Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Bohlen

Adhérent Infoclimat
  • Posts

    2361
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Bohlen

  1. Que la station pourtant synoptique de Chamonix ne respecte pas les normes est un fait, nous l'avions constaté l'été dernier grâce au reportage photo de Flying. Après, la station n'est évidemment représentative que de son emplacement. Mais je ne verrais pas l'intérêt d'obtenir des minimales par bidouillages d'ordinateurs et je ne comprends pas de quel bulletin tu parles lorsque tu écris "Mais, tous les jours sortir un bulletin noté 07h00 avec une Tn ne tient pas la route lorsqu'on connait un peu le coin". La minimale d'un jour se relève entre 18htu la veille et 18htu le jour, à Chamonix comme ailleurs, donc les minimales dont tu disposes dans ce mystérieux bulletin de 7h sont, certes, forcément des valeurs provisoires. Mais inutile de bidouiller pour obtenir la minimale définitive, il suffit d'attendre. Bohlen
  2. Je dois avoir l'esprit embrumé ce soir Agcham, et je n'ai pas compris les subtilités de ton message. Tu sembles nous exposer que les minimales enregistrées par la synoptique de Chamonix sont inférieures à celles que vous, les locaux, avez l'habitude d'enregistrer ? Si c'est le cas, comment l'expliques-tu ? En outre, je te confirme que cette minimale de -18.5°C s'est produite après 6htu, plus précisément à 6h35tu. Le relevé de 6htu affichait déjà -18.2°C (celui de 0htu -14.2°C). Bohlen
  3. Je dois avoir l'esprit embrumé ce soir Agcham, et je n'ai pas compris les subtilités de ton message. Tu sembles nous exposer que les minimales enregistrées par la synoptique de Chamonix sont inférieures à celles que vous, les locaux, avez l'habitude d'enregistrer ? Si c'est le cas, comment l'expliques-tu ? En outre, je te confirme que cette minimale de -18.5°C s'est produite après 6htu, plus précisément à 6h35tu. Le relevé de 6htu affichait déjà -18.2°C (celui de 0htu -14.2°C). Bohlen
  4. Ce fut (comme souvent) un mois de forts contrastes vers les Alpes du Nord. Ainsi, il n'est tombé que 50 à 70mm vers le Bas-Dauphiné et du sillon rhodanien aux plaines lyonnaises (54mm à St Maurice l'Exil, 57mm à Lyon StExupéry, 59mm à St Christophe et le Laris, 62mm à Grenoble StGeoirs, 64mm à Lyon-Bron et Chatte). Les cumuls augmentent brusquement en direction du Bugey, des Avants Pays Savoyards et du Grésivaudan, avec souvent plus de 100mm sur ces secteurs (112mm à Apprieu et St Vulbas, 120mm à Creys-Malville, 121mm à Grenoble-Echirolles, 125mm à Ambérieu, 126mm à Grenoble-Versoud, 136mm à Bouvesse-Quirieu, 143mm à Bellegarde, 145mm à Annecy-Meythet et même 188mm à Chambéry-Voglans). C'est sur les Préalpes et vers les frontières que les précipitations furent les plus abondantes, dépassant souvent et parfois très largement 200mm (215mm à Tignes, 218mm à Val d'Isère, 221mm à Chamonix, 239mm à St Pierre de Chartreuse, 246mm à Bourg StMaurice, 259mm à Albertville, 413mm à Morzine). Notons au passage les 222mm de Hauteville Lompnes en Bugey. Plus au sud, il est tombé 81mm à Barcelonnette, 89mm à Gap-Tallard, 110mm à Briançon, 120mm à Lus la Croix-Haute, 127mm à Arvieux, 146mm à Embrun mais seulement 50mm à St André les Alpes. Bohlen
  5. Ce fut (comme souvent) un mois de forts contrastes vers les Alpes du Nord. Ainsi, il n'est tombé que 50 à 70mm vers le Bas-Dauphiné et du sillon rhodanien aux plaines lyonnaises (54mm à St Maurice l'Exil, 57mm à Lyon StExupéry, 59mm à St Christophe et le Laris, 62mm à Grenoble StGeoirs, 64mm à Lyon-Bron et Chatte). Les cumuls augmentent brusquement en direction du Bugey, des Avants Pays Savoyards et du Grésivaudan, avec souvent plus de 100mm sur ces secteurs (112mm à Apprieu et St Vulbas, 120mm à Creys-Malville, 121mm à Grenoble-Echirolles, 125mm à Ambérieu, 126mm à Grenoble-Versoud, 136mm à Bouvesse-Quirieu, 143mm à Bellegarde, 145mm à Annecy-Meythet et même 188mm à Chambéry-Voglans). C'est sur les Préalpes et vers les frontières que les précipitations furent les plus abondantes, dépassant souvent et parfois très largement 200mm (215mm à Tignes, 218mm à Val d'Isère, 221mm à Chamonix, 239mm à St Pierre de Chartreuse, 246mm à Bourg StMaurice, 259mm à Albertville, 413mm à Morzine). Notons au passage les 222mm de Hauteville Lompnes en Bugey. Plus au sud, il est tombé 81mm à Barcelonnette, 89mm à Gap-Tallard, 110mm à Briançon, 120mm à Lus la Croix-Haute, 127mm à Arvieux, 146mm à Embrun mais seulement 50mm à St André les Alpes. Bohlen
  6. Salut Nem. Voici un extrait du mémoire "Le foehn en Haute-Tarentaise - Contribution à l'étude d'un foehn alpin français". "L'altitude de la chaîne d'origine, ou du col appelé "déversoir" n'est pas indifférente : 1300 et 3300 mètres semblent être les extrêmes pour nos régions, et un optimum se situer vers 2200/2500 mètres. L'ampleur du foehn est directement fonction avec la dénivellation avec le fond de vallée : celui-ci se situant entre 400 et 1000 mètres dans la plupart des cas, l'amplitude optimale est donc de 1400/1500 mètres entre le col et la station de mesure. Enfin la déclivité semble conditionner les vitesses et même l'accès au talweg. Ainsi, 45° (1000 mètres pour 1000 mètres de distance horizontale) interdiraient le foehn. 3 à 15% sont les gradients favorables rencontrés le plus souvent". Bohlen
  7. Salut Nem. Voici un extrait du mémoire "Le foehn en Haute-Tarentaise - Contribution à l'étude d'un foehn alpin français". "L'altitude de la chaîne d'origine, ou du col appelé "déversoir" n'est pas indifférente : 1300 et 3300 mètres semblent être les extrêmes pour nos régions, et un optimum se situer vers 2200/2500 mètres. L'ampleur du foehn est directement fonction avec la dénivellation avec le fond de vallée : celui-ci se situant entre 400 et 1000 mètres dans la plupart des cas, l'amplitude optimale est donc de 1400/1500 mètres entre le col et la station de mesure. Enfin la déclivité semble conditionner les vitesses et même l'accès au talweg. Ainsi, 45° (1000 mètres pour 1000 mètres de distance horizontale) interdiraient le foehn. 3 à 15% sont les gradients favorables rencontrés le plus souvent". Bohlen
  8. Bonjour à toutes et tous. Je souhaite par ces lignes revenir brièvement sur les minimales de la nuit de jeudi à vendredi dernier vers les Alpes du Nord, tandis que les sols étaient enneigés, le ciel dégagé, le temps calme et la masse d’air encore froide (-9.9°C à 850hPa au sondage lyonnais de 0htu vendredi). Les conditions étaient ainsi favorables aux basses valeurs, et les thermomètres ne s’en sont pas privés ! Du côté de la plaine de la Bièvre, celui de Grenoble StGeoirs a atteint -12.2°C. Cette valeur est remarquable puisqu’il faut remonter au 23 février 1996 pour trouver plus froid. De manière plus générale, c’est le 22ème hiver sur les 36 depuis l’ouverture de la station (en 1968) où une minimale atteint au moins –10°C, le 14ème où elle atteint au moins –12°C. Pour autant, nous étions encore loin des records de froid de –24.6°C en janvier 1985 et de –27.1°C en janvier 1971. D’autres valeurs inférieures à –10°C ont été enregistrées des plaines du Nord-Isère au Bugey, dont –10.9°C à Ambérieu, -11.8°C à St Vulbas, –12.7°C à Creys-Malville et –13.9°C à Bouvesse Quirieu. Par contre, les synoptiques lyonnaises et le sillon rhodanien semblent avoir ont échappé au phénomène (moins ou pas de neige au sol ? Grisaille ? Vents ?) avec –5.9°C à Lyon-Bron, –6.2°C à Lyon StExupéry et –6.9°C à St Maurice l’Exil. Du côté de l’Avant-Pays Savoyard, le thermomètre de Chambéry-Voglans s’est abaissé à –10.3°C sur les bords du lac du Bourget, soit exactement la même valeur que celle enregistrée lors de la vague de froid de décembre 2001. C’est le 10ème hiver sur les 31 depuis l’ouverture de la station (en 1973) où une minimale atteint au moins –10°C. Du côté du lac d’Annecy, la station de Meythet a enregistré –12.1°C tandis qu’il avait fait –12.4°C en décembre 2001. Il a fait plus froid encore à Bellegarde du côté du Pays de Gex avec –13.6°C, mais cette station nous a habitué aux basses valeurs : il avait par exemple fait –14.1°C le 1er février 2003. Vers les basses vallées plus intérieures, Météo-France a relevé –7.5°C à Cluse, –8.3°C à Albertville (contre –9.9°C le 1er février 2003 et –12.5°C en décembre 2001), -9.2°C à Grenoble-Versoud, -10.0°C à St Jean de Maurienne (610m alt, contre –13.3°C le 1er février 2003), -11.3°C à St Michel de Maurienne (695m alt, contre –14.3°C le 1er février 2003) et –11.4°C à Bonneville, constituant le nouveau record bas de cette jeune station inaugurée l’été dernier. Les stations d’altitude ont généralement fait moins bien que le 1er février 2003. Quelques exemples (avec entre parenthèses la valeur de février 2003) : -12.8°C à Bourg StMaurice (865m alt, < -14.7°C), -14.2°C à Morzine (1515m alt, < -17.1°C), -15.1°C à St Pierre de Chartreuse (895m alt, < -18.8°C), -15.3°C au Mont d’Arbois (1833m alt, < -17.8°C), -16.4°C à La Féclaz (1350m alt, < -19.9°C), -16.9°C aux Saisies (1633m alt, < -20.4°C), -16.9°C à Lanslevillard (2042m alt, < -20.6°C), -18.3°C à Méribel (2040m alt, < -20.8°C), -19.2°C à Val d’Isère (1850m alt, < -21.5°C), -20.1°C à Tignes (2115m alt , < -22.3°C). Je manque par contre de valeurs pour les stations plus élevées. Météo-France continue de commercialiser honteusement des données parfaitement incongrues de la Pointe de la Masse (2800m alt). Ainsi, le thermomètre de cette station ne se serait pas abaissé en dessous de –4.3°C durant cette nuit, valeur évidemment ridiculement fausse, mais ne semblant pas gêner MF. La station de l’Aiguille du Midi (3842m alt) n’a toujours pas repris du service (depuis plus d’un an), tandis que côté italien, celle de la Pointe Helbronner (3460m alt) était également en panne. Toutefois, au vu des températures de la masse d’air relevées à 700hPa, on peut supposer que le –25.9°C du 23 décembre aurait tenu bon. Mais au vu des conditions synoptiques, c’est sans nul doute du côté des hautes vallées où l’air froid, lourd, avait tout le loisir de s’écouler qu’il fallait chercher des valeurs montagnardes plus remarquables. Nos regards étaient ainsi fixés sur la stations synoptique de Chamonix (1042m alt). Verdict : -18.5°C ! C’est plus froid qu’en février 2003 ; mais moins qu’en décembre 2001 (-19.1°C) ou février 1999 (-22.0°C). Le record bas de la station depuis 1940 demeure de –25.2°C le 7 janvier 1985. En Isère, la station de Villard de Lans (1050m alt) promettait également une valeur très basse au vu de la topographie des lieux : le résultat fut un poil décevant, par –19.2°C, à savoir moins qu’en février 2003 (-19.9°C). En fait, c’est plus au sud qu’il fallait chercher des valeurs plus remarquables, notamment dans la vallée de l’Ubaye, sur la station automatique de Barcelonnette : -22.7°C à 1155m alt ! Par contre, je n’ai pas les éléments suffisants pour replacer cette valeur dans le contexte climatologique de la station, je peux juste affirmer que les minimales n’étaient pas tombées en dessous de –20°C au cours des 2 hivers passés. Dans ce même département des Alpes de Hautes-Provence, le thermomètre de la station de St André les Alpes (882m alt) est également tombé bien bas : -18.1°C. Notons également une valeur du même ordre, mais loin de toutes influences méditerranéennes puisque dans le Bugey sur le plateau d’Hauteville : -18.1°C à l’école maternelle de Hauteville-Lompnes (805m alt) ! Au vu de ces basses valeurs et du superbe ensoleillement de la journée de vendredi, nous étions également en droit de recueillir de belles amplitudes ce jour. La récolte fut fructueuse, avec plusieurs valeurs supérieures à 20°C : 20.1°C à Gap-Tallard , 20.7°C à Chamonix, 21.5°C à Villard de Lans, 22.4°C à Hauteville-Lompnes, 23.0°C et St André les Alpes et… la star en la matière se fait attendre, mais quel brio : 27.0°C à Barcelonnette ! Je ne relève les valeurs quotidiennes de cette station que depuis le 1er juillet dernier, et il s’agit là de la seconde plus forte valeur après les 27.6°C du 16 septembre dernier. Bohlen
  9. Bonjour à toutes et tous. Je souhaite par ces lignes revenir brièvement sur les minimales de la nuit de jeudi à vendredi dernier vers les Alpes du Nord, tandis que les sols étaient enneigés, le ciel dégagé, le temps calme et la masse d’air encore froide (-9.9°C à 850hPa au sondage lyonnais de 0htu vendredi). Les conditions étaient ainsi favorables aux basses valeurs, et les thermomètres ne s’en sont pas privés ! Du côté de la plaine de la Bièvre, celui de Grenoble StGeoirs a atteint -12.2°C. Cette valeur est remarquable puisqu’il faut remonter au 23 février 1996 pour trouver plus froid. De manière plus générale, c’est le 22ème hiver sur les 36 depuis l’ouverture de la station (en 1968) où une minimale atteint au moins –10°C, le 14ème où elle atteint au moins –12°C. Pour autant, nous étions encore loin des records de froid de –24.6°C en janvier 1985 et de –27.1°C en janvier 1971. D’autres valeurs inférieures à –10°C ont été enregistrées des plaines du Nord-Isère au Bugey, dont –10.9°C à Ambérieu, -11.8°C à St Vulbas, –12.7°C à Creys-Malville et –13.9°C à Bouvesse Quirieu. Par contre, les synoptiques lyonnaises et le sillon rhodanien semblent avoir ont échappé au phénomène (moins ou pas de neige au sol ? Grisaille ? Vents ?) avec –5.9°C à Lyon-Bron, –6.2°C à Lyon StExupéry et –6.9°C à St Maurice l’Exil. Du côté de l’Avant-Pays Savoyard, le thermomètre de Chambéry-Voglans s’est abaissé à –10.3°C sur les bords du lac du Bourget, soit exactement la même valeur que celle enregistrée lors de la vague de froid de décembre 2001. C’est le 10ème hiver sur les 31 depuis l’ouverture de la station (en 1973) où une minimale atteint au moins –10°C. Du côté du lac d’Annecy, la station de Meythet a enregistré –12.1°C tandis qu’il avait fait –12.4°C en décembre 2001. Il a fait plus froid encore à Bellegarde du côté du Pays de Gex avec –13.6°C, mais cette station nous a habitué aux basses valeurs : il avait par exemple fait –14.1°C le 1er février 2003. Vers les basses vallées plus intérieures, Météo-France a relevé –7.5°C à Cluse, –8.3°C à Albertville (contre –9.9°C le 1er février 2003 et –12.5°C en décembre 2001), -9.2°C à Grenoble-Versoud, -10.0°C à St Jean de Maurienne (610m alt, contre –13.3°C le 1er février 2003), -11.3°C à St Michel de Maurienne (695m alt, contre –14.3°C le 1er février 2003) et –11.4°C à Bonneville, constituant le nouveau record bas de cette jeune station inaugurée l’été dernier. Les stations d’altitude ont généralement fait moins bien que le 1er février 2003. Quelques exemples (avec entre parenthèses la valeur de février 2003) : -12.8°C à Bourg StMaurice (865m alt, < -14.7°C), -14.2°C à Morzine (1515m alt, < -17.1°C), -15.1°C à St Pierre de Chartreuse (895m alt, < -18.8°C), -15.3°C au Mont d’Arbois (1833m alt, < -17.8°C), -16.4°C à La Féclaz (1350m alt, < -19.9°C), -16.9°C aux Saisies (1633m alt, < -20.4°C), -16.9°C à Lanslevillard (2042m alt, < -20.6°C), -18.3°C à Méribel (2040m alt, < -20.8°C), -19.2°C à Val d’Isère (1850m alt, < -21.5°C), -20.1°C à Tignes (2115m alt , < -22.3°C). Je manque par contre de valeurs pour les stations plus élevées. Météo-France continue de commercialiser honteusement des données parfaitement incongrues de la Pointe de la Masse (2800m alt). Ainsi, le thermomètre de cette station ne se serait pas abaissé en dessous de –4.3°C durant cette nuit, valeur évidemment ridiculement fausse, mais ne semblant pas gêner MF. La station de l’Aiguille du Midi (3842m alt) n’a toujours pas repris du service (depuis plus d’un an), tandis que côté italien, celle de la Pointe Helbronner (3460m alt) était également en panne. Toutefois, au vu des températures de la masse d’air relevées à 700hPa, on peut supposer que le –25.9°C du 23 décembre aurait tenu bon. Mais au vu des conditions synoptiques, c’est sans nul doute du côté des hautes vallées où l’air froid, lourd, avait tout le loisir de s’écouler qu’il fallait chercher des valeurs montagnardes plus remarquables. Nos regards étaient ainsi fixés sur la stations synoptique de Chamonix (1042m alt). Verdict : -18.5°C ! C’est plus froid qu’en février 2003 ; mais moins qu’en décembre 2001 (-19.1°C) ou février 1999 (-22.0°C). Le record bas de la station depuis 1940 demeure de –25.2°C le 7 janvier 1985. En Isère, la station de Villard de Lans (1050m alt) promettait également une valeur très basse au vu de la topographie des lieux : le résultat fut un poil décevant, par –19.2°C, à savoir moins qu’en février 2003 (-19.9°C). En fait, c’est plus au sud qu’il fallait chercher des valeurs plus remarquables, notamment dans la vallée de l’Ubaye, sur la station automatique de Barcelonnette : -22.7°C à 1155m alt ! Par contre, je n’ai pas les éléments suffisants pour replacer cette valeur dans le contexte climatologique de la station, je peux juste affirmer que les minimales n’étaient pas tombées en dessous de –20°C au cours des 2 hivers passés. Dans ce même département des Alpes de Hautes-Provence, le thermomètre de la station de St André les Alpes (882m alt) est également tombé bien bas : -18.1°C. Notons également une valeur du même ordre, mais loin de toutes influences méditerranéennes puisque dans le Bugey sur le plateau d’Hauteville : -18.1°C à l’école maternelle de Hauteville-Lompnes (805m alt) ! Au vu de ces basses valeurs et du superbe ensoleillement de la journée de vendredi, nous étions également en droit de recueillir de belles amplitudes ce jour. La récolte fut fructueuse, avec plusieurs valeurs supérieures à 20°C : 20.1°C à Gap-Tallard , 20.7°C à Chamonix, 21.5°C à Villard de Lans, 22.4°C à Hauteville-Lompnes, 23.0°C et St André les Alpes et… la star en la matière se fait attendre, mais quel brio : 27.0°C à Barcelonnette ! Je ne relève les valeurs quotidiennes de cette station que depuis le 1er juillet dernier, et il s’agit là de la seconde plus forte valeur après les 27.6°C du 16 septembre dernier. Bohlen
×
×
  • Create New...