Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
Alain Coustou

Evolution des banquises au cours de l'hiver 2005-2006

Recommended Posts

Bonsoir, tout est posé avec cette phrase :

"Je crains pour ma part que la seconde hypothèse se vérifie (le minimum du cycle a vraisemblablement débuté en 2003, mais ça n'a pas empéché 2005 d'être en moyenne une des années les plus chaudes sur Terre depuis que des mesures fiables sont disponibles). "

Aussi, records de froid, Ok pour Jean Baptiste ( record pour Décembre avec -20,5 °C à Grenoble St-Geoirs par exemple (début des obs en 1968 je crois) ) mais n'empeche que le bilan global de 2005 est au dessus des normes , alors qu'on est en plein minimum solaire ...

On verra comment se comporte 2006 globalement sur la Terre et comment sera notre hiver ...

A+

Dans la série d'anomalies froides en 2005, citons également Toulouse-Blagnac qui enregistre en 2005 son mois de décembre le plus froid depuis le début des relevés officiels (1947).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Cormeilles (27)

Bonsoir, tout est posé avec cette phrase :

"Je crains pour ma part que la seconde hypothèse se vérifie (le minimum du cycle a vraisemblablement débuté en 2003, mais ça n'a pas empéché 2005 d'être en moyenne une des années les plus chaudes sur Terre depuis que des mesures fiables sont disponibles). "

Aussi, records de froid, Ok pour Jean Baptiste ( record pour Décembre avec -20,5 °C à Grenoble St-Geoirs par exemple (début des obs en 1968 je crois) ) mais n'empeche que le bilan global de 2005 est au dessus des normes , alors qu'on est en plein minimum solaire ...

On verra comment se comporte 2006 globalement sur la Terre et comment sera notre hiver ...

A+

Je me demande comment on peut se poser encore la question du réchauffement climatique à part de rénumérer tous les instants glacials de notre planete (et on pourait le faire aussi dans le sens inverse avec un été exceptionnellement chaud et sec sur l'Océanie) quand on voit qu'on enchaine depuis 1998, les années les + chaudes jamais enregistrées sur cette terre. Si on faisait un top ten, y aurait énormément de nos dernières années et tout ceci même en minimum solaire qui empêche 2005 de battre tous les records.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu l'autre jour un article concernant les CFC et donc les GES, et il était expliqué que depuis l'interdiction des CFC, le niveau de GES n'a cessé d'augmenter pour la bonne et simple raison que les CFC mette plusieurs années a attiendre la couche d'ozone et le pic serait atteint en 2006 pour régresser ensuite (il est temps) ce qui nous vaudrait quelques phénomènes climatiques exeptionnelles, notament pour les températures, trèsf roides ou très chaudes on verra. default_w00t.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me demande comment on peut se poser encore la question du réchauffement climatique à part de rénumérer tous les instants glacials de notre planete (et on pourait le faire aussi dans le sens inverse avec un été exceptionnellement chaud et sec sur l'Océanie) quand on voit qu'on enchaine depuis 1998, les années les + chaudes jamais enregistrées sur cette terre. Si on faisait un top ten, y aurait énormément de nos dernières années et tout ceci même en minimum solaire qui empêche 2005 de battre tous les records.

Virgile,Moi je dirais l'inverse : "le réchauffement climatique n'est pas encore suffisamment fort pour contrebalancer le minimum solaire et empêcher des records de froid dans certaines parties du monde (même des records mensuels moyens - pas qu'absolus-, voire saisonniers pour le Japon et la Chine - on verra)".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heu.. où en est la banquise ces jours-ci? default_flowers.gif

Exactement dans la même situation que l'an passé à la même date.Le retard constaté voici 8 jours s'est - pour l'instant - complétement résorbé.

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IM...current.365.jpg

Mais - toujours pour l'instant - la banquise a du mal à sétendre plus au sud que le Spitzberg et la Novaia Zemlia (Nouvelle Zemble) en mer de Barents. Cela pourrait changer dans les prochaines semaines.

J'ai pour ma part revu un peu à la hausse mes prévisions personnelles concernant l'area maximale de la banquise arctique à la fin de cet hiver : entre 13,2 millions et 13,5 millions de Km² au lieu de 13 millions environ dans ma précédente estimation (et un peu moins de 14 millions l'an passé).

Pour ceux qui veulent suivre en permanence l'évolution de la banquise, j'ai mis un lien direct sur la première page de mon groupe msn Climat-Banquise-Methane (lien sous ma signature ci-dessous).

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pour ma part revu un peu à la hausse mes prévisions personnelles concernant l'area maximale de la banquise arctique à la fin de cet hiver : entre 13,2 millions et 13,5 millions de Km² au lieu de 13 millions environ dans ma précédente estimation (et un peu moins de 14 millions l'an passé).

Pour pouvoir parler de prévisions, il faudrait déja expliquer ce qui permet d'établir cette "prévision", à moins que la pifométrie soit une nouvelle science. C'est un peu facile de changer ses "prévisions" quand on voit qu'on est à peine en Janvier et que l'area atteint déja presque les 13 millions de km2.

Désolé mais le mot prévision me fait horreur dans ce cas, dans le sens, ou c'est un chiffre tiré d'on ne sait ou. A moins que votre modèle sur le réchauffement climatique vous permette de prévoir les répartitions des masses d'air froides au pole durant la période hivernale, tout comme il avait déja tenté de prévoir une canicule en France en Aout à partir de la taille de la banquise?

Les seuls éléments qui pourraient etre pris en comptes sont les prévisions saisonnières des organismes officiels, (qui donnent des résultats plus que médiocre au niveau du pole), et qui ne donnerait qu'une vague idée sur l'importance ou non du froid au pole pour la période hivernale. Memes avec ces éléments déja peu fiables, on ne pourrait en aucun cas , faire une prévision précise de la taille de la banquise comme vous le faites.

L'autre élément qui peut permettre de voir une idée de l'avancée dans un futur très proche (1 à 2 semaine), est l'approche de modèles numériques de prévisions météo, qui permettent de voir si des reserves froides se placent à des endroits ou la banquise n'est pas encore présente. Et la encore, ca ne permet en aucun cas de prévoir la taille de la banquise à la fin de l'hiver.

Donc à moins que vous n'ayez une explication inconnue de tous pour faire une "prévision" de la taille de la banquise à la fin de l'hiver, c'est pour moi, du grand n'importe quoi....(opinion qui sera tout aussi valable, meme si la taille finale est celle que vous annoncez, à défaut d'explications valables, c'est du vent).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Comme dit Stalbuck je ne me hasarderai pas à faire des prévisions sur l'area de la banquise parce que l'observation recente montre des avancées rapides, des stagnations longues, voire des reculs dans certains bassins et je n'ai pas trop d'explication sur les causes.

Supposons la chose suivante, de l'air trés froid se forme sur la Siberie et le Canada comme actuellement à -50 en Siberie et un flux de Sud vient bousculer cet air froid et le repousser vers l'Arctique, resultat la banquise gèle fortement et trés vite là ou cet air glacial vient stagner.

Ce qui explique d'ailleurs les cartes de Williams sur son site, NAO negative = hiver plus froid en Europe car l'air glacial se forme et reste sur le continent Eurasiatique mais n'est pas refoulé vers l'Arctique d'ou moins de glace, autre cas NAO positive et cet air glacial est refoulé sur l'Arctique, la banquise gèle fortement et s'etend, donc plus de glace, mais continent moins froid.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour pouvoir parler de prévisions, il faudrait déja expliquer ce qui permet d'établir cette "prévision", à moins que la pifométrie soit une nouvelle science. C'est un peu facile de changer ses "prévisions" quand on voit qu'on est à peine en Janvier et que l'area atteint déja presque les 13 millions de km2.

Désolé mais le mot prévision me fait horreur dans ce cas, dans le sens, ou c'est un chiffre tiré d'on ne sait ou. A moins que votre modèle sur le réchauffement climatique vous permette de prévoir les répartitions des masses d'air froides au pole durant la période hivernale, tout comme il avait déja tenté de prévoir une canicule en France en Aout à partir de la taille de la banquise?

Mon pronostic raté d'une canicule en France en août 2005 n'avait pas grand chose à voir avec mon modèle climatologique et j'ai bien eu tort de le présenter dans le même post que mes prévisions de tendances globales pour l'hémisphère nord (qui, elles, ont été faites à partir du raisonnement utilisé dans mon analyse climatique et se sont bien trouvées vérifiées).En fait j'avais cru déceler une certaine périodicité dans les tendances concernant les vents dominants et j'avais essayé d'en tirer les conséquences pour la France. Essai raté et je ne m'y risquerai plus. En fait, il y avait alors bien eu canicule à la latitude de la France, mais en Amérique du nord et en Asie ! Même latitude, mais pas vraiment la même longitude ! default_crying.gif

Pour la surface de la banquise arctique, je tiens compte essentiellement - mais pas uniquement - de deux faits: 1) depuis l'été 2005, l'area globale n'a jamais - jusqu'à présent - été supérieure à celle de l'année précédente et souvent inférieur.

2) Il existe des anomalies positives de température océanique dans les zones non encore englacées.

Mais je ne peux évidemment pas prétendre aller au dela d'un simple raisonnement logique, surtout que manquent les données concernant l'évolution récente de l'épaisseur de la banquise. Vivement Cryosat 2...

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://polar.ncep.noaa.gov/seaice/hires/nh.xml

La course au gel reprend méchamment ! default_wub.png

Les régions où cela n'avance pas depuis 24/48h sont rares (peut être la Mer de Béring).

Les régions où la glace avance vite :

_ est Quebec / ouest Mer de Baffin

_ sud-est Groënland (regardez, la jontion avec l'Islande est imminente ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">default_w00t.gif )

_ nord Atlantique (après une période de fonte, notamment au Spitsberg, donc là, on ne fait que rattraper)

_ Mer de Barents (enfin mais là, on dirait que c'est parti !) / Mer Blanche

_ Mer Baltique / Golfe de Botnie / Golfe de Finlande (début en fanfarre)

_ Mer Noire

_ Mer Caspienne

Les régions où le gel est très rapide :

_ Mer d'Okhotsk

_ nord Mer du Japon

Share this post


Link to post
Share on other sites

La course au gel reprend méchamment ! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Les régions où cela n'avance pas depuis 24/48h sont rares (peut être la Mer de Béring).

Les régions où la glace avance vite :

_ est Quebec / ouest Mer de Baffin

_ sud-est Groënland (regardez, la jontion avec l'Islande est imminente ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> )

_ nord Atlantique (après une période de fonte, notamment au Spitsberg, donc là, on ne fait que rattraper)

_ Mer de Barents (enfin mais là, on dirait que c'est parti !) / Mer Blanche

_ Mer Baltique / Golfe de Botnie / Golfe de Finlande (début en fanfarre)

_ Mer Noire

_ Mer Caspienne

Les régions où le gel est très rapide :

_ Mer d'Okhotsk

_ nord Mer du Japon

Effectivement, l'expansion de la banquise a été forte ces derniers jours. L'area frôle maintenant (25 janvier) les 13 millions de Km². Soit exactement la même situation que l'an passé à la même date.

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IM...current.365.jpg

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Je vais faire le rabat-joie car j'estime que ce n'est pas satisfaisant, on a un retard de la mer de Barents encore important et l'area n'est pas terrible en mer de Kara, l'extent oui, autre chose il y a eu recul de la banquise autour du Spitzberg, pour la banquise de la mer du Groenland elle descend plus bas au sud oui mais au nord elle est moins large qu'il y a un an.

Autres retards moins important la Baie de Baffin et la Mer d'Okhostk ou il est important mais ce bassin est sans grande influence sur l'ensemble.

Il serait bon que le froid continental Siberien glisse un peu sur l'Ocean Arctique, surtout sur la partie Occidentale face à l'Atlantique en mers de Barents de Kara et du Groenland.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Bouffémont (95) Val d'Oise 

Je vais faire le rabat-joie car j'estime que ce n'est pas satisfaisant, on a un retard de la mer de Barents encore important et l'area n'est pas terrible en mer de Kara, l'extent oui, autre chose il y a eu recul de la banquise autour du Spitzberg, pour la banquise de la mer du Groenland elle descend plus bas au sud oui mais au nord elle est moins large qu'il y a un an.

Autres retards moins important la Baie de Baffin et la Mer d'Okhostk ou il est important mais ce bassin est sans grande influence sur l'ensemble.

Il serait bon que le froid continental Siberien glisse un peu sur l'Ocean Arctique, surtout sur la partie Occidentale face à l'Atlantique en mers de Barents de Kara et du Groenland.

Absolument! Je trouve cela inquiétant et personne n'en parle ici (trop occupé avec la neige c'est normal). La banquise recule au spitzberg et la nouvelle zemble. Il y a 2 brèches qui se sont ouvertes dont une au nord du spitzberg qui s'enfonce loin vers le pôle. C'est inquiétant tout ça on est en plein hiver et la banquise à l'ouest recule. J'espere que ça va s'inverser car il ne reste que 1 mois et demi pour cela après ça sera trop tard et il y aura des conséquences sur l'état de la banquise en été. Je crains le pire si ça continue comme ça.

Quant on parle du gulf stream et de son ralentissement je reste dubitatif quand je vois l'évolution actuelle de la banquise. Cela est du à la persistance du courant de sud ouest maritime sur la scandinavie.

a+

Patric95

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Absolument! Je trouve cela inquiétant et personne n'en parle ici (trop occupé avec la neige c'est normal). La banquise recule au spitzberg et la nouvelle zemble. Il y a 2 brèches qui se sont ouvertes dont une au nord du spitzberg qui s'enfonce loin vers le pôle.

C'est inquiétant tout ça on est en plein hiver et la banquise à l'ouest recule. J'espere que ça va s'inverser car il ne reste que 1 mois et demi pour cela après ça sera trop tard et il y aura des conséquences sur l'état de la banquise en été. Je crains le pire si ça continue comme ça.

Quant on parle du gulf stream et de son ralentissement je reste dubitatif quand je vois l'évolution actuelle de la banquise. Cela est du à la persistance du courant de sud ouest maritime sur la scandinavie.

a+

Patric95

Pas forcement, ce n'est peut être pas la DNA qui est responsable de ce recul au Spitzberg, il ne faut pas oublier qu'il existe aussi à cet endroit un trés gros complexe volcanique sous marin et qu'une hausse de son activité est peut être responsable de cette fonte, sinon les données que j'ai par Mercator confirment bien un affaiblissement notable de la branche Nord du Gulf Stream, c'est à dire la DNA.

De plus la DNA se dirige plus vers la Nouvelle Zemble que vers le Spitzberg et là si la situation n'est pas idéale elle est quand même presque dans les normes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du cote du Groenland surtout a l'Est, Quebec et island la temperature de l'eau de l'ocean est souvent au-dessus des normes du fait qu'on a souvent un NAO-. Donc dans ces regions et les environs la banquise avance moins vite.

C'est donc le NAO- qui doit etre une des causes de tou ceci d'apres moi meme si le rechauffement de la terre doit avoir des effets aussi.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Disons que tu peux tout ajouter, la NAO- effectivement est la principale cause, ensuite tu as cette activité volcanique sous marine dans cette zone qui doit y ajouter un peu, faudrait savoir si elle augmenté ou est stable ou a diminué pour savoir.

Et ensuite le rechauffement, mais dans ce cas pourquoi ca avance beaucoup du coté de la Mer de Bering?

Il y a une faiblesse mais elle est localisée à cette aire, Mer de Barents, nord de la Mer du Groenland et Mer de Kara dans une moindre mesure.

Le GS? non pour moi c'est sur il a ralenti, ca peut jouer remarque si les eaux de surface sont plus salées parce que ne plongeant plus le gel peut être plus difficile, je vais verifier cela sur Mercator.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

En tout cas, la jonction Gröenland et Islande est effective depuis samedi. default_online2long.gif

Non, pas tout à fait, regarde cette carte de Bracknell :

brack5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Voila les cartes globales de Mercator, dommage je ne peux pas avoir l'Arctique seul mais ca donne deja une idée de là ou est le problème:

D'abord le courant de surface:

psy3v1_20060125_20478_glo_uv_n0_t0.gif

Ensuite la T° de surface:

psy3v1_20060125_20478_glo_t_n0_t0.gif

Et enfin la salinité de surface:

psy3v1_20060125_20478_glo_s_n0_t0.gif

On voit que ce n'est pas vraissemblablement la T° qui explique cette fonte du coté du Spitzberg mais bien la salinité, enfin à mon avis.

Je vous epargne les données à 100m, 300m et 1000m de profondeur, elles sont parrallèles aux données de surface.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voila les cartes globales de Mercator, dommage je ne peux pas avoir l'Arctique seul mais ca donne deja une idée de là ou est le problème:

Ensuite la T° de surface:

p...glo_t_n0_t0.gif

Et enfin la salinité de surface:

psy3v1_20060125_20478_glo_s_n0_t0.gif

On voit que ce n'est pas vraissemblablement la T° qui explique cette fonte du coté du Spitzberg mais bien la salinité, enfin à mon avis.

Je vous epargne les données à 100m, 300m et 1000m de profondeur, elles sont parrallèles aux données de surface.

Très intéressante ces cartes ! On distingue bien ce qui distingue les deux principales mers encadrant l'Europe : La méditerranée est très salée, tandis que la Baltique a une eau beaucoup plus douce, ce qui en facilite d'ailleurs d'autant la prise en glace...Enfin, sur les océans on distingue bien la forte salinité des étendues marines tropicales, prolongeant sur l'Atlantique le Sahara par exemple... La surface est maritime, mais il pleut tout aussi peu dans ces zones que sur les terres situées sous ces latitudes de 30°N et S. On y relève une évaporation maximale entretenant une forte salinité en surface.

Florent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Très intéressante ces cartes ! On distingue bien ce qui distingue les deux principales mers encadrant l'Europe : La méditerranée est très salée, tandis que la Baltique a une eau beaucoup plus douce, ce qui en facilite d'ailleurs d'autant la prise en glace...

Enfin, sur les océans on distingue bien la forte salinité des étendues marines tropicales, prolongeant sur l'Atlantique le Sahara par exemple... La surface est maritime, mais il pleut tout aussi peu dans ces zones que sur les terres situées sous ces latitudes de 30°N et S. On y relève une évaporation maximale entretenant une forte salinité en surface.

Florent.

Je pense que le noeud du problème est bien la salinité alors allons y !

C'est encore plus impressionnant si on regarde la salinité à differentes profondeurs:

Atlantique salinité à 0m :

psy1v2_20051116_20408_zMNATL_s_n0_t0.gif

Atlantique salinité à 100m :

psy1v2_20051130_20422_zMNATL_s_n100_t14.gif

Atlantique salinité à 300m :

psy1v2_20051130_20422_zMNATL_s_n300_t14.gif

Atlantique salinité à 1000m :

psy1v2_20051130_20422_zMNATL_s_n1000_t14.gif

Atlantique salinité à 3000m :

psy1v2_20051130_20422_zMNATL_s_n3000_t14.gif

Edifiant je pense ... l'action de la Méditerrannée est super impressionnante à 1000m.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excuse moi pour l'info mais sur le site de NOAA, samedi, la jonction en rouge était effective, et elle ne l'est plus, c'est vrai.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On frôle la jonction à nouveau (rouge) :

http://polar.ncep.noaa.gov/seaice/hires/nh.xml

Méfiance avec le rouge sur les cartes du NOAA. Il s'agit très souvent non pas de glace mais de l'écume des vagues. C'est pour ça qu'on en trouve parfois en abondance même dans des endroits improbables (sur les cotes d'Europe occidentale ou en plein milieu de l'Atlantique ou du Pacifique par exemple).C'est le traîtement informatique automatique des images satellites qui entraine ces anomalies. Et une bonne partie des variations aléatoires d'un jour sur l'autre provient de cela.

Dans le même ordre d'idée, vous avez vu l'étrange évolution de l'area de la banquise arctique au cours des derniers jours enregistrés, d'après Cryosphere ?

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IM...current.365.jpg

J'ai vérifié les données bassins par bassin et - d'après Cryosphere - le reflux de l'area serait presque général.

Mais la carte de cryosphere centrée sur le pole ne fait rien apparaître de particulier. J'ai même l'impression d'une extension de la banquise, notament en mer de Barents entre la Nouvelle Zemble et la cote nord de la Russie.

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/arctic.jpg

Donc possiblement une question de bug du logiciel de traîtement automatique des données satellite.

Attention, cela change chaque jour en principe, bien qu'il y ait souvent du retard...

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

sea-ice extent de janvier 2006 dans l'HN.(NOAA NSIDC)

hn01060cq.th.png

on constate une très légère baisse ou plutôt une confirmation de la valeur de janvier 2005.

pour l'Hémisphère sud on constate une forte baisse contenue toutefois dans la variabilité importante en cette saison, dans cette région.

hs01062ue.th.png

pour une fois il y a assez bonne concordance, concernant l'HN, avec l'état moyen de l'area en janvier 2006 vu par Cryosphère.

janv064ex.th.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...