Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
ol_bugs

La Terre pourrait déjà avoir dépassé le seuil dangereux de CO2

Recommended Posts

Celui qui n'a «pas fait d'études sérieuses», le «quasiment inconnu» a environ huit pages de publications recensées dans Google scholar.

On lui doit beaucoup et tout le monde n'a pas un tel palmarès.

***Modéré***

Je ne sais pas comment tu fais pour trouver 8 pages

moi, Scholar Google me donne 45 occurences dont un livre sur Anton Bruckner et un autre sur Beethoven default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

ceci dit Scholar Google n'est pas exhaustif (j'ai vérifié default_laugh.png)

Précision: Auer est un spécialiste de la physique des nuages et même de la microphysique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Peut-être que l'effet direct du CO2 sur le réchauffement est tellement rapide (du jamais vu dans le passé), avec des conséquences à échelle humaine tellement importantes que ces rétroactions lentes peuvent être mises au second plan, bien que si le CO2 ouvre la porte aux monstres, tout s'amplifie avec un non retour.

N'oublions pas que un climat plus dur demande plus d'énergie pour le surmonter, les rétroactions concernent aussi la réaction humaine face au climat.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Premièrement, il est faux d'affirmer que la vapeur d'eau représente 95 % de l'effet de serre normal, alors que toutes les estimations varient entre 60 et 70 %, ce qui n'est déjà pas mal, sans avoir besoin d'en rajouter. Et que, d'ailleurs, la présence atmosphérique de H2O est très variable en fonction des tempétatures et du degré hygrométrique."

Bonjour

Merci pour cette réponse. Mais alors si la présence atmosphérique de H2O est très variable en fonction des températures et du degré hygrométrique. (je présume qu'il en est de même pour le CO2, CH4…) pourquoi vouloir à tout prix parler de "température MOYENNE", de concentration de CO2 moyenne… ? J'ai lu ici et là que la température "moyenne" risquait d'augmenter de… 0,6 ° dans… un siècle… si nous continuons à diffuser sans compter le CO2.

Doit-on traumatiser la terre entière pour... 0,6° !?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Merci pour cette réponse. Mais alors si la présence atmosphérique de H2O est très variable en fonction des températures et du degré hygrométrique. (je présume qu'il en est de même pour le CO2, CH4…) pourquoi vouloir à tout prix parler de "température MOYENNE", de concentration de CO2 moyenne… ? J'ai lu ici et là que la température "moyenne" risquait d'augmenter de… 0,6 ° dans… un siècle… si nous continuons à diffuser sans compter le CO2.

Doit-on traumatiser la terre entière pour... 0,6° !?

Je pense qu'il s'agit de 6° et non de 0.6°. C'est déjà plus considérable, ce me semble. default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Merci pour cette réponse. Mais alors si la présence atmosphérique de H2O est très variable en fonction des températures et du degré hygrométrique. (je présume qu'il en est de même pour le CO2, CH4…) pourquoi vouloir à tout prix parler de "température MOYENNE", de concentration de CO2 moyenne… ? J'ai lu ici et là que la température "moyenne" risquait d'augmenter de… 0,6 ° dans… un siècle… si nous continuons à diffuser sans compter le CO2.

Doit-on traumatiser la terre entière pour... 0,6° !?

En effet, il ne s'agit pas de 0,6 mais d'une fourchette comprise entre 1,5 et 6 degrés.

Ce n'est pas la même chose

La vapeur d'eau est extrêmement variable dans le temps et dans l'espace

mais ce n'est pas le cas du CO2 ni du CH4 qui sont assez homogènes

pas parfaitement bien sur mais leur variabilité est de plusieurs ordres de grandeur inférieure à celle de la vapeur d'eau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est SYLVESTRE HUET dans Libé dans la rubrique Futurs qui dit que :

«Le forçage anthropique contre lequel nous sommes mis en garde n'est pas l'actuel (380 ppm de CO2 contre 280 en 1750 et un maximum de 300 ppm depuis 800 000 ans au moins). C'est celui de 500 à 1000 ppm d'ici la fin du siècle, les 1000 seront dépassés si le rythme actuel est maintenu. Le forçage actuel a déjà mais encore peu changé le climat (moins de 1°C), celui de 1000 ppm représenterait un bouleversement (environ 3 à 6°C comparable à celui qui sépare une ère glaciaire d'un interglaciaire du dernier million d'années).»

Ne serait-ce pas un peu du "grand n'importe quoi" ?

Depuis 150 ans le CO2 à augmenté de quelques 90/100 PPM et par magie d'ici à la fin de ce siècle il passerait à… 1 000 PPM...

Share this post


Link to post
Share on other sites

En effet, il ne s'agit pas de 0,6 mais d'une fourchette comprise entre 1,5 et 6 degrés.

Ce n'est pas la même chose

(...)

Exact.Et c'est d'autant moins la même chose que cette fourchette (+1,5 à +6°C) issue des modèles alternatifs du GIEC/IPCC ne tient compte :

- ni de l'amincissement et de l'accélération du recul estival de la banquise arctique (avec d'énormes rétroactions probables sur l'albèdo estival et sur la température estivale et automnale des mers arctiques),

- ni de l'accélération des émissions de GES (CO2 surtout) en provenance des NPI à croissance très rapide et des Etats qui abandonnent le nucléaire pour le charbon,

- ni du risque de voir au cours des prochaines décennies d'importantes quantités de CH4 provenir du permafrost (reprise de la fermentation bactérienne avec le dégel rapide en profondeur) ou des clathrates de méthane sous-marins,

- etc...

En fait, si des mesures bien plus drastiques que ce qui est actuellement fait ne sont pas prises, il faut craindre que même la prévision de +6°C à la fin du siècle ne soit largement dépassée d'ici 40 à 50 ans...

Je reconnais que ce n'est guère réjouissant.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Exact !

Je suis aussi fort en calcul que le ministre de l'éducation...!

Donc les humains relâcheraient encore moins de CO2 dans l'atmosphère...?

C'est énorme l'erreur qui a été commis...

Moi qui suis une quiche de chez quiche en math, j'ai demandé à une personne compétente en math et il m'a fait une démonstration très simple ce matin:

44 ppm de 379, ça fait: (44 / 379 = 0.1160949868. Ca fait bien 0.117 quand on arrondi, mais le seul problème c'est qu'il ne fallait pas oublier de multiplier par 100 pour avoir des pourcentages... Dans ce cas là on trouve bien 11.6%...)!

M'enfin si déjà on a affaire à des puits de sciences et qui ne sont pas capable de faire des pourcentages, là je suis d'accord que ça devient grave! La on voit bien la faute default_laugh.pngdefault_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_huh.pngdefault_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh bien, le caractère délirant du texte en cause ici est d'autant plus incompréhensible !

Mais Allègre a lui de bien plus nombreuses références, alors...

Et vérification faite sur Scholar Google, on trouve effectivement 8 citations de Augie Auer, dont la majorité (6 sur 8 à première vue) ne concernent ni la météo ni le climat (probablement un homonyme ?). En cherchant par auteur, toujours sur Scholar Google, on ne trouve aucun texte signé de Augie Auer. Et les quelques textes signés A Auer sont apparemment d'un homonyme.

Si Marot me visait dans sa remarque, je lui signale que Scholar Google me référence 4 fois comme auteur sous le nom Alain Coustou et autant sous le nom A Coustou (En fait, j'ai beaucoup plus publié que ça). Sans compter les 9500 références sur Google, non compris un homonyme vivant en Lozère et cité quelques dizaines de fois ... C'est une recherche que je n'avais pas encore faite me concernant, mais Marot m'a piqué au vif...

Alain

J'avais pas vu ça mais Augie, c'est Auguste

Et puis pour les réferences sur google , je te bats de très très loin: il y a 27 500 000 citation pour sirius default_laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le défunt Auer, mort le 10 juin 2007, il suffit de connaître un peu les diminutifs anglo-saxons des prénoms,

Augie est le diminutif d'August, pour confirmation voir ce site.

On y apprend que l'initiale de son second prénom est H

Les chercheurs sont donc invités à chercher par Google scholar "AH Auer" et ses variantes que je ne détaillerai pas ici, et obtenir ainsi une bibliographie significative.

P.S. 1

1) ne pas oublier l'initiale H du second prénom à la mode anglo-saxonne;

2) ne pas oublier les guillemets anglais d'encadrement de nos claviers;

3) sélectionner date indifférente.

P.S. 2

Le «à oublier très vite» asséné d'entrée à l'encontre d'un ancien de qualité me reste en travers du gosier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et puis pour les réferences sur google , je te bats de très très loin: il y a 27 500 000 citation pour sirius default_laugh.png

Félicitations ! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> Mais il y a aussi 42 800 000 citations pour Alain ! default_laugh.pngCa fait parfois du bien de se détendre...

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Depuis 150 ans le CO2 à augmenté de quelques 90/100 PPM et par magie d'ici à la fin de ce siècle il passerait à… 1 000 PPM...

Non pas "comme par magie". Le rythme de croissance mondiale n'est pas du tout le même. C'est très sérieux au contraire.

PS : je n'ai pas validé ton post sur Marcel Leroux, car déjà abondamment discuté et critiqué ici, et ce n'est pas le sujet. Inutile de lancer une énième polémique là-dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le défunt Auer, mort le 10 juin 2007, il suffit de connaître un peu les diminutifs anglo-saxons des prénoms,

Augie est le diminutif d'August, pour confirmation voir ce site.

On y apprend que l'initiale de son second prénom est H

Les chercheurs sont donc invités à chercher par Google scholar "AH Auer" et ses variantes que je ne détaillerai pas ici, et obtenir ainsi une bibliographie significative.

P.S. 1

1) ne pas oublier l'initiale H du second prénom à la mode anglo-saxonne;

2) ne pas oublier les guillemets anglais d'encadrement de nos claviers;

3) sélectionner date indifférente.

P.S. 2

Le «à oublier très vite» asséné d'entrée à l'encontre d'un ancien de qualité me reste en travers du gosier.

J'imagine que tu as dû trier beaucoup alors.

Sur ton PS2, je suis assez d'accord ...ne serait ce qu'au titre de la solidarité entre anciens

Ceci dit, travailler sur la microphysique des nuages , ça ne tend pas à donner une vision bien claire des pbs de grande échelle mais c'est une autre affaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le défunt Auer, mort le 10 juin 2007, il suffit de connaître un peu les diminutifs anglo-saxons des prénoms,

Augie est le diminutif d'August, pour confirmation voir ce site.

On y apprend que l'initiale de son second prénom est H

Les chercheurs sont donc invités à chercher par Google scholar "AH Auer" et ses variantes que je ne détaillerai pas ici, et obtenir ainsi une bibliographie significative.

P.S. 1

1) ne pas oublier l'initiale H du second prénom à la mode anglo-saxonne;

2) ne pas oublier les guillemets anglais d'encadrement de nos claviers;

3) sélectionner date indifférente. (...)

Effectivement avec ces précisions, on trouve sur Scholar Google très exactement 70 occurences pour AH Auer comme nom d'auteur. Essentiellement concernant des textes sur la microphysique des nuages, les tornades, les prévisions météo et les aérosols. Donc acte.Mais je maintiens fermement que ses assertions du début 2007 sur le CO2, la vapeur d'eau et le climat ont été du pur délire : données erronnées, raisonnements spécieux et calculs faux. Vraiment dommage...

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, dans la série "Mauvaises Nouvelles"...

Source initiale : l'étude de l'Université de San Francisco, http://ucsdnews.ucsd.edu/newsrel/internati...deEmissions.asp

Selon cette étude, l'estimation d'émissions pour la Chine est d'au minimum +600 millions de tonnes par an par rapport à 2000. ("The researchers' most conservative forecast predicts that by 2010, there will be an increase of 600 million metric tons of carbon emissions in China over the country's levels in 2000."). Cette augmentation est supérieure aux seules émissions annuelles de l'Allemagne ou de UK. L'étude s'appuie sur les données de la pollution dans 30 régions chinoises.

La dépêche AFP est très soft par rapport à ce résumé initial... le papier complet sort en mai.

Dépêche AFP mardi 15/4/2008, entendue sur France Inter ce soir, http://afp.google.com/article/ALeqM5g0Ai0s...rZnljFzZqKFURxA , reprise sur le Monde et partout ailleurs...

(durée limitée)

La Chine a sans doute dépassé les émissions de CO2 des USA dès 2006

LOS ANGELES (AFP) — La Chine a sans doute dépassé le montant des émissions de dioxyde de carbone des Etats-Unis dès 2006, devenant le premier producteur mondial de gaz à effet de serre, a-t-on appris mardi auprès des auteurs d'une étude universitaire en Californie (ouest).

Rassemblant des données sur la consommation d'énergies fossiles dans les différentes provinces chinoises, des chercheurs des universités de Berkeley et San Diego ont extrapolé que la croissance annuelle des émissions de CO2 en Chine entre 2004 et 2010 atteindrait 11% en moyenne.

Or, de précédentes estimations, notamment du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), évoquaient une augmentation de seulement 2,5 à 5%, selon ce rapport qui doit être publié dans l'édition de mai du "Journal of Environmental Economics and Management".

"Nos prévisions les plus exactes voient que les émissions de CO2 de la Chine devaient dépasser celles des Etats-Unis en 2006, plutôt qu'en 2020 comme cela était auparavant estimé", écrivent les auteurs de l'étude, les professeurs d'économie Maximilian Auffhammer, de Berkeley, et Richard Carson, de l'université de San Diego. [erreur AFP, il y a 2 f... Fred]

Cette hausse prévue des émissions de CO2 en Chine est de nature à largement annuler les efforts promis par les pays signataires du protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effet de serre dans le même laps de temps, selon la même source.

"La raison pour laquelle les chiffres (du GIEC et de l'étude) sont si différents et que la dernière fois que l'ONU a élaboré ses prévisions était en 2000, à partir de données datant du milieu et de la fin des années 1990", soit avant le développement économique spectaculaire qu'a connu la Chine, a expliqué M. Aufhammer à l'AFP.

"D'un point de vue de politique publique, ce n'est pas une opération destinée à montrer (Pékin) du doigt. C'est un problème mondial, qui va devoir être résolu par un accord mondial. Si nous voulons stabiliser" le montant des gaz à effet de serre, "il va falloir faire quelque chose qui implique les pays en voie de développement", a-t-il ajouté.

Seul outil international pour contrer le réchauffement climatique dû aux gaz à effet de serre comme le CO2, le protocole de Kyoto entré en vigueur en 2005 engage les pays industrialisés qui l'ont ratifié à diminuer leurs émissions de 5% pour la période 2008-2012 par rapport à l'année de référence 1990.

Les pays émergents dont la Chine ou l'Inde sont exonérés au même titre que l'ensemble des pays en développement malgré leur croissance exceptionnelle.

Les Etats-Unis ont signé le protocole sous l'administration Clinton mais ne l'ont jamais ratifié: le président George W. Bush a rejeté ce texte en 2001, faisant valoir l'avantage concurrentiel qu'il accorde selon lui aux pays en développement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, dans la série "Mauvaises Nouvelles"...

Très prévisible en même temps... La Chine, c'est 5 fois la population des USA ou de l'Europe : il polluent encore cinq fois moins que nous si on rapporte cela à leur population ! Cela peut encore augmenter pendant longtemps avant qu'ils ne polluent autant que nous par habitant !Florent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut-être est-ce à cause de ma formation d'économiste (j'ai même soutenu une thèse en économie du développement), mais j'ai toujours considéré que les rapports du GIEC-IPCC sous-estimaient gravement - entre autres variables - le potentiel de croissance de ce qu'on appelle maintenant les NPI (Chine, Inde, Viet-Nam, Thailande, Malaisie, etc...) et par conséquent son impact sur les émissions de GES. Et donc à moyen terme sur le risque d'aggravation du réchauffement climatique.

Tout de même... Avoir intégré dans la modélisation une croissance annuelle de seulement 2,5 à 5 % pour la Chine, l'Inde, etc, c'était une invraisemblable sous-estimation. On dirait que les concepteurs des modèles du GIEC avaient tout simplement reporté sur ces pays le taux de croissance très ralenti de nos vieilles économies occidentales.

Et dire que certains qualifient le GIEC d'alarmiste !

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hélas je pense que c'est politique; si le développement de ces NPI était intégré dans les variables du GIEC, je pense que certains auraient fait un raccourci simple: il ne faut pas que ces pays ce développe... c'est tout a fait injuste! il y a un 50 ans nous étions dans le meme cas que ces pays et je suis persuadé qu'ils leur faudra moins de 50ans à eux pour prendre en compte la dimension "environnementale" dans leur développement (10 ans? 15 ans?). Au final, leur adaptation sera peut etre plus facile que la notre!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Merry la vallée 280m d'alt.

Dans le Figaro voila cet article avec des remarques intéressantes des gens! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

ICI

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hélas je pense que c'est politique; si le développement de ces NPI était intégré dans les variables du GIEC, je pense que certains auraient fait un raccourci simple: il ne faut pas que ces pays ce développe... c'est tout a fait injuste! il y a un 50 ans nous étions dans le meme cas que ces pays et je suis persuadé qu'ils leur faudra moins de 50ans à eux pour prendre en compte la dimension "environnementale" dans leur développement (10 ans? 15 ans?). Au final, leur adaptation sera peut etre plus facile que la notre!

Hélas... extrait de l'article, citation de Carson :
The authors also pointed out that after 2000, China's central government began shifting the responsibility for building new power plants to provincial officials who had less incentive and fewer resources to build cleaner, more efficient plants, which save money in the long run but are more expensive to construct.

"Government officials turned away from energy efficiency as an objective to expanding power generation as quickly as they can, and as cheaply as they can," said Carson. "Wealthier coastal provinces tended to build clean-burning power plants based upon the very best technology available, but many of the poorer interior provinces replicated inefficient 1950s Soviet technology."

"The problem is that power plants, once built, are meant to last for 40 to 75 years," said Carson. "These provincial officials have locked themselves into a long-run emissions trajectory that is much higher than people had anticipated. Our forecast incorporates the fact that much of China is now stuck with power plants that are dirty and inefficient."

"A partir de 2000, le gouvernement central a délégué la construction de nouvelles usines aux provinces. Les côtières, plus riches, ont plutôt construit des centrales propres avec les dernières technos, mais la plupart des provinces de l'intérieur, moins riches, ont répliqué l'inefficace technologie soviétique des années 1950. La durée de vie d'une centrale étant de 40 à 75 ans, ces provinces se sont ainsi verrouillées dans une trajectoire à long terme d'émissions bien supérieures aux estimations".Le premier qui me parle de capture et séquestration à la source des émissions, en Chine ou ailleurs, va me faire rire... jaune.

Quant à la non-intégration de ces données dans les travaux du GIEC, elle s'explique aussi par la longueur du processus d'élaboration des rapports : le GIEC ne crée pas d'analyses, il synthétise des études existantes; de nombreuses données ont donc datent de deux à trois ans... C'est loin d'être du temps réel !

Pour Nico : oué, dans le genre Café du commerce, c'est effectivement intéressant. Je n'avais pas encore rencontré l'argument "Hannibal a traversé les alpes avec des éléphants et il n'y avait pas de neige"... Bravo à Dopseu qui a eu le courage et l'énergie de faire au milieu de ce flot de commentaires une synthèse pour ceux qui découvrent juste le problème, et leur présenter la complexité et l'importance du sujet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon Chine informations

l'environnement est la 4eme préoccupation des chinois derriere les soins médicaux, l'emploi et l'écart des revenus...

je suppose qu'en France c'est Sécurité, Emploi, Environnement ensuite??? je ne sais pas vraiment... hélas je préfère arreter mes propos qui risquent de se politiser!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, dans la série "Mauvaises Nouvelles"...

Les Etats-Unis ont signé le protocole sous l'administration Clinton mais ne l'ont jamais ratifié: le président George W. Bush a rejeté ce texte en 2001, faisant valoir l'avantage concurrentiel qu'il accorde selon lui aux pays en développement.

Le fait est que l'administration Clinton-Gore n'a jamais transmis le traité au Sénat américain pour ratification. Il ne faut donc s'étonner de rien.sources :

N° 1

N° 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, Hansen semble en "tournée" pour exhorter les gouvernements à limiter les émissions de CO2, en particulier en bloquant les projets de centrales à charbon.

Son papier, excellente synthèse de l'état des connaissances sur le réchauffement (dont les effets du CO2), est sur http://arxiv.org/abs/0804.1126 , avec le pdf ici : http://arxiv.org/pdf/0804.1126v1 ; des tableaux et données complémentaires sont sur http://arxiv.org/abs/0804.1135 . Pour une fois qu'un papier est dispo en libre accès !...

Merci à FredT34 pour les références.Un point me paraît étrange à la lecture du résumé du papier principal :

Decreasing CO2 was the main cause of a cooling trend that began 50 million years ago, large scale glaciation occurring when CO2 fell to 425±75 ppm, a level that will be exceeded within decades, barring prompt policy changes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon Chine informations

l'environnement est la 4eme préoccupation des chinois derriere les soins médicaux, l'emploi et l'écart des revenus...

je suppose qu'en France c'est Sécurité, Emploi, Environnement ensuite??? je ne sais pas vraiment... hélas je préfère arreter mes propos qui risquent de se politiser!

Les chinois polluent moins que nous et se préoccupent donc plus de l'environnement que nous si cette étude dit vrai ! On ne peut pas donner des leçons aux autres sur tous les sujets... Pour la France perdu ! On a surtout des préoccupations de pays miné par des décennies de chômage et vieillissant. Et puis on a une autre inquiétude qui monte très vite en France (+6 points) : à méditer...preoccufrancaisuh7.jpg

Source : TNS Sofres - http://www.tns-sofres.com/etudes/pol/020408_preocconso_r.htm

Florent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...