Aller au contenu
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

alex027

Canicule de 2006, réalité ou fiction du réchauffement climatique?

Messages recommandés

Que pensez-vous de l'actualité vis a vis des prévisions climatologiques ?les climatologues prévoyaient une augmentation de la température et donc des caninules à répétition environ tous les trois ans mais seulement à partir de 2050.Se sont ils trompés?nous constatons qu'aujourd'hui la tendance est vraiment aux canicules.Une des premières canicules : celle de 1976. 27 ans après deuxième grande canicule : 2003. Cet été nous assistons trois ans après à une canicule. Sommes nous en train de changer radicalement de climat, serait ce vraiment le réchauffement climatique ou seulement le cycle planétaire qui se révolte?

Les avis différent....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ne sommes-nous pas quelque part des victimes de la médiatisation systématique des événements?

N'y a-t-il pas des canicules sur l'hémisphère nord chaque été? la répartition des zones touchées semble certes évoluer mais y a-t-il une réalité scientifique qui décrirait l'été 2006 comme caniculaire dans sa globalité ?

Le bassin méditerranéen semble en avoir pris pour son grade les jours derniers, mais la forte chaleur aoutienne en Andalousie, Turquie, Sicile, et en Grèce, quoi de plus normal?

On m'aurait dit "+30°C à Rejkjavik en T° max. pendant deux semaines", je serais très inquiet, mais ce mois d'août ne m'a pas impressionné par ces T° extrêmes, bien au contraire.

Pour moi, l'été 2003 fut vraiment caniculaire car les épisodes caniculaires se sont répétés plusieurs fois de mai à août, en 2006 c'est l'absence de précipitations qui me semble l'élément le plus frappant, du moins pour le premier semestre.

Sécheresse 2006, réalité ou fiction du réchauffement climatique serait plus à-propos.

Je reste assez interloqué par l'emploi du terme de "cycle planétaire qui se révolte", pourrais-tu être plus explicite?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Les Estables (1350m)

Si la "canicule" de Juillet 2006 est dûe au réchauffement alors la "froidure" d'Aout 2006 est dûe elle aussi au réchauffement.

Je pense qu'il faut prendre un peu de hauteur et avoir une vue globale.

default_devil.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les médias ont c'est vrai beaucoup exagéré les choses comme toujours.Pourtant je ne suis pas une adepte de la télévision et je constate en sortant de chez moi que les températures de juillet et d'août ne sont pas normales.Alors il faut rester dans son fauteuil et se dire que c'est "normal" ces températures? certes en Andalousie, en tunisie et dans beaucoup d'autres pays il fait chaud normalement dirons nous...mais c'est leur climat qui est comme ca.J'ai fait un séjour en Angleterre cet été, pour moi il n'était pas très fréquent qu'il ne pleuve pas pendant tout mon séjour et qu'il fasse 30°C à l'ombre.

Je crois qu'on ne se rend pas bien compte de ce qui se passe en ce moment.On prend ca à la légère.Sécheresse et canicule en France sont pour moi presque la meme chose, cela aboutit aux mêmes conséquences.

Le cycle planétaire, si on l'ignore, c'est le cycle normal de la terre.La terre subit pendant une certaine période et à une certaine période une période glaciaire suivie d'une période interglaciaire.Nous sommes dans une période interglaciaire.La précédente période glaciaire devait avoir lieu il y a un certain temps déjà mais le réchauffement global lié à nos émissions de gaz à effet de serre retarde sans cesse cette période.

Je rappelle qu'un réchauffement global peut entrainer un refroidissement.

Pour rappeler a certains, que le réchauffement climatique n'est un événement médiatisé : la fonte des glaces augmente et déverse sans cesse de l'eau douce dans l'eau salée des océans perturbant ainsi les courants marins, les phénoménes météorologiques rares se produisent dans beaucoup de pays, la météo est très changeante et instable depuis quelques années.Il me semble que cela n'est pas négligeable.Une meilleure réponse à cela?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Les Estables (1350m)

Le temps est rarement conforme aux normales sous nos latitudes, c'est la succèssion de périodes froides / chaudes qui déterminent la moyenne et la "normale" d'un climat sur une période longue.

Où est le réchauffement climatique dans une canicule en Juillet et une fraîcheur marquée accompagnée d'une humidité très importante en Août, et ce seulement pour l'Europe de l'Ouest ?

Les 2 sont dûes à la recurrence d'une situation synoptique type.

Pour la période glaciaire elle ne devrait pas avoir lieu avec quelques milliers d'années.

Pour rappeler a certains, que le réchauffement climatique n'est un événement médiatisé : la fonte des glaces augmente et déverse sans cesse de l'eau douce dans l'eau salée des océans perturbant ainsi les courants marins, les phénoménes météorologiques rares se produisent dans beaucoup de pays, la météo est très changeante et instable depuis quelques années.

Par rapport à quel référentiel peux tu dire ca ?

Le climat est depuis 8000 ans en phase très stable et ne change pas beaucoup.

Les évènements sont de plus en plus dramatisés parceque déjà ca fait vendre et ils font plus de dégâts parcequ'il y a de plus en plus d'hommes qui habitent des zones dangereuses, puis les moyens de communications sont 10000000000000000^10000000000 fois plus développés qu'a la préhisoitre ou au moyen âge default_laugh.png .

C'est tout.

default_rolleyes.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le climat est depuis 8000 ans en phase très stable et ne change pas beaucoup.

si tout de même certes ce ne sont pas des vagues mais des vaguelettes. le petit âge glaciaire a eu lieu,

notre mémoire climatique réside uniquement dans la dendrochronologie et la glaciologie, certes concordantes, mais quid de la variation de rayonnement solaire...dans un sens ou dans l'autre !

--

lc30

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis de l'avis général que juillet 2006 , contrairement à la periode mai-août 2003, est dans la normalité des choses même si, cette periode de forte chaleur est plus longue que part le passé.La secheresse dans certaines regions est bien plus preoccupante que la chaleur qui a touché notre hexagone.Il ne faut pas oublier que sur le 3/4 de l'hexagone que ml mois d'août se terminera entre 0,5° et 3° en dessous des normes.Nous subissons un climat tempéré qui fluctu au grés de successions anti-cyclones/depressions.

Donc, r.a.s... default_dry.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les canicules ont toujours éxistées, même plusieurs siècles avnt que l'on parle de réchauffement climatique... ils faut pas jurer que par celui-ci ......... default_flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Il me semble que nous sommes tous à peu près d'accord pour dire que sécheresse et canicule ne sont pas la même chose! elles peuvent être en concomitance, mais il peut ne pas pleuvoir en hiver et automne comme depuis 2003, il y a une sécheresse récurrente sur pluisieurs années qui est exacerbée par une période de canicule longue comme en juillet 2006 . L'amalgame est alors bien vite fait!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne sommes-nous pas quelque part des victimes de la médiatisation systématique des événements?

N'y a-t-il pas des canicules sur l'hémisphère nord chaque été? la répartition des zones touchées semble certes évoluer mais y a-t-il une réalité scientifique qui décrirait l'été 2006 comme caniculaire dans sa globalité ?

Le bassin méditerranéen semble en avoir pris pour son grade les jours derniers, mais la forte chaleur aoutienne en Andalousie, Turquie, Sicile, et en Grèce, quoi de plus normal?

On m'aurait dit "+30°C à Rejkjavik en T° max. pendant deux semaines", je serais très inquiet, mais ce mois d'août ne m'a pas impressionné par ces T° extrêmes, bien au contraire.

Pour moi, l'été 2003 fut vraiment caniculaire car les épisodes caniculaires se sont répétés plusieurs fois de mai à août, en 2006 c'est l'absence de précipitations qui me semble l'élément le plus frappant, du moins pour le premier semestre.

Sécheresse 2006, réalité ou fiction du réchauffement climatique serait plus à-propos.

Oui, les medias n'aident pas à avoir des informations objectives et réflechies.

On ne peut jamais affirmer si tel événement est dû ou pas à un changement climatique. Certains phénomènes exceptionnels sèment le doute, mais c'est surtout la répétition sur la durée qui serait indicatrice d'un changement climatique, comme certains sur ce forum qui étudient la fréquence de tornades par exemple.

L'anomalie de juillet 2006 est très troublante, plus que que l'intensité de la chaleur au jour le jour.

Mais il ya d'autres anomalies moins chocs, telles le record de faiblesse du vent en 2004 ou 2005 à Brest, la sécheresse latente, qui corrobore qu'en France les flux océaniques ont perdu du terrain depuis quelques années face à une circulation plus méridienne, et bien sûr l'anomalie chaude annuelle qu'on mesure depuis de nombreuses années, qui décrit un réchauffement climatique global.

edit : c'était en 2005 à Brest, le vent moyen le plus faible depuis 20 ans http://www.bretagne-environnement.org/tele...anvier-2006.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je propose une petite réflexion sur les mots utilisés. En cela je développe ce que snowman49 a esquissé.

L'emploi des expressions «normales de saison» ou «normales saisonniaires» ou simplement «normales» me paraît induire une mauvaise compréhension.

Il n'y a pas une température ou des précipitations normales qui devraient être observées.

Tout au plus, nous comparons à des moyennes d'observations faites pendant plusieurs années ou décennies.

Dire «la température est supérieure ou inférieure aux moyennes des X dernières années» n'aurait pas la force d'entrainement du mot «normal».

Dans la compréhension courante, si ce n'est pas normal c'est anormal.

Qu'il fasse plus chaud ou plus froid que la moyenne, soit; que ce soit «anormal», non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que nous sommes tous à peu près d'accord pour dire que sécheresse et canicule ne sont pas la même chose! elles peuvent être en concomitance, mais il peut ne pas pleuvoir en hiver et automne comme depuis 2003, il y a une sécheresse récurrente sur pluisieurs années qui est exacerbée par une période de canicule longue comme en juillet 2006 . L'amalgame est alors bien vite fait!

sur le sujet je rappelle la sécheresse de l'automne 1978 et son prolongement en hiver. Et là ce n'est pas la canicule à ce que je sache !

Seulement en hiver les besoins en eau sont moindres pour la végétation et pour pas mal d'activité. Et puis cela n'intéresse pas les médias, ce qui les intéresse ce sont "les jouets de noël", "y-aura-t-il de la neige pour aller skier", "l'arrivée du père Noël" largement attendu par tous les électeurs. La sécheresse en plein hiver ce n'est pas vendeur !

Par contre un mètre de neige bloquant l'autoroute à Montélimar ça c'est vendeur, l'absence de neige au col de l'Iseran on s'en f.....

--

lc30

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que pensez-vous de l'actualité vis a vis des prévisions climatologiques ?les climatologues prévoyaient une augmentation de la température et donc des caninules à répétition environ tous les trois ans mais seulement à partir de 2050.Se sont ils trompés?nous constatons qu'aujourd'hui la tendance est vraiment aux canicules.Une des premières canicules : celle de 1976. 27 ans après deuxième grande canicule : 2003. Cet été nous assistons trois ans après à une canicule. Sommes nous en train de changer radicalement de climat, serait ce vraiment le réchauffement climatique ou seulement le cycle planétaire qui se révolte?

Les avis différent....

La canicule de 2006 est une réalité et pas une fiction du réchauffement climatique.

Récément je me suis amusé à étudier l'évolution des vagues de chaleurs dans quelques stations du sud-ouest ( La Rochelle, Cognac, Bordeaux, Biarritz, et Toulouse).

Sur 50 ou 60 ans, les vagues de chaleur les plus importantes se sont produites essentiellement depuis 1989 !

Sur les 10 vagues de chaleur les plus remarquables depuis 1947:

* 8 se sont produites depuis 1989 pour Bordeaux

* 8 se sont produites depuis 1989 pour Cognac aussi !

* 6 se sont produires depuis 1989 pour Toulouse-Blagnac et La Rochelle

Depuis 1956, sur les 10 vagues de chaleur les plus remarquables à Biarritz 6 se sont produites depuis 1989.

Plus de détails: http://weather.bordeaux.free.fr/etude_vague_chaleur.html

Si le réchauffement se poursuit, on peut penser que ce genre d' événement deviendra de plus en plus fréquent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Non, pas d'accord, c'est une realité qui indique des changements de flux, à savoir plus meridiens et moins zonaux.

Sinon explique moi comment 0,7° de hausse mondiale se traduisent par plusieurs degrés lors de ces épisodes, à moins qu'on nous cache quelque chose et que le RC soit de plusieurs degrés en réalité, et cela on le saurait !

Maintenant on peut estimer que l'affaiblissement du flux zonal est une conséquence directe du RC, là je serais davantage d'accord avec quelques reserves cependant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'anomalie de 2006 en France participe au RC (weatherbordeaux) mais difficile de savoir pourquoi la circulation a perduré pendant un mois dans une configuration propre à la remontée de la chaleur (heureusement pas comparable à 2003 dans la forme car suffisamment dynamique pour rendre la situation orageuse et atténuer par périodes la chaleur). Peut-être que l'explication est là le RC qui pertube le bilan atmosphérique et favorise la circulation méridienne ? (Torrent suggère le lien dans sa dernière phrase, et j'ai un peu le même avis)

Il doit ben exister des cartes sur montrer la prédominance de la circulation méridienne telles les cartes d'anomalies de géopotentiel ou de T850 non ?

En cherchant on trouve lol alors voilà :

anomalies de géopotentiel pour juillet 2006 : http://ingrid.ldgo.columbia.edu/maproom/.G...hly_Height.html

anomalies du vent pour juillet 2006 : http://ingrid.ldgo.columbia.edu/maproom/.G...nd_Anomaly.html On note bien l'anomalie méridienne en Europe, de sud sur l'Europe occidentale, de nord sur l'Europe orientale

enfin anomalie sur 3 mois du géopotentiel : http://ingrid.ldgo.columbia.edu/maproom/.G...nal_Height.html

C'est curieux, dans l'hémisphère nord on a une succession d'anomalies hautes (donc air plus chaud en altitude) et pas de basses... c'est l'effet de serre qui réchauffe la masse d'air en altitude comme çà ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Besse sur Issole (83 - Alt 275 m à 26 km de la mer)

Sinon explique moi comment 0,7° de hausse mondiale se traduisent par plusieurs degrés lors de ces épisodes, à moins qu'on nous cache quelque chose et que le RC soit de plusieurs degrés en réalité, et cela on le saurait !

Ah bon !? Pourquoi un écart comme +0.7°/100 ans, hyper lissé car calculé sur plusieurs années avec des milliers de T moy de centaines de stations dans le monde, ne pourrait pas donner d'écarts très largement supérieurs et/ou plus fréquents sur des durées beaucoup plus courtes (ex : vague de chaleur de 15 j) sur une si petite région ?

Un écart de 0.7° en 100 ans sur une T moy de centaines de stations réparties sur le globe, est énorme par rapport à celui sur une T moy/15 ou 30 jours pour qq stations. On ne peut que constater des surchauffes plus importantes que ces 0.7° à ces échelles réduites de temps et d'espace.

Je n'ai jamais vu qu'un spécialiste enlevait 0.7° à chaque série de T d'une vague de chaleur actuelle dans un pays donné (et inversement pour les vagues de froid) pour obtenir la T qu'on aurait relevée il y a 100 ans dans les mêmes conditions de flux.

Ca n'enlève rien à ton hypothèse des flux méridiens, mais ta lecture très restrictive de l'écart global, ne peut pas l'appuyer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Ah bon !? Pourquoi un écart comme +0.7°/100 ans, hyper lissé car calculé sur plusieurs années avec des milliers de T moy de centaines de stations dans le monde, ne pourrait pas donner d'écarts très largement supérieurs et/ou plus fréquents sur des durées beaucoup plus courtes (ex : vague de chaleur de 15 j) sur une si petite région ?

Un écart de 0.7° en 100 ans sur une T moy de centaines de stations réparties sur le globe, est énorme par rapport à celui sur une T moy/15 ou 30 jours pour qq stations. On ne peut que constater des surchauffes plus importantes que ces 0.7° à ces échelles réduites de temps et d'espace.

Je n'ai jamais vu qu'un spécialiste enlevait 0.7° à chaque série de T d'une vague de chaleur actuelle dans un pays donné (et inversement pour les vagues de froid) pour obtenir la T qu'on aurait relevée il y a 100 ans dans les mêmes conditions de flux.

Ca n'enlève rien à ton hypothèse des flux méridiens, mais ta lecture très restrictive de l'écart global, ne peut pas l'appuyer.

Je maintiens car si le RC est perceptible avec +0,7° de hausse il n'implique pas necessairement des hausses de +2° par exemple en France comme cela est à peu prés constaté, car dans ce cas cela veut aussi dire que le RC ne se produit pas du tout ailleurs, or les lectures à ce sujet font état d'un Global Warming.

Je penche donc pour une particularité régionale liée à une modification des flux, attention ca ne veut pas dire que c'est moins grave, je crois que j'ai été mal lu, je vais donc developper.

La baisse du gradient en latitude affecte particulièrement les cellules Polaires et de Ferrel, du moins pour l'HN car pour l'HS les choses sont au moins actuellement trés différentes, le RC acceléré de l'Arctique a comme conséquence de diminuer la puissance du Jet et son corollaire, l'anomalie de Tropopause, celle ci se retrouve soit rejetée plus au Nord ce qui entraine des invasions d'air tropical plus fréquentes et affaiblit le flux zonal, ca c'est la theorie et elle est vérifiée au moins en ce moment.

Seulement je voudrais aussi emettre un bémol là dessus, voir le topic consacré au refroidissement de l'Ocean Supérieur, cas qui ne concerne pas l'Atlantique Nord justement or un Ocean Atlantique chaud attire l'air froid et donc les depressions ont du mal à aborder le continent Européen, la boucle ainsi formée par le Jet nous situe le plus souvent à l'avant de ces depressions d'ou la prédominance d'un flux de Sud soutenu et la recurrence de secheresses.

Là clairement je penche pour une oscillation particulière decennale de l'Atlantique Nord qui se superpose et amplifie la perception du RC Global.

Ca le gout du RC, la couleur du RC, mais ce n'est pas du RC ... /public/style_emoticons/'>http://forums.infoclimat.fr/public/style_emoticons/default/original.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hypothèses intéressantes default_wub.png

Il reste un problème à élucider c'est la cause des grands flux océaniques de la décennie précédente qui intervenait pourtant avec le même réchauffement global et qui faisait dire à tout le monde qu'on se dirigeait vers des hivers doux et humides avec plus d'inondations et de tempêtes... default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble pour répondre à torrent que déjà 0.7 °C de plus est énorme et les climatologues prévoient 1.9 à 2.3 ° C pour 2050.C'est négligeable? Cela n'est-il pas un réchauffement climatique? Alors c'est normal peut-être.Pourquoi toujours essayer de dire que ca ou ca n'est pas lié au RC?Qu'est ce qui démontre que ca ne l'est pas lié?Tout porte à croire pourtant que ca l'est...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Il me semble pour répondre à torrent que déjà 0.7 °C de plus est énorme et les climatologues prévoient 1.9 à 2.3 ° C pour 2050.C'est négligeable? Cela n'est-il pas un réchauffement climatique? Alors c'est normal peut-être.Pourquoi toujours essayer de dire que ca ou ca n'est pas lié au RC?Qu'est ce qui démontre que ca ne l'est pas lié?Tout porte à croire pourtant que ca l'est...

Tout porte à croire que ca l'est comme tu dis, mais qu'est ce qui démontre que c'est lié? moi ce que je veux c'est une démonstration qui explique que 0,7° de moyenne mondiale sur 150 ans se traduit par 1° à 2° chez nous et pourquoi chez nous et moins ailleurs, parce que si je ne suis pas idiot si on a +2° chez nous alors que la moyenne est de +0,7° ca veut dire qu'en certains endroits il y a moins de 0,7°.

J'ai donné une tentative d'explication des flux en zone temperée par l'affaiblissement de l'anomalie de tropopause, je fais remarquer que ce n'est peut être pas forcément lié mais je donne une hypothèse pour expliquer comment cela pourrait l'être, j'aimerais ne pas etre le seul à emettre des hypothèses au lieu de dire sans rien developper que c'est lié au RC.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout porte à croire que ca l'est comme tu dis, mais qu'est ce qui démontre que c'est lié? moi ce que je veux c'est une démonstration qui explique que 0,7° de moyenne mondiale sur 150 ans se traduit par 1° à 2° chez nous et pourquoi chez nous et moins ailleurs, parce que si je ne suis pas idiot si on a +2° chez nous alors que la moyenne est de +0,7° ca veut dire qu'en certains endroits il y a moins de 0,7°.

J'ai donné une tentative d'explication des flux en zone temperée par l'affaiblissement de l'anomalie de tropopause, je fais remarquer que ce n'est peut être pas forcément lié mais je donne une hypothèse pour expliquer comment cela pourrait l'être, j'aimerais ne pas etre le seul à emettre des hypothèses au lieu de dire sans rien developper que c'est lié au RC.

Alors selon toi, à quoi cette hausse de température serait liée si ce n'est pas au RC?Mais ce n'est pas tout à fait comme ca que je l'interpréterai.Je dirai plutot que cette hausse de température porte à croire que nous entrons dans un RC et non pas l'inverse qu'il y a un RC donc qu'il y a une hausse de température.

Je ne suis pas assez qualifiée pour répondre à ton intervention.Je sais simplement que comme nous sommes dans une zone tempérée notre climat est plus fragile et change plus rapidement que dans les zones tropicales par exemple.Et puis l'hémisphère nord est assez développé et industrialisé ( couche atmosphérique des villes plus polluée qui conserve plus la chaleur), cela pourrait expliquer que cette hausse est plus importante dans nos zones tempérées.Mais cela reste une hypothèse, de toute manière personne n'aura vraiment jamais raison puisque notre climat varie constamment et nous ne pouvons tout expliquer.C'est cela qui fait son charme!C'est pour ca qu'on l'aime! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> Explique ton hypothèse en détails comme ca on pourra discuter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : Les Estables (1350m)

Personnelement j'avais tenté une petite explication sur ce sujet :

/index.php?s=&showtopic=15854&view=findpost&p=293251'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?s=&a...st&p=293251

Une étude plus appronfondie avec des chiffres sera effectuer bientôt.

default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi pas. Cette hausse de géopotentiel est souvent avérée en Europe, particulièrement en juillet 2006 (voir cartes précédentes). Même si je ne suis pas convaincu que l'Afrique du Nord soit trop chaude. Mais à étudier. default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Sinon j'avais surtout lu la première hypothèse de Torrent avec le RC accéléré de l'Arctique, la deuxième est plus une oscillation naturelle de l'océan si j'ai bien compris ? (et ça peut être une réponse à ma question, sur le changement de régime des dernières années)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)

Lieu : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Alex a raison en soulignant les effets de pollution urbaine, c'est une partie des explications, pour pas mal de stations c'est pertinent et exact, ca ne l'est pas par contre pour des stations de référence comme le Mont Aigoual, les stations d'altitude sont à ce sujet un bon indicateur car loin des zones polluées et de plus bien plus balayées par les vents venant de l'Océan.

Sinon il reste que même les stations de référence en question d'altitude ou non susceptibles d'être influencées par un ilôt de chaleur urbain ou des flux de reacteurs en augmentation exponentielle marquent une hausse plus elevée de la RC moyen observé sur l'ensemble du globe, il y a donc bien comme je l'indiquais un phénomène de hauts geopotentiels qui est le signe d'un affaiblissement de ce qu'on appelait autrefois le front polaire.

Plus exactement c'est la zone delimitée par le jet qui se reduit et la différence d'altitude de la tropopause est sans doute affectée aussi ce qui reduit la puissance du jet et par conséquent le flux zonal.

D'ou une amplification du phenoméne de RC sous nos latitudes.

Par contre il faut aussi tenir compte de l'état des temperatures de surface de l'Ocean Atlantique, elles expliquent aussi la prédominance de depressions sur l'Ocean par appel d'air froid en altitude, ce qui entraine un flux de Sud meridien chez nous.

Ces temperatures elevées de surface océanique sont sans doute aussi à mettre au credit du RC, mais là attention aux conclusions trop rapides sur l'évolution future, je suis de ceux qui pensent qu'une trés grosse surprise climatique est à venir, le mécanisme en serait une baisse brutale des temperatures de surface des Océans, ce phénomène est déja en cours dans tout l'Hemisphère Sud et même le Pacifique Nord, l'Atlantique Nord pourrait trés bien être concerné dans les mois qui viennent et un rappel utile la capacité thermique des océans est de l'ordre de 4000 fois celle de l'atmosphère, autrement dit elle est gigantesque, si le RC acceleré initie un mouvement des masses d'eau océaniques profondes il est à craindre que la reaction soit d'autant plus brutale et de grande ampleur que le RC aura ete galopant, les indicateurs à ce sujet dans le Pacifique Central ont même un caractère inquiétant par leur ampleur.

Depuis un an je suis avec attention l'evolution des SST, le passage en negatif aurait commencé il y a plus d'un an autour de l'Antarctique et s'etend maintenant à tout l'HS, l'hiver Austral a vu des phénomènes trés rares se produire dés cette année, chutes de neige en Afrique du Sud, Grèle à Sydney, des morts de froid dans le nord de l'Argentine et l'Uruguay.

Si la tendance persiste et s'etend encore on risque d'avoir une énorme surprise et une issue qu'on ne supposait même pas au rechauffement Climatique, comme quoi nous sommes encore loin d'avoir tout compris sur les mecanismes du climat.

Nous sommes encore loin d'avoir tout compris sur le fonctionnement de la machine climatique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bien dit!bien sûr qu'on ne comprendra jamais tout...

Très bonnes hypothèses...tu verrais plus un refroidissement dû au réchauffement climatique? de toute facon la nature n'a pas fini de nous éblouir et de nous surprendre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...