Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
Gallad

Ilots de chaleur urbains et climat

Recommended Posts

Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

lol tu te trompes complètement Minitax. Faut faire attention à ce qu'on lit. Toutes les études sur l'ICU le démontre. Il y a bien une différence entre nuit calme et nuit venté pour l'ICU.

Et t'as vraiment mal lut les conclusions de Parker. Il parle d'une évolution de la température entre 1950 et 2000 et en prenant une courbe avec nuit calme et une courbe avec nuit venté pour dissocier justement une courbe avec ICU et une courbe sans ICU. Or il constate aucune différence dans l'évolution de la température. Ce qui prouve donc bien que l'ICU n'a aucune incidence dans le calcul du RC. default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">

Bon pas l'temps de compléter boulot boulot, mais là minitax va te cacher car Parker dit justement le contraire de ce que tu dis...

Share this post


Link to post
Share on other sites

1-2°C ? Rien que çà... Un exemple : Une moyenne de 14°C sur une station, 1-2°C d'anomalie due à l'effet d'ilot urbain et tu dis rien que çà ?

Désolé, je viens de lire tous ces posts interressants :

Concernant l'effet urbain, voici un lien http://www.meteo-paris.com/ile-de-france/climat.html (déjà posté sur ce forum) qui en dira long sur l'effet urbain...Il est certain qu'une nette différence existe par exemple entre la station de Longchamp et celle de République, les franciliens pourraient me le confirmer! default_happy.png/emoticons/happy@2x.png 2x" width="20" height="20">

Si nous n'avons que des soupçons (+ ou - forts) sur les causes du RC, il est évident que l'homme, par le biais de l'urbanisation, influence le climat local... default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">

Share this post


Link to post
Share on other sites

lol tu te trompes complètement Minitax. Faut faire attention à ce qu'on lit. Toutes les études sur l'ICU le démontre. Il y a bien une différence entre nuit calme et nuit venté pour l'ICU.

Et t'as vraiment mal lut les conclusions de Parker. Il parle d'une évolution de la température entre 1950 et 2000 et en prenant une courbe avec nuit calme et une courbe avec nuit venté pour dissocier justement une courbe avec ICU et une courbe sans ICU. Or il constate aucune différence dans l'évolution de la température. Ce qui prouve donc bien que l'ICU n'a aucune incidence dans le calcul du RC. default_sleep.png/emoticons/sleep@2x.png 2x" width="20" height="20">

Je comparais les anomalies des nuits calmes et nuits ventées. Or pour les données climatologues, on ne dispose qu'une seule température par nuit (Tn) donc je ne vois pas ce qu'on peut comparer d'autre que des évolutions ??? (d'ailleurs, ça ne t'a pas échappé que sur les graphiques de Parker, les anomalies des nuits ventées sont décalées de 1°C AU DESSUS des nuits calmes, donc il s'agit bien d'anomalies). Ta technique rhétorique qui consiste à pinailler parce que j'ai fait un raccourci, pour évacuer l'argument principal voire tout rejeter avec une formule fourre-tout comme "tu te trompes complètement" n'est donc pas très honnête default_dry.pngAlors l'argument principal, je le redis: prétendre que l'effet d'ICU se manisfeste "essentiellement les nuits calmes" est incompatible avec la conclusion de Parker qui avance que les évolutions en température des nuits calmes et ventées sont identiques. C'est soit l'un soit l'autre mais tu ne peux pas souffler et respirer en même temps.

Et l'autre argument, c'est que l'importance de l'effet d'ICU a été montrée sur des dizaines de publis depuis le TAR, voir par exe une sélection par Pielke Sr ici. Alors ne citer que l'étude de Parker pour quantifier le 1/10°C, étude qui est en plus en contradiction même avec ton argument que l'effet d'Ilot de Chaleur Urbain se manifeste surtout par nuit calme (ce qui n'est un scoop mais qui ne prouve en rien l'absence de cet effet par nuit venteuse) et passer sous silence les études qui ne t'arrangent pas, ce n'est pas une démarche scientifique. C'est même commettre un péché épistémologique de base: le biais de confirmation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Bon alors soit c'est moi qui interprète mal l'étude de Parker, soit c'est toi. Il faudrait un autre esprit pour trancher, car je te reproche justement ce que tu me reproches, donc on va pas s'en sortir comme ça (et évite le ton agressif s'il te plait).

Alors je vais le faire plus explicite pour approfondir mon interprétation de l'étude de Parker.

Il part dès le départ du principe que les nuits sans vent sont propice à l'ICU et les nuits ventés sont non propice à l'ICU. Son étude ne vise d'ailleurs pas à prouver que l'ICU est plus forte par nuit non venté que venté puisque c'est un fait déjà établis depuis longtemps dans d'autres études (voir mes autres sources qui en parlent) et qu'il prend dès le départ ceci comme un fait établi dans sa problématique. C'est d'ailleurs bien grâce à cela qu'il va pouvoir ensuite dissocier nuit avec ICU et nuit sans ICU.

Son étude vise justement à constater la part de l'ICU ou non (RC) dans l'évolution de la température entre 1950 et 2000.

Pour cela il prend donc une courbe d'évolution de la température avec ICU (sans vent) et une courbe de l'évolution de la température sans ICU (avec vent). Si on constate une différence c'est donc que l'ICU est réellement la cause de l'évolution de la température entre 1950 et 2000.

Or il ne constate aucune différence dans l'évolution de la température des 2 courbes (ICU sans vent / sans ICU avec vent). La hausse de température sur cette période se retrouve bien sur les 2 courbes. C'est donc que l'ICU n'est pas la cause de cette évolution de la température. Ce qui valide donc la thèse du RC dans cette évolution de la température et invalide la thèse de l'ICU. (l'article le dit d'ailleurs lui-même, c'est écrit texto)

Ca va mieux comme ça. Capiche ? Ou je rééxplique.

Ce qui est sûr c'est qu'on a pas du tout compris l'étude de Parker de la même façon. Météor ausecours aide-moi, minitax il fait rien que m'embêter default_laugh.png

PS : et pour te prouver ma bonne foi, je vais même te dire que c'est moi qui vient de valider ton message précédent, alors que franchement il est bourré du sophisme que tu dénonces (ad hominem et j'en passe).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Ce qui est sûr c'est qu'on a pas du tout compris l'étude de Parker de la même façon. Météor ausecours aide-moi, minitax il fait rien que m'embêter default_laugh.png

PS : et pour te prouver ma bonne foi, je vais même te dire que c'est moi qui vient de valider ton message précédent, alors que franchement il est bourré du sophisme que tu dénonces (ad hominem et j'en passe).

bah si tu cherches à convaincre minitax, tu n'as pas fini.

sinon, les courbes de Parker sont bien sûr sans équivoque.

Les évolutions par temps calme ou venté sont bien les mêmes.

de plus, le fait que les anomalies de Tm soient supérieures par nuit ventée que par nuit calme répondent bien à ce que l'on sait des comportements différents des atmosphères turbulentes et stratifiées.

Sur les stations retenues par Parker, il n'y a donc aucun effet urbain sensible.

pas la peine de discuter plus loin à mon sens.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Merci météor, ça me rassures. J'crois que minitax vient à l'instant de se décrédibiliser totalement à mes yeux. Surtout qu'il a le culot de me sortir une phrase du genre :

"Ta technique rhétorique qui consiste à pinailler parce que j'ai fait un raccourci, pour évacuer l'argument principal voire tout rejeter avec une formule fourre-tout comme "tu te trompes complètement" n'est donc pas très honnête"

C'est vraiment l'hopital qui se fout de la charité là. default_laugh.png

Fin de la discussion me concernant donc. Pas la peine de tergiverser 3 jours sur quelque-chose de très clair à la base, simplement parce que minitax à mal compris une étude et veut pas avouer son erreur.

Qu'il rejette d'ailleurs les conclusions de l'étude, pourquoi pas et d'ailleurs vu que ça rejette les thèses sceptiques attribuant à l'ICU l'ensemble de l'augmentation de la température, je le comprendrais de sa part, vu ses positions. Mais faire dire des choses fausses à une étude, simplement en lisant de travers quelques phrases pour les interpéter dans son sens, franchement j'avais jamais vus ça encore. default_blink.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

Ton argumentation tient pas debout. L'effet d'ilot urbain n'est valable que dans des situations bien particulières (nuits claires et froides ou bien en cas de canicule sans vent, et pour de grosses agglomérations du genre de Paris pour que cela ait une influence supérieur à 1 ou 2°C, sinon plus proche du 10ème de degré pour la majorité des villes moyennes).

Damien, comme tu répondais initialement à mon post, je me permets de revenir sur ce que tu me disais.Tu affirmes que l'ICU n'est valable que dans des situations précises et après tu nous dis "Son étude ne vise d'ailleurs pas à prouver que l'ICU est plus forte par nuit non venté que venté puisque c'est un fait déjà établis depuis longtemps dans d'autres études". DONC tu te contredis. L'ICU se manifeste finalement tout le temps mais à des intensités différentes suivant les conditions climatiques.

Pour imager, une station météo qui en 1940 a une Tm de 14°C et, en 2007 de 17°C. Il y a une augmentation de +3°C. C'est là qu'il faut se poser des questions : Quelles sont les causes de ce réchauffement : Bien évidemment il y a l'effet du RC (GES ? Naturel ?), mais qu'est-ce qui nous empêche de penser que l'ICU a aussi sa part de responsabilité dont l'intensité est inconnue.

Si on annonce une anomalie de +1.23°C sur une station météo (on va dire Bordeaux), on ne peut pas dire que c'est entièrement à cause des GES... Mais aussi de l'ICU. Donc, une partie des TS est biaisée (à la hausse à causse de l'ICU) et c'est pourquoi je préfères les relevés de basse tropo pour évaluer le RC...

Que nous disent les graphiques de l'etude citée par Damien : Si l'hypothèse initiale est que ces stations ont subit un changement dans leur environnement immédiat entre 1950 et 2000, engendrant un ICU :

---> Alors en effet, la situation nuit clair/ICU influant aurait du montrer un signal et n'aurait pas du suivre la courbe des nuits ventées/IUC non influant... DONC l'ICU n'est qu'un mythe finalement !

Mais là, excusez moi, j'ai du mal à croire qu'une station à proximité d'une ville génère les mêmes relevés qu'une située en campagne... Faudrait en savoir plus sur cette étude, le choix des stations, nombre de jour de vent et de matinées froides par an (puisque d'autres études montrent une influence de l'ICU) etc...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Damien, comme tu répondais initialement à mon post, je me permets de revenir sur ce que tu me disais.

Tu affirmes que l'ICU n'est valable que dans des situations précises et après tu nous dis "Son étude ne vise d'ailleurs pas à prouver que l'ICU est plus forte par nuit non venté que venté puisque c'est un fait déjà établis depuis longtemps dans d'autres études". DONC tu te contredis. L'ICU se manifeste finalement tout le temps mais à des intensités différentes suivant les conditions climatiques.

Je vois pas où je me contredis. L'ICU n'est en effet valable que dans des situations précises : Nuits claires et sans vents ou condition anticylonique etc... Après si tu veux jouer sur les mots, ok l'ICU est valable tout le temps à + ou - forte dose. Donc avec vent = ICU faible et négligeable, donc comme je dis "non valable" ou "non représentative" si tu preferes. Sans vent = ICU non négligeable. Où est-ce que je me contredis ?

Faudrait arrêter un peu là de vouloir prouver que la terre est plate en donnant comme argument que c'est nos yeux qui arrondissent la terre. Excuse-moi, mais tout ce débat ça revient un peu à ça et ça devient vraiment fatiguant à force. Et après on dit que c'est moi qui pinaille. Un comble default_sick.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

Faudrait arrêter un peu là de vouloir prouver que la terre est plate en donnant comme argument que c'est nos yeux qui arrondissent la terre. Excuse-moi, mais tout ce débat ça revient un peu à ça et ça devient vraiment fatiguant à force. Et après on dit que c'est moi qui pinaille. Un comble default_sick.gif

Je comprends que tu considères que ce débat sur l'ICU comme inutile puisque que tu penses avec certitude que son effet est insignifiant. Certes, c'est ta vision. Mais si c'était aussi évident que çà, on ne serait pas là à discuter, le sujet n'existerait même pas et il n'y aurait pas d'étude contradictoire. On n'essaie pas de démontrer qu'un oiseau ne peut pas voler en prenant comme argument qu'il n'a pas d'aile... Et je précise encore une fois, que ce n'est pas parce que je m'interroge sur la fiabilité des TS que je remets en cause le RC... (Parce que le raccourci a déjà été utilisé)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

J'te jure just1 que tes derniers posts depuis quelques temps ne sont pas à ton avantage. Tu dis que je me contredis alors que c'est faux et je te le prouve par A+B. Je te parle du débat sur l'étude de Parker entre minitax et moi parlant essentiellement du domaine de validité où l'on peut parler de l'ICU (évolution de 2 courbes avec ou sans ICU) et tu me répond que je considere l'ICU comme inexistant. A croire qu'on parle pas de la même chose là. default_blink.png

Alors soit je m'exprime très mal, soit tu ne sais pas lire, soit tu es handicapé, soit tu le fais exprès. Je vois que ces possibilités là. Pour ma part j'arrête les frais ou je vais perdre ma santé mentale là...

J'pense que tu devrais relire d'ailleurs le dernier post de sirius sur cette page : /index.php?showtopic=26135&st=80'>http://forums.infoclimat.fr/index.php?show...26135&st=80 qui te concerne à mon avis pas mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

Oulala, calmes toi... depuis quelques posts, je te sens tendu en employant des termes arrogants et méprisants indigne d'un modérateur ! C'est quoi ces termes ?! Si on t'embete, dis le...

Alors soit je m'exprime très mal, soit tu ne sais pas lire, soit tu es handicapé, soit tu le fais exprès. Je vois que ces possibilités là. Pour ma part j'arrête les frais ou je vais perdre ma santé mentale là...

Tu dis que je me contredis alors que c'est faux et je te le prouve par A+B.

Oui, tu t'ai expliqué en rajoutant une nuance qui était nécessaire à mon sens.
Je te parle du débat sur l'étude de Parker entre minitax et moi parlant essentiellement du domaine de validité où l'on peut parler de l'ICU (évolution de 2 courbes avec ou sans ICU) et tu me répond que je considere l'ICU comme inexistant. A croire qu'on parle pas de la même chose là. default_blink.png

A moi de corriger ce que je dis : je me suis trompé de terme ! Désolé ! En fait, tu considères l'ICU négligeable dans les relevés de TS /index.php?s=&showtopic=25483&view=findpost&p=666410'>(Cf ton post précédent) et tu as argumenté avec l'étude de Parker qui démontre que l'ICU est un mythe...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Je ne suis pas modérateur là, je suis Damien49, ne pas confondre. Mais en effet je t'ai dans le collimateur just1, car j'ai vraiment l'impression que tu lis tout de travers.

et tu as argumenté avec l'étude de Parker qui démontre que l'ICU est un mythe...

NON. Parker démontre pas que l'ICU est un mythe. C'est pas croyable tu joue avec mes nerfs là ^^ Il démontre que l'influence de l'ICU n'a aucun effet dans l'évolution de la température entre 1950 et 2000, puisqu'une courbe avec ICU ou sans ICU possède la même évolution. C'est pas du tout la même chose et d'ailleurs il n'aurait jamais pu faire son étude s'il était parti du constat que l'ICU est un mythe. Arghhhh, ça y est je craque... default_wacko.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

NON. Parker démontre pas que l'ICU est un mythe. Il démontre que l'influence de l'ICU n'a aucun effet dans l'évolution de la température entre 1950 et 2000, puisqu'une courbe avec ICU ou sans ICU possède la même évolution. C'est pas du tout la même chose et d'ailleurs

Bon, revenons au débat (chose que tu aurais du faire suite à mon post de 14h27).Une chose que je ne comprends pas de cette étude, et tu pourras peut être m'expliquer au lieu de faire des jugements de valeurs sur moi. Moi j'ai compris çà :

Que nous disent les graphiques de l'etude citée par Damien : Si l'hypothèse initiale est que ces stations ont subit un changement dans leur environnement immédiat entre 1950 et 2000, engendrant un ICU :

---> Alors en effet, la situation nuit clair/ICU influant aurait du montrer un signal et n'aurait pas du suivre la courbe des nuits ventées/IUC non influant... DONC l'ICU n'est qu'un mythe finalement ! Et cela contredis les hypothèses initiales

Puisque l'étude joue sur le facteur ICU, et qu'il n'y a aucun signal, c'est que l'ICU n'a pas d'influence. D'où ma réponse qui, elle, peut vous faire réagir :
Mais là, excusez moi, j'ai du mal à croire qu'une station à proximité d'une ville génère les mêmes relevés qu'une située en campagne... Faudrait en savoir plus sur cette étude, le choix des stations, nombre de jour de vent et de matinées froides par an (puisque d'autres études montrent une influence de l'ICU) etc...

Il suffit de répondre simplement à ma (fausse ou vraie) compréhension de cette étude, et pas besoin de dire que je suis un imbécile etc.... parce que je peux également dire des choses sur toi mais qui n'ont aucun rapport avec le topic, et ses attaques n'apportent rien, au contraire ! Regarde ces posts inutiles à cause de çà !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : La-Chapelle-Saint-Florent (49)

Désolé ça sera sans moi. J'en ai ma claque là...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, revenons au débat (chose que tu aurais du faire suite à mon post de 14h27).

Une chose que je ne comprends pas de cette étude, et tu pourras peut être m'expliquer au lieu de faire des jugements de valeurs sur moi. Moi j'ai compris çà :

Puisque l'étude joue sur le facteur ICU, et qu'il n'y a aucun signal, c'est que l'ICU n'a pas d'influence. D'où ma réponse qui, elle, peut vous faire réagir :

Il suffit de répondre simplement à ma (fausse ou vraie) compréhension de cette étude, et pas besoin de dire que je suis un imbécile etc.... parce que je peux également dire des choses sur toi mais qui n'ont aucun rapport avec le topic, et ses attaques n'apportent rien, au contraire ! Regarde ces posts inutiles à cause de çà !

Just1

Fais un petit effort, relis attentivement avant de poster.

L'étude Parker ne dit pas que l'ICU n'existe pas, elle dit que son effet sur l'observation du RC est (quasi) nul, ce n'est pas la même chose.

En d'autres termes, pour une même station urbaine, lorsque les conditions sont favorables à l'effet ICU, on a pu observer, à travers les décennies, la même évolution des T que lorsque les conditions ne sont pas favorable à l'ICU.

Pourtant l'ICU existe et il n'est pas question de stations de ville générant les mêmes relevés que des stations de campagne. Les relevés ne sont pas les même mais leurs évolutions convergent vers un même constat de réchauffement, concluant à la conclusion d'un effet (quasi) nul de l'ICU sur l'observation du réchauffement climatique (mais encore une fois l'ICU se manifeste quand même évidemment, c'est son impact sur les mesures de variation de T qui est nul !).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

L'étude Parker ne dit pas que l'ICU n'existe pas, elle dit que son effet sur l'observation du RC est (quasi) nul, ce n'est pas la même chose.

En d'autres termes, pour une même station urbaine, lorsque les conditions sont favorables à l'effet ICU, on a pu observer, à travers les décennies, la même évolution des T que lorsque les conditions ne sont pas favorable à l'ICU.

Merci d'avoir pris le temps pour me répondre. Mais je n'ai toujours pas ma réponse.Si l'hypothèse de départ est qu'il n'y a eu aucun changement dans l'environnement immédiat des stations, en l'occurrence située dans un milieu urbain, entre 1950 et 2000. Il n'y a pas trop d'intérêt de comparer les 2 courbes. Le forçage de l'ICU lors des nuits sans vent est le même en 1950 qu'en 2000. Donc si la courbe varie, parallèlement à celle des nuits ventées, c'est à cause du RC.

Si l'hypothèse de départ est qu'il y a un changement dans l'environnement immédiat entre 1950 et 2000. Ce changement aurait du laisser une trace sur la courbe étant sensible à l'ICU (nuit sans vent). Or, les 2 courbes sont les mêmes. Elles évoluent en fonction du RC. L'influence de l'ICU est insignifiant. Autant dire le l'ICU est un mythe...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci d'avoir pris le temps pour me répondre. Mais je n'ai toujours pas ma réponse.

Si l'hypothèse de départ est qu'il n'y a eu aucun changement dans l'environnement immédiat des stations, en l'occurrence située dans un milieu urbain, entre 1950 et 2000. Il n'y a pas trop d'intérêt de comparer les 2 courbes. Le forçage de l'ICU lors des nuits sans vent est le même en 1950 qu'en 2000. Donc si la courbe varie, parallèlement à celle des nuits ventées, c'est à cause du RC.

Si l'hypothèse de départ est qu'il y a un changement dans l'environnement immédiat entre 1950 et 2000. Ce changement aurait du laisser une trace sur la courbe étant sensible à l'ICU (nuit sans vent). Or, les 2 courbes sont les mêmes. Elles évoluent en fonction du RC. L'influence de l'ICU est insignifiant. Autant dire le l'ICU est un mythe...

Mais non, l'ICU n'est pas un mythe. Seulement, il n'a en moyenne pas changé significativement depuis des décennies. Donc, Damien 49 et Tomar ont certainement raison et les variations tendancielles dans les relevés de température sont bien dues pour la plupart au RC.Si tu veux faire un paralléle avec les GES, songe à la vapeur d'eau atmosphèrique. H2O n'a qu'une incidence très faible (pour l'instant) dans le RC, mais il n'empêche que l'effet de serre de la vapeur d'eau est bien réel (c'est même le principal GES "normal"). Donc que H2O n'ait pas d'incidence sur le RC ne signifie aucunement que l'effet de serre de H20 soit un mythe.

Il en est exactement de même pour l'ICU.

A mon humble avis...

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Agde (34) littoral ouest Hérault

En fait quand je dis que l'ICU est un mythe, ce n'est pas vraiment ma pensée. Il est évident que l'ICU existe (et je suis le 1er à le revendiquer). L'étude de Parker démontre qu'elle n'a aucune influence dans le RC, en se basant sur l'évolution des T° dans un contexte de vent (ICU non influant) et sans vent (ICU influant).

Mais il y a une chose que j'ai du mal à comprendre dans un contexte d'urbanisation : si on est dans des conditions optimales (sans vent), cela devrait se matérialiser sur la courbe correspondante (courbe bleue je crois). Là, il y a rien. L'ICU démontré par beaucoup d'étude est invisible. C'est pourquoi j'essaie déjà de comprendre en voulant savoir si on se situe dans la 1ère hypothèse ou la 2ème et en fonction, j'ai des interrogations (déjà développées).

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai exploité les réanalyses du NCEP sur la pointe Bretagne :

à 850 hPa, la régression linéaire donne un peu plus de +1°C depuis 1948, +1.5°C depuis 1965

Les données de la station historique de Groix sur l'ECAD donnent à peu près le même ordre de grandeur, voire très légèrement moins.

On voit donc bien la tendance corrélée entre les deux phénomènes.

Or, les réanalyses filtrent beaucoup la situation, donc si il y avait un effet urbain local qui se répercutait à 1500m, le modèle ne peut pas le voir. Et de toute façon, on sait que Groix est du genre aérée et peu exposée à l'effet urbain.

Sur les stations historiques (avant 1960), les tendances supérieures mesurées par exemple au Havre et à Bordeaux peuvent poser quelques questions. En tous cas peut-être ne reflètent-elle pas le vrai réchauffement atmosphérique.

Il faudrait faire la même étude en comparant avec la T850.

Mais depuis les années 1960, toutes les stations mesurent à peu près la même tendance, Qui semble vraiment refléter le réchauffement atmosphérique. (l'accélération du réchauffement depuis les années 1960 n'est pas mesurée seulement au sol)

Ca n'est pas franchement nouveau car les satellites donnent un peu la même chose.

Au moins sur le NO de la France, le réchauffement en basse atmosphère se confirme de +1.5°C depuis 1965.

nb : le réchauffement en basse atmosphère est associé aussi logiquement à une hausse (très relative) des géopotentiels à l'étage moyen (sur ma région étudiée, pointe Bretagne, l'année 2007 constitue le record absolu de H500 depuis au moins 1950).

edit : bilan pour Bordeaux (le "spécialiste" de cette station pourra donner des précisions) default_ohmy.png/emoticons/ohmy@2x.png 2x" width="20" height="20">

La tendance est identique à 850 hPa avec +1°C de 1948 à 2007. Au sol, on a +1.5°C de 1948 à 2000, avec notamment des anomalies toujours supérieures à 850 hPa depuis les années 1990 : est-ce que la station surestime, est-ce que le modèle prend mal en compte les remontées chaudes à 850 hPa en flux de sud plus fréquentes ?... On a envie de dire qu'un réchauffement de 1°C sur 50 ans sur cette région est la borne inférieure.

Bref, on devine que l'effet urbain c'est une explication qui n'a pas beaucoup de poids face à la réalité atmosphérique. Evidemment je n'ai pris que 2 stations, mais ce serait étonnant qu'ailleurs ce soit très différent...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je relance ce sujet car je suis tombé par hasard sur une dépêche de 2004 sur le site actu-environnement assez intéressante:

"Avec la campagne Capitoul, étude qui durera un an, Météo France veut combler les lacunes et portant sur l'influence des villes sur le climat et l'atmosphère.

Le climat urbain présente des spécificités mal connues des météorologues avec des températures pouvant dépasser parfois de 10° celles de la campagne. C'est pour combler cette lacune que la campagne d'une durée d'un an, et composée d'une trentaine de chercheurs et techniciens va se dérouler à Toulouse, siège de Météo-France, La ville a été retenue en outre pour ses caractéristiques géographiques : située à distance de la mer et de la montagne, elle n'en subit pas les effets.

L'objectif fixé de cette campagne consiste à appréhender les masses d'air sur une zone de 20 km de rayon sur 1 km de haut et la manière dont la ville agit sur l'atmosphère.

Un réseau de 21 stations terrestres et à des radars vent permettront sur trois périodes d'observation intensive (mars, juin-juillet et novembre-février), d'affiner le dispositif.

Une telle étude devrait permettre d'observer plus précisément le phénomène d'''îlot de chaleur urbain''. La nuit, la température en ville est plus élevée que dans les zones rurales avoisinantes et c'est ainsi que l'écart observé, renforcé en situation anticyclonique, peut ainsi atteindre à Toulouse 8 à 10°. A l'inverse, pendant la journée, l'énergie fournie par le soleil est utilisée par les plantes, alors qu'en ville, les matériaux urbains (routes, béton, tuiles...) stockent la chaleur, avant de la restituer progressivement la nuit.

Les études menées jusqu'ici sur l'îlot de chaleur urbain ont souvent été réalisées en été. En étalant la campagne sur un an, Météo-France pourra également juger de l'influence sur le climat hivernal du chauffage des bâtiments, contribuant au réchauffement de l'atmosphère urbaine. Capitoul devrait aussi permettre d'étudier les aérosols et d'observer leur impact sur l'ensoleillement et l'effet de serre.

Afin, cette campagne devrait permettre à Météo France d'inclure plus précisément les villes dans leurs prévisions."

Comme je sais que certains intervenants travaillent à MF, peut-être pourraient-ils nous dire si cette étude est bouclée et si oui, quels en sont les résultats?

Merci d'avance!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...