suit de près mon travail. Je viens précisément d'en entreprendre l'étude au jour le jour et je constate qu'il ressemble assez fortement aussi à 1844 et donc 2005 jusqu'ici. Et ce trend 1681-1684, qui rentre parfaitement dans notre cycle de 55 ans m'intéresse beaucoup. Il est similaire jusqu'au bout et a la même particularité comme de bien-entendu, de se terminer par un hiver rude, l'hiver 1683-84 tout aussi long que l'hiver 1844-45 et peut-être que le futur 2005-06. Encore un élément de plus qui renforce mon hypothèse de travail.

On ne pourra jamais le prouver, mais un des plus anciens précédents historiques pourrait être le trend 1303-1306. C'est pour cela et je ne le dirai jamais assez : pour faire de la bonne prévision saisonnière, travailler sur 50 ou même 100 ans de données est insuffisant et ne permet pas de voir des phénomènes qui ne sont lisibles d'après moi que sur le très long terme.

Lors de l'hiver 1844-45 c'est le sud de l'Europe qui a ete bien touche avec le nord de l'Afrique tout comme ca ete l'annee derniere et tout comme tu le prevois cette annee en plus. Et c'est decembre qui a ete le plus froid tout bp le prefois cette hiver aussi.

Voici quelque infos :

Si il neige aussi comme ca avait ete le cas en plus l'hiver 1844-45 et bien on sera bien servit ici. Hiver extraordinairement neigeux dans les Ardennes et le Jura. Dans le midi de la France, les routes étaient encombrées par la neige. Il en était de même en Espagne et sur les montagnes du Maroc près de Tétouan. La Seine ne fut pas prise, mais la Saône, la Loire et le Rhin charrièrent des glaçons. Le mois de décembre eu une moyenne de -1°C à Paris.

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

Si il neige aussi comme ca avait ete le cas en plus l'hiver 1844-45 et bien on sera bien servit ici. Hiver extraordinairement neigeux dans les Ardennes et le Jura. Dans le midi de la France, les routes étaient encombrées par la neige. Il en était de même en Espagne et sur les montagnes du Maroc près de Tétouan. La Seine ne fut pas prise, mais la Saône, la Loire et le Rhin charrièrent des glaçons. Le mois de décembre eu une moyenne de -1°C à Paris.

Intéressant mais bien sûr il faut rappeler à l'attention des gens qui espèrent un hiver tel que tu le décris que cette probabilité est extrèmement faible.D'une part parce que la température en Europe est en moyenne supérieure en 2005/1844 de 1.5°C à 2°C et que d'autre part les modèles cliimatiques prévoient plutôt une raréfaction des épisodes de froid et une réduction du nombre de journées de gel (prévu et constaté)

Donc faut pas rêver, si on a un hiver en anomalie froide de -0.5 à -1°C ceux qui aiment le froid pourront s'estimer heureux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant mais bien sûr il faut rappeler à l'attention des gens qui espèrent un hiver tel que tu le décris que cette probabilité est extrèmement faible.

D'une part parce que la température en Europe est en moyenne supérieure en 2005/1844 de 1.5°C à 2°C et que d'autre part les modèles cliimatiques prévoient plutôt une raréfaction des épisodes de froid et une réduction du nombre de journées de gel (prévu et constaté)

Donc faut pas rêver, si on a un hiver en anomalie froide de -0.5 à -1°C ceux qui aiment le froid pourront s'estimer heureux.

Cela c'est le contre et je le prends en compte. Mais n'oublions pas le pour : le début du mois de mars dernier est un rendez-vous très clair que nous a lancé l'hiver je pense, montrant qu'il pouvait encore frapper aussi fort qu'auparavant : des records ont été battu.Alors certes, il pourrait y voir un peu moins de jour de neige quand la masse d'air sera trop proche de l'isotherme 0°C au sol : le réchauffement fera la différence. Mais si le froid s'intensifie, il n'y pourra plus rien et tous les espoirs sont permis si notre hiver rude se présente à son heure.

Wait and see !

Florent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
marco_p   

Il n'y a pas de doute que je travaille à MF, c'est d'ailleurs dans ma signature.

Un point à ajouter dans mon commentaire de tout à l'heure, c'est que si on travaille sur 2004 et 2005, soit en excluant l'été 2003, on obtient des corrélations beaucoup plus faibles, (0.4 à peu près, c'est à mon bureau default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20"> ) et non significative.

En attendant l'hiver, il nous reste à réflechir sur 2003...

Pour les autres questions, demain peut être???

bonne nuit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.