Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Pour ou contre la régionalisation de Météo France ?


Recommended Posts

Je prépare actuellement un projet de loi qui changerait totalement le fonctionnement de Météo France et qui permettrait de rendre cette institution plus adaptée et plus modernisée. Il sera soumis à plusieurs Députés qui se chargeront de l'inscrire (ou pas) dans les amendements l'année prochaine.

Avec la réforme des régions et des départements, nous allons vers une augmentation des pouvoirs régionaux, ce qui finira probablement par des euro-régions dans la prochaine décennie.

Le principe général est de totalement régionaliser Météo France et de développer une météo beaucoup plus proche du public, mais surtout des entreprises publiques ou privées qui dépendent (quasiment toutes) de la météo.

Météo France deviendrait donc Météo IDF, Météo NPDC, Météo Bretagne, Météo Aquitaine, Météo PACA etc... totalement financés par les régions et en partenariat avec un centre Toulousain qui lui resterait financé par l'Etat et l'Europe dans le cadre des recherches scientifiques et qui fournirait donc comme actuellement les prévisions modélisées.

Cela permettrait entre autre de:

- développer le réseau météo

- renforcer les centres départementaux (au lieu d'en fermer)

- renforcer la réactivité locale et optimiser

- suivre en temps réel heure par heure les phénomènes violents

- mettre gratuitement à disposition du public et du privée toutes les données météo (radars en temps réel, prévisions... etc.)

Comment peut on imaginer que la météo soit une science à but lucratif comme elle l'est actuellement, au détriment de la sécurité des biens et des personnes ?

On devrait même pouvoir s'abonner gratuitement à un lieu pour être prévenu en temps réel des phénomènes violents à venir ou de proximité qui se dirigent vers la zone où on se trouve. Imaginez un texto qui vous arrive et qui vous alerte d'un violent orage, vous cliquez sur l'événement et là vous avez en temps réel le phénomène avec les radars, son déplacement, son intensité...

Je suis sur que 99,99% de la population française ne sait pas que Météo France dispose de radars en temps réel qui donnent la nature des RR (pluie, neige, grêle...).

Imaginez tout ca sur Internet ou sur un iphone en temps réel ...

Avec tous les moyens dont nous disposons aujourd'hui, cela permettrait de développer la météo en temps réel et de prévenir la population des phénomènes (violents ou pas) à venir dans les prochaines heures.

C'est inadmissible qu'il faille payer pour avoir les prévisions départementales de Météo France, car quand on regarde leur site Internet, la prévisions n'est pas expertisée et on se retrouve avec de graves incohérences.

Je pense sincérement qu'il est temps de sauver notre Météo qui semble malade actuellement.

Un vrai service public performant et moderne !

Si vous avez des idées, des doutes, des craintes ou des envies, c'est le moment d'en débattre intelligemment. cool.gif

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Le débat sur Météo-France agite souvent les discussions des passionnés.

Il y a beaucoup d'intérêts économiques en jeu. Infoclimat participe, de part sa représentation de toute une communauté, à ce que les passionnés profitent de données supplémentaires. Mais en soi, 90% du temps, 90% des gens n'ont pas un besoin vital de savoir où il va pleuvoir dans les 5 minutes.

L'idée d'une régionalisation est à mon avis utopique, mais ça serait appréciable pour beaucoup.

Link to post
Share on other sites

Il est louable ton projet, mais le souci c'est que lorsqu'on transfère des compétences (de l'État vers les Régions en l'occurrence) il faut aussi transférer les ressources qui vont avec. Développer un vrai service Météo régionalisé (tel que tu l'entends) c'est formidable mais ce serait aussi incroyablement coûteux pour les régions qui - à mon avis - ne verraient pas d'un bon œil qu'on les charge de cette nouvelle responsabilité, sachant qu'il faudrait en trouver les financements (ce qui signifie faire de nouveaux prélèvements quelque part (taxes, impôts) en plus des subsides accordés par l'État (s'il veut bien).

D'autre part, puisque tu te situes dans une perspective de création d'Euro-Régions (qui n'existent pas encore) il faudrait que des régions (existantes) acceptent de se regrouper pour co-financer un service Météorologique public assumant l'héritage de l'Ex-Météo France. C'est pas simple, sachant que la Météo est la dernière des préoccupations des élus locaux (surtout en temps de crise), et surtout qu'ils doivent déjà faire face à toutes les nouvelles compétences économiques et sociales qui leur tombent dessus suite au désengagement de l'État dans tout un tas de domaines.

On peut aussi se demander quelle serait la pertinence d'offices Météorologiques régionaux aussi développés et autonomes, par rapport à un office National vidé de sa substance et qui se limiterait à son noyau central Toulousain. Régionaliser la Météo dans de grandes régions Euro-Régions, ça ne peut aller qu'avec une disparition pure et simple de Météo-France au profit d'un Office Météorologique Européen se substituant aux anciens offices nationaux.

Mais là, bon. C'est un projet sur 20 ans au moins là...default_cat.gif

Link to post
Share on other sites

Je prépare actuellement un projet de loi qui changerait totalement le fonctionnement de Météo France et qui permettrait de rendre cette institution plus adaptée et plus modernisée. Il sera soumis à plusieurs Députés qui se chargeront de l'inscrire (ou pas) dans les amendements l'année prochaine.

Avec la réforme des régions et des départements, nous allons vers une augmentation des pouvoirs régionaux, ce qui finira probablement par des euro-régions dans la prochaine décennie.

Le principe général est de totalement régionaliser Météo France et de développer une météo beaucoup plus proche du public, mais surtout des entreprises publiques ou privées qui dépendent (quasiment toutes) de la météo.

Météo France deviendrait donc Météo IDF, Météo NPDC, Météo Bretagne, Météo Aquitaine, Météo PACA etc... totalement financés par les régions et en partenariat avec un centre Toulousain qui lui resterait financé par l'Etat et l'Europe dans le cadre des recherches scientifiques et qui fournirait donc comme actuellement les prévisions modélisées.

Cela permettrait entre autre de:

- développer le réseau météo

- renforcer les centres départementaux (au lieu d'en fermer)

- renforcer la réactivité locale et optimiser

- suivre en temps réel heure par heure les phénomènes violents

- mettre gratuitement à disposition du public et du privée toutes les données météo (radars en temps réel, prévisions... etc.)

Comment peut on imaginer que la météo soit une science à but lucratif comme elle l'est actuellement, au détriment de la sécurité des biens et des personnes ?

On devrait même pouvoir s'abonner gratuitement à un lieu pour être prévenu en temps réel des phénomènes violents à venir ou de proximité qui se dirigent vers la zone où on se trouve. Imaginez un texto qui vous arrive et qui vous alerte d'un violent orage, vous cliquez sur l'événement et là vous avez en temps réel le phénomène avec les radars, son déplacement, son intensité...

Je suis sur que 99,99% de la population française ne sait pas que Météo France dispose de radars en temps réel qui donnent la nature des RR (pluie, neige, grêle...).

Imaginez tout ca sur Internet ou sur un iphone en temps réel ...

Avec tous les moyens dont nous disposons aujourd'hui, cela permettrait de développer la météo en temps réel et de prévenir la population des phénomènes (violents ou pas) à venir dans les prochaines heures.

C'est inadmissible qu'il faille payer pour avoir les prévisions départementales de Météo France, car quand on regarde leur site Internet, la prévisions n'est pas expertisée et on se retrouve avec de graves incohérences.

Je pense sincérement qu'il est temps de sauver notre Météo qui semble malade actuellement.

Un vrai service public performant et moderne !

Si vous avez des idées, des doutes, des craintes ou des envies, c'est le moment d'en débattre intelligemment. cool.gif

Bonsoir, Effectivement aujourd'hui de plus en plus l'état effectue un transfert de compétences vers les collectivités territoriales. L'entité administrative "Eurorégion" existe déjà (plus de 70 déjà mises en place), pour le moment ce sont des zones transfrontalières permettant des projets de coopération mais je ne pense pas que dans la prochaine décennie le pouvoir de ces entités va augmenter, surtout avec la crise des institutions que traverse l'Union Européenne aujourd'hui.

Tu parles de régionaliser des entreprises publiques ou privéesdans le secteur de la météo. Cela impliquerait soit un volontariat des entreprises privées d'être nationalisées par l'Etat afin de rejoindre des pôles régionaux ou alors d'obliger les entreprises et ce serait alors créer le monopole d'une seule entité sur la météorologie (ce qui est quasi infaisable, l'UE s'opposerait alors à cela). Est-ce bien cela que tu voulais dire ?

Régionaliser Météo-France par régions signifierait pour toi créer une indépendance de chaque région vis à vis des autres, ou fonctionner dans un système où Toulouse prend les décisions ? Le premier système poserait des problèmes d'uniformité des prévisions selon les régions, qui décide de quoi dans une carte de vigilance par exemple, puis des problèmes de fonctionnement au niveau de l'état. Pour prendre des décisions sur plusieurs régions par exemple, quel serait l'interlocuteur de la sécurité civile ? Le pôle de Toulouse ou les pôles des régions concernées ? Le second système quant à lui revient à ce qui existe actuellement, c'est à dire un système à trois échelles: Centres Départementaux de la Météorologie, Centres Météorologiques InterRégionaux, et la direction de la prévision à la Météopôle de Toulouse.

De plus ces centres régionaux ne correspondraient pas à la gestion de zones Météorologiques, puisqu'ils seraient établis sur les limites administratives actuelles; et donc ne tiendraient pas compte des zones ayant le même climat.

Un des arguments que tu avances est de développer le réseau régional. Possible, seulement on pourrait à terme assister a une différence flagrante de la densité du réseau de stations synoptiques entre régions, celles privilégiant de fortes subventions pour la météo possèderaient un meilleur réseau que les autres.

Renforcer les centres départementaux. Pas sûr, cela dépendrait également des politiques régionales en matière météorologique, et certains politiques pourraient avoir la même réaction qu'aujourd'hui, c'est à dire de fermer les centres départementaux en expliquant qu'un centre par région est amplement suffisant (surtout pour les régions les plus petites). L'effet produit pourrait donc même être contraire à celui espéré.

Pour renforcer la réactivité locale et le suivi heure par heure, à mon avis c'est déjà possible avec le système actuel, ce qu'il manque pour y arriver c'est la volonté de le faire et le coût que ça aurait (formation des personnels, mise en place d'interfaces destinées à cela)

Enfin sur toute la partie ou tu abordes la mise à disposition de données météorologiques gratuitement, tout cela a bien sur un coût. Dans le projet, une grande partie du coût de cette régionalisation serait au frais des régions. Avec le transfert de competence de l'Etat il faudrait que celui-ci s'engage a subventionner les régions a hauteur du coût de la competence tranférée. Le projet est très cher et lourd a mettre en place: achat de locaux pour créer des centres régionaux, augmentation du personnel car il y aurait plus de centres et une expertise locale demandée plus précise, réorganisation très importante des services (création par exemple de sites webs regionaux, il faudrait des services administratifs dans chaque région...). Cet argent serait au final prélevé aux contribuables Français, par la création de nouvelles taxes ou l'augmentation des impôts [Alors que l'on va supprimer la taxe professionnelle qui devrait être compensée par d'autres contributions, de nouvelles dépenses seraient un nouveau problème pour les régions].

Comment peut on imaginer que la météo soit une science à but lucratif comme elle l'est actuellement, au détriment de la sécurité des biens et des personnes ?

Pour la première partie de la phrase pas de problème, pour la seconde c'est ton jugement; on peut considérer pour le moment que la sécurité des biens et des personnes est plutôt correctement assurée par MF : c'est d'ailleurs une de ses missions. Les procédures relatives à la sécurité de la population sont effectuées de manière gratuite par l'intermédiaire d'outils: carte de vigilance, cellules de crise, information en temps réel pour les préfectures qui elles, alertent les professions à risques selon le phénomène, alertent les SDIS, prennent des mesures...etc. Comme l'a dit Cotissois, "90% du temps, 90% des gens n'ont pas un besoin vital de savoir où il va pleuvoir dans les 5 minutes" (service d'ailleurs déjà assuré gratuitement par MF) et les outils comme les radars, ou les cartes foudre ne sont pas des services qui interessent une grande majorité de la population.

Reste à savoir si la population veut avoir un service météorologique peut-être plus performant avec peut-être plus d'outils en payant plus d'impôts.

Hors de nos frontières je ne connais aucun exemple d'un tel système météorologique. De plus, des états fédéraux comme l'Allemagne, les USA ,ou des états composés de régions possédant plus d'autonomie qu'en France comme l'Espagne possèdent néanmoins un système national de météorologie, qui se rapproche du système actuel Français.

En tout cas il est interessant que tu réflechisses à la question, surtout de manière législative; pour moi en tout cas, un tel projet est utopique et je ne le souhaite pas. Si j'ai dans mon explication été un peu trop direct, ce n'est pas volontaire default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">.

Bonne nuit

Link to post
Share on other sites
Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

Je suis sur que 99,99% de la population française ne sait pas que Météo France dispose de radars en temps réel qui donnent la nature des RR (pluie, neige, grêle...).

J'ignore tout le reste qui est farfelu (en plus d'être complètement à contre-courant de la tendance à une certaine forme de recentralisation, l'Etat transférant actuellement bien plus des charges que des compétences aux collectivités locales!) mais je ne laisse pas passer ça: actuellement, la technologie permettant d'identifier la nature des précipitations n'est pas opérationnelle.

Cette technologie, c'est notamment la bipolarisation, toujours en phase de développement. Elle peut se combiner à la détection de la fameuse "bande brillante" ou bien encore par l'analyse du spectre doppler du signal radar. Cela permet pour les radars qui en sont équipés de donner certaines images mais qui ne sont pas encore (à ma connaissance) considérées comme fiables et ne sont donc pas validées, et donc non diffusées à l'attention des professionnels qui l'attendent pourtant de pieds fermes (genre les Directions des Routes) et encore moins à destination du grand public.

Link to post
Share on other sites

C'est inadmissible qu'il faille payer pour avoir les prévisions départementales de Météo France, car quand on regarde leur site Internet, la prévisions n'est pas expertisée et on se retrouve avec de graves incohérences.

Je pense sincérement qu'il est temps de sauver notre Météo qui semble malade actuellement.

Un vrai service public performant et moderne !

Si vous avez des idées, des doutes, des craintes ou des envies, c'est le moment d'en débattre intelligemment. cool.gif

Pure démagogie !On ne peut pas baisser les sources de revenus de ces services publics (par les impôts directs notamment ) et en plus les rendre gratuits .D'ailleurs cette régionalisation est une mascarade puisqu'il s'agit d'une fausse autonomie puisque les régions n'ont pas le droit de collecter l'impôt ( c'est l'État qui en a est le seule possibilité par une loi) et se retrouveraient avec une charge financière plus conséquente.

S'il y a une décentralisation à faire elle doit se dérouler autrement que de cette manière .

Il faut que l'État donne les moyens aux services publics d'exister et d'être performants ( la gratuité n'est pas une fin en soi ) et ne les abandonne pas en les laissant sans moyens financiers.

Quant à la mission de MF de garantir la sécurité des biens et des personnes elle s'exercera comme maintenant par l'intermédiaire des médias , des préfectures , de la sécurité civile , des pompiers , de la Gendarmerie qui seront toujours avertis de l'arrivée d'évènements météo dangereux et qui transmettront l'information à la population ou qui agiront de manière à la protéger(les alertes fonctionnent plutôt bien même s'il faut reconnaître que le système n'est pas parfait à 100%).

Désolé d'avoir légèrement politiser le débat mais ce sujet ne pourrait être abordé différemment .

Link to post
Share on other sites

Bonjour sud

Pour le débat lui-même je me contenterai juste de relayer les classiques interrogations déjà émises plus haut, et que je partage dès qu'il est question de décentralisation : moyens logistiques et financiers attribués aux Régions dans ce contexte, affaiblissement redouté du Centre National de Toulouse...

Par contre et par curiosité, sans vouloir être indiscret, à quel titre collabores-tu à ce projet de loi ? En tout cas pas en tant que député ou via un député puisque tu parles d'un projet et non d'une proposition de loi... ?

Ps : dans la mesure où la discussion n'est pas biaisée, je saluerai toujours ce genre d'initiative invitant au dialogue préalable.

Link to post
Share on other sites

/index.php?showuser=11574'>Yann76

/index.php?showuser=11574'>user_popup.png

Posté Hier, 22:46

Il est louable ton projet, mais le souci c'est que lorsqu'on transfère des compétences (de l'État vers les Régions en l'occurrence) il faut aussi transférer les ressources qui vont avec. Développer un vrai service Météo régionalisé (tel que tu l'entends) c'est formidable mais ce serait aussi incroyablement coûteux pour les régions qui - à mon avis - ne verraient pas d'un bon il qu'on les charge de cette nouvelle responsabilité, sachant qu'il faudrait en trouver les financements (ce qui signifie faire de nouveaux prélèvements quelque part (taxes, impôts) en plus des subsides accordés par l'État (s'il veut bien).

D'autre part, puisque tu te situes dans une perspective de création d'Euro-Régions (qui n'existent pas encore) il faudrait que des régions (existantes) acceptent de se regrouper pour co-financer un service Météorologique public assumant l'héritage de l'Ex-Météo France. C'est pas simple, sachant que la Météo est la dernière des préoccupations des élus locaux (surtout en temps de crise), et surtout qu'ils doivent déjà faire face à toutes les nouvelles compétences économiques et sociales qui leur tombent dessus suite au désengagement de l'État dans tout un tas de domaines.

On peut aussi se demander quelle serait la pertinence d'offices Météorologiques régionaux aussi développés et autonomes, par rapport à un office National vidé de sa substance et qui se limiterait à son noyau central Toulousain. Régionaliser la Météo dans de grandes régions Euro-Régions, ça ne peut aller qu'avec une disparition pure et simple de Météo-France au profit d'un Office Météorologique Européen se substituant aux anciens offices nationaux.

Mais là, bon. C'est un projet sur 20 ans au moins là...

Concernant le financement, la fusion entre les Régions et les Départements entraînent une économie substancielle et permet de redéployer les domaines d'activités et les financements qui vont avec. L'Etat va de toute façons continuer à limiter les budgets de Météo France qui court vers un système de privatisation déguisée. Au moment où tout a été décentralisé, MF se recentralise peu à peu, ce qui amènera à court terme de graves lacunes dans la pertinence des prévisions locales. La régionalisation et surtout la mise en place de moyens régionaux qui permettent d'avoir un vrai service public à destination du grand public et des acteurs économiques régionaux est à mon sens indispensable.

Concernant l'Euro-régionalisme, il est beaucoup plus présent que ce qu'on croit, je travaille déjà avec le Piémont et la Ligurie, les compétences sont échangées et des partenariats sont nés il y a qq années déjà. On a déjà le LR-PACA-Piémont-Ligurie qui échangent beaucoup.

Concernant la crise, elle n'empêche pas la créativité et le progès, bien au contraire.

En ce qui concerne MF, c'est bel et bien la disparition de la météo nationale qui serait proposée. Le centre toulousain servirait uniquement de centre de recherche de la météo, financé par l'Europe et l'Etat. Ce serait la matière grise de la recherche et du développement de la météorologie et de la climatologie et pourquoi pas le centre Européen.

/index.php?showuser=2387'>Marc09

/index.php?showuser=2387'>user_popup.png

Posté Aujourd'hui, 00:16

Tu parles de régionaliser des entreprises publiques ou privéesdans le secteur de la météo. Cela impliquerait soit un volontariat des entreprises privées d'être nationalisées par l'Etat afin de rejoindre des pôles régionaux ou alors d'obliger les entreprises et ce serait alors créer le monopole d'une seule entité sur la météorologie (ce qui est quasi infaisable, l'UE s'opposerait alors à cela). Est-ce bien cela que tu voulais dire ?

Régionaliser Météo-France par régions signifierait pour toi créer une indépendance de chaque région vis à vis des autres, ou fonctionner dans un système où Toulouse prend les décisions ? Le premier système poserait des problèmes d'uniformité des prévisions selon les régions, qui décide de quoi dans une carte de vigilance par exemple, puis des problèmes de fonctionnement au niveau de l'état. Pour prendre des décisions sur plusieurs régions par exemple, quel serait l'interlocuteur de la sécurité civile ? Le pôle de Toulouse ou les pôles des régions concernées ? Le second système quant à lui revient à ce qui existe actuellement, c'est à dire un système à trois échelles: Centres Départementaux de la Météorologie, Centres Météorologiques InterRégionaux, et la direction de la prévision à la Météopôle de Toulouse.

De plus ces centres régionaux ne correspondraient pas à la gestion de zones Météorologiques, puisqu'ils seraient établis sur les limites administratives actuelles; et donc ne tiendraient pas compte des zones ayant le même climat.

Un des arguments que tu avances est de développer le réseau régional. Possible, seulement on pourrait à terme assister a une différence flagrante de la densité du réseau de stations synoptiques entre régions, celles privilégiant de fortes subventions pour la météo possèderaient un meilleur réseau que les autres.

Enfin sur toute la partie ou tu abordes la mise à disposition de données météorologiques gratuitement, tout cela a bien sur un coût. Dans le projet, une grande partie du coût de cette régionalisation serait au frais des régions. Avec le transfert de competence de l'Etat il faudrait que celui-ci s'engage a subventionner les régions a hauteur du coût de la competence tranférée. Le projet est très cher et lourd a mettre en place: achat de locaux pour créer des centres régionaux, augmentation du personnel car il y aurait plus de centres et une expertise locale demandée plus précise, réorganisation très importante des services (création par exemple de sites webs regionaux, il faudrait des services administratifs dans chaque région...).

Je ne parle que de Météo France, qui deviendrait un outil gratuit, moderne et ultra performant.

Libre à des entreprises privées de voiloir faire du blé sur la météo ce que je trouve inadmissible.

Toulouse ne prendrait pas les décisions mais fournirait la matière première des modélisations et toutes les cartes d'analyse. Avec à terme un partenariat européen avec les météos des autres pays pour mettre en commun les compétences.

Les régions seraient totalement indépendantes. Les vigilances seraient émises par les régions bien entendu. L'Etat n'aurait plus aucune influence, hors recherche et développement.

Un cahier des charge strict permettrait de ne pas défavoriser certaines régions.

En terme d'infrastructures, il n'y a pas beaucoup d'investissements à faire, les locaux existent partout ou presque.

Un réseau bien informatisé et des centres régionaux responsables permet d'optimiser la prévision locale et ça ne couterait pas forcément beaucoup plus cher.

/index.php?showuser=840'>Nicolas 17/69

/index.php?showuser=840'>user_popup.png

Posté Aujourd'hui, 13:25

Bonjour sud

Pour le débat lui-même je me contenterai juste de relayer les classiques interrogations déjà émises plus haut, et que je partage dès qu'il est question de décentralisation : moyens logistiques et financiers attribués aux Régions dans ce contexte, affaiblissement redouté du Centre National de Toulouse...

Par contre et par curiosité, sans vouloir être indiscret, à quel titre collabores-tu à ce projet de loi ? En tout cas pas en tant que député ou via un député puisque tu parles d'un projet et non d'une proposition de loi... ?

Ps : dans la mesure où la discussion n'est pas biaisée, je saluerai toujours ce genre d'initiative invitant au dialogue préalable.

La proposition de loi ne se fera qu'après une longue analyse et la démonstration de l'intérêt régional, mais aussi européen du projet de loi.

J'ai plusieurs amis députés prêts à mener ce combat si on y trouve un intérêt général et pas forcément financier.

Ca ne se fait pas en 2 jours.

Merci en tous cas pour vos 1ères réponses, n'hésitez pas !

Link to post
Share on other sites

Concernant le financement, la fusion entre les Régions et les Départements entraînent une économie substancielle et permet de redéployer les domaines d'activités et les financements qui vont avec. L'Etat va de toute façons continuer à limiter les budgets de Météo France qui court vers un système de privatisation déguisée.

Je ne parle que de Météo France, qui deviendrait un outil gratuit, moderne et ultra performant.

Libre à des entreprises privées de voiloir faire du blé sur la météo ce que je trouve inadmissible.

Pour résumer on demande à MF d'être plus performant et moins cher (je suis pour !) tout en s'en débarrassant , puisque laisser la Région gérer ça sans source de revenu supplémentaire convient à faire mourir à petit feu cette institution et à terme favoriser les entreprises privées .

NB: les Régions et les Départements ne gèrent pas les mêmes domaines d'activité( social , éducation ...) donc je ne vois où peuvent se faire les économies dans le cadre d'une fusion entre les 2 ?

Sans être partisan de ce système je ne vois pas pourquoi dans une société ultra-libérale ( le monde d'aujourd'hui) faire de l'argent avec la météo est inadmissible ( sachant qu'on fait de l'argent avec tout même avec la misère des gens ).

Avec tout ceci on court vers un système totalement inégalitaire entre Régions ( quand bien même je reste opposé à la vision jacobine et centralisatrice de l'État ) et le décentralisation doit s'accompagner de moyens financiers , ce qui est loin d'être le cas dans la politique menée actuellement .

Link to post
Share on other sites

Je prépare actuellement un projet de loi qui changerait totalement le fonctionnement de Météo France et qui permettrait de rendre cette institution plus adaptée et plus modernisée. Il sera soumis à plusieurs Députés qui se chargeront de l'inscrire (ou pas) dans les amendements l'année prochaine.

Avec la réforme des régions et des départements, nous allons vers une augmentation des pouvoirs régionaux, ce qui finira probablement par des euro-régions dans la prochaine décennie.

Le principe général est de totalement régionaliser Météo France et de développer une météo beaucoup plus proche du public, mais surtout des entreprises publiques ou privées qui dépendent (quasiment toutes) de la météo.

Météo France deviendrait donc Météo IDF, Météo NPDC, Météo Bretagne, Météo Aquitaine, Météo PACA etc... totalement financés par les régions et en partenariat avec un centre Toulousain qui lui resterait financé par l'Etat et l'Europe dans le cadre des recherches scientifiques et qui fournirait donc comme actuellement les prévisions modélisées.

Cela permettrait entre autre de:

- développer le réseau météo

- renforcer les centres départementaux (au lieu d'en fermer)

- renforcer la réactivité locale et optimiser

- suivre en temps réel heure par heure les phénomènes violents

- mettre gratuitement à disposition du public et du privée toutes les données météo (radars en temps réel, prévisions... etc.)

Comment peut on imaginer que la météo soit une science à but lucratif comme elle l'est actuellement, au détriment de la sécurité des biens et des personnes ?

On devrait même pouvoir s'abonner gratuitement à un lieu pour être prévenu en temps réel des phénomènes violents à venir ou de proximité qui se dirigent vers la zone où on se trouve. Imaginez un texto qui vous arrive et qui vous alerte d'un violent orage, vous cliquez sur l'événement et là vous avez en temps réel le phénomène avec les radars, son déplacement, son intensité...

Je suis sur que 99,99% de la population française ne sait pas que Météo France dispose de radars en temps réel qui donnent la nature des RR (pluie, neige, grêle...).

Imaginez tout ca sur Internet ou sur un iphone en temps réel ...

Avec tous les moyens dont nous disposons aujourd'hui, cela permettrait de développer la météo en temps réel et de prévenir la population des phénomènes (violents ou pas) à venir dans les prochaines heures.

C'est inadmissible qu'il faille payer pour avoir les prévisions départementales de Météo France, car quand on regarde leur site Internet, la prévisions n'est pas expertisée et on se retrouve avec de graves incohérences.

Je pense sincérement qu'il est temps de sauver notre Météo qui semble malade actuellement.

Un vrai service public performant et moderne !

Si vous avez des idées, des doutes, des craintes ou des envies, c'est le moment d'en débattre intelligemment. cool.gif

Est-ce un canular ou pas ? Je me pose vraiment la question. Soit c'est un canular, ça me rassurerait, mais je ne trouve pas ça drole.

Soit ça n'est pas un canular et alors là je m'interroge : qui êtes vous ? Quelle tendance politique ?

1: croyez-vous que ce soit sur Infoclimat, site certes intéressant mais amateur, que vous obtiendrez des informations

fiables sur le fonctionnement de Météo-France ? Je travaillerai pour un député, je commencerai par lire les statuts de Météo-France et obtenir tous les renseignements nécessaires pour comprendre comment ça marche et comment ça pourrait éventuellement marcher différemment. Et ça vous ne l'obtiendrez pas ici.

2: ensuite, Météo-France est de toute façon déjà découpée en régions. Quelle est l'intérêt de l'éclater en plusieurs établissements publics ? Les arguments avancés n'ont aucun sens : je ne vois pas en quoi il y aurait plus de réactivité ou plus de réseau d'observations, ça n'a aucun rapport. Ca fonctionne parfaitement avec un seul établissement public qui a des implantations en régions. En revanche le système que vous proposez créerait division, pertes de transfert de compétences au sein de l'établissement, incohérences inévitables des prévisions aux frontières des régions, concurrence entre les régions, limitation importante des perspectives de carrière pour le personnel, et j'en passe.

3: vous racontez n'importe quoi : les prévisions du site internet sont expertisées depuis longtemps jusqu'à J+3 et le seront bientôt jusqu'à J+7. Ensuite, il n'existe aucun moyen fiable de discriminer pluie, neige et grêle avec un radar de précipitations. Essayez de mieux vous renseigner avant de raconter des choses qui décrédibilisent totalement votre message.

4: la météo n'est en aucun cas une science à but lucratif étant donné qu'il n'y a aucun retour de ses recettes commerciales sur son personnel puisqu'il est exclusivement composé de fonctionnaires de l'Etat. Les recettes commerciales servent uniquement au financement propre de fonctionnement et d'investissement de l'établissement. Et elles sont même insuffisantes puisque son budget est en général déficitaire.

5: le calendrier des fermetures des CDM est déjà établi, donc je pense que vous devez envisager rapidement un coup d'état si vous avez un quelconque espoir que ce projet de loi ait un quelconque intérêt...

Bref, vous avez de grandes idées sur un sujet que vous ne connaissez absolument pas.

Mais bon en y réfléchissant je pense que c'est un canular.

Link to post
Share on other sites

Est-ce un canular ou pas ? Je me pose vraiment la question. Soit c'est un canular, ça me rassurerait, mais je ne trouve pas ça drole.

Soit ça n'est pas un canular et alors là je m'interroge : qui êtes vous ? Quelle tendance politique ?

1: croyez-vous que ce soit sur Infoclimat, site certes intéressant mais amateur, que vous obtiendrez des informations

fiables sur le fonctionnement de Météo-France ? Je travaillerai pour un député, je commencerai par lire les statuts de Météo-France et obtenir tous les renseignements nécessaires pour comprendre comment ça marche et comment ça pourrait éventuellement marcher différemment. Et ça vous ne l'obtiendrez pas ici.

2: ensuite, Météo-France est de toute façon déjà découpée en régions. Quelle est l'intérêt de l'éclater en plusieurs établissements publics ? Les arguments avancés n'ont aucun sens : je ne vois pas en quoi il y aurait plus de réactivité ou plus de réseau d'observations, ça n'a aucun rapport. Ca fonctionne parfaitement avec un seul établissement public qui a des implantations en régions. En revanche le système que vous proposez créerait division, pertes de transfert de compétences au sein de l'établissement, incohérences inévitables des prévisions aux frontières des régions, concurrence entre les régions, limitation importante des perspectives de carrière pour le personnel, et j'en passe.

3: vous racontez n'importe quoi : les prévisions du site internet sont expertisées depuis longtemps jusqu'à J+3 et le seront bientôt jusqu'à J+7. Ensuite, il n'existe aucun moyen fiable de discriminer pluie, neige et grêle avec un radar de précipitations. Essayez de mieux vous renseigner avant de raconter des choses qui décrédibilisent totalement votre message.

4: la météo n'est en aucun cas une science à but lucratif étant donné qu'il n'y a aucun retour de ses recettes commerciales sur son personnel puisqu'il est exclusivement composé de fonctionnaires de l'Etat. Les recettes commerciales servent uniquement au financement propre de fonctionnement et d'investissement de l'établissement. Et elles sont même insuffisantes puisque son budget est en général déficitaire.

5: le calendrier des fermetures des CDM est déjà établi, donc je pense que vous devez envisager rapidement un coup d'état si vous avez un quelconque espoir que ce projet de loi ait un quelconque intérêt...

Bref, vous avez de grandes idées sur un sujet que vous ne connaissez absolument pas.

Mais bon en y réfléchissant je pense que c'est un canular.

Ca va finir en "touche pas à mon MF"

Je ne suis pas ici pour obtenir le fonctionnement de MF, mais imaginer une suite régionale et européenne comme c'est le cas dans de plus en plus de secteurs d'activités essentiellement privés pour le moment, mais bientôt de plus en plus publics comme la SNCF (entre autres) qui prépare activement sa modernisation.

Le conservatisme et le manque d'ouverture amènera inévitablement à terme à la fin des entreprises publiques (mais aussi privées) qui n'auront pas évoluées.

Il y a de tout sur le forum d'IC, des amateurs, des pro, des sympathisants, des curieux, des gens de tous horizons et c'est cela qui est intéressant.

S'il n'y a pas une innovation de fonctionnement qui s'ouvre à l'ensemble de l'Europe et qui peut passer par une régionalisation qui va devenir de plus en plus forte dans les prochaines décennies, probablement des régions plus fortes que les Etats.

L'Europe bouge et il faut s'adapter, maintenant c'est peut être utopique que d'imaginer un service public régionalisé ?

Je ne pense pas !

La fusion Régions/Départements n'est pas anodine, dans d'autres Pays comme l'Italie notamment ont des régions très puissantes, on se dirige peu à peu vers ce système qu'on soit de n'importe quel parti politique, ça n'est pas là le problème.

Link to post
Share on other sites

J'ai pas eu le gout de tout lire vous m'en excuserez, je voulais juste signaler que l'Espagne a un système "intermédiaire": il y a le service national ET des services régionaux indépendants.

Je ne sais pas comment c'est géré ni si c'est bien géré, mais si je prend comme exemple le service météo catalan que je consulte souvent (on dit que les catalans sont catalans avant d'etre espagnols default_biggrin.png/emoticons/biggrin@2x.png 2x" width="20" height="20">), au niveau des infos fournies c'est tout simplement génial, en particulier pour l'accèes aux données temps réel de nombreuses stations et pour la cimatologie régionale! une vraie mine d'or le site du service météo de Catalogne!

En même temps l'Espagne semble etre un pays fan de météo, du moins en Catalogne, je n'y suis allé qu'une fois, et ce qui m'a sauté aux yeux, c'est le nombre incalculable de stations météo (amateurs ou non) installées de partout, des qu'on passe la frontière c'est le jour et la nuit par rapport à la France!

Link to post
Share on other sites

Ca va finir en "touche pas à mon MF"

Je ne suis pas ici pour obtenir le fonctionnement de MF, mais imaginer une suite régionale et européenne comme c'est le cas dans de plus en plus de secteurs d'activités essentiellement privés pour le moment, mais bientôt de plus en plus publics comme la SNCF (entre autres) qui prépare activement sa modernisation.

Le conservatisme et le manque d'ouverture amènera inévitablement à terme à la fin des entreprises publiques (mais aussi privées) qui n'auront pas évoluées.

Il y a de tout sur le forum d'IC, des amateurs, des pro, des sympathisants, des curieux, des gens de tous horizons et c'est cela qui est intéressant.

S'il n'y a pas une innovation de fonctionnement qui s'ouvre à l'ensemble de l'Europe et qui peut passer par une régionalisation qui va devenir de plus en plus forte dans les prochaines décennies, probablement des régions plus fortes que les Etats.

L'Europe bouge et il faut s'adapter, maintenant c'est peut être utopique que d'imaginer un service public régionalisé ?

Je ne pense pas !

La fusion Régions/Départements n'est pas anodine, dans d'autres Pays comme l'Italie notamment ont des régions très puissantes, on se dirige peu à peu vers ce système qu'on soit de n'importe quel parti politique, ça n'est pas là le problème.

Vu la vitesse d'évolution de la météo, c'est quand même assez incroyable de l'accuser de conversatisme. Comprenez une chose : l'atmosphère n'a rien à faire de vos limites administratives. La force de Météo-France réside dans la forte réactivité entre les progrès de la recherche, la formation, les activités de prévision, les activités climatiques, etc. Créer des établissements séparés c'est détruire tout ça. Météo-France ça n'est pas des chercheurs d'un côté et des prévisionnistes de l'autre. Ce sont des gens qui travaillent ensemble, qui se réunissent des prévisionnistes qui deviennent chercheurs, des chercheurs qui deviennent prévisionnistes. Météo-France c'est un prévisionniste débutant à Paris qui appelle un chef prévisionniste à Toulouse à 4 heures du matin pour lui demander conseil. C'est un prévisionniste national qui met d'accord deux prévisionnistes de deux régions limitrophes dans un cas difficile en écoutant les arguments de chacun. C'est un climatologue national qui demande l'aide d'un collègue dans un département pour collecter des données supplémentaires ou pour le renseigner sur les particularités géographiques d'un certain lieu. Ce sont aussi des spécialistes de modélisation du climat qui vont former les personnels qui reçoivent des demandes sur le changement climatique en région. Tout ça c'est la richesse d'un établissement public national et cela disparait avec les établissements séparés que vous proposez. Réformer pour réformer c'est ridicule. Ce n'est pas parce que certaines compétences doivent être données aux régions qu'il faut décréter par principe qu'on doit diviser tous les établissements publics nationaux s'il n'y a aucune raison valable. Dire l'Europe se régionalise, ok peut être, mais en quoi est-ce un argument qui justifie de diviser comme ça la météo ?!

Sinon pouvez-vous vous excuser pour les affirmations infondées que vous proférez, à commencer par l'absence d'expertise sur le site ? Si vous connaissiez Météo-France vous pourriez trouver facilement des choses beaucoup plus fondées à lui reprocher.

Ceci étant je ne comprends pas pourquoi vous refusez de dire de quel mouvement politique vous vous rapprochez.

Link to post
Share on other sites

Vu la vitesse d'évolution de la météo, c'est quand même assez incroyable de l'accuser de conversatisme. Comprenez une chose : l'atmosphère n'a rien à faire de vos limites administratives. La force de Météo-France réside dans la forte réactivité entre les progrès de la recherche, la formation, les activités de prévision, les activités climatiques, etc. Créer des établissements séparés c'est détruire tout ça. Météo-France ça n'est pas des chercheurs d'un côté et des prévisionnistes de l'autre. Ce sont des gens qui travaillent ensemble, qui se réunissent des prévisionnistes qui deviennent chercheurs, des chercheurs qui deviennent prévisionnistes. Météo-France c'est un prévisionniste débutant à Paris qui appelle un chef prévisionniste à Toulouse à 4 heures du matin pour lui demander conseil. C'est un prévisionniste national qui met d'accord deux prévisionnistes de deux régions limitrophes dans un cas difficile en écoutant les arguments de chacun. C'est un climatologue national qui demande l'aide d'un collègue dans un département pour collecter des données supplémentaires ou pour le renseigner sur les particularités géographiques d'un certain lieu. Ce sont aussi des spécialistes de modélisation du climat qui vont former les personnels qui reçoivent des demandes sur le changement climatique en région. Tout ça c'est la richesse d'un établissement public national et cela disparait avec les établissements séparés que vous proposez. Réformer pour réformer c'est ridicule. Ce n'est pas parce que certaines compétences doivent être données aux régions qu'il faut décréter par principe qu'on doit diviser tous les établissements publics nationaux s'il n'y a aucune raison valable. Dire l'Europe se régionalise, ok peut être, mais en quoi est-ce un argument qui justifie de diviser comme ça la météo ?!

Sinon pouvez-vous vous excuser pour les affirmations infondées que vous proférez, à commencer par l'absence d'expertise sur le site ? Si vous connaissiez Météo-France vous pourriez trouver facilement des choses beaucoup plus fondées à lui reprocher.

Ceci étant je ne comprends pas pourquoi vous refusez de dire de quel mouvement politique vous vous rapprochez.

A vous croire, MF est une magnifique institution, brillante, moderne et qui ne mérite pas d'être plus régionalisée par risque d'avoir des conflits entre régions et de voir disparaître les réseaux de recherche et la collaboration de l'ensemble des métiers de la climato.

Peut être ... Ca se défend. Je ne pense pas que ce soit si simple avec les évolutions à venir ...

Il ne s'agit pas de séparer les compétences, mais de les redistribuer et de renforcer leurs territoires.

Link to post
Share on other sites

J'ai pas eu le gout de tout lire vous m'en excuserez, je voulais juste signaler que l'Espagne a un système "intermédiaire": il y a le service national ET des services régionaux indépendants.

Oui mais ce ne sont pas de simples régions. Déjà que les régions administratives espagnoles ont des pouvoirs renforcés, mais la Catalogne et le Pays Basque... Si elles ont un service météo propre, c'est à l'image de leur autonomie politique.

Euskalmet dépend du Département de Transport et des Oeuvres publiques du Gouvernement basque.

Le service catalan j'ai plus de mal à savoir, mais il existe depuis 1921 et fait clairement l'objet de textes officiels de part la législation catalane.

En résumé, toutes les nations qui ont une certaine autonomie se dotent de LEUR service météo. Météo-France c'est le service météo national.

Régionaliser a du sens au niveau scientifique et nous passionnés on en profiterait beaucoup, mais on ne peut pas trop remettre en question la tutelle nationale. Notamment parce qu'il y a des instances nationales qui veulent être en contact avec un centre de prévision national.

C'est à Météo-France de choisir comment ils peuvent développer la proximité, mais ils ne le veulent pas du tout pour le moment car on leur demande exactement le contraire, c'est à dire centraliser (et économiser...)

Link to post
Share on other sites

Est-ce un canular ou pas ? Je me pose vraiment la question. Soit c'est un canular, ça me rassurerait, mais je ne trouve pas ça drole.

Soit ça n'est pas un canular et alors là je m'interroge : qui êtes vous ? Quelle tendance politique ?

1: croyez-vous que ce soit sur Infoclimat, site certes intéressant mais amateur, que vous obtiendrez des informations

fiables sur le fonctionnement de Météo-France ? Je travaillerai pour un député, je commencerai par lire les statuts de Météo-France et obtenir tous les renseignements nécessaires pour comprendre comment ça marche et comment ça pourrait éventuellement marcher différemment. Et ça vous ne l'obtiendrez pas ici.

2: ensuite, Météo-France est de toute façon déjà découpée en régions. Quelle est l'intérêt de l'éclater en plusieurs établissements publics ? Les arguments avancés n'ont aucun sens : je ne vois pas en quoi il y aurait plus de réactivité ou plus de réseau d'observations, ça n'a aucun rapport. Ca fonctionne parfaitement avec un seul établissement public qui a des implantations en régions. En revanche le système que vous proposez créerait division, pertes de transfert de compétences au sein de l'établissement, incohérences inévitables des prévisions aux frontières des régions, concurrence entre les régions, limitation importante des perspectives de carrière pour le personnel, et j'en passe.

3: vous racontez n'importe quoi : les prévisions du site internet sont expertisées depuis longtemps jusqu'à J+3 et le seront bientôt jusqu'à J+7. Ensuite, il n'existe aucun moyen fiable de discriminer pluie, neige et grêle avec un radar de précipitations. Essayez de mieux vous renseigner avant de raconter des choses qui décrédibilisent totalement votre message.

4: la météo n'est en aucun cas une science à but lucratif étant donné qu'il n'y a aucun retour de ses recettes commerciales sur son personnel puisqu'il est exclusivement composé de fonctionnaires de l'Etat. Les recettes commerciales servent uniquement au financement propre de fonctionnement et d'investissement de l'établissement. Et elles sont même insuffisantes puisque son budget est en général déficitaire.

5: le calendrier des fermetures des CDM est déjà établi, donc je pense que vous devez envisager rapidement un coup d'état si vous avez un quelconque espoir que ce projet de loi ait un quelconque intérêt...

Bref, vous avez de grandes idées sur un sujet que vous ne connaissez absolument pas.

Mais bon en y réfléchissant je pense que c'est un canular.

+1

Certes on peut toujours trouver des imperfections au fonctionnement de MF (moi qui suis en interne je suis le premier à penser que l'on peut améliorer certaines choses) mais l'organisation actuelle permet d'assurer plus que correctement la sécurité des personnes et des biens, première mission du service public.

Et là, franchement, cette régionalisation proposée, je n'ose même pas imaginer les dégats, et à tous les niveaux (recherche, formation, expertise)...

Et oui, je rejoins Pinthotal, il y a des inexactitudes dans tes propos Sud.

Bon après on peut toujours en discuter, mais ca me semble très tordu tout cela...

bye

Link to post
Share on other sites

+1

Certes on peut toujours trouver des imperfections au fonctionnement de MF (moi qui suis en interne je suis le premier à penser que l'on peut améliorer certaines choses) mais l'organisation actuelle permet d'assurer plus que correctement la sécurité des personnes et des biens, première mission du service public.

Et là, franchement, cette régionalisation proposée, je n'ose même pas imaginer les dégats, et à tous les niveaux (recherche, formation, expertise)...

Et oui, je rejoins Pinthotal, il y a des inexactitudes dans tes propos Sud.

Bon après on peut toujours en discuter, mais ca me semble très tordu tout cela...

bye

Déja "cette régionalisation proposée" n'est pas définie, on n'a juste parlé d'un terme général "la régionalisation" qui peut rendre plus fort l'institution météo. Vous en tirez vite des conclusions hasardeuses.

Dans les années qui viennent, si jamais l'Etat diminue encore sensiblement (et probablement) ses budgets alloués à Météo France que risque t il de se passer ?

Réduction des effectifs, automatisation accélérée et perte de la proximité (aussi importante que l'union "sacrée" nationale).

Si vous pensez que tout va bien à MF et que l'avenir est serein, je m'incline bien volontier ^^

Link to post
Share on other sites

Déja "cette régionalisation proposée" n'est pas définie, on n'a juste parlé d'un terme général "la régionalisation" qui peut rendre plus fort l'institution météo. Vous en tirez vite des conclusions hasardeuses.

Dans les années qui viennent, si jamais l'Etat diminue encore sensiblement (et probablement) ses budgets alloués à Météo France que risque t il de se passer ?

Réduction des effectifs, automatisation accélérée et perte de la proximité (aussi importante que l'union "sacrée" nationale).

Si vous pensez que tout va bien à MF et que l'avenir est serein, je m'incline bien volontier ^^

Tu réagis sans doute sincèrement sud, mais l'évolution de Météo-France est bien liée à des contraintes budgétaires.

Le débat sur une régionalisation peut être posé et discuté, c'est intéressant, mais il ne pourra pas être sérieux avant 15 ans minimum.

Link to post
Share on other sites

C'est un sujet très utopiste et très en vogue d'ailleurs de vouloir régionaliser mais tout ne peut être régionaliser. Il y a des domaines ou excusez moi de l'expression mais" l'union fait la force" ! Dans le domaine des sciences et en particulier de la météorologie, décentraliser viendrait clairement à détruire un réseau ayant mis du temps à se mettre en place et dans lequel on retrouve une forte solidarité tout à fait indispensable. J'ai bien ma petite idée de l'orientation politique de sud et sa proposition n'en serait alors pas étonnante ! Maintenant, une chose à ne pas oublier : pour permettre ce que vous proposez il faut un budget, et cela est une toute autre paire de manche constatable dans tellement d'autres domaines !

Bien entendu il y a des failles mais elles prendront beaucoup moins de temps à être repérer et réparer avec le statut actuel plutôt qu'avec la proposition faîte ici. D'ailleurs, je ne vois pas réellement le progrès fulgurant possible avec cette régionalisation proposée par vos soins?...

Pour répondre donc à la question : je suis clairement contre la régionalisation de MF.

Link to post
Share on other sites

Pour répondre donc à la question : je suis clairement contre la régionalisation de MF.

En même temps je ne sais même pas si on peut être pour ou contre. Ce genre de projet s'inscrit dans un mouvement de fond, très actuel et réel, entre d'une part la continentalisation des logiques (échelle Européenne) et d'autre part la régionalisation (création de grandes régions), avec au milieu de tout ça la disparition des cadres nationaux. On voit ça ailleurs dans la recherche, avec la disparition annoncée du prestigieux CNRS (et ça, dans l'indifférence générale), à laquelle s'associe la création des PRES (en gros, la création de gros pôles d'excellence régionaux de recherche et d'enseignement) qui vont regrouper dans un même cadre des universités et des labos qui jusqu'alors coexistaient sans être en synergie.

Les PRES ne font pas l'unanimité dans le monde de la recherche, pas plus que la fameuse loi d'autonomie, et si on excepte les problèmes budgétaires les chercheurs ne sont pas mécontents du système actuel qui offre plein d'avantages en terme de confort de recherche. Pourtant ils sont contraints par ces logiques globales qui s'imposent à eux. Les cadres évoluent, ça se traduit au niveau institutionnel par réformes (réforme des collectivités territoriales) et je ne vois pas - même si je ne suis ni pour ni contre - par quel miracle Météo-France échapperait à ces transformations.

Ceci dit, on en revient à la temporalité du processus. Vu la crise, les résistances, etc... dans combien de temps ?

Link to post
Share on other sites
Posted
56800 Taupont, 61170 Marchemaisons

Je prépare actuellement un projet de loi qui changerait totalement le fonctionnement de Météo France et qui permettrait de rendre cette institution plus adaptée et plus modernisée. Il sera soumis à plusieurs Députés qui se chargeront de l'inscrire (ou pas) dans les amendements l'année prochaine.

Si vous avez des idées, des doutes, des craintes ou des envies, c'est le moment d'en débattre intelligemment. cool.gif

Bonjour,

Bien que je sois actuellement totalement indisponible actuellement je me permet de réagir:

Déja pour en débattre intelligemment, il faut mettre toutes les cartes sur la table et se présenter:

. qui êtes vous?

. par qui êtes vous mandaté et à quelle légitimité avez vous pour cette préparation de projet de loi?

. sur quoi est basée votre étude sur les dysfonctionnements de l'organisation de MF car il y a de la caricature dans ce que je j'ai pu lire rapidement.

Je suis peut-être trop méfiant, mais cela vient comme par hasard juste avant les élections régionales et je soupçonne une arrière pensée politique derrière tout cela ,donc il faut abaisser son jeu!

Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Bien que je sois actuellement totalement indisponible actuellement je me permet de réagir:

Déja pour en débattre intelligemment, il faut mettre toutes les cartes sur la table et se présenter:

. qui êtes vous?

. par qui êtes vous mandaté et à quelle légitimité avez vous pour cette préparation de projet de loi?

. sur quoi est basée votre étude sur les dysfonctionnements de l'organisation de MF car il y a de la caricature dans ce que je j'ai pu lire rapidement.

Je suis peut-être trop méfiant, mais cela vient comme par hasard juste avant les élections régionales et je soupçonne une arrière pensée politique derrière tout cela ,donc il faut abaisser son jeu!

+1 entièrement d'accord.

de la clarté s'il-vous plait !

Link to post
Share on other sites
Posted
Montreuil (93) ou Ciran (37)

+1 entièrement d'accord.

de la clarté s'il-vous plait !

+1 également. L'amalgame orienté qui fait office "d'exposé des motifs" m'a de suite alerté, et c'est très exactement pour cela que j'ai réagi sur un point précis (technique en l'occurrence) pour le démonter et mettre en lumière, au mieux, une façon peu objective de présenter les choses, au pire franchement démagogique.

Bref, dès son lancement, ce topic suscite la vigilance des modérateurs, l'association Infoclimat, le site et le forum étant, je le rappelle, apolitiques. Autrement dit, je ne me fais pas d'illusion sur l'avenir de ce sujet default_dry.png

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...