Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Suivi de l'englacement au pôle sud


Recommended Posts

Nous sommes bien partis cette année pour observer à la fois un maximum d'extension proche des records ou record en Arctique, couplé à un minimum d'extension également proche des records en Antarctique... (si quelqu'un arrive à retrouver le graphique de volume cumulé des glaces sur le globe ce serait génial).

Notez à quel point la concentration de glace est très faible sur une vaste zone des eaux de l'Antarctique Est (particulièrement la mer de Ross), une simple bouffée de "chaleur" atmosphérique ou des courants "chauds" prononcés pourront vite faire fondre cette faible concentration de banquise. Autant dire que comme c'est parti, 2016 n'aura finalement pas été une anomalie dans une tendance de la banquise depuis les années 2000 à atteindre des fortes extensions, mais peut-être (et je dis bien peut-être :), le début d'une nouvelle tendance à de faibles extensions... 

Extension de la banquise au 06/01 comparé à moyenne des années 2000 :

vishop_ITD_20180106.png.856c5b1db975c4b8d3d8ffe527c51cd1.png

 

Après, et il faut peut-être voir cela comme une bonne nouvelle (très) temporaire, cette faible extension pourra favoriser une moins forte stratification océanique, à l'origine (entre autre) d'une fonte basale particulièrement importante des glaciers de l'Antarctique Est (et de certains glaciers de l'Antarctique Ouest depuis quelques années). Et encore, surement que je m'avance et que cela n'aura pas d'impact à ce niveau là. On tente de se rassurer avec ce que l'on a :) . Car, en attendant, cette faible extension minimum répétée sur plusieurs années pourra par contre faciliter la fragmentation et la débâcle des plateformes glaciaires, qui elles-mêmes accéléreront la débâcle des glaciers.

Donc en résumé, et en simplifiant, si on gagne sur un tableau, on y perd sur l'autre... :D (rire jaune)

 

Sur la stratification océanique en Antarctique, je renvoie à cet excellent article de Johan Lorck : 

https://global-climat.com/2017/01/08/le-rechauffement-moderne-reproduirait-les-bouleversements-passes-de-lantarctique/

(lire d'autres études d'importance expliqués sur son blog ici : https://global-climat.com/?s=antarctique )

Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • Replies 694
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Très intéressant. http://www.sciencemag.org/news/2017/08/record-shattering-27-million-year-old-ice-core-reveals-start-ice-ages   "Les scientifiques ont annoncé aujourd'hui qu'une carotte de

Crack!    

Magnifique https://www.sudouest.fr/2018/10/23/la-nasa-decouvre-un-etrange-iceberg-parfaitement-rectangulaire-5504448-4776.php https://twitter.com/NASA_ICE  

Posted Images

  • 2 weeks later...

La courbe de la saison 2017-2018 va t'elle passer devant celle de 2016-2017 ? Bon, c'est plus anecdotique qu'autre chose étant donné qu'en fin de saison de fonte il ne reste de toute manière presque plus rien en Antarctique. 

 

180208062425334628.png

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Une nouvelle étude basée sur l'amélioration des données issues des satellites confirment une accélération notable de la perte de glace de l'inlandsis Antarctique, notamment dû à l'Antarctique Ouest (90% de la contribution).

 

L'article qui évoque l'étude : 

https://qz.com/1213702/a-new-nasa-image-confirms-that-antartica-is-losing-ice-faster-every-year/

L'étude en question (publiée dans la revue scientifique Cryosphère):

https://www.the-cryosphere.net/12/521/2018/tc-12-521-2018.pdf

 

Au total, les chercheurs ont découvert que l'Antarctique a perdu environ 1 929 gigatonnes de glace en 2015, ce qui représente une augmentation d'environ 36 gigatonnes par an depuis 2008. (Un gigatonne représente un milliard de tonnes.) "

 

Cette image de l'écoulement de la glace antarctique dans la mer provient du traitement de centaines de milliers d'images provenant des satellites de la NASA-US Geological Survey.  Le résultat est une image des changements dans le mouvement de la calotte glaciaire avec une précision plus élevée que ce qui était auparavant possible.

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

la débâcle semble toucher à sa fin en antarctique , sans avoir "battu" le record de minimum d'extension de l'année dernière ( pour le moment  ...) .  cela reste quand même le deuxième plus petit minimum depuis 1979 , derrière 2017 mais devant 1993 , 1997 et 2011 .S_iqr_timeseries.png

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Précipitations heure par heure (en couleurs) et étendue de la banquise antarctique (en blanc) sur l'année 2017 via les données de réanalyse MERRA-2 :

 

 

  • J'aime 2
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

comme pour l'arctique, l'embacle antarctique est poussive,.

Apres un début d'embacle qui etait de bonne tenue et nous avait fait rejoindre la médiane 2000, la valeur s'éloigne à nouveau est devient tres proche de la valeur

record pour un 26 avril

Sans titre.jpg

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

  • 5 weeks later...
Posted
Forbach, Moselle.

L'extension se situe actuellement toujours sous la moyenne 1981-2010 avec 10,27 millions de km² au 26 mai (données NSIDC). À cette date, seulement 4 voire 5 années ont connu une valeur plus faible. 

 

180527020500904308.png

Link to post
Share on other sites

  • 2 months later...

Une étude qui n'a pas encore été citée ici mais qui mérite vraiment d'être intégré dans le suivi de l'Antarctique :

https://www.nature.com/articles/s41586-018-0212-1

 

Cela était déjà soupçonné avant mais il est confirmé que la banquise Antarctique joue un grand rôle pour préserver de la débâcle des plateformes de glace du continent, notamment en fin d'été.

Or, depuis 2 ans l'extension minimum de la banquise Antarctique est à nouveau au plus bas, ce qui laisse craindre de futurs grandes débâcles si la tendance continue.

Le suivi du mimimum de l'extent mais et surtout de sa répartition aux abords des plateformes de glace déjà fragilisés en Antarctique devient donc encore plus important qu'auparavant.

Il faudra également suivre les images satellites des plateformes de glace ainsi que les masses d'air et vents catabatiques à cette période de l'année car il est précisé que l'effet des vagues sur les barrières de glace est surtout importante si il y a eu fonte de surface auparavant donc préconditionnement à l'action de la houle.

 

Pour un suivi commenté de l'extent de l'Antarctique (outre le site du NSDIC) :

 

https://forum.arctic-sea-ice.net/index.php/topic,1759.850.html

index.php?action=dlattach;topic=1759.0;attach=105392;image

 

Extent actuellement proche du niveau record et nous entrons dans une nouvelle phase el nino. En espérant également que le passage de l'IPO en positif ne se confirme pas : https://global-climat.com/2016/07/09/lextension-de-la-glace-de-mer-de-lantarctique-liee-aux-oscillations-du-pacifique/ 

 

ipo.png

Légende : Phase positive de l’oscillation interdécennale du Pacifique (IPO). Source : NOAA.

 

Ci-dessous un commentaire du NSDIC intéressant sur l'étude parue dans Nature  : ("traduit" avec google traduction)

Désintégration de la banquise et de la banquise en Antarctique

Une nouvelle étude du Journal Nature a montré que la réduction de la glace de mer dans la mer de Weddell au nord-ouest et dans la mer de Bellingshausen a probablement contribué à affaiblir les principales plaques de glace avant leur désintégration dans les années 1990 et au début des années 2000. La perte de la zone tampon de glace de mer près de la côte de l'Antarctique permet une houle océanique de longue période pour faire fléchir les plates-formes de glace. Dans des conditions normales, cette flexion a peu d'effet. Cependant, si les plates-formes de glace ont été pré-conditionnées par l'inondation saisonnière de l'eau de fonte, la flexion par l'action des vagues à la fin de l'été peut avoir un effet dévastateur. La flexion mineure de la plaque de glace permet à l'eau de s'infiltrer dans les fissures existantes et d'amorcer la fracturation de la glace.

Quatre événements majeurs de désintégration de la plate-forme glaciaire en 1995 (Larsen A), 2002 (Larsen B) et 2008 et 2009 (Wilkins) se sont produits après plusieurs semaines où il n'y avait pas de glace de mer près des fronts de glace. Dans le cas des événements de Larsen A et B, la perte des plates-formes de glace a entraîné une accélération significative des glaciers tributaires. L'étude démontre que la glace de mer - une composante de la cryosphère très sensible aux changements climatiques et océaniques - a un effet protecteur important sur la calotte glaciaire antarctique.

 

Source : https://nsidc.org/arcticseaicenews/2018/07/a-sluggish-june/

 

EDIT : je mets ci-dessous le lien vers les articles de Johan Lorck sur l'Antarctique car ces articles sur les études parues ces dernières années par leur rigueur et leur qualité de vulgarisation méritent d'être relayés et lus ;) :

https://global-climat.com/?s=antarctique

 

Edited by Yoann44
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

  • 1 month later...
Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84)

En antarctique, comme ces dernieres années, les valeurs sont proches des records bas avec un plateau precoce depuis plusieurs jours.

 

Sans titre.jpg

Link to post
Share on other sites

Le 07/09/2018 à 19:22, serge26 a dit :

En antarctique, comme ces dernières années, les valeurs sont proches des records bas avec un plateau précoce depuis plusieurs jours.

 

Peu au fait des conditions climatiques du continent antarctique, je me suis concentré sur les données historiques de l'extension de la banquise et leurs figurations graphiques:

Tout d'abord le tableau historique des extensions minimales et maximales:

Nous pouvons remarquer une forte instabilité tant au niveau des surfaces qu'au niveau chronologique.

La tendance à un accroissement de l'extension de la banquise  est cassée depuis 2016/2017, après le pic de 2014. La  nouvelle tendance baissière qui semble s'être amorcée (moyenne mobile 10 ans, 30 ans) a besoin d'être confirmée en 2018.

Or nous constatons des éléments qui confortent ce point de vue:

Les courbes de 2017 et 2018? sont entièrement sous la moyenne trentenaire 1981/2010, ce qui n'était pas le cas en 1986 (année du minimum des maxima à 17 893 km²).

L' amorce d'un plafonnement (plateau) depuis le 30 août, similaire à celui de 2017, le 27 août.

De plus, au vue de l'historique des données statistiques il est encore possible que le record de 1986 soit battu, (extension 2018 maximale provisoire 17 845 km²).

Il faudra néanmoins attendre au moins trois semaines pour avoir une confirmation de ce minimum d'extension, c'est donc encore loin d'être acquis.

J'ajoute une confirmation du croisement à la baisse de la courbe 2018/2017 (voir graphique joint).

image.thumb.png.056acb55e3a8475654b4607e8216ad38.png

antarct8août18b.png

Edited by pluviodacqs
mise à jour tableau, ajout graphique et confirmation ...
Link to post
Share on other sites

La lumière du jour se fait de plus en plus généreuse en Antarctique à mesure que l'été austral approche (animation du 15 août au 10 septembre).

 

4zuzMn.gif

Edited by Higurashi
  • J'aime 4
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Le 11/09/2018 à 14:42, Higurashi a dit :

La lumière du jour se fait de plus en plus généreuse en Antarctique à mesure que l'été austral approche (animation du 15 août au 10 septembre).

 

Ca flashe pas mal, un peu sciant tout de même!🆘

Mon regard affuté par cet éclairage parvient à voir un rétrécissement de la banquise de 182 000 km² depuis le 6 septembre?🔬📡

image.png.1d9b26a4e9e48a238a71a54680223fc8.png

Le record du minimum d'extension Exn depuis 1979 est de plus en plus d'actualité. 17 963 km².

Edited by pluviodacqs
Tableau colonnes mal libellées
Link to post
Share on other sites

Il y a 5 heures, pluviodacqs a dit :

Ca flashe pas mal, un peu sciant tout de même!🆘

 

 ?

 

Si tu pouvais formuler ton soucis plus clairement ? 

Edited by Higurashi
Link to post
Share on other sites

il y a une heure, Higurashi a dit :

 ?

Si tu pouvais formuler ton soucis plus clairement ? 

Mon soucis c'est que j'ai très peu de connaissance du climat antarctique; le déclin précoce (peut être transitoire), largement avant l'équinoxe de la banquise doit bien avoir une ou des causes que certains ont peut être identifiées, à tout le moins il y a peut être plusieurs pistes à explorer.

L'écart entre la moyenne trentenaire et l'année 2018 se creuse, et pour cause depuis 7 jours consécutifs la surface 2018 diminue alors que la moyenne 1981/2010 progresse jusqu'au 25 septembre.

image.png.01da762d0eb47254a9e10c79dc33dcc1.png

 

 

Mes remarques ne sont basées que sur des observations graphiques et des chiffres actuels et historiques

Edited by pluviodacqs
Link to post
Share on other sites

Il y a 1 heure, Higurashi a dit :

 

 ?

 

Si tu pouvais formuler ton soucis plus clairement ? 

Euh je crois qu'il voulait dire que le rond noir qui tourne sur ton animation fait comme une scie qui tourne et que c'est très flashy la lumière blanche au niveau du pôle.

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

il y a 27 minutes, Kev a dit :

Euh je crois qu'il voulait dire que le rond noir qui tourne sur ton animation fait comme une scie qui tourne et que c'est très flashy la lumière blanche au niveau du pôle.

 

:D

 

Ok, je pensais qu'il avait peut-être un soucis pour visualiser l'animation étant donné que c'est un fichier assez lourd (ça peut saccader notamment durant le chargement). 

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...

https://sciencepost.fr/2018/10/un-rechauffement-de-seulement-2-c-au-pole-sud-serait-suffisant-pour-enclencher-une-desintegration-partielle-de-la-calotte-de-lantarctique-de-lest/

 

Extrait : " La plus grosse masse de glace présente sur terre – la calotte de l’Antarctique de l’Est – serait plus sensible au réchauffement climatique qu’estimé précédemment, selon une nouvelle étude internationale. Les résultats sont basés sur l’analyse de sédiments marins couvrant plus de 450 000 ans. Ils indiquent qu’un réchauffement du pôle Sud de seulement 2 °C par rapport à la période préindustrielle serait suffisant pour provoquer une désintégration de certaines portions de l’inlandsis oriental, si celui-ci est maintenu pendant une durée suffisamment longue. À elle seule, cette perte de masse partielle contribuerait à élever le niveau des mers de plusieurs mètres. "

 

L'étude sur lequel se base l'article : https://www.nature.com/articles/s41586-018-0501-8

Link to post
Share on other sites

Le 05/02/2018 à 15:06, Higurashi a dit :

L'anomalie d'extension de banquise pour janvier 2018.

 

1517839578-s-plot-hires.png

Cette configuration graphique de retournement de tendance, appelé en analyse chartiste "élargissement symétrique de creux et de sommets" est extrêmement dangereuse car elle finit toujours par un mouvement extrêmement violent  équivalent  à la hauteur du dernier plus ample mouvement en l'occurrence environ 60%, si on suppose que c'est bien le cas, l'objectif, en cas de cassure du plus bas à la baisse est vertigineux.

L' "anomalie" étant une valeur dérivée du sous-jacent (surface de la banquise), pourrait-tu me dire à quelle surface de banquise nous aboutirions avec une anomalie de -85%?

Je sais bien qu'il n'est pas habituel d'utiliser l'analyse chartiste (issue du domaine financier) en climatologie et pourtant dans certaines situations ça fonctionne très bien et même mieux que sur les marchés financiers dans la mesure ou on peut éliminer les faux signaux compte tenu de la saisonnalité par exemple.

image.thumb.png.650e23159fa1c32e649de066f9e5e43f.png

 

 

antarctic janv.pdf

Edited by pluviodacqs
ajout: de retournement de tendance, graphique chartiste
Link to post
Share on other sites

il y a 17 minutes, pluviodacqs a dit :

pourrait-tu me dire à quelle surface de banquise nous aboutirions avec une anomalie de -85%?

 

La moyenne 81-10 étant de 5 millions de km² en janvier (c'est l'été austral), ça donnerait une surface de 750 000 km². 

  • J'aime 1
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...