Jump to content

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

2001-2010 décennie la plus chaude


gbl
 Share

Recommended Posts

Posted
Brassac les Mines (sud 63) 405m sur les bords de l'Allier

Merci pour ce lien très instructif.

Link to post
Share on other sites

Posted
Abbeville centre (Somme)

Et pourtant 2010 sera l'année la plus froide de la décennie en France. Mais notre pays ne représente qu'environ 1/1000 de la superficie de la planète.

Link to post
Share on other sites

Et pourtant 2010 sera l'année la plus froide de la décennie en France. Mais notre pays ne représente qu'environ 1/1000 de la superficie de la planète.

Comme quoi il ne faut pas prendre prétexte des phénomènes locaux ponctuels pour extrapoler tel ou tel climat futur ....

Je pense à la canicule 2003 en France dont les media et nombre de climatologues nous ont dit que c'était une conséquence du RC et la préfiguration de notre proche futur climat

A moins que ça ne marche que dans un sens default_innocent.gif

Link to post
Share on other sites

Communiqué de l'OMM n°904

2010 sera parmi les 3 années les plus chaudes

2001-2010 est la décennie la plus chaude

http://www.wmo.int/pages/mediacentre/press_releases/pr_904_fr.html

Au delà de cette information, on peut tout de même remarquer que sur les 5 organismes qui mesurent les températures globales, tous sont concordant sur le fait qu'on a tout de même observé un pic sur la période 1998-2007, période de dix ans qui a ainsi été plus chaude que 1999-2008 et 2000-2009. C'est la première fois, depuis les années 1970, qu'une telle baisse de la température globale sur 10 ans est observée.

Bon après c'est d'une logique mathématique simple : si l'année qui sort de la période de calcul est plus chaude que celle qui y rentre, la moyenne baisse, et 1998 (année sortante) a été bien plus chaude de 2008 (année entrante).

Cette inflexion des températures moyennes sur 10 ans est désormais derrière nous, avec un redémarrage à la hausse depuis la mi-2009. Et sur toutes les bases (NOAA, NASA, Hadley, UAH, RSS), la période 2001-2010 aura été la période de 10 ans la plus chaude depuis le début des relevés, et ce même si on n'a pas encore les résultats définitifs de décembre (à moins d'avoir le mois de décembre le plus froid au niveau mondial depuis le début des relevés).

Comme quoi il ne faut pas prendre prétexte des phénomènes locaux ponctuels pour extrapoler tel ou tel climat futur .... Je pense à la canicule 2003 en France dont les media et nombre de climatologues nous ont dit que c'était une conséquence du RC et la préfiguration de notre proche futur climat. A moins que ça ne marche que dans un sens default_innocent.gif

C'est dommage, sur un forum de climatologie, de faire le choix de préférer colporter les ragots qui on pu se dire dans les médias (dont on sait qu'ils ne sont pas un exemple de rigueur dans ce domaine, comme beaucoup d'autres d'ailleurs). Il y a pourtant eu beaucoup de rapports équilibrés et intéressant, qui n'ont que trop peu été évoqués, mais va savoir peut-être parce qu'ils ne sont pas un bon exemple pour ceux qui préfèrent faire de l'ironie déguisée au lieu de parler de vraie climatologie ?

J'avais gardé dans mes favoris à l'époque un lien vers une étude qui dressait un bilan particulièrement intéressant sur l'avenir des étés en France au regard de 2003, car à la fois clair, concis, et sans partir dans le sensationnel :

2003.png

Pour ceux qui voudraient lire le rapport complet, Voici le lien.

Pour ce qui est des étés, il faut tout même rappeller que le dernier été frais en France remonte à 1980, soit désormais plus de 30 ans (ou 1981 selon la méthode de calcul, moi je l'ai à +0.01° sur mon panel). Pour cette saison, nous sommes sur une pente de +0.55° par décennie. Sans inflexion de cette tendance, les températures observées lors de l'été 2003 deviendraient nos normes avant 2060, bien plut tôt que ce qui est évoqué dans l'étude ci-dessus qui évoque 2070-2100. Cela reste bien entendu une projection hypothétique, dont personne ne peut dire avec certitude qu'elle se réalisera, mais dont on ne peut pas nier que nous sommes à l'heure actuelle sur les rails.

Link to post
Share on other sites

Cela reste bien entendu une projection hypothétique, dont personne ne peut dire avec certitude qu'elle se réalisera, mais dont on ne peut pas nier que nous sommes à l'heure actuelle sur les rails.

vu que cette prediction est basée sur le fait que "les émissions de gaz à effet de serre continueront d'augmenter" , elle est totalement conditionnée à la vraisemblance de cette hypothèse. Or il y a des tas de cas où l'extrapolation exponentielle est injustifiée, et que ça ne veut absolument rien dire d'être "sur les rails". Diriez vous qu'un enfant de 10 ans est sur les rails d'atteindre 3 mètres à 50 ans ? ben pourtant c'est aussi vrai que pour les températures !
Link to post
Share on other sites

vu que cette prediction est basée sur le fait que "les émissions de gaz à effet de serre continueront d'augmenter" , elle est totalement conditionnée à la vraisemblance de cette hypothèse. Or il y a des tas de cas où l'extrapolation exponentielle est injustifiée, et que ça ne veut absolument rien dire d'être "sur les rails". Diriez vous qu'un enfant de 10 ans est sur les rails d'atteindre 3 mètres à 50 ans ? ben pourtant c'est aussi vrai que pour les températures !

Joli exemple où tu n'as aucun argument alors tu places le débat sur le plan de la pure réthorique.

Par "sur les rails", j'ai voulu démontrer que la tendance actuelle (c'est à dire les observations, pas les projections) des températures en France en été indique un très fort accroissement qui est à l'heure actuelle compatible avec ces projections. Je ne prétends pas savoir si cela va se poursuivre ou non, mais je prétends que ceux qui s'efforcent de faire croire -et il y en a- que nos étés ne se réchauffent pas tant que cela ne sont jamais les premiers à donner les chiffres des vraies tendances.

Puisque l'on en vient au jeu des exemples foireux, est-ce que tu dirais à un homme qui vient de sauter du 5è étage d'un immeuble, au moment où il passe le second, que cela ne veut absolument rien dire que d'affirmer qu'il est "sur les rails" d'un bel écrasement au sol dans quelques secondes ?

Bien sûr qu'il y a des cas où l'extrapolation, qu'elle soit linéaire ou exponentielle (d'ailleurs mon extrapolation elle était linéaire, pas exponentielle) n'est pas justifiée, dans d'autres cas elle l'est, et dans d'autres encore on ne sait pas. Dans le cas de la progression des températures en été en France, on ne sait pas vraiment, mais on a un scénario qui est rendu plausible du fait que les observations vont indéniablement pour le moment dans ce sens. Dans tous les cas, ton argument qui viendrait à comparer les températures à un exemple bien choisi de cas où l'extrapolation n'est pas justifiée ne fait pas beaucoup avancer le débat.

Link to post
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Dans le cas de la progression des températures en été en France, on ne sait pas vraiment, mais on a un scénario qui est rendu plausible du fait que les observations vont indéniablement pour le moment dans ce sens. Dans tous les cas, ton argument qui viendrait à comparer les températures à un exemple bien choisi de cas où l'extrapolation n'est pas justifiée ne fait pas beaucoup avancer le débat.

pour moi c'est typique d'un raisonnement circulaire : l'extrapolation vient d'un modèle qui est justifié par les observations actuelles? donc la seule information pertinente, ce sont les observations actuelles. Si ça suffisait à justifier l'extrapolation, alors toutes les extrapolations seraient toujours justifiées par le fait qu'il existe des modèles reproduisant les données passées. Ton exemple de la chute d'un immeuble est très bon, parce que justement ton extrapolation est uniquement valable parce que tu connais une loi exacte qui a été vérifiée parce que prédictive (histoiquement, première vérification par la comète de Halley). Evidemment si tu attaches ton bonhomme à un élastique ton extrapolation n'est plus valable mais tu as également une autre loi prédictive. Bref la valeur d'une théorie vient de son caractère prédictif, pas du fait qu'elle est ajustée à des données passées connues. Est ce que la climatologie a eu une forte valeur prédictive jusqu'à présent ? bof, bof, y a qu'à regarder les hivers récents pour en douter ... alors maintenant, on voit des tas d'explications sortir que le froid sur l'Europe n'est pas incompatible avec le RCA, bon, ok, mais qui l'avait prédit à l'avance chez les climatologues officiels, avant que ça n'arrive ?
Link to post
Share on other sites

Posted
Le Gosier, Guadeloupe / Puteaux (92) ou Etoile sur Rhône (26), en vacances

alors maintenant, on voit des tas d'explications sortir que le froid sur l'Europe n'est pas incompatible avec le RCA, bon, ok, mais qui l'avait prédit à l'avance chez les climatologues officiels, avant que ça n'arrive ?

Excellente interrogation. On est dans une phase de justification plutôt que de prédiction en ce qui concerne les évènements climatologiques tout en restant bien entendu sous "la menace" du RC ...
Link to post
Share on other sites

Posted
Pélissanne (105 m)

Dans un petit coin de la France, je fais des mesures depuis bientôt (à 3 jours près) 20 ans et voici ce que cela donne pour la température moyenne annuelle (juste pour l'anecdote) :

1991 : 14,10°C

1992 : 13,50°C

1993 : 13,40°C

1994 : 14,50°C

1995 : 13,80°C

1996 : 13,40°C

1997 : 14,60°C

1998 : 13,90°C

1999 : 14,00°C

2000 : 14,50°C

Total 1991/2000 : 13,97°C

2001 : 14,00°C

2002 : 14,30°C

2003 : 14,75°C

2004 : 13,95°C

2005 : 13,50°C

2006 : 15,00°C

2007 : 14,85°C

2008 : 14,30°C

2009 : 15,05°C

2010 : 13,60°C (extrapolé pour les 3 derniers jours)

Total 2001/2010 : 14,33°C

Année la plus chaude : 2009 (15,05°C)

Année la plus froide : 1993 et 1996 (13,40°C)

Décade la plus chaude : 2000-2009 : 14,42°C

Link to post
Share on other sites

Posted
La-Chapelle-Saint-Florent - 49 (proche 44, bord Loire)

Bonne chance, 13vents...

Je l'aide.

13vents en avait déjà parlé en 2009 : /topic/50989-records-de-froid-et-rechauffement-climatique/'>http://forums.infoclimat.fr/topic/50989-records-de-froid-et-rechauffement-climatique/

default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Link to post
Share on other sites

Est ce que la climatologie a eu une forte valeur prédictive jusqu'à présent ? bof, bof, y a qu'à regarder les hivers récents pour en douter ... alors maintenant, on voit des tas d'explications sortir que le froid sur l'Europe n'est pas incompatible avec le RCA, bon, ok, mais qui l'avait prédit à l'avance chez les climatologues officiels, avant que ça n'arrive ?

C'est quoi qui arrive ?
Link to post
Share on other sites

pour moi c'est typique d'un raisonnement circulaire : l'extrapolation vient d'un modèle qui est justifié par les observations actuelles?

Pour moi ton raisonnement vient du fait que, pour faire l'analogie avec le proverbe, on te montre la lune et tu regardes le doigt. Donc, revoici ce que j'ai écrit.

Par "sur les rails", j'ai voulu démontrer que la tendance actuelle (c'est à dire les observations, pas les projections) des températures en France en été indique un très fort accroissement qui est à l'heure actuelle compatible avec ces projections. Je ne prétends pas savoir si cela va se poursuivre ou non

Le sujet il était la : je ne sais pas si cela perdurer ou non, je me contente de dire que les observations actuelles vont dans ce sens. Tu peux faire autant de théorie et de sémantique que tu veux sur le fait qu'on ne peut pas extrapoler ces observations ( que ce soit linéairement ou exponentiellement) pour l'avenir, mais je n'ai pas affirmé l'inverse. PArce que tu l'écris toi-même :

la seule information pertinente, ce sont les observations actuelles.

Et les observations actuelles, seule information pertinente, elles montrent une poursuite de la tendance à la hausse significative des températures estivales en France. Et je suppose que tu le reconnais toi-même, sinon tu l'aurais vivement contesté, au lieu de cela tu en arrives à parler des températures de cet hiver dans un débat qui tournait autour des températures estivales.

Pour le reste, il y a le renvoi de Damien qui reste plus que jamais d'actualité.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...