Charles G

Pression de la semaine: Le Perreux-sur-Marne (94)

Messages recommandés

Bonjour, semaine du 17 au 24 mai 2015 plutôt calme.

On observe sur le barographe lundi soir le passage de la petite onde pluvieuse sur la région parisienne.

S'en suivra lundi et mardi un ciel de traîne assez joli, avec de bonnes averses parfois orageuses.

A chaque averse, un petit sursaut de 0,5 à 1 hpa:

616507MG88582.jpg

Bonne semaine!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mm91   

Bonjour, semaine du 17 au 24 mai 2015 plutôt calme.

On observe sur le barographe lundi soir le passage de la petite onde pluvieuse sur la région parisienne.

S'en suivra lundi et mardi un ciel de traîne assez joli, avec de bonnes averses parfois orageuses.

A chaque averse, un petit sursaut de 0,5 à 1 hpa:

616507MG88582.jpg

Bonne semaine!

Indépendamment des relativement lentes variations de pression liées au passages des perturbations, j'ai remarqué aussi, souvent, des "petits sursauts" pendant le creux de la dépression.

(plus ou moins visibles suivant l'inertie du baromètre utilisé)

Je ne crois pas qu'il y ait d'explication météorologique à ces "petits sursauts" de pression ?

Je ne vois pas par exemple comment la pluie pourrait provoquer ces "petits sursauts"?

Par contre j'ai une explication qui serait l'influence des coups de vent à l'intérieur des habitations (les baromètres sont en général placés en intérieur).

Une bonne rafale de vent arrive d'abord d'un côté de la maison, puis passe de l'autre côté; d'où la pression et la dépression rapide.

On arrive d'ailleurs parfois à le sentir dans les oreille.

On pourrait même dire que ce sont des infrasons.

Que pensez-vous de cette explication ?

Avez-vous des exemples ?

J'ai le souvenir d'une "tempête" vécue à l'observatoire du Pic du Midi: le bruit du vent était tel que j'ai eu toute la nuit l'impression qu'un boeing 747 tentait de décoller sur le bord de ma fenêtre !

Je me souviens, le lendemain matin du baromètre enregistreur qui présentait une succession de pics et de creux impressionnants !

Dans l'exemple ci-dessous, le petit pic de pression correspond effectivement à l'averse, mais aussi aux bonnes rafales de vent:

http://icare.cinq.free.fr/meteo/2015/20150514.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mitrale   

Que pensez-vous de cette explication ?

Avez-vous des exemples ?

Perso je n'ai jamais observé sur ma station le phénomène que tu décris. J'imputerais plus volontiers ces "sursauts" aux baromètres anéroïdes et libérations aléatoires des tensions accumulées par les forces de frottements de leurs éléments mécaniques suite aux variations de pression et de température. C'est souvent en toquant dessus comme on le ferait sur une porte, qu'on peut observer dans quel sens part l'aiguille...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mm91   

Perso je n'ai jamais observé sur ma station le phénomène que tu décris. J'imputerais plus volontiers ces "sursauts" aux baromètres anéroïdes et libérations aléatoires des tensions accumulées par les forces de frottements de leurs éléments mécaniques suite aux variations de pression et de température. C'est souvent en toquant dessus comme on le ferait sur une porte, qu'on peut observer dans quel sens part l'aiguille...

Mon baromètre est un capteur numérique (*)

C'est avec lui que je vois les "petits sursauts" comme avec l'anémomètre anéroïde de Charles G.

Cela n'est donc pas propre aux baromètres anéroïdes.

(*) en bas à gauche sur cette photo:

http://michel.mo.pagesperso-orange.fr/meteo/capteur1.JPG

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

Le phénomène de surpression est tout à fait visible sur la station du Sancy: http://www.infoclimat.fr/observations-meteo/archives/24/mai/2015/mont-dore-puy-de-sancy/000Y3.html?graphiques

A chaque période de vent fort, on observe ces sursauts de la pression. Rappelons que la console est installée dans un chalet assez exposé!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde!

J'ai bien rigolé avec l'histoire du Boeing 747!thumbup.gif

Cela donne une bonne idée du boucan qu'il devait y avoir lol!

Pour les sauts de pression atmosphérique, je suis d'accord avec toi mm91 en ce qui concerne les rafales de vent qui entrainent des pressions variables sur et dans les bâtiments.

J'ai encore pu observer cela il y a peu avec mon barographe. On peut même faire le test chez soi en laissant une fenêtre ouverte un jour ou le vent se dirige dans son habitation.

On verra en direct le baromètre légèrement osciller avec les rafales. D'ailleurs le diagramme de Sébaas est un bon exemple.

Avant mon baromètre était dans une pièce plus petite et il bougeait rien qu'en ouvrant ou fermant la porte!

Une autre explication qui me semble également plausible c'est que même si il n'y a pas de vent et que l'on observe ces fameux sursauts, il ne faut pas oublier qu'une averse, une onde pluvieuse, un orage, une tempête, tout cela fait partie des dépressions qui ont une étendue plus ou moins grande.

Pour que de la pluie se forme il faut de l'ascendance, donc une dépression. Et si une averse passe au dessus de nous elle engendre lors de son passage, de l'instabilité locale créant une "micro dépression". Et je suis sûr qu'elle ne sera pas détectée par le baromètre situé à quelques kilomètres de là...

J'ai toujours pu observer que à chaque phénomène météo, le barographe réagit. Et je dirais même qu'il réagit proportionnellement à la force du phénomène. Pour une averse plus ou moins forte, en général il y a une variation de 0,5 à 1-1,5 hpa.

Pour des orages violents il peut y avoir des variations qui peuvent aller jusqu'à 5 hpa, comme le 7 août 2008! Si j'ai le temps j'inscrirais le diagramme.

Pour les tempêtes comme en 1999 bon bah je crois que vous le savez!

En ce qui concerne les baromètres anéroïdes (les ronds), je ne crois pas que l'on puisse voir de si petites variations dû fait qu'ils ne possèdent qu'une seule capsule ce qui lisse la pression atmosphérique.

En tous cas elles sont super sensibles vos stations numériques il y a tout le temps de la houle!

Bonne soirée à vous!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cyrilleb   

Je confirme ce que tu dis Charles G, il m'arrive régulièrement d'observer des petites variations de pression lors du passage d'une averse. Ca se voit bien mieux si c'est un orage. En général, la pression monte très vite lorsque l'orage arrive, puis elle descend rapidement lorsque l'orage est sur la station.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mitrale   

Le phénomène de surpression observé à la station du Sancy est effectivement tout à fait visible et apparait à partir de rafales de vent supérieures à 40km/h, sous les 20km/h les mesures de pression sont stables. C'est très intéressant à voir et accrédite tout à fait les explications de mm91! smile.png

Il serait peut-être aussi intéressant de voir si des "sursauts" de pression apparaissent encore avec ces mêmes rafales ou lors de grosses pluies lorsque le baromètre est à l'extérieur.

Les baromètres des consoles Davis VP2 ont une précision de +/- 1mBar avec une résolution de 0,1mBar liée à l'affichage. (Source: http://www.davisnet.com/product_documents/weather/manuals/07395-234_IM_06312.pdf, page 49)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

C'est intéressant comme question.

Je pencherais pour une variation très rapide de pression liée à un nuage d'orage ou d'averse (puisque c'est normalement observé un rebond de pression puisque l'air est aspiré puis redonné au sol) mais il doit y avoir des variations faibles naturelles de pression à l'origine probablement des rafales. Le vent étant "créé" par les variations de pression il serait donc possible que celles-ci soit à s'origine des rafales aussi. Ce sont des petites variations de pression dans le champs général puis ou moins importantes plus le vent est turbulent.

Ca pourrait donc être les variations de pressions qui créent les rafales.

Est-ce que mon explication vous paraît claire dit comme cela ? Est-ce possible ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout à fait d'accord Cyril!

Je comprends ce que tu dis Adri.

La brise de mer par exemple est un phénomène local de dépression crée dans le champs de pression atmosphérique général et cela engendre du vent. Il y a donc localement une baisse qui ne sera pas ressenti dans une zone située en plein dans les terres.

Ce serait marrant d'ailleurs de savoir pour ce genre de phénomène local combien d'hpa de différence y-a-t-il avec le champs de pression général pour créer ce vent...

Il serait peut-être aussi intéressant de voir si des "sursauts" de pression apparaissent encore avec ces mêmes rafales ou lors de grosses pluies lorsque le baromètre est à l'extérieur.

Carrément!

Pour les fortes pluies je ne pense pas que ça doit changer grand chose car ce sont des zones de subsidences et donc de compressions qui sont détectées par le baro, même à l'intérieur du fait que l'air s'y infiltre aussi.

Les rafales de vent me semble plus être de la compression/décompression mais sur le plan horizontal sur les obstacles qu'elles vont rencontrer (bâtiments, montagnes, objets divers...) donc effectivement l'aiguille va bouger comme dans l'exemple de Sébas. Mais ces rafales (qui perturbent le baro) sont engendrées par un phénomène atmosphérique de plus grande ampleur, qui est bien plus mesurable par les baromètres.

En gros, les rafales sont des "parasites" inévitablement prises en compte. Si on voulait les supprimer il faudrait fermer hermétiquement tout le bâtiment. Ce serait donc un îlot de pression totalement désolidarisé de l'extérieur, et cela entraînerait en même temps une mesure faussée.

C'est une théorie "made in Charles" bien sûr!

Bonne soirée!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

Je te cherches ça pour la brise, j'ai une colonie d'exemples !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

Voilà deux exemples récents avec brise marine. On peut noter un léger creux quand elle est présente, et une remontée quand la brise de terre reprends.

415406pressionetbrisemarine.png

Vous devinerez pression, direction vent, vitesse vent, température.

Je vais trouver un jour avec de puissantes rafales pour voir si je retrouve les petites variations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

Voici les variations instantanées de pression sur 3h à partir des différences par 15 min. Les plus gros coups de vent sont associés aux plus fortes variations de pression. On le voit vers 23h, 14:30.

Mais alors qu'en tirer ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wouahh y a pas à dire... Quelle sensibilité de la part des capteurs de stations météo!

C'est très parlant cet exemple Adri, j'ai appris quelque chose ce soir!

Ce qui est bien c'est que le diagramme de pression est super détaillé, ce qui permet d'analyser finement les différents paramètres entre eux. Car j'avoue que sur un baromètre normal, une variation de 1 à 2 hpa c'est peu parlant!

Par contre je ne vois pas à quoi sert la courbe rouge claire pour le 3 mars 2015 sur le graphe des rafales?

Et je ne vois pas non plus le graphe que tu commentes sur ton dernier message tu as dû oublié de mettre le lien.

Ahh tout ça ravive mon envie d'installer ma future station météo, en plus elle sera super bien placée!

Vivement!

Bonne soirée!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

La courbe rouge = vent moyen, et la courbe rouge clair= rafales.

Voici le graphe que j'ai oublié de mettre.

187931pressionetrafales.png

130093varpression300315.png

Alors il semblerait que les plus gros vents soient associés à des fortes baisses de pression, mais que les fortes baisses de pressions ne donnent pas forcément de gros coup de vent. Il n'y a pas de lien direct proportionnel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mm91   

De toutes façon, à n'importe quelle échelle de temps (durée), le vent est toujours crée par une différence de pression.

Avoir un baromètre sensible et rapide n'est pas difficile: un microphone détecte des variations de pression infimes et jusqu'à plus de 20 000 fois par secondes (et un transducteur à ultrason encore plus !),

mais on ne peut pas dire que ce sont de bons baromètres !

Tous le problème est de savoir où s'arrête la météo ?

Et c'est volontairement qu'on limite la réponse en fréquence d'un baromètre pour ne pas être perturbé (en météo) par les infrasons par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressant tout ça!

Oui c'est vrai M91 que là on rentre peut-être trop dans le détail et qu'après ça embrouille plus qu'autre chose.

J'avoue que l'extrême sensibilité de ton graphique bleu Adri est moins parlant que le vert et le rouge, ou la mise en évidence vent-pression est bien plus parlante.

C'est une Vantage que tu as?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

Non lacrosse ws2355. Ce sont les relevés tous les 15 min qui sont relevés automatiquement et que j'ai exploité. J'ai calculé la variation sur 15 min que j'ai converti en variation 3:00.

Ceci dit la correspondance variation pression et vent à un moment ne marche pas toujours. Il y a d'autres paramètres de pressions je pense que de vraies variations 1:00/3:00 ... tout cela rentre en jeu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok!

Mais sur le graphe en bleu la variation de pression n'est pas sur 3h, elle est représentée toutes les heures à moins que j'ai zappé un truc?

Désolé je comprends vite mais il faut m'expliquer longtemps!tongue_smilie.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

La grandeur représentée est la variation instantanée de pression en 3:00. Autrement dit, je prends deux pressions sur deux relevés séparés de 15 min. Je fais une différence. C'est la variation sur 15 min. Je multiplie par 12 pour avoir une variation ramenée sur 3:00. En gros je change d'unité de temps pour correspondre à une grandeur commune en météo. C'est comme l'intensité de pluie par heure en un instant donné. C'est relevé sur un petit temps qu'on ramène à 1h.

C'est tout 😊

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après 1/4 d'heure passé à lire tes explications, concentré, les sourcils froncés, accoudé sur mon siège, avec l'ongle de mon pouce entre les dents, miracle je viens de comprendre!!! sorcerer.gif

Merci bien lol!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

Ahahah j'ai réussi. C'est pas si compliqué. Enfin pour moi qui suis habitué à ça en sciences. Mais alors tant de neurones morts au combat pour lire un graphe qui sert à rien ahahah !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avoue que mes troupes de neurones ont été décimées là...

Mais ça va il m'en reste encore un peu pour tes futurs graphiques!tongue_smilie.gif

Bonne soirée!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
adri34   

Oui j'aime bien faire des trucs compliqués ! C'est tout moi !

Bonne soirée à toi aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.