Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Bohlen

Adhérent Infoclimat
  • Posts

    2361
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Bohlen

  1. De manière plus générale autour de l'Y grenoblois, on observe une masse d'air avec température positive jusque vers 1000 / 1200 m soufflée par le flux directeur à dominante sud. Ces conditions plutôt homogènes se véhiculent du Trièves / Matheysine / Vercors vers la vallée du Drac, Grenoble et la cluse de Voreppe avec, grosso modo, 0.5 / 1.5 °C au lac de Laffrey, à Villard de Lans, Vizille, St Martin d'Hères, Grenoble, Fontaine, Moirans. Comme de coutume, cette poussée crée un appel d'air de nord-est au coeur du Haut Grésivaudan où la masse d'air demeure plus froide avec -1 / 0°C à Montmélian, au Versoud ou encore au Sappey en Chartreuse.
  2. Mauvais temps sur le campus de St Martin d'Hères avec un vent moyen de 5 / 10 km/h et des précipitations tantôt de neige humide, tantôt de pluie et neige mêlée. La température est de l'ordre de 1°C. Les surfaces herbeuses sont recouvertes d'une fine couche de neige détrempée et il n'y a aucune difficulté de circulation. Le Plan Neige a été activé à la TAG (Transports de l'Agglomération Grenobloise). De fait, des tramways circulent tout au long de la nuit sur réseau pour détruire toute accumulation de neige.
  3. Sur l’Y grenoblois, on peut retenir qu’il y eu autant de chutes de neige remarquables ces 3 dernières années que sur les 30 précédentes. Récemment : - les 20 / 30 cm d’octobre 2012 (seulement sur l’ouest de l’agglo, rien ou presque à l’est), les 20 / 35 cm de décembre 2010 (20 en centre ville, nord et ouest de l’agglo, 30 / 35 à l’est et au sud, jusqu’à 37 cm à St Martin d’Hères), les 20 / 30 cm de janvier 2010 (du nord et ouest au sud et est de l’agglo). On peut mentionner aussi, sans le compter, l’épisode ne concernant que l’extrême sud de l’agglo de décembre 2008 (25 cm à Vizille). Avant : - 20 / 40 cm de février 2005 (seulement sur l’ouest de l’agglo, pas grand-chose à l’est, 20 vers Seyssinet / Fontaine à 40 à St Martin le Vinoux), les 25 / 35 cm de janvier 1997 (25 en général vers 220 / 250 m, 30 / 35 dès les premières hauteurs à 250 / 300 m), les 30 / 35 cm de décembre 1990).
  4. Très belle situation météo cette nuit avec le déplacement du creux dépressionnaire sur le Massif Central sous une pression atmosphérique très basse (984 / 987 hPa de la vallée du Rhône aux Préalpes, des valeurs demeurant néanmoins plus élevées que lors du passage de Klaus). Le flux est trop porté vers l'est pour permettre au foehn de prendre sur l'Y grenoblois (3°C sur le campus de SMH à l'heure où j'écris, ce qui constitue néanmoins la Tx depuis lundi soir) tandis que la Maurienne se régale (11°C à Ste Marie de Cuine par environ 40% d'humidité en fin de soirée). Quand bien même il ne foehne pas, la neige a quasiment disparu sur le campus sous l'effet du dégel, de petites pluies passagères et d'un vent à 5 / 10 km/h soufflant du Grésivaudan. On ne devrait pas la revoir durablement au sol d'ici février. N.B. : Des rafales ont approché 140 km/h sur l'anémomètre de Météo-France à Villard de Lans.
  5. Deux heures après ton message, j'observe pour ma part que la neige ne résiste à peu près uniformément que sur les secteurs herbeux plat. A noter, une température plus basse sur le campus de St Martin d'Hères d'environ 2 / 2.5°C par rapport à l'ouest de l'agglomération et d'environ 1°C par rapport à la station de Galochère.
  6. Maximales (provisoires ?) de 8 / 9°C à St Jean et St Michel de Maurienne sous l’effet d’un foehn irrégulier dans la vallée résultant d’une lombarde synonyme de très mauvaises conditions vers les crêtes frontalières (neige, -9°C, -22 en windchill et rafale à 100 km/h au lac du Mont Cenis).
  7. Une fois n’est pas coutume, la neige est belle sur l’agglomération grenobloise cette nuit alors que nous sommes plutôt habitués à des chutes lourdes dégoulinantes (à l’exception certes de jeudi dernier mais sous une bise ne permettant pas une couche uniforme). Sur le campus de St Martin d’Hères, la température, de l’ordre de -1°C au début des précipitations, s’est abaissée vers -3°C sous la chute, remontant vers -2°C tandis que j’écris. Tout est uniformément blanc avec environ 2 cm de fraîche. La douceur progressivement ventée attendue ce samedi devrait faire rapidement fondre cette petite couche, nous évitant la gadoue. Cette chute avait décidément vraiment tout pour plaire !
  8. Une grande partie de la matinée, l'est grenoblois faisait partie des secteurs (couverts par les stations météo) ayant les windchill les plus élevés (de l'ordre de -5) des 2/3 centre est de la France.
  9. Tout est intéressant, mais ce "phénomène" se produit dans énormément de coins de France. D'ailleurs, ces petites neiges sont observées ce matin sur de nombreux secteurs d'un large centre-est ou sur le Massif Central.
  10. Sans parler du Versoud mais plus simplement du nord-est de l'agglo (partie nord du campus de SMH, Meylan, La Tronche et au-delà), il a nettement dégelé hier (1.5°C au CERMO sur le campus) mais les averses entre 23 h et 00 h 30 ont été suffisamment musclées et froides (0°C) pour blanchir toutes les surfaces revenues au noir l'après-midi et recharger quelque peu les branches. Les arbres devant chez moi (limite nord du campus) étaient déchargés hier en fin d'après-midi mais se sont rechargées sous ces averses qui ont ont donné 2 cm, mais sans doute davantage à peine plus au nord-est au vu du radar. Au Versoud, la lame d'eau sous les averses (6 mm) a été plus élevée que celle du corps neigeux (5 mm).
  11. Merci Robi pour toutes tes observations, c’est très intéressant d’avoir des informations sur cette branche de l’Y Grenoblois en plus de la station de Laurent au-dessus de La Poya à Fontaine. J’en profite pour préciser que cette station est en place depuis plusieurs années mais Laurent ne savait pas comment la mettre en ligne. Comme il est membre de ROMMA, l’association s’est déplacée chez lui pour l’aider dans cette tâche en septembre dernier. Sa situation sur une pente, proche d’un toit et d’arbres ne permettent pas de reprendre ses données sur romma.fr, mais cela n’enlève rien à leur intérêt du moment qu’on les consulte avec un peu de recul. Concernant notre agglomération en général, je ne partage pas vraiment ton avis quand tu écris qu’il y avait tout sur le papier pour « récolter du lourd ». Sur le papier, donc sur les modèles, la température de la masse d’air était plus que limite pour que les 20 / 25 mm tombés sur Grenoble ces dernières 24 heures se traduisent par 20 / 25 cm ou plus. Pour qu’il en fût ainsi, il fallût qu’un dôme d’air froid soit rayonné par le sol avant l’arrivée des précipitations. Ce rayonnement était toutefois modélisé en milieu de semaine (ceux qui prévoyaient alors un risque de grosse neige avaient raison de le faire, car risque il y avait), puis amoindri par les derniers calculs. Dans les faits, il ne s’est pas produit. En fin d’après-midi de jeudi, tandis que les températures chutaient rapidement sous un ciel relativement clair, des nuages bas (sous forme de stratocumulus) se sont formés vers 19 h et se sont plus ou moins maintenus jusqu’à l’arrivée du système nuageux lié à la perturbation. A St Martin d’Hères Galochère, alors qu’il gelait déjà sous abri avant 19h, la température est remontée (les nuages bas coupant le rayonnement) vers 1.0°C en soirée avant de ne redescendre sous la glace qu’en milieu de nuit (-0.9°C au plus bas). Parallèlement, le corps perturbé a circulé un peu plus vite et de fait, dès le milieu de nuit, des vents de sud sud-est à 5 / 10 km/h ont concerné l’ouest de l’agglomération, s’opposant là aussi au rayonnement. Ainsi, le dôme d’air froid ne s’est jamais réellement formé et l’agitation liée à l’arrivée de la perturbation a pu brasser et homogénéiser la masse d’air sans difficulté, masse d’air pas assez froide pour que l’épisode se produise sous forme de neige froide.
  12. Après cet épisode très intéressant, le cumul de neige de la saison froide 2012 / 2013 s'établit à 5 cm chez moi (campus de Saint Martin d'Hères), ce qui est tout à fait honnête pour un début décembre.
  13. Bonne nouvelle ici à La Tronche pour ceux qui préfèrent la neige en montagne qu'en ville : après les flocons serrés du milieu de matinée qui blanchissaient tout, la pluie se mêle franchement à la neige et l'ensemble des trottoirs sont repassés parfaitement au noir. Tx en cours à SMH Galochère à 0.8°C. Jtomtom, pourrais-tu préciser ton poste d'observation (au moins le quartier) ? D'avance merci.
  14. La période sans dégel débutée jeudi 16 août entre 12h et 13h à l'Aiguille du Midi (3845 m) a pris fin cette nuit sous des averses (se mêlant peut-être de flocons) entre 1 et 2 h alors que des rafales atteignaient à nouveau 130 km/h. A la capanna Margherita (4560 m), les températures de ce vendredi (-5°C en Tn et -2°C en Tx) se rapprochaient de la moyenne décadaire (calculée sur la période 2003 / 2011).
  15. J’avais écris il y a 2 jours que la canicule prendrait fin à la tombée du foehn au cours de la nuit de vendredi à samedi : c’était trop optimiste. Après de nouveau de très fortes chaleurs hier (35°C à SMH Galochère) et de fortes chaleurs jusqu’en fin de soirée (plus de 30°C jusque vers 22h30 à SMH Campus), les minimales nocturnes sont encore et toujours caniculaires ce matin (22°C à SMH Galochère, SMH Campus ou Grenoble CEA). Ma température intérieure a atteint sa maximale de l’épisode hier soir avant ouverture des fenêtres (28.9°C) et je suppose qu’il devait en être de même dans bon nombre de logements de l’agglomération. D’un point de vue physiologique, la nuit dernière était pour ma part la plus pénible de toutes, mais cela est subjectif. La masse d’air à 850 hPa est à 14 / 16°C ce matin sur la maille grenobloise ( 14 / 15°C sur les stations de Chamrousse en fin de nuit, soit- au plus bas depuis une semaine) et serait à 6 / 8°C demain matin. Malgré toute l’inertie urbaine de l’agglomération, la canicule n’y résistera pas et prendra, à coup sûr, définitivement fin lorsque le temps se déstabilisera cet après-midi, qu’il ne tombe que quelques gouttes (comme calculé par certains modèles) ou 10 / 15 mm (comme calculé par d’autres).
  16. On est au niveau des records pour cette altitude et ce massif. Lors de l'épisode des 22/23 juillet 2009, référence en la matière, les Tnx en Chartreuse avaient été de 21.4°C à la station automatique de St Pierre les Egaux (950 m) et 18.0°C au couvent de la Grande Chartreuse (945 m).
  17. Les Tnx de l’épisode (provisoires en théorie mais sans doute définitives en pratique) se sont donc produites cette nuit sur l’Y avec 23°C à SMH Galochère, SMH campus et Grenoble CEA. La température ne s’est pas abaissée en dessous de 20°C sur l’aérodrome du Versoud. Le phénomène n’est pas rare puisqu’il se produit, en moyenne, une fois l’an. Sous l’effet du foehn, les fortes chaleurs observées jusqu’en milieu de nuit sur une grande partie de l’agglomération n’étaient pas sans rappeler la nuit du 22 au 23 juillet 2009. Lors de cet épisode historique, le flux était beaucoup plus rapide que cette nuit (144 km/h en rafale à Chamrousse Le Recoin versus 91 km/h cette nuit, 126 km/h au Mont d’Arbois versus 56 km/h cette nuit, et encore, au passage d’une averse). Sur l’Y, le foehn avait soufflé sans coup férir jusqu’en mi-journée du 23 avec des minimales nocturnes dépassant 30°C autour de la ville et des Tn définitives de 28.0°C à SMH Galochère et 26.5°C sur l’aérodrome du Versoud, des valeurs jamais observées auparavant, et de loin, depuis le début des mesures régulières en 1946. L’épisode caniculaire va vivre ses dernières heures ce vendredi et ce sont les plus difficiles à prévoir. Le potentiel est toujours là pour de très fortes chaleurs sous l’effet de la reprise du foehn et d’une masse d’air se maintenant provisoirement au-dessus de 20°C à 850 hPa vers les massifs et vallées internes, c’est ce que privilégient plusieurs modèles à notre disposition. Au contraire, un caractère plus instable pourrait faire défiler des paquets nuageux avec quelques ondées maintenant des températures raisonnables, c’est ce que privilégie Météo-France qui prévoit 31°C à Grenoble. Ceux qui n’en peuvent plus de cet épisode apprécieront de voir une température inférieure à 10°C ce matin sur le plateau de Bure via ROMMA : l’air chaud commence à se faire attaquer sur la tranche 2000 / 3000 m. C’est le début de la fin.
  18. Le temps est en effet devenu bien venté avec des rafales horaires systématiquement supérieures à 100 km/h depuis le milieu de nuit. Des orages ont éclaté entre 2 et 3h du matin avec foudre sur le Mont Blanc d'après Météorage. Sous les précipitations, la température s'est abaissée à 0.4°C sur la station de l'Aiguille du Midi (3845 m). Ainsi, la période sans dégel se poursuit. Au relevé de 7h, la rafale horaire était de 130 km/h, le vent moyen à 45 km/h et le windchill à -6.
  19. Pour l'instant, le temps est calme en Maurienne mais les températures demeurent néanmoins de l'ordre de 21 / 22°C en basse vallée. RAS en haute vallée à Bessans avec 11°C actuellement, soit une valeur proche de celles observées ces dernières nuits.
  20. Le foehn est irrégulier mais la température est particulièrement stable ici sur la campus de St Martin d'Hères avec 31.1°C sous l'abri Socrima du CERMO à 1h32. Les orages circulant très rapidement sur la Chartreuse sont visibles et audibles. Je ne me souviens pas, par le passé, avoir déjà vécu un épisode de foehn avec orages aussi proches.
  21. Pour un dégel court et limité, ce fut un dégel court et limité ! Quelques minutes en mi-journée avec une pointe furtive à 0.3°C. Une maximale à 0.3°C à la Capanna Margherita un 23 août reste néanmoins excédentaire de +2.2°C par rapport à la moyenne décadaire 2003 / 2011.
  22. Dommage que tu ne sois pas là, tu aurais kiffé les 32.5°C à 20h40 sur le campus !
  23. Jeudi dernier heure pour heure, la température devenait positive à l'Aiguille du Midi (3845 m). Elle l'a été constamment depuis. Les conditions ne sont néanmoins plus les mêmes entre les windchill de 13 dimanche après-midi et ceux de 0 actuellement, -4 ce matin. Le temps va devenir bien venté d'ici le week-end, le gel va revenir et on verra peut-être un peu de neige.
  24. 1.5°C en Tx hier (avec orage de grésil / neige en fin d'après-midi) et -4.9°C en Tn cette nuit chez la Reine Margherite (4560 m dans le Mont Rose). Comme prévu, les excès thermométriques hauts ne sont plus d'actualité à très haute altitude. Le dégel devrait être limité et court ce jeudi, si dégel il y a. Il ne dégèlera pas les jours suivants, les très fortes gelées (Tn <=-10°C) seront de retour ce week-end. Il pourrait toutefois à nouveau dégeler la semaine prochaine.
  25. Nous avons eu la nuit plus raisonnable prévue. Les Tn ont été de 20°C à SMH Galochère et SMH campus (2°C de moins que la veille), 21°C à Grenoble CEA (1°C de moins que la veille). La température est passée en dessous de 20°C vers 3h30 du matin au Versoud jusque vers 8h30, donc une durée d'environ 5h contre seulement 2h la veille. La canicule entre dans son 6ème jour avec, après le répit de cette nuit, une masse d'air retrouvant rapidement des valeurs de 21 / 23°C à 850 hPa sur les mailles des vallées et massifs internes. Le scénario prévoit aussi l'arrivée d'un nouvel acteur sur l'Y grenoblois (qui comptera aussi en Maurienne), à savoir le foehn qui va se lever dans les heures à venir. Des vents moyens de sud sud-est à 20 / 25 km/h soufflent déjà sur les stations du Moucherotte ou du Sénépy (que vous pouvez suivre désormais sur la carte des vents de ROMMA). Les températures sur l'Y grenoblois dépendront de l'extension du foehn sur les 3 barres de l'Y. A priori, elle devrait être assez large. La tombée du foehn dans la nuit de vendredi à samedi marquera enfin la fin de la canicule.
×
×
  • Create New...