Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
meteor

refroidissement de l'océan supérieur

Recommended Posts

Posted

Location : Les Estables (1350m)

Pour Juillet 2006, l'anomalie de l'extent

s_extn.png

s_plot.png

Mais en Août la banquise devrait être plus excédentaire, compte tenu de l'évolution entre le 30 Juillet et le 28 Août.

SH-20060730.png

SH-20060828.png

Pour l'HN la descente continue :

n_plot.png

NH-20060730.png

NH-20060828.png

Voilà default_sick.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Georges sur Loire (49), 15 km à l'ouest d'Angers.

Si j'ai bien compris tes graphs snow, la banquise s'agrandit dans l'HS alors qu'elle diminue dans l'HN??

C'est bizarre cette histoire! default_blink.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

En effet, surtout que dans l'HS il va avoir l'été et dans l'HN l'hiver default_innocent.gif Si l'Atlantique nord commence a se refroidire, il va se passer aussi la meme chose, la banquise du pole nord grandira aussi beaucoup, mais ou tout sa va va nous conduire (Ere glaciaire?) et sur combien de temps, le climat changera? Si le RC en est responsable, c'est assez marrant parce que a la télé et sur internet on nous parle que de temperatures qui monte et du climat se rechauffant, j'imagine bien mal maitenant les médias dire que le climat se refroidie pour aller dans une ere glaciaire default_laugh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

sera-ce pour moi un retour à la case départ ! Dans ce que présente remarquablement Torrent on met en avant la cause tectonique . A plusieurs reprise j'ai mis en vant le grand sésime d'Alaska en 1964 pur penser à une modification d u plancher du détroit de Behring, étant donné la très faible profondeur de ce détroit (57 mètres max). De la même façon et parce qu'il est aussi situé sur une zone sismique bien établi : le détroit de Torrés dont la profondeur max ne doit pas atteindre 40 mètres ( peut-être moins). Donc les échanges interocéaniques qui sont évoqués par le texte de Torrent sont en cause dans les variations climatiques.

l'ennui pour savoir comment évolue ou a évolué, la profondeur de ces détroits c'est qu'ils sont stratégiques, donc pour savoir quelque chose confidentiel défense ! .... hormis qu'ils sont le siège d'une belle séismicité... rien d'autre (évidemmebt on ne peut pas cacher une séisme - pas plus qu'une explosion atomique souterraine)

Sur l'hémisphère nord on sait qu'il y a eu un regain d'actitié volcanique sous-marine depuis une quarantaine d'années, donc un travail important de la dorsale. Dans quel sens , comment cela a-t-il influé sur les circulations océaniques, il n'est pas sûr que nous le sachions un jour parce qu'il n'y a pas de données anciennes....

--

lc30

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

sup

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

J'ai juste dit au cas ou si l'atlantique refroidie default_blink.png Enfaite la temperature des océans dans l'HS continue a descendre ou elle est stable? Sinon si sa continu a descendre et que dans l'HN les océans un jour se refroidise aussi, d'apres Torrent dans un message plus bas, sa pourrais aboutir a une ere glaciaire

Share this post


Link to post
Share on other sites

-ils indiquent en fin de compte qu'il semble plus probable que la chaleur soit perdue dans l'espace par des mécanismes non encore élucidés.

Depuis le début, je me pose une question naïve et basique : quel est le mécanisme de transfert thermique de l'océan vers l'atmosphère entraînant un refroidissement maximal à 400-500 m et négligeable en surface ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Remiremont - Porte des Hautes Vosges (400 m)

Depuis le début, je me pose une question naïve et basique : quel est le mécanisme de transfert thermique de l'océan vers l'atmosphère entraînant un refroidissement maximal à 400-500 m et négligeable en surface ?

Ah ben c'est bien là le problème Charles! default_flowers.gif

C'est tout un mystère qui soulève une multitude de questions, d'éventuelles hypothèses (et perso je sèche!), mais il n'y a aucune certitude quant aux causes d'un tel phénomène, à sa durée et à son étendue à venir...

Moi qui comptais sur tes lumières pour nous éclairer un peu, je suis déçu default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">default_tongue.png/emoticons/tongue@2x.png 2x" width="20" height="20">

Il ne rest eplus qu'à voir comment cela évolue... default_w00t.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le lien suivant permet de visualiser les anomalies de SST : http://www.osdpd.noaa.gov/PSB/EPS/SST/data...t.8.29.2006.gif

La mise à jour du 29 août coupe quasiment la planète en deux avec l'hémisphère très en bleu et l'hémisphère nord en jaune ou rouge (à l'exception de ces récurrences vers l'ISlande, assez étranges).

C'est impressionnant, et réellement étonnant.

Ma question pourrait être : la quelle des 3 pistes va se réaliser ?

1° sera-ce l'inverse en fin d'hiver prochain, dans 6 mois ?

ou 2° assistons nous à une nouvelle répartition d'énergie entre les deux hémisphères ?

ou 3° l'HN aura t il rejoint l'HS dans le club des SST froides ?

A suivre default_w00t.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Merry la vallée 280m d'alt.

Sur http://polar.ncep.noaa.gov/seaice/, on peut remonter à 1973 pour le pole sud!

En 1980 la banquise etait proche de l'amerique du sud.

sanstitre1wg8.jpg

A noter faite un tour ICI la banquise et du pole nord et sud sur google eath....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

sup

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Les Estables (1350m)

Pour l'article de PMEL, ils disent qu'un refroidissement similaire c'est déjà produit entre 80 et 83 d'après les données de l'époque (aussi approximatives soient-elles d'après eux), donc ton explication Meteor n'est pas plausible.

Sinon pour le sanomalies de la température de surface des océans de l'HS, voilà ce que ca donne :

2004 1 0.4675

2004 2 0.5014

2004 3 0.4377

2004 4 0.4487

2004 5 0.3882

2004 6 0.3339

2004 7 0.3502

2004 8 0.3712

2004 9 0.3769

2004 10 0.3931

2004 11 0.3930

2004 12 0.4389

2005 1 0.4905

2005 2 0.4779

2005 3 0.4884

2005 4 0.4401

2005 5 0.3953

2005 6 0.4516

2005 7 0.4027

2005 8 0.3923

2005 9 0.3952

2005 10 0.3701

2005 11 0.3555

2005 12 0.4280

2006 1 0.4426

2006 2 0.4355

2006 3 0.4334

2006 4 0.4340

2006 5 0.4783

2006 6 0.4372

2006 7 0.3822

Je trouve leurs données bizard car si on se réfère pour la même période à leur carte http://www.osdpd.noaa.gov/PSB/EPS/SST/ on ne trouve pas la même chose.

Je vais leur envoyer un mail demain pour demander un peu plus d'informations.

Sinon pour l'ère glaciaire, quand même pas hein default_laugh.pngdefault_huh.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

sup

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sûr qu'elle ne l'est pas complètement.

D'ailleurs il faut bien se rendre compte que les chiffres donnés sont des moyennes de mesures réalisées sur l'ensemble des océans.

Voilà ce que disent les auteur au sujet du profil de température.

A small amount of cooling is observed at the surface, although much less than the cooling at depth. This result of surface cooling from 2003 to 2005 is consistent with global SST

products [e.g. http://www.jisao.washington.edu/data_sets/global_sstanomts/]. The

maximum cooling occurs at about 400 m and substantial cooling is still observed at 750

m. This pattern reflects the complicated superposition of regional warming and cooling

patterns with different depth dependence, as well as the influence of ocean circulation

changes and the associated heave of the thermocline.

ils restent donc très vagues à ce sujet.

En tout cas, cette quantité massive de chaleur (3,2 10^22 joules) n'aurait pas pu s'échapper discrètement vers l'espace sans que la surface de la mer par où elle est passée ne se soit réchauffée. Donc, elle n'est pas partie vers l'espace, on en aurait vu la trace. L'observation des refroidissements océaniques de 1980 et de 2003 montre que : 1)la température de surface de l'océan (SST) n'est pas une mesure suffisante pour l'étude d'une évolution réelle à moyen terme ; 2) a fortiori, la température de surface de l'air ne veut pas dire grand chose non plus.

L'idéal, pour la constatation d'une tendance, serait d'installer des sondes légèrement enterrées (50 cm ou 1 m, peut-être plus) situées dans une zone dégagée et en pleine campagne. Les résultats ne pourraient commencer à être exploités qu'au bout d'une vingtaine d'année. Peut-être cela existe-t-il déjà ?

(Ça aurait, en tous cas, l'avantage de calmer l'emballement médiatique sur le sujet : "attendez, on ne peut rien vous dire avant 20 ans !")

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

A verser au débat cette carte des anomalies de Juin 1984 indiquée par Williams :

June.84.anomaly.gif

Autrement dit en gros une situation similaire à l'actuelle avec la différence que c'est l'HN qui comporte des SST negatives et que les SST positives se trouvaient dans l'HS.

Mais si on regarde les différents mois via ce tableau :

http://www.osdpd.noaa.gov/PSB/EPS/SST/al_climo.html

on s'aperçoit de deux choses:

1 La repartition des SST varie rapidement d'un mois à l'autre dans cette période là, bien plus qu'actuellement ou la dominante reste négative dans l'HS depuis un an bien que des variations aient lieu en plus négatif ou moins négatif.

2 La représentation de la répartition, me donne quelques doutes, liès à l'imprecision des mesures à cette époque ou les equipements des satellites etaient moins performants qu'actuellement, le fait de trouver un taux de SST largement négatif sur l'ensemble me donne à penser qu'avec les moyens actuels on aurait peut être des cartes différentes.

En gros je crains que ca ne nous avance pas beaucoup.

PS: Une remarque, cette situation remonte à 22 ans, soit un double cycle de Schwabe du Soleil donc à une inversion de polarité magnetique du Soleil dans le même sens qu'actuellement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

sup

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Guest

Bonjour à tous, voci ce qui pourrait refroidir encore plus l'Atlantique:

Ma page Web

en conclusions le GULF STREAM pourrait bien disparaître d'ici quelques années!

PS: à voir si la tendance de l'Atlantique Nord se refroidit de plus en plus et si ça dure.

En tout cas si le GULF STREAM disparaît celà pourrait mettre toute l'hémisphère nord et sud dans le caos.

slt à tous et bon débat!

Share this post


Link to post
Share on other sites

default_crying.gif un autre point de vue... peu-etre dingue mais je pense que ça peu ouvrir des pistes... je ne pense pas qu'il n' y ai qu'un facteur de nébulosités d'aileurs les nébulosités ne se répartissent actuellement plus comme elle le faissaient il y a encore quelque temps voir http://www.catnat.net/content/view/4262/71/lang,/ auparavent les nébulosités se répartissaient de part et d'autre de l'équateur à la manière des ailes d'un papillon... là elles sont plus cahotiques et vont bien plus loin sur le pôle sud... ce qui m'ammène à penser que la circulation atmosphérique est aussi chamboulé...

revenons au point de départ de mon idée :je pense qu'il y a un facteur rayonnement solaire:

vu que nous sommes en période de moindre intensité solaire,

que notre stratosphère est plus froide,

l'HS étant en plus sur sa phase hivernal...

donc: les rayons solaire arrivent moins "puissant" traversent une couche très froide + la couche nuageuse .. la combinaison de ces facteurs plus ceux liées aux quantités d'eau douce pertuberaient donc la circulation océnique mondiale ... se pourai t'il que les couches supérieur de l'océan n'étant pas assez réchauffées laissent remonter les eaux plus profonde et plus froide ? ....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Bonjour à tous, voci ce qui pourrait refroidir encore plus l'Atlantique:

Ma page Web

en conclusions le GULF STREAM pourrait bien disparaître d'ici quelques années!

PS: à voir si la tendance de l'Atlantique Nord se refroidit de plus en plus et si ça dure.

En tout cas si le GULF STREAM disparaît celà pourrait mettre toute l'hémisphère nord et sud dans le caos.

slt à tous et bon débat!

Oui, sauf que l'Atlantique Nord ne se refroidit pas de plus en plus, il ne se refroidit pas du tout et même se réchauffe, donc le postulat est faux.

Reste à savoir à quoi c'est dû, Williams parle d'une oscillation multidecennale qui serait l'AMO et qui se produirait entre Atlantique Nord et Atlantique Equatorial.

C'est peut être aussi dû à un blocage plus au Nord du coté de l'Arctique avec pas mal de fonte des neiges et des glaces apportant une quantité substantielle d'eau douce.

Quant au Gulf Stream, s'il montre une baisse de régime au Nord du coté de la DNA je suis moins sûr qu'il s'arrête rapidement, ceci est à évolution lente car il n'y a aucun apport massif d'eau douce pouvant le stopper comme au Dryas récent.

Je ne crois pas qu'un changement climatique rapide puisse venir de là, par contre ma prévision est celle d'un passage rapide en SST négatives de l'Atlantique Nord et un calage sur les mêmes taux d'anomalies que les autres océans aprés ou au cours de l'hiver 2006/2007, si cela se produit exit la thèse de l'oscillation de l'Amo et dans ce cas validation de la thèse d'un changement océanique global, mais nous n'en sommes pas là et ce n'est qu'une des hypothèses possibles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Poitiers Ouest (86)

Pour les passionnés du sujet, rediffusion ce soir sur France 5 à 21h35 : Coup de froid sur la planète

Documentaire

Type de programme : Environnement

Année : 2003

Durée : 55 mn

Realisateur : Aidan Laverty

Résumé : La planète risque-t-elle un retour à l'âge de glace ou, au contraire, va-t-on assister à un réchauffement climatique irréversible ? Enquête

default_crying.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les passionnés du sujet, rediffusion ce soir sur France 5 à 21h35 : Coup de froid sur la planète

Documentaire

Type de programme : Environnement

Année : 2003

Durée : 55 mn

Realisateur : Aidan Laverty

Résumé : La planète risque-t-elle un retour à l'âge de glace ou, au contraire, va-t-on assister à un réchauffement climatique irréversible ? Enquête

default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20">

Décidément, on en aura entendu parler de ce docu, passé au moins 10 fois ! Un peu ancien et plus spéculatif que basé sur des réalités récentes.

Un autre est passé plus récemment, avec des données actualisées en 2005, donc plus actuel (prend en compte les données de l'AN en 2004 avec la baisse de salinité et les pbs de la DNA notamment), mais j'ai oublié son nom !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Mouilleron le Captif (85) à 40km de l'Océan Atlantique et Peisey-Vallandry (73) 3 à 4 semaines par an

default_smile.png/emoticons/smile@2x.png 2x" width="20" height="20"> -->

CITATION(Jean-Séb @ 30/08/2006 - 13:07) <{POST_SNAPBACK}>

Décidément, on en aura entendu parler de ce docu, passé au moins 10 fois ! Un peu ancien et plus spéculatif que basé sur des réalités récentes.

Un autre est passé plus récemment, avec des données actualisées en 2005, donc plus actuel (prend en compte les données de l'AN en 2004 avec la baisse de salinité et les pbs de la DNA notamment), mais j'ai oublié son nom !

Et qu'est ce qu'il disait ce documentaire ????

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème de toute cette discussion est quand même l'extrême pauvreté des mesures qui en sont l'origine. En fait, on constate dans les 23 années passées deux phases de refroidissement de l'eau de mer sur la couche surface-750 mètres, en 1983-85 et 2003-05. Dans ce dernier cas, où la mesure est plus fiable, le refroidissement se constate pour l'essentiel vers 400-500 m et il n'est jamais que de 0,07 à 0,1°C au plus fort de l'amplitude. Il se situe approximativement au niveau de la thermocline (dans les régions extratropicales), c'est-à-dire la zone où les variations thermiques rapportée à la profondeur sont de toute façon les plus marquées.

Le caractère très court des séries mesurées (2 à 3 ans de phase froide) associé à la variabilité naturelle des mouvements océaniques dans la couche considérée fait que j'ai du mal à y voir des événements exceptionnels, a fortiori les prodromes d'une ère glaciaire !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 34230 Paulhan - Centre Hérault

Le problème de toute cette discussion est quand même l'extrême pauvreté des mesures qui en sont l'origine. En fait, on constate dans les 23 années passées deux phases de refroidissement de l'eau de mer sur la couche surface-750 mètres, en 1983-85 et 2003-05. Dans ce dernier cas, où la mesure est plus fiable, le refroidissement se constate pour l'essentiel vers 400-500 m et il n'est jamais que de 0,07 à 0,1°C au plus fort de l'amplitude. Il se situe approximativement au niveau de la thermocline (dans les régions extratropicales), c'est-à-dire la zone où les variations thermiques rapportée à la profondeur sont de toute façon les plus marquées.

Le caractère très court des séries mesurées (2 à 3 ans de phase froide) associé à la variabilité naturelle des mouvements océaniques dans la couche considérée fait que j'ai du mal à y voir des événements exceptionnels, a fortiori les prodromes d'une ère glaciaire !

Les deux dates que tu cites m'interessent, car toutes les deux correspondent non seulement à un minimum solaire mais à un changement de phase magnétique du Soleil du même sens dans les deux cas.

Cela confirme bien l'importance de ces changements de phase magnetique car les evenements froids surviennent lors d'1 minimum sur 2 ce qui correspond bien à un retour dans un certain état apres une inversion.

J'aimerais savoir justement si en ce moment l'entrée dans le nouveau cycle voit les pôles magnetiques du Soleil alignés sur ceux de la Terre ou s'ils sont en opposition.

A priori dans le cas d'un alignement N/N et S/S les flux d'electrons et de particules chargées electriquement seraient plutot déviés et la magnetosphère les repousserait davantage alors que dans le cas d'un alignement N/S et S/N les lignes de forces des deux champs canalisent plutot les flux d'electrons et de particules.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Rouen Est 152 m.

J'ai une question à vous poser : la méditerranée était le long des cotes Française à 28/30 °c en juillet ,

puis aout arrive avec son vent N/O et la mer tombe entre 15 / 20°C ou sont passées ces calories dans l'air dans les moyennes profondeurs de la mer ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...