suarez

Prévisions/évolution des climats en Europe dans les prochaines années

Messages recommandés

sirius   

C'est un sceptique notoire, pas étonnant qu'il dépose devant le congrès sous l'administration Bush.

By the way, il ne rejette pas seulement l'origine anthropique du réchauffement climatique, il a aussi rejeté la théorie de l'évolution : c'est un créationniste...

Ce n'est pas un crime bien sur, mais ça permet de mieux cerner le personnage.

Ses articles scientifiques ne sont pas du tout de même nature.

ils n'ont rien de spécialement sceptiques, en fait.

Mais il me semble que ceci n'a plus grand chose à voir avec le thème initial.

Je me trompe?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Je trouve que ce n'est pas un papier brillant mais qui a le mérite de rappeler qu'une théorie reste une théorie et que le consensus n'a jamais fait avancer les choses. Maintenant pour ce qui est des autres articles et ou opinions de ce monsieur, ce n'est pas la question (peut être qu'il ne vaut mieux pas).

D'ailleurs, on ne s'éloigne pas tant que ça de la problématique puisque le topic est prévi/évol du climat... Il est donc question de la fiabilité des modèles.

Il reste quand même un problème de rétroaction (+ ou -) liée à la quantité de vapeur d'eau qui ne fait pas l'unanimité dans la communauté. Comme chaque modèle traite tout ça différemment, on ne peut pas se faire une réelle idée, une moyenne entre les scénarios... On est sur du réchauffement, d'accord, mais de combien et de quelle manière, ça c'est quand même pas bon du tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La réponse du vortex polaire au réchauffement semble très faible d'après ces cartes, la carte des précipitations pour DJF est en effet typique d'un bon zonal, idem l'été où on voit l'importance encore du flux d'ouest sur la GB.

Pourtant avec un réchauffement modélisé de +4°C les zones climatiques devraient remonter bien plus au nord que ça, il faudrait que je recompile les données réanalyses mais de mémoire les géopotentiels à 500hpa on déjà pas mal augmenté depuis la fin des années 1980 sur la France.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai lu que pour les solutions contre le rechauffement , les pays indiquent que le pic sera atteint en 2015 (c'est un objectif) pour ensuite redescendre grâce à l'effort. (en rapport avec la pollution etc je pense)

Traditionnellement le forum "évolution du climat" détient largement la palme en terme de quantité de sottises...

Bien sûr personne ne se sent le courage de tout corriger devant l'ampleur de la tache.

Je corrige celle-ci : aucun refroidissement n'est prévu à l'horizon 2100 pour la simple et bonne raison que le C02 que nous émettons aujourd'hui ne disparaitra de l'atmosphère que dans environ 100 ans. Donc même si on arrêtait tout de suite toute émission des différents gaz à effet de serre anthropiques (ce qui est évidemment absolument impossible avec le modèle socio-économique actuel), et bien la Terre continuerait quand même à se réchauffer pendant encore très longtemps (mais dans une moindre ampleur évidemment que si les émissions stagnent ou augmentent).

Sinon pour celui qui parlait de la fourchette de température du GIEC qui lui parait trop grande : s'il est vrai qu'il y a une dispersion entre les modèles climatiques, l'amplitude de la fourchette est principalement due à l'incertitude sur le forçage des émissions de gaz à effet de serre qui ne dépendent pas des climatologues mais des politiques qui seront mises en oeuvre ou non dans les prochaines années.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon pour celui qui parlait de la fourchette de température du GIEC qui lui parait trop grande : s'il est vrai qu'il y a une dispersion entre les modèles climatiques, l'amplitude de la fourchette est principalement due à l'incertitude sur le forçage des émissions de gaz à effet de serre qui ne dépendent pas des climatologues mais des politiques qui seront mises en oeuvre ou non dans les prochaines années.

Comme chaqu'un sait (enfin j'espère) le principal Gaz à effet de serre est la vapeur d'eau , les modèles supposent une rétroaction positive sur cette derniere causée par le CO2 qui à lui seul apporte un réchauffement presque négligeable. Donc c'est du côté de la vapeur que se trouve l'une des réponses. A ce sujet il me tarde d'avoir les conclusions du projet CLOUD, qui risquent de ne pas plaire à tout le monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Sinon pour celui qui parlait de la fourchette de température du GIEC qui lui parait trop grande : s'il est vrai qu'il y a une dispersion entre les modèles climatiques, l'amplitude de la fourchette est principalement due à l'incertitude sur le forçage des émissions de gaz à effet de serre qui ne dépendent pas des climatologues mais des politiques qui seront mises en oeuvre ou non dans les prochaines années.

Personnellement je mettrai intrinsèquement plus en cause les modèles que la prévision de pollution future... A savoir qu'en général quand je vois une prévision, elle commence par "si on continue comme ça"... Quant à la vapeur d'eau, que le résultat du projet CLOUD plaise ou non, j'ai bien envie de voir ce que ça dit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
th38   

Personnellement je mettrai intrinsèquement plus en cause les modèles que la prévision de pollution future... A savoir qu'en général quand je vois une prévision, elle commence par "si on continue comme ça"... Quant à la vapeur d'eau, que le résultat du projet CLOUD plaise ou non, j'ai bien envie de voir ce que ça dit.

Je pense que le "si on continue comme cela" est assuré aujourd'hui : la "maigre" diminution des émissions des pays riches sera largement compensée par l'augmentation des pays émergents. Il n'y a qu'à voir ce qu'ont donné les dernières conférences internationales.

Il faut s'attendre à mon avis, à ce que le GIEC ressere sa fourchette dans ses prochaines publications, et les sénarios noirs risques de devenirs les plus privilégiés. default_chris.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement je mettrai intrinsèquement plus en cause les modèles que la prévision de pollution future... A savoir qu'en général quand je vois une prévision, elle commence par "si on continue comme ça"... Quant à la vapeur d'eau, que le résultat du projet CLOUD plaise ou non, j'ai bien envie de voir ce que ça dit.

Sur ce forum un grand nombre adore nous resortir ce projet CLOUD dès qu'on dit quelque chose, mais seraient-ils au moins capables de nous donner quelques noms parmi les innombrables projets en cours, ne serait-ce en France, dans lesquels travaillent les universités françaises, le CNRS, l'IRD, Météo-France, le CERFACS, EDF, Veolia, enfin tous les gens concernés quoi... Je me dis que c'est peut-être le seul que vous connaissez car sinon je ne comprendrais pas bien pour quelle raison tout le monde se focaliserait sur un seul et unique projet alors qu'il y en a des milliers. Quand je pense qu'on me reproche de ne pas avoir fait assez de biblio quand je n'ai cité qu'une vingtaine d'articles...

Pour 30100 : je veux bien que "personnellement" tu mettes plus en cause les modèles que l'incertitude sur les scénarios (sans aucun élément de justification), mais moi je dis ce que "communautairement" dit le GIEC à propos de la fourchette qu'ils donnent. Un même modèle donne facilement 4°C d'écart entre les scénarios d'émission les plus optimistes et les plus pessimistes. (Même si oui pour un même scénario les modèles ont aussi une dispersion importante, et pourraient en plus tous être biaisés dans le même sens).

Pour Ardèche07 : Dire "c'est plutôt du côté de la vapeur d'eau que se trouvent les réponses" ne veut rien dire, il faut évidemment considérer le système dans son ensemble. Donc je ne vois pas du tout où tu en veux venir, évidemment que le principal GES est la vapeur d'eau, oui il y a une rétroaction positive attendue d'augmentation de la vapeur d'eau liée au réchauffement, mais ça ne change en rien le fait que le principal GES anthropique est le C02, et que c'est pour ça que la planète se réchauffe, et que le C02 qu'on émet est là jusqu'à la fin du siècle et que donc l'effet de serre global sera de toute façon supérieur à l'effet de serre naturel pendant le XXI ème siècle même si on arrêtait les émissions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si le co2 etait vraiment le principal responsable du réchauffement annoncé dans les modèles, alors pourquoi la température ne s'emballe pas actuellement mais stagne depuis 1998 ? Le role de la vapeur d'eau est bien déterminant puisque c'est le principal ges entre 64 et 90 % selon les auteurs. On arrive pas a déterminer à l'heure actuelle son rôle exact dans les modèles déterministes à long terme. Et lorsqu'on connait un temps soit peu ce qu'est le determinisme et la theorie du chaos, on s'apercoit qu'un tout petit changement del 'etait initial dans le modèle peut amener une différence énorme au final. Donc les projections à 100 ans et + on oublie, même à 10 ans d'ailleurs.

D'ailleurs il faut rappeler combien de co2 rejette la nature et combien rejette l'homme chaque année pour savoir de qoui on parle exactement :

1. L'atmosphère contient environ 750 GtC

2. La surface des océans contient environ 1000 GtC

3. La végétation sur terre, les sols et les déchets contiennent environ 2200 GtC

4. En dessous de la surface, les océans renferment 38000 GtC

C'est à dire près de 42000 (GtC) milliards de tonnes de Carbone.

Les échanges entre les différentes sources, cette fois ci en GtC par an :

1. La surface des océans et l'atmosphère échangent, chaque année, 90 GtC.

2. La végétation sur terre et l'atmosphère échangent, chaque année, 60 GtC.

3. Les animaux marins (les planctons) et la surface de l'océan échangent, chaque année, 50 GtC

4. La surface des océans et les eaux en profondeur échangent, chaque année, 100 GtC...........

C'est à dire un échange permanent de quelques 300 (GtC) milliards de tonnes de carbone par an.

Homme injecte lui 3gt par an...

rappelons aussi la composition de l'atmosphère. Le co2 a une part ridicule dans sa comosition :

Azote (N2) 78,09 28,016

Oxygène (O2) 20,95 32,000

Argon (A) 0,93 39,944

Dioxyde de carbone (CO2) 0,035

44,010

Néon (Ne) 1,8 10-3 20,183

Hélium (He) 5,24 10-4 4,003

Krypton (Kr) 1,0 10-4 83,07

Hydrogène (H2) 5,0 10-5 2,016

Xénon (Xe) 8,0 10-6 131,3

Ozone (O3) 1,0 10-6 48,000

Radon (Rn) 6,0 10-18 222,00

Le co2 ne represente que 0.035% de la composition de l'atmosphère...

Rajoutons que le réchauffement de laboratoire ne se retouve pas nécessairement dans la planete. david archibal a montrer que plus la concentration en carbone augmentait et moins son effet sur le réchauffement est important. Un de ses graphique montre que le réchauffement est surtout important dans les 20 premières particules par millions et qu'ensuite il est quasiment inexistant.

Bref cette histoire de c02 ne tient plus la route...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
williams   

Traditionnellement le forum "évolution du climat" détient largement la palme en terme de quantité de sottises...

Bien sûr personne ne se sent le courage de tout corriger devant l'ampleur de la tache.

Je corrige celle-ci : aucun refroidissement n'est prévu à l'horizon 2100 pour la simple et bonne raison que le C02 que nous émettons aujourd'hui ne disparaitra de l'atmosphère que dans environ 100 ans. Donc même si on arrêtait tout de suite toute émission des différents gaz à effet de serre anthropiques (ce qui est évidemment absolument impossible avec le modèle socio-économique actuel), et bien la Terre continuerait quand même à se réchauffer pendant encore très longtemps (mais dans une moindre ampleur évidemment que si les émissions stagnent ou augmentent).

Sinon pour celui qui parlait de la fourchette de température du GIEC qui lui parait trop grande : s'il est vrai qu'il y a une dispersion entre les modèles climatiques, l'amplitude de la fourchette est principalement due à l'incertitude sur le forçage des émissions de gaz à effet de serre qui ne dépendent pas des climatologues mais des politiques qui seront mises en oeuvre ou non dans les prochaines années.

Cela n'a pas de sens de dire "aucun refroidissement n'est prévu à l'horizon 2100 pour la simple et bonne raison que le C02 que nous émettons aujourd'hui ne disparaitra de l'atmosphère que dans environ 100 ans" car en disant ceci c'est tout comme si le CO2 controler l'evolution du climat alors que ce n'est pas cas. Car le climat evolue suivant élément (eruption volcanique, oscillation océanique, evolution de l'atmosphere dont le Co2...). Donc si par exemple plusieurs eruptions volcaniques de VEI 5 auraient lieu plusieur années a la suite comme vers le début du 19ème siecle alors il y aura une baisse des temperatures meme si le CO2 continuerait d'augmenter. Et encore ceci est qu'un exemple. default_rolleyes.gif

Williams

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Cela n'a pas de sens de dire "aucun refroidissement n'est prévu à l'horizon 2100 pour la simple et bonne raison que le C02 que nous émettons aujourd'hui ne disparaitra de l'atmosphère que dans environ 100 ans" car en disant ceci c'est tout comme si le CO2 controler l'evolution du climat alors que ce n'est pas cas. Car le climat evolue suivant élément (eruption volcanique, oscillation océanique, evolution de l'atmosphere dont le Co2...). Donc si par exemple plusieurs eruptions volcaniques de VEI 5 auraient lieu plusieur années a la suite comme vers le début du 19ème siecle alors il y aura une baisse des temperatures meme si le CO2 continuerait d'augmenter. Et encore ceci est qu'un exemple. default_rolleyes.gif

Williams

Je crois qu'on a tous compris que penthotal se plaçait dans un contexte, disons normal, cad hors éruptions volcaniques type Pinatubo (VEI6 ) en séries, rencontre avec un géocroiseur ou je ne sais quoi.

Pour penthotal: laisse les donc rêver avec leur CLOUD: ils n'ont très probablement jamais essayé de faire des mesures sur des nuages

sinon, ils sauraient que la variabilité naturelle des nuages est telle qu'une expérience en labo ne peut rien résoudre...tout au plus préciser un processus parmi des tas d'autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Pour commencer, je ne sais rien du projet CLOUD, c'est pour ça que j'aimerais savoir ce que ça donne, parce que la multiplicité des points de vue nourrit le progrès scientifique (relisez, c'est ma ligne). Sinon on arrête les colloques et les publications, ce n'est plus nécessaire!

Pour 30100 : je veux bien que "personnellement" tu mettes plus en cause les modèles que l'incertitude sur les scénarios (sans aucun élément de justification), mais moi je dis ce que "communautairement" dit le GIEC à propos de la fourchette qu'ils donnent. Un même modèle donne facilement 4°C d'écart entre les scénarios d'émission les plus optimistes et les plus pessimistes. (Même si oui pour un même scénario les modèles ont aussi une dispersion importante, et pourraient en plus tous être biaisés dans le même sens).

Le topic traite de l'évolution du climat en Europe. Force est de constater que si le réchauffement futur est une donnée acquise, personne n'est réellement capable de dire les conséquences précises d'un réchauffement de x°C. Donc je ne trouve pas que les prévisions soient fiables. Ca ne fait pas de moi un sceptique. Je suis bien d'accord que ça se réchauffe, mais ne venez pas me dire qu'on sait ce qu'il va se passer.

C'EST D'AILLEURS POUR CA QU'IL FAUT D'AUTANT PLUS SE MEFIER DES CONSEQUENCES DE CE QU'IL SE PASSE.

Bon sang mais c'est le seul domaine de la science où on n'a pas le droit de discuter?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais enfin Breizh, tu regardes un peu les messages des autres avant de poster ?

Les figures postées par meteor donnent l'évolution des températures et l'évolution des précipitations par rapport à maintenant (enfin par rapport à la moyenne des années 1980/1999).

Ca ne donne ABSOLUMENT PAS un climat uniforme en Italie, simplement une évolution uniforme des températures, qui étant différentes au départ (maintenant) le seront tout autant dans 80 ans puisqu'elles auront augmenté d'un peu plus de 3 °C !

Pour la France :

Les T hivernales (mois de décembre, janvier et février, DJF sur le graphe) augmentent plus à l'est (3°C) qu'à l'ouest (1,5 à 2°C). Donc le gradient ouest/est va s'estomper un peu. D'ailleurs plus à l'est de l'Europe les moyennes hivernales augmentent encore beaucoup plus, de 6°C à Moscou et jusqu'à 10°C de plus dans l'extrême nord-est de la carte, vers la Nouvelle-Zemble. Ce qui veut dire que l'air froid venu de Russie (ou de Sibérie) sera vraisemblablement beaucoup moins froid et que les vagues de froid intenses seront moins fortes et bien moins fréquentes, sauf par inversion.

Par ailleurs, les pluies augmentent partout, mais surtout dans le Nord et le Nord-Est. On va donc vers une "océanisation" des hivers, qui deviennent plus doux et plus pluvieux partout, tendance se renforçant en allant vers le Nord-Est (mais évidemment il fera encore plus doux en Bretagne qu'en Alsace en hivers, çà va juste se radoucir plus dans l'est mais on part de bien plus bas).

Les T estivales (juin juillet et août, soit JJA) augmentent plus au sud (+ 4°C) qu'au nord (3°C), et les précipitations diminuent partout mais surtout dans le Sud et dans l'Ouest.

Avec 4°C de plus et 25% de précipitation en moins, Lyon basculerait en effet en climat méditerranéen si on prend la définition de th38 : près de 26°C de Tm en juillet et des précipitations inférieures à 50 mm, on est bien dans dans la zone de stress hydrique estival.

Pour l'Alsace, en tous cas la plaine centrale assez sèche, on pourrait bien être en limite de climat méditerranéen aussi :

avec 3,5°C de plus, ça nous fait une Tm de 23°C en août, et avec 15 à 20% de pluie en moins, on pourrait descendre à moins de 45mm de pluie, donc on arriverait à T(°C) > P(mm)/2 soit à peu près comme pour Montélimar aujourd'hui.

D'ailleurs avec 3°C de plus en hiver aussi, on se retrouve également avec les moyennes hivernales de Montélimar pour Colmar-Meyenheim qui aurait donc un profil de T sur l'année proche de celui du centre de la vallée du Rhône aujourd'hui. Il va falloir reconvertir les colmariens à la fabrication de nougat !

Pour la Bourgogne, c'est très similaire.

Plus à l'ouest, tout le Sud-Ouest (sauf près des Pyrénées), l'ouest et jusqu'à la Bretagne seraient concernés, et aussi le bassin parisien (et le centre bien sur et les pays de Loire....) !

En fait une bonne partie et même sans doute la majorité des régions de plaine en France, passerait en zone de stress hydrique estival, donc de climat type méditerranéen.

Evidemment tout ça est très théorique, mais ça nous changerait sacrément en effet.

Pour l'évolution des T en vallée du Rhône telles que données par th38 : avec les près de 2°C d'excédent probable pour juillet 2009, on retrouverait au moins 0,6°C de plus sur 2001/2009 par rapport à 1991/2000.

Donc une augmentation de plus de 1,5°C en 30 ans, ce qui nous une tendance d'environ +5°C en un siècle. C'est à peine au dessus de ce qu'indique le modèle présenté par meteor (un peu plus de 4°C).

La tendance pour l'augmentation des T semble assez robuste pour notre pays. A voir pour les précipitations.

Je ne sais pas vraiment, je vais peut être dire des c*******s, mais il me semble que cela pourrait être retardé à cause d'autrs paramètres.

d'abord, la plaine d'alsace est relativement étroite et coincé entre deux massifs, Vosges et Forêt-Noire, ce qui nous donnent pas mal d'inversions de T° en hiver, les vallées et plaines restant noyés sous les stratus ou brouillards, ensuite les T° subisssent des variations assez soudaines dû à cette topographie, ainsi qu'à ce fameux Foehn, ensuite nous bénficions d'une vaste nappe phréhatique qui permet à certaines essences végétales de perseverer et de ne pas être soumis à un stress hydrique trop brutal,par ex en 2003 même si certaines espèces ont un peu souffert, en général la véget a relativement bien tenu le coup, la diversité des cultures et le réseau hydrologique apportent également un apport bénéfique pour le maintien de la qualité des sols qui géologiquement ont plusieurs aspects dans la région, aucune influence marine n'est à déplorer dans la région également, ce ne sont que quelques exemples qui montrent que même avec une hausse de T° et des pp moins importantes l'Alsace resisterait mieux que d'autres secteurs soumis à ce rechauffement climatique, c'est mon point de vue, contestable bien sûr, qu'en penses tu Tomar ?

Alors BreizhClimat, oui tu peux venir encore quelques temps par chez nous en Alsace, tu y sera bien, euhhh je ne fais pas spécialement de la promo pour notre région, mais reconnaissons tout de même sa qualité de vie et sa diversité, hoplà j'arrête ici, lol.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

Le topic traite de l'évolution du climat en Europe. Force est de constater que si le réchauffement futur est une donnée acquise, personne n'est réellement capable de dire les conséquences précises d'un réchauffement de x°C. Donc je ne trouve pas que les prévisions soient fiables. Ca ne fait pas de moi un sceptique. Je suis bien d'accord que ça se réchauffe, mais ne venez pas me dire qu'on sait ce qu'il va se passer.

C'EST D'AILLEURS POUR CA QU'IL FAUT D'AUTANT PLUS SE MEFIER DES CONSEQUENCES DE CE QU'IL SE PASSE.

Bon sang mais c'est le seul domaine de la science où on n'a pas le droit de discuter?

oui mais discuter sur quelles bases?

si, effectivement, on ne sait pas ce qui va se passer, on se tait et on ne blablate pas à l'infini.

Le résultat des modèles que j'ai présenté plus haut est une moyenne de plusieurs modèles pour un scénario donné.

Sans plus.

Il faut être modeste, à mon sens, et ne pas dire "j'y crois ou j'y crois pas".

Le risque, tel que présenté par ces modèles, est une tendance à un climat plus doux en Europe en hiver et à un climat plus chaud et sec en été.

Il serait lié (d'après ce que j'ai compris) à la modification (elle-même liée à l'évolution du gradient thermique méridional) de la circulation générale et en particulier des cellules de Hadley qui s'étendraient vers le nord tout en devenant plus diffuses (moins concentrées en quelque sorte).

Maintenant si quelqu'un connait d'autres modèles aussi scientifiquement élaborés concernant l'Europe...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Je voudrais savoir quel pourrait être le climat de la plaine de la limagne (Puy-dôme) dans une trentaine d'années. Cette plaine subit comme la plaine d'alsace un effet de foehn peut-être même plus marqué au vu des faibles précipitations de brioude à Clermont-ferrand. Malgrés une position plus méridionnale cela nous donnerais l'occasion de comparer ces changements.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

Donc autant réserver le topic à des gens qui élaborent les modèles, eux seuls pourront ne pas blablater.

Je vais donc me taire et arrêter de me la péter en me posant des questions. Bah.

Il faut surtout être raisonnable et ne pas prendre la mouche pour rien.

Lorsque l'on veut intervenir dans un topic qui concerne:"Prévisions/évolution des climats en Europe dans les prochaines années", on se base sur quoi, pour donner un avis, sinon sur des modèles de prévisions?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Il faut surtout être raisonnable et ne pas prendre la mouche pour rien.

Lorsque l'on veut intervenir dans un topic qui concerne:"Prévisions/évolution des climats en Europe dans les prochaines années", on se base sur quoi, pour donner un avis, sinon sur des modèles de prévisions?

Relis le fil, la mouche, il faut un sacré self control pour pas la prendre.

On "discute" des prévis de modèles, pour sûr, mais n'est il pas pertinent de discuter de leur fiabilité?

Apparemment non, et je le déplore. J'aurais aimé en apprendre un peu plus, seulement entre les sceptiques bornés et les réchauffistes qui ne veulent pas entendre la moindre parole différente d'un demi millimètre du consensus, la discussion devient une "monocussion". Je peux te dire que la position que j'essaie de défendre depuis quelques posts n'est vraiment pas confortable. Et pourtant, elle n'a rien d'extrêmiste...

Allez, sans rancune et enjoy entre experts!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il serait préférable de recentrer le débat sur les dernières avancées et les carences des modèles sans s'attaquer mutuellement, on doit pouvoir discuter ensemble paisiblement même si on est pas d'accord, chacun doit pouvoir exprimer son point de vue en se basant sur l'actualité scientifique du moment (enfin c'est comme ça que je vois l'intêret du topic) default_flowers.gif .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

On "discute" des prévis de modèles, pour sûr, mais n'est il pas pertinent de discuter de leur fiabilité?

Si, on peut discuter de leur fiabilité.

Mais dans ce cas, il faut vraiment être un expert et je sors aussi. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

En général on a peut-être tort de ne pas présenter l'éventail complet des sorties des différents modèles et de présenter, comme je l'ai fait, la moyenne.

Pour se sortir de ces fameux modèles, dans ce genre de discussion, il faudrait peut-être revenir aux fondamentaux de la science climatique.

En prenant comme hypothèse un réchauffement global et en essayant d'imaginer comment peuvent évoluer les différentes circulations atmosphérique et océanique.

A mon sens c'est bp plus intéressant que de sortir des résultats de modèles, comme je l'ai fait.

Je plaide coupable...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Il faut surtout être raisonnable et ne pas prendre la mouche pour rien.

Lorsque l'on veut intervenir dans un topic qui concerne:"Prévisions/évolution des climats en Europe dans les prochaines années", on se base sur quoi, pour donner un avis, sinon sur des modèles de prévisions?

Il me semble qu'il y avait de quoi prendre la mouche ou alors j'étais particulièrement mal luné?

Bon, pour ce qui est de des modèles et de leur application à la prévi aussi détaillée que ce que demande jeantou63 par exemple avec la prévi sur la Limagne, il est clair qu'on n'en est pas vraiment à ce niveau de détail., en tout cas pour la prévi pour n'importe quelle période du siècle à venir.

Mais ARPEGE Climat ou LMD Z possèdent l'un comme l'autre la possibilité de zoomer sur une région donnée (pas la Limagne, hein! l'Europe!) ça permet un niveau de détail plus performant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
meteor   

Il me semble qu'il y avait de quoi prendre la mouche ou alors j'étais particulièrement mal luné?

euh... je répondais à 30100.

et je m'étais sans doute mal exprimé ce qui a fait qu'il a pris le "blablater" pour lui.

sinon, pour toi, oui, tu avais raison.

je sais pas ce qu'ont les gens en ce moment

ils sont à fleur de peau...

alors coooooool, nom de nom!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tomar   

Il me semble qu'il y avait de quoi prendre la mouche ou alors j'étais particulièrement mal luné?

Bon, pour ce qui est de des modèles et de leur application à la prévi aussi détaillée que ce que demande jeantou63 par exemple avec la prévi sur la Limagne, il est clair qu'on n'en est pas vraiment à ce niveau de détail., en tout cas pour la prévi pour n'importe quelle période du siècle à venir.

Mais ARPEGE Climat ou LMD Z possèdent l'un comme l'autre la possibilité de zoomer sur une région donnée (pas la Limagne, hein! l'Europe!) ça permet un niveau de détail plus performant

Une fois de plus on touche aux limites de cet exercice de libre discussion entre personnes de niveaux (de connaissance sur le sujet) très différents. Indispensable pour que les gens s'approprient les sujets scientifiques et dépassent peurs et clichés, mais qui est souvent usant pour les experts (climat ou autre) et ne leur apporte rien.

Merci Sirius de venir nous faire partager tes connaissances sur ce forum. C'est bien rare d'y trouver des interventions de quelqu'un qui a ton niveau d'expertise.

Je viens de jeter un oeil au fil : une jolie intervention de printemps qui nous ressort ses jean-noelleries définitives :

on se fatigue vraiment pour rien avec le dioxyde de carbone, puisque

- la quantité de CO2 dans l'atmosphère est infime, comment une aussi petite proportion d'un gaz pourrait-elle influencer le climat ?

- de plus l'apport anthropique est ridiculement faible par rapport au stock naturel de CO2

- les températures stagnent depuis 1998 alors que le taux de CO2 monte, alors franchement, pourquoi se focaliser sur ce ridicule gaz carbonique. Circulez, y a rien à voir !

Franchement, comment on y avait pas pensé plus tôt ?

Pfou... les années passent et rien ne change ! C'est comme si on avait pas déjà discuter de tout ça je ne sais combien de fois.

Bon, sinon sirius, sans aller vers trop de détail, tu ne penses pas que les prévisions d'évolution globale et régionale (T et régime saisonnier de précipitations) sont assez robustes pour envisager une extension dans l'ouest européen de la zone de stress hydrique estival, soit pour la zone tempérée, du climat de type méditerranéen ?

Y compris pour la Limagne (sans quantification ni date précises) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Bon, sinon sirius, sans aller vers trop de détail, tu ne penses pas que les prévisions d'évolution globale et régionale (T et régime saisonnier de précipitations) sont assez robustes pour envisager une extension dans l'ouest européen de la zone de stress hydrique estival, soit pour la zone tempérée, du climat de type méditerranéen ?

Y compris pour la Limagne (sans quantification ni date précises) ?

Là, on est d'accord. Pour les température, c'est sans doute fiable. Pour les précip, ça l'est évidemment moins , en tout cas dans le détail mais la tendance doit être juste. avec un stress marqué sur le bassin méditerranéen (mais la Limagne , le modèle, il connaît pas! et donc il connaît pas ses particularités)

On peut s'attendre à de sérieuses améliorations assez rapidement, je pense mais de là à préciser ce qui se passera en Limagne ou en Alsace, il vaut mieux, faire confiance à un meteo qui analyse les sorties du modèle climatique.

Ensuite un exercice comme celui de l'ONERC que cite metor, c'est plus de l'illustration qu'autre chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Just1   

Avant de parler de l'avenir, des prévisions futures ou du climat méditerranéen aux portes de Lyon ou de l'Alsace, peut on parler du passé ? Est-ce que quelqu'un a une étude sur l'évolution de la pluviométrie en France sur les dernières décennies. On aurait comme çà une base concrète de discutions et d'extrapolations sachant que manifestement les anomalies des T° ont augmenté. A t'on constaté un changement des régimes des pluies ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne sais pas vraiment, je vais peut être dire des c*******s, mais il me semble que cela pourrait être retardé à cause d'autrs paramètres.

d'abord, la plaine d'alsace est relativement étroite et coincé entre deux massifs, Vosges et Forêt-Noire, ce qui nous donnent pas mal d'inversions de T° en hiver, les vallées et plaines restant noyés sous les stratus ou brouillards, ensuite les T° subisssent des variations assez soudaines dû à cette topographie, ainsi qu'à ce fameux Foehn, ensuite nous bénficions d'une vaste nappe phréhatique qui permet à certaines essences végétales de perseverer et de ne pas être soumis à un stress hydrique trop brutal,par ex en 2003 même si certaines espèces ont un peu souffert, en général la véget a relativement bien tenu le coup, la diversité des cultures et le réseau hydrologique apportent également un apport bénéfique pour le maintien de la qualité des sols qui géologiquement ont plusieurs aspects dans la région, aucune influence marine n'est à déplorer dans la région également, ce ne sont que quelques exemples qui montrent que même avec une hausse de T° et des pp moins importantes l'Alsace resisterait mieux que d'autres secteurs soumis à ce rechauffement climatique, c'est mon point de vue, contestable bien sûr, qu'en penses tu Tomar ?

Alors BreizhClimat, oui tu peux venir encore quelques temps par chez nous en Alsace, tu y sera bien, euhhh je ne fais pas spécialement de la promo pour notre région, mais reconnaissons tout de même sa qualité de vie et sa diversité, hoplà j'arrête ici, lol.

merci ! oui c'est l'endroit ou je suis né et ou j'ai le plus vecu , le climat est excellent quand on aime pas la chaleur (à part l'été quoi...) , pour la vegetation c'est vrai qu'il faut prendre plein de paramètres.http://tf1.lci.fr/infos/media/jt/0,,336098...francaise-.html au pire , pas besoin de fuir loin (en Europe) , je pense que les gens qui chercherons de la fraicheur la trouverons encore ici default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.