mottoth

Climats du monde

Messages recommandés

mottoth   
Le 09/09/2017 à 04:14, dann17 a dit :

1504921080-climats-domaine-froid.png

 

Les climats de toundra :

        - de toundra verte : Tm d'hiver > 0°C, Tm d'été comprise entre 3 et 10°C (les Kerguelen ; est de l'Islande, etc)

 Kerguelen, Islande de l'est, Paramo, Colombie

 

        - de toundra polaire : Tm annuelle > 0°C, Tm d'hiver <0°C, Tm d'été entre 3 et 10°C (Cap Nord, Norvège)

Cap Nord (Norvège)

 

        - de toundra « pauvre » ou de « super-páramo » (SP) : Tm annuelle > 0°C, Tm d'été entre 0 et 3°C ;  climat concernant la zone de la convergence antarctique hyperocéanique, mais également l'écotone de transition entre le paramo (sorte de toundra des zones de la haute montagne tropicale) et les neiges éternelles (île Bouvet, les 400 à 500 m d'étage alpin des montagnes tropicales situés juste en-dessous des neiges éternelles)

Île Bouvet, Superparamo ( Equateur, Colombie)

 

        - de toundra arctique : ici, l'hiver est froid à très froid, si bien que la Tm annuelle est < 0°C. Tm d'été comprise entre 5 et 10°C (extrême nord de la Russie ; sud du Nunavut, Canada, etc...)

 

 

Les climats de banquise :

        -  de banquise saisonnière : Tm d'été comprise entre 0 et 5°C, Tm annuelle < 0°C (côtes sibériennes bordant l'océan arctique  ; côtes du nord du Nunavut, etc...)

 

        - de banquise permanente : Tm d'été comprises entre -5 et 0° (banquise arctique entourant le pôle nord ; mer de Weddel, Antarctique)

 

 

Les climats d'Indlandsis :

        - Tm d'été < -5°C et Tm annuelle < -15°C (intérieur du Groenland et de l'Antarctique)

 

 

C'est toujours perfectible, bien sûr, mais je pense qu'on s'approche de qqchose d'intéressant.

 

 

En effet c'est pas mal du tout, apparemment rien n'a été oublié. Ca me plait, j'essayerais de m'y référer lors des prochaines séries de climats froids.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#418. Pampelune.

 

Pamplona (en VO) est la capitale de la province de Navarre. elle compte presque 200 000h.

Biarritz est à 75kms, Bilbao 115kms, Valence 375kms.

oGMX72N.jpg

 

Pampelune est à la frontière entre deux mondes: les collines océaniques au nord et les plaines et plateaux continentaux du centre de l'Espagne, au sud. De quoi favoriser les échanges méridiens, qui sont de plus encouragés par de relatives trouées dans le relief à la fois au nord et au sud-ouest de la ville.

La ville elle même est dans une cuvette à environ 450m d'altitude, on retrouvera donc de bonnes amplitudes thermiques par temps beau et calme.

IwUM1cX.jpg

 

La station étudiée est celle de l'aéroport, à 4kms au sud du centre-ville.

3wDYF6Q.jpg

 

08085_Pampelune_A_v7.36.png

 

Par rapport aux côtes océanique le climat s'assèche  mais garde le même régime pluviométrique. Les températures se continentalisent, avec à la fois plus de gel hivernal et plus de chaleur estivale, cependant on retrouve encore un maximum thermique décalé en aout, signature d'une forte hybridation océanique.

L'ensoleillement devient enfin correct.

 

Les roses des vents montrent des échanges méridiens entre la zone océanique et la zone continentale. En été le courant thermique vers l'intérieur chaud du continent est omniprésent.

08085_Pampelune_C_v7.36.png

On constate sur le tableau ci-dessus comment en juillet le courant de nord à nord-ouest rafraichit bien la zone, et les chaleurs qui s'y installent dès que ce courant cesse.

 

08085_Pampelune_B_v7.36.png

 

 

Voici l'hiver 2010-2011, un très bon exemple par son bilan quasi normal et son panel de situations. C'est le vent qui semble rythmer le temps ici, il enchaines des phases de grand calme avec des phases de vent fort. Le vent fort n'est pas uniquement de nature perturbée, on retrouve aussi de la bise sèche et froide.

Les brumes et brouillards continentaux s'installent facilement au coeur de l'hiver sans vent pour les déloger.

La neige n'est pas très rare, et malgré des données d’enneigement à priori souvent manquantes je dénombre 2 à 3 jours avec neige au sol par an en moyenne.

Le froid n'est jamais très vif et les journées sans dégel très rares, mais le gel est néanmoins un acteur important de l'hiver, avec même quelques fortes gelées de temps en temps (3 à 4 par an).

08085_DEC10-_FEB11.png

 

 

Le printemps peut être assez contrasté, avec des gelées tardives, de froides journées maussades ou de la chaleur presque estivale. Voici un exemple au bilan normal mais bien agité:

08085_APR13.png

 

 

La proximité de l'Atlantique donne des coups de fraicheur vraiment marqués en été, qui alternent avec des fortes chaleurs plus typiques de l'Espagne continentale (35°c et plus).

J'ai eu du mal à trouver un bon exemple, en voici donc un imparfait: il est un peu trop sec, un poil frais, et aussi probablement encore plus contrasté qu'un été "normal".

Notez des fortes amplitudes thermiques lors de journées de grand beau temps et des phases de réchauffement.

08085_JUN-_AUG01.png

 

 

Enfin un petit mois d'automne, celui ci est un peu plus maussade que la normale. On garde une bonne variabilité, avec 3 cycles de baisse et de hausse en 3 semaines qui présentent plus de 10°c de variation sur les tx.

08085_OCT02.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. La prochaine étape sera postée à priori mercredi, mais je ne suis même pas encore sur à 100% où ce sera !

 

  • J'aime 8
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yves38   

Merci pour cette dernière fiche de Pampelune, on "frôle" le Csb il me semble, il faudrait que le total des pluies du  mois de novembre soit supérieur à 86,1 mm (il est de 85,1), plus de trois le total mensuel le plus faible qui est août avec 28,7 mm.  

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaël13   

Oui on est en effet tout proche du climat méditerranéen sur Pampelune, avec un nombre de jours de pluie de 92j, on est dans l'équivalence du piémont Cévenol . Avec un ensoleillement moyen de 2227h (soit supérieur à Carcassonne), on est  dans l'équivalence du secteur du Minervois/Corbières Centrale, sud Aveyron, région de Valence ou encore Briançon.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Il y a 13 heures, Yves38 a dit :

Merci pour cette dernière fiche de Pampelune, on "frôle" le Csb il me semble, il faudrait que le total des pluies du  mois de novembre soit supérieur à 86,1 mm (il est de 85,1), plus de trois le total mensuel le plus faible qui est août avec 28,7 mm.  

Oui c'est exact, cela se joue à rien selon les critères de Köppen: 1 mm en novembre ou quelques dixièmes de mm de moins en aout... Peut-être qu'à la prochaine mise à jour de cette fiche on basculera en Csb.

 

Il y a 1 heure, Gaël13 a dit :

Oui on est en effet tout proche du climat méditerranéen sur Pampelune, avec un nombre de jours de pluie de 92j, on est dans l'équivalence du piémont Cévenol . Avec un ensoleillement moyen de 2227h (soit supérieur à Carcassonne), on est  dans l'équivalence du secteur du Minervois/Corbières Centrale, sud Aveyron, région de Valence ou encore Briançon.

Ta remarque, ainsi que celle de Yves, confirme ce que j'ai dit en commentant les données de Pampelune, à savoir que l'on est vraiment dans une zone de transition, entre plusieurs mondes: le monde océanique, le monde continental et le monde méditerranéen.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   

#419. Salamanque.

 

Salamanque est la 2e ville de la province de Castille y Léon, avec une agglomération d e 230 000h. J'ai beaucoup hésité pour cette province, en visant d'abord Léon puis Valladolid, avant de me rabattre sur Salamanque qui dispose des meilleures données.

Gijon / Avilés est à 295kms, St Jacques de Compostelle 320kms, Bilbao 340kms, Pampelune 380kms et Valence 460kms.

tn6V0bL.jpg

 

La Castille y Léon s'étend sur le plateau central (Meseta Central) de l'Espagne, délimité au nord par les monts Cantabriques et divisé au sud-est par la Cordillera Central (le plateau continue ensuite plus loin, avec notamment la région de Madrid).

Le fleuve Douro traverse la province avant de se jeter dans l'Atlantique à Porto.

Salamanque est construite au bord de la rivière Tormes, un affluent du Douro. La station étudiée est sur l'aéroport, dans une cuvette au bord de la Tormes.

fPZNHqu.jpg

 

La station est à 14kms du centre ville. Elle est au centre d'une cuvette dont on devine l'étendue par la coloration plus verte des sols qui bénéficient de l'irrigation tirée de la rivière.

1xtj2iu.jpg

 

08202_Salamanque_A_v7.36.png

 

Le cumul annuel de précipitations est inférieur de seulement 25mm au seuil de semi-aridité défini par Köppen, mais comme à chaque fois que l'on a un cas de figure limite je suis curieux de voir ce que donnent les indices d'humidité de @dann17 pour affiner la question. On se situe également dans une autre marge: avec un ICA de 0.98 on hésite entre le domaine océanique et le domaine continental. Pour l'instant j'ai envie de nommer ce climat méditerranéen semi-continental, en tranchant donc en défaveur de la semi-aridité et en faveur de la continentalité. L'importante hygrométrie hivernale et le caractère très continentaux de certains types de temps (brouillards de rayonnement, amplitudes thermiques diurnes importantes) justifient ces choix.

Nous allons le voir plus en détails plus loin, les amplitudes thermiques diurnes sont exacerbées par l'altitude et la  topographie, le temps souvent clair et calme la nuit, et la faible humidité (en été).

Notez le cumul d’ensoleillement annuel supérieur à 2800h et les fractions d'insolation remarquables en été.

 

Les vents sont contraints par la chaine centrale pourtant assez éloignée (plus de 50kms), et sont donc parallèles à celle-ci.

Les vents de composante ouest sont plutôt le fait de situations perturbées, de zonal atlantique, tandis que ceux de composantes est sont la signature de hautes pressions, de blocages...

08202_Salamanque_C_v7.36.png

 

08202_Salamanque_B_v7.36.png

 

 

Voici l'hiver le plus normal que j'aie à ma disposition: 2012-2013. Les séquences perturbées, majoritairement sous l'influence d'un régime zonal, sont marquées par du vent souvent sensible et des précipitations généralement bien atténuées.

Les période de temps plus calmes et plus anticycloniques sont caractérisées par les gelées nocturnes systématiques et des brouillards parfois tenaces, maintenant ainsi une hygrométrie assez forte.

08202_DEC12-_FEB13.png

 

BONUS: décembre 2001, deuxième mois le plus froid de ma période d'étude (après janvier 2000). Beaucoup de fortes gelées. Sur le Meseta Central un dicton populaire caricature le climat ainsi: "9 mois d'hiver, 3 mois d'enfer". Les 9 mois d'hiver font référence aux gelées souvent fortes sur ce plateau, ainsi que la possibilité d'en trouver tard au printemps où tôt en automne. Les 3 mois d'enfer font évidemment référence aux Tx caniculaires des mois d'été.

08202_DEC01.png

 

 

Voici un court exemple de printemps avec un mois d'avril normal, en 2005. Le vent est assez présent:

08202_APR05.png

 

 

Voici un exemple d'été un peu chaud (grâce au mois d'aout): 2009. Pas de gros pic de chaleur cependant, malgré l'anomalie en aout. Comme annoncé les amplitudes thermiques sont souvent impressionnantes, notamment sur cet exemple de mois de juillet. Je ne trouve pas cette chaleur vraiment infernale: elle est sèche, et les nuits fraiches offrent un répit quotidien.

L’ensoleillement est vraiment "au taquet" en juillet et aout.

08202_JUN-_AUG09.png

 

 

Enfin un cours exemple d'automne, avec déjà le retour des gelées fin octobre.

08202_OCT13.png

 

 

A suivre...

 

Modifié par mottoth
  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gaël13   

Merci pour cette nouvelle fiche ! :)

 

Climat pas vraiment dépaysant en ce qui me concerne, on retrouve des valeurs au niveau thermique/ensoleillement similaires dans l'arrière pays Provençal , comme sur Gréoux les bains(04) par exemple : https://gaelaveline.wixsite.com/climat-tholonet/climatologie-de-greoux-les-bains-04 . On remarquera cependant que les valeurs à altitude équivalente (750 m d'alt), sont plus basses en toute saison en intérieur PACA.

Par contre le facteur notable très différent est cette pluviométrie vraiment très faible :/ .. pourtant en nombre de jours de pluie, on est là aussi dans l'équivalence de ce qui se retrouve en Provence ! (60/65 j de précipitation annuel). Une autre nuance : les séries de nombre de jours stables en été >30.0°C sont moins longs sur ce plateau central Espagnol, surement du fait des intrusions d'air plus frais océanique davantage présentes.

Modifié par Gaël13
  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nicolass   

Un climat bien conforme à mes gouts Salamanque ! Beaucoup de soleil, grosses amplitudes thermiques, le bonheur pour les activités en plein air :) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Le 14/09/2017 à 14:21, Gaël13 a dit :

Climat pas vraiment dépaysant en ce qui me concerne, on retrouve des valeurs au niveau thermique/ensoleillement similaires dans l'arrière pays Provençal , comme sur Gréoux les bains(04) par exemple : https://gaelaveline.wixsite.com/climat-tholonet/climatologie-de-greoux-les-bains-04 . On remarquera cependant que les valeurs à altitude équivalente (750 m d'alt), sont plus basses en toute saison en intérieur PACA.

Par contre le facteur notable très différent est cette pluviométrie vraiment très faible :/ .. pourtant en nombre de jours de pluie, on est là aussi dans l'équivalence de ce qui se retrouve en Provence ! (60/65 j de précipitation annuel). Une autre nuance : les séries de nombre de jours stables en été >30.0°C sont moins longs sur ce plateau central Espagnol, surement du fait des intrusions d'air plus frais océanique davantage présentes.

Oui en effet on peut retrouver des climats semblables dans l'intérieur de la Provence, mais sans tendre vers la semi-aridité. Je m'imaginais moi aussi des période de chaleur plus longues à Salamanque, mais en effet le climatiseur Atlantique se manifeste souvent et au final les tx varient souvent pas mal d'un jour sur l'autre.

Le climat de Salamanque représente bien le reste de ce plateau, on ne doit trouver que des nuances de différences à Léon ou Valladolid donc je ne m’attarderai pas plus sur cette moitié nord-ouest du Meseta Central, et on change dès aujourd'hui de bassin:

 

#420. Saragosse.

 

Saragosse (VO: Zaragoza) est une ville dont l'agglomération compte environ 780 000h.

Pampelune est à 185kms, Salamanque 385kms, Valence 245kms, Barcelone 260kms, St Jacques de Compostelle 625kms.

5UfyKDW.jpg

 

Nous somme dans la vallée de l'Ebre, qui sépare les Pyrénées des reliefs du centre de l'Espagne. Ce couloir orienté NO/SE va engendrer les mêmes effets que le seuil du Lauragais de l'autre côté des Pyrénées: on y trouve un vent de nord-ouest récurrent et puissant semblable à la tramontane, le Cierzo.

UUuI1VY.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport, en bordure de la zone irriguée dans la vallée de l'Ebre et à 10kms du centre ville. Pour la première fois dans cette série Espagnole j'émets quelques réserves quand à l'emplacement du parc à instruments de cette synoptique, en bordure immédiate du tarmac. Cette source de chaleur voisine explique probablement les innombrables incohérences avec les données des METARs qui doivent être mesurées ailleurs sur l'aéroport. Mais bon, il a fallu faire avec.

mybi2FB.jpg

 

08160_Saragosse_A_v7.36.png

 

J’appellerais cela un climat méditerranéen de steppe semi-continental: l'ICA dépasse 1, et l'on retrouve en hiver beaucoup de l'humidité d'inversion avec des brumes et des brouillards fréquents. Ce climat est cependant assurément sec, cette fois ci nous sommes largement sous le seuil de semi-aridité défini par Köppen (plus de 100m d'écart en cumul annuel de RR), et le paysage de la région hors zones irriguées et lits de rivière est vraiment steppique:

68635595.jpg

 

L'été est vraiment chaud et l’ensoleillement très bon, plus de 2870h annuelles, on s'approche de certains climats de l'Ouest Américain, comme Boise ou Reno (ceux ci ont cependant des hivers plus froids et une hygrométrie plus basse).

 

Le Cierzo domine bien sur les roses des vents, en toutes saisons. Il est tempéré et sec toute l'année: en été il fait un peu office de "climatiseur", et en hiver il apporte généralement des températures de saison (même si il est aussi présent, et très remarqué, lors des coups de froid).

Sa contrepartie d'ESE, d'origine méditerranéenne,  est plus humide et aussi nettement plus chaude en été.

08160_Saragosse_C_v7.36.png

Les inversions sont fréquentes en hiver, elles sont révélées sur le tableau ci-dessus avec des t° froides par vent nul.

 

Les chaleurs estivales sont généralement bien sèches et donc plus facilement supportables, les conditions moyennes durant l'après-midi en juillet et aout montrent des Td plutôt bas (11°c à 12°c) et des HR entre 30% et 35%.

08160_Saragosse_B_v7.36.png

 

 

Hiver 2014-2015; le plus normal de ma période d'étude, aussi bien pour les t° que pour les RR. La fraicheur de février compense la douceur de décembre. En revanche cet exemple est vraiment venté, il montre des épisodes de Cierzo qui durent une semaine ou plus. Ceux ci peuvent être doux (décembre) ou froids (début février). Ce vent atténue fortement la plupart des précipitations d'origine océaniques, et les pluies les plus notables viennent souvent de la méditerranée.

Lorsque le temps est plus calme les brumes et brouillard envahissent souvent la vallée pour plusieurs jours.

08160_DEC14-_FEB15.png

 

BONUS: Janvier 2005, bipolaire: à deux semaines de brouillards et d'inversions anticyclonique se succède une période aussi longue de Cierzo. Un mois bien froid au final, et complètement sec à part quelques bruines sous stratus. Lors des plus forts épisodes de Cierzo du sable ou de la poussière de la steppe sont occasionnellement reportés, comme ici le 24/01.

08160_JAN05.png

 

 

Un court exemple de printemps, avec un mois d'avril normal sur les t° et les RR mais un peu gris. On voit bien la nature méditerranéenne des précipitations les plus fortes avec un vent orienté à l'est les 15/04 et 19/04.

08160_APR03.png

 

 

J'ai pris 2004 comme exemple d'été normal, une année décidément très représentative dans ce coin d'Europe puisqu'elle m'avait aussi servi d'exemple pour les fiches Françaises de l'autre côté des Pyrénées (Perpignan, Toulouse).

On trouve sur cet exemple une txx de presque 40°c conforme à la txx annuelle médiane; en effet les 40°c sont atteints ou dépassés ici presque une année sur deux.

Vent sec, soleil et chaleurs marquent l'été de Saragosse, avec des pointes fréquentes entre 35°c et 40°c. Heureusement cette chaleur est généralement sèche, sauf lorsque le vent s'oriente trop longtemps à l'est et rabat de l'humidité d'origine marine.  Même lors des plus gros coups de climatiseur atlantique le seuil de chaleur est généralement atteint dans l'après midi. Les rares précipitations sont essentiellement de nature orageuses et ne durent pas.

08160_JUN-_AUG04.png

 

BONUS: juillet 2015, caniculaire. On y trouve la txx de ma période d'étude, et un bilan mensuel digne de la ville de Séville.

08160_JUL15.png

 

 

Enfin un petit mois d’octobre pour finir, pris l'année dernière (2016). C'est le mois le moins venté de l'année, et l'un des plus pluvieux: le vent bascule plus souvent à l'est, il souffle alors moins fort et apporte quelques pluies méditerranéennes. Certains épisodes peuvent être violents, comme les 98mm tombés en 24h le 20/10/2012.

08160_OCT16.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
  • J'aime 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Peki2   
Il y a 9 heures, mottoth a dit :

Le climat de Salamanque représente bien le reste de ce plateau, on ne doit trouver que des nuances de différences à Léon ou Valladolid donc je ne m’attarderai pas plus sur cette moitié nord-ouest du Meseta Central, et on change dès aujourd'hui de bassin:

 

#420. Saragosse.

 

5UfyKDW.jpg

 

 

Merci beaucoup Mottoth pour cette nouvelle fiche et cette série!

 

Verra-t-on Soria à l'extrémité est de la partie nord de la meseta central?

Son climat doit être assez particulier et bien plus contrasté que le reste de cette partie nord de la meseta (peut-être de la meseta dans son ensemble?...), vu sa position en bordure du bassin du Duero et son altitude à près de 1.100 m. J'y ai noté des minimales negatives sur tout l'hiver mais aussi de belles chaleurs de juin à août. 

Modifié par Peki2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Il y a 21 heures, Peki2 a dit :

 

Merci beaucoup Mottoth pour cette nouvelle fiche et cette série!

 

Verra-t-on Soria à l'extrémité est de la partie nord de la meseta central?

Son climat doit être assez particulier et bien plus contrasté que le reste de cette partie nord de la meseta (peut-être de la meseta dans son ensemble?...), vu sa position en bordure du bassin du Duero et son altitude à près de 1.100 m. J'y ai noté des minimales negatives sur tout l'hiver mais aussi de belles chaleurs de juin à août. 

Non je ne pense pas, les donnees disponibles sont encore moins nombreuses que pour les villes deja presentees en de plus elles ne peuvent etre completees par des METARs.

Dans la meme veine il y a Teruel, aux tn particulierement froides, mais là egalement je ne pense pas pouvoir faire une fiche aux standards que je me suis fixé. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Peki2   

Quel dommage pour ces deux villes!

Teruel moins en altitude que Soria mais bien plus encaissée au milieu de montagnes assez hautes aurait été très intéressante aussi!... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Arkus   

Ton analyse du climat de Saragosse me semble assez pertinente, dans chacun de ses détails et notamment l'influence méditerranéenne qui a son importance.

En été, on constate que les Td, bien que bas dans l'absolu, sont sensiblement plus élevés que sur le plateau central, et en combinaison avec les reliefs situés au SO de la plaine, on a finalement une activité orageuse assez récurrente, même si elle reste peu fréquente. Et les pluies convectives associées permettent d'avoir un minimum de pluviométrie estivale pas si faible qu'il aurait pu l'être : c'est assez paradoxal à dire, mais bien que l'été soit une des périodes les moins arrosées de l'année, c'est pourtant la seule saison où Saragosse reçoit plus de pluie que la majorité du territoire espagnol !

Quant à l'hiver, je pense aussi que cette présence de brouillards persistants a sans doute avoir avec les intrusions d'air méditerranéen. A Lérida, ville située plus à l'est de la plaine, c'est une caractéristique qui semble encore plus marquée qu'à Saragosse : avec des conditions climatiques assez similaires sur l'année, on a 1°C de moins en Txm en décembre et 20% de soleil en moins.

J'aime bien citer cette ville car on a un exemple caricatural pendant le fameux mois de décembre 2015 : souvenez-vous, c'était le mois de tous les records sur une bonne partie de la France, à Toulouse on avait par exemple eu presque 160h de soleil et 15°C de Txm. Et pendant ce temps-là, Lérida est restée presque entièrement sous les stratus avec seulement 10°C de Txm (juste dans la norme) et un ensoleillement catastrophique de seulement 36h, soit 1/3 de la norme !

http://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/08171/decembre/2015/lerida.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   
Le 11/09/2017 à 16:11, mottoth a dit :

#418. Pampelune.

Salut Mottoth, salut à tous,

 

J'ai enfin réussi à trouver un peu de temps pour faire mes petites analyses supplémentaires pour ces fiches de cette série espagnole.

Alors s'agissant de Pampelune, voici quelques infos sur l'aspect des ressources hydriques :

 

Données 1971-2000 :

- indice hydrique estival Ihe = -1 (étés en limite de la sécheresse écologique)

- indice hydrique annuel IhA = 37 (végétation associée à un climat subhumide)

 

Données 2000-2017 :

- Ihe = -6 (étés très légèrement plus secs désormais)

- IhA = 26, autrement dit un climat toujours subhumide, mais de plus en plus sec, en bordure du climat sub-xérique.

Je suspecte néanmoins un effet urbain légèrement plus marqué aujourd'hui, en plus des effets des changements climatiques sans doute perceptibles.

 

Bref, je parlerais d'un climat océanique dégradé subhumide à été moyen et sec.

 

Le 14/09/2017 à 07:31, mottoth a dit :

#419. Salamanque.

 

Le cumul annuel de précipitations est inférieur de seulement 25mm au seuil de semi-aridité défini par Köppen, mais comme à chaque fois que l'on a un cas de figure limite je suis curieux de voir ce que donnent les indices d'humidité de @dann17 pour affiner la question. On se situe également dans une autre marge: avec un ICA de 0.98 on hésite entre le domaine océanique et le domaine continental. Pour l'instant j'ai envie de nommer ce climat méditerranéen semi-continental, en tranchant donc en défaveur de la semi-aridité et en faveur de la continentalité. L'importante hygrométrie hivernale et le caractère très continentaux de certains types de temps (brouillards de rayonnement, amplitudes thermiques diurnes importantes) justifient ces choix.

Pour ce qui me concerne, deux éléments m'empêchent de faire rentrer ce climat dans les climats méditerranéens, même si c'est de peu. En effet, la Tm de juillet n'atteint pas les 22°C, et la Tnm de janvier est inférieure à 0°C.

Voici l'indice hydrique :

(remarque : les données 1971-2000 sont très semblables aux données 2000-2017)

 

- indice estival Ihe = -24 : la sécheresse écologique est assez marquée ici, presqu'autant qu'à Marseille par exemple.

- indice annuel IhA = -33 : nous avons ici - selon moi - un climat xérique marqué, mais effectivement encore assez « loin » de la semi-aridité (IhA < -45).

 

Bref, ici aussi, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un climat méditerranéen pour les mêmes raisons que précédemment (on pourrait éventuellement parler de « sub-méditerranéen »).

En tenant compte des records de la période 1945-2017, j'obtenais même un ICA très légèrement > 1,00.

 

Je mentionnerais donc un climat semi-continental d'abri (subméditerranéen) xérique à été moyen.

 

 

Le 15/09/2017 à 09:14, mottoth a dit :

#420. Saragosse.

J’appellerais cela un climat méditerranéen de steppe semi-continental: l'ICA dépasse 1, et l'on retrouve en hiver beaucoup de l'humidité d'inversion avec des brumes et des brouillards fréquents. Ce climat est cependant assurément sec, cette fois ci nous sommes largement sous le seuil de semi-aridité défini par Köppen (plus de 100m d'écart en cumul annuel de RR), et le paysage de la région hors zones irriguées et lits de rivière est vraiment steppique:

Pour ma part, je ne parlerais pas de steppe , car la steppe correspond à des hivers froids (typiquement, Tm de janvier < 0°C) ainsi qu'à un climat xérique.

Ici, l'hiver n'est pas froid, donc la formation végétale possible est la forêt xérique méditerranéenne. Si c'est plus sec, on tombe dans le climat semi-aride, mais pas la steppe.

 

- Ihe = -24

- IhA = -46 => nous entrons tout juste dans les climats semi-arides ici. 

Je pense qu'il faut se méfier des paysages de plaine entourant la ville : souvent, les forêts et les arbres ont été défrichés. Car si l'on observe un peu les environs plus lointains (en limite des collines environnantes), on aperçoit un début de formations forestières. Preuve qu'on se situe ici plutôt en limite. Enfin, c'est ce que je crois.

D'ailleurs, il me semble que la végétation potentielle des environs n'est pas tout à fait semi-aride.

 

Bref, un climat tout de même semi-aride subméditerranéen à été long.

 

 

 

Modifié par dann17
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dann17   
Il y a 9 heures, Boomslang47 a dit :

Salut Dann (et les autres...),

Pourquoi "sub" et pas pleinement méditerranéen pour le climat de Saragosse ?

Salut Boomslang47,

Simplement parce que je considère (donc selon mon approche) que dès lors qu'un climat est semi-aride, c'est qu'il fait partie du grand domaine climatique aride

Or les climats méditerranéens appartiennent au grand domaine climatique tempéré

La distinction entre les deux provient du fait que la forêt (y compris la forêt xérophile méditerranéenne) peut se développer dans l'un (le tempéré), mais pas dans l'autre.

Cependant, étant donné que le climat de Saragosse ne dépasse que de très peu les seuils climatiques méditerranéens, je trouve qu'il est effectivement pertinent de mentionner sa méditerranéité, mais sans dire pour autant qu'il soit « méditerranéen » à part entière (le climat de Saragosse n'étant donc pas pleinement méditerranéen selon les critères que j'ai définis (et d'ailleurs, pour le coup, ce sont les mêmes que ceux de Köppen dans ce cas-là). D'où le préfixe « sub ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Le 18/09/2017 à 01:49, dann17 a dit :

420. Saragosse.

 

Pour ma part, je ne parlerais pas de steppe , car la steppe correspond à des hivers froids (typiquement, Tm de janvier < 0°C) ainsi qu'à un climat xérique.

Ici, l'hiver n'est pas froid, donc la formation végétale possible est la forêt xérique méditerranéenne. Si c'est plus sec, on tombe dans le climat semi-aride, mais pas la steppe.

 

 

Arf, en effet, steppique = BSk, et ici on a BSh... et j'ai justement choisi la Tm du mois le plus froid pour faire le distinguo.

 

#421. Barcelone.

 

Capitale économique et 2e plus grande agglomération de l'Espagne (4.7 millions d'habitants), capitale de la Catalogne, destination touristique et culturelle majeure, Barcelone n'est plus à présenter.

Perpignan est à 175kms, Saragosse 260kms, Valence 295kms, Alger 520kms et St Jacques de Compostelle 885kms.

sJW1rZc.jpg

 

La station étudiée est sur l'aéroport, en bord de mer, vers l'embouchure du fleuve Llobregat dont on devine la vallée en direction du NNO. Le plus gros de l'agglomération est sur la plaine côtière en remontant vers le nord-est.

X9qyBPW.jpg

 

Vue vers le NNE. Le centre ville est à 13kms, la mer 1.8km. La station synoptique est aujourd'hui coincée au milieu du béton, entre les terminaux 1 et 2. Elle a déménagé vers 2005 pendant l'extension majeure de l'aéroport qui a vu la construction du Terminal 2 et de la piste 07R/25L. Je ne connais pas l'emplacement de la station avant les travaux, mais j'ai quand même une cassure d’homogénéité des données (peut-être même 2, avec un autre déménagement en 2002 ?) entre 2000 et 2005. L'emplacement actuel est plus ouvert aux vents et plus chaud. Bref, un emplacement pas idéal car très bétonné, mais qui a le mérite de s'être stabilisé depuis 2005.

a0J1VjR.jpg

 

08181_Barcelone_A_v7.36.png

 

Pas de surprises, c'est un climat méditerranéen, cependant c'est une variante peu sèche, similaire au sud de la France.

La pluviométrie annuelle est comparable à celle de Marseille et de la Camargue. Pour le reste c'est plutôt à Nice que ce climat ressemble: la position proche de la mer donne des amplitudes thermiques assez faible et une grande modération des extrêmes de t°, avec notamment des gelées assez rares.

 

La vallée du Llobregat arrive perpendiculairement à la mer de la même façon que celle du Var à Nice, et l'on retrouve des roses des vents similaires:

- une domination écrasante du vent de terre thermique en hiver, qui déboule de la vallée

- un régime de brises en été amenant des fluctuations sensibles du Td : vent de terre sec la nuit, perpendiculaire à la côte; vent de mer humide et quasi parallèle à la côte en journée.

08181_Barcelone_C_v7.36.png

 

En été on a donc ces variations de t° et de Td typiques des zones côtières soumises à l'alternance des brises. La nuit le vent de terre de nord (360°) abaisse le Td, puis la t° monte rapidement en matinée avant de rester en palier une fois la brise de mer (220°, sud-ouest) établie.

08181_Barcelone_B_v7.36.png

 

 

Voici l'exemple de l'hiver 2012-2013, un peu doux mais tout de même assez représentatif. Pas de gel à signaler sur cette saison hivernale, cela arrive de temps en temps (NB:  il n'a pas gelé à Barcelone du 13/02/2012 au 18/01/2017, soit presque 5 ans !).

Cela ressemble énormément à ce que l'on trouve à Nice, la vigueur de pluies en moins. On retrouve notamment des journées à l'hygrométrie particulièrement basse sous le foehn Pyrénéen, un phénomène aussi courant à Nice avec les Alpes du Sud.

08181_DEC12-_FEB13.png

 

 

Printemps 2000: hyper normal. L'été arrive vraiment lentement ici, avec un décalage thermique sensible du au milieu marin.

08181_APR-_MAY00.png

 

 

Ete 2013, un été normal. Les précipitations sont évidemment très irrégulières d'une année sur l'autre, donc malgré le déficit cet exemple reste un bon exemple.

Encore une fois le parallèle avec Nice est éloquent, à un ou deux degré près (il fait plus chaud ici): les amplitudes thermiques diurnes sont faibles, les txx s'écartent peu de la moyenne, et l'hygrométrie est souvent pesante.

08181_JUL-_AUG13.png

 

 

Enfin le mois d'octobre 2012, qui a décidément été bien agité un peu partout en Europe: là aussi malgré un bilan de t° normal on trouve des variations bien plus fortes que d'habitude, avec notamment un temps quasi hivernal en fin de mois. Tous ces conflits de masse d'air ont bien sur boosté le pic pluviométrique d'automne cette année là:

08181_OCT12.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

Modifié par mottoth
  • J'aime 8

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Peki2   
Il y a 3 heures, mottoth a dit :

#421. Barcelone.

 

Capitale économique et plus grande agglomération de l'Espagne (4.7 millions d'habitants), capitale de la Catalogne, destination touristique et culturelle majeure, Barcelone n'est plus à présenter.

 

Merci beaucoup mottoth pour cette nouvelle fiche.

Juste une petite correction concernant l'intro:

Capitale économique et deuxième plus grande agglomération de l'Espagne... ;)

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mottoth   
Il y a 11 heures, Peki2 a dit :

Merci beaucoup mottoth pour cette nouvelle fiche.

Juste une petite correction concernant l'intro:

Capitale économique et deuxième plus grande agglomération de l'Espagne... ;)

Autant pour moi, j'ai lu le wiki trop vite et en diagonale: Madrid est bien la première agglo du pays avec plus de 6 millions d'habitants. Barcelone est la plus grande métropole de la méditerranée, devant Rome et Athènes.

 

#422. Palma de Majorque.

 

Palma est la plus grande ville des iles Baléares, elle est située sur la plus grande ile de l'archipel: Majorque. L'agglomération compte 620 000h.

Barcelone est à 200kms, Valence 275kms, Alger 320kms.

dfORcN0.jpg

 

L'ile de Majorque a un relief accidenté dans sa partie nord, celui ci va canaliser la plupart des vent le long de son flanc.

Ant8lDn.jpg

 

Vue vers le nord-ouest. La station est située sur l'aéroport, à l'écart des zones les plus bétonnées, à 3.3kms de la mer et 7.5kms du centre-ville.

dGzBPWd.jpg

 

08306_Palma_A_v7.36.png

 

Encore un fois le seuil de semi-aridité de Köppen est dépassé, assez nettement (il manque plus de 60mm de RR annuelle). Pourtant la sécheresse estivale de seulement 3 mois (je ne compte pas vraiment le mois de mai) me semble dans les clous du climat méditerranéen standard du bassin ouest de cette mer. On trouve un pic pluviométrique automnal décent, et la saison froide n'est pas si sèche que cela, surtout si l'on prend en compte l'hygrométrie plutôt élevée et les fréquents brouillards et phénomènes de rosée: en effet à plus de 3kms de la mer le site de cette synoptique est déjà assez campagnard et les t° nocturnes baissent bien en toutes saisons, d'où une amplitude thermique moyenne diurne assez élevée pour une station insulaire.

Donc j'ai un à-priori plutôt négatif sur cette prétendue semi-aridité, et j'espère que @dann17 pourra une fois de plus nous éclairer avec ses indices hydriques. Pour moi on tient là un bel exemple de climat méditerranéen, avec un été long et des rigueurs hivernales très modérées (tnn annuelle médiane proche de -2°c).

 

Les vents dominants longent le relief du nord de l'ile: ils sont de nord-est ou de sud-ouest. On trouve une forte part de vents thermiques, surtout en été, avec le vent marin diurne du sud-ouest et le vent de terre nocturne du nord-est.

En hiver et au printemps la vigueur de certains régimes zonaux ou de certaines ondulations arrive à imposer une troisième direction dominante: nord-ouest, un vent souvent turbulent qui fait écho au Cierzo de Saragosse.

08306_Palma_C_v7.36.png

 

 

L'alternance des brises de mer et de terre est visible surtout en été, et ponctuellement elle amène des variations drastique du Td même si c'est peu visible sur les tableaux ci-dessous. Les tx estivales sont souvent atteintes en fin de matinée avant la mise en place du vent marin.

08306_Palma_B_v7.36.png

 

 

Voici l'hiver 2003-2004, au bilan bien proche des normales. Sous le 40° parallèle cette saison est vraiment rythmée par l'alternance entre les phases de régime zonal plutôt bas en latitude, voire de NAO- ou d'isolement de basses pressions en Méditérrannée, qui apportent un temps maussade, et les phases de zonal haut où les hautes pressions subtropicales assurent un beau temps qui peut se prolonger plusieurs semaines.  Cela ne devrait pas être une surprise pour vous, on a pu voir se découpage de la saison hivernale par ces deux types de temps dans le passé avec la fiche de Valence (remise à jour hier) et les fiches Algériennes.

Le beau temps domine généralement, avec ici des nuits parfois froides (8 jours de gel par an, répartis en moyenne sur une période de 2 mois) et souvent saturées d'humidité (brumes, brouillards et rosée fréquents). Les après midis sont néanmoins toujours plaisantes, faisant de cette saison une période pas trop désagréable.

Le mauvais temps est donc plus rare, avec des pluies souvent faibles, mais il peut se maintenir une semaine ou deux lorsqu'il est installé.

08306_DEC03-_FEB04.png

 

 

Voici un printemps normal, où l'été arrive doucement avec des températures souvent très confortables et quelques journées maussades plus isolées.

08306_APR-_MAY03.png

 

 

Je n'arrive pas à me décider sur la saison d'été, en voici donc deux exemples. Tous deux sont normaux pour les t°.

- Eté 2004: petit excédent de RR qui ne veut pas dire grand chose (+5mm), mais hygrométrie élevée et pénible en aout, en rapport probablement avec une SST élevée.

08306_JUL-_AUG04.png

 

- Eté 2012: plus sec, aussi bien sur la faible pluviométrie que sur l'hygrométrie plus supportable. Certaines journées restent malgré tout marquées par une moiteur pesante, et les pointes de Td à des valeurs tropicales (24°c voire plus) sont fréquentes.

08306_JUL-_AUG12.png

 

 

Enfin à nouveau octobre 2012 en exemple d'automne, un mois très agité malgré son bilan normal, avec de fortes variations de température et deux bons exemples de ces  épisodes pluvieux qui marquent cette saison dans le bassin de la méditerranée.

08306_OCT12.png

 

 

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui !

 

  • J'aime 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 32 minutes, mottoth a dit :

Autant pour moi, j'ai lu le wiki trop vite et en diagonale: Madrid est bien la première agglo du pays avec plus de 6 millions d'habitants. Barcelone est la plus grande métropole de la méditerranée, devant Rome et Athènes.

 

Chaque service national (et régional 9_9) de Stats a ses propres critères... après tu peux regarder Eurostat et le récent projet Urban Audit.

L'INE a déjà fait le job : http://www.ine.es/prensa/ua_2017.pdf

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
thib91   
Il y a 4 heures, mottoth a dit :

Autant pour moi, j'ai lu le wiki trop vite et en diagonale: Madrid est bien la première agglo du pays avec plus de 6 millions d'habitants. Barcelone est la plus grande métropole de la méditerranée, devant Rome et Athènes.

 

C'est effectivement la plus grande métropole européenne de la Méditerranée, car si l'on élargi à l'Afrique ce serait l'agglomération d'Alger qui pèse près de 8 millions d'habitants.

Modifié par thib91

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, mottoth a dit :

Autant pour moi, j'ai lu le wiki trop vite et en diagonale: Madrid est bien la première agglo du pays avec plus de 6 millions d'habitants. Barcelone est la plus grande métropole de la méditerranée, devant Rome et Athènes.

 

Au temps pour toi... :P 

 

Je suis un peu surpris par les amplitudes relativement marquées de Palma de Majorque. Sinon, ce sont deux beaux climats (très similaires).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.