mottoth

Climats du monde

Messages recommandés

mottoth   

Non mais y'a pas de mal, je te rassure; avant ton intervention je n'avais pas idée d'une telle différence entre les 2 stations pour les RR, donc je ne m'étais pas très étendu sur la présentation géographique. Par contre les différences souvent marquées sur les tn (souvent 5°c plus chaudes à la station urbaine) m'avaient sauté au yeux et m'ont rabattu sans états d’âmes sur la station nettement plus campagnarde de de Queen Alia, en effet !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

#138. Diyarbakir.

Köppen y voit du climat méditerranéen, mais les hivers sont quand même bien froids - les moyennes et les extrêmes bas annuels médians sont du niveau de ceux de nos vallées de l'arrière pays provençal situées à cette altitude (je pense à Digne ou Castelanne, par exemple). Et surtout le grand froid y est possible, avec une tnn remarquable de -23°c !

De même l'été dépasse en chaleur ce qui est habituellement connu dans le climat méditérranéen, et l'hygrométrie y est alors digne d'un désert chaud.

C'est donc un climat à la continentalité vraiment forte avec presque 30°c d'amplitude annuelle en Tm mensuelle, par seulement 38°N...

Diyarbakir

présente un climat effectivement assez singulier, très difficile à classer.

Comme vous vous en doutez, hors de question pour ma part de "ranger" simplement ce climat dans la case (trop pratique, et trop "fourre-tout") méditerranéenne ! Pour les raisons suivantes (je rejoins celles de Mottoth) :

- beaucoup trop froid l'hiver (un record de froid de -23°C, une Txn de -12°C, +2°C de Tm en janvier (comme à Lyon !)).

- amplitude thermique annuelle beaucoup trop forte : l'été est en effet digne des régions arides et semi-arides subtropicales.

En fait, ce climat - au "substrat" déjà très continental - dépend de deux centres d'actions atmosphériques principaux :

- Le rail de dépressions polaires faisant alterner air polaire (maritime - méditerranéen -, ou continental) et l'air subtropical (souvent humidifié par l'origine méditerranéenne également, ou sec et chaud), avec passages de fronts : ces situations tempérées "classiques" se produisant durant et autour de l'hiver.

- en été, et surtout en juillet et août, la cellule anticyclonique subtropicale (issue de la jonction entre les cellules de Hadley et de Ferrel) règne sans partage, ne permettant presque jamais (et jamais tout court en plein été) d'intrusion d'air polaire. Cette cellule anticyclonique naît de la subsidence de l'air d'altitude qui arrive au sol fortement réchauffé et asséché. Et étant donnée la position géographique de Diyarbakir, l'humidité méditerranéenne ne parvient pas (ou quasiment pas) jusque là.

Il convient de noter que, contrairement à ce qu'on pourrait croire, l'influence de l'anticyclone russo-sibérien en hiver est nulle (ou presque) dans cette localité turque. Les coups de froids proviennent de la "continentalisation" (qui a lieu sur place ou presque) de la masse d'air polaire en hiver.

À noter également la valeur moyenne très basse de la pression barométrique au sol en été, alors que la cellule anticyclonique subtropicale règne en été : ceci est dû au fait que, l'été, le sol est tellement surchauffé qu'il se crée quotidiennement une dépression thermique localisée près du sol, et qui vient contrecarrer la subsidence. Mais cette dernière est tellement forte que la convection ne se produit pas.

Mon indice hydrique donne les valeurs suivantes :

Ihe (ind. hydr. estival) = -52 (cette valeur est très basse : la sécheresse estivale est extrême !).

IhA = -55, on est donc en plein dans un climat semi-aride : la forêt (même xérophile) est impossible ici.

L'indice de subtropicalité est très faible (malgré les 16°C de moyenne annuelle) : 2134, donc bien loin des 11000 nécessaires.

L'indice de continentalité, quant à lui, est très élevé : 0.66 !

Bref, une continentalité très présente, un régime pluviométrique presque "purement" méditerranéen, un hiver quasi-montagnard (collinéen), une chaleur et une sécheresse estivales extrêmes, et une aridité globale...

Compte tenu de toutes ces informations, je parlerais d'un climat semi-aride de steppe méridionale.

"Semi-aride", car on est dans le grand domaine climatique aride (pas de forêt possible à cause de la sécheresse)

"De steppe" : les climats de steppe présentent une forte continentalité

"méridionale" : on n'est plus, ici, dans un climat de steppe (appartenant aux climats continentaux, avec pluies estivales) à proprement parler. Le qualificatif "méridional" implique et indique que, durant l'été (qui est ici bien plus long et chaud qu'en "simple" climat de steppe), c'est la cellule anticyclonique subtropicale qui règne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Merci Dann, j'ai rien à ajouter.

J'ai remis à jour ce soir 4 fiches Russes, après pas mal de déboires avec l’hébergeur d'images (postimage.org) qui donne des signes de faiblesse aujourd'hui.

Les données Russes elles aussi m'ont donné du fil à retordre... notamment les doublons qui concernent environ 0.5% des synops: un synop est recopié en doublon quelques heures ou quelques jours plus tard (ou plus tôt) et se retrouve à la place du synop qui devrait s'y trouver. Mes tests détectent les doublons potentiels mais je doit passer derrière pour choisir lequel effacer, et mine de rien ça fait plusieurs centaines de vérifications supplémentaires par fiche.

Quelques infos pêle-mêle sur les fiches remises à jour:

- /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__2197918'>Yakutsk. Cette station souffre de ce que j'appelle le cirrus-syndrom: les cirrus y sont systématiquement sur-évalués et au final la nébulosité reportée y est de 8 octas pendant plus de 90% du temps. J'ai développé un petit algorithme qui analyse les couches nuageuses reportées et supprime les cirrus à 8 octas dans certaines conditions (pas de nuages bas ou moyen, pas de temps présent sauf brume, brouillard ou fumée, etc...). Au final le résultat obtenu se rapproche des valeurs vues ailleurs dans la région, par exemple à Verhojansk. Je vais donc conserver cette méthode et la tenter à l'avenir sur d'autre stations victimes du cirrus-syndrom (de mémoire il y avait Singapour et Hué).

- /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__2202690'>Anadyr. J'ai viré toutes les valeurs de vents entre mars 2009 et septembre 2010, qui semblaient être des estimations assez grossières dans l'attente d'un nouvel anémomètre et qui ne sont pas du tout homogènes avec le reste des données. Du coup j'ai aussi un trou d'un an et demi dans les données de Biométéo, puisque le calcul de l'IRE est impacté. Les dernières données ajoutées à la fiche montrent un été 2014 exceptionnel avec les records de tnx, txx, et td battu aussi bien en juillet qu'en aout.

EDIT (encore un oubli): détail "rigolo", Anadyr est passée en Ds

c de Köppen avec les dernières données de 2014, le s signifiant la même chose que dans le Csa du climat méditerranéen: été sec. C'est juste une histoire de ratio entre le mois d'hiver le plus humide et le mois d'été le plus sec (en l’occurrence juin ici avec seulement 15mm), ça risque de rebasculer en Dfc avec une ou deux années de données supplémentaires.

- /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__2037604'>Moscou. Vraiment une mauvaise station. En plus du cloisonnement excessif qui minore beaucoup les valeurs de vent (et donc d'IRE), la visibilité y est reportée n'importe comment, et pas de façon régulière. Les stats de mauvaise visibilité (<5kms) y sont largement sur-estimées. C'est vraiment dommage qu'aucun des 3 aéroport moscovites n'ait ses données disponibles sous forme de synop.

- /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__2041397'>Omsk. Pas de remarque particulière, mais la confirmation d'un début d'hiver en fanfare en Sibérie avec les tnn/txn d'octobre et novembre améliorés cette année. D'ailleurs Moscou aussi à amélioré ses tnn/txn d'octobre (depuis 2000, évidemment, je ne parle pas des données plus anciennes disponibles ailleurs)

EDIT: et j'oubliais, petite évolution (v7.01) qui ne change pas grand chose pour vous: la présentation du nombre de jours avec précipitations (>0.1mm ou >1mm) rejoint le style employé sur le reste de la feuille avec un coloriage de toute la case plutôt qu'une barre de pourcentage comme auparavant. Les plus gros changements restent invisibles pour vous, ça concerne en premiers lieu le code et le traitement des données qui s'affine de jour en jour... vous ne pouvez pas imaginer le nombre d'erreurs ou d'entorses aux règles d'encodage contenues dans les synops, il faut tout passer au crible et prévoir les pires cas.

.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

#139. Erzurum.

Voici donc un climat hybride, où deux minimums pluviométriques distincts trahissent des influences continentales (en hiver) et méditerranéennes (en été). Le relatif abri de la chaine Pontique permet aux froids intenses de se former en basse couche en hiver, favorisé par une neige au sol qui perdure plus de 3 mois. Les hivers sans toucher les -30°c sont rares, et l'ambiance de ces journées froides est souvent très grise avec des brouillard givrants omniprésents: la prévalence du brouillard atteint 12% en janvier, ce qui est vraiment beaucoup (presque 3 heures par jour en moyenne), et l'hygrométrie moyenne reste forte même au meilleur de la journée.

Il y a une bonne opposition entre le printemps et l'automne, ce qui ne devrait pas surprendre les habitués de ce sujet car c'est un fait que je souligne souvent pour de larges zone de climat tempéré. Le printemps est la saison la plus maussade, tandis qu'une fois l'été passé le le grand bleu règne facilement jusqu'en novembre. Comparez l'amplitude thermique diurne moyenne de mars avec celle de septembre, 2 mois aux conditions astronomiques proches (solstices): 11°c pour mars (la plus faible de l'année), 19° pour septembre (la plus forte de l'année) ! La montée des températures est tellement ralentie au printemps par le mauvais temps (comparez la pente des courbes de t°, nettement plus forte en automne) que le maximum thermique est décalé en aout, ce qui est rare pour un climat aussi peu maritime.

Voilà à Erzurum

un climat plus particulier encore que celui de Diyarbakir...

Comme l'a très bien suggéré Mottoth, on est ici à la confluence entre plusieurs climats, plusieurs influences : méditerranéenne, continentale, montagnarde, steppique.

En fait, pour être plus précis, je parlerais effectivement d'influences méditerranéennes en été (en fait, là encore, il s'agit de l'influence de la même cellule anticyclonique subtropicale) mais nettement tempérées par l'altitude.

La position un peu plus septentrionale fait en sorte que, parfois même en plein été (mais bien rarement tout de même), l'air polaire atteint de justesse la région. Si bien que la Tm de juillet et d'août s'en trouve légèrement réduite (càd qu'à la même altitude que Diyarbakir, il ne ferait "que" 26°C au lieu de 30-31°C).

Les dépressions méditerranéennes sont déjà bien plus marquées dès l'automne, puisque l'anticyclone subtropical se retire "plus vite" vers le sud.

L'hiver, les influences méditerranéennes (encore présentes) sont dépassées par la continentalité, et les précipitations pseudo-océaniques (arrivant de la Mer Noire) sont effectivement bloquées par la chaîne pontique. Je parle bien de continentalité (due à la densification locale de la couche d'air issue du refroidissement radiatif progressif et intense), et non d'influences continentales ! En effet, la masse d'air continentale massive présente sur la Russie ne parvient pas (ou presque pas) jusqu'en Turquie, puisqu'elle se trouve bloquée par la chaîne du Caucase.

C'est vraiment le "substrat" continental (allié à l'altitude et la position en TAF) qui fait en sorte que les températures hivernales plongent bien.

Au printemps, la continentalité est toujours bien présente puisque les phénomènes convectifs thermiques accroissent les lames de précipitations jusqu'en mai, jusqu'à ce que l'anticyclone subtropical ne commence à se manifester petit à petit.

L'indice hydrique estival vaut ici Ihe = -5, càd que l'été est tout de même assez sec (ce qui est très particulier pour un climat à dominante continentale).

L'indice annuel IhA atteint en revanche 46 => malgré des précipitations équivalentes (et même très légèrement plus faibles !) à celles de Diyarbakir (qui est semi-aride), le climat est ici presque humide (subhumide) !

La région a en fait été complètement défrichée pour les besoins de l'agriculture, mais normalement des forêts devraient peupler les lieux.

L'indice de continentalité est de 0.64, donc évidemment très élevé.

La Tm mensuelle dépasse les 14°C pendant 3 mois, et les 10°C pendant un peu moins de 5 mois => été brefs, et présence de la forêt mixte.

Nous sommes bien, ici, en climat continental marqué à été sec et bref.

Les bouleaux et peupliers sont relativement à leur aise ici (dans les zones pas trop exposées au sud), et la sécheresse estivale fait en sorte que les conifères qui viennent se mêler aux feuillus sont des pins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Citation
Je parle bien de continentalité (due à la densification locale de la couche d'air issue du refroidissement radiatif progressif et intense), et non d'influences continentales ! En effet, la masse d'air continentale massive présente sur la Russie ne parvient pas (ou presque pas) jusqu'en Turquie, puisqu'elle se trouve bloquée par la chaîne du Caucase.C'est vraiment le "substrat" continental (allié à l'altitude et la position en TAF) qui fait en sorte que les températures hivernales plongent bien.

Je suis d'accord avec ça, comme tu disais aussi pour Diyarbakir "l'influence de l'anticyclone russo-sibérien en hiver est nulle (ou presque)". Les masses d'air très froides advectées par les visites épisodiques de l'anticyclone de Sibérie s'arrêtent de l'autre côté du Caucase (cf. /topic/67917-climats-du-monde/page__view__findpost__p__2317236'>Mineralnye Vody). J'ai tenté hier de faire une fiche sur Kutaisi, une ville de plaine Georgienne non maritime qui est donc du côté sud du Caucase: avant d'abandonner cette fiche pour cause de mauvaises qualité de certaines données (le vent surtout), j'ai pu me rendre compte que la tnn depuis 2000 ne tourne qu'autour de -4°/-5°c (contre -31°c à Mineralnye Vody, à 220kms de là).

 

140. Nice.

 

Début aujourd'hui d'une série sur quelques stations Françaises. On commence par la côte d'Azur:

07690_map0.jpg

 

07690_dem.jpg

 

La station est située sur l'aéroport, lui même construit sur la mer. C'est donc hyper-maritime, mais parfaitement dégagé:

07690_map1.jpg

 

Vue vers le nord. La ville de Nice est 7kms plus loin au nord-est, visible sur la droite de l'image. La plaine côtière étant quasi inexistante, le relief va influer beaucoup sur les vents et le renforcement orographique des précipitations.

07690_map2.jpg

 

07690_Nice_A_v7.35.png

 

Bien sur on trouve un Csa de Köppen, le climat méditerranéen. On peut dire merci au mois de novembre 2014 pour le pic de RR démesuré de novembre, on y reviendra plus loin.

Petite surprise: l'hygrométrie plus basse que ce que j'imaginais. A mettre sur le compte des brises de terres nocturnes qui abaissent le Td et empêchent la t° de s'abaisser d'autant. Les vents de terre subsidents abaissent d'ailleurs régulièrement le Td à des valeurs vraiment basses, et même en été.

Le vent est bien présent toute l'année, avec des situations de calme vraiment rares en hiver.

 

Les tableaux horaires détaillent les grandes variations de l'humidité en fonction de la direction des brises dominantes. Le Td remonte toujours bien en journée lorsque le marin se lève (du sud ou le l'est). Fait inhabituel en hiver : le vent nocturne est plus fort que le vent diurne, on dirait même que plus il fait froid plus ça souffle fort. Le reste de l'année on retrouve un régime plus habituel avec des brises diurnes plus fortes.

07690_Nice_B_v7.35.png

 

 

Pas mal de difficultés pour calibrer les roses des vents, le secteur 330° étant ultra-dominant en hiver (37% en décembre et janvier à lui tout seul, 12 à 13% pour les secteurs 320° et 340°).

07690_Nice_C_v7.35.png

 

 

J'ai choisi janvier et février 2009 pour illustrer un hiver normal, aussi bien thermiquement que pour les précipitations. Je ne rentre pas dans les détails, vous avez l'habitude de voir ces valeurs quotidiennes dans les bulletins météo:

07690_JAN-_FEB09.png

 

 

On passe directement à l'été avec le très normal 2008... à une nuance près: les températures furent tellement normales que l'absence d'anomalie chaude ou froide n'a pas favorisé les épisodiques dégradations estivales qui apportent normalement un peu de pluie; on s'en tire donc avec à peine 5mm sur les 2 mois de juillet et aout. Fait habituel présent sur cet exemple: les tx dépassent rarement 30°c, mais un ou 2 épisodes de vent d'ouest par été les font grimper brièvement aux niveau des txx annuelles, comme ce 34.7°c le 08/08.

07690_JUL-_AUG08.png

 

 

Enfin un exemple d'automne bien arrosé avec 2012, et en prime ce coup de froid remarquable fin octobre. C'est durant cette saison que l'on peut s'attendre aux plus grosses lames d'eau quotidiennes habituellement relevées sur l'année, à l'occasion de forts épisodes méditerranéens de type cévenol: le 66mm du 26/10 est très proche de l'extrême médian annuel (68mm).

07690_OCT-_NOV12.png

 

 

Bonus: l'exceptionnel mois de novembre qui vient de s'achever, avec un cumul de 563mm ! Le 159.7mm du 04/11/2014 constitue le nouveau record de RR24h pour un mois de novembre, mais n'a pas battu le record absolu de Nice qui est de 191.4mm (en octobre, je n'ai pas trouvé la date exacte).

07690_NOV14.png

 

C'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise en forme, ajout de la carte topo
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Metamiga   

Bonus: l'exceptionnel mois de novembre qui vient de s'achever, avec un cumul de 563mm ! Le 159.7mm du 04/11/2014 constitue le nouveau record de RR24h pour un mois de novembre, mais n'a pas battu le record absolu de Nice qui est de 191.4mm (en octobre, je n'ai pas trouvé la date exacte).

07690_NOV14.png

C'est tout pour aujourd'hui !

Salut ,

13/10/1973 pour Nice

nice.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Merci, un épisode d'anthologie apparemment ce 13/10/1973 !

Sinon en fouillant les métadonnées de MF pour préparer la fiche suivante je suis allé voir celle de Nice par curiosité... bien m'en a pris, car j'ai pu découvrir que si la station est actuellement super bien située (classe 1 humidité, pluie, t°) c'était auparavant une vilaine classe 4 sur les t°, avant son déménagement en 2008:

07690_2008move.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Merci pour cette dernière fiche de Nice, la situation de la station est très maritime par rapport à la ville, on peut noter également la situation au débouché de la vallée du Var ce qui a sans doute son importance dans la prédominance des vents de nord-ouest surtout durant les nuits d'hiver (brise descendante de sommet), la cité de Nice elle-même doit y être moins exposée.

On peut noter aussi la douceur du climat avec Tm annuelle de 16°C (seulement 1,9°C de moins qu'à Alger située pourtant beaucoup plus au sud) et une Tm de janvier à 8,4°C. Il y a aussi le très faible nombre de jours de gelée,1,4 exceptionnel on peut dire pour une station appartenant à la France continentale, le nombre de jours de forte chaleur est très faible aussi. Même si la ville est un peu plus intégrée au continent et si ces derniers chiffres sont sans doute un peu plus élevés, la réputation de clémence du climat niçois n'est donc pas une légende.

En comparant à d'autres climats méditérranéens, on peut noter une secheresse estivale (une soixantaine de mm pour les trois mois d'été) un peu moins sévère que pour des stations plus méridionnales comme Alger, Athènes ou Tunis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mathias   

Merci pour toutes ces informations détaillées . Et qu'en est-il de la ville de Menton? Je pensais qu'elle avait un nombre de jours de gel annuel encore plus faible que celle de Nice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Citation
. Et qu'en est-il de la ville de Menton? Je pensais qu'elle avait un nombre de jours de gel annuel encore plus faible que celle de Nice.

J'espère que d'autres forumeurs pourrons te répondre car je n'ai pas de données pour cette ville, étant restreint aux stations synoptiques dont les données sont disponibles gratuitement.

 

141. Strasbourg.

 

Strasbourg est à 390kms de Paris et 305kms de Munich... pourtant on va voir le climat y est plus proche de celui de Paris:

07190_map0.jpg

 

07190_dem.jpg

 

Zoom sur la plaine d'Alsace que certains ici surnomment avec humour la "stratus alley". La station synoptique est situé sur l'aéroport d'Entzheim, dans un milieu assez campagnard à 8kms du centre-ville. Pourtant la station est mal classée (classe 4 pour les t°) en raison de bâtiments assez proches et d'une route 2x2 voies.

07190_map2.jpg

 

Vue vers le SSO, d'où viennent les vents dominants canalisés par le relief. Les Vosges (à droite) commencent environ 20kms à l'ouest, la Foret Noire (invisible sur cette vue) 28kms au SSE.

07190_map3.jpg

 

07190_Strasbourg_A_v7.35.png

 

Si l'on considère le ratio de RR mois d'été le plus arrosé / mois d'hiver le plus sec pour appréhender la continentalité, Strasbourg (2.58) est bien situé entre Paris (1.70) et Munich (3.37). Mais si l'on regarde la rigueur hivernale Strasbourg se rapproche un peu plus de Paris que de Munich... ça se joue à quelques dixièmes, que ce soit en Tm ou en extrêmes annuels, mais la position géographique devait à priori faire pencher la balance dans l'autre sens. Et si l'on regarde l'enneigement on constate qu'il reste vraiment timide, avec même pas 11 jours de tenue au sol par an en moyenne depuis 2000... c'est vraiment chiche pour un climat soit disant continental (si l'on se réfère aux classifications franco-françaises).

 

Les vents dominants sont donc canalisé par la plaine d'Alsace, on retrouve le vent de S/SSO par situations de flux océanique, et NE/NNE par flux continental:

07190_Strasbourg_C_v7.35.png

 

Les tableaux horaires ne montrent rien d'inhabituels:

07190_Strasbourg_B_v7.35.png

 

 

Je ne vais pas m'étendre non plus sur les exemples de saisons, j'ai hiver 2004-2005 avec un mois de décembre froid (-2.2°c sur les tx) et un mois de janvier un peu doux (+1.0°c sur les tx). C'est un hiver typique de ce que l'on connait depuis le début de ce siècle, avec de la neige peu durable et peu abondante, une pointe de froid à -10°c, des francs redoux et du froid d'inversion avec brouillards et stratus.

07190_DEC04-_JAN05.png

 

 

Eté 2009: Juillet normal thermiquement mais humide (159% des RR), aout sec (45% des RR) et chaud. La pointe à 35°c du 20/08 est conforme au maximum annuel habituellement enregistré. Même au sein d'un mois arrosé on constate que les RR24h sont rarement abondantes, c'est un climat où la pluie violente est rare: le 27.8mm du 13/07 correspond à peu près à la lame d'eau journalière maxi que l'on peut connaitre sur une année (26mm).

07190_JUL-_AUG09.png

 

Voilà, c'est tout. La prochaine fois on ira voir un autre extrême Français, Brest.

 

Modifié par mottoth
Remise à jour, ajout carte topo
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je savais que les mois de juin s'étaient bien réchauffés, mais 25 °C

de Txm, c'est énorme ! Sur cette même période, Toulouse ne doit pas avoir beaucoup plus...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Ils ont enchainé des vagues de chaleurs remarquables au mois de juin depuis 2000:

- 36.2°c le 18/06/2002; avec un Td proche de 20°c durant les heures les plus chaudes (HeatIndex entre 39 et 40).

- 36.1°c le 12/06/2003 et 35.5°c le 23/06/2003. Juin 2003 est un OVNI au même titre que aout 2003, avec 29.5°c de TXM

- du 19 au 29/06/2005, une séquence de 11 jours avec tx>29°c, et 6 tx>33°c

- 35.9°c le 19/06/2013 (35.1°c le 17, 34.9°c le 18)

- et le plus extraordinaire, car en 1ere décade: 37.0°c

le 9/06/2014

 

Voici ma table de TX pour Strasbourg au mois de juin:

07190_TX_JUN.png

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Eh oui, je sais bien, et je ne remettais surtout pas en cause tes tableaux, mais quand on sait que la normale 71/00 n'était que de 22,4 °C

, ça laisse rêveur !

À comparer avec les 25,1 °C de juillet sur 71/00, qui passent à 25,8 °C, et les 25,0 °C d'août sur 71/00, qui passent à 25,6 °C.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Je me sentais pas attaqué, t'inquiètes.

Je ferais une fiche sur Toulouse prochainement. Voici les prochaine étapes que je pense faire: Brest, Biarritz, Toulouse, Perpignan... puis dans un deuxième temps il y aura probablement une autre série avec Nantes, Bordeaux, Marseille, Lille, Ajaccio... et aussi certainement Bourg St Maurice et une station du massif central qui me reste à choisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Metamiga   

07190_Strasbourg_A_v7_01.png

Merci pour toutes ces données

Pour la fiche Climato pourrais tu rajouter les dates pour les records ?

Strasbourg ex:

pression mini 972.4 hpa

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je savais que les mois de juin s'étaient bien réchauffés, mais 25 °C

de Txm, c'est énorme ! Sur cette même période, Toulouse ne doit pas avoir beaucoup plus...

Drôle de comparaison, les deux villes ont de toute évidence des climats bien différents.

27,2°C de Txm pour Toulouse au mois de juin sur la même période (évidemment deux fois trop courte pour une étude climatologique sérieuse), ce qui est déjà bien au-dessus de juillet et août à Strasbourg.

Les moyennes sur 1981-2010 : http://www.meteopassion.com/moyennes-de-juin.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir

Content que vous abordiez "ma" ville !

@ Mottoh : La montagne noire = La Foret Noire (à l'Est de Strasbourg, en Allemagne)...

Peu de bâtiments aux abords de la station sauf justement celui de MF à distance raisonnable... et oui pour la 2 x deux voies juste à coté...mais dans le passé existait déjà une simple route.

Concernant les Txm de juin : elles sont passées de 22,2°C sur la période 61/90 à 23,4°C sur 81/10 et même 23,7°C sur 85/14!

Bonne continuation !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Pour la fiche Climato pourrais tu rajouter les dates pour les records ?

Strasbourg ex:

pression mini 972.4 hpa

Cordialement

Le problème c'est que je manque vraiment de place sur cette feuille, donc je ne pense pas le faire à l'avenir.

Pour Strasbourg cette valeur de 972.4 hPa date du 23/01/2009 à 13hTU.

Bonsoir

Content que vous abordiez "ma" ville !

@ Mottoh : La montagne noire = La Foret Noire (à l'Est de Strasbourg, en Allemagne)...

Peu de bâtiments aux abords de la station sauf justement celui de MF à distance raisonnable... et oui pour la 2 x deux voies juste à coté...mais dans le passé existait déjà une simple route.

La Fôret Noire... quel imbécile je suis ! Je n'ai pas tiqué une seconde en écrivant la Montagne Noire, sinon que ça avait un petit arrière gout de "Seigneur des Anneaux" que je n'avais jamais remarqué jusque là default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">. Et je n'ai même pas écris ça par ignorance, ayant visité la région pas plus tard qu'en octobre dernier...

Sinon c'est MétéoFrance eux même qui mettent cette station en classe 4 pour la t°, motif: "ombres portées le soir" (sous entendu: par le bâtiment MF sur l'abri Stevenson).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Merci pour cette dernière fiche de Strasbourg, ville de climat médio-européen que l'on peut comparer à Paris et Munich certes mais encore à Budapest, Lyon ou Varsovie.

Si on compare à d'autres stations françaises, les records hivernaux apparaissent tout de même assez sévères avec 2 mois où le thermomètre est descendu sous -15°C durant la période concernée. Le record absolu -18,2 , bien que moins sévère que ceux de Varsovie ou Munich est du même ordre que celui de Budapest. Ceci montre que l'Alsace est bien aux premières loges par rapport au reste de la France pour recevoir les vagues de froid venant d'Europe centrale. Après il faut tenir compte du fait que la période de 15 ans est courte par rapport à la période académique trentenaire, surtout pour l'évaluation des records.

Sinon, par rapport aux autres stations françaises, le maximum pluviométrique d'été commence à s'affirmer, annonçant également les climats d'Europe centrale.

Par contre l'amplitude thermique annuelle est du même ordre que celle observée à Lyon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le -18,4°C date du 26/12/2010 après un jour de Noel mémorable où toute la région était recouverte d'une belle épaisseur de neige (rare) . Le ciel s'était découvert en soirée et donc un beau rayonnement dans la nuit faisant baisser la température à un niveau rarement atteint les dernières décennies !

En cette année 2014 la Tn la plus basse pour l'instant ici n'est que de -3,9°C !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#142. Brest.

 

Après Nice et Strasbourg voici un autre extrême climatique Français: Brest, à 500 kms de Paris:

07110_map0.jpg

 

07110_dem.jpg

 

La station est sur l'aéroport, dans la commune de Guipavas, à environ 8kms du centre-ville et 6kms du bras de mer le plus proche:

07110_map1.jpg

 

Vue vers le sud-ouest. L'altitude moyenne (90m) surplombe nettement l'océan.

07110_map2_SW.jpg

 

07110_Brest_A_v7.35.png

 

Par rapport aux stations Françaises déjà vues c'est vraiment un autre monde: c'est très humide, aussi bien en hygrométrie qu'en précipitations. Si l'on ne regarde que les jours avec RR>1mm pour ne pas comptabiliser les jours avec uniquement de la rosée on arrive quand même à 161 j/an. Contre 111 pour Paris, 112 pour Strasbourg, 104 pour Lyon et 62 pour Nice. Donc non, c'est pas dans ce topic que l'on va aller à l'encontre du cliché "il pleut tout le temps en Bretagne" !

C'est aussi bien venté (15.5km/h en moyenne annuelle), mais pas tant que ça: Amsterdam (17.8km/h) et Dublin (20.1km/h) font mieux, et Nice (14.5km/h) n'est pas si loin derrière. Mais on reparlera un peu plus loin des mesures de vent.

 

Le régime de RR est quand même typiquement océanique avec un minimum estival, à l'opposé de ce que l'on a vu hier pour Strasbourg.

La modération océanique joue pleinement sur les t°, avec peu de froid ou de chaleur... il y a vraiment très peu de couleur dans la partie de la fiche correspondante. Le seuil de la forte gelée (-5°c) ou de la forte chaleur (30°c) n'est atteint que moins d'une année sur deux.

 

Les roses des vents montrent des flux de SO et de NE dominants sur l'année, en conjonction avec ce qui a déjà été vu pour Amsterdam ou Paris, 2 villes d'Europe Occidentale dont aucun relief ne contraint les vents.

07110_Brest_C_v7.35.png

 

Parlons un peu plus des mesures de vent: j'ai un petit tableau dans mon classeur qui me permet de détecter d'un coup d'oeil les cassures d’homogénéité dans les moyennes de vent moyen. Voici ce que ça donne pour Brest:

07110_AVG_Winds.png

On constate une cassure en 2008: Le vent moyen sur la période 2000-2007 est de 14.5km/h

, et sur la période 2008-2014 de 16.6km/h

.

C'est avéré mais pas énorme... d'habitude pour une telle différence je ne creuse pas plus le problème. Mais puisque MF a mis en ligne toutes ces métadonnées je suis allé voir ce qui avait bien pu se passer.

Et voilà donc la réponse: un déménagement de l'anémomètre en octobre 2007. Il était bizarrement flanqué au milieu de végétation avant 2008 (position B ), et depuis il est très bien dégagé à côté de la piste secondaire (position A):

07110_2007_Anomemetre_move.jpg

 

Il est à noter que sur les 2 positions MF a estimé la qualité du site en classe 1, la meilleure, alors que le déménagement a amené une élévation notable de la mesure de vent moyen (je ne pense pas que le matériel soit en cause, "Deolia 96" et "96C" devant être blanc bonnet et bonnet blanc).

Je clos cette aparté en rappelant une nouvelle fois comment il est parfois périlleux de comparer les valeurs de vent brutes de différentes stations, comme je l'ai fait plus haut. Je me suis permis de comparer Brest à Amsterdam, Dublin et Nice car les 4 sites sont situés sur des aéroports et leurs capteurs tous bien dégagés. Et c'est l'une des raisons qui me pousse toujours à localiser au mieux la station, même lorsque je doit y passer des heures...

 

Pas grand chose à dire sur les données horaires, sinon que le printemps (de mars à juin) est la seule saison ou les vents dominant viennent parfois du NE plutôt que du SO. C’était le cas également pour Paris, Strasbourg, Amsterdam... en Europe de l'ouest le printemps est la saison où les flux de NE/SO alternent le plus facilement, alors que durant le reste le l'année le flux de SO est dominant.

07110_Brest_B_v7.35.png

 

 

Voici l'hiver 2012-2013: décembre doux et pluvieux, janvier normal, février frais et sec... faisant en somme un hiver normal.

07110_DEC12-_FEB13.png

 

 

Et voici l'été 2014, avec un juillet doux et sec, aout frais et humide, les deux se compensant pour donner un été normal.

Remarquez le nombre important de jours avec RR=0.2mm: c'est la comptabilisation de la rosée. Il faut donc mieux considérer les jours avec RR>=1mm pour comptabiliser les jours de pluie.

07110_JUL-_AUG14.png

 

Modifié par mottoth
Remise à jour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaël13   

La Fôret Noire... quel imbécile je suis ! Je n'ai pas tiqué une seconde en écrivant la Montagne Noire, sinon que ça avait un petit arrière gout de "Seigneur des Anneaux" que je n'avais jamais remarqué jusque là smile.png. Et je n'ai même pas écris ça par ignorance, ayant visité la région pas plus tard qu'en octobre dernier...

Sinon c'est MétéoFrance eux même qui mettent cette station en classe 4 pour la t°, motif: "ombres portées le soir" (sous entendu: par le bâtiment MF sur l'abri Stevenson).

laugh.pngbiggrin.png !! Je pense que les vrais habitants de la Montagne Noire, car oui ce massif existe bel et bien, seront heureux d'être habitants de contrées fantastiques tongue.png : http://fr.wikipedia.org/wiki/Montagne_Noire_%28France%29.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kivouar   

#142. Brest.

La modération océanique joue pleinement sur les t°, avec peu de froid ou de chaleur... il y a vraiment très peu de couleur dans la partie de la fiche correspondante. Le seuil de la forte gelée (-5°c) ou de la forte chaleur (30°c) n'est atteint que moins d'une année sur deux.

D'ailleurs, les 30°c n'ont pas été atteint depuis juillet 2006 sur Brest-Guipavas. Frôlé à plusieurs reprises depuis (29.9°c, ou 29.8°c à quelques occasions...).

Les mois d'aout 2003 et juillet 2006 ont bien relevé le compter des jours Tx > 30°C.

Au mois pas besoin de climatisation l'été biggrin.png ...

Il me tarde d'y retourner pour y vivre (début janvier 2015 smile.png ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Citation
D'ailleurs, les 30°c n'ont pas été atteint depuis juillet 2006 sur Brest-Guipavas. Frôlé à plusieurs reprises depuis (29.9°c, ou 29.8°c à quelques occasions...).

Les mois d'aout 2003 et juillet 2006 ont bien relevé le compter des jours Tx > 30°C.

Oui en effet, l'été 2007 n'a même eu que 25.2°c

de txx !

 

#143. Biarritz.

 

Suite logique de notre tour de France, voici Biarritz:

07602_map0.jpg

 

07602_dem.jpg

 

La station est sur l'aéroport, sur la commune d'Anglet. L'océan n'est qu'à 3kms, les les collines qui marquent la frontière avec l'Espagne à 20kms.

07602_map1.jpg

 

Vue vers le sud. Les monts les plus proches sont modestes (moins de 1000m d'altitude), mais suffisent à engendrer des conditions de foehn marquées lorsque le flux bascule au sud.

07602_map2_S.jpg

 

07602_Biarritz_A_v7.35.png

 

J'ai du mal à m'expliquer les courbes de t° si cabossées, je n'ai pas eu de tels résultats avec les autres stations françaises... ???

Sinon c'est bien sur un climat franchement océanique, avec un minimum relatif de RR en été et des t° très modérées par l’océan - conditions de foehn exceptées-. La proximité du piémont pyrénéen renforce les précipitations océaniques qui se retrouvent souvent bloquées par les montagnes, et la lame d'eau annuelle dépasse ainsi 1.4 m !

 

Les vents dominants sont assez partagés: Ouest marin (dominant sur les vents forts), sud foehné, brises d'est... le NO est également assez fréquent en été.

07602_Biarritz_C_v7.35.png

 

Les tableaux horaires détaillent un peu le régime de brises nocturnes/diurnes qui s'établit souvent: sud la nuit, est le matin, ouest / NO l'après midi.

07602_Biarritz_B_v7.35.png

 

 

Voici l'hiver 2004, avec un mois de janvier un peu doux (+1.2°c) et arrosé (152% des RR moyennes), suivi d'un mois de février plus frais (-0.5°c) et plus sec (71%). Ce mois de janvier fut particulièrement gris, le moins ensoleillé depuis 2000, mais février s'est bien rattrapé, avec notamment une belle période de foehn modéré en première décade.

07602_JAN-_FEB04.png

 

 

Puis l'été 2010: un peu doux en juillet (+0.4°c) grâce aux tn, plus frais en aout (-0.5°c) toujours en raison des tn. L'ensemble est un peu sec (57% des RR moyennes). Là encore le bon ensoleillement d'aout a compensé la faible performance de juillet. On retrouve 2 éléments importants du climat local en été:

- le nombre important de journées grises (une douzaine en juillet)

- la brièveté et la violence des coups de chaleurs, suivis généralement d'une forte montée du Td. Les coups de chaleur se terminent toujours de manière très abrupte avec la levée du vent marin, on peut perdre plus de 10°c en une heure.

07602_JUL-_AUG10.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Remise à jour, ajout carte topo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mathias   

Merci pour cette nouvelle fiche.

Ca me rappelle la région de Porto au Portugal. J'y étais allé quelques jours en Juillet.

Pendant une semaine, le même type de temps plombé avec un thermomètre ne dépassant pas les 23°C l'après midi alors que dans la vallée du Douro à quelques kilomètres dans les terres le mercure ateignait facilement les 35°C.

Etait-ce du aux entrées maritimes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.