sacréfilou

Les glaciers du Mont-Blanc.....

Messages recommandés

Bonjour à tous.

Le lien de mom site sur les glaciers est changé, c'est désormais :

http://www.glaciers-climat.fr/

Une nouvelle, qui bien sur ne doit pas vraiment vous intéresser, mais je tiens à le faire savoir.

Sur "la terre du futur", suite aux dérapages de plus en plus insuportables sur l'avenir du climat, et les certitudes absolues de certains membres soutenus par le webmaster, et étant de ceux qui relativisent et prennent du recul, je me suis fait exclure de "la terre du futur".

Les détails ici

Sur l'accueil de Tdf, il y a ceci, à méditer... : N'hésitez pas à apporter de la contradiction, cela fera avancer les débats. "La science n'avance qu'avec les débats." Belle blague...

Le site est maintenant tenu par un noyau dur et s'est malheureusement extrêmisé. Place à l'information totalement orientée, mais sans nous qui n'avons pas les certitudes absolues, comme certains "adeptes" de ce site, tdf, où nous n'avons plus rien en commun, et qui s'est ancré dans la seule provocation !

Si les modérateurs pensent que mon post n'a rien à faire ici, pas de problème pour le supprimer.

Merci.

Bonne soirée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rvbo   

Vraiment très intéressant, très détaillé, très bien documenté ce site. merci à toi.

Pour le reste, il serait malhonnête de ma part de prendre position (même si je trouve désolant l'attitude que tu décris) puisque je ne connaissais pas les querelles qui agitait TdF, site que je "fréquentais" très peu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Livradois. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Etude en cours au glacier de Bionnassay.

Cette étude m'intéresse particulièrement, car je viens de créer une page avec des photos toutes récentes (une semaine) sur ce glacier, qui lorsque l'on arrive à son pied montre une langue terminale encore assez volumineuse, ainsi que des cordons morainiques assez récents, montrant que son recul n'a pas été linéaire, mais a connu des pauses suivies de courtes avancées entre deux phases de recul.

C'est ici : http://www.glaciers-climat.fr/Glacier_de_Bionnassay/Glacier_de_Bionnassay.html

08.JPG

Le glacier de Bionnassay sous les projecteurs 11/09/2009 08:04 (Par Laure Semnoz, enviscope.com)

La municipalité de Saint-Gervais finance actuellement une étude sur l’évolution du glacier de Bionnassay (sud-ouest du Mont-Blanc). L’objectif ? Renforcer les connaissances sur l’impact du réchauffement climatique.

Il dit qu’un glacier rend visible l’invisible car il réagit très vite aux évolutions du climat, que c’est un véritable baromètre du changement… Depuis 25 ans, Luc Moreau observe, étudie, mesure ces immenses masses de glace avec un faible pour le massif du Mont-Blanc où il réside.

En 1990, il a notamment commencé de s’intéresser au glacier de Bionnassay, situé le long de la voie royale d’ascension du toit de l’Europe, sur le territoire de la commune de Saint-Gervais.

Il explique : « C’est un glacier très dynamique qui prend naissance au dôme du Goûter à 4300 m d’altitude et qui descend sur 6 km environ jusqu’à 1700 m. Il est bien protégé par des chutes de pierres qui limitent sa fonte ».

Recul de 180 mètres depuis 1990

Selon ce glaciologue indépendant, Bionnassay a ainsi reculé de 180 mètres depuis 1990 soit quatre fois moins que son homologue des Bossons. Cette année, son observation, financée par la commune de Saint-Gervais, a pris une autre envergure. Un appareil photographique automatique a été installé à 2560 m d’altitude début juillet et prend, depuis, une photo du glacier toutes les deux heures. Ces clichés mis bout à bout vont permettre à Luc Moreau de mesurer la vitesse de déplacement de Bionnassay et de mettre en image son évolution.

Le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex, espère ainsi contribuer à une meilleure compréhension du territoire : « A force de dire que le réchauffement climatique est la faute de l’homme, on parvient seulement à le culpabiliser. Par cette étude, nous souhaitons renforcer la connaissance, montrer la réalité de la nature qui n’est pas un décor et tirer des enseignements permettant de mieux vivre à ses côtés » Prévu sur plusieurs années, ce travail, qui s’intègre dans la campagne « La montagne à l’état pur », initiée par Jean-Marc Peillex en 2003, permettra de sensibiliser le grand public et de compléter les recherches du CNRS sur les glaciers alpins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gerardlh   

C'est curieux qu'un sujet aussi important soit autant délaissé . Bravo Mitch 74400 .

Je mets quelques livres sur le sujet de Mr Le Roy Ladurie .

Histoire du climat depuis l'an mille 2 volumes .On y apprend que la mer de glace s'appelait glacier des bois et qu'en 1601/2 il a détruit 2 villages : Chastellard et Bonnenuict.

Histoire humaine et comparée du climat ,du 13è au 18è siècle .

Abrégé d'histoire du climat du moyen âge à nos jours .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

C'est curieux qu'un sujet aussi important soit autant délaissé . Bravo Mitch 74400 .

Je mets quelques livres sur le sujet de Mr Le Roy Ladurie .

Histoire du climat depuis l'an mille 2 volumes .On y apprend que la mer de glace s'appelait glacier des bois et qu'en 1601/2 il a détruit 2 villages : Chastellard et Bonnenuict.

Histoire humaine et comparée du climat ,du 13è au 18è siècle .

Abrégé d'histoire du climat du moyen âge à nos jours .

J'ai lu qq part que le glacier qui descend le plus bas (dans le massif du Mont Blanc) est le glacier du Trient. C'est vrai que sa langue terminale est fichtrement bien protégée mais est ce juste? Qq un a une idée là dessus?

Quant au glacier des Bossons, j'y ai fait de l'école de glace mais c'était dans un autre siècle.

Il y a un article de Francou et Vincent sur les glaciers des Alpes dans le Meteorologie de ce trimestre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai lu qq part que le glacier qui descend le plus bas (dans le massif du Mont Blanc) est le glacier du Trient. C'est vrai que sa langue terminale est fichtrement bien protégée mais est ce juste? Qq un a une idée là dessus?

Quant au glacier des Bossons, j'y ai fait de l'école de glace mais c'était dans un autre siècle.

Il y a un article de Francou et Vincent sur les glaciers des Alpes dans le Meteorologie de ce trimestre

Merci pour vos réponses.Oui l'étude d'E Leroy Ladurie est vraiment passionnante et bien faite, et un historien du climat sort des polémiques habituelles et s'appuie sur du "solide" !

Quand au glacier du Trient, je ne sais pas mais je vais m'en occuper et vous tiendrai au courant.

Je viens de faire une page à son sujet.

http://www.glaciers-climat.fr/Glacier_du_Trient/Glacier_du_Trient.html

Je pense, mais sans certitude, que vu le retrait important du glacier du Trient, qui comme les Bossons a une inertie assez courte, les Bossons descendent toujours plus bas. Mais.. en Italie le glacier de la Brenva à pente très forte, et cassure, descend très bas aussi.

Donc dès que je peux je vous dirai ce qu'il en est.

Edit à 21 h 30 :

Premiers renseignements : Le glacier du Trient voit sa langue terminale remonter vers 2000 m.

Celui des Bossons vers 1450/1500 m, mais extrêmement étroite et surtout mince, ce qui est très mauvais.

Le glacier de la Brenva vers 1450 m environ, mais abondamment recouvert de roches, ce qui le protège pas mal de l'ablation due au soleil.

Je préciserai un peu mieux lorsque ce sera possible.

Le gl des Bossons dans les années 1970.. une autre planète !

03_bossons.jpg

Actuellement il n'y a plus de glacier à ce niveau.

2 pages : http://www.glaciers-climat.fr/Bossons/Glacier_des_Bossons.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Glaciers des Bossons, aggravation très nette de la situation en ce 30 septembre 2009.

L'été a été catastrophique pour nos glaciers. Commencé dès début mai, puis chaud et sec avec une situation caniculaire fin Aout, et un mois de septembre dans la continuité de cet été particulier.

Il faut souhaiter un été 2010 (de fin avril à mi octobre) frais et humide, si l'on ne veut pas voir le glacier des Bossons subir une fracture qui l'amputerait de sa langue terminale, et qui se terminerait par une barre de séracs au niveau du changement de pente, au dessus de cette langue terminale devenue extrêmement fine et étroite, avec des lignes de fractures qui se dessinent au dessus.

Si l'été prochain est identique à celui de 2009, avec environ 2° de plus que la moyenne des 30 dernières années dans la région, il peut se produire le scénario que l'on voit sur les 2 dernières photos de cette page.

Ce n'est pas un pronostic, tant d'éléments restant aléatoires, mais c'est la crainte que j'ai ressenti en visitant ce glacier hier.

Si de bons connaisseurs de ce glacier, ou des glaciologues lisent ce post, j'aimerais bien leurs avis.

PS : Quand on voit un certain forum dont j'ai "oublié" le nom, qui annonçait comme en leitmotiv "2009 l'année du grand refroidissement"... alors que pour les glaciers qui reflètent le climat, c'est une inquiétante aggravation cette année, quelle objectivité !

Après plus de 20 ans de recul, on peut difficilement prétendre que c'est "local" ou "pas grave".

Bien sur la face du monde n'en est pas changée, mais le glacier des Bossons est en train de vivre une situation historique.

IMG_5666.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
th38   

Oui mitch, moi qui y suis allé en aout 2008, je trouve ces photos tout simplement catastrophiques

Mais personne ne s'en souci guère; il y en a toujours pour dire que le RC est momentané, ou tout simplement de la variabilité naturelle; hors, avec la vitesse de fonte actuelle, les Alpes vont être méconnaissables dans pas plus de 20 ans

Quelle tristesse !

Au prochain été chaud, il n'y aura plus rien de la langue terminale de ce pauvre glacier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mitch, moi qui y suis allé en aout 2008, je trouve ces photos tout simplement catastrophiques

Mais personne ne s'en souci guère; il y en a toujours pour dire que le RC est momentané, ou tout simplement de la variabilité naturelle; hors, avec la vitesse de fonte actuelle, les Alpes vont être méconnaissables dans pas plus de 20 ans

Quelle tristesse !

Au prochain été chaud, il n'y aura plus rien de la langue terminale de ce pauvre glacier.

Imaginez un phénomène inverse : un refroidissement.

Diriez-vous aussi "quelle tristesse" à propos des Alpes ? Parleriez-vous des "pauvres glaciers" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Imaginez un phénomène inverse : un refroidissement.

Diriez-vous aussi "quelle tristesse" à propos des Alpes ? Parleriez-vous des "pauvres glaciers" ?

Surement pas, non ! Un glacier se doit d'être resplendissant, donc en bonne santé.Dans les années 1960/85/90 c'était un régal de les voir, d'assister à leur progression, de faire de l'école de glace aux Bossons.

Je pense que tu plaisantes pour voir notre réaction, et crois tu que je ferais un site sur les glaciers si je pensais qu'ils sont une calamité pour les Alpes ?

Mais je relativise quand même, un PAG c'est superbe, bien qu'il provoque quelques "inconvénients", mais une glaciation est une catastrophe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Surement pas, non ! Un glacier se doit d'être resplendissant, donc en bonne santé.

Ok ok...

Et que faudrait-il faire concrêtement pour endiguer cette fonte désastreuse ? Parce que apparemment "personne de s'en soucie guère" d'après Th38...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok ok...

Et que faudrait-il faire concrêtement pour endiguer cette fonte désastreuse ? Parce que apparemment "personne de s'en soucie guère" d'après Th38...

On ne peut pas faire grand chose, quoique les milliers de TIR qui passent le tunnel du Mont Blanc déposent des suies que l'on retrouve à très haute altitude, ce qui n'arrange pas la situation, ainsi que la pollution très importante de cette vallée fermée. Donc oui la lutte contre cette pollution, et pas que pour les glaciers.Sinon, attendre des jours meilleurs, il y a toujours eu des fluctuations et il y en aura toujours, mais je ne veux pas me lancer dans un tel débat. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On ne peut pas faire grand chose,

ah zut ! j'ai affaire à un homme sensé...

quoique les milliers de TIR qui passent le tunnel du Mont Blanc déposent des suies que l'on retrouve à très haute altitude, ce qui n'arrange pas la situation, ainsi que la pollution très importante de cette vallée fermée.

Exact. On se demande d'ailleurs ce qu'ils viennent faire à Cham tous ces touristes friqués en 4*4... A moins que... ne viendraient-ils pas admirer les glaciers ? voire même les piétiner ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Exact. On se demande d'ailleurs ce qu'ils viennent faire à Cham tous ces touristes friqués en 4*4... A moins que... ne viendraient-ils pas admirer les glaciers ? voire même les piétiner ?

Pire, ils ont même fait fondre la grotte de la Mer de glace avec leur respiration par milliers tous les jours. Une calamité je vous dis, avec ou sans 4*4... : default_crying.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après le glacier des Bossons, voici la Mer de glace qui a subi également un fort recul, mais aussi en épaisseur, plus du double des étés précédents, égal à l'été 2003 et sa canicule.

Cette perte d'épaisseur est préoccupante, le fond rocheux n'est pas loin, et la longueur peut rapidement diminuer très fortement si les conditions actuelles persistent.

Mi Mai 2009, et 14 Octobre.

Mai_2009.jpg14_Oct_2009.jpg

Pour toutes les comparaisons et fluctuations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MTBLANC   

Cela me fait toujours un pincement au coeur en voyant des images de la vallée.

Pour avoir parcouru le massif et les Aiguilles Rouges de long en large et y avoir vécu 13 ans (plus toutes les vacances avant), je n'ai pu que constater le recul des glaciers. Je me souviens avoir fait mes premières écoles de glace au glacier des Bossons (d'abord au pied, puis ensuite sur le "plateau"), chose impensable aujourd'hui. Pour tous, le constat est le même et, en à peine vingt ans, les changements sont immenses : fracture du glacier d'Argentière, un puis deux lacs au pied de la Mer de glace, amincissement fulgurant de la langue terminale aux Bossons, recul du glacier de Taconnaz et coupure avec l'une de ses branches d'alimentation, ...

Rien n'est inscrit dans le marbre quant à leur devenir, mais j'aurais préféré les voir évoluer autrement !

En tout cas, merci pour ce dossier default_flowers.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hé oui Julien.

Quand ont ils connu une telle situation ? Lors de l'optimum Médiéval ? Ou plus loin encore lors de l'optimum Romain ?

Il ne reste plus qu'à espérer une longue NAO négative, mais on part de si haut qu'il y a peu d'espoir que cela puisse ramener nos glaciers (en plusieurs décennies), à la situation des années 1960/85.

Dans l'immédiat ce n'est pas vraiment du froid qu'il nous faut, mais un régime océanique durable d'Ouest à Nord-Ouest, qui nous apporterait des précipitations très abondantes en montagne, et très longtemps !

Autrement dt, un vrai changement dans la circulation atmosphérique, et sur une durée multidécennale.

Bonjour MTBLANC. Ta description montre bien l'importance du changement et sa rapidité. Cet été cela s'est encore accéléré, étés de plus en plus long, là est le problème.

Les plus jeunes reverront ce que nous avons connu il y a quelques décennies, ainsi va la vie des glaciers...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le chiffre est tombé, je craignais pire... ce n'est pas trop mal compte tenu de l'été. default_thumbup.gif

5 novembre 2009. Altitude officielle : 4810,45 cm. (-45 cm).

On connaît désormais la nouvelle altitude officielle du mont Blanc : elle s'établit à 4 810,45 m soit 45 cm de moins que la précédente mesure.

Le sommet s'est également déplacé de 26 mètres vers l'est, donc vers l'Italie.

Ce sont les géomètres experts qui ont procédé à ces mesures au cours d'une ascension réalisée le 13 septembre dernier. Les résultats ont été rendus publics ce jeudi.

D'autre infos ici sur le sommet du Mont Blanc :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Photo du jour, le bout de la Mer de glace.

2010.jpg

Pour comparer avec le même jour de l'année 2009, voyez ici et remontez les images pour la chronologie.

C'est à l'automne, suivant la météo de l'été, que le recul par rapport à la fin de l'été 2009 sera à comparer, et qui marquera vraiment l'évolution.

L'an passé la fonte a été forte en avril / mai, alors que cette année il y a un petit répit... pourvu que ça dure !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.