Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Climats du monde


Recommended Posts

Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Le 29/07/2017 à 13:50, mottoth a dit :

Vilsandi

voici que je vous sors un climat maritime: l'ICA est largement sous 1 (à 0.89), et le régime pluviométrique a un maximum décalé vers l'automne comme beaucoup de climats maritime d'Europe du nord et de l'ouest. Dans ce petit coin des pays Baltes, tout est maritime, avec également un décalage thermique des saisons et des amplitudes thermiques bien faibles.

Les données 1981-2010 pour les normales combinées aux Tnn et Txx absolues (-28°C et 32°C) engendrent également un ICA de 0,90 pour cette station.

J'appuie les dires de mottoth en ce sens que le paysage est ici assez nettement maritime, comme en témoignent les quelques photographies des lieux (et pour qui reconnaît ces ambiances maritimes).

Ainsi, étant donné que la Tm mensuelle ne dépasse les 10°C que 4 mois et demi, le climat y est celui de la forêt mixte océanique. 

En somme, un climat tempéré maritime à été bref.

 

Le 29/07/2017 à 15:23, MathieuBreizh a dit :

Climat un peu plus continental qu'océanique

Je dirais donc le contraire...:)

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
  • Replies 4.5k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Merci pour tes précisions Dann, je pensais que les saison sèches de ces climats Ivoiriens étaient moins significatives.   #500. Pôle Sud.   500e fiche et donc un lieu vraiment spéc

# Hors-Série: Le Baïkal.   Je voulais en savoir un peu plus sur l'influence qu'a ce lac sur le climat local: j'ai donc cherché sur Ogimet des stations lacustres, et j'ai été rapidement confr

# Hors-série: le plateau de Putorana et ses environs   Aujourd'hui c'est le plateau de Putorana, et sa réserve naturelle inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, qui est à l'honneur.

Posted Images

Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Le 29/07/2017 à 15:52, mottoth a dit :

Tallinn

L'ensoleillement est une bonne surprise, surtout compte tenu des hivers très gris: les mois d'été tirent là aussi partie des longues périodes de jour (18.5h au solstice) et d'une convection limitée par la proximité de la mer. Cela fait quelques fiches que je suis positivement surpris, la zone des Pays Baltes (continentale ou maritime) est plus agréable à vivre en été que je ne m'imaginais avec des conditions aussi douces et plus ensoleillées que dans le nord de la France le long de l'arc Bretagne - Picardie - Lorraine.

Oui, les régions côtières du nord-est de la Baltique sont bien plus ensoleillées l'été que l'on ne pourrait le croire.

J'ai passé 3 semaines en Finlande (dont 2 semaines dans l'extrême sud : de Helsinki à Turku) quand j'étais jeune ado (fin des années 80), et je me rappelle qu'il avait fait beau presque tous les jours, surtout près de la Baltique, où les gens se baignaient un peu partout et se bronzaient sur les plages et les rochers. Après, bien entendu, un aperçu de 2 semaines ne peut pas être représentatif. Mais cela donne déjà une idée.

L'influence de la mer fraîche et le vent réduisent fortement la convection thermique, ce qui est typique des régions maritimes. Tallinn, comme l'extrême sud de la Finlande, qui sont tout de même légèrement plus continentales que maritimes, bénéficient de ce phénomène.

 

Le 29/07/2017 à 15:52, mottoth a dit :

époque de l'année où le golfe de Finlande est le plus susceptible de geler lors des grands hivers.

Voici une carte qui donne le maximum moyen d'extension des glaces dans la région :

 

img-2-small580.jpg

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Le 03/08/2017 à 15:06, mottoth a dit :

Niznhy Novgorod est à la limite sud la zone où la foret boréale domine, plus au sud on trouve un mélange de prairies et champs cultivés qui domine au détriment de cette forêt. L'homme y est certainement pour quelques chose, mais il est possible que les précipitations estivales un peu plus faibles et surtout plus irrégulières (avec des sécheresses possibles, comme en 2010) pèsent aussi dans ce changement de couvert végétal

Oui c'est presque exclusivement (pour ne pas dire exclusivement tout court) dû au défrichement massif.

Les précipitations estivales (même si elles peuvent être irrégulières avec quelques sécheresses) sont en fait largement suffisantes pour l'établissement de la forêt.

 

http://forestforum.ru/info/pictures/engmap.pdf

Edited by dann17
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Le 06/08/2017 à 06:48, zonal 45 a dit :

Je dirais que Moscou (quitte à être provocateur) a un climat océanique dans lequel l'influence océanique tend vers 0 !

C'est exactement le contraire !

Moscou a un climat éminemment continental. Mais s'il n'est tout de même pas trop fortement continental, c'est justement parce que les influences océaniques sont assez loin d'être négligeables : l'humidité océanique s'incruste un peu en hiver (d'où les stratus fréquents) et pas mal plus en été. Ces quelques intrusions océaniques viennent un peu effriter la continentalité du climat due principalement à un « substrat » (un milieu, une localisation) fortement continental. D'ailleurs, tous (ou presque) les types de temps régnant dans la région moscovite sont clairement continentaux.

 

Le 06/08/2017 à 06:48, zonal 45 a dit :

Il suffit d'ailleurs de comparer les précips en Europe de l'Est et sur la côte Est de l'Amérique du Nord pour s'en convaincre.

Cela montre justement que le climat des façades est est beaucoup moins continental que tu sembles le penser. En effet, ces fortes précipitations sont dues à des incursions d'air océanique doux et chargé de vapeur d'eau (car provenant de zones pleinement océaniques aux eaux très chaudes). Donc sur les façades est des continents, la continentalité est assez nettement réduite.

Les fortes amplitudes thermique annuelles qui y règnent sont trompeuses : elles résultent pour une bonne part d'une influence arctique en hiver et d'une influence subtropicale (voire parfois directement tropicale !) l'été. Bref, si j'osais, en exagérant un peu, je dirais que les climats de façade est sont des climats maritimes à influence continentale.

 

Le 06/08/2017 à 06:48, zonal 45 a dit :

même s'il est parfois de bon ton de critiquer la classif. de Köppen, ça reste pour moi LA référence

La classif de Köppen est pratique, car aisément accessible. Elle est la référence pour des travaux dont l'objet principal n'est pas une analyse climatologique. Bref, il s'agit de la référence pour des sujets de vulgarisation.

Mais lorsque l'on veut procéder à une étude climatologique ou bioclimato fine et rigoureuse, la classif de Köppen n'a quasiment plus aucune utilité.

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, dann17 a dit :

 

La classif de Köppen est pratique, car aisément accessible. Elle est la référence pour des travaux dont l'objet principal n'est pas une analyse climatologique. Bref, il s'agit de la référence pour des sujets de vulgarisation.

Mais lorsque l'on veut procéder à une étude climatologique ou bioclimato fine et rigoureuse, la classif de Köppen n'a quasiment plus aucune utilité.

 

C'est pourtant toujours la classification la plus utilisée, même aujourd'hui.

Et pas seulement pour de la vulgarisation, elle est encore fréquemment utilisée dans des articles scientifiques de climatologie. Prenez 2 seconde pour faire qqs recherches dans les revues les plus prestigieuses telles que Science et Nature.

Donc oui, ça reste LA référence, malgré ses imperfections - et il y en a toujours, car il y a toujours des effets de seuil quand on catégorise, et on est toujours obligé de regrouper des climats de plus en plus différents, à moins de tomber dans un pointillisme qui rend la classification inutilisable..

 

Le plus important est de prendre un peu de recul par rapport à cet outil bien pratique, enfin il me semble.

 

 

Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 2 heures, Tomar a dit :

C'est pourtant toujours la classification la plus utilisée, même aujourd'hui.

Et pas seulement pour de la vulgarisation, elle est encore fréquemment utilisée dans des articles scientifiques de climatologie. Prenez 2 seconde pour faire qqs recherches dans les revues les plus prestigieuses telles que Science et Nature.

Donc oui, ça reste LA référence, malgré ses imperfections - et il y en a toujours, car il y a toujours des effets de seuil quand on catégorise, et on est toujours obligé de regrouper des climats de plus en plus différents, à moins de tomber dans un pointillisme qui rend la classification inutilisable..

Tiens, Tomar !  Ça faisait longtemps qu'on ne s'était plus parlé ! 6 ou 7 ans ?

Bon, eh bien d'abord, bonjour à toi.

 

Alors pour en venir au sujet, tu sais, des publications (articles et revues scientifiques) en climato et en bioclimato, j'en ai lu quelques unes, crois-moi...

Et je suis désolé de te dire que non, la classif de Köppen n'est plus du tout une référence pour une grande majorité d'auteurs.

Si tu l'as vu dans « Science et Nature », c'est un peu normal : les articles qui y sont postés le sont à des fins de... vulgarisation, justement. 

 

Alors bien sûr, dans des articles de télédétection ou de zoologie par exemple, les auteurs se serviront de la classif de Köppen pour simplement décrire le climat de leur zone d'étude, sans aller plus loin, et sans y accorder plus d'importance. Ce qui est logique.

Mais dans des articles nécessitant des approches et des connaissances plus fines en climato (en bioclimato, en climatologie, en biogéographie, en botanique, en phytogéographie, etc...), là, je t'assure que Köppen n'est que très rarement utilisé.

Seuls des articles traitant de comparaisons entre l'efficacité de telle ou telle méthode pourront faire apparaître celle de Köppen. Et encore, ce n'est pas si fréquent. La plupart du temps, ce sont les méthodes de Emberger, de Kira, de Rivas-Martinès, de Holdridge (et j'en oublie) qui sont prises en compte.

 

Cela étant dit, pour moi, Köppen reste le « père fondateur » de la classification climatologique (c'est d'ailleurs lui qui a le premier cherché à relier le climat à la végétation climacique), et j'ai, en ce sens, beaucoup de respect et d'admiration pour son travail ; et je dirais même, son oeuvre.

Edited by dann17
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, dann17 a dit :

Tiens, Tomar !  Ça faisait longtemps qu'on ne s'était plus parlé ! 6 ou 7 ans ?

Bon, eh bien d'abord, bonjour à toi.

 

Alors pour en venir au sujet, tu sais, des publications (articles et revues scientifiques) en climato et en bioclimato, j'en ai lu quelques unes, crois-moi...

Et je suis désolé de te dire que non, la classif de Köppen n'est plus du tout une référence pour une grande majorité d'auteurs.

Si tu l'as vu dans « Science et Nature », c'est un peu normal : les articles qui y sont postés le sont à des fins de... vulgarisation, justement. 

 

Alors bien sûr, dans des articles de télédétection ou de zoologie par exemple, les auteurs se serviront de la classif de Köppen pour simplement décrire le climat de leur zone d'étude, sans aller plus loin, et sans y accorder plus d'importance. Ce qui est logique.

Mais dans des articles nécessitant des approches et des connaissances plus fines en climato (en bioclimato, en climatologie, en biogéographie, en botanique, en phytogéographie, etc...), là, je t'assure que Köppen n'est que très rarement utilisé.

Seuls des articles traitant de comparaisons entre l'efficacité de telle ou telle méthode pourront faire apparaître celle de Köppen. Et encore, ce n'est pas si fréquent. La plupart du temps, ce sont les méthodes de Emberger, de Kira, de Rivas-Martinès, de Holdridge (et j'en oublie) qui sont prises en compte.

 

Cela étant dit, pour moi, Köppen reste le « père fondateur » de la classification climatologique (c'est d'ailleurs lui qui a le premier cherché à relier le climat à la végétation climacique), et j'ai, en ce sens, beaucoup de respect et d'admiration pour son travail ; et je dirais même, son oeuvre.

Bonjour Dann

 

Je suis en vacances, un petit peu de temps pour réagir ici - ça ne durera pas (rassure toi je vais vite cesser de te casser les pieds ;o)

 

Désolé de te contredire, mais non, Science et Nature ne sont pas des revues de vulgarisation, pas du tout (et j'en sais un peu quelque chose... comme d'autres ici certainement).

Des revues généralistes, certes, mais ce sont encore les meilleures revues scientifiques au monde - vraiment rien à voir avec de la vulgarisation.

 

Après pour Köppen... J'en ai justement parlé il y a qqs semaines avec des anciens collègues du secteur environnement au ministère (ESR) qui publient encore en climato. Et bien Köppen leur va bien (avec les réserves citées plus haut, mais qui se retrouvent dans les autres classifications) et ils s'en servent.

Donc non, on ne peut pas dire que Köppen n'a quasiment aucune utilité, puisque c'est encore utilisé comme référence par des spécialistes de la climato (ceux que je connais).

 

Bonne continuation, et bonne fin d'été.

 

Link to post
Share on other sites
Le 03/08/2017 à 22:05, mottoth a dit :

Oui, pour mois c'est la très grande particularité des climats continentaux européens: cette extrême grisaille qu'on ne retrouve pas ailleurs dans le domaine du climat continental. C'est a relier avec je pense les oscillations bien plus lentes entre les différents régimes de circulation atmosphérique: l'exemple de l'hiver 2011-2012 est un peu extrême puisqu'on ne retrouve qu'une seule oscillation, mais en Europe le temps reste facilement bloqué sur le même régime pendant au moins deux semaines, voire plus (on appelle cela les "récurrences" dans les topics de prévi à long terme). J'utilise d'ailleurs le terme régime volontairement par allusion aux régimes de Cassous. Alors qu'ailleurs, comme en Amérique du Nord ou en Orient, c'est le grand coup de balais en permanence sous de constantes ondulations et peu de blocages anticycloniques durables qui favorisent la grisaille de basse couche.

Pour le ressenti je pense que le Moscovite dira qu'il préfère un beau soleil par -20°c que la grisaille humide proche de 0°c... mais à l'instar d'un Quebecois il détestera probablement les deux !

 

Oui, comme décrit ici et plus haut, plusieurs raisons pour expliquer la grisaille des rives de la Baltique et de la Russie d'Europe en hiver - avec aussi la latitude élevée, l'ouverture aux entrées maritimes...

Les Russes que je connaissais appelaient ça le temps Balte - brumasse voir neige fine fondue et T oscillant autour de 0 pendant les mois d'hiver. Et ils préfèrent encore le froid sec, même si en effet dès qu'ils peuvent les moscovites qui peuvent se le permettre quittent leurs frimas pour passer 1, 2 ou 3 semaines près des ou sous les tropiques.

 

Je dérive un peu sur ce qui est dit un peu plus haut aussi sur le abords de la Baltique. Autant l'hiver est franchement déprimant, autant l'été est plutôt agréable. Nettement plus qu'en nord-Bretagne par exemple : plus chaud, nettement plus ensoleillé, et une mer nettement plus "baignable", souvent autour de 20°C.

Et comme la Baltique est très peu salée, la végétation est bien moins brulée par le sel et il y a de la verdure et des arbres vraiment en bord de plage. Plutôt sympathique (enfin pour moi).

Bonne continuation Mottoth pour ton exploration méthodique du NE de l'Europe et de la grande plaine russe.

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 14 heures, Tomar a dit :

Désolé de te contredire, mais non, Science et Nature ne sont pas des revues de vulgarisation, pas du tout (et j'en sais un peu quelque chose... comme d'autres ici certainement).

Des revues généralistes, certes, mais ce sont encore les meilleures revues scientifiques au monde - vraiment rien à voir avec de la vulgarisation.

C'est vrai, excuse-moi, j'ai cru que tu parlais de Sciences et Vie. Au temps pour moi.

 

Il y a 14 heures, Tomar a dit :

Après pour Köppen... J'en ai justement parlé il y a qqs semaines avec des anciens collègues du secteur environnement au ministère (ESR) qui publient encore en climato. Et bien Köppen leur va bien (avec les réserves citées plus haut, mais qui se retrouvent dans les autres classifications) et ils s'en servent.

Donc non, on ne peut pas dire que Köppen n'a quasiment aucune utilité, puisque c'est encore utilisé comme référence par des spécialistes de la climato (ceux que je connais).

Certes, c'était un peu cru de ma part de formuler cela de cette façon, mais très sincèrement, parmi tous les articles et bouquins que j'ai pu lire, dans ceux traitant de climato et bioclimato, Köppen n'est que très rarement utilisé.

D'ailleurs, il serait intéressant de voir quel était l'objet de la recherche de tes anciens collègues, voire carrément leurs articles. Si tu peux en poster quelques uns, cela nous donnerait une idée.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tou(te)s,

 

Ton message, dann, me pose problème !

 

Tu affirmes que la côte Est N. Am. a un climat "moins" continental qu'on ne le croit et que Moscou est "plus "continental. 

J'ai dû écrire (une fois) "climat continental", je n'aurais pas dû ! Perso je ne sais pas ce qu'est un climat "continental". Je voulais parler du climat Dfb. Quelle est la définition d'un climat "continental" ? Sur quoi se base-t-on ? Sur les différences de tempés hivernales et estivales ? Sur le régime des précips ? Sur un "substrat" ? Mais alors comment définir un "substrat "fortement continental" ? Je ne me suis placé que dans le cadre du Dfb, en pointant la diversité de ce type de climat. C'est tout.

 

Sur le fait que Moscou peut subir des influences océaniques, on est somme toute d'accord. Et j'ai bien dit que ces influences tendaient vers 0. Et c'était un peu provoc, donc à ne pas prendre au pied de la lettre !

 

Si je lis bien entre les lignes, je crois comprendre que tu considères les différences entre tempés estivales et hivernales comme somme toutes secondaires, et que tu poses comme étant un "vrai" climat continental un climat pour lequel il n'y a aucune influence maritime quelle qu'elle soit. Disons style Irkoutsk ou Winnipeg. Soit. Et je suis d'accord. Seulement c'est là que ces différences sont les plus importantes. Donc je persiste à penser qu'il s'agit bien du paramètre principal (enfin c'est mon avis !). C'est d'ailleurs la lettre majuscule de la classif de Köppen. 

 

Sur la pertinence de la classif. de Köppen, justement ,Tomar a déjà répondu. Un détail cependant qui m'intéresserait d'un point de  vue épistémologique : quand tu parles de "climato et bioclimato fine et rigoureuse", tu te places à quelle échelle géographique ? Parce que malheureusement, dans mon domaine de compétences, les études qui passaient pour "peu sérieuses" parce trop globales et pas assez finement détaillées, on a payé pour voir, comme on dit au poker.

Ca nous a fait "perdre" un demi-siècle. Entre Alfred Wegener et Jason Morgan.

Sortir du "petit détail" ne nuit pas forcément à la rigueur scientifique, j'oserais même dire : au  contraire ! Une chose qu'il est parfois difficile à faire comprendre (et je ne doute pas que en sois toi-même convaincu). 

 

Zonal 45   

 

Link to post
Share on other sites

Je trouve aussi que la classification de Koppen est peu cohérente. N'oublions pas que cette classification Sydney et Aberdeen sont dans la même catégorie climatique (10 degrés d'écart en terme de température annuelle tout de même!!!). Selon Koppen, Toulouse a un climat subtropical, tout comme Jacksonville ou Hong Kong?! Non, ce n'est juste pas possible. A la rigueur, on peut utiliser la classification de Trewartha nettement plus pertinente a tout point de vue!

Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 09/08/2017 à 01:34, Tomar a dit :

 

Oui, comme décrit ici et plus haut, plusieurs raisons pour expliquer la grisaille des rives de la Baltique et de la Russie d'Europe en hiver - avec aussi la latitude élevée, l'ouverture aux entrées maritimes...

Les Russes que je connaissais appelaient ça le temps Balte - brumasse voir neige fine fondue et T oscillant autour de 0 pendant les mois d'hiver. Et ils préfèrent encore le froid sec, même si en effet dès qu'ils peuvent les moscovites qui peuvent se le permettre quittent leurs frimas pour passer 1, 2 ou 3 semaines près des ou sous les tropiques.

 

Je dérive un peu sur ce qui est dit un peu plus haut aussi sur le abords de la Baltique. Autant l'hiver est franchement déprimant, autant l'été est plutôt agréable. Nettement plus qu'en nord-Bretagne par exemple : plus chaud, nettement plus ensoleillé, et une mer nettement plus "baignable", souvent autour de 20°C.

Et comme la Baltique est très peu salée, la végétation est bien moins brulée par le sel et il y a de la verdure et des arbres vraiment en bord de plage. Plutôt sympathique (enfin pour moi).

Bonne continuation Mottoth pour ton exploration méthodique du NE de l'Europe et de la grande plaine russe.

 

Oui, en fait l'hiver particulièrement gris des climats continentaux Européens vient donc d'une combinaison de deux facteurs:

- l'apport régulier d'humidité maritime par la circulation zonale, notamment via la Baltique, que l'on n'a pas en Amérique du nord ou en Asie.

- des régimes de temps plus stables/durables et des types de temps moins agités en basse couche, notamment les fameuses "patates" anticycloniques qui verrouillent l'humidité près du sol.

 

Pour ce qui est du débat sur la classif de Köppen, il est sans fin... cette classif est trop simple pour être satisfaisante dans tous les cas de figure et peut être facilement mise en défaut, mais tout autre classif devient vite trop complexe pour être attrayante. J'ai envie de faire le parallèle avec les théories de la gravité: la gravité Newtonienne est simple et fonctionne pour les cas de figure les plus courants qui sont aussi les plus étudiés, mais elle ne marche pas toujours: c'est l'équivalent de la classif de Köppen... D'un autre côté la relativité générale d'Einstein traite l'intégralité de son sujet à merveille mais est affreusement plus complexe.

Le système climatique est si complexe qu'une classification qui saura rendre justice à chaque cas particulier sera forcément compliquée et indigeste, telle la relativité générale d'Einstein.

 

Edited by mottoth
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Ambroise, Saguenay-Lac-St-Jean, QC, Canada
Il y a 3 heures, zonal 45 a dit :

J'ai dû écrire (une fois) "climat continental", je n'aurais pas dû ! Perso je ne sais pas ce qu'est un climat "continental". Je voulais parler du climat Dfb. Quelle est la définition d'un climat "continental" ? Sur quoi se base-t-on ? Sur les différences de tempés hivernales et estivales ? Sur le régime des précips ? Sur un "substrat" ? Mais alors comment définir un "substrat "fortement continental" ? 

Je t'invite à lire ce sujet : 

http://forums.infoclimat.fr/f/topic/30-limite-entre-climats-continentaux-et-maritimes/

Tu n'es bien évidemment pas obligé d'adhérer à mon approche. Mais je tiens à te signaler que j'ai beaucoup travaillé et réfléchi à ce sujet, et que je l'ai fait le plus honnêtement possible.

 

Il y a 5 heures, zonal 45 a dit :

Je ne me suis placé que dans le cadre du Dfb, en pointant la diversité de ce type de climat. C'est tout.

Mais fais ce que tu veux, aucun problème, t'inquiète.

Laisse-nous cependant le droit d'en discuter et de proposer d'autres façons de voir les choses, et de vouloir nommer les climats.

J'ai (nous avons) déjà largement discuté de la classif de Köppen et des incohérences ou des manques de précisions trop importants qu'elle engendre parfois. Je ne le referai donc pas ici, notamment pour ne pas polluer le sujet de mottoth.

 

Il y a 5 heures, zonal 45 a dit :

Si je lis bien entre les lignes, je crois comprendre que tu considères les différences entre tempés estivales et hivernales comme somme toutes secondaires

Eh bien pardonne-moi, mais sur ce point, tu as mal lu entre les lignes.

Car si tu lis le lien que j'ai posté un peu plus haut, tu te rendras compte que, bien au contraire, l'amplitude thermique annuelle est l'élément primordial dans mon approche...

Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#398. Ekaterinbourg.

 

Connue sous le nom de Sverdlovsk pendant l'époque soviétique, Ekaterinbourg (ou Iekaterinbourg) est la 4e plus grande ville de Russie, avec plus de 1.3 million d'habitants.

Perm est à 290kms, Kazan 715kms, Omsk 820kms, Moscou 1415 kms et St Petersbourg 1790kms.

28440_map0.jpg

 

La chaine de l'Oural passe à l'ouest, et de ce fait Ekaterinbourg est au portes de la Sibérie. C'est la seule ville de cette série qui sera située à l'est de l'Oural.

L'Oural est une chaine vraiment modeste, qui dans la région culmine à peine à 750m d'altitude. Cependant elle suffit à tracer une limite climatique, et l'on verra plus loin ce qui change ici par rapport aux plaines de la Russie d'Europe.

Plusieurs trous dans le relief peuvent être interprétés comme des artéfacts, mais ce sont en fait des mines à ciel ouvert: le plus gros, à côté de la ville d'Asbest (55kms de Ekaterinbourg), est une gigantesque mine d'amiante, à priori la plus grande au monde.

28440_dem.jpg

 

La station étudiée est très urbanisée et est sur une butte qui domine le reste de la ville d'une quarantaine de mètre. L'ouverture au vent est meilleure que d'habitude pour un site Russe, mais les tn résultant de cette implantation sont certainement assez supérieures à celles de la campagne entourant la ville, probablement 2°c en moyenne et jusqu'à 5°c ponctuellement. Le centre ville est à moins de 2kms.

28440_map1.jpg

 

28440_Ekaterinburg_Av2.png

NB: l'ensoleillement n'est reporté que depuis début 2015, ne pas prendre les valeurs moyennes au pied de la lettre avec un si faible échantillon (2.6 années)

 

Malgré la faible distance par rapport à Perm l'ICA est en hausse de 0.07 point, de 1.37 à 1.44. Le régime pluviométrique a ici un minimum hivernal plus marqué: les RR de DJF sont 40% plus faibles ici qu'à Perm. Malgré le peu de recul sur l’ensoleillement (2.6 ans), la période avec des relevés disponibles est exactement la même qu'a Perm (2015-présent), donc on peut tenter une comparaison: les hivers paraissent recevoir sensiblement plus de soleil ici qu'à Perm (+60% sur DJF). L'augmentation de cet ensoleillement et la baisse des RR hivernales avec un gradient bien plus fort que dans la plaine de Russie d'Europe plaident pour une importance bien plus déterminante de l'Oural que sa faible altitude ne laisse présager.

 

Les roses des vents sont empreintes de l'influence du relief: le vent s'engouffre la plupart du temps par la petite trouée dans le relief à l'ONO, sur la route de Perm. Ce vent de tendance ouest est associé à des conditions d'hygrométrie plutôt sèches, on peut parler d'un foehn diffus, peu intense.

28440_Ekaterinburg_Cv2.png

 

28440_Ekaterinburg_Bv2.png

 

 

Voici l'hiver 2007-2008. Le bilan de t° est légèrement positif à cause du mois de février, mais décembre et janvier sont parfaitement normaux.

On trouve quelques journées (fin décembre et le 24/1) à l'hygrométrie inhabituellement basse pour la région, signe que en effet du foehn souffle de tant en tant de ces modestes montagnes. Les dégels deviennent vraiment rares, même en cas de foehn.

28440_DEC07-FEB08.png

 

Bonus: janvier 2006, mois le plus froid de ma période d'étude tout mois confondus.

La deuxième quinzaine est marquée par une vague de froid vraiment remarquable, avec 5 jours consécutifs sous -28°c.

Notez la baisse fulgurante de t° entre le 14/01 et le 15.

28440_JAN06.png

 

 

Voici le printemps 2011, avec un mois de mars froid puis une fin de saison dans les normales. Les grandes variations de températures durant la 2e moitié du printemps ont été observées depuis les fiches sur l'Europe Centrale, mais ici les changements de temps ont tendance a devenir encore plus rapides et fréquents, comme ce mois de mai où des variations de tx de +/-10°c en 24h sont courantes. De ce côté de l'Oural les changement de temps on l'air plus brutaux, ce qui me rappelle les prairies nord-américaines à l'est des Rocheuses (toutes proportions gardées). On verra d'autres exemples de telles variations dans les saisons à suivre.

28440_MAR-MAY11.png

 

 

Eté 2004: léger excédent de t°, la fraicheur d'aout ne compensant pas totalement la chaleur de juillet. Durant tout l'été on trouve encore de fortes variations de t°, avec en particulier cette première décade de juin complètement folle.

Les txm de juillet sont au même niveau que celles de Perm, pourtant ici la txx annuelle médiane est 1°c plus haute (33.6°c contre 32.5°c): les chaleurs originaires d'Asie centrale pénètrent plus facilement ici que de l'autre côté de l'Oural.

28440_JUN-AUG04.png

 

Bonus: 2 mois d'aout extrêmes.

- Aout 2015, 2e plus froid de ma période d'étude, et le plus froid sur les tx. Pas un jour de chaleur, nébulosité et pluie excédentaires: un mois d'été vraiment vilain.

28440_AUG15.png

 

- Aout 2016: mois le plus chaud de ma période d'étude, tout mois confondus.

L'été 2010 n'a pas été exceptionnel ici, à part quelques pointes de chaleurs dont le record haut de tnx pour aout. En revanche d'autres mois se sont démarqués avec des anomalies comparables voire supérieures à celles enregistrées dans le centre de la Russie d'Europe en 2010: juillet 2012, et donc aout 2016 avec une anomalie de 8°c sur les tx ! Quel contraste avec le mois d'aout pourri de l'année précédente !

C'est la constance des hautes t° qui est remarquable, plus que les pics de chaleurs qui n'ont pas surpassé 2010 (pour la tnx) ou 2012 (pour la txx).

28440_AUG16.png

 

 

Enfin un exemple d'automne avec 2002, pour lequel chaque mois a un bilan thermique bien proche des normales mais qui possède le gros défaut d'être très excédentaire pour les RR.

Encore une fois remarquez les changements de t° brutaux, comme entre le 11 et le 12/09 ou fin novembre.

28440_SEP-NOV02.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

 

Edited by mottoth
MAJ -> juillet 2020
  • J'aime 11
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#399. Vologda.

 

Vologda est une ville de 300 000h située à 410kms de Moscou, 420kms de Niznhy Novgorod, 550kms de St Petersbourg et 960kms de Perm.

27037_map0.jpg

 

Dans cette partie de la plaine est-européenne, le terrain est d'une faible rugosité et l'on a pas de relief notable.

27037_dem.jpg

 

Pour une fois c'est une station très campagnarde, installée en milieu rural à 7kms de la lisière de la ville et 11kms du centre ville.

27037_map1.jpg

 

27037_Vologda_A.png

 

C'est une climat continental modéré, avec un ICA et des tnn comparables à ceux de Perm, 960kms vers l'ESE. Nul doute que la ruralité de cette station joue sur la rigueur de certaines tn, notamment ce -40.4°c enregistré en janvier 2017 (seule tn < -40°c de la période d'étude), alors que la plupart des stations Russes étudiées jusqu'ici sont en milieu semi-urbain voire carrément urbain.

On retrouve pour le reste les caractéristiques associées aux climats continentaux de cette zone, notamment l'ensoleillement très faible de octobre à février en association avec le type de temps dit "balte".

 

J'ai dit que le relief environnant était insignifiant, cependant la zone légèrement plus basse orientée NO/SE, et dans laquelle on trouve le lac Kubenskoye à 17kms au NO de la station, suffit à canaliser la plupart des vents dans la même direction, alors que les plus hautes plaines de la région ne culminent que 100m au dessus du lac.

27037_Vologda_C.png

 

27037_Vologda_B.png

 

 

Voici un hiver parfaitement normal: 2003-2004.

On retrouve une nouvelle fois l'opposition entre le "temps balte" doux mais systématiquement couvert et les périodes plus froides qui sont plus variables et parfois vraiment belles.

27037_DEC03-FEB04.png

 

 

Printemps 2011: là aussi, parfaitement normal pour les t°, mais un peu sec... c'est un tour de force de trouver trois mois consécutifs aussi proches des normales dans un climat aussi variable. Les derniers jalons de l'hiver surviennent à des dates proches des normales: disparition de la neige au sol avec 5 jours de retard mi-avril, dernière gelée avec une semaine d'avance mi-mai. La fin du printemps est parfois la période la plus ensoleillée de l'année, sur cette exemple on compte plus de 300h en mai.

27037_MAR-MAY11.png

 

 

Eté 2012. Un poil frais par rapport aux normales à cause d'aout, mais assez représentatif: c'était déjà un peu visible sur l'exemple du printemps 2011, les pointes de chaleur montent moins haut ici que vers St Petersbourg ou Moscou: on ne compte en moyenne que 2 à 3 jours pas an de forte chaleur (tx > 30°c). Donc niveau chaleur on se contente ici de peu, et cet été qui n'avait pas grand chose à offrir est pourtant un exemple assez typique.

On remarque donc plutôt la grande fraicheur qui revient avec aisance dès la mi-aout, avec pas mal de nuits fraiches (1°c le 22/08).

27037_JUN-AUG12.png

 

Bonus: Aout 2010. L'anomalie mensuelle de t° n'est pas extraordinaire (aout 2007 et 2016 ont fait mieux, juillet 2010 est 6°c plus haut), mais la vague de chaleur de la première décade l'est: les tx du 6 au 9/08 surpassent toutes les autres tx de la période d'étude et il faut remonter à 1981 pour trouver une autre tx > 34°c. Les 36.4°c du 6/08/2010 sont un nouveau record absolu (AR 35.5°c le 22/08/1972).

Et là encore la revanche de l'automne après cette canicule est impressionnante, avec une série de tx < 10°c à la fin du mois.

27037_AUG10.png

 

 

On termine avec encore un exemple d'automne particulièrement bien équilibré: 2004. On note cependant une 1ere gelée très précoce le 5/09 avec 3 semaines d'avance sur le calendrier.

Le démarrage de l'enneigement continu le 18/11 est lui parfaitement conforme aux moyennes. Notez aussi, avant la mise en route de l'hiver, la longue séquence de temps balte en première quinzaine de novembre.

27037_SEP-NOV04.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Bon weekend !

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 11
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#400. Syktyvkar.

 

400e fiche !

Syktyvkar est la capitale de la République des Komis, et sa plus grande ville avec 240 000h.

Perm est à 515kms, Vologda 650kms, Moscou 1000kms.

23804_map0.jpg

 

C'est vraiment plat, la station est environ 30m au dessus du lit de la rivière Sysola.

23804_dem.jpg

 

Le choix du site de la station synoptique est classique pour la Russie: en bordure de la ville. Le centre ville est à 2.5kms.

23804_map1.jpg

 

23804_Sytyvkar_A.png

 

C'est un climat continental subarctique modéré avec des niveaux de froid proches de ceux vus précédemment entre Perm et Ekaterinburg. Les tnn sont restées sages sur la période d'étude: malgré une tnn annuelle médiane de -35°c les -40°c n'ont pas été atteint depuis 2000... en fait la dernière occurrence remonte à janvier 1999 avec -41°c, et le record "moderne" est de -46.6°c le 30/01/1973.

La nouveauté par rapport aux climats de Russie d'Europe vus jusqu'à présent c'est été trop court qui fait basculer ce climat dans la zone subarctique: en effet la période avec Tm > 10°c dure moins de 4 mois, exactement 114 jours du 18/05 au 09/09 en moyenne. L'enneigement se maintient pendant quasiment 6 mois, et la période hors gel est assez courte (107j en moyenne) avec des gelées possible en juin et aout.

Automne et hiver sont encore une fois incroyablement gris, et font tomber le cumul annuel moyen d'insolation à 1550h malgré des mois de mai à juillet très corrects.

 

En hiver les vents sont la plupart du temps de sud, marquant la présence de l'anticyclone Sibérien plus à l'est. Le reste de l'année c'est plus varié, avec une composante ouest (zonale) qui ressort.

23804_Sytyvkar_C.png

 

23804_Sytyvkar_B.png

 

 

Voici l'hiver 2013-2014, très normal avec le froid de janvier qui compense la douceur de décembre. Même dans ce quart nord-est de la Russie d'Europe qui est sensiblement plus froid que l'ouest on retrouve le même temps "Balte" avec des t° voisines de 0°c lors des redoux. Les coups de froid par contre atteignent facilement -30°c.

23804_DEC13-FEB14.png

 

La transition entre le grand froid et les redoux peut être très rapide, avec des variations impressionnantes en quelques heures, comme ici où l'on perd 25°c en 24h entre le 1er et le 2 janvier:

23804_01-02JAN2014.png

 

 

Printemps 2011: bilan normal, mais un mois d'avril bien maussade à signaler. Sur cet exemple la neige au sol disparait avec 1 semaine d'avance, et la dernière gelée se produit avec 3 jours d'avance. Les belles journées calmes de mars donnent souvent des amplitudes thermiques fortes, comme il est courant sous ces latitudes au printemps sur des sols enneigés.

23804_MAR-APR11.png

 

 

Voici l'été 2004, au bilan normal mais avec une répartition des anomalies de t° symétrique: la franche chaleur centrée sur juillet est compensée par autant de fraicheur sur les 20 premiers jours de juin et les 20 derniers d'aout. En aout les jours déclinent rapidement et cela explique à la fois les t° déjà souvent automnales et aussi en partie l'ensoleillement en chute libre par rapport à juillet (l'autre cause étant le temps plus gris qui s'installe dès aout).

23804_JUN-AUG04.png

 

BONUS: Aout 2010, en marge des chaleurs historiques du centre de la Russie d'Europe, il est au final aussi exceptionnel par la vague de chaleur de la première quinzaine que par la fraicheur qui lui succéda: les -2°c du 20/08 sont la gelée la plus précoce de ma période d'étude. On trouve aussi en fin de mois la tx d'aout la plus basse de la même période, à peine 6°c.

23804_AUG10.png

 

 

Après aout 2010 on continue avec l'automne 2010. Septembre continue dans la fraicheur et une forte grisaille, mais au final cette saison est très proche des normales.

L'hiver s'installe habituellement en novembre: le début de l'enneigement continu est en moyenne observé le 1er novembre... ici il est en retard de deux semaines mais la dernière décade de novembre rattrape le temps perdu.

23804_SEP-NOV10.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 10
Link to post
Share on other sites
Posted
La Tronche (260 m)

Merci pour cette dernière fiche de Syktyvkar !

 

Automne et hiver sont effectivement très gris, à cette latitude la durée du jour n'est que de 4h51 au solstice d'hiver avec un un soleil qui culmine à peine à 5° au-dessus de l'horizon. Dans ces conditions, le soleil a très peu de chance d'émerger des brumes et brouillard qui se forment suite au refroidissement intense que subissent les basses couches de l'atmosphère.

Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Le 15/08/2017 à 14:00, Yves38 a dit :

Automne et hiver sont effectivement très gris, à cette latitude la durée du jour n'est que de 4h51 au solstice d'hiver avec un un soleil qui culmine à peine à 5° au-dessus de l'horizon. Dans ces conditions, le soleil a très peu de chance d'émerger des brumes et brouillard qui se forment suite au refroidissement intense que subissent les basses couches de l'atmosphère.

Oui, de fin octobre à mi-février le soleil est trop bas pour "casser" la couche d'inversion et dissiper la grisaille.

 

#401. Petrozavodsk.

 

On fait des zigzags pour balayer tout le nord de la Russie d'Europe, nous revoici donc dans l'ouest, près de la frontière Finlandaise. Petrozavodsk est la capitale de la République de Carélie, l'un des 85 sujets de la Fédération de Russie.

La géographie politique de la Russie est assez méconnue chez nous mais la constitution de cette Fédération est très intéressante, avec des entités très hétérogènes qui n'ont pas toutes la même autonomie ni la même taille: on y trouve 46 oblasts (régions ou provinces), 22 républiques (avec une autonomie renforcée), 9 krais (territoires), 4 okrugs autonomes (comptés ou arrondissements autonomes), 3 villes fédérales (Moscou, St Petersbourg et Sébastopol, cette dernière étant contestée au plan international puisque annexée récemment avec la Crimée), et un oblast autonome (la très curieuse province autonome des Juifs en extrême orient, qui ne compte plus que 0.2% de juifs).

La ville compte 260 000h, elle est à 295kms de St Petersbourg, 415kms de Vologda et 870kms de Syktyvkar.

22820_map0.jpg

 

C'est une région lacustre: la ville est sur les rives du lac Onega, 2e lac d'Europe, et à 120kms du lac Ladoga, plus grand lac d'Europe. Vers l'ouest et en Finlande on trouve bien d'autres lacs plus petits, par centaines voire milliers.

22820_dem.jpg

 

La station est à la limite de la ville, à 5kms du centre et 2.9kms du lac.

22820_map1.jpg

 

22820_Petrozavodsk_A.png

 

C'est un climat comparable à celui de St Petersbourg, mais logiquement plus froid en toute saisons. Ce climat continental léger est quasi subarctique: la période avec Tm>10°c est de 4 mois et 5 jours. A Syktyvkar (61°40'N) il manquait 9 jours: la limite du climat subarctique semble passer un peu plus au nord de Petrozavodsk (vers 62°N) et descend lentement vers le sud en allant vers l'est, pour s'établir entre 60°N et 61°N vers Syktyvkar.

 

Les vents dominants sont plutôt zonaux, de tendance ouest, sauf durant les mois de soleil haut où une brise de lac diurne apparait, de secteur est.

22820_Petrozavodsk_C.png

 

Confirmation sur les tableaux horaires de la présence de brises lacustres en journée, d'avril à aout.

22820_Petrozavodsk_B.png

 

 

Hiver 2003-2004: février normal, tandis que janvier et décembre se compensent entre eux. Les redoux franchissent assez fréquemment le dégel, et la couche de neige est encore souvent mise en danger en décembre. Le vent d'ouest est souvent sensible lors des séquences de zonal, et rend ce type de temps bien désagréable.

22820_DEC03-FEB04.png

 

 

Voici le printemps 2011, une année déjà prise en exemple pour Syktyvkar, Vologda ou Ekaterinbourg, et que l'on verra encore car elle fut bien proche des normales sur une large partie de la Russie d'Europe. En moyenne l'enneigement se termine le 12/04 et la dernière gelée se produit le 18/05, on est ici bien proche de ces dates. Avec les jours qui rallongent très vite les mois d'avril et mai sont parfois inondés de soleil, et cette saison tranche nettement avec la tristesse de l'automne.

22820_MAR-MAY11.png

 

 

Eté 2000: "super moyen", avec juin qui prend la part belle du soleil et de la chaleur en dernière décade puis juillet assez tristounet. Beaucoup d'instabilité diurne avec averses ou orages même lors des périodes chaudes, le cycle de l'eau semble boosté par la présence des lacs.

22820_JUN-AUG00.png

 

Bonus: aout 2010, toujours. Grosse chaleur en première quinzaine avec une tn extraordinaire le 9 sous les fumées d'incendies, puis un radical retour de bâton en deuxième quinzaine.

22820_AUG10.png

 

 

Enfin un exemple d'automne pris en 2003, où après un mois de septembre pas trop mal on s'enfonce par la suite dans l'obscurité et la grisaille, avec des amplitudes thermiques très faibles en novembre.

22820_SEP-NOV03.png

 

 

A suivre...

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#402. Arkhangelsk.

 

Arkhangelsk est un ville de 350 000h, capitale de la province du même nom. Elle est situé près de l'embouchure de la Dvina sur la mer Blanche. Petrozavodsk est à 440kms, Vologda 580kms, Syktyvkar 595kms, Moscou 980kms, St Petersbourg 740kms, Sodankyla 715km et Vardo 770kms.

22550_map0.jpg

 

La mer est à 40kms de la station, mais l'altitude proche de 0m du delta fait que celle ci parait beaucoup plus proche sur cette carte. La région est plate, très plate.

zvqzoWc.jpg

 

La station est vers l'extrémité est de la ville, à 9.5kms du centre.

wXPrOpL.jpg

 

22550_Arkhangelsk_A.png

 

C'est un climat continental modéré subarctique où l'influence de la mer se fait peut sentir, avec un froid hivernal à peu près comparable à celui de Syktyvkar ou Perm (Syktyvkar est quand même un poil plus froide en moyenne). On retrouve donc une forte rusticité avec des tnn annuelle médianes autour de -35°c, et des records de froid sous -40°c (-41.3°c sur ma période d'étude en janvier 2017, -43.2°c depuis 1950 le 30/12/1978).

La brièveté de l'été se traduit par une période hors gel moyenne de seulement 100 jours, contre 109j à Syktyvkar et 127j à Perm.

 

Les vent sont bien partagé pendant la plupart de l'année, sauf en hiver où le courant thermique continent -> mer et le vent synoptique sur le flanc ouest de l'anticyclone de Sibérie se combinent et sont canalisés par la vallée de la Dvina pour donner un vent de sud-est dominateur.

22550_Arkhangelsk_C.png

 

Entre avril et septembre on trouve ce qui ressemble à une alternance de brises de mer / brises de terre, ce qui me surprend un peu vu l'éloignement de la mer (40kms).

Au solstice d'hiver, le jour ne dure que 3h55 et le soleil ne monte qu à 2.3° au dessus de l'horizon. Au solstice d'été, le jour dure 21h30.

22550_Arkhangelsk_B.png

 

 

Voici l'hiver 2012-2013, où un mois de décembre glacial fut suivi par des conditions bien plus douces (à part un retour de froid moins intense en deuxième quinzaine de janvier).

Petite curiosité: regardez comme les 5 journées particulièrement claires du 14 au 18/12 ont réussi à cumuler 10h de soleil juste avant le solstice et ainsi exploser le cumul d'insolation du mois en question (700% de la normale). Le soleil est si bas sur l'horizon en décembre que souvent même lorsqu'il perce il est trop faible pour compter dans le cumul d'insolation, il faut une atmosphère vraiment transparente pour y arriver..

22550_DEC12-FEB13.png

 

 

Printemps 2012: un mois de mars aux condition particulièrement dégagées, avec un bon ensoleillement et des nuits froides. Puis le printemps arrive en avril avec des conditions plus normales, et se poursuit en mai avec un pic de chaleur précoce en milieu de mois. On retrouve comme ailleurs dans le nord de la Russie d'Europe, et malgré la forte variabilité des t°, des périodes gorgées de soleil, avec des cumuls supérieurs à 200h en deux semaines.

22550_MAR-MAY12.png

 

 

Eté 2004: le même que celui montré à Syktyvkar, avec le même déroulement en 3 parties: frais durant les deux premières décades de juin (on commence le mois par une averse de neige déposant 7 cms au sol la nuit du 31/05 au 01/06), puis chaud et beau jusqu'au 10 aout, puis à nouveau frais et maussade les deux dernières décades d'aout.

Malgré la latitude (64°30'N) et la proximité de la mer Blanche on atteint tout de même assez facilement la barre des 30°c, 2 à 3 fois par an en moyenne, avec une txx annuelle médiane de 31°c.

22550_JUN-AUG04.png

 

 

Automne 2015: il commence par un beau mois de septembre, puis cela se gâte en octobre avec le retour de conditions typiques pour la période, avec de faibles amplitudes thermiques sous une grisaille tenace. Novembre voit généralement les premiers assauts sérieux de l'hiver, comme ici en milieu de mois.

22550_SEP-NOV15.png

 

 

A suivre...

 

Edited by mottoth
Liens réparés
  • J'aime 10
Link to post
Share on other sites
Posted
Saint-Etienne (42), quartier de Terrenoire (alt. 500m)

La mer est à 40kms de la station, mais l'altitude proche de 0m du delta fait que celle ci parait beaucoup plus proche sur cette carte. La région est plate, très plate.

zvqzoWc.jpg

 

Oui, en regardant sur une autre carte de la région, on a çà, ce qui donne un estuaire assez différent (station indiquée par la flèche):

 

Arkhangelsk.png

Edited by Peki2
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)
Il y a 2 heures, MathieuBreizh a dit :

Pas très agréable Arkhangelsk comme climat! Un été beaucoup frais et un hiver interminable avec une période sans gelées de seulement deux mois! On est en milieu subarctique continental je pense!

Non, en moyenne c'est 100 jours sans gel, soit environ 3 mois et une semaine.

 

il y a une heure, Peki2 a dit :

Oui, en regardant sur une autre carte de la région, on a çà, ce qui donne un estuaire assez différent (station indiquée par la flèche):

 

Arkhangelsk.png

Le problème vient du DEM que j'utilise: pour cette région le niveau de la mer est de 1m, il n'a pas été corrigé à 0m. Donc j'ai du "noyer" toutes les zones d'altitude 1m, dont le delta, pour faire apparaitre la mer, sinon j'aurai eu une carte toute verte, encore pire.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites
Posted
St Genis les Ollières (69), Aeroport St Exupery (69)

#403. Murmansk.

 

Murmansk est la plus grande ville au monde au-delà du cercle polaire, avec environ 300 000h. C'est la capitale de la province (oblast) du même nom, qui englobe la totalité de la presqu'ile de Kola.

On est proche de contrées déjà étudiées ici: Vardo est à 175kms, Kevo 255km, Sodankyla 320kms. En Russie, Arkhangelsk est à 600kms, Petrozavodsk 795kms, St Petersbourg 1010kms et Moscou 1480kms.

VIEk7lU.jpg

 

La ville est dans un fjord peu profond (100 à 200m), à 45kms de la mer. Le relief environnant est modeste mais plutôt rugueux.

Yx7oauZ.jpg

 

La station étudiée est urbanisée (1.5kms du centre) et sur une butte qui domine le fleuve de 50m. Ce n'est donc pas du tout une configuration qui va favoriser de basses tn, en revanche l'ouverture aux vents est optimale.

YS9w7Os.jpg

 

22113_Murmansk_Av2.png

 

On retrouve donc des valeurs de vent moyen élevées, en grande partie dues à l'implantation de la station. De même on note une faible amplitudes thermique diurne moyenne en toutes saisons, avec des tn plutôt élevées favorisées par la position de la station sur une butte, du vent associé, mais aussi par un climat encore plus nébuleux que dans le reste de la Russie d'Europe.

Malgré la présence du soleil de minuit (jour continu du 21/05 au 21/07) l'ensoleillement estival est décevant et l'été ne reçoit que très peu de chaleur... cela étant il faut relativiser, souvenez vous que Vardo enregistre des Txm voisines de 12°c à 13°c en juillet et aout ! La continentalité connait des variations énormes en peu de distance dans cette région, ainsi pour Vardo on a un ICA de 0.68 (climat subpolaire océanique marqué), ici l'ICA est de 1.15 (climat subarctique faiblement continental), et pour Kevo (seule fiche Finlandaise remise à jour à cette date) l'ICA est de 1.33 (climat subarctique continental modéré).

 

Nous sommes donc dans la zone de transition entre les climats maritimes de la côte et les climats franchement continentaux de l'intérieur de la Laponie ou de la presqu'ile de Kola. Et cela se voit sur les roses des vents par cet intense courant thermique hivernal canalisé par le fjord: il s'établit entre octobre et mars un courant entre le continent froid et la mer beaucoup moins froide, et celui est est sans partage, de secteur sud à SSO.

En été c'est bien mieux partagé entre courant vent continental et vent marin.

22113_Murmansk_Cv2.png

Sur le tableau ci-dessus de janvier on trouve la confirmation de la nature froide du courant de sud à SSO majoritaire en hiver.

Et sur le tableau de juillet on voit que la bascule du vent au nord peut apporter à tout moment un caractère très automnal au temps.

 

En hiver la nuit polaire dure du 01/12 au 10/01.

22113_Murmansk_Bv2.png

 

 

Hiver 2014-2015: à 0.2°c près et à 0.1mm près son bilan approche les normales à la perfection.

Aucun des trois mois qui le compose n'a de grande anomalie thermique, la douceur banale de février compensant le froid banal de janvier.

Contrairement aux localités plus continentales, les journées les plus froides ne sont pas marquées pas un vent faible: il souffle du continent de façon sensible et l'IRE plonge parfois vers -40.

22113_DEC14-FEB15.png

 

 

Le printemps est une saison beaucoup moins agréable que plus au sud en Russie d'Europe ou en Europe de l'Est, où l'on trouve souvent beaucoup de soleil et des chaleurs précoces.

Ici on trouve plus un caractère "polaire" à cette saison: c'est parfois très lumineux de la fin de l'hiver jusqu'à la fonte des neiges, mais en mai le temps est souvent d'une tristesse infinie avec de la froide grisaille et de la faible neige et/ou pluie froide persistante.

22113_MAR-MAY04.png

 

 

Eté 2006: sur cet exemple juin est plus "chaud" que juillet, choses qui arrivent de temps en temps aussi haut en latitude (souvenez vous la série Alaskaïenne). Mais au final le bilan de cet été est normal. La chaleur est rare et ne culmine pas bien haut, elle a un coté éphémère car facilement balayée par le vent du nord: on se retrouve alors avec un temps maussade et des tx qui parfois n'atteignent même pas 10°c.

Comme vous pouvez le voir la chaleur peut aussi emmener des orages avec elle, avec 4 occurrences à signaler sur cet exemple en juin et juillet: on est encore une fois vraiment à la frontière entre 2 mondes, car les orages sont quasiment inconnus sur la côte et en mer.

22113_JUN-AUG06.png

 

 

Automne 2003: un bon exemple malgré la douceur de novembre. La première gelée arrive à la bonne heure fin septembre. Pour l'enneigement c'est plus compliqué: il démarre normalement autour du 29/10 pour durer jusqu'au printemps. Ici en 2003 on a eu de bonnes neiges précoces dès la mi-octobre, mais le redoux de début novembre a eu raison de toute cette neige et il a fallu au final attendre le 14/11 pour la voir s'installer pour de bon.

22113_SEP-NOV03.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Edited by mottoth
Remise à jour
  • J'aime 9
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...