Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Les orages destructeurs du Var


Recommended Posts

Exemple : Récemment à Aix Pont des Trois-Sautet, un restaurant de fruit de mer a été construit et tout son rez de chaussée se situe quasiment au pied de l'Arc. Restaurant construit à 100 m du lieu où il y a plus de 20 ans on avait interdit de construire un supermarché à cause des risques d'inondations (Ils avaient d'ailleurs commencé le parking et l'éclairage qui sont tjs visibles). Je ne veux pas polémiquer mais je trouve cela plutôt étrange. Une crue centennale donnerait 400 à 700 m3.s-1 bien plus que celle de 1978 d'après l'étude commandée par la SABA (http://www.saba-arc.fr/)

Link to post
Share on other sites

Tout est dit, sachant que ces 216mm sont tombés en une demie journée, dont 50 en une heure. Ne pas oublier que les villes comme La Londe, Bormes et Le Lavandou sont des villes qui sont au pied de la corniche des Maures. Vu les quantités d'eau précipitées en plus avec pas mal de grêle, ce n'est pas étonnant que ça ai dégénéré, et que ce soit sec ou pas d'ailleurs à mon sens, ils se sont pris toute l'eau des Maures. Plusieurs heures avec ce type d'intensité, ça devient vite la folie dans tout les cas...

Etant de Rouen ou 50 mm est une catastrophe , évidement 446 mm on a aucune idée du désastre . J'ai vécu fin aout en revenant de chez ChristianP donc Besse , un orage entre Besse Collobrières Bormes et enfin le Lavandou c'est de la folie . J'ai fait une erreur de passer par là un jour d'orage dans le massif des Maures l'eau la boue venait de partout ( pour 24 bouteilles de vin ) . La Londe est l'une des villes ou le M² de terre constructible est le plus cher de France . Dessus la carte de Yohan-83 nous dit tout sur le phénomène .

Link to post
Share on other sites
Posted
Bras (83) alt : 330 m

CartIC de l'épisode :

Yohan, est ce que tu as rajouté toutes les données cirame, je pense notamment à Gonfaron : 219 mm?

Sinon j'ai eu un témoignage d'une personne de La Londe situé le long du pansard:

dimanche matin il a eu :

- d'abord une chute de 10 cm de grèle,

- 135 mm entre 6h30 et 8h45scared.gif

- cumul de 207 mm à 11h30

son cumul total est de 302 mm

J'ai pas eu le temps de lui demander quel pluvio il avait mais il avait l'air très sérieux, j'essaierai de le recontacter.

Selon lui il y a eu une crue de même ampleur en 1964!!

Sur La Londe j'ai été impressionné par les vitesses comme en témoignent les érosions et les dégats en lit majeur...

Link to post
Share on other sites

Yohan, est ce que tu as rajouté toutes les données cirame, je pense notamment à Gonfaron : 219 mm?

Sinon j'ai eu un témoignage d'une personne de La Londe situé le long du pansard:

dimanche matin il a eu :

- d'abord une chute de 10 cm de grèle,

- 135 mm entre 6h30 et 8h45scared.gif

- cumul de 207 mm à 11h30

son cumul total est de 302 mm

J'ai pas eu le temps de lui demander quel pluvio il avait mais il avait l'air très sérieux, j'essaierai de le recontacter.

Selon lui il y a eu une crue de même ampleur en 1964!

Sur La Londe j'ai été impressionné par les vitesses comme en témoignent les érosions et les dégats en lit majeur...

Hummm non je n'ai pas mis Gonfaron je l'ai zappé. Sinon tout y est.

Il faut absolument que tu lui demandes quel pluvio il avait, et son cumul total correspond à quoi (juste Dimanche ou depuis Jeudi ?), il relève à quels horaires ? J'ai bien peur que la CIRAME de La Londe dorme quelque part en mer ce soir vu l'état des champs.

Link to post
Share on other sites

Comme ça a été dit, le climat est une chose, l'occupation du territoire au risque météo intrinsèque élevé en est une autre sick.gif

De plus, ces départements attractifs voient arriver des populations qui ne connaissent rien des spécificités locales (Quand j’étudiais à Orléans, le père d'un copain est partit jeune retraité dans l'Hérault, il habitait à Olivet, ou certes la Loire peut être en crue, mais les épisodes Medit. à X00 mm en 24h n'existent pas, et ne peuvent pas se produire, et ou le caractère accidenté du relief n'existera jamais non plus... Il fut de son propre aveux, étonné par la violence des pluies, et stupéfait par le débit de crue de rivières qui ressemblent à des oueds.

Et j'vous parle pas du Clermontois de base pour lequel un épisode de 20 mm en hiver est tout à fait exceptionnel, qui va habiter sur la Cote une fois l'age venu : Des centaines de mm en 1 jour, extraterrestre...

Un des pb est démographique, et en plus, l’évolution de cette démographie, c'est que la plupart des départements "plutôt tranquilles" coté risque météo se vident (centre de la France, diagonale du vide et autres secteurs non côtier/non frontaliers), alors que les secteurs à risques (secteurs Medit. en particulier, côtiers en général, bord des rivières/fleuves, grandes villes qui ont le plus souvent un risque assez important d'inondation (Paris 1910 ! mais même à Clermont le risque existe bel et bien sur certains secteurs)... Et je vous parle pas de l'activité économique, très souvent dans les zones à risque.

Les bonnes volontés et la prévention ne pèsent malheureusement pas lourd face aux millions (!) de nouveaux venus dans ses zones dangereuses qui veulent leur petit pavillon, le même qu'en RP.

Link to post
Share on other sites
Posted
Briançon (05) 1260m

Oui éFix mon trait d'humour ne te concernait pas, ton approche paléohydrologique est également fortement intéressante.

Christophe, sur l'Espinouse c'est entre 1995 et 1997 qu'il y a eu de gros épisodes default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> depuis 1999 pas grand chose de remarquable là bas.

Je continue par une approche statistique sur l'Argens à Roquebrune. Voici, récupérées sur le site de la banque hydro, les QIX en m3/s avec l'intervalle de confiance à 95%

QIX2 320 [280 370]

QIX5 510 [450 610]

QIX10 640 [570 780]

QIX20 770 [670 940]

QIX50 930 [800 1100]

Enfin, voici les maxima de crue annuels depuis 2008:

2008 499 le 16 décembre

2009 251 le 23 octobre

2010 2550 estimé le 15 juin

2011 1150 le 6 novembre

2012 510 le 29 novembre

2013 436 le 19 mai

2014 911 le 20 janvier

Ce qui fait donc une crue centennale (2010), deux crues cinquantennales (2011 et 2014), deux crues quiquennales (2008 et 2012) en seulement 7 ans.

Quelques probabilités calculées:

Probabilité d'avoir une seule crue centennale en 7 ans: 0.066

Probabilité d'observer DEUX crues cinquantennales indépendantes en 7 ans: 0.0076

Probabilité d'observer DEUX crues quinquennales indépendantes en 7 ans: 0.28

Bon maintenant, la probabilité d'observer ces 5 évènements indépendants en 7 ans, est donc de 0.0000738.

C'est excessivement faible, du même ordre de grandeur que la probabilité d'observer trois crues centennales trois années de suite.

Le problème bien sur c'est que tous ces évènements ne sont pas indépendants. Cela ne veut pas dire que j'ai changé d'avis sur les cycles, toutes les situations synoptiques amenant ces phénomènes sont complètement indépendantes (l'existence de l'un n'est pas liée à celle du précédent), seulement le "temps de relaxation" des processus hydrologiques ne sont pas forcément indépendantes..

Pour le montrer, il faudrait réaliser le même calcul de probabilités sur les lames d'eau observées durant ces évènements, le problème c'est que les lames d'eau observées sont très hétérogènes alors que la mesure d'un débit est globalisée sur tout un BV. Cependant je suis presque sûr que les durées de retour maximale des lames d'eau sur les épisodes ayant amené à ces crues sont souvent inférieures ou égales à celles des crues.

Link to post
Share on other sites
Posted
Nîmes (30) secteur Ouest (Pompidou / Jaurès). Alt : 50 m.

Le 446.2 mm représenté sur la carte de Yohan est une valeur issue de quelle station ? C'est Collobrières ? Si oui, peut-on avoir le détail au moins par tranche de 24h.

Message de Yohan dans le topic de suivi :

446.2mm à Collobrières village de Jeudi à Hier.

Jeudi 16 : 83,3mm

Vendredi 17 : 24,4mm

Samedi 18 : 119,7mm

Dimanche 19 : 216.4mm

Lundi 20 : 2.4mm

Link to post
Share on other sites
Posted
Dannemarie (Sundgau) 304m

Oui éFix mon trait d'humour ne te concernait pas, ton approche paléohydrologique est également fortement intéressante.

Christophe, sur l'Espinouse c'est entre 1995 et 1997 qu'il y a eu de gros épisodes wink.png depuis 1999 pas grand chose de remarquable là bas.

Je continue par une approche statistique sur l'Argens à Roquebrune. Voici, récupérées sur le site de la banque hydro, les QIX en m3/s avec l'intervalle de confiance à 95%

QIX2 320 [280 370]

QIX5 510 [450 610]

QIX10 640 [570 780]

QIX20 770 [670 940]

QIX50 930 [800 1100]

Enfin, voici les maxima de crue annuels depuis 2008:

2008 499 le 16 décembre

2009 251 le 23 octobre

2010 2550 estimé le 15 juin

2011 1150 le 6 novembre

2012 510 le 29 novembre

2013 436 le 19 mai

2014 911 le 20 janvier

Ce qui fait donc une crue centennale (2010), deux crues cinquantennales (2011 et 2014), deux crues quiquennales (2008 et 2012) en seulement 7 ans.

Quelques probabilités calculées:

Probabilité d'avoir une seule crue centennale en 7 ans: 0.066

Probabilité d'observer DEUX crues cinquantennales indépendantes en 7 ans: 0.0076

Probabilité d'observer DEUX crues quinquennales indépendantes en 7 ans: 0.28

Bon maintenant, la probabilité d'observer ces 5 évènements indépendants en 7 ans, est donc de 0.0000738.

C'est excessivement faible, du même ordre de grandeur que la probabilité d'observer trois crues centennales trois années de suite.

Le problème bien sur c'est que tous ces évènements ne sont pas indépendants. Cela ne veut pas dire que j'ai changé d'avis sur les cycles, toutes les situations synoptiques amenant ces phénomènes sont complètement indépendantes (l'existence de l'un n'est pas liée à celle du précédent), seulement le "temps de relaxation" des processus hydrologiques ne sont pas forcément indépendantes..

Pour le montrer, il faudrait réaliser le même calcul de probabilités sur les lames d'eau observées durant ces évènements, le problème c'est que les lames d'eau observées sont très hétérogènes alors que la mesure d'un débit est globalisée sur tout un BV. Cependant je suis presque sûr que les durées de retour maximale des lames d'eau sur les épisodes ayant amené à ces crues sont souvent inférieures ou égales à celles des crues.

Quel est l'historique des crues qui a permis de faire ces périodes de retour?

Cette question parce qu'il est très courant que suite à une période pas suffisamment longue de données (30-40 ans) on sous estime grandement les période de retour. Le Lez est un cas, celui du Vidourle l'était aussi jusqu'à la crue de 2002 ou l'écréteur de crue de la Rouvière était prévu lors de sa construction pour contenir une crue millénale or on s'aperçoit qu'il est calibré pour la centennale.

@christophe, tu les fait avec Vinet les cours de climato?

Pour l'histoire d'Uzes avec la maison en zone inondable, il se peut très bien que cette maison n'ait pas permis de construire. C'est une véritable plaie cette histoire dans le Languedoc, Marsillargues en est un bel exemple... C'est principalement de la cabanisation mais il est de plus en plus courant que ces habitations soient en dur

Enfin, je pense que tu es un peu biaisé par l'effet "Gard" Vincent quand tu t'etonnes de ce qui peut se faire à Aix. Le Gard est de loin le plus avancé en matière de prévention. L’Hérault, l'Aude et les PO s'améliore mais c'est sans commune mesure. rien qu'à voir le travail fait sur la Gardon est impressionnant et je rêve utopistement que cela se généralise.

Link to post
Share on other sites
Posted
Briançon (05) 1260m

Quel est l'historique des crues qui a permis de faire ces périodes de retour?

1970-2013 default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">
Link to post
Share on other sites
Posted
st yrieix le déjalat (19) 750 m / 1700 mm annuel

Salut, plus l'urbanisation sera importante plus les sols deviendront de plus en plus imperméables du fait du goudron et du béton qui recouvrent toutes les surfaces.

Link to post
Share on other sites
Posted
Nîmes (30) secteur Ouest (Pompidou / Jaurès). Alt : 50 m.

Salut, plus l'urbanisation sera importante plus les sols deviendront de plus en plus imperméables du fait du goudron et du béton qui recouvrent toutes les surfaces.

Je réagis là dessus car c'est la réaction type qu'on entend à longueur de journée dans les médias mais c'est un peu simplificateur (comme souvent).

L'impermébilisation des sols ça joue sur les inondations locales à l'échelle d'un quartier ou sur des inondations purement urbaines comme Marseille en 2000 ou Nîmes en 1988 (et encore, la majeure partie des ruissellements ayant déboulé sur la ville venaient des zones de garrigue inhabitées et naturelles en amont, les zone urbanisées ont aggravé le phénomène certes), mais elle n'a qu'un rôle négligeable sur les grandes crues des cours d'eau...

Vaison la Romaine en 92 c'est pas l'urbanisation en amont de la ville qui ajoué : il n'y a quasi rien !

Les rivières gardoises en 2002 idem.

La Nartuby qui dévaste Trans en Provence idem...

Le Tarn qui ravage le Pont de Montvert en 1900 : il doit y avoit 10 ou 20 maisons en amont sur l'ensemble du bassin versant...

Pour la Londe c'est pareil, la crue a tout simplement déboulée du Massif des Maures, il n'y a quasiment pas d'urbanisation en amont ! La cause ce sont les fortes pluies et le relief.

L'imperméabilisation elle joue essentiellement en entraînant inondations locales là où il n'y en avait pas avant, mais elle n'a qu'un rôle infinitésimal lors des grandes crues de la plupart des cours d'eau.

Donc, bien sûr : oui pour dire que l'imperméabilisation des sols est un facteur aggravant dans certains cas précis, mais non pour cette simplification abusive. wink.png

Link to post
Share on other sites

Je pense vraiment la même chose.

Il n'y a rien à condamner fermement. En Europe, une tempête fait régulièrement de gros dégâts et quelques morts, les orages méditerranéens font régulièrement de gros dégâts et quelques morts.

Il y a des efforts de fait pour protéger des sites particulièrement sensibles, mais on ne pourra pas protéger tous les sites.

Si on a de l'argent, vraiment, il faut développer les services d'urgence, et former les gens à l'urgence.

Et ne pas faire des plans inondations technocratiques qui placent la caserne des services de secours en zone inondée (Draguignan 2010).

Mais tout çà c'est un problème de philosophie : on refuse d'admettre qu'il y a des perturbations météorologiques tueuses en Méditerranée. Seules les tempêtes ont le droit (sans polémique) de faire des morts.

Demandez aux Américains ce qu'ils font devant une supercellule tornadique, ils révisent leur PPRI ?

Link to post
Share on other sites

Je pense vraiment la même chose.

Il n'y a rien à condamner fermement. En Europe, une tempête fait régulièrement de gros dégâts et quelques morts, les orages méditerranéens font régulièrement de gros dégâts et quelques morts.

Il y a des efforts de fait pour protéger des sites particulièrement sensibles, mais on ne pourra pas protéger tous les sites.

Si on a de l'argent, vraiment, il faut développer les services d'urgence, et former les gens à l'urgence.

Et ne pas faire des plans inondations technocratiques qui placent la caserne des services de secours en zone inondée (Draguignan 2010).

Mais tout çà c'est un problème de philosophie : on refuse d'admettre qu'il y a des perturbations météorologiques tueuses en Méditerranée. Seules les tempêtes ont le droit (sans polémique) de faire des morts.

Demandez aux Américains ce qu'ils font devant une supercellule tornadique, ils révisent leur PPRI ?

D'ailleurs quelques évènements marquants méditerrannéennes répertoriées ici.

Avec quelques relevés pluvios impressionnants:

Les différentes topographies, population, très instructif

Avec un article très interressant sur : "L’Enveloppe Approchée des Inondations Potentielles"

http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/docs/dir-inondations/epri/12_EPRI_UPLittoralPACA.pdf

Link to post
Share on other sites
Posted
Marseille (13) (alt : 40m) et Gap (05) (alt : 780m)

Merci à tous pour vos réponses le sujet est très intéressant à lire même si je ne poste pas beaucoup.

A noter que ces orages font aussi de gros dégâts " psychologique " car après les ravages, ceux qui ont tout perdues deviennent malheureusement instable psychologiquement... 1 entrepreneur ayant mis fin à ses jours aujourd'hui à la Londe..

http://www.laprovence.com/actu/faits-divers-en-direct/2719174/inondations-un-artisan-se-suicide-apres-avoir-tout-perdu.html

Link to post
Share on other sites

Et oui cotissois les Amérloques révisent leurs PPRI !

Non plus sérieusement, je vais poser un gros débat mais il faut rappeller que la culture du risque en France est très peu développer..

Alors concernant le Gard après 2002 2003 et 2005 on s'est farcis une tonnes de pubs et paperasses en tout genre pour sensibiliser les gens à ça dans notre département.

Encore aujourd'hui ça n'a pas énormément changer même si j'entend de plus en plus dire que ici quand sa tombe bin ça y vas pas par quatre chemins.

Après c'est indéniable on ne peux pas tout protéger faute de moyens ? Non et heureusement mais parce que c'est au gens de s'informer un minima et à faire attention.

Nîmes a était protéger jusqu'à un certains quotas au delà les "absorbeurs" de crue sont inefficaces.

Il y a moment ou il faut ce résoudre et vivre avec car on peux plus faire grand choses. Les zones vulnérables on étaient elles aussi aménagées.

Vulnérable qui veut dire population dense sur un territoire sujet a des inondations. Pour avoir lut des tonnes de papiers il est grand temps de dire à tous ces gens que je vois pleurer, qu'il faut qu'ils ouvrent leurs yeux et ce fasse a l'idés que c'est comme ça et que la prochaine fois ils feront quelques choses pour ce protéger un peu mieux.

Je parle en connaissance de cause avec 4 inondations a mon actif les pieds de la maison sous 1m d'eau..

Bonne soirée !

Link to post
Share on other sites

Cork, Irlande wink.png

Je ne vois pas trop le rapport, c'est un détail des procédures d'urgence majeure. Un PPRI planifie la gestion d'une commune face au risque 'inondations', notamment la définition des zones inondables. Utile en cas d'un historique bien connu des crues.

Link to post
Share on other sites
Posted
Dannemarie (Sundgau) 304m

désolé me suis trompé dans mes archives j'avais l'intention de mettre celui du Polk (et non Cork) county en Orégon.

Mon point était de prouver (avec le bon document) que le PPRI montre certes les zones inondables mais il n'aide presque pas à la gestion des constructions déjà en zone inondable ou les futures constructions à s'adapter au risque et ainsi limiter au maximum les dommages lors de la crue.

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...

La station agrométéo CIRAME de La Londe est revenue, les données entre le 10 et le 20 Janvier 2014 font état d'un cumul pluviométrique de 350mm. Mais nous n'avons pas la valeur du jour de l'orage, je me renseigne pour savoir si le cumul n'est pas le résultat d'une estimation, la station était vraisemblablement sur le passage des inondations. Et si le cumul a été réellement mesuré, j'espère avoir la valeur sur 24h de ce fameux 19 Janvier 2014 (contact par mail).

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...