Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Évolution de l AMOC


Matpo
 Share

Recommended Posts

Il y a 1 heure, Blacksun a dit :

On aurait un bol monstrueux si la déstabilisation de la calotte glaciaire ouest antarctique venait compenser la fonte de celle du Groenland, et restabilIiser l'AMOC, dans le bon timing...

 

Dans un contexte de réchauffement global, on peut en tout cas supposer une interférence puisque l'apport d'eau de fonte a lieu dans les deux hémisphères.

Link to post
Share on other sites

  • Replies 81
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Deux jours après la publication de l'étude de René van Western et son équipe, on trouve déjà en cherchant dans google Scholar pas mal de réactions de chercheurs spécialisés (océanologues, climatologue

Une nouvelle étude publiée aujourd'hui dans Science confirme l'évolution prévue théoriquement de l'AMOC à l'aide de nouveaux indices de mesure. https://www.science.org/doi/10.1126/sciadv.adk1189

En tout cas ce qu'on observe pour le moment, c'est que malgré un ralentissement de l'AMOC entre 1950 et aujourd'hui, les températures de surfaces de l'Atlantique Nord n'ont jamais été aussi chaudes.

Posted Images

Posted
Paris 75105, LagardeFreinet-Var, Pontarlier-Doubs, Fresse/Moselle-Vosges
Le 12/02/2024 à 22:35, th38 a dit :

 

Oui, bien sûr, mais c'est beaucoup beaucoup plus difficile aujourd'hui à un chercheur de bousculer un concept établi.

Car aujourd'hui, le concept établi a été validé par un nombre impressionnant de labo, évalué par un nombre tout aussi important d'autres experts du domaine.

Pour tenter d'émettre une théorie autre, cela demande un investissement -en temps, en argent, et en moyens humains- assez colossal.

 

Galilée pouvait travailler seul ; l'investissement pour pour apporter quelque chose de révolutionnaire ne demandait pas à rassembler des moyens gigantesques à son époque.

 

Et je parle bien du "consensus scientifique", pas des théories non encore abouties sur les déclinaisons des conséquences du RC, dont l'AMOC en est une.

 

En première lecture ces arguments paraissent bons, et d'ailleurs ils le sont, mais en petite partie seulement.

 

Car,  dans la réalité, ceux, les grands,  qui ont émis de nouvelles théories révolutionnaires se sont basés sur des données objectives, sur des mesures  précises faites  par d'autres.

 

Exemples: Kepler a pu émettre ses fameuses lois car il a cherché la relation mathématiques qui pouvait lier toutes les données d'observation cumulées des décennies par Tycho  Brahé  grâce à un observatoire royal (pour l'époque) à sa disposition. (Tycho Brahé a fait  des observations d'une qualité extraordinaires et les a bien notées

Newton, seul et solitaire,  s'est servi par la suite des lois de Kepler pour émettre la théorie de la gravité,.

 

Planck, a passé des années, seul à son bureau à trouver un modèle mathématiques permettant d'expliquer les observations précises qui avaient été faites dans des labos... Il a fini par trouver un "expédiant" mathématiques qui permet de retracer et de retrouver la courbe observée du rayonnement du corps noir: seul un rayonnement par paquet et discontinu des ondes retranscrivait exactement les données d'observation précises faites depuis des décennies: une révolution, dont il s'est quasiment excusé en les présentant à ses collègues physiciens en précisant bien qu'il ne s'agissait qu'une espèce d'artifice mathématiques qui ne correspondait à rien de physique  ...

 

Bon il y avait déjà à l'époque de sacrés laboratoires, et les moyens d'investigation étaient importants.

 

On peut continuer, Einstein a donné un sens physique à l'effet photoélectrique inexplicable jusqu'alors en théorie. Quand on envoie un rayonnement électromagnétique sur une plaque métallique ça crée un courant électrique, des électrons  s'échappent de l plaque métallique,  mais ça marche qu'à certaines fréquences. Connaissant ces données précises, chiffrées d'expérience (ce n'est pas lui qui a faites toutes ces expériences) , il en a déduit que les particules de lumière émises avec la fréquence adhoc permettaient d'éjecter des électrons du métal. Une espèce de billard, et a donné corps aux quanta "artificiels" de Planck. On peut continuer avec Bohr et son modèle atomique.

 

Et plus encore avec Louis de Broglie, licencié d'histoire à l'origine  qui quelques années durant,  seul dans un bureau, avec des données issues d'ailleurs  a découvert la nature ondulatoire des électrons  qui a révolutionné la physique en généralisant à toute la matière la dualité onde-corpuscule proposée par Einstein pour la lumière. A l'époque on le traitait d'hurluberlu, on parlait de la "comédie française" dans les journaux scientifiques et autorisés. Quelques années après on a fait des interférences avec des flux  électrons ! (chose amusante: Louis de Broglie a en quelque sorte "repositionné" un vieux principe physique émis près de 2 siècles avant, appelé principe de moindre action de Maupertuis comme un des points de départ de sa théorie,  c'est lui même qui l'a dévoilé dans ses livres ...)

 

Ce que je veux dire est qu'il est d'une importance capitale en effet que des investissements soient réalisés pour observer, relever des données, les stocker, les étudier. Puis il se trouve quelques êtres exceptionnels, souvent ou plutôt toujours seuls,  pour leur donner une architecture mathématiques et élaborer une théorie physique qui est vérifiée , colle à la réalité,  et devient prédictive, ce qui la rend juste.

 

Donc si les données relevées depuis 2004 sur l'AMOC peuvent ouvrir la voie à l'élaboration d'un  modèle mathématiques voire à une théorie physique explicative qui ,comme toute théorie scientifique fait des prédictions qui s'avèrent justes à l'expérience , il serait anti scientifique , absurde, grotesque et surtout criminel vu les enjeux, de rejeter ces études, ces observations d'un revers de la main sous prétexte qu'elle ne vont pas dans le sens du consensus sur les conséquences possibles  du RC.

 

 

Edited by jt75
orthographe
  • J'aime 3
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Sans vouloir interrompre votre discussion passionnante je me permets juste d'attirer l'attention de tous sur le fait que la presse mainstream est en train de s'emparer du sujet, ce qui ne devrait pas manquer de nous interroger (ça peut être à bon comme à mauvais escient par les temps qui courent.) Ce soir on trouve donc un sujet de TF1, un article de GEO, un article de Ouest-France, et un de sciencepost (là je ne sais pas ce que ça vaut, je ne connais pas.) ça date de 2 jours pour TF1 et de ce lundi pour les articles. Surtout que ça ne vous empêche pas de continuer à débattre car c'est intéressant. à plus.

  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites

Posted
Poggio San Lorenzo (Latium) - 370m d'alt
Il y a 9 heures, Cristau de Hauguernes a dit :

ans vouloir interrompre votre discussion passionnante je me permets juste d'attirer l'attention de tous sur le fait que la presse mainstream est en train de s'emparer du sujet, ce qui ne devrait pas manquer de nous interroger (ça peut être à bon comme à mauvais escient par les temps qui courent.) Ce soir on trouve donc un sujet de TF1, un article de GEO, un article de Ouest-France, et un de sciencepost (là je ne sais pas ce que ça vaut, je ne connais pas.) ça date de 2 jours pour TF1 et de ce lundi pour les articles. Surtout que ça ne vous empêche pas de continuer à débattre car c'est intéressant. à plus.

C'est précisément le "grand bruit" auquel je faisais allusion dans mon message. C'est typiquement le genre d'exemples sur lesquels les confusionnistes vont se jeter pour discréditer le RC à coups de "ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les scientifiques". Et comme parmi ces gens se trouvent d'illustres personnalités politiques au visage orange, notamment Outre-Atlantique, ça pourrait vite devenir quelque chose de bien embarrassant.

  • J'aime 2
  • Saf 1
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites

il y a 33 minutes, MidiPy a dit :

C'est précisément le "grand bruit" auquel je faisais allusion dans mon message. C'est typiquement le genre d'exemples sur lesquels les confusionnistes vont se jeter pour discréditer le RC à coups de "ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les scientifiques". Et comme parmi ces gens se trouvent d'illustres personnalités politiques au visage orange, notamment Outre-Atlantique, ça pourrait vite devenir quelque chose de bien embarrassant.

Je suis d'accord à 99% avec toi, le 1%, et je peste en constatant que plein de gens se font rouler, c'est que la quasi totalité du personnel politique au pouvoir aujourd'hui aux USA comme en Europe est d'une fourberie extrême, ils sont différemment sur la même ligne que la personnalité politique au visage orange dont tu parles. Ils affectent de se soucier et de se préoccuper du RC et des émissions de GES mais dans le concret, les décisions qu'ils prennent ou avalisent, les projets pour lesquels ils envoient les FDO à la rescousse ne vont absolument pas dans le sens d'une amélioration de la tendance. Le personnage au visage orange est abominable, insupportable, je ne pourrais jamais voter pour lui si j'étais américain (pas plus que pour le "camp du bien" d'en face d'ailleurs, pour les raisons que je viens d'exposer mais à tout bien peser, je ne suis pas certain qu'une politique de libre-échange exacerbée avec des cargaisons de navires polluants traversant les océans saupoudrée d'un vernis de peinture verte soit moins climaticide que celle d'un gros porc à la solde des pétroliers texans mais qui avait réintroduit un peu de protectionnisme dans sa politique étrangère ( = était donc un peu moins libre-échangiste. ) Je surveille les manoeuvres en cours, ça commence toujours par les médias (spécialisés puis mainstream) qui sont le porte-voix des puissants dans la coulisse, ensuite on fait intervenir des "experts" (plus ou moins recommandables) et les politiques s'emparent du "problème" (aïe - aïe - aïe.) C'est une technique de manipulation des masses parfaitement décrite et appelée "problème-réaction-solution." En l'état, je suis loin d'être certain que le coup vienne des climatosceptiques même si ça peut leur donner du grain à moudre, je crains plutôt à la limite que cela puisse servir les desseins de la classe dominante qui rêve peut-être d'enterrer les objectifs de lutte contre le RC qu'elle a adopté sans engagements d'ailleurs et qui l'emmerdent bien. Dans tous les cas, nous devons tous être vigilants à ce qui se passe/trame.

Ce qui ne retire rien au fait que ces études sont peut-être fondées. Quel dommage que la "science" soit de plus en plus souvent instrumentalisée, invoquée par les politiques de nos jours !

  • J'aime 2
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Paris 75105, LagardeFreinet-Var, Pontarlier-Doubs, Fresse/Moselle-Vosges
il y a 46 minutes, MidiPy a dit :

C'est précisément le "grand bruit" auquel je faisais allusion dans mon message. C'est typiquement le genre d'exemples sur lesquels les confusionnistes vont se jeter pour discréditer le RC à coups de "ce n'est pas moi qui le dit, ce sont les scientifiques". Et comme parmi ces gens se trouvent d'illustres personnalités politiques au visage orange, notamment Outre-Atlantique, ça pourrait vite devenir quelque chose de bien embarrassant.

 

Quel que soit le domaine, dès qu'il y a un intérêt politique ou financier ou industriel derrière, les "décideurs" tentent de le retourner en leur faveur en se l'accaparant. C'est vrai. Et selon moi ça a été criant récemment avec la crise covid, et de tout temps.

Il fut un temps où les cigarettes étaient promues  en arguant qu'elles étaient bonnes pour la santé, études "scientifiques" financées par les fabricants à l'appui. Incroyable mais vrai.

https://www.facebook.com/Ina.fr/videos/quand-la-télévision-faisait-la-promotion-de-la-cigarette-culture-prime/349742369452943/?locale=fr_FR

et sans parler de la pub aux  USA à l'époque.

 

Mais encore une fois, si les données relevées depuis 2004 sur l'AMOC sont réalisées objectivement, authentiquement, sincèrement, scientifiquement  et peuvent ouvrir la voie à l'élaboration d'un regard nouveau  sur la circulation des eaux océaniques , il serait anti scientifique , absurde, grotesque et surtout criminel vu les enjeux, de rejeter ces études, ces observations d'un revers de la main sous prétexte qu'elle ne vont pas dans le sens du consensus sur les conséquences possibles  du RC, ou sous prétexte qu'on a peur que des gens mal intentionnés s'en servent pour de mauvaises raisons.

 

Le raccourci simpliste  de ces gens mal intentionnés  seraient de dire en gros "le RC ? mon cul, on va vers de grands froids au contraire,  des études le montrent! donc cessez de nous prendre la tête avec tout ça"

Sans se rendre compte justement que si le  RC  continue de s'emballer, le terrible  refroidissement possible modélisé qui en découlera aurait des effets bien pires que les simples 2° de plus modélisés par le GIEC.

 

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Paris 75105, LagardeFreinet-Var, Pontarlier-Doubs, Fresse/Moselle-Vosges
il y a 17 minutes, Cristau de Hauguernes a dit :

 

Ce qui ne retire rien au fait que ces études sont peut-être fondées. Quel dommage que la "science" soit de plus en plus souvent instrumentalisée, invoquée par les politiques de nos jours !

 

Et surtout financées par des intérêts privés catégoriels surpuissants!

  • J'aime 1
  • J'adore 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Lyonnais et Jura en été.

Clairement, les lobbystes des énergies fossiles se battront jusqu'au bout et jusqu'à la dernière goutte de Pétrole. Ils sont très bien organisés et implantés de partout dans les milieux décideurs mondiaux. On le voit bien chez nous, recul sur le glyphosate, recul sur le DPE et d'autres reculades suivront aux grés de mouvements sociaux ou de grogne, les mesures environnementales sont la variable d'ajustement des politiques. AMOC et RCA, après moi le déluge. "The Show must go on".

 

Sinon, sur les points de bascule, je conseille l'excellent article ci dessous.

Points de bascule du climat terrestre – global-climat

 

Sans parler des USA de l'inde ou de la Chine, tout proche de nous.:$

bafkreiersobaebbedevccukzyixaaeigzwdtzscacwuka3cuojt6a7zuc4@jpeg

Edited by Sky blue
  • Saf 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
Le 30/01/2024 à 17:57, Matpo a dit :

Seront bienvenus ici toutes sources sérieuses concernant le sujet

Allez allez on se recentre...

  • J'aime 2
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Montpellier (34), Montreuil (93) ou Ciran (37)
Il y a 3 heures, Matpo a dit :

Allez allez on se recentre...

 

Je confirme, oui...

  • Merci 1
  • Haha 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Matagami (région Nord du Québec)

Je me demande quel effet un arrêt de l'amoc aurait sur les hivers en Europe de l'ouest ?

Seraient-ils aussi neigeux que ceux du Québec où je suis... 

Et les été auraient ils toujours des canicules ?

 

Car Même si arrêt prochain il y a , le taux de CO2 poursuivrait son ascension techniquement...

 

Link to post
Share on other sites

Posted
Poggio San Lorenzo (Latium) - 370m d'alt
Il y a 9 heures, jt75 a dit :

l serait anti scientifique , absurde, grotesque et surtout criminel vu les enjeux, de rejeter ces études, ces observations d'un revers de la main sous prétexte qu'elle ne vont pas dans le sens du consensus sur les conséquences possibles  du RC, ou sous prétexte qu'on a peur que des gens mal intentionnés s'en servent pour de mauvaises raisons.

Ceci ne souffre d'aucun débat, nous sommes d'accord.

Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
Il y a 4 heures, mickael23 a dit :

Je me demande quel effet un arrêt de l'amoc aurait sur les hivers en Europe de l'ouest ?

Seraient-ils aussi neigeux que ceux du Québec où je suis... 

Et les été auraient ils toujours des canicules ?

 

Car Même si arrêt prochain il y a , le taux de CO2 poursuivrait son ascension techniquement...

 

C est un des principaux points abordés dans ce topic ;) des études récentes et une en particulier évoquent un fort voir même colossal refroidissement surtout hivernal

Toute la question étant "dans quelle mesure l'océan nous réchauffe-t-il" , que ce soit de façon directe ou indirecte en déplaçant les centre d actions et les possibilités d extension de banquise vers le sud , et partant les branches du jet etc

Donc la théorie est que la perte du pouvoir adoucissant du GS sur notre région pourrait être bien supérieure au gain de T provoqué par les GDS en Europe de l ouest , et en particulier en hiver, il n est pas évoqué un refroidissement a l'échelle de la planète de ce que j ai compris 

 

Pour le moment l'Europe de l ouest est un des points qui se réchauffe le plus vite des terres émergées

Une baisse des T estivales en particulier serait souhaitable mais peut être pas une baisse de 5°c non plus 😅 (ça serait bien le comble de passer d un extrême à l autre et ce n est donc a priori pas impossible)

 

Tu trouveras déjà pas mal d infos là dessus dans les messages de ce topic où j en ai moi même déjà beaucoup appris 👌

 

Edited by Matpo
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Après plusieurs jours de documentation personnelle j'ai retenu beaucoup de choses si j'ai bien compris : Le Golfe Stream serait en partie autonome par rapport à l'Amoc. Certaines études survolées s'interrogent d'ailleurs sur l'influence adoucissante réelle du Golfe Stream sur le climat des continents autour du bassin nord de l'Atlantique, disant que dans le fond on peine à le quantifier réellement. (Il y aurait d'autres facteurs à prendre en compte dans ce "radoucissement" de nos climats.) L'effondrement de l'AMOC serait plus problématique pour l'Europe qu'un dysfonctionnement ou qu'une défaillance du Golfe Stream (j'avais lu bien avant ce sujet passionnant qu'il pourrait s'infléchir vers les côtes africaines = monter moins haut.) L'anticyclone des Açores favoriserait l'AMOC et le Golfe Stream (flux de sud-ouest.) Après, cet évènement hypothétique serait une conséquence régionale du RC (ça je l'ai bien compris,) qui se poursuivrait... Enfin ??? Sur ce point en admettant qu'un continent majeur de l'économie mondiale puisse en quelques décennies sombrer dans une crise climatique effroyable (sans parler des conséquences par ailleurs,) je ne suis pas certain que les émissions de GES imputables directement à l'homme puissent continuer à avoir la banane triomphante comme aujourd'hui quand les trois-quart de l'humanité (ou ce qu'il en resterait) seraient probablement occupés à la survie élémentaire façon apocalypse. Bonne nuit

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Bonjour, à mon avis si un effondrement de la circulation thermohaline se profile, il s'agit d'une information à ne surtout pas écarter si l'on veut une réduction drastique des GES en Europe. Les conséquences du réchauffement climatique dérangent actuellement peu de monde 10 mois sur 12, bien au contraire. Or si ce scénario se confirme, cela change considérablement la donne en terme de confort, d'économie, de problème sociétaux, de flux migratoire, voire de survie, pour l'Europe de l'Ouest.

Par contre  les plus gros pollueurs, injustement moins concernés par le phénomène, pourraient voir dans l'effondrement économique de l'Europe une belle opportunité, ne les incitant pas à faire plus d'efforts. Quand on y pense, on pourrait se dire que l'on est donc actuellement dans le moins pire du pire. J'espère tout simplement que mes enfants et petits enfants ne connaitront pas un tel bouleversement à venir.

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
35 km au sud de Paris

Il n'y a pas de consensus scientifique aujourd'hui sur l'imminence des points de bascule - d'ailleurs lors de la plénière du GIEC à Istanbul le mois dernier cette question a été discutée, certaines délégations l'ont proposée pour un rapport spécial mais ça n'a pas été accepté. 

En attendant on va avoir un rapport du GIEC ville/climat qui sortirait en 2027 qui a été confirmé à cette plénière, piloté par le groupe de travail 2 du GIEC qui est dédié à l'impact et l'adaptation au changement climatique.

Les papiers cités plus haut (je ne parle pas de la vulgarisation qui en est faite dans les journaux et média) semblent sérieux, il seront probablement challengés dans d'autres études à venir.

Ce qu'ils montrent c'est que :

- l'amoc est bien sujet à une bascule, il ne faut pas grand chose pour basculer d'un état (actuel) à un autre (effondrement rapide) et cette bascule peut avoir un effet important sur le climat, au moins localement

- il semblerait que la bascule soit imminente (et ce point fera surement l'objet de beaucoup de discussions parce qu'il ne fait pas consensus chez les scientifiques).

 

Ensuite sur les conséquences de l'effondrement de l'AMOC sur le climat  il faut bien comprendre que ce qui est décrit c'est ce qui se serait passé au XVIIIème siècle si l'AMOC c'était arrêté. Ca ressemble aux fortes variations de climat local (européen notamment) qui se produisaient pendant les périodes glaciaires ou pendant les transitions.

Mais on ne sait pas si la baisse énorme de T en Europe est transposable dans le climat actuel, qui évolue très vite.

Et ce d'autant plus qu'un autre point de bascule entre en jeu : la disparition de la banquise arctique (qui là aussi aurait un impact énorme sur le climat), qui est bien entamée.

Or le refroidissement intense de l'Europe suite à l'effondrement de l'AMOC passerait pas une forte extension de la banquise dans l'Atlantique nord, qui est loin d'être évidente au milieu du XXIème siècle. Sans cette extension de banquise, le refroidissement en Europe dû à l'effondrement de l'AMOC serait très marginal. On reste en façade ouest de l'Eurasie et la terre continue de tourner dans le même sens.

Le refroidissement brutal de l'Europe lié à l'effondrement de l'AMOC  est donc très hypothétique dans les décennies qui viennent.

Edited by Llop
  • J'aime 8
Link to post
Share on other sites

Posted
Lyonnais et Jura en été.

Beaucoup de bruit pour beaucoup (trop) d'incertitudes sur cette étude d' Utrecht, voila mon avis. Avis partagé par beaucoup de scientifiques Français du domaine d'ailleurs.

Mais le débat est intéressant.👍

Edited by Sky blue
  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles

Juste une remarque, il en a déjà été question dans ce topic mais je voulais apporter le nom que l on donne aux événements de changement brutaux de T à l échelle hémisphérique (en bascule en NH et SH de ce que j ai compris) : les événements de dansgaard oeschger, de brusques réchauffements de 8 à 16°c, en quelques siècles voire décennies, au Groenland s étendant en Europe de l ouest, suivi de forts refroidissements (état bi-stable) 

 

 

https://www.climat-en-questions.fr/reponse/etude-des-climats-du-passe-avance-par-valerie-masson-delmotte/

 

"

En effet, l’analyse des sédiments marins dans l’Atlantique nord démontre des changements majeurs de courants marins liés à des changements de densité de l’eau de mer, eux-mêmes engendrés par des apports d’eau douce en provenance des calottes nord-américaine et européenne. La dernière instabilité rapide de ce type s’est produite il y a environ 8 200 ans, au début de la période chaude actuelle. La vidange brutale d’un grand lac, formé par la fonte de la calotte nord-américaine, a provoqué un changement des courants marins de l’Atlantique nord et un refroidissement de quelques degrés autour de l’Atlantique nord pendant deux siècles.

Ces événements commencent à être simulés à l’aide de modèles de climat auxquels on impose un flux d’eau douce dans l’Atlantique nord.

"

 

Ce n est pas faire faire une transposition, car la plupart de ces événements ont eu lieu pendant une période glaciaire avec des taux de Co2 bien plus bas qu aujourd'hui et probablement pas tout à fait les mêmes dynamiques océaniques et de la banquise arctique 

 

Mais plutôt pour illustrer l impact que peuvent avoir les courants marins, en tout cas l impact qu ils semblent avoir eu par le passé

 

Edited by Matpo
  • J'aime 3
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Il y a 3 heures, Llop a dit :

Ensuite sur les conséquences de l'effondrement de l'AMOC sur le climat  il faut bien comprendre que ce qui est décrit c'est ce qui se serait passé au XVIIIème siècle si l'AMOC c'était arrêté. Ca ressemble aux fortes variations de climat local (européen notamment) qui se produisaient pendant les périodes glaciaires ou pendant les transitions.

Mais on ne sait pas si la baisse énorme de T en Europe est transposable dans le climat actuel, qui évolue très vite.

Et ce d'autant plus qu'un autre point de bascule entre en jeu : la disparition de la banquise arctique (qui là aussi aurait un impact énorme sur le climat), qui est bien entamée.

Or le refroidissement intense de l'Europe suite à l'effondrement de l'AMOC passerait pas une forte extension de la banquise dans l'Atlantique nord, qui est loin d'être évidente au milieu du XXIème siècle. Sans cette extension de banquise, le refroidissement en Europe dû à l'effondrement de l'AMOC serait très marginal. On reste en façade ouest de l'Eurasie et la terre continue de tourner dans le même sens.

Le refroidissement brutal de l'Europe lié à l'effondrement de l'AMOC  est donc très hypothétique dans les décennies qui viennent.

 

C'est ce qui a été souligné en échangeant avec une océanographe (après avoir consulté quelques collègues) : ce n'est pas une expérience de changement climatique.

Pour appuyer ce que dit Sky Blue, ils sont également d'avis que ça ne mérite pas plus de presse que ça à ce stade.

  • J'aime 1
  • C'est corrigé 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Paris 75105, LagardeFreinet-Var, Pontarlier-Doubs, Fresse/Moselle-Vosges
Le 14/02/2024 à 13:52, Higurashi a dit :

 

C'est ce qui a été souligné en échangeant avec une océanographe (après avoir consulté quelques collègues) : ce n'est pas une expérience de changement climatique.

Pour appuyer ce que dit Sky Blue, ils sont également d'avis que ça ne mérite pas plus de presse que ça à ce stade.

 

Pour la presse, on peut être d'accord.

En revanche, tenir compte de l' hypothèse qu'un effondrement de l'AMOC pourrait  avoir de terribles conséquences est un sujet qui doit être étudié le plus sérieusement du monde par des scientifiques intègres, honnêtes etc....

 

Les observations du passé toutes tendent à montrer qu'en quelques décennies le climat peut considérablement changer  et ceci hors pollution humaine. 

 

Je pense que le débat public (pas celui du post en cours ) est pollué, biaisé par la peur de beaucoup de voir une communication sur une possibilité de baisse très brutale de la température utilisée par ceux qui ne croient pas aux RC.

 

Il faut reconnaître que l'on voit mal le GIEC  émettre une alerte sur une possibilité de RC (Refroidissement Climatique) très brutal et intense. ça brouillerait totalement la communication.

 

Pourtant s'il disait: il faut d'autant plus lutter contre la poursuite du RC (Réchauffement Climatique) en cours car sinon, outre l'effet néfaste des x degrés en plus, on risque d'avoir en conséquence une catastrophe bien plus grande avec la possibilité d'un terrible refroidissement brutal à suivre.

Edited by jt75
orthographe
  • J'aime 4
Link to post
Share on other sites

il y a 3 minutes, jt75 a dit :

En revanche, tenir compte de l' hypothèse qu'un effondrement de l'AMOC pourrait  avoir de terribles conséquences est un sujet qui doit être étudié le plus sérieusement du monde par des scientifiques intègres, honnêtes etc....

 

Bien sûr, je n'ai vu personne défendre le contraire.

En parlant d'intégrité et d'honnêteté.

 

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Il y a 2 heures, Higurashi a dit :

 

C'est ce qui a été souligné en échangeant avec une océanographe (après avoir consulté quelques collègues) : ce n'est pas une expérience de changement climatique.

Pour appuyer ce que dit Sky Blue, ils sont également d'avis que ça ne mérite pas plus de presse que ça à ce stade.

Comme le dit @Higurashi, il est intéressant de noter que la communauté est bien d'accord sur la nécessité d'améliorer la communication sur ce type d'études qui ont tendance à faire grand bruit.

Le meilleur exemple de mauvaise com scientifique date d'il y a à peine 10 jours et tout est encore à faire: https://www.carbonbrief.org/scientists-challenge-flawed-communication-of-study-claiming-1-5c-warming-breach/
 

Sur l’intérêt scientifique, l'étude est, à mon avis, essentielle notamment pour sa meilleure résolution spatiale. Il y a un risque réelle, il faut en quantifier les impacts et essayer de l'anticiper au mieux (c'est le travail du scientifique). Mais sans un système robuste et continu d'observations les perspectives resteront floues/incertaines.
Il y a peut-être plus récent mais j'ai en tête cette publi basée sur des obs et la conclusion est différente: https://os.copernicus.org/articles/16/863/2020/

  • J'aime 4
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...