Smercz

Membres
  • Compteur de contenus

    163
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Smercz

  • Rang
    Altostratus

Visiteurs récents du profil

282 visualisations du profil
  1. Sommet climat Paris 2015

    C'est un point très intéressant que tu soulèves là. J'irais même un peu plus loin. Avant les dernières décisions de Trump, qui ont résolument changé la donne, le contraste entre discours officiel et les actes était saissisant entre l'Europe et les Etats-Unis. Entre des Etats-Unis, plutôt réticents à la thèse du réchauffement climatique, ou tout du moins peu enclin à faire des concessions ou à reculons, mais qui augmentent les budgets de la recherche sur le climat de 10% (15? A vérifier, je ne me souviens plus du chiffre exact) au cours de la dernière décénnie. Et en face l'Europe, en majorité acquise à cette thèse, tant au niveau politique que public, mais qui concrêtement n'a pas des budgets à la hauteur (pour la recherche sur le climat). Bon, maintenant les décisions de Trump ont engagé la recherche américaine sur le climat dans une direction qui à coup sûr leur fera perdre le "leadership", et qui initie probablement une dynamique qui durera une bonne décennie au moins, indépendemment des initiatives locales ou populaires qui pourraient essayer d'en minimiser les effets.
  2. Tu es d'accord tout de même sur le fait que Arôme, WRF, et autres modèles à aire limitée résolvent les mêmes équations (à peu de différences près)? Et les méthodes de résolution sont sensiblement les mêmes, car ce sont des méthodes assez standard (flux divergence pour l'advection, coordonnée verticale épousant le terrain, etc). Que veux-tu dire par calibrage? Veux tu parler des choix de paramétrisations? Si c'est le cas, bien entendu je suis d'accord par défaut, puisqu'il y a autant de façon de calibrer le modèle qu'il y a d'utilisateurs (ou presque), et face à un centre météorologique national qui a calibré le modèle, l'utilisateur lambda qui a installé WRF pour son site internet souvent fait des choix totalement arbitraires. Mais est-ce du au modèle lui même, ou au choix de l'utilisateur (qui bien souvent n'est pas un professionnel)? Autrement dit, à choix équivalent de paramétrisations pour WRF et Arôme, puisqu'il existe une grande diversité de choix chez WRF, et en supposant les mêmes conditions initiales, obtiendrait-on réellement un résultat "3 fois meilleur" pour Arôme?
  3. Le topic des lamentations #5

    J'arrive toujours après la bataille. Loin de moi l'envie de minimiser l'effet que le réchauffement global a ou aura. Cependant, j'abonde dans le même sens que certains qui se sont exprimés plus haut. Je pense que si on parle des régions tempérées, l'homme peut s'adapter. On nous rabâche constamment le fait que les piliers nécessaires à une bonne santé sont l'alimentation et l'exercice. On oublie trop souvent l'adaptation environnementale, trop occupées que nous sommes à vivre dans des environnements à température constante. Il ne faut pas oublier que nos organismes sont le produits de millénaires d'évolution, et que par conséquent adaptés à vivre dans des environnements changeants. J'occulte volontairement les environnements extrêmes (chaleur extrême niveau péninsule Arabique, et froid extrême du niveau de celui dans lequel vivent les inuits) sur lesquels je reviendrais. Mais n'oublions pas que nos ancêtres (pas nos ancêtres directs, nos ancêtres au sens figuré) ont colonisé l'Amérique en ne portant que des pagnes. Je pense bien entendu aux indiens d'Amérique qui vivaient il y a encore peu des hivers extrêmement rigoureux en portant très peu d'habits. Et que dire de nos ancêtres (plus directs ceux-là) qui ont traversés les Alpes avec sur le dos des peaux de bêtes. Nos organismes ne sont pas différents des leurs. La vie à température quasi constante telle que nous la connaissons actuellement dans les pays tempérés (qui sont aussi par chance les pays développés), en forçant sur le chauffage ou sur la climatisation selon le temps, en évitant scrupuleusement de s'exposer aux éléments en se précipitant vers la voiture, n'existe que depuis moins d'un siècle. C'est peut être l'occasion d'expérimenter à nouveau ce pourquoi notre organisme a été taillé (à savoir, supporter un large éventail de températures). Le raisonnement s'appliquant au froid peut aussi être inversé pour le chaud. Comme l'ont dit mieux que moi certains plus haut, nous ne passerons pas de 15 degrés à 40 en trois jours, donc il me parait raisonnable de penser que nous nous adapterons. J'ai cité des pistes, mais pour les plus "paresseux" ou "affaiblis" d'entre nous, j'imagine que la technologie apportera d'autres éléments de réponse. Pour les populations qui vivent déjà dans un environnement que je qualifierais d'hostile, ou que le réchauffement va véritablement rendre hostile, ça va être une autre paire de manche. Je pense ici à ceux que la fonte de la banquise ou la montée des océans va directement affecter. Eux voient surement déjà le réchauffement en action. J'imagine bien les premiers s'adaptant, en revanche pour les seconds, je vois mal comment faire quand son île se situe désormais sous le niveau de la mer.
  4. Bonjour à tous, Voici un court article de vulgarisation dans lequel des experts (Paul Markowski et Yvette Richardson) répondent à 5 questions que nombreux d'entre nous ont pu se poser sur les tornades: https://theconversation.com/understanding-tornadoes-5-questions-answered-77448?platform=hootsuite L'article est en anglais, mais suffisamment court et synthétique pour en comprendre le contenu. Entre autre, on y "découvre" qu'en cas d'alerte tornade ("tornado warning") aux Etats-Unis, il est bon de porter des chaussures, au cas ou la zone ou on se trouve se verrait touchée et il faudrait marcher au milieu des débris. C'est de la logique basique, mais c'est une chose à laquelle je n'avais jamais pensé, ne m'étant jamais retrouvé dans ce cas de figure. De plus, on y lit sans surprise qu'il est difficile de dire si le réchauffement global va donner lieu à une augmentation de cas de tornades ou non.
  5. Photo insolite

    Y a-t-il un sujet dédié aux photos insolites? Si oui, merci de bien vouloir mettre ceci au bon endroit. Et si non, peut-être renommer ce sujet "Photos insolites" (au pluriel)? En attendant, je vais mettre cette photo que je trouve extraordinaire ici. On y voit 6 trombes marines qui pendent depuis un nuage engendré par la lave du volcan Kilauea qui se déverse dans la mer (photo de Bruce Omori trouvée sur le compte Twitter de Roger Wakimoto).
  6. Cotissois 31, je te rejoins au sujet de GFS, et les différences de performance pour les modèles globaux sont en grande partie aux stratégies d'assimilation de données. En revanche, je ne te comprends pas bien sur ce que tu dis au sujet de WRF. C'est un modèle américain, certes, mais il résout les mêmes équations que ses homologues américains ou d'autres origines. En pratique, les modèles à aire limitée ne diffèrent principalement (j'ai bien dis "principalement", je ne fais pas référence aux différences en termes de résolution, pas de temps, ou autres) que par les choix numériques ou les choix de paramétrisations. édition: Autrement dit, les différences sont proviennent surtout de la façon dont ces équations seront résolues ou des approximations faites (ce deuxième élément est un raccourci volontaire pour ne pas avoir à expliquer ce qu'est une paramétrisation). Non? Donc je comprends pas bien en quoi WRF ne serait pas bien adapté pour la prévision en France, sous prétexte qu'il est développé aux Etats-Unis.
  7. Photo insolite

    J'avais vu cette image ce matin sur le compte Facebook de Tim Marshall, mais prise sous un meilleur angle d'où on voit bien mieux la tornade.
  8. Professions des ICéens

    Je suis jeune chercheur postdoctoral en météorologie, aux Etats-Unis depuis peu. Je travaille sur les orages violents.
  9. Supercellule Champenoise !

    La dernière photo est superbe. Félicitations, j'aimerai bien en voir d'aussi belles en vrai.
  10. Bonjour à tous, J'imagine que c'est approprié dans ce topic donc je poste ici un lien en anglais vers un nouveau podcast qui va à la rencontre des climatologues: http://www.huffingtonpost.com.au/2017/05/19/climate-science-is-a-full-contact-sport-i-never-signed-up-for_a_22098557/?utm_content=buffer2eed1&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer Le premier episode est un entretien avec Michael Mann, le chercheur à l'origine de la courbe en crosse de hockey. Je n'ai pas encore écouté, je commence maintenant, mais le message en haut de page en dit déjà long sur la violence qui a pu s'abattre sur des chercheurs comme lui, la majorité, qui défendent la thèse de la cause anthropologique sur le réchauffement global: 'Climate Science Is A Full Contact Sport. I Never Signed Up For This' ("La recherche sur le climat est un sport de contact. Je n'ai jamais signé pour ça")
  11. Suivi du temps dans la Tornado Alley

    En parlant de ça, ça me rappelle cette animation faite mardi dernier lors de la grosse journée au dessus de l'Oklahoma, Texas, etc. On remarque bien les chasseurs (points rouges) qui se déplacent selon un quadrillage (le réseau routier là-bas) en suivant les échos de réflectivité, et qui en fin de journée rentrent sur Oklahoma City en suivant l'interstate.
  12. Je viens de regarder cet épisode sur Youtube. Autant dire que c'est super bien filmé et monté, et sacrément professionnel au niveau de l'organisation. Les scènes en début d'épisode avec la présentation de la météo américaine ou gros plans sur des objets mettent bien dans l'ambiance, ça fait presque penser a des extraits de film. Y aura t'il des rencontres avec d'autres groupes de chasseurs voire des scientifiques au cours des prochains épisodes?
  13. Classification des Supercellules

    Bonjour à tous, Quelques réponses en vrac à des messages plus hauts ou sur les pages qui m'ont parus intéressants. Tout d'abord, la question de la chaleur latente. En fait, c'est pas tant le pouvoir ascensionnel qui est prédominant que justement la différence de température que vont engendrer ces dégagements de chaleur latente. La baroclinie (ou baroclinicité) va générer de la vorticité horizontale sur les flancs du RFD qui après sera déformée et amplifiée par convergence. C'est le modèle conceptuel actuel de développement du mésocyclone vers la surface qui permet de comprendre comment la vorticité se propage vers le sol dans un environnement ou au contraire tous les mouvements sont ascendants. Etant donné qu'une supercellule LP aura un RFD moins froid que les autres types de supercellules, le gradient de température ou la génération barocline de vorticité sera donc moins importante et moins propice à une rotation qui se propage vers la surface (voire une tornade). Au sujet du pragmatisme des chercheurs anglo-saxons: Oui pas plus que ça. Tous les chercheurs essaient de développer sur les phénomènes météorologiques quels qu'ils soient des modèles universels, ou au moins représentatifs. Ca n'est pas l'apanage d'une communauté de chercheurs plus qu'une autre. En ce qui concerne l'unicité ou non du RFD, et sa robustesse, c'est plus compliqué il me semble que ce que suggère Météo Oise. Les IRFD (RFD internes ou les "surges") dénotent plus des modes de variabilité du RFD que des objets à proprement parler (et indépendants du RFD). En d'autres termes, pas vraiment de RFD multiples mais plutôt une variabilité du RFD au cours du temps et de l'espace, avec des moments ou il va pulser plus intensément ou pas (plus en son centre ou pas). Ce sont les fameuses "surges" auxquelles je préfère le terme plus physiques de pulses. D'ailleurs cette variabilité s'exprime aussi en température puisqu'on va parfois avoir des pulses chauds ou des pulses froids. Les pulses du RFD sont encore un thème de recherche en cours pour tenter de déterminer comment ils vont influencer la dynamique de la vorticité proche de la surface. Pour le sujet principal qui était la classification des supercellules, mon avis est que au final ca n'est pas si important. D'une part on a le modèle conceptuel qui a vocation a être universel, puis après on a les spécificités locales qui enrichissent le spectre des supercellules. Les Markowski, Browning, Doswell et consorts admettront eux mêmes que leur définition de la supercellule n'est que statistique (c'est une moyenne quoi), mais bien entendu il est possible d'observer des choses qui s'écartent parfois fortement de la moyenne (à cause d'effets locaux entre autre).
  14. " Black Storm "

    Moi ça me met l'eau à la bouche tout ça. Ca a l'air tellement démesuré. /emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">
  15. Keraunos

    Hey Simon /emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> Désolé jargon franglais dans mon message ci-dessous. Je pense qu'il faut séparer les 6h première heures d'intégration du modèle qui constituent le "spin-up" (le temps transitoire qu'il faut au modèle pour s'adapter à ses solutions intrinsèques) du vrai temps de prévision (le "lead time"). Si Arome, ou les autres modèles opérationnels font mieux que WRF sur ces 6h d'intégration, c'est parce que l'assimilation de données réduit le "pin-up" justement. Si on lance le modèle au moment de l'orage, l'assimilation de données à échelle se révèle déterminante. En revanche, le choix du type de méthode d'assimilation va aussi être déterminant. Je ne suis pas certain qu'Arome qui assimile des données radar avec un 3D-Var "d'ensemble" constitué de moins d'une dizaine de membres (c'est la configuration opérationnelle actuelle) se révèlerait plus performant que WRF qui assimilerait les mêmes données avec un filtre de Kalman d'ensemble de 50 membres.