Emma

Les trous à froid en France

3 136 messages dans ce sujet

Le site de Sagne Redonde se situe sur la commune de Lanarce. Il existe deux postes sur cette commune, tu pourrais peut-être nous dire duquel il s'agit default_flowers.gif

07130002 LANARCE LANARCE SA 1265 m 44°45'N 3°58'E CLASSE 2

07130003 LANARCE LANARCE-SPC 1177 m 44°43'N 4°01'E CLASSE 3

Cela doit sans aucun doute etre le poste se trouvant l'altitude 1265m. La tourbiere se trouvant à au moins 1220m d'altitude.

Merci de l'info.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Po besoin d'aller chercher dans les rases campagne, Dijon au fond de sa cuvette en fait un exelent candidat au trou a froid et a brouillard notament default_blink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela doit sans aucun doute etre le poste se trouvant l'altitude 1265m. La tourbiere se trouvant à au moins 1220m d'altitude.

Merci de l'info.

Une piste éventuelle pour obtenir les relevés : on trouve sur le bulletin automne 2004 de Loire Nature l'information suivante: "afin de faire un suivi régulier de la nappe phréatique, une station météo permettant des relevés automatiques de différents paramètres (température, pluviométrie et débit d'eau) a été installé cet été à la tourbière de Sagne Redonde en Ardèche." Notons que cette tourbière a été achetée en 1999 par le Conservatoire Rhône Alpes des Espaces Naturels (tél: 04 75 36 30 59, autre piste pour obtenir des infos voire des relevés).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oh la la quel tolle

je repndrai plus longuement plus tard

saint eloy s appelait auparavant la montagne glaciere

ps de hasard !

le plus froid en tnn reste fournols

en effet l humigite est primordiale dans ces endroits !

et les -30 du 1 mars 2005 je ne les ai pas inventes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

oh la la quel tolle

je repndrai plus longuement plus tard

saint eloy s appelait auparavant la montagne glaciere

ps de hasard !

le plus froid en tnn reste fournols

en effet l humigite est primordiale dans ces endroits !

et les -30 du 1 mars 2005 je ne les ai pas inventes

precision ; mon thermometre est sous abri, je vais le placer plus haut, d'accord, et l'on verra !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

precision ; mon thermometre est sous abri, je vais le placer plus haut, d'accord, et l'on verra !

T'as du caractère Emma ça se sent... default_blink.png Par contre tu n'a pas répondu quand à la localisation de ST Eloy la Glacière le trou à froid: ou est ce exactement?A+

Patric95

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

saint eloy s appelait auparavant la montagne glaciere

ps de hasard !

Simplement un nom révolutionnaire default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">

Anticlérical on enlevait tous les noms de saints.

Montagne... ça tombe bien que c'est en terrain montagneux mais de nombreuses communes de plaine ont été renommées ainsi pour une raison évidente à cette période (réviser ses cours d'histoire default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> ).

Glacière : le sens a un peu évolué depuis default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Remarque l'un peut aller avec l'autre. Dans les Monts du Forez ma famille avait une maison dont la cave à pommes de terre était la plus réputée de la région : température constante de 4°C toute l'année.

Quant à la remarque de Geoman sur les différences entre versants pour les Monts du Forez :

1. la pente est plus raide côté auvergnat donc il y a de plus grandes surfaces concernées par de fortes inversions

2. mais on n'a pas à se plaindre sur le versant oriental, on a aussi des vallées encaissées propices à piéger le froid (certaines vallées sont glaciaires contrairement à St-Eloy default_flowers.gif ) Et en plus quand ça s'ajoûte à de vastes tourbières c'est le gros lot (nos tourbières foréziennes sont quand même plus importantes que les ardéchoises -celle de Sagne Redonde ne fait que 20,5 ha default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> ).

Plus sérieusement, des trous à froid il y en a à la pelle dans le Massif Central mais ce n'est rien par rapport aux Alpes. Nos ancêtres n'étaient pas cons, la majorité des trous à froid sont inhabités et personnellement faire des mesures juste pour battre des records je trouve ça idiot.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une piste éventuelle pour obtenir les relevés : on trouve sur le bulletin automne 2004 de Loire Nature l'information suivante: "afin de faire un suivi régulier de la nappe phréatique, une station météo permettant des relevés automatiques de différents paramètres (température, pluviométrie et débit d'eau) a été installé cet été à la tourbière de Sagne Redonde en Ardèche."

Notons que cette tourbière a été achetée en 1999 par le Conservatoire Rhône Alpes des Espaces Naturels (tél: 04 75 36 30 59, autre piste pour obtenir des infos voire des relevés).

Oui c'est exact, j'ai d'ailleurs pu consulter le dossier du cren. Néanmoins, dans la partie climato du dossier, ce sont les relevés d'Issanlas qui sont mentionnés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

precision ; mon thermometre est sous abri, je vais le placer plus haut, d'accord, et l'on verra !

Tu auras beau le placer plus haut s'il n'est pas sous abri ta valeur sera de toute façon toujours fausse... default_dry.png .Si tu dis qu'il est sous abri en parlant de ton voile je te répete que non ca n'est pas du tout un abri normalisé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Simplement un nom révolutionnaire default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">

Anticlérical on enlevait tous les noms de saints.

Montagne... ça tombe bien que c'est en terrain montagneux mais de nombreuses communes de plaine ont été renommées ainsi pour une raison évidente à cette période (réviser ses cours d'histoire default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20"> ).

Glacière : le sens a un peu évolué depuis default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">

Remarque l'un peut aller avec l'autre. Dans les Monts du Forez ma famille avait une maison dont la cave à pommes de terre était la plus réputée de la région : température constante de 4°C toute l'année.

Quant à la remarque de Geoman sur les différences entre versants pour les Monts du Forez :

1. la pente est plus raide côté auvergnat donc il y a de plus grandes surfaces concernées par de fortes inversions

2. mais on n'a pas à se plaindre sur le versant oriental, on a aussi des vallées encaissées propices à piéger le froid (certaines vallées sont glaciaires contrairement à St-Eloy default_dry.png ) Et en plus quand ça s'ajoûte à de vastes tourbières c'est le gros lot (nos tourbières foréziennes sont quand même plus importantes que les ardéchoises -celle de Sagne Redonde ne fait que 20,5 ha default_innocent.gif ).

Plus sérieusement, des trous à froid il y en a à la pelle dans le Massif Central mais ce n'est rien par rapport aux Alpes. Nos ancêtres n'étaient pas cons, la majorité des trous à froid sont inhabités et personnellement faire des mesures juste pour battre des records je trouve ça idiot.

Sagne Redonde est un exemple de tourbiere en Ardeche mais il existe encore bien d'autre tourbieres dans ce département. Cette tourbiere se trouve dans un cratere de maar (donc dans une dépression), tres propice à l'accumulation du froid.

De plus, il n'y a absolument aucun lien entre la superficie des tourbieres d'un département et son aptitude à enregistrer des minimales tres faibles.

Pour info, la station de st genest malifaux 920m enregistrant des minimales tres basses se localisent dans un trou à froid (pres d'un cours d'eau il me semble) aux pentes relativement douce (il s'agit d'un plateau), et non une vaste zone étendue

Autre confusion, les monts du forez sont certes occupés par des tourbieres, mais celles ci se localisent pour une grande part sur les hautes chaumes (qui ne sont pas soumises aux régimes d'inversion).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sagne Redonde est un exemple de tourbiere en Ardeche mais il existe encore bien d'autre tourbieres dans ce département. Cette tourbiere se trouve dans un cratere de maar (donc dans une dépression), tres propice à l'accumulation du froid.

De plus, il n'y a absolument aucun lien entre la superficie des tourbieres d'un département et son aptitude à enregistrer des minimales tres faibles.

Pour info, la station de st genest malifaux 920m enregistrant des minimales tres basses se localisent dans un trou à froid (pres d'un cours d'eau il me semble) aux pentes relativement douce (il s'agit d'un plateau), et non une vaste zone étendue

Autre confusion, les monts du forez sont certes occupés par des tourbieres, mais celles ci se localisent pour une grande part sur les hautes chaumes (qui ne sont pas soumises aux régimes d'inversion).

Je taquinais c'est tout (aussi bien toi qu'Emma).

Je sais bien qu'il y a d'autres tourbières en Ardèche (voir le lien de mon post précédent) !

Une tourbière se situe presque par définition dans une dépression (+ ou- grande il est vrai).

Pas de lien direct entre l'existence de tourbière et de trou à froid mais avec l'humidité et les "creux" cela est plus propice à l'enregistrement de températures très basses dans certaines situations. J'aimerais déjà qu'on s'entende sur la définition d'un trou à froid. Pour vous c'est quoi ? Forcément dans une dépression du relief ? Froid "exceptionnel" par rapport aux stations proches dans quelles situations ? A partir de quelles températures ou écarts de températures ?

St-Genest-Malifaux 920 c'est pas loin d'une vaste étendue d'eau et entouré de sommets à 1000m (80m de dénivellation c'est suffisant pour conserver le froid... voir les maars).

Pour les Monts du Forez, saches qu'il y a des inversions même près des Hautes Chaumes à plus de 1000m d'altitude. Je conçois très bien que ce n'est pas documenté mais c'est une réalité de terrain.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je taquinais c'est tout (aussi bien toi qu'Emma).

Je sais bien qu'il y a d'autres tourbières en Ardèche (voir le lien de mon post précédent) !

Une tourbière se situe presque par définition dans une dépression (+ ou- grande il est vrai).

Pas de lien direct entre l'existence de tourbière et de trou à froid mais avec l'humidité et les "creux" cela est plus propice à l'enregistrement de températures très basses dans certaines situations. J'aimerais déjà qu'on s'entende sur la définition d'un trou à froid. Pour vous c'est quoi ? Forcément dans une dépression du relief ? Froid "exceptionnel" par rapport aux stations proches dans quelles situations ? A partir de quelles températures ou écarts de températures ?

St-Genest-Malifaux 920 c'est pas loin d'une vaste étendue d'eau et entouré de sommets à 1000m (80m de dénivellation c'est suffisant pour conserver le froid... voir les maars).

Pour les Monts du Forez, saches qu'il y a des inversions même près des Hautes Chaumes à plus de 1000m d'altitude. Je conçois très bien que ce n'est pas documenté mais c'est une réalité de terrain.

default_sorcerer.gif Ok...

Oui question interresante en effet qu'est ce qu'un trou à froid??

Je ne pense pas qu'il existe de réelle définition, il ne faut pas voir non plus des trous à froid partout sous pretexte qu'il y a eu une inversion thermique sensible. On peut caractériser un trou à froid ou une cuvette en fonction de la rudesse des minimales dans la durée. Une chose est certaine c'est un espace (généralement se situant dans une vallée, une dépression ou une autre forme géomorphologique s'y apparentant) qui accumule grace à une position géographique spécifique, l'air froid descendu des interfluves et de ce fait se refroidit de façon plus rapide et de facon plus intense qu'une autre station...

Pour les monts du Forez, l'essentiel des cuvettes intra montagnarde se trouve à une altitude variant de 800 à 1000m: on peut citer: viverols, st antheme, elgisolles, chabreloche....

Voici un extrait de la chronique de Gerard Staron tirée de zoom 42:

"Les petites cuvettes de moyenne altitude du Massif central vers 900 à 1000m exposées au nord sont particulièrement sensibles à ce type de gelées en fonction de la nature des reliefs. Elles combinent en effet :

le refroidissement de l'air en fonction de l'altitude déjà élevée, vers 900 à 1000m

la topographie de cuvette qui permet à l'inversion de température de se mettre en place.

l'orientation face au nord qui permet de recevoir l'air froid.

et enfin la position à l'intérieur d'un massif montagneux qui accumule le froid. Les reliefs du Massif Central qui regardent vers l'extérieur ne connaissent pas cette exagération des gelées contrairement à ceux tournés vers l'intérieur."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

default_flowers.gif Ok...

Oui question interresante en effet qu'est ce qu'un trou à froid??

Je ne pense pas qu'il existe de réelle définition, il ne faut pas voir non plus des trous à froid partout sous pretexte qu'il y a eu une inversion thermique sensible. On peut caractériser un trou à froid ou une cuvette en fonction de la rudesse des minimales dans la durée. Une chose est certaine c'est un espace (généralement se situant dans une vallée, une dépression ou une autre forme géomorphologique s'y apparentant) qui accumule grace à une position géographique spécifique, l'air froid descendu des interfluves et de ce fait se refroidit de façon plus rapide et de facon plus intense qu'une autre station...

Pour les monts du Forez, l'essentiel des cuvettes intra montagnarde se trouve à une altitude variant de 800 à 1000m: on peut citer: viverols, st antheme, elgisolles, chabreloche....

Voici un extrait de la chronique de Gerard Staron tirée de zoom 42:

"Les petites cuvettes de moyenne altitude du Massif central vers 900 à 1000m exposées au nord sont particulièrement sensibles à ce type de gelées en fonction de la nature des reliefs. Elles combinent en effet :

le refroidissement de l'air en fonction de l'altitude déjà élevée, vers 900 à 1000m

la topographie de cuvette qui permet à l'inversion de température de se mettre en place.

l'orientation face au nord qui permet de recevoir l'air froid.

et enfin la position à l'intérieur d'un massif montagneux qui accumule le froid. Les reliefs du Massif Central qui regardent vers l'extérieur ne connaissent pas cette exagération des gelées contrairement à ceux tournés vers l'intérieur."

Heureux qu'il y ait enfin un essai de définition du trou à froid dans cette discussion. C'est une expression bien pratique mais vague. Le sommet du Mont Blanc n'est pas un trou à froid et à contrario une vallée bien cadenacée à proximité de l'océan où la Tnn n'est jamais inférieure à -5°C peut être un trou à froid.

Pour les Monts du Forez, je ne suis pas intéressé pour rentrer dans une querelle Foréziens vs Auvergnats. Je veux juste apporter quelques compléments pour ceux qui ne connaissent pas l'endroit (je n'apprendrai rien à Emma, Geoman, Gxii, ...).

Déjà j'aurai dû préciser que je suis originaire d'une commune des Hautes Chaumes et aussi j'ai parfois tendance à généraliser à l'ensemble des Monts du Forez ce que je connais.

Il faut comparer ce qui est comparable.

Versant occidental c'est un véritable piège à froid grâce au nombreuses vallées profondes nord-sud (Dore, Dolore, Allier, ...) et aux pentes "abruptes" qui les cernent. Versant oriental la vallée de la Loire est très large (la plaine du Forez) et constitue un couloir de passage des flux N-S et non un piège. Il est impensable donc de comparer Montbrison-Savigneux avec Ambert (ou Marsac).

Comme je l'ai dit dans un précédent message c'est pas la même échelle. Toutefois il existe aussi de très bons pièges à froid sur le versant ligérien. Quand tu cites des cuvettes, tu nommes essentiellement des stations météo (sauf Eglisolles) et elles sont toutes dans le Puy-de-Dôme. L'existence/absence de chiffres entraîne parfois des interprétations erronées. La thèse de Gérard Staron a parfaitement établi les grands principes du climat du Massif Central. Le problème est la lecture qu'on peut en faire, et notamment penser la versant occidental (en moyenne-montagne vers 1000m ; pas Marsac) est plus bien plus soumis aux gelées excessives que le versant oriental. C'est seulement dû à l'absence de stations de mesure (mis à part la surreprésentation de la commune de Chalmazel) ! Il existe des cirques et hautes vallées très propices à emmagaziner du froid sur le versant ligérien. Et pour aller jusqu'au bout de ma pensée, si on cherchait dans l'absolu des records de froid dans le massif c'est dans le département de la Loire qu'il faudrait chercher (pour des raisons topographiques).

Alors problème de représentativité des données ? je ne pense pas et c'est vraiment là où je veux en venir. Il faut toujours garder à l'esprit qu'on a qu'un échantillon de la réalité. Si on peut douter de la conformité des mesures d'Emma, il est indéniable que là où elle les prend c'est un "trou à froid". Un trou à froid comme il y en a tellement d'autres en France et ailleurs. Il n'y a pas à s'extasier devant les mesures de Saugues, St-Eloy-la-Glacière ou SGM920, Mouthes n'est pas le lieu habité le plus froid de France, ...

Il est très interessant par contre d'étudier les configurations qui permettent d'avoir de telles mesures.

Excusez-moi d'avoir fait un long post

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heureux qu'il y ait enfin un essai de définition du trou à froid dans cette discussion. C'est une expression bien pratique mais vague. Le sommet du Mont Blanc n'est pas un trou à froid et à contrario une vallée bien cadenacée à proximité de l'océan où la Tnn n'est jamais inférieure à -5°C peut être un trou à froid.

Pour les Monts du Forez, je ne suis pas intéressé pour rentrer dans une querelle Foréziens vs Auvergnats. Je veux juste apporter quelques compléments pour ceux qui ne connaissent pas l'endroit (je n'apprendrai rien à Emma, Geoman, Gxii, ...).

Déjà j'aurai dû préciser que je suis originaire d'une commune des Hautes Chaumes et aussi j'ai parfois tendance à généraliser à l'ensemble des Monts du Forez ce que je connais.

Il faut comparer ce qui est comparable.

Versant occidental c'est un véritable piège à froid grâce au nombreuses vallées profondes nord-sud (Dore, Dolore, Allier, ...) et aux pentes "abruptes" qui les cernent. Versant oriental la vallée de la Loire est très large (la plaine du Forez) et constitue un couloir de passage des flux N-S et non un piège. Il est impensable donc de comparer Montbrison-Savigneux avec Ambert (ou Marsac).

Comme je l'ai dit dans un précédent message c'est pas la même échelle. Toutefois il existe aussi de très bons pièges à froid sur le versant ligérien. Quand tu cites des cuvettes, tu nommes essentiellement des stations météo (sauf Eglisolles) et elles sont toutes dans le Puy-de-Dôme. L'existence/absence de chiffres entraîne parfois des interprétations erronées. La thèse de Gérard Staron a parfaitement établi les grands principes du climat du Massif Central. Le problème est la lecture qu'on peut en faire, et notamment penser la versant occidental (en moyenne-montagne vers 1000m ; pas Marsac) est plus bien plus soumis aux gelées excessives que le versant oriental. C'est seulement dû à l'absence de stations de mesure (mis à part la surreprésentation de la commune de Chalmazel) ! Il existe des cirques et hautes vallées très propices à emmagaziner du froid sur le versant ligérien. Et pour aller jusqu'au bout de ma pensée, si on cherchait dans l'absolu des records de froid dans le massif c'est dans le département de la Loire qu'il faudrait chercher (pour des raisons topographiques).

Alors problème de représentativité des données ? je ne pense pas et c'est vraiment là où je veux en venir. Il faut toujours garder à l'esprit qu'on a qu'un échantillon de la réalité. Si on peut douter de la conformité des mesures d'Emma, il est indéniable que là où elle les prend c'est un "trou à froid". Un trou à froid comme il y en a tellement d'autres en France et ailleurs. Il n'y a pas à s'extasier devant les mesures de Saugues, St-Eloy-la-Glacière ou SGM920, Mouthes n'est pas le lieu habité le plus froid de France, ...

Il est très interessant par contre d'étudier les configurations qui permettent d'avoir de telles mesures.

Excusez-moi d'avoir fait un long post

Merci pour cette réponse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu auras beau le placer plus haut s'il n'est pas sous abri ta valeur sera de toute façon toujours fausse... default_dry.png .Si tu dis qu'il est sous abri en parlant de ton voile je te répete que non ca n'est pas du tout un abri normalisé...

sous mon voile ?suis je donc la femme voilee ?

ah,ah,ah !

j ecris de l etranger desolee pour les fautes et le manque d accent...

interessante la definition de trou a froid...

neanmoins je voudrais qu on y apporte des nuances. Fournols est plus froid en tnn que sqint eloy MAIS saint eloy est plus neigeux et givreux (sic) que Fournols. Fournols, ce qui correspond a la definition est plus a l interieur du massif. je n ose vous donner les releves de F dont jai eu connaissance qui sont toujours de 2 a 3 degres inferieurs aux miens. le trou a froid correspond au lac artificiel de Fournols qui est dans une cuvette marecageuse surmontee de la crete des sommets a plus de 1200. cependant puisque saint eloy est plus frais la journee (trs notable en toute saison) que Fournols qui le bat en tn (gelees blanches estivales a fournols sans qu il y en ait a sqint eloy), cela peut il rentrer dans la definition de trous a froid ?

je pense que c est de la chicanerie de dire que tel dep a des trous a froid plus froids que d autre, c est comme la fameuse lutte mouthe-la brevine parfois mouthe etant descendu plus bas que sa celebre collegue

par ailleurs j ai oublie de preciser saint eloy s appelait saint eloy la montagne glaciere. le saint n avait pas saute ...par ailleurs bien que ce ne soit qu un voile (la fameuse affaire du V...) je trouve que les releves sont proches du trou a froid de saint genest 43 si je ne me trompe pour ne pas les prendre au serieux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne nouvelle, demain, le thermomètre sera placé à 1 m 50/ 1 m60 du sol dans un petit abri en bois que j'ai trouvé, abandonné à 15 m de l'emplacement actuel, dans le jardin de la voisine, et là on ne va plus rigoler !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne nouvelle, demain, le thermomètre sera placé à 1 m 50/ 1 m60 du sol dans un petit abri en bois que j'ai trouvé, abandonné à 15 m de l'emplacement actuel, dans le jardin de la voisine, et là on ne va plus rigoler !

Tant mieux mais il y aura toujours des gens qui te diront que ton abris n'est pas aux normes! default_flowers.gifPar ailleurs je ne sais toujours pas ou est situé ton village...

A+

Patric95

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tant mieux mais il y aura toujours des gens qui te diront que ton abris n'est pas aux normes! default_dry.png

Par ailleurs je ne sais toujours pas ou est situé ton village...

A+

Patric95

1 m 50/ 1 m 60 du sol herbeux, dans une ancienne petite niche à oiseaux à l'abri du vent, ne me reste plus qu'à le peindre en blanc, et orienté bien sur plein nord...

ps : village dans le haut-livradois 63 pdD

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas pour etre ch**** mais c'est à peu prés le type d'abri que j'avais avant avec des trous que j'avais percé mais la nuit les temperatures sont forcément plus basse.Et au contraire l'abri ne doit pas etre à l'abri du vent mais au vent... default_dry.png .Bien sur le must serait encore d'acheter comme je l'ai fais un abri normalisé genre Davis 7714 mais bien sur tout le monde ne peut pas mettre 100 euros dans un abri.Cependant je ne regrette pas du tout mon achat, bien au contraire... default_devil.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

sujet interessant, je suis d'accord avec le role des tourbières dans le phenomène.

J'habite à coté de Brenilis dans les monts d'arrée dans le finistère en Bretagne. Il s'agit d'une tourbière à un peu plus de 200m d'altitude entourée par des collines entre 300 et 400m.

La différence est parfois record avec le reste du finistère qui a un climat très maritime comme vous le savez tous. Il ya régulièrement 10° de différence avec le bord de mer. Je ne connais pas les records de froid car je n'ai jamais pu connaitre les relevés de le station MF situé à Brenilis.

Dans tous les cas j'y est mesuré avec mon thermomètre à mercure -14° le 1 Janvier 1997, même si il est pas top (jvais investir), il est à l'abris sous un cabanon et j'ai confiance en lui. Pour mémoire, le record de la station de brest est de -10.9 et date de 1979.

Dans tout les cas la neige y reste bcp plus longtemps qu'ailleur 1 semaine de suite au max en 2004, 2005, 2006 (2 semaines en 1996-1997).

C'est un trou à froid pour plusieurs raison:

-Entouré par les collines ce qui coupe du vent marin doux

-Tourbières

-Humidité (1500mm/an)

- altitude, ça fait ridicule mais dans le finistère ça a son importance car fort gradient vertical de température très fréquent, phénomène d'inversion rare.

En tout cas c'est la première fois que je post et cela me motive pour acheter une station.

Merci et salut

Jean-marie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ailefroide, vallée tres froide du 05! Elle se situe à l'ouest de l'axe Briancon-Embrun, en partant de l'Argentiere. Au fond de cette vallée il y a d'ailleurs plusieurs glaciers fort jolis à assez basse altitude. En espérant qu'ils n'aient pas totalement fondu, ils étaient dans un sale était il y a 10 ans

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous j'habite dan les monts d'arrée dans le finistère à coté de ce que l'on appelle dans le coin "le yeun eles" en breton. Il s'agit d'une tourbière situé à 250 m d'altitude et entourée par des collines de 300 a 400m (max 387m). Les températures y sont inferieurs à celles du reste du finistère. La neige y reste plus longtemps, par exemple en 2004, 2005, 2006, elle est y resté à chaque fois une semaine de manière continue avec des hauteur allant de 20 à 40cm tandis que ailleurs elle fondait au bout de 2 jours voir 1 journée ou pas de neige du tout sur les cotes. La station de Brenilis est situé dans ce trou à froid cependant je n'arrive pas a obtenir ses données...

qq les possederait 'il?

Merci

jean-marie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

deuxieme post à éliminer

J'en ai envoyé un deuxieme croyant que le premier n'était pas passé

c'est dit au prochain post jme rate pas default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Jean-marie

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Voici un tableau des moyennes de jours de gel dans divers trous à froid de l'Est du Massif Central, comparées à celles de certaines stations synoptiques. Ce tableau est extrait de la publication de JB Suchel sur les basses températures dans l'Est du MC (le mot manquant à la fin du texte en bas est : "gel")

trousfroidsestmcai6.th.gif

Un trou à froid d'après ce que j'ai lu à droite et à gauche dans les publications, ne se définit pas seulement par comparaisons avec les Tn (par ciel clair et vent calme) des versants qui entourent un point de mesure dans un fond de plaine. Sinon tous les terrains concaves entourés de reliefs/versants plus chauds (par ciel clair et vent calme) seraient des trous à froid. Ce serait une définition bien trop large. Dans l'intérieur du Var, chaque plaine de l'intérieur serait un trou à froid, car pratiquement toutes répondent à cette def, y compris des sites pour bonnes synoptiques très bien dégagées !

Un vrai trou à froid n'est pas très dégagé, il est en général peu ventilé par le flux synoptique ou autres brises nocturnes soutenues (et surtout pas sensible au vent, comme le sont Issoire et Clermont Aulnat, qui sortent des rapports de vent rafale/vent moyen tout à fait corrects pour l'intérieur des terres et qui n'ont pas les caractéristiques des dégagements et des vents d'un véritable trou à froid).

Un trou digne de ce nom est bien enclavé, avec une ou des montagnes/collines voisines + verrous assez proches, et des lignes de crêtes qui représentent une bonne hauteur en degrés sur l'horizon, avec parfois en prime des ombres portées par les reliefs pendant les journées l'hiver (ombres naturelles produites par le relief représentatif du secteur, pas celles de murs ou d'arbres ou d'autres obstacles, à cause d'un problème de normes de dégagements de l'abri)

En plus des maxis remarquables, pour détecter un vrai piège à froid, on compare le nb de jours de gel avec celui des stations synoptiques très dégagées en sol "plat". Y compris avec celles dans les fonds de larges plaines (ou avec celles situées dans de larges vallées, ou dans les parties basses de vallées étroites, mais ventilées, sans verrous, avec l'air froid qui continue à s'écouler sans limite, en générant toujours du vent et du brassage) de la région concernée et même d'ailleurs.

La différence doit être bien marquée et assez remarquable par rapport aux sites synoptiques des bas fonds très dégagés (pourtant considérés froids en Tn par temps calme et ciel clair, comme le Luc, Clermont Aulnat, ...,)

Il ne doit pas y avoir photo dans les chiffres comme dans le tableau !

Exemple :

Dans le 06, près de Contes (alt 250 m), pour une étude, une station avait été installée dans un vrai trou à froid en site rural, à 1 km en aval du village (175 m d'alt) à seulement 10 km de la mer (en ligne droite).

Pendant la période froide 98/99, elle a relevé 97 jours de gel contre 15 j dans une station à Vence en site rural à 8 km de la mer (dans le 06 - alt 325 m, mais sur un versant), 45 j au Luc-le Cannet des Maures (79 m en fond de plaine concave, entourée de reliefs), 2 j à Nice en bord de mer, et 61 j à Strasbourg.

Donc un vrai trou à froid, quelque soit la région, donne des chiffres qui sautent aux yeux, même par rapport une station synoptique considérée comme froide en Tn (dont certaines sont soi-disant mal placées dans des cuvettes pourtant très larges, et bien dégagées pour permettre de capter les flux synoptiques du secteur concerné, ce qui en font des stations synoptiques à part entière et non des trous à froid)

1 m 50/ 1 m 60 du sol herbeux, dans une ancienne petite niche à oiseaux à l'abri du vent, ne me reste plus qu'à le peindre en blanc, et orienté bien sur plein nord...

Comme je remarque que tu as quelques problèmes pour normaliser ton installation, je te communique quelques points importants pour t'aider à installer assez correctement un abri (réellement météo) dans ton coin passionnant. Il ne faut surtout pas installer une sonde de température et un abri météo, à l'abri du vent et de la libre circulation d'air (et surtout ne pas placer une sonde dans une boîte peu aérée, sinon elle va se refroidir par rayonnement (en Tn), bien plus qu'un petit capteur de 2 cm, placé en plein air au vent et hors abri à 1.5 m du sol)

En pratique, on souhaite mesurer la T de l'air libre seule et non celle d'une niche/boîte. Un air trop immobile dans une boîte/niche, fera que ton capteur affichera la T mini des parois de ta boîte/niche, plus que celle de l'air libre (la T de la boîte sera plus froide que celle de l'air la nuit, à cause des pertes d'énergie par rayonnement, d'autant plus que le temps sera clair, calme et sec. Il communiquera cette T par rayonnement au capteur non exposé aux mouvements de l'air)

C'est aussi pour cette raison qu'un abri doit être bien aéré, et aussi neutre que possible afin que le capteur se trouve en équilibre avec la T de l'air seul.

Pour permettre au vent de circuler facilement dans l'abri, sans que le capteur soit trop influencé par les rayonnements extérieurs et ceux de l'abri, on fabrique des ouvertures de type doubles persiennes et/ou chicanes (l'air circule à travers ces nombreuses ouvertures indirectes, sans qu'on puisse apercevoir le capteur de l'extérieur de l'abri, en tentant de regarder par ces ouvertures)

A noter que les meilleurs abris au monde sont équipés d'un petit ventilateur qui aspire l'air pour le faire passer sur la sonde dans l'abri (à une vitesse permanente de 2.5 m/s à 10 m/s selon les modèles) pour que le capteur soit encore moins influencé par la T de l'abri météo

(le vent ne produit pas plus de froid tant que ton capteur n'est pas mouillé avec un air non saturé. Le vent améliore la précision de la mesure de la T de l'air en dissipant l'influence d'un abri météo).

Ici tu trouveras les infos pour fabriquer le modèle d'abri de Bicri, très simple à réaliser, peu cher et assez correct pour les T mini qui nous intéressent particulièrement dans ton secteur (respecte bien le diamètre des coupelles, avec un diamètre trop faible, ce type d'abri rayonnera plus) :

/index.php?s=&showtopic=16487&view=findpost&p=311903'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?s=&a...st&p=311903

Enfin si tu ne souhaites pas bricoler, celui-ci est très correct pour le prix (il a été testé longuement face à des modèles pro) :

http://www.ges-lyon.fr/METEO/7714.htm

L'idéal dans ton trou, avec la hauteur variable de neige, serait d'installer l'abri comme tes voisins dans le MC (voir dernières photos en bas) :

http://meteolyonnaise.lightbb.com/ftopic37...Violay-1000.htm

Quand il neige, il faut maintenir la base de l'abri à au moins 1.25 m de la neige (avec la base de l'abri à 1.5 m du sol, il ne faut pas plus de 25 cm de neige pour cette hauteur standard). Donc pour éviter de passer l'hiver à déblayer la neige sur un rayon de 10 m autour d'un l'abri, il vaut mieux utiliser un système de ce type.

L'abri doit être placé en zone ensoleillée (sauf si ce sont des reliefs qui provoquent l'ombre sur l'abri) à une distance d'au moins 2 fois la hauteur des obstacles et à plus de 10 m d'une maison, murs, arbres, haies... (L'idéal est une distance de 4 fois la hauteur des obstacles) ceci pour permettre au vent de circuler plus librement sur le site de mesure et dans l'abri afin d'extraire une T de l'air libre d'assez bonne qualité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jean-marie et Christian, merci infiniment pour vos conseils , relevés etc.

Etant d'origine bretonne, je suis fascinée par les Monts d'arrées (juste une précision JM, 300-400 m est un peu exagéré;, le somet est de 386 m à 1 ou 2 mètres près). je ne suis pas surprise par ce que tu dis et que l'on trouve des différences de 10 degrés entre ton coin et la côte. J'ai déjà remarqué ça vers l'est des monts d'arrées (je me souviens il y avait une église sur le sommet, -pas de celle de saint-michel de baspart !, à l'est !- et de la neige qu'il n'y avait plus nulle part ailleurs, ni du côté de Roudouallec pourtant en hauteur. d'ailleurs tu remarqueras que dans l'intérieur de saint-brieuc il y a des villages avec des tmn de janvier de 0 sur le livre de jacques kessler. un début de "continentalisation"...

merci jean-Marie pouir tes précisions, j'irai un de ces jours m'acheter une station et je serai ainsi dans les normes...(quoique ?)

Il y a un point sur lequel j'ai un doute (quoique le cas de Fournols aille dans ce sens (d'ailleurs, en considérant les cartes, peut-on m'expliquer que paradoxalement, il y aplus de neige et de givre à,Saint-éloy qu'à Fournols alors que les tnn sont plus basses. Si l'on traverse tout le pdd à altitude égale, d'ouest en est les seules traces que de neige j'ai vues vers 1000 m étaient entre F et SELG, ) c'est le point suivant :

"et enfin la position à l'intérieur d'un massif montagneux qui accumule le froid. Les reliefs du Massif Central qui regardent vers l'extérieur ne connaissent pas cette exagération des gelées contrairement à ceux tournés vers l'intérieur."

cela n'est pas le cas dans les Combrailles de saint-gervais d'Auvergne PdD, qui piton vers l'extérieur du massif a de belles tn souvent inférieures à celles du coin à altitude égale...

qui peut m'expliquer cela ?

merci à tous...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.