Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
ray29

le gulf stream et le rapport du pentagone

Recommended Posts

Posted

Location : Bourth

C'est vrai que ces preuves sont troublantes mais de voir les zentils americains dire que cela est prévu d'ici 2008 c un peu exagérer tout de même....

Il faut tout de même un certain temp cela ne peu pas être aussi brusque!

Mais j'avoue que en ayant consulter des informations a ce sujet j'ai aprris pas mal de choses laissant présager que dans le futur le courant irait vers une dissparition! default_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Heu ce ne sont pas des preuves que j'ai avancées mais des correlations et elles ne sont pas des preuves et doivent être démontrées, la prévision en climatologie ne peut être validée que par la verification des faits.

L'observation du passé et l'interpretation de paramètres est une condition necessaire mais non suffisante pour être une preuve, il est toujours possible que d'autres paramètres nous echappent.

De plus nous ne tranchons pas sur la part du à l'activité anthropique et celle due à l'activité solaire, je pense que la deuxième est sous estimée ce qui ne veut pas dire que je nie la première, je pense que l'atteinte à la couche d'ozone est plus importante que l'effet de serre lui même et de loin, mais ceci demande aussi à être vérifié.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout etat de cause le cycle suivant commence en 1645+360=2005 ... à priori il ne faut pas s'attendre à une baisse aussi importante que celle du minimum de Mauder, mais elle devrait cependant ne pas passer du tout inapercue, sous reserve de l'effet anthropique sur le climat, en tout etat de cause il y aura bel et bien une baisse de la constante solaire.

De nouveau je ne crois pas que les différents cycles de l'activité solaire apportent une réponse efficace aux variations de température sur la vielle Europe. Les deux premiers graphs, tirés du site la.climatologie.free.fr montrent à quel point la décennie de 1820 se situe dans une période de faible activité solaire. Le dernier graph, tiré des archives climatologiques de la villes de Karlsruhe en Allemagne (à côté de Strasbourg), montre à quel point cette décennie fut chaude au regard de ces 200 ans dernières années sur le nord-est de la France.

constantesolaire-1610-1980.gif

constante-solaire1.gif

kam13.gif

Le but n'est pas de nier l'influence de l'activité solaire, mais de nuancer son influence pour une région particulière du globe.

Par exemple, dans l'hypothèse (fausse ou juste peu importe) qu'en période de faible activité solaire il y a plus souvent un anticyclone sur le Groenland on ne peut pas en tirer de conclusions sur l'influence qu'un tel régime atmosphérique aura sur le temps en France. En effet, avec un régime GA on peut avoir un magnifique flux de nord froid. Mais si cet anticyclone est décallé de quelques miliers de km une dépression peut se creuser sur le proche Atlantique et nous envoyer un flux de sud chaud et sec...Exemple type le week-end passé.

Je sais plus d'ou j'avais pris cet extrait mais son contenu est intéressant :

One of the main problems in solar-climatic influences is the instability of the relations found. Since the discovery of the solar activity periodicity, attempts have been made to find a connection between the solar cycle and the terrestrial climate [1]. However, the results are ambiguous. For different periods and locations, both positive and negative correlations have been found between solar activity parameters and meteorological elements like surface air temperature, sea level pressure, precipitation, etc.

The sign of the correlation between solar activity and surface air temperature changes in consecutive secular solar cycles and seems ruled by the North-South solar asymmetry. The phase of the stratospheric winds QBO does not determine the sign of the correlation, but rather enhances or suppresses this influence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

elles ne sont pas des preuves et doivent être démontrées, la prévision en climatologie ne peut être validée que par la verification des faits.

Salut,Oui, mais justement, on a pu lire ces derniers temps que des satellites avaient été envoyés en mission, et que d'autres avaient livré leurs résultats, il y a eu quelques conférences récemment etc. Beaucoup de nouvelles informations se sont fait jour et je ne crois pas que ce soit uniquement un effet des élections américaines ou du sentionnalisme des journalistes vis à vis de la saison cyclonique. Au contraire, je trouve très étonnant et peut être même inquiétant de ne pas avoir entendu parlé des tornades à Sete ou dans la Sarthe sur TF1 ou même en dehors de ce forum tout simplement. Les personnes à qui je fais lire les articles qui ont été posté ici sont un peu incrédules, tout autant qu'avait de l'être le paysan dans son champ qui a vu son étable se faire exploser en 15 secondes. Eh oui, les paysans discutent entre eux, et les vieilles légendes tiennent longtemps les conversations. Mais la tornade, il n'en avait pas encore entendu parler... Laissons ces arguments sans fondement de coté, et regardons peut être du coté des discours d'autres scientifiques à travers le monde que nos éternels invités du JT. C'est un peu pour ça que je lis votre forum depuis quelques jours, je cherche à savoir ce que pensent les passionnés de ces dernières informations.

Personne ne se souvient de ces pages de la NOAA expliquant le problème du Gulf Stream ? Il me semble que c'était beaucoup plus factuel que le scénario du Pentagone sans pour autant être moins inquiétant ! Si l'on accepte les résultats de la NOAA, on est bien obligé par la suite d'accepter les conjectures du Pentagone et de la CIA, dont c'est le métier d'analyser ce genre d'informations. Il est déjà très étonnant que ce rapport ait pu être connu du public.

Au plaisir de vous lire, et au passage bravo à tous les photographes présents sur ce forum !

A+

Mathieu

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Attention à une chose, la mesure de la constante solaire est desormais depuis plus de 20 ans faite par des satellites, ce qui n'etait pas le cas avant, donc attention à cette courbe, je pense qu'elle ne reflete pas la realité à partir de 1970, ce qui explique son decouplage d'avec le nombre de taches solaires observées.

Pour en rassurer certains ici je peux donner les infos que j'ai eues sur un site d'astrophyique, le soleil augmentera progressivement son activité, sa temperature de surface et son volume mais au rythme de 1% tous les 100 millions d'années qui viennent.

Il n'y a donc aucune raison pour que la machine solaire s'emballe, nous sommes à plus de 3 milliards d'années du moment ou il fera son flash de l'helium bien qu'avant il ait atteint les 8000° en surface et vaporisé les océans terrestres.

Il ne faut donc en aucun cas considerer que la hausse de la constante solaire depuis l'an 1720 est une hausse ineluctable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Entre la France et l'Allemagne notre pays est moins concerne par les cycles solaires comme on peu le voir sur les 2 graphiques :

temp-moyenne-hiver-berlin1.gif

CLIQUEZ ICI POUR AGRANDIR

temp-moyenne-hiver-paris1.gif

CLIQUEZ ICI POUR AGRANDIR

Quand on parle de cela The phase of the stratospheric winds QBO does not determine the sign of the correlation, but rather enhances or suppresses this influence peut etre veut ont parler des liens qu'en 1950 Van Loon et Karin Labitzke on fait entre la Q.B.O et le cycle solaire de 11 ans. Voir http://la.climatologie.free.fr/stratospher...ratosphere3.htm (LE LIEN EST CORRIGE)

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

A propos Williams, penses tu que le rechauffement plus important de l'Arctique pourrait être du à l'atteinte à la couche d'Ozone, je me demande si les UV entrent dans le calcul de la constante solaire d'une part et si leur penetration plus grande au niveau des pôles pourrait expliquer un rechauffement plus rapide des eaux de surface qu'auparavant, d'autant que deux paramètres m'y font penser fortement.

On a constaté ces dernières années non pas une reduction de la surface de la banquise en fin de periode hivernale mais un retard du regel à la fin de l'été du effectivement à des eaux moins froides.

Par ailleurs cette année ci ou l'activité solaire est en nette baisse elle a commencé à geler plus tot soit fin aout.

Comme on le constate dans tes graphiques les effets des variations des cycles solaires ne sont pas les mêmes sur les hivers selon les pays, il est bien possible que la zone Arctique soit encore plus sensible que l'Allemagne à ces variations.

Qu'en penses tu?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est l'inverse : le rechauffement de la troposphere fait que la stratosphere ce refroidit alors ce refroidissement emprisonne plus de chaleur en-dessous et ainsi desuite.

De plus d'apres ce que j'ai trouve, les hydrochlorofluorocarbures (HCFC) et hydrofluorocarbures (HFC), les substances les plus couramment utilisées pour remplacer les CFC, sont aussi des gaz à effet de serre, et certaines d'entre elles ont un potentiel de réchauffement du globe presque aussi élevé que les CFC.

Ceci fait que qu'il y a une perte de plus en plus de la couche d'ozone importante dans l'Arctique.

je me demande si les UV entrent dans le calcul de la constante solaire d'une part

Le rayonnement solaire est en moyenne de 1400 W.m-2 lorsqu’il arrive à proximité de la Terre. La Terre étant une sphère, le rayonnement se répartit à sa surface et la constante solaire n’est plus que de 350 W.m-2 au sol. Tous les points de la Terre ne captent donc pas l’énergie solaire de manière identique. L’intensité du rayonnement en un lieu donné et pour une époque donnée dépend de l’angle d’incidence des rayons avec la surface réceptrice : plus les rayons sont inclinés, plus la surface sur laquelle l’énergie se répartit est grande, moins l’énergie par unité de surface est importante. La constante solaire moyenne est, en conséquence, plus élevé à l’équateur qu’aux pôles. La distribution inégale de l’énergie solaire à la surface de la Terre est à l’origine d’une répartition des climats selon la latitude. Comme une bonne partie de l'UV est absorber par l'ozone ils doivent avoir peut d'effet dans le calcul de la constante solaire au sol. Pour la valeur rayonnement solaire qui arrive à proximité de la Terre ils doivent entre plus en jeu comme les satellite sont hors de l'amosphere. Mais le rayonnement du soleil dans l'espace comprend un ensemble de radiations de longueurs d’ondes différentes, ou spectre, composé à 40% par la lumière visible, 50% par les infrarouges et 10% par les UV.

il est bien possible que la zone Arctique soit encore plus sensible que l'Allemagne à ces variations.

Difficile a dire comme j'ai les temperatures que de l'Arctique que de 1947 a 2004. Ce qui n'est pas assez.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Au rayonnement electromagnetique du Soleil qui se repartit comme l'a dit Williams entre UV, spectre visible, infrarouge ainsi que rayons x et spectre hertzien, il faut je pense ajouter le rayonnement nucleaire qui est sans doute sous estimé, le Soleil lors d'eruptions projette des particules, essentiellement des protons et des electrons, qui se deplacent à des vitesses bien plus basses que la lumière, c'est ce rayonnement corpusculaire qui est appelé vent solaire qui est destructeur pour les equipements electroniques des satellites et qui peut être prevu car il est accompagné par un flux photonique intense qui lui arrive au voisinage de la Terre dans les 8 mn aprés son émission.

Ce flux de particules n'atteint pas le sol, il est dévié par la magnetosphère terrestre qui joue le rôle de bouclier protecteur.

Cependant au niveau des pôles magnetiques là ou les lignes de force se resserrent en entonnoir ces particules viennent frapper la stratosphère et provoquent une ionisation qui est à l'origine des aurores boreales ou australes.

En période d'activité solaire intense les eruptions solaires sont plus nombreuses, donc ces flux de particules viennent frapper plus souvent la Terre et en particulier les regions polaires.

N'y aurait il pas aussi un effet thermique causé par ces flux de particules?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le scénario d'un brusque changement de climat et ses implications

pour la sécurité nationale des États-Unis

Octobre 2003

Par Peter Schwartz et Doug Randall

Un rapport commandé parle Ministère de la Défense des États-Unis

Imaginons l'impensable

Le but de ce rapport est d'imaginer l'impensable - de repousser les frontières de la

recherche actuelle sur les changements climatologiques pour mieux comprendre les

implications possibles pour la sécurité nationale des États-Unis.

Nous avons interrogé les meilleurs scientifiques dans le domaine de la climatologie,

conduit des recherches complémentaires et revu plusieurs fois le scénario avec ces

experts. Les scientifiques appuient ce projet, mais avertissent que le scénario dépeint

une situation extrême sur deux points importants. Premièrement, ils suggèrent que les

événements que nous décrivons arriveraient plus vraisemblablement localement,

plutôt que globalement. Deuxièmement, ils disent que l'ampleur des événements

pourrait être beaucoup moins importante.

Nous avons créé un scénario de changement climatique qui, bien que n'étant pas le

scénario le plus probable, est plausible, et pourrait mettre au défi la sécurité nationale

des États-Unis de telle façon qu'il devrait être pris en compte dès maintenant.

Le lien vers ce rapport qui ne parait pas avoir été jamais communiqué :

http://paxhumana.info/IMG/pdf/rapportpentagone_climat-2.pdf

Florent.

PS : Ce sujet serait à déplacer en forum "évolution du climat" sans lien de sujet déplacé ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça alors, le 1er message depuis 1 an et demi sur ce topic ! default_laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça alors, le 1er message depuis 1 an et demi sur ce topic ! default_laugh.png

J'ai fait un peu de recherches thématiques dans les archives du forum ce soir... J'ai retrouvé ce sujet qui n'avais pas grand chose à voir avec les prévisions saisonnières qui s'intéressent à des périodes bien plus proches dans le temps, même si il existe un petit rapport du point de vue de Gulf Stream ! default_sad.png/emoticons/sad@2x.png 2x" width="20" height="20">Il n'en est pas moins intéressant et toujours d'actualité : bien des discussions ont tourné autour de ce thème depuis...

Florent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui en effet, l'état de GS peut être pris en compte pour établir les prévi saiso...à suivre donc ! default_laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Terrifiant ce rapport mais peut être bien plus réaliste qu'on ne le croit default_laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le lien vers ce rapport qui ne parait pas avoir été jamais communiqué :

http://paxhumana.info/IMG/pdf/rapportpentagone_climat-2.pdf

Florent.

Ce rapport a déjà été débattu sur IC l'an dernier (sujet préalable sur l'hypothèse d'arrêt de la Dérive Nord Atlantique). Plusieurs media avaient d'ailleurs repris le thème de ce document.

A voir par quelle fuite (organisée ?) celui-ci avait pu être diffusé puiqu'à l'époque, il était présenté comme un document que le gouvernement américain avait, en définitive, voulu cacher !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce rapport a déjà été débattu sur IC l'an dernier (sujet préalable sur l'hypothèse d'arrêt de la Dérive Nord Atlantique). Plusieurs media avaient d'ailleurs repris le thème de ce document.

A voir par quelle fuite (organisée ?) celui-ci avait pu être diffusé puiqu'à l'époque, il était présenté comme un document que le gouvernement américain avait, en définitive, voulu cacher !

Merci BZH_92... Je suis retombé dessus par hasard sur le web et j'ai cherché où on avait pu en parler dans le forum pour rajouter le lien le cas échéant.Florent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci BZH_92... Je suis retombé dessus par hasard sur le web et j'ai cherché où on avait pu en parler dans le forum pour rajouter le lien le cas échéant.

Florent.

En fait, Florent, c'est plutôt en Juin 2004 que le lien vers ce rapport a été fourni sur IC (Torrent)

Sinon, y a t'il des nouveaux éléments qui pourraient corroborer de telles hypothèses? De nouvelles mesures de salinité comparatives sont-elles disponibles ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

De nouvelles mesures de salinité comparatives sont-elles disponibles ?

Depuis, il y a eu le rapport d'étude stipulant une baisse de 30% du GS entre 1950 et 2005 mais qui est discutable. Je ne sais pas si il y a eu des mesures de salinité...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis, il y a eu le rapport d'étude stipulant une baisse de 30% du GS entre 1950 et 2005 mais qui est discutable. Je ne sais pas si il y a eu des mesures de salinité...

Oui, désolé chris68, j'ai oublié de préciser depuis quand !

En fait c'est depuis cette étude (dont je connaissais les résultats et qui, je crois, concernent plutôt l'amorce du trajet retour de la "boucle" thermohaline) que j'aimerais savoir si d'autres recherches confirment et vont dans le même sens ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK! default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20"> Je sais pas ce qu'il y a eu depuis cette étude, mais je pense que les scientifiques commencent à se pencher sérieusement sur le sujet ... default_ph34r.png/emoticons/ph34r@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

De nombreuses études débattent actuellement sur le potentiel changement climatique, ses conséquences économiques et écologiques. A ce propos, je vous rappelle que la plus grande extinction de masse depuis 65 millions d'années et la disparition des dinosaures est en cours. Entre 3000 et 30000 espèces s'éteignent tous les ans sans que le climat n'ait quelque chose à voir à l'affaire. La population humaine va atteindre dans quelques mois 6,2 milliards et les 9 milliards en 2070. Du fait de nos activités, plus de 50% de toutes plantes et espèces animales seront perdues et éteintes à tout jamais en 2100 : l'équivalent d'un âge glaciaire !

Le climat n'a encore pour sa part que très peu changé si on s'en réfère au passé. Ainsi, tous les scénarios actuels ignorent que le climat terrestre peut changer naturellement dramtiquement et très abruptement. Il est capable d'en faire de même à l'avenir même si cela ne se passe pas dans le cours laps de temps de notre vie humaine.

Ainsi, il y a 12 700 ans, la terre a émergé du dernier âge glaciaire. En 10 ans la moyenne des températures dans la région nord-atlantique a augmenté de 5°C ! Une période froide a eu lieu il y a 8 200 ans durant un siècle seulement, un souffle dans le temps géologique, mais une catastrophe si cela arrivait aujourd'hui, pourtant la baisse était minime par rapport au climat d'avant 12 700 ans. Plus ridicule encore le petit âge glaciaire entre 1400 et 1850 : un épiphénomène dans un climat à la température remarquablement stable depuis 10 000 ans.

Cela veut tout dire sur la fragilité de l'actuel confort de l'espèce humaine, sur son égocentrisme et son inconscience majeure. Regardez attentivement ce passionnant graphe pour vous en convaincre

http://www.whoi.edu/institutes/occi/curren...ge_wef_en4.html

Les fossiles démontrent clairement que le climat terrestre peut changer globalement et universellement en 10 ans !

De plus, de forts refroidissements régionaux peuvent se poursuivre durant un lent réchauffement global (remarque importante !).

Tous les scénarios en cours n'ont qu'une courte vision à l'échelle de 500 ans au plus.

Il ne faut surtout pas ignorer le rôle majeur des océans dans les changements climatiques. Les courants peuvent être perturbés et se modifier radicalement, ce qui représente le talon d'achille de notre système climatique.

La lecture de l'article vous dira quels scénarios nous pouvons donc envisager en prenant vraiment le recul nécessaire.

http://www.whoi.edu/institutes/occi/curren...change_wef.html

Florent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aix-en-Provence (et fût un temps avec des relevés sur Ventabren)

Plus largement, il y a quand même aussi débat sur un point: selon des chercheurs du CNRS il n' y a plus assez d'eau douce sur les banquises pour couper le gulf stream et ainsi faire un remake de Dryas... On peut donc théoriser sur des phénomènes, si les éléments ne sont pas assez puissants...rien ne se passe!

A+!

Alex.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, nous connaissons actuellement l'évènement d'Heinrich. Ainsi tout est lié.

http://laterredufutur.com/html/modules.php...article&sid=261

Les récentes études ont permis de comprendre la machine océan, et plus particulièrement sa circulation profonde. Bien qu'il reste de nombreux points à éclaircir, les scientifiques commencent à expliquer les variations rapides du climat.

Ainsi, certains chercheurs prétendent donc que l'océan peut rendre possible par une légère modification de sa circulation des boulversements climatiques. Sans avoir à changer la masse entière de l'océan, une petite variation de température pourrait suffir à altérer le comportement du tapis roulant et à déclencher sur une immense surface un changement climatique rapide et radical.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aix-en-Provence (et fût un temps avec des relevés sur Ventabren)

Pour moi, nous connaissons actuellement l'évènement d'Heinrich. Ainsi tout est lié.

http://laterredufutur.com/html/modules.php...article&sid=261

Les récentes études ont permis de comprendre la machine océan, et plus particulièrement sa circulation profonde. Bien qu'il reste de nombreux points à éclaircir, les scientifiques commencent à expliquer les variations rapides du climat.

Ainsi, certains chercheurs prétendent donc que l'océan peut rendre possible par une légère modification de sa circulation des boulversements climatiques. Sans avoir à changer la masse entière de l'océan, une petite variation de température pourrait suffir à altérer le comportement du tapis roulant et à déclencher sur une immense surface un changement climatique rapide et radical.

Sphinxfred je ne connais pas la validité de ton site mais un évènement de Heinrich n'est pas ce qui est expliqué sur ce site!

Un évènement de Heinrich est un évènement brutal. Je replonge dans ma doc (si d'autres ont les explications en tête).

A demain!

A+!

Alex.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Aix-en-Provence (et fût un temps avec des relevés sur Ventabren)

Voilà voilà, j'ai tout retrouvé, c'est bien ce qu'il me semblait, la définition d'évènement de Heinrich sur le site cité par Sphinxfred est aussi fausse que de dire qu'il gèle quand il fait 10°C... et oui...

Donc, un évènement de Heinrich est un évènement brutal, toujours positionné avant un pic de réchauffement. Pourquoi? Car l'évènement de Heinrich se produit lorsque la calotte glaciaire, bien étendue ne supporte plus un poids de glace qui se brise brutalement. C'EST UN DELESTAGE BRUTAL NATUREL PAR EXCES D'ACCUMULATION DE GLACE. Du coup la masse de glace détachée descend jusque très bas en latitude sud. Ainsi le gulf stream s'engouffre et peu remonter très haut, d'où un réchauffement brutal marqué. Dans une ambiance froide (type fin du glaciaire au Dryas), suite à cet évènement la glace se reconstitue assez vite avant de céder de nouveau etc. D'où un apparence de cycle comme sur cette figure (H=heinrich event).

MH

Le site de Sphinxfred explique les processus engendrant un refroidissement comme il y en a eu au Dryas. Mais sa définition est fausse! (c'est dingue comme on peut du coup manipuler les pensées avec ça!). On fantasme à croire qu'il peut encore y'en avoir...mais l'eau douce disponible n'est plus suffisante pour couper le gulfstream assez longtemps/fortement/brutalement pour engendrer cette péjoration "fantasmée" par tant de personnes...

En espérant avoir été clair!

A+!

Alex.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...