mottoth

Climats du monde

Messages recommandés

Andy   

Leur appelation Khrareef veut dire automne en arabe c'est marrant ça correspond à l'été!

J'ai vu aussi le toponyme Djebel Akhdar (montagne verte ) j'magine que ça doit être bien verdoyant au Nord du Sultanat . Il me semble que la neige est déjà tombé là bas l'année dernière, les sommets culminent à plus de 3000 m quand même / ,

Cette photo est carrément hallucinante , on dirait Tahiti default_stuart.gif Prise dans le Dhofar .

Salalah-3.jpg

Salut thelj,

Peux tu nous dire par contre quelque chose sur la région proche de Salalah? car c'est la' que cherchent nos amis.......

La "montagne verte" en effet elle est au Nord Est du pays...

C'est vrai que quelquefois il a neigé sur la frontière entre l'Oman et les Emirates Arabes Unies, mais en altitude, et c'est rare quand meme...

En plus, j'ai dans un atlas les precip d'Oman, et il semble que près de Salalah on ne dépasse pas beaucoup les 300 mm.....

Bon, je vous laisse chercher....

Ciao!

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Andy, la photo de thelj est prise dans le Dhofar, c-à-d la région de Salalah.

Parmis les liens que tu as donné, la station de Jabal Samhan doit correspondre aux montagnes de l'arrière pays de Salalah, vu son nom. En effet les RR ne sont pas bien plus élevée que dans la plaine à Salalah mais il faut dire qu'avec une crête à seulement 900m d'altitude moyenne l'effet orographique ne doit pas être très fort. Mais combiné à l'absence de rayonnement solaire et l'HR très elévée durant les 2 mois les plus arrosés ca doit suffire à la végétation. D'après ce que j'ai vu sur google earth viewer les zone boisées ne sont de toute façon pas très répandues, concentrées dans les talwegs où coulent des ruisseaux durant l'été.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Andy   

Andy, la photo de thelj est prise dans le Dhofar, c-à-d la région de Salalah.

Parmis les liens que tu as donné, la station de Jabal Samhan doit correspondre aux montagnes de l'arrière pays de Salalah, vu son nom. En effet les RR ne sont pas bien plus élevée que dans la plaine à Salalah mais il faut dire qu'avec une crête à seulement 900m d'altitude moyenne l'effet orographique ne doit pas être très fort. Mais combiné à l'absence de rayonnement solaire et l'HR très elévée durant les 2 mois les plus arrosés ca doit suffire à la végétation. D'après ce que j'ai vu sur google earth viewer les zone boisées ne sont de toute façon pas très répandues, concentrées dans les talwegs où coulent des ruisseaux durant l'été.

Merci mottoth pour ta réponse.

en effet ca semble plus logique ce que tu dis....

Il y aussi la station de Jabal Qamar (la montagne de la lune) toujours proche de Salalah, mais qui a les memes données climatiques de Jabal Samhan! alors une d'elles n'est pas juste...

C'est quand meme étrange de voir toute cette verdure, ici au Liban, je peux voir des montagnes et collines comme ca, mais elles ont entre 1000 et 1650 mm de precip moyennes par an! et beaucoup plus fraiches bien sur....(entre 2 et 20 C de moyenne annuelle)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi ce qui me semble étrange, c'est que meme sur les montagnes et collines, je ne vois pas des totaux de pluies moyens ou élevés...

Je vous laisse voir les stations d'Oman ici

http://worldweather....nt/030/m030.htm

ou bien ici en choisissant dedans pour chaque ville le premier lien:

http://www.ncdc.noaa...urfaceoman.html

et ici leur service météo national

http://www.met.gov.om/eindex.php3

Si quelqu'un trouve des pluies convenables, ce serait un plaisir de le savoir, eh Gael (dann17)? mottoth? Yaraligoz, Yves38, ou les autres.....

Ciao! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

AE

Moi perso je ne cherche pas absolument à trouver une mesure de pluie très élevée là où de toute évidence il n'y en a pas.

Simplement je m'émerveille de voir ce que la nature réalise avec si peu de pluie.

Et si tu me relie j'ai dit simplement que si l'altitude des montagnes était plus haute il y aurais eu un climat humide

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dudule   

Merci mottoth pour ce remarquable travail, c'est vraiment très passionnant à lire! default_flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Andy   

Moi perso je ne cherche pas absolument à trouver une mesure de pluie très élevée là où de toute évidence il n'y en a pas.

Simplement je m'émerveille de voir ce que la nature réalise avec si peu de pluie.

Et si tu me relie j'ai dit simplement que si l'altitude des montagnes était plus haute il y aurais eu un climat humide

Salut Yaraligoz!

En effet c'est la beauté de la nature qui me pousse à chercher de comprendre le climat des lieux....

On arrive aux moyennes altitudes près de Salalah je vois dans un atlas (Jabal Samhan 1678 m), mais il parait que l'orientation des monts influe aussi sur les pluies...

Saiq en altitude dans l'Est de l'Oman a 309 mm de pluies...

Ciao!

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans Ibb 2000 mètres de hauteur (yemen) la précipitation annuelle est autour de 1000 mm.

Dans Taizz 1450 mètres de hauteur (l'Yémen) à peu près 650 mms.

D'autres zones avec un climat plus doux que la plupart de la péninsule arabe, ils sont en Arabie Saoudite, dans la zone montagneuse de l'ouest, entre La Mecque au nord et Gizan au sud.

Taiff à 1500 mètres

Abha, Khamis Mushait à 2000 mètres de hauteur

La précipitation n'est pas très haute entre 250 et 350 mms, mais les températures sont plus douces que dans des basses zones.

http://www.worldclimate.com/cgi-bin/grid.pl?gr=N18E042

Un grand travail fait Mottoh, c'est le grand passionné de la géographie et des climats du monde.

Quelques données pour compléter ceux que j'ai mis hier

Gizan se écrit aussi plus fréquemment Jizan, a une température moyenne annuelle de 30 º centigrades et l'humidité relative est assez haute.

le mois le juillet est celui-là de moindre humidité avec 61 %.

le mois le moins chaud janvier avec 25.9 º

http://www.pme.gov.sa/Gizan.htm

Abha a des températures plus douces, mais le plus curieux est le nombre élevé d'orages par an, autour de 90, qui ne laisse pas beaucoup de précipitation, à peu près 240 mms par an

http://www.pme.gov.sa/Abha.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Moi ce qui me semble étrange, c'est que meme sur les montagnes et collines, je ne vois pas des totaux de pluies moyens ou élevés...

Je vous laisse voir les stations d'Oman ici

http://worldweather.wmo.int/030/m030.htm

Ciao! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

AE

Bonjour à tous,

Sur ce site, on a environ 96 mm annuels à Salalah et 140 mm à Jabal Qamar, c'est complètement insuffisant pour entretenir la végétation qui apparaît sur les photos de Thelj ou de Mottoth. Par contre, le climat de la région parait très gris durant l'été, grisaille qui peut donner du brouillard en montagne avec une abondante condensation sous forme de rosée non détectable par les pluviomètres. Cette condensation peut peut-être suffire à entretenir la végétation ...

Ce que j'ai vu par ailleurs, sur un atlas (malheureusement, pas de données pour le Yemen avec le lien de Andy), c'est que les montagnes du Yemen voisin sont nettement plus humides avec une zone (peu étendue) à plus de 500 mm annuels. Curieusement, ces montagnes sont atteintes, non pas par la mousson asiatique en provenance de l'océan Indien ou Pacifique mais par ce qu'il reste d'humidité (après avoir traversé tout le continent) de la mousson africaine en provenance du golfe de Guinée. Ce serait la seule région de la péninsule arabique à échapper au climat désertique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Andy   

Bonjour à tous,

Sur ce site, on a environ 96 mm annuels à Salalah et 140 mm à Jabal Qamar, c'est complètement insuffisant pour entretenir la végétation qui apparaît sur les photos de Thelj ou de Mottoth. Par contre, le climat de la région parait très gris durant l'été, grisaille qui peut donner du brouillard en montagne avec une abondante condensation sous forme de rosée non détectable par les pluviomètres. Cette condensation peut peut-être suffire à entretenir la végétation ...

Ce que j'ai vu par ailleurs, sur un atlas (malheureusement, pas de données pour le Yemen avec le lien de Andy), c'est que les montagnes du Yemen voisin sont nettement plus humides avec une zone (peu étendue) à plus de 500 mm annuels. Curieusement, ces montagnes sont atteintes, non pas par la mousson asiatique en provenance de l'océan Indien ou Pacifique mais par ce qu'il reste d'humidité (après avoir traversé tout le continent) de la mousson africaine en provenance du golfe de Guinée. Ce serait la seule région de la péninsule arabique à échapper au climat désertique.

Oui, moi je pense exactement comme toi.

Disons que il y aura du Cw dans cette zone la' du Yemen...mais aussi dans la "montagne verte" (Oman) que disait Thelj hier...

et puis on aurait le BS dans le reste des monts de l'Arabie Saoudite et Yemen

Est ce que quelqu'un sait s'il y a des eaux souterraines dans cette zone là qui nous intéresse d'Oman? peut etre ca aussi ca aide à rendre le paysage plus vert...(quand les eaux jaillissent je veux dire..)

Dans les memes liens que j'ai mis avant, vous pouvez voir tous les pays que vous voulez. Il suffit de retourner en arrière avec le lien et choisir un autre pays.

Mais c'est vrai que pour le Yemen on ne le trouve pas partout:

Ici pour le Moyen Orient élargi (NCDC NOAA), on trouve le Yemen, en choisissant le premier lien de chaque ville

http://www.ncdc.noaa.gov/oa/climate/afghan/data/surfaceyemen.html

ici vous savez qu'il faut choisir la ville, par exemple...

http://www.worldclimate.com/cgi-bin/place.pl?pla=aden

ils mettent souvent d'autres villes proches de celle choisie...

ici le service météo national, dommage qu'en anglais il est en construction!

http://www.yms.gov.ye/

Ciao!

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
EnO   

A priori, je pense la même chose que Yves38 sur le fait qu'une forte condensation -non enregistrable- doit largement contribuer à donner ce genre de végétation. Ou alors des aquifères magiques affleurent dans le coin!

Mais dans le même temps je m'interroge, car on connait tous l'exemple de l'Atacama (avec des précipitations parfois inférieures à 5 mm/an!), qui est complétement bâché par les entrées maritimes pendant 6 mois de l'année (ils appellent ça la Garua) et où absolument aucune végétation ne pousse... Pourtant quand on y est, on a une forte sensation de moiteur, mais ça ne suffit apparemment pas aux plantes pour s'épanouir. Le même phénomène s'observe d'ailleurs dans le désert du Namib... Peut-être que la température plus chaude sur la côte arabique joue un rôle?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Salut à tous,

Je viens donc de calculer les indices Ihe et IhA pour Salalah et Jabal Samhan :

Salalah :

Ihe = -23 (sécheresse estivale marquée, mais pas du tout excessive)

IhA = -62 (limite entre aride et semi-aride)

Jabal Samhan (1300m, à 80km à l'est de Salalah) :

Ihe = -5 (faible sécheresse estivale)

IhA = -38 (climat xérique marqué, mais n'appartenant pas au domaine aride)

Bref, même sans tenir compte des brouillards, le climat n'est apparemment pas du tout désertique à Salalah, et encore moins au-dessus évidemment.

Ces brouillards ont cependant l'air d'être très fréquents. Ils me font fortement penser aux brouillards orographiques dus aux Alizés à Madère (je vous laisse aller voir le sujet "Bioclimatologie de la Macaronésie").

Là-bas, à Madère, les brouillards, à eux-seuls, sont capables de déverser jusqu'à 3000mm (trois mille !) d'eau supplémentaire par an ! On appele cela les "précipitations occultes". Les arbres (comme Ocotea Foetens par exemple) sont capables de récolter ces précipitations occultes.

Ici dans le sud d'Oman, tout me fait penser à cela. Il est fort possible que quelques centaines de mm supplémentaires dus à la condensation du brouillard soient captés par la végétation des premières pentes au nord de la ville de Salalah. Ce qui fait sans doute complètement sortir le climat du coin de la zone aride (hormis Salalah) ! Ce phénomène est probablement le plus marqué sur la côte autour de la frontière avec le Yemen, entre 80 et 150km à l'ouest de Salalah : voyez la végétation beaucoup plus luxuriante !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Allez on passe à la suite, on entre aujourd'hui dans le domaine méditerranéen avec Istanbul.

La station synoptique est située sur l'aéroport d'Ataturk, 14kms à l'ouest du centre-ville. Je n'ai pas pu localiser avec certitude la station - bizarrement c'est un exercice bien plus difficile lorsque la station est sur un aéroport qu'en pleine ville -, mais je crois avoir repéré un abri Stevenson juste à côté de la tour de contrôle, c'est donc là que j'ai positionné le curseur:

La sécheresse estivale dure 4 mois voire un peu plus (septembre est limite), je vous laisse calculer vos indices pour affiner ça default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Salut à tous,J'ai maintenant de nouveau un peu plus de temps à consacrer à ces études climatologiques qui me passionnent probablement tout autant que notre ami Mottoth. Ainsi, je me permets d'apporter ici quelques précisions supplémentaires relatives au climat d'Istanbul.

Voici donc les valeurs des indices bioclimatologiques Ihe et IhA pour cette ville turque :

Ihe = -21 (sécheresse estivale faible à marquée)

IhA = +18 (climat subxérique, tout près de subhumide, la limite étant à +20)

Autrement dit, Istanbul bénéficie effectivement d'un climat méditerranéen, mais elle se situe à la limite de ce domaine. Pour illustrer mon propos, voici sur la carte ci-dessous où je situe la limite du domaine méditerranéen aux alentours d'Istanbul. Il apparaît que celui-ci embrasse la mer de Marmara et ses abords, et s'étend seulement quelques kilomètres au nord de la ville d'Istanbul. Les abords de la mer Noire ne bénéficiant pas de ce climat méditerranéen.

istanbuld.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Comme j'ai pris du retard cette semaine voici sans tarder une nouvelle mise à jour: Athènes.

Et oui, surprise ! D'après Köppen c'est du semi-aride: BSh

s

, c-à-d "climat steppique chaud

à été sec

". En fait je qualifierais ça de "méditerranéen semi-aride", mais le critère de semi-aridité de Köppen ne se joue à pas grand chose: un delta de 5.2mm de RR ou un delta de 0.3°c de Tm annuelle. Donc encore une classification juste à la limite, qui va faire grincer des dents...

Bon, les critères typiques des climats méditerranéens déjà vu avec Istanbul sont bien là, et en général plus marqués: Sécheresse, minimum hygrométrique et fort ensoleillement en été, et tout le contraire en hiver.

S'agissant de la capitale grecque, les valeurs des indices Ihe et IhA sont les suivantes :Ihe = -39 (sécheresse estivale marquée à très forte)

IhA = -45 (tout juste à la limite entre xérique fort et semi-aride, donc pas de jaloux ! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_laugh.png )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Passons à la suite, on continue ce petit tour de la méditerranée avec Le Caire.

C'est un climat désertique

chaud

(BW

h

).

Les pluies d'hiver de la méditerranée (à 145kms vers le nord) n'arrivent que rarement jusqu'ici, si bien que même l'hiver est très aride.

Pour Le Caire :Ihe = -52 (sécheresse estivale très forte, évidemment)

IhA = -93 (climat désertique, mais pas désertique hyper-aride tout de même).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rvbo   

Passionnant ce fil et une sacrée mine d'infos. Merci à tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

La suite du programme aujourd'hui avec une station située de l'autre côté du domaine Saharien, en marge du sahel: Tombouctou, au Mali.

Köppen: BW

h

w

, désertique

chaud

avec maximum de précipitations en été

. En effet bien que les RR annuelles restent largement en dessous du seuil d'aridité, on distingue un maximum pluviométrique estival sensible (1 mois >60mm selon Köppen). Ce maximum est le résultat de débordements épisodiques de la mousson du Sahel.

Les courbes de t° sont typiques des climats tropicaux "de mousson", avec un maximum thermique secondaire en automne, après la saison humide

Voici les indices Ihe et IhA pour Tombouctou :Ihe = -33 (sécheresse estivale marquée, mais pas du tout extrême)

À noter que Ihh (indice d'humidité hivernale) = -31 (là non plus, pas de sécheresse extrême, cette fois-ci grâce à la "fraîcheur").

IhA = -81 (climat aride, pas loin de la limite désertique).

Ainsi, contrairement à Köppen et De Martonne, je ne placerais pas Tombouctou dans la zone désertique. Justement, si vous jetez un oeil aux photographies des alentours de cette ville malienne, vous noterez la présence d'une végétation certes bien "misérable", mais tout de même présente sous forme d'arbustes ci et là.

Juste une remarque : la forme de la courbe des températures (avec un creux estival secondaire) n'est pas uniquement typique des climats tropicaux de mousson, mais bien plus généralement des climats tropicaux, dans leur grande majorité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#37. Goa.

 

On a un peu tourné autour du pot avec Tombouctou et Salalah, cette fois ci nous y allons franchement: voici un vrai climat tropical de mousson, celui de Goa en Inde.

 

Goa est en fait un état Indien, le plus petit, situé sur la côte de la mer d'Arabie. Sa capitale est Panjim (ou Panaji), et par usage "Goa" désigne souvent Panjim et les différentes localités balnéaires au nord de Panjim.

43192_map0.jpg

 

Panjim est situé sur l'embouchure d'un fleuve et le relief de la bande côtière est constitué de petites collines; plus à l'est le relief s'élève doucement vers le plateau du Deccan.

La station synoptique est située au coeur de Panjim, sur une colline qui domine le reste de la ville de 50m / 60m environ. Elle est située à 900m du fleuve:

43192_Goa_0.jpg

 

43192_Goa_A_v7_32.png

 

Selon Köppen c'est un Am, climat tropical de mousson. On peut difficilement lui donner tort.

Le régime pluviométrique connait deux extrêmes très marqués, et naturellement l'ensoleillement et la nébulosité varient aussi fortement entre la saison sèche et la saison humide.

Pour une station située sur une colline et proche du littoral l'amplitude thermique moyenne diurne est étonnamment forte durant les mois où l'hygrométrie est la plus basse (décembre à février).

 

On retrouve une courbe à dos de chameau, proche de celle de Salalah même si le minimum thermique d'hiver est plus nuancé. Par rapport aux normales 1971-90, j'ai les anomalies suivantes en moyenne annuelles:

tn +0.1, tx +0.5°c. Anomalies un peu inattendues... un déménagement de station ?

HR: +3.2 points

Pression: +0.1 hPa

 

EDIT 30/01/2015: ajout des tableaux horaires

43192_Goa_B_v7.32.png

 

43192_Goa_C_v7.32.png

 

 

Le coeur de la saison sèche correspond à la pleine saison touristique, le temps est le plus souvent dégagé et la chaleur très supportable grâce aux nuits pas trop chaudes. Les tn varient surtout en fonction du Td, tandis que les tx sont conditionnées par les brises de mer. Je n'ai pas pu trouver un mois de janvier "type", en voici donc deux.

Janvier 2008: Hygrométrie plus basse que la normale, avec notamment une présence marquée de l'air continental en dernière décade. Logiquement les amplitudes diurnes sont souvent fortes, 14°c en moyenne sur le mois.

43192_JAN08.png

 

Janvier 2010 fut marqué par un phénomène rarissime à cette époque de l'année: les averses de pluie durant la nuit du 11 au 12. J'étais présent sur place, et durant ce mois atypique j'ai aussi connu la tn la plus haute pour janvier (24.4°c le 15, record pour la période d'étude), puis finalement un temps plus normal à compter du 18 après 1 semaine de temps nuageux et humide.

43192_JAN10.png

 

 

La t° et le Td augmentent ensuite graduellement jusqu'en mai, avec un resserrement de l'amplitude moyenne diurne. En mai les tn et l'humidité sont devenues pénible à supporter, mais l'ambiance plus nébuleuse n'enlève pas l'impression de beau temps. Voici l'année 2007, avec un premier coup de semonce de la mousson fin mai:



 

Ensuite la mousson du sud-ouest arrive souvent brutalement début juin, la date moyenne d'arrivée est le 6 juin d'après cette carte. En juin 2005 la mousson débuta tardivement le 17 juin mais fut au final très proche des moyennes avec plus de 2m d'eau rien que sur juin et juillet. On distingue des ondes de mousson plus intenses avec traduisent par de la pluie continue sur parfois plusieurs jours, des tx basses et parfois un vent marin sensible. C'est dans ces conditions que les plus basses tx annuelles surviennent, sous le vent et la pluie battante.

43192_JUN-_AUG05.png

Le début de la mousson est le plus intense, ensuite les épisodes de forte pluie s'espacent dès le mois de juillet. La fin de la mousson est moins nette que le début, statistiquement le service météo indien la fixe autour du 5 octobre, et la transition vers la saison sèche est plus lente.

 

Cet exemple pris en 2004 montre le 2e pic thermique annuel en octobre/novembre, avec encore quelques épisodes pluvieux ponctuels et un assèchement très net de la masse d'air fin novembre:

43192_OCT-_NOV04.png

 

A+

 

Modifié par mottoth
Liens réparés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Andy   

Salut à tous,

selon le lien NOAA de mottoth, ou bien celui ci:

http://www.hko.gov.hk/wxinfo/climat/world/eng/asia/india/goa_e.htm

on aura pour Panjim (Goa)

climat Am de Koppen

(car meme si le mois le plus sec a < 60 mm, mais il a > 10 - (P/25) avec P precipitations moyennes annuelles en cm)

indice De Martonne 75.1 (perhumide)

indice xérothermique de Gaussen ne vaut pas ici (mais ca donne 162.9)

Ciao!

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
thib91   

L'arrivée de la Mousson est impressionnant la moyenne pluviométrique passant de 56mm en mai à 891mm en juin! bien plus qu'une année de précipitation sur le bassin parisien quel climat!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Les indices Ihe et Ihh (estival et hivernal) sont les suivants : 318 (étés hyperhumides) et -34 (sécheresse hivernale marquée)

Quant à l'indice annuel IhA, celui-ci atteint 160 (climat perhumide).

Le monde de la forêt équatoriale sempervirente n'est donc pas loin !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Les indices Ihe et Ihh (estival et hivernal) sont les suivants : 318 (étés hyperhumides) et -34 (sécheresse hivernale marquée)

Quant à l'indice annuel IhA, celui-ci atteint 160 (climat perhumide).

Le monde de la forêt équatoriale sempervirente n'est donc pas loin !

En ce qui concerne le total de pluies annuelles, ce climat se rapproche peut-être du climat équatorial mais pas en ce qui concerne les rythmes saisonniers.L'humidité du climat équatorial est beacoup plus constante, en Guyanne par exemple, les mois les plus secs ont entre 60 ou 80 mm (0 à Panjim) et les plus humides entre 300 et 400 mm (891 à Panjim). D'autre part, en climat équatorial, il y a souvent deux maximas pluviométriques et non un seul.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

En ce qui concerne le total de pluies annuelles, ce climat se rapproche peut-être du climat équatorial mais pas en ce qui concerne les rythmes saisonniers.

L'humidité du climat équatorial est beacoup plus constante, en Guyanne par exemple, les mois les plus secs ont entre 60 ou 80 mm (0 à Panjim) et les plus humides entre 300 et 400 mm (891 à Panjim). D'autre part, en climat équatorial, il y a souvent deux maximas pluviométriques et non un seul.

Oui, je suis entièrement d'accord, évidemment. Je n'ai jamais dit que le climat de Panjim était équatorial.Seulement, je disais simplement que Panjim n'est climatiquement, mais surtout géographiquement (et aussi du point de vue du biome) pas si loin du monde équatorial. Il n'y a qu'à voir à Kochi (660km au sud de Panjim), le climat est cette fois très proche du climat équatorial (le 2ème maxi pluvio commence à pointer son nez). Et un peu plus au sud encore, à Colombo (Sri Lanka), nous sommes pleinement dans le milieu équatorial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plus je consulte Ogimet plus je comprens pourquoi Mottoth ne se fie pas aux RR de ce site:

9e937edbd67e7ea2ae63acde788b0458.png

ou alors y a un paramètre que je ne pige pas?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

ou alors y a un paramètre que je ne pige pas?

Salut !Ce paramètre dont tu parles s'appelle "mousson".

Ces 1356mm en juin sont tout à fait possibles, puisque la normale d'un mois de juin s'élève à près de 900mm !

Edit : Ah excuse, tu as raison, je viens de voir le problème (les 727 contre 1356mm)...

En effet...

default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne