bernardt60

Conseil d'Administration
  • Compteur de contenus

    7 048
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    4

4 abonnés

À propos de bernardt60

  • Rang
    Orage multicellulaire

Personal Information

  • Lieu
    60300 Senlis, 61170 Marchemaisons

Visiteurs récents du profil

1 819 visualisations du profil
  1. Je pourrais me lamenter que de l'état de sécheresse avec l'herbe complètement grillée, mais évidemment ce n'est pas ma lamentation première, voici sur quoi je suis tombé en plein milieu du plateau près d'un chemin . On va me dire : "Mais il faut bien qu'ils s'amusent et qu'ils s'oublient un peu dans ce monde actuel si dur", certes mais qu'on ramasse au moins ses m....s !
  2. 0.5mm ici et je crains que les averses actuellement au sud de Paris s'amenuisent bien en arrivant ici et risquent de toute façon de passer plus vers l'est. Tx 24.2°C Ta 17.7°C, donc on ne peut pas parler de fraîcheur .
  3. 0.0 mm ici et même pour cet après-midi on peut avoir des doutes d'avoir quelques mm avec le flux de sud-ouest, on est encore une fois dans la diagonale sèche partant de Paris, il n'a pas plu ici depuis le 9 juin, et on a une Tx provisoire 24.2°C ,c'est sûr que c'est un sacré rafraichissement .
  4. On dérive un peu du sujet qui est le suivi de la sécheresse, de toute façon vos discussions sont peine perdue tant que c'est un lobby agricole qui tient les rênes, on en a encore encore vu un bel exemple en début de semaine entre la passe d'armes entre le ministre de l'agriculture et Nicolas Hulot même si c'est ce dernier qui a gagné la première manche . Comme si le bétail avait vocation à vivre en stabulation toute l'année! C'est comme si les humains avaient vocation à vivre dans des cages à lapins ! On n'est pas mieux comme ça, même s'il n'y a plus d'eau dans la rivière pour boire :
  5. Dernières précipitations chez moi à Senlis : 9 juin ! Donc aucune interruption dans la période de sécheresse même si quelques averses daignent déposer quelques petits mm ces jours ici, ce qui est loin d'être acquis !
  6. Bonjour, A regarder photolive et parcourir les topics suivis des différentes régions que je n'aurai pas du faire, j'ai l'impression de vivre dans un autre pays ici : toujours au sec , dernière fois que les augets ont basculé : 9 juin ! Résultat : à 22h00 il a fallu me résoudre à reprendre mon arrosoir en réservant l'arrosage au strict minimum ( notamment les tomates) et ma réserve d'eau de pluie toujours aussi désespérément vide ! le jardin et al pelouse commence vraiment à avoir une triste mine . Et vraiment pas grand chose à attendre de cette période pour ici quand on regarde Arome alors qu'on nous disait, "vous allez voir ce que vous allez voir , c'est la fin de la canicule et de la sécheresse", quand on jette un œil sur les modèles à plus long terme on peut déjà se faire du souci tout du moins sur le plan sécheresse . Ce matin ciel chargé, quelques trouées de ciel bleu, et douceur agréable ( il parait qu'on devait avoir un grand coup de fraîcheur !) Tn 17.0°C Ta 18.6°C
  7. Bonsoir, Que c'est beau de voir que tout s'agite encore une fois autour de soi et qu'on reste toujours dans le calme, le soleil revient même après seulement quelques petites gouttes qui n'ont même pas fait basculer les augets. Ah bon il parait qu'il y a des endroits où il y de l'orage, c'est quoi ça l'orage ? Tn 17.3°C Tx 24.8°C Ta 22.2°C
  8. Conclusion du rapport du club des Argonautes : "Non, ni un dysfonctionnement de l'océan après lequel il cesserait de fournir de l'oxygène à l'atmosphère, ni une oxydation massive des stocks de carbone terrestres, ne sont de taille à réduire sensiblement la concentration en oxygène de l'atmosphère." http://www.clubdesargonautes.org/faq/oxygene-atmosphere.php Puisqu'on lance le débat sur le sujet, et bien on attend les arguments scientifiques sérieux de la part de celui qui le lance pour démonter cette conclusion
  9. 15 jours plus tard à sec après cette période de fortes chaleurs, plus question définitivement d'aller y taquiner le goujon à Pêcheloche @Thundik81 , on ne voit plus que les empreintes des oiseaux dans le fond du lit, voir ça en Normandie est quand même assez incroyable : C'est vrai que cette période de sécheresse est importante, mais l'évolution des terres agricoles telle qu'elle s'est faite ces 50 dernières années dans le secteur(remembrements avec disparition des haies, des chemins creux, des mares ou autre retenue d'eau etc .....au profit de plus grandes parcelles pour permettre le passage des gros engins agricoles modernes pour produire toujours plus, y a aussi peut-être sa part de responsabilité ....
  10. Carte des arrêtés du 24/06/2017 : http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp
  11. Pour rendre la lecture agréable un petit effort de relecture serait quand même le bienvenu pour limiter les fautes .
  12. En fait ça évolue tous les jours, pas étonnant avec al période caniculaire que nous venons de vivre et qui se termine sans précipitations
  13. Effectivement on peut espérer vu cette carte, c'est bien le seul moyen maintenant d'avoir une activité orageuse que de se trouver dans la traîne d'air froid ! Mais j'avoue que je doute un peu, vu qu'on a perdu quand même pas mal de repères ( moi en tous cas je les ai perdus ) quand je vois qu'en moins de 24h00 on est maintenant capable de passer de 33.8°c à à peine plus de 20°C sans qu'il se passe rien mais alors rien du tout !
  14. Bonjour, Au nord de l'IDF encore 32°C mais ça approche . Mais la question qui me taraude l'esprit même si avec le RC on peut s'attendre à ce que la donne change, qu'est-ce qui fait que maintenant on est capable de changer de masse d'air aussi brutalement avec la bascule au vent d'O sans la moindre dégradation orageuse généralisée avec ses orages frontaux, je crois qu'il va falloir que je revois mes classiques de ma jeunesse
  15. Extrait: 3.2.2. La prise en compte de facteurs aggravants Lors d’une vague de chaleur, certains facteurs sont susceptibles d’aggraver l’impact sanitaire. Ils ont été identifiés sur la base de la littérature et des retours d’expériences depuis 2004. Ces facteurs sont : - l’intensité de la vague de chaleur, définie à partir de l’écart entre la valeur de l’indicateur et le seuil d’alerte ; - la pollution de l’air, en particulier par l’ozone et les particules fines ; - l’humidité, dans la mesure où une chaleur humide est plus difficile à supporter par l’organisme qu’une chaleur sèche ; - les événements conjoncturels tels que les grands rassemblements de population ou les départs en vacances, qui augmentent la population exposée au risque. Ces facteurs sont susceptibles d’augmenter la vulnérabilité de la population soumise à la chaleur et de compliquer les actions de prévention et de gestion. Dans la mesure où il n’existe pas d’étude permettant de les prendre en considération de manière quantitative (seuil de risque), ils sont pris en compte de manière essentiellement qualitative lors de la décision d’alerte. Ainsi des prévisions de dépassement des seuils d’alerte météorologique en limite de seuil pourront ne pas conduire à proposer une alerte si aucun autre facteur de risque n’est relevé, alors qu’elles pourront conduire à proposer une alerte si, en plus de la chaleur, il est prévu un week-end de grand départ en vacances avec beaucoup de monde sur les routes nécessitant une prévention spécifique par rapport à la chaleur. C’est également le cas si un pic d’ozone est prévu, s’ajoutant au risque lié à la chaleur. D’une manière générale, ces facteurs de risque sont analysés et pris en compte soit par l’InVS quand les données sont disponibles au niveau national (humidité, intensité de la chaleur), soit par les préfets quand ces données sont produites au niveau local (pollution de l’air fournie par les associations régionales de mesure de la qualité de l’air, rassemblements locaux de population lors de grands évènements type festivals). Bonne lecture : rapport_sacs.pdf pe_sacs_200617-1.pdf