mottoth

Climats du monde

Messages recommandés

Chicago a un climat continental assez classique avec près de 28°C d'amplitude thermique. C'est davantage qu'a New York (25°C je crois) mais la différence n'est pas énorme non plus. Bref, je parlerais d'un climat tempéré continental humide a été moyen.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Chicago a un climat continental assez classique avec près de 28°C d'amplitude thermique. C'est davantage qu'a New York (25°C je crois) mais la différence n'est pas énorme non plus. Bref, je parlerais d'un climat tempéré continental humide a été moyen.

D'accord avec toi.

Mais je rajouterais qu'il s'agit d'un climat franchement continental, avec tout de même un indice de continentalité de 0,59.

Quantité de neige tombée moyenne estimée :

Chicago, altitude 203 m, données 2000-2015 :

nov : 15.6% x 5.7 x 8 x 0.8 = 6 cm

déc : 37.2% x 5.7 x 10.5 x 0.8 = 18 cm

jan : 44.6% x 4.1 x 12 x 1 = 22 cm

fév : 41.8% x 4.9 x 12 x 1.2 = 29 cm

mar : 21.5% x 5.7 x 9 x 1.2 = 13 cm

avr : 1.8% x 8.5 x 7 x 1.2 = 1 cm

Total : 89 cm

Par ailleurs, un climat effectivement bien humide, étant donnée la parfaite correspondance des précipitations avec les températures : aucune sécheresse possible. IhA possiblement élevé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Les climats d'Amérique du Nord sont réputés pour présenter de forts écarts de température, pour en avoir une meilleure idée, j'ai fait un tableau reprenant les centiles moyens de Tn et Tx de Chicago et d'un certain nombre de stations européennes présentant des '90-centile Tx' proches de la valeur de Chicago, à 1°C près :

Chicago Bucarest Sofia Lyon Toulouse Biarritz

90-centile Tx 22,4 23,9 22,9 23,1 24,1 24,2

10-centile Tn -0,8 0 1,2 3,6 4,7 5,8

On voit que les écarts à Chicago sont comparables à ceux des climats européens franchement continentaux comme Bucarest et Sofia, pas si forts que ça donc.

Les écarts sont bien sûr plus réduits en climat de transition océanique/continental avec Lyon et Toulouse et bien sûr encore plus faibles à Biarritz.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#206. Los Angeles.

 

Sans l'exploitation des METARs c'est une région que je n'aurai jamais abordé ici, on récolte donc aujourd'hui les fruits de mon travail des 10 deniers jours.

J'ai trouvé un petit bémol à l'exploitation des METARs: les reports automatiques de RR ont tendance à ne pas fonctionner normalement par fortes pluies, ce qui induit des biais potentiellement importants. J'ai donc traqué les omissions les plus dommageables sur les statistiques et les ais corrigé à l'aide des données quotidiennes de la NOAA.

 

Les Etats Unis sont un pays immense, Los Angeles est à 1390kms de Denver (la ville déjà étudiée la plus proche) et 3970kms de New York:

72295_map0.jpg

 

Zoom sur le sud de la Californie, avec les différentes cordillères parallèles à la côte et la vaste plaine dans laquelle est nichée l'agglomération de Los Angeles, qui compte plus de 18 million d'habitants dans un tissus urbain continu qui mesure jusqu'à 125kms d'ouest en est entre Santa Monica et San Bernardino.

72295_map1.jpg

 

72295_dem.jpg

 

La station est celle de l'aéroport International, souvent désigne par son code IATA 'LAX'. L'océan est à 4.6kms, le centre ville à 18kms et les collines d'Hollywood et Beverly Hills à 19kms au nord.

72295_map2.jpg

 

Vue vers le NNE. La station est pas mal située pour une zone aussi bétonnée, bien dégagée vers le seuil des pistes 25R/25L:

72295_map3_NNE.jpg

 

72295_Los_Angeles_A_v7_33.png

 

Les moyennes souffrent un peu du manque de données, 15 ans n'étant pas assez pour les lisser, notamment les précipitations.

Les sécheresses à répétition des 15 dernières années on eu un impact important: seulement 265mm de cumul annuel moyen contre 325mm sur les normales 1981-2010. On est quoi qu'il en soit dans le semi-aride de Köppen, même avec les normales 1981-2010, puisque le le seuil est de 338mm.

La variabilité des RR hivernales est très forte, cette saison cruciale pour recharger les réserves en eau à reçu en moyenne 181mm sur 2000-2015 mais on a eu 3 années catastrophiques à seulement 50mm et 3 années à plus de 300mm, dont une (2005) à 516mm.

J'avais remarqué la même variabilité à Santiago du Chili, un autre climat pseudo-méditerranéen de façade ouest similaire à une latitude similaire. Et comme à Santiago les pluies, lorsqu'elle se décident à venir, peuvent s'acharner durant de longs épisodes de mauvais temps: c'est souvent "tout ou rien" dans ce domaine.

 

Le régime de température est très particulier, et le caractère maritime n'est pas le seul responsable du décalage important du maximum thermique: le maximum automnal s'explique aussi par les épisodes de Santa Ana, ce vent de terre sec et souvent chaud qui descend des sierras et qui est le plus fréquent en automne et hiver.

 

Les roses des vents montrent une brise marine tenace toute l'année, sauf en hiver où les brises de terres combinées au Santa Ana arrivent à contrer cette tendance.

72295_Los_Angeles_C_v7_33.png

 

 

Non visible sur les tableaux horaires en raison d'une prévalence plus forte des vents calmes: les vent nocturnes les plus fréquents en saison froide sont des vents de terres, et l'alternance brises de terre / brise de mer l'explique donc la classique montée du Td durant la journée que l'on observe de novembre à février.

De mai à aout on a vers 15h TU (soit 8h du matin) un pic de grisaille maritime qui se dissipe souvent en journée, ce phénomène centré sur juin est appelé "june gloom".

72295_Los_Angeles_B_v7_33.png

 

 

Voici l'hiver 2008-2009, qui est l'hiver le plus normal que j'ai trouvé (tn -0.1°c, tx -0.4°c, RR -10%).

Il est à l'image de la tendance de ces 15 dernières années, avec une pause chaude et sèche en janvier.

Les épisode de Santa Ana sont clairement visibles avec du grand beau temps et une hygrométrie très basse. Le Santa Ana peut être froid, avec plus composante plus nordique, mais de façon moins durable (les 26 et 27/12 ou le 4/01).

72295_DEC08_FEB09.png

 

Durant le printemps la grisaille a une emprise de plus en plus forte, et les coups de Santa Ana se font de plus en plus rares. En juin le temps est d'une grande monotonie. Voici un exemple pris en 2001, où après une ultime saute d'humeur du thermomètre le 3/05 le temps devient exclusivement maritime, et la chaleur reste absente même lorsque le stratus se déchire bien.

72295_MAY_JUN01.png

 

 

Enfin voici la fin d'été et l'automne, période des plus grosses chaleurs de l'année. Cet exemple de 2013 est hyper normal: la routine estivale entamée en mai/juin se brise durant la dernière décade d'aout avec un temps plus lumineux et une première bouffée de chaleur. Plus on progresse dans l'automne plus les coup de chaleur sont fréquents et sec. Lorsque le Santa Ana rabat la chaleur du désert encore vive sur la cote on atteint alors des valeurs parfois remarquables, le record absolu de 40.6°c ayant été atteint fin septembre, le 27/09/2010.

72295_AUG_OCT13.png

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
Rajout de la carte topo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis assez surpris par le climat de Los Angeles. Je m'attendais a des étés nettement plus chauds et plus de précipitations hivernales. Finalement, ça ressemble beaucoup au climat d'Agadir au Maroc. Un climat finalement très agréable avec des températures autour de 20°C tout l'année. Je dirais qu'on est dans un climat méditerranéen semi-aride sinon. La végétation autour de Los Angeles est le chaparral il me semble (végétation arbustive et xérophile).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il sera très intéressant de faire une comparaison avec une station de la banlieue est immédiate qui sera beaucoup, beaucoup plus chaude en été... whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Il sera très intéressant de faire une comparaison avec une station de la banlieue est immédiate qui sera beaucoup, beaucoup plus chaude en été... whistling.gif

Et plus froide en hiver. A la station étudiée par mottoth, les épisodes de 'Santa Anna' doivent être fortement réchauffés par l'effet urbain, traverser une agglomération sur plus de 100 km, c'est énorme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même constat que Matthieu, surprenant les 56 jours avec le seuil de chaleur franchit...C'est vrai ça reste assez tempéré bien que la sécheresse des paysages saute aux yeux quand on arrive en avion...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Comment expliquer le creux du nombre de tx>25 et à 30, en juin ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et plus froide en hiver. A la station étudiée par mottoth, les épisodes de 'Santa Anna' doivent être fortement réchauffés par l'effet urbain, traverser une agglomération de plus de 100 km, c'est énorme.

Oui, dès que l'on s'éloigne de la côte, c'est plus froid en hiver (surtout en Tn), mais beaucoup plus chaud en été.

Concernant le Santa Ana, c'est sûr qu'il y a une part d'effet urbain, mais je pense que l'effet de foehn (ou de subsidence) est majoritaire.

Même constat que Matthieu, surprenant les 56 jours avec le seuil de chaleur franchit...C'est vrai ça reste assez tempéré bien que la sécheresse des paysages saute aux yeux quand on arrive en avion...

Seulement 56 jours de chaleur car le vent de l'océan (froid) est très largement majoritaire. C'est même pire pour des stations situées encore plus près de la côte...

Mais dès que l'on rentre dans l'intérieur - de seulement quelques km -, ça devient vite la fournaise.

Et l'on voit bien, avec cette carte, le décalage saisonnier quant aux Txx estivales (très tard sur la côte ouest) :

650x366_06191333_getfileattachment.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Bonjour,

Comment expliquer le creux du nombre de tx>25 et à 30, en juin ?

En juin, la température de l'océan est encore assez basse, alors que le soleil tape très fort sur le continent. En cette période de l'année, les perturbations ne viennent plus brasser l'air qui ne l'est plus que par la petite brise marine (celle-ci ne se déclenchant qu'en fin de journée en juin). Le contraste très fort entre l'air très chaud (et relativement humide, puisque même « l'intérieur » des terres - à quelques dizaines de km dans l'intérieur - reste baigné dans l'air océanique) et l'air très frais stagnant au-dessus de l'océan engendre une forte condensation (des brumes et nuages bas) qui empêche le soleil de bien réchauffer l'air. C'est ce qui explique qu'en juin, malgré la forte élévation du soleil à midi, l'amplitude thermique reste très faible, digne des régions océaniques. Ce phénomène se produit dans beaucoup de régions océaniques ou d'influence océanique à cette latitude.

D'ailleurs, je considère pour ma part le climat de LAX comme étant semi-aride océanique à aride d'influence océanique. Notons par ailleurs que le seuil de la « subtropicalité » n'y est absolument pas franchi, malgré la grande douceur des températures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

Il sera très intéressant de faire une comparaison avec une station de la banlieue est immédiate qui sera beaucoup, beaucoup plus chaude en été... whistling.gif

Oui c'est prévu. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Bonjour,

Comment expliquer le creux du nombre de tx>25 et à 30, en juin ?

C'est le moment où les entrées maritimes sont majoritaires, et où l'océan est encore trop froid pour permettre à la chaleur de régner dans cet air marin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

En tout cas, la végétation dans les jardins et parcs de LA est bien verte, même en été. Ça doit être arrosé a outrance non?

À ton avis...? wink.png (en plus, dans le pays le plus respectueux de l'environnement au monde, et où les apparences n'ont aucune importance... hem...)

Bon, à LAX, les indices hydriques sont les suivants :

- indice estival Ihe = -28 (à peu près le même niveau de sécheresse estivale qu'à Marseille, qui bien que recevant plus de précipitations en cette saison, est plus chaude ainsi que plus sèche en HR)

- indice annuel IhA = -61 (le seuil de la semi-aridité étant fixé à -45, et celui de l'aridité à -65) => domaine climatique aride, climat semi-aride (presque aride) => la végétation dominante ne pourrait pas être une forêt (même xérophile). Ici, le biome dominant est constitué de broussailles, et de quelques arbustes du chaparral très disséminés.

Indice de continentalité : Ic = 0,17 => « océanicité » forte. Une telle amplitude thermique annuelle aussi faible (environ 6,5°C) écarte assez sensiblement cette station d'une quelconque « méditerranéité ».

Indice de subtropicalité : E = 5760 => très loin du seuil de 11000. Même San Diego n'est encore qu'à 7530.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Bonjour,

Comment expliquer le creux du nombre de tx>25 et à 30, en juin ?

En partie par le phénomène inverse du 'Santa Ana' qui sévit en automne hiver quand le rayonnement solaire est faible.En juin, le rayonnement solaire est à son maximum (donc l'échauffement du continent), et l'océan est encore froid, d'autant plus froid qu'il est le siège de remontées d'eau froide des profondeurs dans ces régions, le phénomène de brise de mer est alors à son maximum. La station est proche de l'océan, à une distance où ce phénomène de brise est fort.

C'est aussi une partie de l'explication du maximum de température en août (et non en juillet comme presque partout dans l'hémisphère nord), plus tôt dans la saison, la brise de mer est trop prégnante pour que les températures s'élèvent beaucoup.

Si on regarde les roses des vents, on voit très bien l'écrasante prévalence des vents d'ouest (brise de mer) en printemps-été, ce phénomène est à son maximum au mois de juin.

L'autre explication, c'est le phénomène de stratus saisonnier au mois de juin du à la basse température relative de l'océan à cette saison, le fort contraste avec le continent fait que l'on a une inversion de température sur l'océan et les régions littorales proches. La persistance des stratus dans la journée explique donc bien sûr en partie la modestie des températures de juin.

Là encore, la station est suffisamment proche de la côte pour être soumise au stratus.

Plus à l'intérieur du continent, l'inversion et le stratus qui va avec disparaissent et le soleil et la chaleur règnent en maître.

Ces phénomènes de stratus et brise de mer sont bien sur observables également sur notre littoral mais ils prennent à Los Angeles une ampleur bien plus grande pour deux raisons :

- Le phénomène de remontée d'eau froide, inexistant sur nos côtes est particulièrement intense en Californie

- La latitude de Los Angeles met la ville le plus souvent à l'écart des perturbations tempérées (désolé Dann mais je me permets de reprendre une partie de tes propos) qui le plus souvent passent bien plus au nord surtout en été, les phénomènes de brise et d'inversion thermique ont du temps pour s'installer et ne sont que rarement 'bousculés'.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est aussi une partie de l'explication du maximum de température en août (et non en juillet comme presque partout dans l'hémisphère nord), plus tôt dans la saison, la brise de mer est trop prégnante pour que les température s'élèvent beaucoup.

Même plus tard que ça... En fait, si juillet, août et septembre ont les mêmes Txm et Tm (à quelques dixièmes près), c'est bien en septembre et octobre - voire novembre ! - que l'on atteint les Tx les plus élevées. Même chose à San Francisco.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Toto74   

C'est fou quand même de voir que juillet possède le record de chaleur mensuel le plus bas après décembre ! default_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20"> Même en janvier/février les records sont à plus de 30°C ! Assez perturbant comme régime de température, on a l'impression que l'on peut avoir de fortes chaleurs à n'importe quelle moment de l'année, sauf en été... :/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Veranne   

Super sujet que je trouve remarquablement intéressant. Même si je n'en ai lu encore qu'une petite partie, c'est certainement un de mes préférés de ce forum, avec les reportages vacances/photos des uns et des autres.

J'aime beaucoup les commentaires, débats et explications qui suivent. Je vous lis sans participer car je serais bien en peine d'amener des arguments constructifs sur ce sujet que je ne maîtrise pas. Tout au plus pourrais-je débiter quelques âneries ou ressentis que m'évoquent la lecture de ces fiches (c'est pour ça que je m'abstiens en règle générale !). Dans le cas présent, je me dis que les starlettes d'Alerte à Malibu méritaient bien leur cachet ! Car plonger dans une eau à 18°C et se trémousser toute la journée en maillot de bain (rouge) par une espèce de brise froide ou sous des nuages bas... Alerte à Deauville ? Alerte au Touquet ? Les producteurs français n'ont pas encore oséshifty.gif ...

Plaisanterie à part, je serais également curieux de voir les différences climatiques qu'il doit y avoir à l'autre bout du comté de Los Angeles, ou même à 20-30 km à peine dans les vallées de San Gabriel et San Fernando...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Plaisanterie à part, je serais également curieux de voir les différences climatiques qu'il doit y avoir à l'autre bout du comté de Los Angeles, ou même à 20-30 km à peine dans les vallées de San Gabriel et San Fernando...

Un exemple du mois de juin en cours, avec trois stations de la région : LAX, Long Beach Airport et Bakersfield (sur IC, je n'ai pas trouvé de stations plus proches - notamment dans la banlieue est - qui reportaient les Tn et Tx). Cette dernière est tout de même assez représentative du climat régnant dans la banlieue proche de Los Angeles, sans aller chercher lex extrêmes de Palm Springs, Needles, Lake Havasu, etc.

Situation :

post-1797-0-85998800-1434805594_thumb.jpg

LAX : post-1797-0-27367200-1434805258_thumb.jpg Long Beach Airport : post-1797-0-44390400-1434805619_thumb.jpg Bakersfield : post-1797-0-99538600-1434805634_thumb.jpg

On voit bien que le climat de la côte est vraiment à part. Même Long Beach, pourtant très proche de LAX, est nettement plus chaude. Et alors, dès que l'on franchit les premiers massifs montagneux, c'est la fournaise...

577949f72e848_Capturedcran2015-06-2008.5

577949f73434f_Capturedcran2015-06-2009.0

577949f738708_Capturedcran2015-06-2008.5

577949f73cd74_Capturedcran2015-06-2008.5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   

Voici globalement où je situerais la limite entre les zones assez fortement influencées par l'air océanique (frange maritime de 10 à 50 km de largeur, en vert pâle) et les zones de l'intérieur.

Dans cette frange maritime, la Tm moyenne d'août fluctue entre 19 (littoral) et 23-24°C, et l'amplitude thermique annuelle ne dépasse pas les 10°C. Il est possible que certaines stations situées à l'intérieur de cette zone aient des Tm d'août de l'ordre de 25°C à cause de la chaleur urbaine évidemment non négligeable.

150620052825861688.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super sujet que je trouve remarquablement intéressant. Même si je n'en ai lu encore qu'une petite partie, c'est certainement un de mes préférés de ce forum, avec les reportages vacances/photos des uns et des autres.

J'aime beaucoup les commentaires, débats et explications qui suivent. Je vous lis sans participer car je serais bien en peine d'amener des arguments constructifs sur ce sujet que je ne maîtrise pas. Tout au plus pourrais-je débiter quelques âneries ou ressentis que m'évoquent la lecture de ces fiches (c'est pour ça que je m'abstiens en règle générale !). Dans le cas présent, je me dis que les starlettes d'Alerte à Malibu méritaient bien leur cachet ! Car plonger dans une eau à 18°C et se trémousser toute la journée en maillot de bain (rouge) par une espèce de brise froide ou sous des nuages bas... Alerte à Deauville ? Alerte au Touquet ? Les producteurs français n'ont pas encore oséshifty.gif ...

Plaisanterie à part, je serais également curieux de voir les différences climatiques qu'il doit y avoir à l'autre bout du comté de Los Angeles, ou même à 20-30 km à peine dans les vallées de San Gabriel et San Fernando...

Bonjour Veranne

J'ai la station de Woodland Hills en exemple pour vous faire une idée sur le climat régnant dans la San Fernando valley, on voit clairement que les Txm en été sont largement plus élevé que sur le littoral.

953993woodlandhillsclimate.png

Il y'a en moyenne 36.3 jours dans l'année au dessus de 100°F (1981-2010).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Veranne   

Merci ! C'est effectivement beaucoup plus chaud en peu de km... avec quand même un max en août.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après en ce qui concerne le max en Août, ce n'est pas partout aux Etat-unis, à l'Est par exemple c'est plutôt vers Juillet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Citation
#205. Chicago.

Changement d'horizon, on quitte l'Italie - on y reviendra plus tard.

Aujourd'hui je vous présente une nouvelle version de fiches, la v7.20, qui ne contient aucune nouveauté visible mais change la donne au niveau des sources de données:

Cette fiche sur Chicago contient des données hybridées qui proviennent à la fois de synops et de METARs. (.../...)

Ce n'est qu'un début, car j'expérimente à présent une fiche sans aucun synop, dont la source n'est constituée à 100% que de METARs, ce qui ouvre pour moi de très larges perspectives aux Etats Unis.

Petite auto-quote pour vous parler du travail poursuivi depuis cette fiche sur Chicago, qui au final n'était qu'un beau brouillon. J'ai passé les 6 derniers jours à perfectionner cette nouvelle méthode de travail à partir des METARs pour en arriver aujourd'hui à vous présenter la v7.21 qui contient les évolutions suivantes:

- meilleure discrimination des messages à exploiter, mon algorithme fait désormais la différence entre un METAR et un SPECI, qui contient moins d'infos, pour privilégier le METAR. (la distinction ne figure pas en entête des messages avec ma source de données).

- certains test sont affinés, notamment sur les RR, et quelques petits bugs ont étés corrigés.

- ça c'est le gros morceau, et le changement le plus visible pour vous, les résumé mensuels sont maintenant générés uniquement avec les données décodées, alors que jusqu'à présent je me reposait sur ceux d'Ogimet pour quelques paramètres : la direction du vent, les rafales max sur 24h et les pictogrammes de temps présent (colonne WW) étaient importés des résumé d'Ogimet, ce n'est plus le cas - ce n'était plus possible pour des fiches réalisées 100% à partir de METARs comme celles qui vont suivre.

Au passage on y gagne en justesse sur la description du temps, j'ai repris les pictos d'Ogimet - le site reste pour cela crédité comme source - mais je choisi moi-même les règles d'utilisations.

 

Voici donc une comparaison entre un tableau de Chicago présenté la semaine dernière et le même réédité aujourd'hui avec mon nouvel outil:

 

72530_resumes_mensuels_v7_21.png

 

Les changements les plus notables sont donc:

- les variations de quelques dixièmes sur certaines moyennes sur 24h viennent de la meilleures sélection des messages sources, METARs vs SPECIs.

- la colonne de direction du vent moyen sur 24h est recalculée par mes soins et arrondie à 10° près. Je me suis cru retourné à l'école lorsque j'ai du me pencher sur des problèmes de somme de vecteurs dans un référentiel (x,y), les histoires de sinus, d'arctangente, etc...

- la colonne de vent max, c-à-d la plus haute rafale sur 24h, est plus fournie et plus juste grâce à un échantillon de données plus vaste (24 observations au lieu de 4).

- les pictos de temps présent, dérivés eux aussi de 24 observations au lieu de 4 donc: ils ne montrent donc pas de trou et vont un peu plus dans le détail en utilisant à bon escient les pictos de pluie verglaçante, de pluie de glace ("pellets"), de pluie et neige mêlées, etc... J'ai changé certaines règles sur l’utilisation des pictos 'nuages', par exemple un ciel couvert que de cirrus utilisera le picto 'nuageux' plutôt que 'couvert', afin de mieux retranscrire l'impression de beau temps qui demeure sous les cirrus.

 

Voici un inventaire complets de ces pictos, car il y en à certains auxquels vous ne devez pas être familiarisé:

00000_Inventaire_Pictos.png

 

NB: j'ai ajouté ce tableau en première page de ce sujet afin qu'il soit consultable facilement.

Maintenant place à la suite, je vais poster deux nouvelles fiches dans les heures qui suivent !

Modifié par mottoth

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   1 membre est en ligne