Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
gbl

2007 2ème année la plus chaude

Recommended Posts

D'après le GISS, 2007 est la 2ème année la plus chaude, depuis un siècle derrière 2005, à égalité avec 1998 ( Le Monde daté de samedi)

Il y a quelque temps , le NCDC affirmait qu'elle était la 5 ème... Quoi qu'il en soit, le réchauffement se poursuit...

http://www.nasa.gov/research/news/20080116

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'après le GISS, 2007 est la 2ème année la plus chaude depuis un siècle ( Le Monde daté de samedi)

Il y a quelque temps , le NCDC affirmait qu'elle était la 5 ème... Quoi qu'il en soit, le réchauffement se poursuit...

http://www.nasa.gov/research/news/20080116

Si on établissait le classement pour chaque hémisphère, il est assez probable que 2007 serait même en moyenne la première année la plus chaude depuis plus d'un siècle pour l'hémisphère nord, juste avant 2006 et 1998.N'oublions pas qu'on observe depuis quelques années un net découplement de tendance entre les deux hémisphères.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Drancy (93), à environ 50 mètres d'altitude

Si on établissait le classement pour chaque hémisphère, il est assez probable que 2007 serait même en moyenne la première année la plus chaude depuis plus d'un siècle pour l'hémisphère nord, juste avant 2006 et 1998.

N'oublions pas qu'on observe depuis quelques années un net découplement de tendance entre les deux hémisphères.

Alain

Ne serait-il pas interessant dans ces classement d'avoir une separation entre HN et HS pour etre plus proche de la realité?

La difference entre les deux hemisphère commencent a etre importante et avoir une donnée global fausse leur evolution.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans tout ceci il faut voir aussi les anomalies globales dont il y a que ceux des temperatures des continants et ceux dont on a les anomalies des contanant puis des SST. Et là on verra que l'anomalie de la SST n'augmente pas rapidement compare au continant. Raison pour laquel l'HN augmente plus vite que HS.

Puis il faut voir sur quelle moyenne ils ce basent pour les anomalies globales car la NASA ou NOAA ou... ne se basent pas toujours sur la meme periode comme le montre leurs donnees qui sont justement differentes a cause de cela parfois.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on établissait le classement pour chaque hémisphère, il est assez probable que 2007 serait même en moyenne la première année la plus chaude depuis plus d'un siècle pour l'hémisphère nord, juste avant 2006 et 1998.

N'oublions pas qu'on observe depuis quelques années un net découplement de tendance entre les deux hémisphères.

Alain

Effectivement, d'après le GISS, 2007 occupe le 2ème rang dans l'hémisphère Nord et le 10ème dans l'hémisphère Sud.

http://www.ncdc.noaa.gov/oa/climate/resear...ann/global.html

http://www.giss.nasa.gov/research/news/20080116

http://www.ncdc.noaa.gov/oa/climate/resear...rspectives.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis convaincu qu'il ne faut surtout pas mettre le doigt dans ce type de découplage Nord-Sud.

C'est la porte ouverte à toutes les interprétations par n'importe qui.

Le RC a été fondé sur la moyenne mondiale des températures.

Si on n'opère plus ainsi, il faudra distinguer l'Eurasie et les Amériques, les océans et les terres, l'Afrique et l'Australie, etc.

Le consensus n'y survivra pas.

Que les moyenneurs commencent par se mettre d'accord sur leurs moyennes et le dogme sera bien gardé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, d'après le GISS, 2007 occupe le 2ème rang dans l'hémisphère Nord et le 10ème dans l'hémisphère Sud.

http://www.ncdc.noaa.gov/oa/climate/resear...ann/global.html

Bon, il faut bien se rendre à l'évidence un jour; le RC anthropique existe bien, c'est une réalité indéniable et il est surtout sensible là où l'homme vit, travaille, s'active, se chauffe, fume, se dépense cad dans l'hémisphère nord, et sur les continents de cet hémisphère.Il semble clair aussi que le CO2 qu'il émet n'y est pour rien puisque celui-ci, plus personne ne le conteste, est parfaitement homogénéisé dans l'atmosphère terrestre. Alors où sont les responsables?

Personnellement j'en vois trois:

- les aérosols et la vapeur d'eau planant au-dessus des villes et relevant surtout les minimas nocturnes

- les changements des sols chers à minitax relevant les maximas diurnes

- les calories correspondant au brulage du carbone et de l'uranium fossile et qui correspondent à quelquechose de l'ordre de 1W/m2 si on les ramène à la surface où ils sont libérés.

Je suis donc d'accord avec Jbaf pour dire que si l'on veut étudier l'impact des forçages autres que ceux ci-dessus (irradiance solaire et CO2 entre autre) il faut prendre comme référence l'hémisphère sud de préférence

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, il faut bien se rendre à l'évidence un jour; le RC anthropique existe bien, c'est une réalité indéniable et il est surtout sensible là où l'homme vit, travaille, s'active, se chauffe, fume, se dépense cad dans l'hémisphère nord, et sur les continents de cet hémisphère.

nhshgl.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

On pourrait ajouter peut-être, si cela intéressait, mais j'en doute fortement, que l'inertie thermique cela existe.

Je ferai un article prochainement sur mon blog d'ailleurs.

Sinon, la tendance sur les océans de l'HN est de 0.175°C/décennie.

Soit grosso modo la tendance globale.

C'est pas mal pour un endroit où les hommes ne vivent, ni ne fument default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on établissait le classement pour chaque hémisphère, il est assez probable que 2007 serait même en moyenne la première année la plus chaude depuis plus d'un siècle pour l'hémisphère nord, juste avant 2006 et 1998.

N'oublions pas qu'on observe depuis quelques années un net découplement de tendance entre les deux hémisphères.

Alain,Je suis d'accord avec la divergence entre les 2 hémisphère. Par contre, c'est FAUX de laisser entendre que sur l'HN, 2007 serait l'année la plus chaude (cf graphiques).

On pourrait ajouter peut-être, si cela intéressait, mais j'en doute fortement, que l'inertie thermique cela existe.

Ah oui, ça m'intéresse. Parce que l'inertie, notion on ne peut plus vague, ça expliquerait une hausse moins rapide de l'HS - si le forçage anthropique par les GES était au niveau qu'on prétend - mais pas une baisse aussi rapide (cf graphiques). Il n'y a pas eu d'éruption volcanique, la teneur en aérosols est plus faible que jamais ces dernières années depuis que les mesures existent. Donc l'effet de serre devrait "faire rage". Et pourtant, le palier voire la baisse de température de l'HS depuis 6 ans est incontestable. Qu'est ce qui cloche ? P.S. @ Williams, j'ai affiché la température du GISS pour les continents seulement (courbe bleue) et pour le globe. On voit que l'une est au dessus de l'autre mais l'évolution est à peu près la même, ce qui est plutôt surprenant d'ailleurs puisque si l'inertie thermique des océans avait une constante de temps longue, le réchauffement des continents devrait être bien bien plus rapide.

Sinon, la tendance sur les océans de l'HN est de 0.175°C/décennie.

Soit grosso modo la tendance globale.

C'est pas mal pour un endroit où les hommes ne vivent, ni ne fument :!:

Il n'y a PAS de "tendance globale". Et pas de température globale fiable puisque les fournisseurs ne sont pas capables de s'entendre entre eux. Ceux qui prétendent le contraire n'ont jamais regardé de près les données, pourtant publiques. L'HN et l'HS évoluent différemment et on le constate sur toutes les sources, satellites compris. La température dite "globale" est juste la moyenne arithmétique des 2 hémisphères. C'est un pur calcul mathématique qui mélange pomme et poire et n'a strictement aucune signification physique, ne serait ce que parce que l'HS est à 90% composé d'océans et que l'HN, c'est l'inverse donc la pondération ne devrait pas être 50/50 (la pondération de la WMO est justement différente). La "tendance globale" est un non-sens!

D'ailleurs, on constate que dans les années 80, avec l'anomalie de l'HS supérieure à celle de l'HN. Et puis depuis qu'on mesure mieux la température de l'HS - composé largement d'océans - grâce au réseau ARGOS, ça diverge et l'anomalie de l'HS devient inférieure à celle de l'HN ces dernières années. Et bizarrement, aux endroits où la qualité de la mesure s'améliore, la température ne monte pas. En l'occurrence ici, c'est l'HS qui se refroidit, et rapidement. Pas exactement ce qu'on peut appeler un changement GLOBAL n'est ce pas.

En clair, sur d'énormes étendues où l'on dispose d'un maximum de capteurs, la température ne monte pas ou est anormalement... normale (comme aux USA, avec son réseau USHCN de plus de 1/3 de tous les capteurs mondiaux où les températures actuelles sont comparables à celles dans les années 30). Bizarre, vous avez dit bizarre. default_flowers.gif

D'après toi, combien de temps encore le GISS peut maintenir sa divergence croissante avec autre organisme ?

temp_giss.png

temp_noaa.png

temp_hadcru.png

temp_rss.png

temp_uah.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

temp_giss.png

temp_noaa.png

temp_hadcru.png

temp_rss.png

temp_uah.png

Justement comme le montre les graphiques de GISS, NOAA, HadCRUT3V, RISS, et UAH on voit bien que l'augmentation des temperatures Globales se stabilise au fure et mesure a cause que celle de HS qui avait elles augmentaient environs a la meme vitesse que l'HN mais depuis 1999 s'est bien stabilisées.

Donc ceci ralentie plus les anomalies Globales des températures meme si celles de HN evoluent toujours pareil depuis 1970-80.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

D'après toi, combien de temps encore le GISS peut maintenir sa divergence croissante avec autre organisme ?

Comme promis, je n'entretiendrai pas la polémique avec les négateurs.

Il est à mon sens regrettable que le débat sur l'évolution climatique, sur ce forum en particulier, soit pollué à ce point par ces derniers.

Enfin, après tout, ce n'est pas mon problème.

Sinon, ceux que ce genre de sujets intéresse peuvent regarder ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui, ça m'intéresse. Parce que l'inertie, notion on ne peut plus vague, ça expliquerait une hausse moins rapide de l'HS - si le forçage anthropique par les GES était au niveau qu'on prétend - mais pas une baisse aussi rapide (cf graphiques). Il n'y a pas eu d'éruption volcanique, la teneur en aérosols est plus faible que jamais ces dernières années depuis que les mesures existent. Donc l'effet de serre devrait "faire rage". Et pourtant, le palier voire la baisse de température de l'HS depuis 6 ans est incontestable. Qu'est ce qui cloche ?

"Citation" de miniTAX junior dans la blogosphère virtuelle de 1983, après la publication de la portion à gauche de ce graphique :

decoupelt5.jpg

"Ah oui, ça m'intéresse. Parce que l'inertie, notion on ne peut plus vague, ça expliquerait une hausse moins rapide de l'HS - si le forçage anthropique par les GES était au niveau qu'on prétend - mais pas une augmentation quand l'HN baisse (cf graphique). Il n'y a pas eu d'éruption volcanique, la teneur en aérosols est plus faible que jamais ces dernières années depuis que les mesures existent. Donc l'effet de serre devrait "faire rage". Et pourtant, le palier voire la baisse de température de l'HN depuis 6 ans est incontestable. Qu'est ce qui cloche ? "

default_crying.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

"

"Ah oui, ça m'intéresse. Parce que l'inertie, notion on ne peut plus vague, ça expliquerait une hausse moins rapide de l'HS - si le forçage anthropique par les GES était au niveau qu'on prétend - mais pas une augmentation quand l'HN baisse (cf graphique). Il n'y a pas eu d'éruption volcanique, la teneur en aérosols est plus faible que jamais ces dernières années depuis que les mesures existent. Donc l'effet de serre devrait "faire rage". Et pourtant, le palier voire la baisse de température de l'HN depuis 6 ans est incontestable. Qu'est ce qui cloche ? "

default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

6 ans ce n'est pas assez long pour répondre; il faut attendre encore une paire d'années pour se poser réellement la question, car on est pour l'instant dans la variabilité naturelle, telle qu'on la lit sur le graphique pour les années antérieures (par exemple, il aurait fallu s'intérroger sur l'effondrement de la température mondiale entre 90 et 94 qui dépasse le phénomène Pinatubo, ....et 3 ans plus tard, il y eu 1998 ...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

6 ans ce n'est pas assez long pour répondre; il faut attendre encore une paire d'années pour se poser réellement la question, car on est pour l'instant dans la variabilité naturelle, telle qu'on la lit sur le graphique pour les années antérieures (par exemple, il aurait fallu s'intérroger sur l'effondrement de la température mondiale entre 90 et 94 qui dépasse le phénomène Pinatubo, ....et 3 ans plus tard, il y eu 1998 ...)

Ah oui, bien sûr. Quand la température diminue, c'est la variabilité naturelle. Quand elle augmente, c'est dû aux émissions humaines. Pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">P.S. La baisse due à Pinatubo n'a pas commencé en 90 mais en 91, l'année de l'éruption. Et ça dure environ 3 ans, comme avec El Chichon en 82. Donc le refroidissement s'expliquait bien.

Or ces dernières années, il n'y a pas de grosse éruption et on voit très bien sur les taux d'aérosols atmosphériques qui sont les plus bas jamais mesurés (il y a même une hystérie récente lancée sur le thème du "global brightenning"). En plus depuis 2000, les émissions de CO2 augmentent à un rythme sans précédent +3% au lieu de 0,5% pour la décennie précédente. Et enfin, on avait été plutôt en El Nino (sauf cette année). Tous des facteurs qui devraient entraîner un réchauffement accéléré. Et pourtant la température de l'HS a plongé. Il y a comme qui dirait un truc qui cloche default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui, bien sûr. Quand la température diminue, c'est la variabilité naturelle. Quand elle augmente, c'est dû aux émissions humaines. Pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt default_rolleyes.gif

Non miniTAX; quand la température monte sur 3, 5 ou 7 ans, c'est de la variabilité naturelle; quand les moyennes montent depuis 35 ans c'est bien les émissions humaines.

Je ne dis pas que la stabilisation depuis 6 ans ne pose pas question, mais je préfère attendre encore un peu (2009) où les organismes attendent des températures record pour voir si la question que l'on peut se poser aujourd'hui s'imposera à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non miniTAX; quand la température monte sur 3, 5 ou 7 ans, c'est de la variabilité naturelle; quand les moyennes montent depuis 35 ans c'est bien les émissions humaines.

Les températures ne montent pas depuis 35 ans! En 75, la menace du "global cooling" faisait encore les titres des médias. Et la température ne monte pas de manière continue mais par saut. La hausse de température en Europe de l'Ouest s'est faite par un palier à partir de 86 en juste 4 ans puis par la hausse en 98 dû à un El Nino exceptionnel. Si on doit suivre ton argument, on pourrait tout aussi bien dire que c'est naturel.A l'inverse, entre 1900 et 1940, la température mondiale augmentait alors qu'on était en plein récession mondiale et il n'y avait qu'une hausse des émissions totalement négligeable par rapport à ce qu'on a ces dernières décennies. Donc dire que parce qu'une hausse se fait sur 35 ans qu'elle serait d'origine humaine relève du domaine de la foi.

Le discours qui consiste à attribuer n'importe quelle réchauffement à l'homme et un refroidissement de 5 ans de tout l'hémisphère sud à la variabilité naturelle (sans préciser laquelle) devient totalement intenable, scientifiquement bien sûr.

Share this post


Link to post
Share on other sites

quand la température monte sur 3, 5 ou 7 ans, c'est de la variabilité naturelle; quand les moyennes montent depuis 35 ans c'est bien les émissions humaines.

Je pense qu'il a bien du exister des chutes (et des hausses) de températures continues sur plusieurs décades durant les périodes glaciaires ou interglaciaire, et ce, sans que l'homme ait une influence sur le phénomène.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il a bien du exister des chutes (et des hausses) de températures continues sur plusieurs décades durant les périodes glaciaires ou interglaciaire, et ce, sans que l'homme ait une influence sur le phénomène.

OK lorenz, OK miniTAX;Si donc il n'y a pas de problème, TOUT VA BIEN

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK lorenz, OK miniTAX;

Si donc il n'y a pas de problème, TOUT VA BIEN

Si le climat a toujours évolué plus ou moins vite sans notre aide, cependant il n'est pas interdit de penser que l'homme ait eu une influence sur la dernière progression...bien au contraire. default_unsure.png

Par contre dire que le climat a tourjours été stable auparavant me fait penser aux petits vieux interrogés après une inondation "de mémoire d'homme, on n'a jamais vu ça default_wub.png ".

Fort heureusement, notre mémoire nous joue des tours, et la Terre a une histoire qui dépasse les petits souvenirs de nos grands parents. default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK lorenz, OK miniTAX;

Si donc il n'y a pas de problème, TOUT VA BIEN

Il n'y a pas à attribuer une notion MORALE à des faits objectifs. Sinon, c'est la porte ouverte à toutes les dérives.Parce que si on va sur ce terrain, pour moi (et je ne suis certainement pas le seul), un refroidissement ne signifierait pas que "tout va bien", au contraire, il serait certainement catastrophique. La France est à 14°C de moyenne annuelle, ce serait complètement aberrant de croire qu'un refroidissement apporterait plus de bénéfice qu'un réchauffement. Si c'était le cas, on se demande pourquoi les gens qui le peuvent préfèrent s'installer dans le Sud (voire au Maroc pour les retraités) plutôt qu'à Lille ou à Amiens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parce que si on va sur ce terrain, pour moi (et je ne suis certainement pas le seul), un refroidissement ne signifierait pas que "tout va bien", au contraire, il serait certainement catastrophique. La France est à 14°C de moyenne annuelle, ce serait complètement aberrant de croire qu'un refroidissement apporterait plus de bénéfice qu'un réchauffement. Si c'était le cas, on se demande pourquoi les gens qui le peuvent préfèrent s'installer dans le Sud (voire au Maroc pour les retraités) plutôt qu'à Lille ou à Amiens.

Je serais quand même curieux de savoir sur quels critères se basent ceux qui pensent qu'entre un refroidissement et un réchauffement , à ampleur égale bien sûr , permet de dire que vaut mieux un refroidissement qu'un réchauffement ! default_rolleyes.gif

Par comparaison avec des périodes antérieures qui montrent que les populations ont plus souffert du froid que du chaud ? Oui bien sûr , mais faudrait peut-être comparer ce qui est comparable , la société n'est plus la même qu'au moyen âge default_wacko.png

Je ne vais tomber non plus dans le travers en disant qu'un refroidissement serait moins catastrophique bien sûr , je dis juste que selon moi dans les 2 cas la société a tellement évolué qu'elle ne serait pas adaptée à des changements climatiques brutaux et que dans les 2 cas il y aurait des dégâts .

Il me semble difficile de comparer des périodes climatiques antérieures et leur impact sur la société sans tenir compte qu'on est passé en quelques centaines d'années seulement de millions à milliards d'individus default_blushing.gif

D'ailleurs Minitax je pourrais retourner ta phrase à l'envers :

" ce serait complètement aberrant de croire qu'un réchauffement apporterait plus de bénéfice qu'un refroidissement . Si c'était le cas , on se demande pourquoi l'été qui a suivi la canicule de 2003 , les réservations ont explosé sur la côte atlantique aux dépens du Sud la France , les gens préférant partir en vacances en Bretagne plutôt que sur la Côte d'azur "

Simplement pour dire que ton argument est trop simpliste pour comparer les deux cas , parce que les températures dans le sud sont supportables , mais je ne suis pas sûr que les retraités vont partir vivre dans le Sud s'il y fait 40° C pendant 3 mois . Bien sûr de même pour le mien tourné à l'envers ( en raisonnant comme tu l'as fait ) s'il ne fait que 15°C en Bretagne en été default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut se frotter fort les yeux pour lire ça ! On papotte sur les lieux de vacances et sur les villégiatures... "Alors tu vas où toi, pour tes vacances à 30°C en 2050 ?! Ben ch'ais pas, j'hésite entre les Bahamas et les îles Marquises..."... default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Heureusement que le paysan bolivien, l'agriculteur du Sahel ou le chasseur inuit ne vient pas ici. Y aurait de quoi commettre des meurtres... default_shifty.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faut se frotter fort les yeux pour lire ça ! On papotte sur les lieux de vacances et sur les villégiatures... "Alors tu vas où toi, pour tes vacances à 30°C en 2050 ?! Ben ch'ais pas, j'hésite entre les Bahamas et les îles Marquises..."... default_flowers.gif

Heureusement que le paysan bolivien, l'agriculteur du Sahel ou le chasseur inuit ne vient pas ici. Y aurait de quoi commettre des meurtres... default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Exactement , c'est pour ça que je me permettais de répondre au message précédent : on ne peut pas résumer des conséquences de la situation d'un réchauffement ou refroidissement à l'exemple donné ci-dessus sur les gens qui préfèrent vivre au Maroc ou à Lille pour dire que l'un vaut mieux que l'autre

Je ne comprend pas ta réaction envers mon post Zazou parce qu'il me semble que c'est bien le sens de mon message default_wacko.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...