mottoth

Climats du monde

Messages recommandés

Tomar   

Effectivement, les Txm d'été sont en moyenne 4 ou 5°C plus chaudes à Tozeur qu'au Caire avec par contre une HR beaucoup plus basse qu'au Caire. Pourquoi cette différence ? Tozeur n'est pas beaucoup plus loin de la Méditerranée ...

Flux de N à l'est de la Méditerranée (les vents étésiens de Grèce) qui se poursuivent dans l'est de l'Afrique du Nord.

A l'ouest de l'Afrique du Nord (ou de la Méditerranée), on a pas ce régime de vent en été.

C'est certainement lié à la cellule anticyclonique (sub)tropicale ouest-nord africaine et méditerranéenne, qui rabat de l'air septentrional sur son flanc est.

Illustration :

Rafravn1021.png

Rafravn1022.png

Ce n'est pas permanent, mais c'est assez courant qu'à latitude équivalente, la masse d'air soit bien plus chaude au Maroc et en Algérie qu'en Libye ou en Egypte, qui subissent des invasions d'air moins chaud par le Nord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oui ça se confirme par la courbe des moyennes à 850hPa pour ces deux localités à la même latitude

Vers Alexandrie ( la carte ne permet pas de descendre plus bas)

MS_3131_ens.png

vers Béchar ( Frontière Algérie Maroc)

MS_-331_ens.png

Quand à Tozeur elle est 3° plus haut en latitude que les deux précedentes:

MS_834_ens.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
EnO   

La vraie question est de savoir pourquoi les hautes pressions/températures sont plutôt concentrées sur le Nord-Ouest du continent Africain en été, et moins sur le Nord-Est ? Les reliefs maghrébins pourraient peut-être jouer un rôle?

J'ai d'ailleurs remarqué l'inverse en hiver, les hautes pressions et les remontées de masses d'air chaudes (parfois jusqu'à 15-20°C à 850 hPa en plein hiver) se font plutôt sur la Lybie et l'Egypte et pas sur le Maghreb!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Andy   

Salut à tous!

Pour Dubai j'ai fait les calculs selon le lien noaa mis par mottoth, qui correspond aux memes données mises ici:

http://www.hko.gov.hk/wxinfo/climat/world/eng/asia/westasia/dubai_e.htm

J'ai eu BWh de Koppen bien sur

l'indice De Martonne 2.5 donc hyper aride (< 5)

indice xérothermique de Gaussen: 276.6 semi aride! (entre 200 et 300)

les hr moyennes ont abaissé le résultat....

Ciao!

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La vraie question est de savoir pourquoi les hautes pressions/températures sont plutôt concentrées sur le Nord-Ouest du continent Africain en été, et moins sur le Nord-Est ? Les reliefs maghrébins pourraient peut-être jouer un rôle?

J'ai d'ailleurs remarqué l'inverse en hiver, les hautes pressions et les remontées de masses d'air chaudes (parfois jusqu'à 15-20°C à 850 hPa en plein hiver) se font plutôt sur la Lybie et l'Egypte et pas sur le Maghreb!

Il y a peut être un cycle oscillatoire de basculement de la chaleur d'est en ouest hiver/été .

faudrait quand même un minimum de données chiffrer pour mesurer ce phénomène.

car la situation ci dessous est très présente en hiver également:

gfs-2009122118-1-6.png?18

gfs-2008122118-1-6.png?18

gfs-2007122118-1-6.png?18

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
EnO   

Comme grande ville avec tm annuelle record, il y a aussi Karthoum au Soudan, où les 40°C sont atteints quasiment tous les mois de l'année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Si le nord-est Saharien est légèrement moins torride que dans sa partie nord-ouest, c'est à cause de la localisation de la position moyenne de la cellule de Hadley en été.

En effet, celle-ci est nettement présente sur le sud-est du bassin méditerranéen (forte subsidence, visible en jaune sur la carte dont le lien figure ci-dessous) et entraîne une occurrence réguliere de vents de nord en surface, en Egypte par exemple.

En revanche, la présence de la cellule de Hadley ne se fait quasiment pas sentir en Algerie, comme en témoignent sur la carte les zones blanches, voire bleues sur l'Atlas. Ceci signifie que la subsidence est quasi-nulle là-bas, et on assiste même à une légere depression thermique. Il en résulte des vents très faibles, en provenance de l'interieur du Sahara, donc particulierement torrides en été.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Omega-500-july-era40-1979.png

Quant à la "fraîcheur" éventuelle, relative et localisée due à l'evaporation des eaux du Nil, celle-ci ne peut être que très localisée (vraiment en bordure du Nil, ou en plein milieu des champs irrigués). Mais il ne faut pas oublier que si les Tx de ces zones "humides" très localisées sont probablement un peu plus basses que dans le désert, leurs humidex correspondants doivent certainement rester équivalents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
EnO   

Si le nord-est Saharien est légèrement moins torride que dans sa partie nord-ouest, c'est à cause de la localisation de la position moyenne de la cellule de Hadley en été.

En effet, celle-ci est nettement présente sur le sud-est du bassin méditerranéen (forte subsidence, visible en jaune sur la carte dont le lien figure ci-dessous) et entraîne une occurrence réguliere de vents de nord en surface, en Egypte par exemple.

En revanche, la présence de la cellule de Hadley ne se fait quasiment pas sentir en Algerie, comme en témoignent sur la carte les zones blanches, voire bleues sur l'Atlas. Ceci signifie que la subsidence est quasi-nulle là-bas, et on assiste même à une légere depression thermique. Il en résulte des vents très faibles, en provenance de l'interieur du Sahara, donc particulierement torrides en été.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Omega-500-july-era40-1979.png

Quant à la "fraîcheur" éventuelle, relative et localisée due à l'evaporation des eaux du Nil, celle-ci ne peut être que très localisée (vraiment en bordure du Nil, ou en plein milieu des champs irrigués). Mais il ne faut pas oublier que si les Tx de ces zones "humides" très localisées sont probablement un peu plus basses que dans le désert, leurs humidex correspondants doivent certainement rester équivalents.

Merci Dann pour l'info ! default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas trop la significativité de cette carte, et je pense que cette explication mérite des éclaircissements.

Parler de vents faibles associés aux dépressions thermiques et de subsidence faible au-dessus de zones qui ont le géopotentiel le plus élevé, c'est presque contradictoire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Je suis d'accord avec les cartes postées plus haut: même si ce sont des exemples ponctuels ils me semblent représentatifs de la synoptique du bassin méditerranéen et du Sahara en été. Au niveau statistique on doit donc pouvoir invoquer la position des cellules de Hadley comme le dit dann. Je ne comprend pas trop l'interrogation de Cotissois, mais il est vrai que parler de vents faibles au sein des depression thermiques algériennes est un peu erroné: probablement qu'au niveau statistique on ne peut rien déceler de notable, mais au niveau local les vents thermiques sont quotidiennement forts au Sahara algérien, allez par exemple jeter un coup d'oeil aux METARs de In Salah ou Adrar.

On reviendra dans le Sahara à l'avenir, je pense mettre In Salah et Tamanrasset sur ma "to do list".

En attendant je vais rédiger la prochaine update, donc à tout de suite...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#36. Salalah.

 

Donc suite en fin (provisoire) de cette petite série consacrée aux climats désertiques, avec la découverte d'un climat très atypique, voire surprenant: celui de la côte sud du sultanat d'Oman, dans la région de Salalah.

 

Localisation grossière:

41316_Salalah_0a.jpg

 

Salalah est sur une plaine côtière qui fait environ 12kms de large au niveau de la station. Au nord se trouve une chaine de montagne modeste qui culmine à environ 900m en moyenne. La station est sur l'aéroport, à environ 3km du centre-ville et 4.3 kms de la mer.

41316_Salalah_0b.jpg

 

Vue vers l'ouest:

41316_map2.jpg

 

41316_Salalah_A_v7_32.png

 

C'est encore un BWh de Köppen bien sur, mais celui là présente une grosse singularité: on remarque une courte saison humide très grise mais peu arrosée. Les mois de juillet et aout sont extrêmement peu ensoleillés, en conjonction avec un minimum secondaire de t° et une hygrométrie au plus haut. Cependant les RR restent étonnamment faibles pour un type de temps qui présente les caractéristiques de la mousson indienne, que l'on peut retrouver de Bombay à Trivandrum.

 

Les courbes de t° présentent donc un visage "à bosse de chameau" typique des climats tropicaux de mousson, avec maximum thermique de printemps. Par rapport aux normales 1961-1990, j'ai les anomalies suivantes en moyenne annuelle:

tn +1.1°c. tx +0.2°c. Difficile d'expliquer la différence sur les tn, je n'ai rien vu d'anormal ou d'incohérent dans les données quotidiennes qui permette de douter de la validité des tn reportées.

HR: -3.6 points.

 

EDIT 09/05/2014: ajout des tableaux horaires.

41316_Salalah_B_v7_32.png

 

EDIT 12/01/2015: ajout des roses des vents

41316_Salalah_C_v7_32.png

 

 

L'hiver est agréable: les tx varient peu mais les tn et l'humidité un peu plus, suivant que les brises viennent de la terre ou de la mer.L'hiver 2002-2003 était bien dans la moyenne et montre les 2 types de temps qui alternent en hiver:

- vent de nord sec, ciel clair et amplitudes diurnes parfois assez fortes (grosso modo la 1ere quinzaine)

- vent de sud plus humide, faible nébulosité et tn plus élevés.

41316_DEC02_FEB03.png

 

S'ensuit une lente progression des températures jusqu'en mai, avec des amplitudes thermiques diurnes de plus en plus réduites et une hausse graduelle de l'hygrométrie. L'apogée se produit en mai avec des tn élévées et une moiteur tropicale, à cette période le vent dominant est passé au SSO. Occasionnellement le vent re-bascule au nord et provoque des coup de chaleur éphémères (quelques heures) mais spectaculaires où l'on peut dépasser 40°c voire même 45°c.

Cependant à partir d'avril les tx sont la plupart du temps dans une fourchette de 2°c à peine !

Notez aussi les pluies de début mars: les rares pluies notables qu'il tombe ici se produisent de cette façon durant les intersaison, de tels épisodes se retrouvent parfois fin septembre ou en octobre.

41316_MAR_MAY05.png

 

 

Cette grisaille culmine en juillet / aout, témoin cet "été" 2014 très représentatif. La transition se fait en 10-15 jours durant le mois de juin: d'abord le soleil est moins présent et la brume sèche s'installe, ici en 2eme décade de juin. Puis le temps se couvre complètement et la bruine s'installe, elle devient très vite quotidienne: sur l'exemple de 2014 c'est plié autour du 22/06, la transition entre grand beau temps et crachin n'aura duré que 12 jours.

Ensuite le ciel est le plus souvent complètement couvert, et les précipitations quasi-quotidiennes sous forme de bruines intermittentes. Malgré la persistance du mauvais temps la lame d'eau mensuelle est ridicule. La persistance de vent marin, de la forte hygrométrie et de la grisaille engendre des amplitudes thermiques très faibles. Bref c'est encore pire que la Bretagne les mauvais mois d'hiver crying.gif

41316_JUN_AUG14.png

Durant les derniers jours du mois on peut distinguer l'amorce d'un changement de temps: le retour du soleil qui se confirmera en septembre.

 

Sur cet exemple d'automne (2003) la grisaille bruineuse disparait durant la première décade de septembre, puis à la fin du moi le grand beau temps est revenu.

La suite est assez agréable, avec une "arrière saison" très ensoleillée, une hygrométrie raisonnable et quelques pointes de chaleurs moins excessives qu'au printemps.

41316_SEP_NOV03.png

 

 

Voilà, c'est tout pour ce soir. Pas sur de pouvoir faire une nouvelle mise à jour demain, sinon ça sera pas avant le milieu de la semaine prochaine car je serais absent d'ici là.

 

Modifié par mottoth
Révision complète.
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
EnO   

Cette côte sud de la péninsule Arabique est vraiment intéressante!

La présence de cette petite mousson tranche avec le reste de la péninsule qui ne connait pas de grisaille. Si les précipitations restent malgré tout très faibles à Salalah, j'imagine qu'elles doivent être un peu plus importantes sur les montagnes situées juste au nord de la ville, celles-ci faisant barrière aux nuages venant de la mer. Sur Google Earth on peut d'ailleurs voir que la région est momentanément très verte et a des allures de Normandie pendant cette petite mousson. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Cette côte sud de la péninsule Arabique est vraiment intéressante!

La présence de cette petite mousson tranche avec le reste de la péninsule qui ne connait pas de grisaille. Si les précipitations restent malgré tout très faibles à Salalah, j'imagine qu'elles doivent être un peu plus importantes sur les montagnes situées juste au nord de la ville, celles-ci faisant barrière aux nuages venant de la mer. Sur Google Earth on peut d'ailleurs voir que la région est momentanément très verte et a des allures de Normandie pendant cette petite mousson. default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Je ne sais pas si les montagnes dominant Salalah sont humides mais il existe des montagnes au Yemen qui sont réellement touchées par la mousson. C'est la seule région de la péninsule arabique à ne pas connaître le climat désertique. C'est une région autrefois surnommée "Arabie heureuse" et d'où serait originaire le caféier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas si les montagnes dominant Salalah sont humides mais il existe des montagnes au Yemen qui sont réellement touchées par la mousson. C'est la seule région de la péninsule arabique à ne pas connaître le climat désertique. C'est une région autrefois surnommée "Arabie heureuse" et d'où serait originaire le caféier.

oui ici sur cette photo la végétation est luxuriante en se qui concerne le Yemen :

ayemen_dschibbla1_92-09-06.jpg

mais en regardant bien les plans postés par Mottoth on peut voir des miriades de vallée ( creusé par ruissellement ) qui sont très verts.

épisodiquement les cyclones et autres tempêtes tropicales de l'océan indien peuvent parvenir jusqu'à ces rivages

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Andy   

Salut à tous,

Bon pour Salalah j'ai trouvé ces indices selon le lien noaa de mottoth, ou bien de ce lien:

http://www.hko.gov.hk/wxinfo/climat/world/eng/asia/westasia/salalah_e.htm

BWh de Koppen bien sur...

indice De Martonne 3.6 donc hyper aride (< 5)

indice xérothermique de Gaussen 276.3 donc sub désertique! (entre 200 et 300)

Pour ce dernier indice ca me manquait les jours de pluies, j'ai du les prendre d'ici:

http://worldweather.wmo.int/030/c00113.htm

d'autres info sur son climat se trouvent ici:

http://www.ncdc.noaa.gov/oa/climate/afghan/data/tables/oman/OOSA/37.txt

Merci. Ciao! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans Ibb 2000 mètres de hauteur (yemen) la précipitation annuelle est autour de 1000 mm.

Dans Taizz 1450 mètres de hauteur (l'Yémen) à peu près 650 mms.

D'autres zones avec un climat plus doux que la plupart de la péninsule arabe, ils sont en Arabie Saoudite, dans la zone montagneuse de l'ouest, entre La Mecque au nord et Gizan au sud.

Taiff à 1500 mètres

Abha, Khamis Mushait à 2000 mètres de hauteur

La précipitation n'est pas très haute entre 250 et 350 mms, mais les températures sont plus douces que dans des basses zones.

http://www.worldclimate.com/cgi-bin/grid.pl?gr=N18E042

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Salut à tous,

Bon pour Salalah j'ai trouvé ces indices selon le lien noaa de mottoth, ou bien de ce lien:

http://www.hko.gov.hk/wxinfo/climat/world/eng/asia/westasia/salalah_e.htm

BWh de Koppen bien sur...

indice De Martonne 3.6 donc hyper aride (< 5)

indice xérothermique de Gaussen 276.3 donc sub désertique! (entre 200 et 300)

Pour ce dernier indice ca me manquait les jours de pluies, j'ai du les prendre d'ici:

http://worldweather.wmo.int/030/c00113.htm

d'autres info sur son climat se trouvent ici:

http://www.ncdc.noaa.gov/oa/climate/afghan/data/tables/oman/OOSA/37.txt

Merci. Ciao! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

AE

Très intéressant ce climat de l'extrême sud de la péninsule arabique, Mottoth.J'ai hâte de voir tout comme André l'a fait là ce que ça donne avec mon indice IhA. Quelque chose me dit que ça ne donnera certainement pas du "désertique" pour Salalah...

On saura ça samedi soir ou dimanche...

Bye default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une photo (treakearth) qui illustre bien l'analyse de Mottoh.

prise au moi d'aout à Salalah

oman.jpg

Si la chaîne de montagne avait été plus élevée la situation aurait permit d'avoir a certains endroits un climat tropical semi-humide voir humide.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Merci pour la photo. En voici une autre de treakearth pour la région de Salalah, elle n'est pas très belle mais ce qu'elle montre est intéressant:

road22.jpg

Les commentaires de l'auteur sont également instructifs:

Salalah, despite lying in the Arabian desert, enjoys a temperate climate through most of the year. The town is also subjected to the south-east monsoons. This period (late June to early September) is known as the khareef season. Visitors from across the Persian Gulf flock to Salalah to enjoy the monsoons and avoid the harsh heat faced by the rest of the region during the same period. Also in this period, the town's population nearly doubles and various fairs are organized, such as those at Ittin.

The city of Salalah is known as the “perfume capital of Arabia.” The city is a popular destination for tourism due to the natural attractions of the SMAHAN mountains (Jabal SMAHAN‚ in Arabic) and abundant stands of frankincense trees lining mountain stream courses. Around the city and into the mountains the countryside is lush and green with the vegetation supporting herds of cattle. The climate supports wildlife often more commonly associated with East Africa, such as leopards and hyenas.

Traduit vite fait cela donne:Salalah, bien que située dans le désert d'Arabie, profite d'un climat tempéré la plupart de l'année. La ville est aussi sujette à la mousson de sud-est. Cette période (début juin à début septembre) s'appelle le "khareef". Des touristes de tout le golfe Persique migrent vers Salalah pour profiter de la mousson et échapper à la chaleur extrême qui sévit sur le reste de la région durant cette période (cf. la fiche de /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__1583313'>Dubai). Ainsi la population double à cette période et des foires sont organisées, comme celle d'Ittin.

La ville de Salalah est réputée être la "capitale du parfum de l'Arabie". C'est une destination populaire en raison du tourisme nature qu'offrent les montagne Smahan, dont les arbres à encens qui colonisent les ruisseaux de montagne. Autour de la ville et dans les montagnes la campagne est verte et luxuriante, la végétation permettant l'élevage de troupeaux. Le climat accommode une vie sauvage plus souvent associée à l'Afrique de l'est, comme des léopards ou des hyènes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Cette photo montre un paysage où les précipitations annuelles sont sans doute beaucoup plus élevées qu'à Salalah. Ce n'est pas avec 130 mm annuels que peuvent se développer ces arbres !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Cette photo montre un paysage où les précipitations annuelles sont sans doute beaucoup plus élevées qu'à Salalah. Ce n'est pas avec 130 mm annuels que peuvent se développer ces arbres !

Non c'est sur, là où est située la station, dans la plaine, c'est un paysage très aride, on le voit bien sur l'imagerie satellite que j'ai choisi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Andy   

Moi ce qui me semble étrange, c'est que meme sur les montagnes et collines, je ne vois pas des totaux de pluies moyens ou élevés...

Je vous laisse voir les stations d'Oman ici

http://worldweather.wmo.int/030/m030.htm

ou bien ici en choisissant dedans pour chaque ville le premier lien:

http://www.ncdc.noaa.gov/oa/climate/afghan/data/surfaceoman.html

et ici leur service météo national

http://www.met.gov.om/eindex.php3

Si quelqu'un trouve des pluies convenables, ce serait un plaisir de le savoir, eh Gael (dann17)? mottoth? Yaraligoz, Yves38, ou les autres.....

Ciao! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
thelj   

Leur appelation Khrareef veut dire automne en arabe c'est marrant ça correspond à l'été!

J'ai vu aussi le toponyme Djebel Akhdar (montagne verte ) j'magine que ça doit être bien verdoyant au Nord du Sultanat . Il me semble que la neige est déjà tombé là bas l'année dernière, les sommets culminent à plus de 3000 m quand même / ,

Cette photo est carrément hallucinante , on dirait Tahiti default_stuart.gif Prise dans le Dhofar .

Salalah-3.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne