Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Bohlen

Adhérent Infoclimat
  • Posts

    2361
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Bohlen

  1. Orage potentiellement dangereux car stationnaire sur les contreforts sud de la Montagne des 7 Laux. Ca doit s'écouler sévère vers la petite vallée de l'Eau d'Olle sur la Départementale 526, notamment au niveau des cascades. Il y a eu de grosses intensités sachant que le radar capte mal sur ce secteur. Mais ça se calme a priori.
  2. La température s'est abaissée en-dessous de 20°C peu après 1h du matin sur l'aérodrome du Versoud (vers une Tn de l'ordre de 16°C) mais il a fallu attendre 5h du matin à SMH Galochère (vers une Tn de l'ordre de 19°C).
  3. Il n'a pas gelé fort et il n'a pas gelé longtemps à la Capana Margherita cette nuit, mais il a gelé quand même. Les hautes vallées parviennent encore à abaisser leurs températures vers 10°C ou un peu en-dessous (Rhêmes Notre Dame à 1797 m en haute vallée de Rhêmes, Sauze di Cesanna à 1840 m en haute vallée de Susa ou encore, côté français, Val d'Isère, Ristolas, Selonnet ou Villar d'Arène en Haute Romanche (mais seulement avant la levée de quelques coups de lombarde pour cette dernière). Seules des hautes vallées éloignées de la France connaissent encore des valeurs à moins de 5°C (Samedan en Haute Engadine à 1709 m). Les pentes et les sommets baignent dans la douceur : minimale (certes provisoire) de 8°C à la Pointe Helbronner à 3460 m dans le massif du Mont Blanc, 12°C au Mont Fraiteve à 2701 m au-dessus de Sestrière, 13°C à l'arrivée du télésiège des Crêtes des Orres (2660 m), 15°C en léger contrebas de la Tête du Solaise à 2515 m sur le domaine de Val d'Isère, 16°C au bord du lac du Mont Cenis à 2000 m (station ARPA mieux placée que la station MF), 20°C en léger contrebas du Plénay à 1515 m sur le domaine de Morzine.
  4. C'est davantage la synoptique qui veut çà que la longueur des nuits de mon point de vue. Par ciel clair et vent nul ou presque, la baisse des températures par rayonnement est efficace en toute saison en fond de vallée. Lors des jours les plus longs de juin 2003 (donc vers le 21 juin), la température partait de 15/17°C au lever du jour avant de culminer à 35 / 37°C au Versoud, pareil début août 2003 avant de culminer à 38 / 40°C. S'il devait y avoir des nuits plus nuageuses et plus ventées au cours des jours à venir, la longueur de la nuit n'y ferait pas grand chose. Mais même s'il est n'est pas l'élément clef, t'as raison, il joue forcément un peu en terme de climato, davantage physiologiquement parlant, le coucher du soleil vers 19h30/20h actuellement permettant d'en finir avec ses rayons brûlants dès le début de soirée. C'est appréciable.
  5. 35.0°C en juillet 1983 et 34.7°C en août 2003, mais la station a été déplacée depuis. Elle était proche de sources de chaleur et pas très bien aérée avant à côté du parking de la DDE (où étaient en outre parfois entreposés de gros engins ou de gros monticules de gravier, cela à 3-4 mètres de la station), elle est très bien maintenant.
  6. Comme je viens de l'écrire en répondant à Charly, la climatologie pure et dure est compliquée à établir sur cette station [Aiguille du Midi]. Tu peux retenir que des maximales dépassant 10°C ne sont pas rares mais tout de même le signe de conditions particulières qui ne se produisent pas tous les ans.
  7. Difficile de faire de la climato avec cette station et ses très fréquentes coupures. Pour la climatologie de haute altitude, c'est chez nos amis italiens et surtout suisses, autrement plus sérieux que Météo-France, qu'il faut se tourner. Après, oui, assurément, une minimale journalière de l'ordre de 4°C est à classer parmi les très élevées pour cette station. Le 23 juillet 2009, la minimale provisoire à 6hTU était de 4.2°C, puis la station est tombée en panne pour 3 jours.
  8. C'est à le Versoud. Toutes les données climato grenobloises d'après-guerre citées par Météo-France ont été mesurées à Eybens jusqu'aux jeux olympiques de 1968, St Martin d'Hères jusqu'en 1999 et Le Versoud depuis. Les confusions avec St Geoirs ont été essentiellement le fait de médias peu réputés comme La Chaine Météo ou des quelques sites internet météo amateur faisant plus du volume que de la qualité.
  9. Je ne sais pas mais les relevés de la campbell du CERMO (située sur le toit d'un bâtiment du campus, donc bien aérée par rapport à la station sur ROMMA) ont approché 38°C (alors qu'on y relève souvent 1 / 1.5°C de moins d'habitude du fait de cette bonne aération qui fait défaut à la station ROMMA) ! C'est le signe d'une vraie grosse bonne chaleur sur St Martin d'Hères cet après-midi, sans échappatoire possible.
  10. Du point de vue des conditions de mesure, les relevés du regretté Dominique TARRO-TAMA à Echirolles dans son abri Stevenson grand modèle peuvent être rapprochées de ceux de Stéphane ANDRE à SMH dans son abri Stevenson modèle réduit (qui sont en ligne sur ROMMA). Dans les deux cas, il s'agit de relevés effectués sous des abris de très bonne qualité, sur terrain herbeux mais dans des secteurs assez urbanisés avec des sources de chaleur bétonnées proches. La Txx de la station d'Echirolles en août 2003 avait été de 41.7°C.
  11. Une Tx banale donc pour cette station mais la température peine à baisser ce soir, la Tn s'annonce élevée, peut-être pas de là à être positive (ce qui serait exceptionnel), mais c'est à suivre. .
  12. Le phénomène est habituel en toute saison. Cet été, c'est la 3ème fois qu'il se produit (le 30 juin, le 24 juillet et ce jour) et même la 5ème fois en comparant avec Le Versoud-MF.
  13. Je constate presque systématiquement le contraire, les basses couches des vallées alpines chauffant plus rapidement que les avants pays ou les plaines lors de l'arrivée des masses d'air chaudes. Hier, il a fait aussi chaud à Sion qu'à Lyon St Exupéry (31°C), alors qu'en altitude, la chaleur avait davantage gagné l'ouest de Rhône Alpes que l'est ou la Suisse. Le Haut Grésivaudan, la Combe de Savoie, la Maurienne et la Tarentaise étaient même au-dessus avec souvent 32/33°C jusque vers 700/900 m . C'est vrai que le rayonnement des sols conteste la masse d'air nuitamment, mais sans la remettre en cause.
  14. Salut Richard. Il faut qu'on garde quand même à l'esprit que les abris du CREA ne sont hélas pas standardisés. Ils sont fabriqués par des élèves d'un lycée de Haute Savoie et il s'avère qu'ils ne modèrent pas suffisamment le rayonnement, d'où des Tn trop basses et des Tx trop hautes. Je connais bien l'ancien responsable du réseau (parti depuis) qui était tout à fait sensibilisé à ce problème, ce qui n'est pas le cas d'autres responsables qui préfèrent afficher des comparatifs avec des stations professionnelles sur les seules moyennes (qui sont effectivement proches, les Tx trop hautes annulant l'effet des Tn trop basses). Ca n'enlève évidemment rien aux caractéristiques de Darbounouse par ailleurs très bien mises en évidence par la station pro du parc national relayée par le LTHE.
  15. Seulement quelques minutes en-dessous de 20°C et une Tn de l'ordre de 20°C la nuit dernière à Grenoble CEA-MF contre : - plus de 9h sous ce même seuil et une Tn de l'ordre de 17°C à St Martin d'Hères Galochère-ROMMA - plus de 10h sous ce même seuil et une Tn de l'ordre de 15°C à Le Versoud-MF. Les écarts nocturnes entre le rayonnement du béton ayant emmagasiné la chaleur diurne et des secteurs moins urbanisés devraient se répéter au cours des jours à venir.
  16. Bel écart ce matin entre la température sous abri à SMH Galochère (-4.4°C) et celle, toujours sous abri, mais sur le toit du CERMO sur le campus (-2.7°C). C'est bien froid dans les deux cas mais le changement de saison est chaque jour un peu plus perceptible. A 9 h (heure où je suis sorti de chez moi), le soleil procurait déjà une sensation de chaleur sur le visage.
  17. Le retour à des températures de saison voire même un peu plus douces fait fondre les dernières traces de neige datant de la fin janvier sur le campus de St Martin d'Hères.
  18. Il dégèle sous abri actuellement à St Martin d'Hères après 11 jours sous 0°C. Merci !
  19. 12ème jour consécutif sans précipitation significative ce dimanche à St Martin d'Hères. Cette sècheresse demeurera une caractéristique de cette VDF de février 2012. Il était tombé une dizaine de mm au cours des VDF de janvier 1987 ou de janvier 1985. C'est le 12 janvier 1987 qui avait été le plus neigeux : 7 mm sur une journée où la Tx n'avait pas dépasssé -9°C !
  20. A St Martin d'Hères, la vague de froid de ce mois de février 2012 sera très proche de celle de 1987 en durée, en poids, en intensité. La situation demeurait difficile aujourd'hui avec le 10ème jour consécutif sans dégel (une telle série ne s'était plus produite depuis 1987). Une émission a priori intéressante est actuellement diffusée sur M6 pour les quelques uns qui, comme moi, s'intéressent à la météo d'un point de vue sociétale.
  21. L'origine de l'appellation "terres froides" divise les géographes mais il semble qu'il s'agisse davantage d'une question de fertilité des sols du secteur (d'où le mot "terres") en contraste avec la richesse côté plaine de la Bièvre et plus encore vers le Bas Grésivaudan et le Valentinois, notamment du point de vue des vignes dans l'ancien temps. Bien évidemment, cette fertilité n'est toutefois pas sans rapport avec la climatologie.
  22. Une autre voiture en stationnement, mais à Versoix (source : 20 minutes).
  23. Le seuil n'a pas été atteint pour l'instant sur le réseau des stations automatiques en France. Peut-être l'a-t-il été sur des stations manuelles. Mais pas très loin, en Haut Valais, Météo-Suisse a relevé -33.8°C sur sa station d'Ulrichen à 1346 m (relevés ; station)
  24. Oui, les 3 minimales plus froides datant toutes de janvier 1985 (-19.0°C le 7, -16.0°C le 12 et -14.7°C le 10 janvier). Il faut néanmoins bien garder à l'esprit que cette station a été placée à partir de 1973, elle n'a donc pas enregistré les minimales extrêmement basses de début janvier 1971 en vallées alpines). Toute station chambérienne confondu, le record de froid d'après guerre reste à ce jour les -24.0°C de Challes les Eaux le 9 janvier 1985.
  25. Oui sur l'aérodrome. Cette journée avait été terrible, grise avec des neigeottes non mesurables au pluviomètre et une bise moyenne à 42 km/ sur la journée (tempête sur le Léman et en vallée du Rhône), soit de loin la journée la plus ventée de la VDF de février 1956. Le lendemain, le soleil était réapparu en cours de journée (4h30 d'insolation) et avait permis à la température de remonter à -8.5°C sous une bise plus discrète (10 km/h en moyenne sur la journée).
×
×
  • Create New...