gaet34

Adhérent Infoclimat
  • Compteur de contenus

    4 196
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Days Won

    8

2 abonnés

À propos de gaet34

  • Rang
    Cumulonimbus capillatus
  • Date de naissance 11/05/1991

Personal Information

  • Lieu
    Mérignac (33) / originaire de Grabels (34)

Visiteurs récents du profil

724 visualisations du profil
  1. Oui Mendive a été masquée par la valeur de Bustince et Urepel a bien eu 34.9 également. Bonne galerne sur l'océan vers 22h15, de bonnes rafales mais rien de très méchant. Cap Ferret a relevé 75 km/h ça colle avec mon ressenti. Pas sur que la visibilité soit bonne, les coups de vent d'ouest sont souvent accompagnés d'une invasion de stratus juste avant ! Sur la plage où j'étais ils ont précédé le plus fort du coup de vent de 3/4minutes, dommage on commençait à voir les premières lueurs vers le sud des Landes
  2. On me signale un violent orage de grêle au niveau du col d'Ibardin, avec du vent violent.
  3. Désolé pour l'utilisation des acronymes. On a répondu avant moi Je suis au pyla sur mer la galerne est pas encore la
  4. La convergence humide brise / vent de sud-est fait localement baisser les LCL, après il y a encore une barrière de CIN à franchir, bien sûr il y a le forçage par l'ouest mais je me demande pas finalement si ce n'est pas une sorte d'onde de gravité en provenance de la convection pyrénéenne qui a servi d'allumette pour le système déjà multi cellulaire. En tous cas, c'est parti de simples petits AcCas y a à peine 2h30
  5. tx encore provisoires à 16h, 34.9 Mendive, 33.3 Urepel, 32.6 Bustince. Belle hausse de 8° en 30 minutes ce matin à Urepel d'ailleurs autour de 9h (tn 12.9°) Dans les Landes de Gascogne, 35.4 à Rion, 35.0 Sabres, 34.2 Belin Radome Belin radome + 7 dixièmes en 6 minutes juste avant la tx. C'est de la turbulence, le milieu considéré étant extrêmement rugueux (encore plus Belin StatIc que Radome), +1.4° en 10 minutes, cela ne m'étonne pas, surtout au plus chaud de la journée où la couche au-dessus du sol est en instabilité absolue. Tu serais surpris de voir à quoi ressemble les histogrammes de températures haute fréquence au-dessus de milieux rugueux Edit : @Canada Goose j'ai récupéré les données 10' entre 14h30 et 16h20, vu sur excel ça donne ce graphique (désolé par avance pour l'absence de légende des axes, c'est fait à la va vite) Maintenant je me suis "amusé" à imaginer le même graphique mais avec un pas de temps 1 minute, en prenant en compte la rugosité du lieu et en imaginant le caractère chaotique de la courbe. Bon, j'ai un peu forci le trait, je doute que le véritable thermogramme ressemble à ça, mais il ne choque pas à première vue ! Avec 3 moments où la tx est atteinte ^^ Tout ça pour montrer que je suis tolérant vis-à-vis des mesures de cette StatIc. Ce n'est pas une classe 1, certaines données sont surprenantes, d'autant plus qu'il y a la station MF pas loin. Mais la StatIC est dans un lotissement en bordure de forêt, tandis que la radome est au milieu des champs. D'où des conditions de rugosité (et d'occupation ds sols) bien différentes. Et pour les curieux, un article wiki à portée https://fr.wikipedia.org/wiki/Longueur_de_rugosité
  6. Le phénomène sera trop tardif pour influencer la tx. Près de l'océan, on atteindra pas les valeurs d'hier, la brise se met en place. Capbreton a déja atteint sa tx. Dans l'intérieur, l'allumage est un peu poussif, maxi de 31.5 à Sabres à 13h, soit 4 dixièmes de plus qu'hier à la même heure. [ Edit: tx provisoire 32.1 à Rion des Landes, 1.5° de + en 24h ] On ira pas beaucoup plus haut que 35, je suis même pas certain qu'ils soient atteints quelque part Bref, trèèèèès loin des 38/39° encore modélisés il y a peu par Arpege ..
  7. Et elles ne peuvent pas être mieux réunies que demain avec une masse d'air chaud et instable en altitude, une tsm fraîche accentuée par un upwelling par vent de terre antérieur, accentuant du coup la pente de l'inversion pré frontale. Enfin la dynamique d'altitude favorise clairement la convection et donc forme des courants de densité qui, de par la topographie du Golfe, est forcé dans une direction ouest > est, soit orthogonal au gradient froid au niveau de la couche limite
  8. Arome était pas mal aujourd'hui, l'incertitude demain c'est au niveau des résidus de l'entrée d'ouest de cette nuit, son extension au nord, et la chronologie de la petite galerne en soirée. Le fait que Arome continue à faire monter ses T2m dans l'intérieur immédiat du Pays de Buch alors même que la plongée a débuté sur la côte, ça ne me paraît pas physiquement pertinent.
  9. Une fois n'est pas coutume (), c'est dans votre région que la situation météo est la plus intéressante pour les jours à venir. Dans un premier temps, on surveillera donc les records mensuels de tx. Entre jeudi et vendredi, la plupart des records de la Bretagne et des stations côtières sont en grand danger, avec une masse d'air chaude, un flux basculant est à sud-est suffisamment fort et établi pour contrer toute vélléité de brise qui conditionne souvent les tx. La situation me fait penser à un mix entre celle du 25 mai 2012 pour l'orientation du flux jeudi, et celle du 16 mai 2002, pour les niveaux thermiques attendus en altitude. La première situation est celle des records mensuels de Brest, Belle Île, Quimper, Lorient ou Groix, la seconde c'est pour Ploumanac'h, Saint Brieuc ou Brignogan. En combinant les deux, sachant que le flux basculera un peu plus "sud" vendredi, on devrait réduire en poudre pas mal de records mensuels entre le sud, le nord et l'ouest Bretagne jeudi ou vendredi. Plus à l'est et au sud (Pays de Loire), ce sera plus difficile car la masse n'est pas aussi chaude que 1947, 1953 ou 2005 mais sait-on jamais. Quant aux prévi brutes de tx Arpege, elles me semblent sous-estimer nettement demain et jeudi, et un peu sur-estimer pour vendredi ou air marin et nébulosité d'altitude pourraient empêcher certains records. Cette séquence brûlante devrait s'achever par une dégradation orageuse bien organisée et alimentée. Entendons nous bien, je ne suis pas spécialiste des orages bretons qui sont sûrement bien esthétiques également dans les traînes d'hiver, mais on a tous les éléments réunis pour quelque chose de sympa dans la nuit de vendredi à samedi : - air chaud de basses couches ; même si la brise l'emporte (éventuellement) sur sud Finistère et Morbihan dans l'après-midi, la couche fraîche est peu épaisse, et l'inversion basse. - dynamique d'altitude : un talweg thermique, piloté par une anomalie de tropopause et une branche de jet Cela donne donc des profils bien instables, secs, et bien cisaillés (suivre par exemple le max de vent à 700hPa sur les champs modèle). Pour exemple, ce profil pris sur le sud Bretagne à 00h TU samedi, au niveau du max de Tpw850 ; près de 19°C, des valeurs pas encore atteintes cette année dans le sud-ouest en plaine, par exemple. Ce qui devrait dans un premier temps être des Cb AcCas-genitus (cf profils, coupes, avec des tranches en ICS selon critères de Pone) devrait s'organiser en possible ligne de grains au passage de la Bretagne. En tous cas, cela ne m'étonnerait pas. On se méfiera des rafales dans les courants de densité, avec tout cet air sec en basse tropo. En outre, si les basses couches s'en mêlent, selon la chronologie et la localisation du pivotement de l'axe de pvu, quelques ébauches supercellulaires ne m'étonneraient pas non plus (avec moteur gauche ^^ ) A suivre !
  10. Intéressant effectivement, mais situation assez fréquente lorsque le panache d'air chaud advecté depuis la péninsule ibérique est "activé" par le passage d'un talweg thermique à l'étage moyen. Situation classique de cyclogénèse, ici le truc pas banal c'est qu'elle se produit en entrée droite d'une branche de jet orientée SSE > NNW. Ce n'est pas le mécanisme de formation d'une dépression à coeur chaud car on retrouve de la baroclinie (moteur = air froid d'altitude, et non le diabatisme). Mais cela devrait donner en périphérie, quelques orages bien électriques en mer d'Iroise.
  11. J'émettrais un petit bémol sur vos prévisions très optimistes concernant la durée de l'épisode de chaleur à venir. Ok pour une montée en puissance de la chaleur de mardi à jeudi, les 30°C seront atteints dès mercredi après-midi sur le sud de l'Aquitaine et se généraliseront jeudi à l'ensemble de la région, sauf sur le littoral où la brise devrait tempérer les ardeurs. D'ailleurs c'est mercredi qui devrait être la journée la plus chaude de la semaine sur les plages, 30/32°C, contre 26/30 jeudi suivant l'heure à laquelle se met en place la brise. En dehors du cordon littoral, on atteindra les 31 à 35°C jeudi. Vendredi, la masse d'air sera à son plus chaud en altitude, mais comme le flux perd sa composante est et passe au sud-sud-ouest avec timide baisse des champs, la forte chaleur recule vers l'intérieur et cette fois ce ne sont plus uniquement les plages qui sont rafraîchies par l'air marin, mais tout le cordon côtier. Dans le même temps, un petit talweg thermique passe à l'étage moyen la nuit suivante, l'entrée maritime qui envahit toute la Gascogne dans la nuit pourrait être doublée d'une évolution instable. C'est à partir de là que les déterministes ne sont pas totalement d'accord sur l'évolution de ce petit talweg (qui devrait donner des orages en Bretagne et Irlande, mais probablement pas chez nous). Ensuite, la masse d'air reste chaude mais sans nouvelle advection franche en altitude, les niveaux thermiques s'érodent peu à peu, une fois le pic de chaleur passé; les journées les plus chaudes devraient donc s'étaler entre mercredi (plages), jeudi ( ouest Aquitaine), vendredi (la plupart) et samedi (vallées chaudes et encaissées du Massif Central).
  12. 43 mm en une heure glissante à Loudervielle (1587m), au niveau du col de Peyresourde.
  13. Et jusqu'à 60 mm au poste SPC de Brive
  14. Merci de l'info Arome le suggérait un peu, notamment le run de 06z, où l'on voyait en champ de Réflectivité max des cellules qui adoptaient une organisation temporairement plus aboutie en arrivant par le sud., vers le nord du Lot et le sud de la Corrèze. Comme il n'y a pas eu la bascule des vents avant l'orage (encore 28 à Brive peu avant 20h), au niveau précipitable, ça envoie. Même chose dans une moindre mesure plus à l'ouest, malgré la bascule en basse couche. L'air chaud est repoussé en altitude, mais c'est lui qui alimente les systèmes (cf cartes eau précipitable aussi).
  15. Pour mettre tout le monde d'accord, on va dire que oui, cette station surchauffe, mais non, ce n'est pas un problème de mesures, mais c'est lié à un environnement bien particulier, il n'y a qu'à voir les photos de l'emplacement. En tous cas personnellement, je suis content qu'elle existe, elle donne de précieux renseignements.