Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
Guest

Les climats du futur en France

Recommended Posts

C'est bien ce que je dis. Ce sont les alarmistes qui avancent les hypothèses de catastrophes avec une hausse de plus de 2°C sans jamais discuter des ordres de grandeur ou regarder les données. Ils ont le beau rôle en endossant l'habit de sauveur du monde, en parole. Et moi de vilain canard parce que je dénonce leurs inepties qui sont toujours annoncées sans preuve scientifique ? Bahh!

Je crois que tu n'a pas bien compris le sens de la phrase. Il voulait dire qu'il ne faut pas regarder que la condition de l'individu face aux témpératures mais les conséquences socio-économiques, politiques et écologiques pouvant être lourdes qui en découleront.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une quasi-certitude. Et je peux le dire, étant démographe et ayant été un de ceux qui ont le plus précisemment prévu (depuis une trentaine d'années) l'évolution actuellement constatée, à savoir une très nette décelération de la croissance démographique mondiale.

Je sais bien qe 8,5 milliards (environ), ce sera quand même beaucoup, mais ce sera tout de même plus gérable (ou moins ingérable) que 10. Et pour le climat, moins 15% en ce qui concerne la population mondiale, ça peut faire une sacrée différence...

Alain,Justement, tu peux peut-être nous relater ton expérience de démographe où dans les années 70, si tu avances que la population mondiale n'allait pas exploser, qu'on allait avoir une inflexion puis une stabilisation, tu te serais incendier par les bien-pensants de l'époque qui prédisaient une catastrophe démographique: Ehrlich, l'auteur de "la bombe D" avait prédit qu'après 1980, des millions de gens y compris beaucoup d'Américains allaient mourrir de famine, que l'Angleterre n'existerait plus en 2000. Le rapport du Club de Rome qui prédisait qu'il n'y aurait plus de pétrole et d'autres resources minérales essentielles bien avant 2000 avait été imprimé en des millions d'exemplaires et avait influencé la politique énergétique de tous les grands pays, y compris la France.

Ce genre de prophéties de malheur qui se sont avérés RIDICULES, ça n'a apparemment servi à personne. On est ensuite passé à la grande peur des années 80 qu'est le trou dans la couche d'ozone et maintenant, c'est la grande messe du réchauffement climatique.

Tu expliquerais ça comment toi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que tu n'a pas bien compris le sens de la phrase. Il voulait dire qu'il ne faut pas regarder que la condition de l'individu face aux témpératures mais les conséquences socio-économiques, politiques et écologiques pouvant être lourdes qui en découleront.

Mais où est ce que j'ai parlé d'individu bon sang ? default_dry.png D'ailleurs, société ou individu, ça change quoi? Une société est toujours plus forte qu'un individu, même l'individu le plus fort.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Minitax à écrit :

Ce que je vois, c'est que la température moyenne en France est de 10°C, celle à l'équateur 26°C soit un écart de 16°C. Les gens à l'équateur ne sont pas mort de chaud que je sache. Et puis s'ils sont si malheureux avec la chaleur, je me demande pourquoi les gens du Nord ne pensent qu'à y passer leur vacances ou leur retraite.

Par ailleurs, la différence de température entre l'été et l'hiver en France est de plus de 15°C. On peut supporter une fluctuation de température de 15°C en 6 mois et on serait dans la cata juste parce que l'internationale alarmiste a décrété qu'une hausse supérieure à 2°C en 1 siècle serait forcément catastrophique ?

C'est une évidence Minitax, que quel que soit les changements climatiques, leur amplitude, leur vitesse, cela n'affecte en rien les écosystèmes de qui ne nous sommes pas dépendant.

Si sur 1 siècle le climat redevient glaciaire avec 1km de glace sur la Grande Bretagne, cela ne posera pas de problème, juste une petite adaptation (pneu neige, doudoune, chauffage) sera nécessaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Minitax à écrit :

Ce que je vois, c'est que la température moyenne en France est de 10°C, celle à l'équateur 26°C soit un écart de 16°C. Les gens à l'équateur ne sont pas mort de chaud que je sache. Et puis s'ils sont si malheureux avec la chaleur, je me demande pourquoi les gens du Nord ne pensent qu'à y passer leur vacances ou leur retraite.

Par ailleurs, la différence de température entre l'été et l'hiver en France est de plus de 15°C. On peut supporter une fluctuation de température de 15°C en 6 mois et on serait dans la cata juste parce que l'internationale alarmiste a décrété qu'une hausse supérieure à 2°C en 1 siècle serait forcément catastrophique ?

C'est une évidence Minitax, que quel que soit les changements climatiques, leur amplitude, leur vitesse, cela n'affecte en rien les écosystèmes de qui ne nous sommes pas dépendant.

Si sur 1 siècle le climat redevient glaciaire avec 1km de glace sur la Grande Bretagne, cela ne posera pas de problème, juste une petite adaptation (pneu neige, doudoune, chauffage) sera nécessaire.

C'est de l'ironie? Parce demande aux Québecois, pourtant habitués, ce que leur a couté la "tempête de glace" de 1998 default_flowers.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Je lis ce fil de discussion, en discontinu depuis ce matin, et je me fendrai bien la poire si ce n'était si triste... default_rolleyes.gif

Malgré un certain niveau de connaissances en matière d'environnement, il est bien des choses que je ne comprends pas dans le raisonnement de certains. Et pourtant, je suis déjà intervenu sur ce point quelques fois, et je fini par me dire qu'il ne faut pas débattre de problèmes environnementaux avec des gens qui ne voient pas plus loin que les questions climatiques, et qui manquent d'une vision globale de ce que l'on pourrait encore appeler "la Nature".

Dans vos extrapolations, vous partez du postulat que "actuellement, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes". Il n'y aurait rien d'autre que le réchauffement climatique vis à vis duquel nous aurions à nous inquiéter, ce serait "Byzance", et je ne serait pas aussi alarmiste que ce que je peux l'être (et je l'assume!).

Le problème, c'est que ce RC s'accumule à toute une série de difficultés qui finiront par réclamer des adaptations drastiques de nos sociétés qui seront probablement dejà fragilisées par d'importantes contraintes économiques liées à la limitation des ressources de base. Je vais prendre un exemple très concrêt, au delà du traditionnel "pic oil" mis à toutes les sauces. En l'occurence, je voudrais évoquer le cas des nappes phréatiques qui sont, localement, dans de beaux draps !

Si l'on considère les pollutions auxquelles celles ci sont déjà confrontées (pesticides, minéralisation trop forte, nitrification, etc ...) on constate qu'il y a déjà plus de 30% des ressources en eau douce du pays qui ne sont plus considérées comme exploitables à des fins de consommation humaine, malgré les efforts de traitement. Au delà de ces 30%, il faut considérer que ce sont près des 2/3 des ressources en eau douce du pays qui sont gravement atteintes par des pollutions diverses. Malgré l'interdiction faite chaque année pour l'utilisation de tel ou tel produit, les effets pervers de ces polluants (MiniTAX évoquait le DDT) se prolongent sur plusieurs dizaines d'années, après la fin de leur utilisation, dans les nappes aquifères.

Mais l'état des lieux ne s'arrête pas là, ce serait trop simple, et l'on pourrait dire que moyennant de forts investissement dans les procédés de potabilisation de l'eau, on trouvera toujours les moyens de s'en sortir, notamment grace aux innovations technologiques. Ce serait faux de se laisser dire cela ! Effectivement, le traitement de l'eau pour la rendre potable, ça coûte cher, et de plus en plus cher si cette eau est très polluée à la base. Et je n'évoque même pas l'aspect énergétique que cela représente, or, l'énergie sera l'un des enjeux des décénies à venir.

Enfin, pour ce qui concerne les ressources en eau, il faut également souligner que notre consommation augmente de manière continuelle, année après année. Résultat, depuis les années 1970, de nombreuses nappes phréatiques sont en situation de surexploitation et caractérisées par un taux de renouvellement très faible. Résultat, les pollutions ont tendance à se concentrer alors que le niveau des nappes baisse de manière alarmante. Ainsi, et par exemple, la nappe phréatique captive des grès du Trias inférieur (sous la Lorraine), baisse de 70 à 80 cm/an depuis la fin des années 80 !

Alors, ajoutons à cela une modification possible, et persistante, du régime des précipitations sur les Vosges et la Lorraine, avec une raréfaction de celles-ci, et je vous laisse imaginer le tableau que cela nous donnera d'ici 2050.

Et puis, comme je ne peux me permettre de passer ma journée à argumenter sur le fait qu'il faut agir dans le sens d'une diminution de la pression anthropique sur les milieux naturels, ne serait-ce que par sagesse et avant même d'avoir les moindres certitudes quant aux risques que nous encourrons tous, je voudrais évoquer le fait que la plupart de vos prévisions s'arrêtent à 2100.

Alors, j'en vois déjà qui vont me dire qu'après cette échéance, il n'existe aucune certitude quant à ce qui nous attend... default_flowers.gif

Mais c'est du grand n'importe quoi, même en 2050, on ne sait pas à quelle sauce nous serons "mangés".

OR : Tout le monde s'accorde à penser que si RC il y a, celui ci pourrait se prolonger bien au delà de 2100, voire sur plusieurs siècles selon certains scientifiques !

Alors, même si à votre échéance de 2100, on est pas à +6°C, et seulement à 3 ou 4°C, mais que cela se poursuit sur 200 ans, au final, on arrive à combien ?!

Alors déjà que je ne rigole plus lorsque vous vous amusez à vous balancer des études et contre-études à la figure, je suis consterné lorsque vous essayez de raisonner par vos propres éléments de réflexion default_crying.gif !

"Amis sceptiques", s'il vous plait, faites moi plaisir, continuez à disserter sur le bienfondé de telle ou telle étude, vous le faites très bien, mais arrêtez d'évoquer les problèmes environnementaux à la lumière de vos pauvres connaissances globales dans ce domaine, ça devient tragique !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le palu a existé depuis des millénaires dans les régions froides, même en Sibérie et n'a été éradiqué en Europe que vers le début des années 70 en Hollande grâce au DDT. Il n'a pas besoin de réchauffement pour se répandre, contrairement à ce que répand la fable climatologique.

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Paul Ritter, directeur du Laboratoire des maladies tropicales de l'Institut Pasteur et ancien lead Author au GIEC.

Quant à tes autres procès d'intention, je ne préfère ne pas répondre, ça pourrait faire mal.

Au contraire il faut répondre même si ça fait mal...Mes remarques était peu être un peu trop direct et maladroite, ça n'est pas dans mes habitudes et je m'en excuse.

Je fait à mon sens parti des septiques quand à l'évolution si linéaire du climat vers le réchauffement que certain voudrait nous faire avaler, je pense aussi que l'homme possède une chance extraordinaire correspondant à sa faculté d'adaptation qui en à fait l'espèce dominante de la planète et rejoint les idées de Charles entre autre en pensant que l'espoir et l'imagination nous permettrons de sortir des difficultés vers ou l'on va.

Mais il me semble quand même extraordinaire de croire que l'homme peut se passer de la nature (sens large) !

Il me semble encore plus incroyable de dire, puisque le réchauffement atteindra 3°C en 2100 : rien à craindre on laisse faire...

C'est cette attitude là qu'il faut combattre.

Il ne sagit pas d'alarmisme ni d'angélisme mais de pragmatisme et de repect :

- Pragmatisme envers les changements qui interviennent : on ne peut pas les nier, on peut mal prédire leur futures évolutions alors surtout tentons au moins d'éviter le plus possible les causes de ces changements. La pollution au sens large (pas que atmosphèrique) doit être limité au max. Je ne dit pas totalement éliminé...ça ne serait plus du pragmatisme mais de l'utopie.

- Respect : la survie de l'homme n'est pas le seul problème...

- Respect des autres espèces : pas que celle qui servent à nous nourir.

- Respect des futures générations : j'aimerai que mes petits enfants puissent bénéficier d'une planète en bonne état.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est de l'ironie? Parce demande aux Québecois, pourtant habitués, ce que leur a couté la "tempête de glace" de 1998 default_crying.gif

En ce moment les mêmes Québecois se lamentent à cause de la température trop élevée qui leur coûte très cher.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais où est ce que j'ai parlé d'individu bon sang ? default_blink.png D'ailleurs, société ou individu, ça change quoi? Une société est toujours plus forte qu'un individu, même l'individu le plus fort.

tout dépend de la situation et des besoins. un individu peut s'en sortir tout seul à partir du moment où il sait appréhender le milieu dans lequel il vit et que les ressources sont suffisantes. si tel n'est pas le cas, bien évidemment il s'en sortira mieux s'il vit avec un groupe. mais à l'inverse, un individu dans le groupe peut précipiter la mort du groupe, car si l'individu dépend de la masse, la masse est influencée par l'individu. si tout le monde te dit: "on s'en sortira, t'inquiètes pas, ce que l'autre cloche raconte sur le RC c'est que des c*******s", et qu'il s'avère que l'autre cloche avait raison, et bien ce qu'il va se passer c'est que le groupe va s'en prendre plein les dents et risquera de disparaître, alors que l'autre cloche qui se sera détaché au préalable du groupe qu'il estimait dangereux pour sa survie aura plus de chances de s'en sortir.si tout le monde te dit de sauter à l'eau avec des chaussures de plomb parce que c'est coule... tu vas pas flotter.

Minitax à écrit :

Ce que je vois, c'est que la température moyenne en France est de 10°C, celle à l'équateur 26°C soit un écart de 16°C. Les gens à l'équateur ne sont pas mort de chaud que je sache. Et puis s'ils sont si malheureux avec la chaleur, je me demande pourquoi les gens du Nord ne pensent qu'à y passer leur vacances ou leur retraite.

Par ailleurs, la différence de température entre l'été et l'hiver en France est de plus de 15°C. On peut supporter une fluctuation de température de 15°C en 6 mois et on serait dans la cata juste parce que l'internationale alarmiste a décrété qu'une hausse supérieure à 2°C en 1 siècle serait forcément catastrophique ?

C'est une évidence Minitax, que quel que soit les changements climatiques, leur amplitude, leur vitesse, cela n'affecte en rien les écosystèmes de qui ne nous sommes pas dépendant.

Si sur 1 siècle le climat redevient glaciaire avec 1km de glace sur la Grande Bretagne, cela ne posera pas de problème, juste une petite adaptation (pneu neige, doudoune, chauffage) sera nécessaire.

effectivement, cela ne pose aucun problème!alors résumons:

1- la population de la grande-bretagne, qui dans sa quasi totalité aura survécu car elle aura choisi de s'exiler, va donc migrer vers la france.

2- dans le même temps, comme le disait quelqu'un plus haut, la population du maghreb et de la péninsule ibérique, rattrapés par la désertification, va également migrer vers la france, ou un autre pays européen encore potable.

3- on laisse entrer tout le monde, et on décuple notre population au km2

4- étant donné que l'on n'a plus que du maïs transgénique qui sèche sur pied à cause du manque de pluies et de l'assèchement des nappes phréatiques, on est obligé de procédé à un méchoui géant de nos veaux, vaches, cochons, moutons, poulets, tous atteints de la maladie du neuneu, pour pouvoir bouffer pendant quelques semaines (et encore).

5- assoiffée et affamée, car elle attend toujours le train de blé en provenance de sibérie orientale (bloqué à la frontière par le gouvernement russe), la population procède à quelques holocaustes pour vénérer un dieu quelconque en espérant qu'il apporte la pluie.

6- la pluie arrive, sous forme d'un cyclone de catégorie 3 ou 4 qui bizarrement au lieu de filer vers les USA est monté directement vers le nord-est.

7- on est obligé d'annuler le championnat de L1 car les stades sont devenus impraticables.

8- fous de rage, les supporters du PSG mettent Paris à feu et à sang.

9- Michel Denisot démissionne.

10- Dubaï rachète le PSG, puis le championnat français.

11- L'émirat construit des ilôts artificiels au large du désert provençal.

12- l'affluence de touristes aisés en provenance de russie orientale dans les nouveaux hôtels provençaux suffit à relancer la croissance.

13- les anglais vont chercher du boulot dans ces hôtels, et l'affluence est telle qu'ils montent leur affaire et s'enrichissent en un rien de temps.

14- devant l'abondance de richesses, les anglais décident de reprendre leur indépendance et de bâtir un hôtel de glace dans la banquise de grande-bretagne. leur argent leur permet de s'équiper rapidement et aisément pour lutter contre le froid et la glace (pneus-neige, doudounes, chauffage).

15- le père-noël, mécontent de son régime fiscal en laponie décide d'émigrer en grande-bretagne. coïncidence, Johnny halliday va y faire sa nouvelle reprise de "allumer le feu!".

on a échappé de peu au scénario catastrophe ou je ne m'y connais pas! default_wacko.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

[...]

7- on est obligé d'annuler le championnat de L1 car les stades sont devenus impraticables.

[...]

Ah non, il est des choses sacrées qu'il ne faut pas toucher ! En plus, juste l'année où l'ASNL allait être champion de France default_wacko.png !

default_laugh.png trop fort le délire Grecale ! default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20"> Dommage qu'il y ai des choses probables dans ce scénario default_blink.png !

Share this post


Link to post
Share on other sites

grecale2b,

Merci pour la belle fiction. Mais ce serait mieux de la poster dans une autre file ou un autre forum non?

Je dis ça juste comme ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'adore! default_wacko.png

On en veut encore...

vazy, propose un autre scénario, je suis chaud! default_blink.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

default_wacko.pngdefault_blink.png bravo gregale!

En ce moment les mêmes Québecois se lamentent à cause de la température trop élevée qui leur coûte très cher.

Je ne vois pas le rapport, je répondais à celui qui disait que des pneus neige suffiraient si le RU était soudainement pris dans les glaces.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ce moment les mêmes Québecois se lamentent à cause de la température trop élevée qui leur coûte très cher.

Pourquoi trop cher? Un hiver doux, c'est beaucoup moins d'énergie pour chauffer ! Sur le continent Nord Américain, ça se chiffre en milliards de $ de différence entre un hiver froid et un hiver clément.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mes remarques était peu être un peu trop direct et maladroite, ça n'est pas dans mes habitudes et je m'en excuse.

Je fait à mon sens parti des septiques quand à l'évolution si linéaire du climat vers le réchauffement que certain voudrait nous faire avaler, je pense aussi que l'homme possède une chance extraordinaire correspondant à sa faculté d'adaptation qui en à fait l'espèce dominante de la planète et rejoint les idées de Charles entre autre en pensant que l'espoir et l'imagination nous permettrons de sortir des difficultés vers ou l'on va.

Excuse acceptée sans problème default_wacko.pngMais si on t'a fait avaler la fable du paludisme qui allait nous envahir, qu'est ce qui te dit qu'on ne t'a pas raconté d'autres cracks concernant les catastrophes à venir ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excuse acceptée sans problème default_wacko.png

Mais si on t'a fait avaler la fable du paludisme qui allait nous envahir, qu'est ce qui te dit qu'on ne t'a pas raconté d'autres cracks concernant les catastrophes à venir ?

je serais curieux que l'on m'explique pourquoi le palu ou d'autres maladies tropicales ne passeraient pas la méditerranée? default_blink.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alain,

Justement, tu peux peut-être nous relater ton expérience de démographe où dans les années 70, si tu avances que la population mondiale n'allait pas exploser, qu'on allait avoir une inflexion puis une stabilisation, tu te serais incendier par les bien-pensants de l'époque qui prédisaient une catastrophe démographique: Ehrlich, l'auteur de "la bombe D" avait prédit qu'après 1980, des millions de gens y compris beaucoup d'Américains allaient mourrir de famine, que l'Angleterre n'existerait plus en 2000. Le rapport du Club de Rome qui prédisait qu'il n'y aurait plus de pétrole et d'autres resources minérales essentielles bien avant 2000 avait été imprimé en des millions d'exemplaires et avait influencé la politique énergétique de tous les grands pays, y compris la France.

Ce genre de prophéties de malheur qui se sont avérés RIDICULES, ça n'a apparemment servi à personne. On est ensuite passé à la grande peur des années 80 qu'est le trou dans la couche d'ozone et maintenant, c'est la grande messe du réchauffement climatique.

Tu expliquerais ça comment toi ?

Eh bien je mets en ouvre les mêmes principes de recherche et de raisonnement scientifique.En ce qui concerne la démographie:

Vers 1970, la majorité des démographes prolongeaient quasiment à l'infini le courbes de tendance d'évolution démographique de l'époque et parlaient d'explosion.

Pour ma part, je suis revenu à la base des donnée structurelles. j'en ai déduit une double prévision : une évolution particulière de la France en Europe (avec retour à un indice de fécondité proche de 2 vers 2000) et une tendance mondiale à la décélération, avec un maximum de population au 21ème siècle très inférieur à ce que pronostiquaient le service démographique des Nations Unies.

Et c'est bien ce qui est en train de se produire.

En ce qui concerne l'évolution climatique:

Là ausi, la majorité des prévisionnistes raisonnent en prolongeant des tendances sans voir qu'il existe des risques d'évolution structurelle et en particulier le risque de voir des variables jusque là négligeables (en apparence) exercer une action majeure.

Pour ma part, c'est en prenant en compte ce genre d'éléments que, comme pour la démographie 35 ans plus tot, j'arrive à des conclusions très différentes de celles de la majorité des prévisionnistes.

Seule différence entre ces deux types de prévisions : en démographie, j'arrivais à des prévisions relativement rassurantes à l'horizon 2050, alors que c'est l'inverse pour le climat.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excuse acceptée sans problème default_wacko.png

Mais si on t'a fait avaler la fable du paludisme qui allait nous envahir, qu'est ce qui te dit qu'on ne t'a pas raconté d'autres cracks concernant les catastrophes à venir ?

C'était juste un exemple, le Palu n'a besoin que du moustique (le bon) et pas du réchauffement.

Je ne dit pas que je croit aux catastrophisme à venir, au conraire... mais juste évitons au possible le risque que l'on fait peser sur la planète.

Pour Grecelab : Doubai ou pas faut pas réver, le PSG ne gagnera pas le championnat... default_blink.pngdefault_laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

je serais curieux que l'on m'explique pourquoi le palu ou d'autres maladies tropicales ne passeraient pas la méditerranée? default_wacko.png

Le palu était endémique en Camargue, en Languedoc, en Corse et dans le marais Poitevin jusque dans les années 1930-1950.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi trop cher? Un hiver doux, c'est beaucoup moins d'énergie pour chauffer ! Sur le continent Nord Américain, ça se chiffre en milliards de $ de différence entre un hiver froid et un hiver clément.

C'est pour le manque à gagner de catégories de population :sports d'hiver, chauffagistes, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le palu était endémique en Camargue, en Languedoc, en Corse et dans le marais Poitevin jusque dans les années 1930-1950.

oui, et il en faut peu pour qu'il revienne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

je serais curieux que l'on m'explique pourquoi le palu ou d'autres maladies tropicales ne passeraient pas la méditerranée? default_wacko.png

Mais si, ils passent la méditerannée, ils prennent l'avion, le train et se propagent partout sans attendre un réchauffement climatique. Le palu avait fait des ravages en Europe même au 17e siècle et n'était éradiqué que vers le début des années 70. Les alarmistes ont brandi la menace du palu soi-disant exarcerbée par le RC en se basant sur du vent. Le palu, s'ils se propage, c'est avant tout parce que les gens n'ont pas les moyens de le combattre ou parce que les groupes écologistes ont fait interdire le DDT dans les années 70 pour des raisons complètement stupides. Jusqu'à ce que l'OMS réautorise enfin de nouveau l'usage du DDT en 2006. Entre-temps, la maladie a fait des dizaines de millions de mort (plus de 2 millions de morts par an en Afrique en ce moment même).

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pour le manque à gagner de catégories de population :

sports d'hiver, chauffagistes, etc.

default_wacko.pngdefault_blink.pngdefault_laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le palu, s'ils se propage, c'est avant tout parce que les gens n'ont pas les moyens de le combattre ou parce que les groupes écologistes ont fait interdire le DDT dans les années 70 pour des raisons complètement stupides. Jusqu'à ce que l'OMS réautorise enfin de nouveau l'usage du DDT en 2006. Entre-temps, la maladie a fait des centaines de millions de mort (plus de 2 millions de morts par an en Afrique en ce moment même).

Je ne suis pas une spécialiste de la question, mais il me semble tout de même que le DDT n'est pas précisément un bol d'air à inspirer... Que fais-tu des cas de cancers chez les agriculteurs, pour lesquels de fortes suspicions pesent sur les intrants chimiques du même acabit?Il y a sans doute d'autres moyens de combattre le palu, encore faudrait-il que l'industrie pharmaceutique se penche sur la question (les p'tits africains, c'est pas tres rentable; pas de souci, si le palu fait un retour en force chez nous, y'aura des recherches sur le sujet); la fuite en avant à coups de pesticides ne me semble pas être une tres bonne solution, surtout lorsque les insectes développent des capacités de résistance croissantes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...