Jump to content

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sécheresse en Amazonie


Matpo
 Share

Recommended Posts

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles

Hello, j'avais déjà entendu parler de ça il y a peu de temps sans avoir le temps de faire une recherche...

https://reporterre.net/On-aura-rien-a-manger-en-Amazonie-une-secheresse-historique

Article que je trouve bien fait avec quelques conséquences mentionnées pour les populations locales, conséquences auxquelles nous ne pensons pas forcément étant donné les différences de modes de vie

 

Edited by Matpo
  • J'aime 1
  • Saf 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Nice (06, colline de Cimiez, 95m) ; parfois Allos (04, Haut-Verdon, 1400m) ou Roccasparvera (Italie, Piémont, 800m)

Dramatique.

 

Il va falloir s'habituer à ce que des calamités de ce type se multiplient à l'avenir, la faute au dérèglement climatique

  • Merci 1
  • Saf 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
il y a 9 minutes, ToNy06 a dit :

Dramatique.

 

Il va falloir s'habituer à ce que des calamités de ce type se multiplient à l'avenir, la faute au dérèglement climatique

Oui...

Et dans une région où l'eau abonde habituellement comme en Amazonie, j'avoue que ça me surprends beaucoup

Je vais essayer d en apprendre plus sur l ampleur et le caractère exceptionnel, ou historique, ou unique de cette sécheresse 

 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
il y a 11 minutes, Matpo a dit :

Et dans une région où l'eau abonde habituellement comme en Amazonie, j'avoue que ça me surprends beaucoup

 

de ce que j'avais appris et observé à l'époque (ma jeunesse en Guyane avec un long voyage en Amazonie brésilienne, jusqu'à Manaus) l'ouest de l'Amazonie a un climat tropical continental (séparé du Pacifique par les Andes et de l'Atlantique par des milliers de km) 

les précipitations y ont toujours été plus faibles que sur la façade atlantique.

je me souviens qu'en arrivant là-bas j'avais été surpris par la différence avec la Guyane française, le Surinam et la région brésilienne du delta de l'Amazone.

ambiance beaucoup plus sèche et forêt plus basse, moins luxuriante... (sans parler des zones déboisées devenues des savanes :/)

ceci dit évidemment là on est dans l'extrême causé par le RC, mais je pense que la marge est plus faible puisqu'il y avait déjà à l'origine de vraies périodes sèches. 

j'y avais passé justement une saison sèche, incomparable avec celles de la Guyane où les pluies restent régulières même à cette saison.

d'ailleurs cette année, les cumuls en Guyane sont excédentaires et varient entre 3000 et 4000 mm    

  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
il y a une heure, boubou07 a dit :

 

de ce que j'avais appris et observé à l'époque (ma jeunesse en Guyane avec un long voyage en Amazonie brésilienne, jusqu'à Manaus) l'ouest de l'Amazonie a un climat tropical continental (séparé du Pacifique par les Andes et de l'Atlantique par des milliers de km) 

les précipitations y ont toujours été plus faibles que sur la façade atlantique.

je me souviens qu'en arrivant là-bas j'avais été surpris par la différence avec la Guyane française, le Surinam et la région brésilienne du delta de l'Amazone.

ambiance beaucoup plus sèche et forêt plus basse, moins luxuriante... (sans parler des zones déboisées devenues des savanes :/)

ceci dit évidemment là on est dans l'extrême causé par le RC, mais je pense que la marge est plus faible puisqu'il y avait déjà à l'origine de vraies périodes sèches. 

j'y avais passé justement une saison sèche, incomparable avec celles de la Guyane où les pluies restent régulières même à cette saison.

d'ailleurs cette année, les cumuls en Guyane sont excédentaires et varient entre 3000 et 4000 mm    

Merci !

Je me posais une question alors tu connais sûrement la bas le principe de la forêt innondée

A je ne sais plus quelle période de l'année la forêt s innonde de plusieurs mètres, mais je ne sais plus dans quel zone, une partie de l Amazonie est concernée seulement j'imagine mais laquelle et quand ?

Et du coup quel impact la dessus pour l'épisode en cours ?

 

Et oui en effet le RC accentue bien les choses puisque le Rio negro par exemple est à son niveau le plus bas depuis plus de 120 ans (ce qui doit vouloir dire le plus bas enregistré)

 

Pour la forêt innondée un souvenir lointain me ramène à un documentaire vu il y a genre 15 ans ou les arbres s adaptent et la macro et micro faune aussi pour la période submergée...

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
Il y a 11 heures, Matpo a dit :

Je me posais une question alors tu connais sûrement la bas le principe de la forêt innondée

A je ne sais plus quelle période de l'année la forêt s innonde de plusieurs mètres, mais je ne sais plus dans quel zone, une partie de l Amazonie est concernée seulement j'imagine mais laquelle et quand ?

 

disons qu'il y a des crues à la fin de la saison des pluies et j'imagine que certaines zones plates sont inondées en effet...

je n'ai pas assisté aux crues annuelles en Amazonie brésilienne puisque je l'ai visité durant la saison sèche. les zones de savanes étaient même jaunies et la chaleur était accablante.

pour ce qui est du massif guyanais que je connais bien, le relief est dit "en peau d'orange" c'est à dire plein de petits bosses, de quelques hectares de surface, séparées par des creux plus ou moins accusés. 

sur les bosses, on a ce qu'on appelle de la "forêt de pleine terre", ou encore "forêt cathédrale" avec des arbres énormes et une canopée autour de 50m de hauteur (et avec des arbres dits "émergeant" qui culmine à 70/75m)

entre ces arbres le sous-bois est relativement clair (disons qu'on peut s'y faufiler avec quelques coups de machette par ci par là...)

par contre dans les creux, remplis d'eau 9 mois sur 12, c'est ce que l'on appelle en guyanais le "pri-pri" ou forêt inondé. et là c'est complètement inextricable et on s'enfonce dans la boue jusqu'aux genoux. 

la flore s'y adapte avec un système de racines qui sortent du sol et qui peuvent se promener, telles des espèces de tuteur, jusqu'à 1 m de hauteur, pour respirer.

également, énormément de plantes avec des racines aériennes qui boivent l'humidité ambiante (HR moyenne en sous-bois : 95% en journée / 100% la nuit)   

beaucoup de plantes grimpantes aussi (beaucoup d'arbres s'effondrent sous le poids des plantes grimpantes, en général c'est comme ça qu'ils meurent) 

quasiment toutes les plantes qui poussent au sol vont droit vers le ciel, tu peux avoir des palmiers ou des jeunes arbres qui ont un tronc de 15 cm de diamètre mais qui mesurent 6 ou 8m de haut (ce qui est permis par le fait qu'il n'y a jamais aucun vent)

de plus, la plupart des bois sont imputrescibles et les feuillages ont la consistance du plastique. tout est adapté à l'humidité extrême... 

 

quant à la faune, elle vit principalement dans la canopée. la plupart des espèces qui vivent au sol sont amphibies.

  • J'aime 3
  • J'adore 1
  • Merci 7
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
il y a 9 minutes, boubou07 a dit :

 

disons qu'il y a des crues à la fin de la saison des pluies et j'imagine que certaines zones plates sont inondées en effet...

je n'ai pas assisté aux crues annuelles en Amazonie brésilienne puisque je l'ai visité durant la saison sèche. les zones de savanes étaient même jaunies et la chaleur était accablante.

pour ce qui est du massif guyanais que je connais bien, le relief est dit "en peau d'orange" c'est à dire plein de petits bosses, de quelques hectares de surface, séparées par des creux plus ou moins accusés. 

sur les bosses, on a ce qu'on appelle de la "forêt de pleine terre", ou encore "forêt cathédrale" avec des arbres énormes et une canopée autour de 50m de hauteur (et avec des arbres dits "émergeant" qui culmine à 70/75m)

entre ces arbres le sous-bois est relativement clair (disons qu'on peut s'y faufiler avec quelques coups de machette par ci par là...)

par contre dans les creux, remplis d'eau 9 mois sur 12, c'est ce que l'on appelle en guyanais le "pri-pri" ou forêt inondé. et là c'est complètement inextricable et on s'enfonce dans la boue jusqu'aux genoux. 

la flore s'y adapte avec un système de racines qui sortent du sol et qui peuvent se promener, telles des espèces de tuteur, jusqu'à 1 m de hauteur, pour respirer.

également, énormément de plantes avec des racines aériennes qui boivent l'humidité ambiante (HR moyenne en sous-bois : 95% en journée / 100% la nuit)   

beaucoup de plantes grimpantes aussi (beaucoup d'arbres s'effondrent sous le poids des plantes grimpantes, en général c'est comme ça qu'ils meurent) 

quasiment toutes les plantes qui poussent au sol vont droit vers le ciel, tu peux avoir des palmiers ou des jeunes arbres qui ont un tronc de 15 cm de diamètre mais qui mesurent 6 ou 8m de haut (ce qui est permis par le fait qu'il n'y a jamais aucun vent)

de plus, la plupart des bois sont imputrescibles et les feuillages ont la consistance du plastique. tout est adapté à l'humidité extrême... 

 

quant à la faune, elle vit principalement dans la canopée. la plupart des espèces qui vivent au sol sont amphibies.

Merci pour cette description c est passionnant !

Je me demande quelles peuvent être les répercussions de la sécheresse actuelle sur le zone de creux alors

Merci beaucoup !

Ça doit être quelque chose cet entremêlement extrêmement dense de végétation 

 

La saison sèche est a quel moment là bas ?

Edited by Matpo
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
Il y a 2 heures, Matpo a dit :

La saison sèche est a quel moment là bas ?

 

en Guyane la saison sèche s'étend de courant juillet jusqu'à courant novembre, les 2 mois les plus chauds et secs étant septembre et surtout octobre.

à noter qu'il y a aussi une accalmie dans les pluies entre fin février et courant avril, appelé "petit été de mars"

mais d'après des relations que j'ai gardé là-bas, tout cela est un peu chamboulé avec le RC... 

quand j'y habitait, entre 97 et 2002, c'était réglé comme du papier à musique.

 

Il y a 3 heures, Matpo a dit :

a doit être quelque chose cet entremêlement extrêmement dense de végétation 

 

oui absolument magique ! et comme à peine 1% de la lumière du soleil arrive jusqu'au sol, on est dans une ambiance où l'on a l'impression d'être dans un lieu fermé (une serre chaude et saturée d'humidité) on a aucun moyen de savoir s'il fait beau ou s'il fait gris, vu du sol, ça ne fait aucune différence... 

ça et la biodiversité complètement délirante, juste un exemple, on a dans les 120 essences d'arbres en moyenne à l'hectare.

et puis le gigantisme, tu peux ramasser des feuilles mortes qui font près d'un mètre de long, des graines grosses comme des pamplemousses, il y a des racines si grosses que c'est difficile de les enjamber... parfois même elles peuvent dépasser les 2m...

🤩

  • J'aime 5
  • J'adore 4
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Genest Malifaux, Pilat, (Haute)-Loire : 1024 m Expo sud du Meygal à la Perdrix en passant par le Mézenc

+ l'élément qui nous avait marqué à notre époque guyanaise : 1995-96, c'est l'intense bruit caractéristique qui en envahit la forêt. Témoignant lui-même de la forte activité animale, notamment aviaire, qui y prospère.

Edited by Sylane
  • J'aime 1
  • J'adore 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles

Purée mais ça doit vraiment être des endroits et une ambiance extraordinaires

 

Je n arrive pas a trouver de publications "sérieuses" et étoffées la dessus, alors postons les news tv...

 

 

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles

Sinon j ai retrouvé un des docs qui en effet fait état d un phénomène la bas naturel qui a pas mal d implications en terme de biodiversité etc...la forêt innondée existe bel et bien, plusieurs mois par an des milliers de km2 sont submergés de plusieurs mètres d eau et la base et les premiers mètres des arbres sont sous l eau tandis que la végétation basse est sous l'eau...

J ai du mal a en apprendre plus la dessus mais ça comprends les bords des fleuves jusqu'a plusieurs dizaines de km de la rive

Je me demande aussi quel impact la sécheresse actuelle peut avoir sur cet écosystème particulier, probablement unique au monde et très hydrophile... 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
il y a 39 minutes, Matpo a dit :

Je me demande aussi quel impact la sécheresse actuelle peut avoir sur cet écosystème particulier, probablement unique au monde et très hydrophile... 

 

en effet, beaucoup de plantes ont besoin d'énormément d'eau.

certains arbres peuvent pomper plusieurs centaines de litres par jour.

mais je pense que la biodiversité est telle, que les espèces qui dépérissent sont bien vite remplacées par d'autres, moins gourmande en eau, et capables de supporter une atmosphère moins humide.

par exemple, lorsqu'un arbre gigantesque s'effondre, entrainant ses voisins avec lui car ils sont empêtrés dans les lianes, il forme une énorme clairière dans la forêt (on appelle ça un chabli en Guyane)

du coup, cet espace (qui peut faire facilement 30m de diamètre) se retrouve inondé de soleil et sèche vite. se sont alors certaines plantes qui prennent le dessus et colonisent cet espace (les même qui sont en lisières et sur les berges, là où il y a le plus de soleil) par exemple les palmiers wasaï (ceux dont on mange le coeur)

ça va extrêmement vite et ça forme un micro-biotope bien différent des sous-bois alentours...

 

maintenant si la sécheresse est hors-norme, même les espèces les moins gourmandes en eau vont péricliter, c'est clair. 

toute la flore locale fonctionne avec un système racinaire qui coure en surface et est incapable de s'enfoncer en profondeur (on en avait causé sur le topic jardinage ;)

toute la forêt vit sur une couche d'humus de moins d'un mètre d'épaisseur. en dessous c'est une terre compacte et glaiseuse, latéritique, très pauvre.

ça fonctionne parce que toute cette matière végétale est digérée et compostée à très grande vitesse par l'humidité, la chaleur et une foule inimaginable de fourmis, champignons, et autres... (une fourmilière peut faire 200m2 ou plus) 

c'est la raison pour laquelle lorsqu'on supprime la forêt dense, le paysage se désertifie très vite. une fois l'humus consommé, la terre est presque stérile... 

donc sans pluie conséquente, rien de résiste bien longtemps :/

même les gros arbres plusieurs fois centenaires ont des racines superficielles. au moindre coups de vent (rarissime heureusement) ils basculent et tombent par terre. 

un soir, je me souviens qu'il y avait eu du vent (la seule fois en 5 ans) et on entendait la forêt craquer tout autour avec les arbres les plus hauts qui s'effondraient.

bien flippant...

 

sinon petit HS rapport aux gravures de visages : c'est peu connu mais l'Amazonie était autrefois très peuplée, avec de nombreux villages, voire des villes, des routes et de vastes espaces cultivés. on en voit la trace avec d'immense zones encore couvertes de compost d'origine humaine (la fameuse "terra preta") 

il y a aussi, révélés par la déforestation, de grands fossés creusés par l'homme et qui formaient des formes géométriques de plusieurs centaines de mètres et indiquaient les points de l'horizon où le soleil se lève/se couche aux solstices/équinoxes.

mais les toutes premières explorations par les espagnols au 16e siècle (qui étaient parties du Pérou où l'on cherchait de l'or) ont apportés la variole qui s'est répandu comme une trainée de poudre car il y avait beaucoup de contact et de commerce entre les populations locales.

quand les autres missions d'explorations sont venus, un ou deux siècles plus tard, ils n'ont trouvé que de rares petites communautés de chasseurs-cueilleurs et ont pris les récits des premiers explorateurs pour des mensonges. les vastes villages entourés de champs décrits par ceux-ci avaient été avalés et digérés par la jungle... 90% des gens étaient morts de la variole en quelques décennies...     

 

  • J'aime 3
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

il y a une heure, boubou07 a dit :

ça va extrêmement vite et ça forme un micro-biotope bien différent des sous-bois alentours...

Je ne suis pas certain. Car ton micro-biotope qui se sera constitué en période sèche d'espèces adapter à un environnement ouvert et plus, sec va subir par la suite deux / trois années de périodes humides voire ultra humide avec pousse rapide à nouveau d'espèces adaptées à un environnement très arrosé. le dérèglement est totalement chaotique, ce n'est pas linéaire. Une évolution génétique de la biodiversité a besoin d'un changement plu progressif à mon sens. Ce n'est pas le cas actuellement.

Link to post
Share on other sites

Posted
Aubenas en Ardèche méridionale
Le 19/12/2023 à 12:08, Discolulu a dit :

Je ne suis pas certain. Car ton micro-biotope qui se sera constitué en période sèche d'espèces adapter à un environnement ouvert et plus, sec va subir par la suite deux / trois années de périodes humides voire ultra humide avec pousse rapide à nouveau d'espèces adaptées à un environnement très arrosé.

 

pour le coup, je parlais d'un environnement ouvert suite à l'ouverture d'une brèche dans la canopée. 

à ce moment là ce n'est pas une question de pluviométrie mais d'exposition au soleil.

quelque soit la saison, dès que soleil sort, il est tellement puissant qu'il a vite fait d'assécher en surface et de faire grimper la température de quelques degrés. 

beaucoup de végétaux amazoniens ne supportent pas cela, ils ont besoin d'être abrités du soleil par la canopée, et de baigner dans l'humidité extrême permanente du sous-bois. 

mais, il existe aussi, des plantes qui poussent dans les clairières, les lisières et les berges

ces plantes là, plus rares, peuvent supporter des conditions plus ensoleillées et plus chaudes, avec un sol plus sec. 

donc sur une phase de sécheresse généralisée, elles pourront prendre le dessus.

 

mais comme tu dis, dans un climat chaotique, elles subiront à nouveau l'humidité extrême, à un moment.

mais l'important est qu'elle ai pu assurer le rôle de couvre-sol et d'espèce pionnière durant la période sèche.

rien n'est pire qu'un sol nu sous ce climat, le soleil comme la pluie sont tellement intense, que sans couverture végétale, le sol est littéralement détruit et stérilisé.

 

on voit ce que ça donne dans les zones déboisées artificiellement. une savane sèche où plus rien ne pousse au bout de quelques années.

j'en ai traversé de telles zones, avec des zébus qui broutent de l'herbe sèche, sur des surfaces immenses. et quand il pleut c'est une gadoue gluante et lourde...     

Edited by boubou07
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Il y a 5 heures, boubou07 a dit :

mais l'important est qu'elle ai pu assurer le rôle de couvre-sol et d'espèce pionnière durant la période sèche.

Espèces pionnières mais survivront-elles aux conditions du changement climatique ?

Je pense que ces zones sont vouées à la stérilisation totale,  désertification au mieux. A mon avis, pour avoir une régénération de biodiversité et un nouveau biome avec des espèces existantes adaptées et des nouvelles issues de mutation ou de croisement (on voit que des plantes commencent déjà à se passer de polinisateurs , il te faut un temps long dans un changement climatique "non turbulent". 

Mon idée directrice,  c'est que les espèces pionnières seront peut-être utiles pour préserver ce couvert de sol dont tu parles mais ce n'est pas elle qui feront la future biodiversité de ces zones.

Je suis d'accord avec toi, je pense qu'on dit la même chose et que ça va être vraiment destructeur. 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Genest Malifaux, Pilat, (Haute)-Loire : 1024 m Expo sud du Meygal à la Perdrix en passant par le Mézenc

Pour revenir à la discussion supra : @boubou07 y retrouvera certainement pas mal de souvenirs : https://www.facebook.com/Mokontanto/videos/chant-du-paypayo/1921449484824300/?locale=fr_FR

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Etienne (42), quartier de Terrenoire (alt. 500m)

Bon le Rio Negro va mieux depuis fin novembre.

Si la cote à Manaus était de seulement 12,70m le 27/10/2023 (cote la plus basse jamais atteinte depuis 1903) et de 13,04m le 13/11/2023, elle est remontée à 14,97m le 07/12/2023. Elle est depuis remontée à 16,74m le 19/12/2023 et 17,29m le 22/12/2023.

La cote de sécheresse a été dépassée le 15/12/2023. Le fleuve a passé au total 49 jours sous cette cote de 14m qui est la cote d'alerte "sécheresse".

C'est encore bas - 2m environ - par rapport aux 19,24m de cote du 19/12/2022, il y a une an, mais c'est déjà une remontée appréciable, même si elle est lente, de 15 à 20 cm par jour comme vous pouvez le voir su le tableau ci-dessous.

 

Voici les cotes journalières des 6 derniers mois:

 

image.thumb.png.4caaa06fbcaa92079753d6043e6ae1af.png

 

Données officielles issues du Port de Manaus: https://www.portodemanaus.com.br/?pagina=nivel-do-rio-negro-hoje

 

Voici les cotes minimales et maximales atteintes par le Rio Negro au port de Manaus depuis 1902:

 

image.png.ee005c417f76d11202aa13d637b159b4.png

image.png.ed118bf5da4465caf3caf60fe755e27e.png

image.png.aaf5eea8ed59f401ce3800af447c57fb.png

image.png.de67c00206ffa782d6ab0e985b6a2e83.png

image.png.6fbabc785f95399bfc139fb659e12b4a.png

 

 

 

 

Edited by Peki2
  • J'aime 2
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Etienne (42), quartier de Terrenoire (alt. 500m)

Concernant les explications données par @boubou07 à propos des capacités de régénération de la forêt amazonienne, elles sont tout à fait pertinentes.

Le danger pour cette forêt vient bien moins du réchauffement climatique que du processus largement entamé de déforestation et de son ampleur actuelle: une fois rasée par l'homme pour y faire de la monoculture, ce qui est la pratique dominante et prédatrice actuelle en Amazonie, le sol ne produit, avec l'aide d'engrais et de pesticides, que quelques années au bout desquelles la productivité commence à décliner, raison pour laquelle les défricheurs vont défricher de nouvelles terres, illégalement cela va sans dire...

Ref. pour le suivi (rapports statistiques mensuels entre autres) de la déforestation sur la partie brésilienne de l'Amazonie: https://imazon.org.br/publicacoes/

 

Petite carte schématique de l'Amazonie brésilienne, divisée en 3 biomes:

En vert, la forêt actuellement non ou peu dégradée.

En jaune, la forêt dégradée et/ou sous pression actuellement (déforestation partielle).

En rouge, la forêt déjà perdue par déforestation.

(En gris le Cerrado, ou savane brésilienne)

 

image.thumb.png.09156a3e49c0fed59bf2162c9cd9afe5.png

 

https://amazonia2030.org.br/wp-content/uploads/2022/11/As5Amazonias.pdf

 

 

Edited by Peki2
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
il y a une heure, Peki2 a dit :

Bon le Rio Negro va mieux depuis fin novembre.

Si la cote était de seulement 12,70m le 27/10/2023 (cote la plus basse jamais atteinte depuis 1903) et de 13,04m le 13/11/2023, elle est remontée à 14,97m à Manaus le 07/12/2023. Elle est depuis remontée à 16,74m le 19/12/2023 et 17,29m le 22/12/2023.

La cote de sécheresse a été dépassée le 15/12/2023. Le fleuve a passé au total 49 jours sous cette cote de 14m qui est la cote d'alerte "sécheresse".

C'est encore bas - 2m environ - par rapport aux 19,24m de cote du 19/12/2022, il y a une an, mais c'est déjà une remontée appréciable, même si elle est lente, de 15 à 20 cm par jour comme vous pouvez le voir su le tableau ci-dessous.

 

Voici les cotes journalières des 6 derniers mois:

 

image.thumb.png.4caaa06fbcaa92079753d6043e6ae1af.png

 

Données officielles issues du Port de Manaus: https://www.portodemanaus.com.br/?pagina=nivel-do-rio-negro-hoje

 

Voici les cotes minimales et maximales atteintes par le Rio Negro au port de Manaus depuis 1902:

 

image.png.ee005c417f76d11202aa13d637b159b4.png

image.png.ed118bf5da4465caf3caf60fe755e27e.png

image.png.aaf5eea8ed59f401ce3800af447c57fb.png

image.png.de67c00206ffa782d6ab0e985b6a2e83.png

image.png.6fbabc785f95399bfc139fb659e12b4a.png

 

 

 

 

Merci beaucoup !

Le deuxième tableau permet de comprendre qu en terme d écart type on est descendu cette fois vachement bas (2, 3 sigmas ? Voire plus je ne sais pas vraiment)

Merci pour ces données, au top ! C est le genre de doc que je cherchais 

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Etienne (42), quartier de Terrenoire (alt. 500m)
Le 24/12/2023 à 22:45, Peki2 a dit :

Bon le Rio Negro va mieux depuis fin novembre.

Si la cote à Manaus était de seulement 12,70m le 27/10/2023 (cote la plus basse jamais atteinte depuis 1903) et de 13,04m le 13/11/2023, elle est remontée à 14,97m le 07/12/2023. Elle est depuis remontée à 16,74m le 19/12/2023 et 17,29m le 22/12/2023.

La cote de sécheresse a été dépassée le 15/12/2023. Le fleuve a passé au total 49 jours sous cette cote de 14m qui est la cote d'alerte "sécheresse".

C'est encore bas - 2m environ - par rapport aux 19,24m de cote du 19/12/2022, il y a une an, mais c'est déjà une remontée appréciable, même si elle est lente, de 15 à 20 cm par jour comme vous pouvez le voir su le tableau ci-dessous.

Cote à 18,07m hier, en hausse de 16cm/jour sur les 7 derniers jours. La cote est basse mais le rythme de récupération est soutenu.

Voici la cote au 27/12 ces dernières années:

27/12/2022: 19,09m.

27/12/2021: 23,45m.

27/12/2020: 20,62m.

27/12/2019: 22,38m.

27/12/2018: 22,36m.

27/12/2017: 20,16m.

 

Le 25/12/2023 à 00:15, Matpo a dit :

Merci beaucoup !

Le deuxième tableau permet de comprendre qu en terme d écart type on est descendu cette fois vachement bas (2, 3 sigmas ? Voire plus je ne sais pas vraiment)

Merci pour ces données, au top ! C est le genre de doc que je cherchais 

Oui, 2,7 fois l'écart-type. Les 12,7m de 2023 sont  o.O

 

Les années avec les cotes minimales les plus basses:

image.png.925ba78b4bf2e3f17bf4e8a1e92ade45.png

 

Edited by Peki2
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Posted
Saint-Etienne (42), quartier de Terrenoire (alt. 500m)

Cote aujourd'hui 18/01/2024 au port de Manaus (lien rappelé ci-dessous): 20,58m.

Rappel au 18/01 des 6 années précédentes, pour  comparaison:

18/01/2023: 20,08m.

18/01/2022: 24,50m.

18/01/2021: 23,21m.

18/01/2020: 24,09m

18/01/2019: 23,81m.

18/01/2018: 21,86m.

 

La récupération continue à un très bon rythme sur décembre et janvier, 13 cm d'augmentation par jour en moyenne en décembre 2023 et 10cm par jour depuis le 1er janvier 2024.

https://www.portodemanaus.com.br/?pagina=nivel-do-rio-negro-hoje

 

Edited by Peki2
  • J'aime 2
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...