TreizeVents

Niveau des océans : suivi et perspectives

Messages recommandés

C'est bien ce que craignais ! On dérape du sujet initial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Ce que je regrette, c'est que finalement, l'homme en s'adaptant aussi facilement, continue à se reproduire de façon incontrolée, c'est ça le véritable danger de notre évolution, une planète surpeuplée.

Je partage ta conclusion, une terre à 10 milliards d'unités ou plus, c'est de la folie douce.

Mais comme le dit Bernard, c'est un autre sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest   
Invité Guest

Si je reprends ce qui a été dit : 3,9 mm /an => 39 cm / 100 ans . J'habite près de la grande bleue et je doute que cela change la géographie côtière pour autant ... mais les tempêtes,allez-vous me dire ... ben,il y en a toujours eu et il y en aura toujours,ce ne sont pas 39 cm de plus ou de moins sur une onde de tempête à 1,2,3 m ou plus qui vont changer grand chose .

Par contre,les aberrations urbaines sous le niveaux des mers et océans sont certainement plus préoccupantes que la perte de quelques mètres de plages dont les estivants devront se passer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gerardlh   

On pourrait quand même prévoir un peu mieux . J'avais une petite maison au bord de la mer dans le sud . Une hiver j'y suis allé .Suite à de très forts vents la méditerranée était montée sur les routes même un peu plus loin jusqu'à des rond points personne avait vu un pareil envahissement même des anciens du pays . Trois quatre ans plus tard la totalité des terrains disponibles étaient construits .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a vraiment pas tous les mêmes préoccupations, il n' y pas que les estivants de la Grande Bleue auxquels il faut penser, est-ce qu'on peut vraiment comparer les quelques mètres de plage en moins et cette même montée des eaux aux Maldives ou aux Iles Kiribati.

Mais bon on voit bien qu'il y a des adeptes inconditionnels de la sélection naturelle chez ceux qui ne seront pas confrontés à ces situations préoccupantes, et que ce qui risque de se passer là-bas est le cadet de leurs soucis en considérant que c'est marginal et bien loin de son petit chez soi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bruno 49   

Dans un des papiers fournis par ChristianP, la liste des villes menacées par la montée du niveau des eaux inclut des bleds comme Shangaï et Mumbaï. Pas vraiment un problème de lotissement mal implanté en effet!

Quant à la hausse attendue, les 4 derniers rapports du GIEC sont concordants sur la fourchette haute (près d'un mètre d'ici 2100) un peu plus dispersés sur la fourchette basse (seul le rapport de 2007 affichait un +25 cms, les 3 autres dont le dernier tablent sur au moins un demi-mètre.

Les régions les plus menacées restent, outre les atolls pacifiques, le fond du golfe du Bengale, encore que les terres mangées par l'océan y seront compensées en partie par les terres apportées par des fleuves, du moins tant que les glaciers les alimentent!

Reste que si les typhons sont plus violents, cette moyenne de hausse qui semble en effet assez inoffensive cache des effets épouvantables dans toutes les régions cycloniques. Et là ça fait du monde on est en train de s'en rendre compte!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Martini   

Quand on parle de 39cm par an, ça ne concerne pas que les iles du Pacifique. Il n'y a qu'à voir le taulé qu'à créé en Méditerranée la directive post Xynthia de prendre en compte 1 mètre de plus pour les constructions en zone littorale.

Pour de nombreux villages/villes, ça voulait dire une très grande partie du territoire. Quelles sont les altitudes moyennes des villes comme La Grande Motte, Vias...?

Quand on voit les conséquences qui ont eu lieu en 1997 pour une tempête qui n'était même centennale... rajoutez 40cm et les dégâts seront démultipliés.

Parce qu'il ne faut pas oublier que lorsque l'on parle de montée des eaux, le problème ne se pose pas tant en période anticyclonique en plein mois d'Aout que lors des tempêtes et des surcotes. On a déjà énormément de dégâts sans hausse du niveau marin lié à la fonte des glaces, attendez les headline des journaux à la prochaine Xynthia +40cm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui c'est ce que j'allais dire. Comme d'hab' en France on a l'impression que les problèmes c'est que pour les autres à l'autre bout de la Terre, mais on a des zones densément peuplées (plusieurs dizaines de milliers de personnes voire bien davantage) qui sont concernées, rien qu'en Languedoc pour ne parler que des coins que je connais... Avec des enjeux en terme de vies humaines mais aussi des enjeux économiques énormes.

Alors certes, comme ça a été dit par Bernard, on a davantage de moyens pour faire face (voir les projets de réhabilitation du lido entre Sète et Marseillan par exemple, ou le projet entre Carnon et la Grande Motte) mais cette problématique a déjà mobilisé des centaines de millions d'euros, pas seulement pour sauver des plages pour les estivants, mais pour protéger des habitations et des infrastructures majeures (routes, lignes SNCF...), et c'est qu'un début...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeje38   

Dans un des papiers fournis par ChristianP, la liste des villes menacées par la montée du niveau des eaux inclut des bleds comme Shangaï et Mumbaï. Pas vraiment un problème de lotissement mal implanté en effet!

Quant à la hausse attendue, les 4 derniers rapports du GIEC sont concordants sur la fourchette haute (près d'un mètre d'ici 2100) un peu plus dispersés sur la fourchette basse (seul le rapport de 2007 affichait un +25 cms, les 3 autres dont le dernier tablent sur au moins un demi-mètre.

Les régions les plus menacées restent, outre les atolls pacifiques, le fond du golfe du Bengale, encore que les terres mangées par l'océan y seront compensées en partie par les terres apportées par des fleuves, du moins tant que les glaciers les alimentent!

Reste que si les typhons sont plus violents, cette moyenne de hausse qui semble en effet assez inoffensive cache des effets épouvantables dans toutes les régions cycloniques. Et là ça fait du monde on est en train de s'en rendre compte!

1 m en 86 années ? C'est à dire 1.1 cm/an quand actuellement nous sommes à 1,8mm/an ?

C'est à dire le rythme le plus important jamais atteint sur terre (seuil atteint max de 70 m en 7000 ans entre -14 000 et - 7 000) alors qu'ils n'y a presque plus rien à fondre ?

Avec quelles alimentations, en eau, les rapporteurs du GIEC comptent ils faire monter les océans en si peu de temps ?

Mode Empirique :

Peut être un basculement du plateau antarctique qui ferait glisser les 4 kms (épaisseur moyenne) de glaces d'un seul coup ?

Ou encore l'arrivée d'un astéroïde glaçon de la taille d'un continent ?

Ou, mieux, une élévation de 95,5 °C de la température des eaux jusque dans les plus basses couches des mers ?

Le GROENLAND ? sa calotte fond plus que la normale, il serait même déficitaire de plus de 300 gigatonnes par an.

Le problème, c'est que 300 gigatonnes ne correspondent qu'à 0,4 mm d'élévation du niveau des mers.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/600504-fonte-record-au-groenland-le-jour-d-apres-ce-n-est-pas-pour-demain.html

J'aimerais quand même comprendre où les chercheurs du GIEC vont ils chercher les 300 millions de kilomètre³ d'eau qu'ils annoncent à l'horizon 2100 ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les photos de Miami sous les eaux donnent elles même dans le catastrophisme, alors que finalement cette zone ne souffre pas de cette élévation des océans.

Un peu comme le faisaient les Sovétiques quand ils diffusaient des spots publicitaires, pendant la guerre froide, où l'on voyait des Européens acheter du jambon en tranches alors qu'à Moscou, les habitants avaient, eux, le droit d'avoir un jambon entier par an (ce que le spot ne disait pas, c'est que le jambon en tranche était illimité, quand le Soviétique ne l'était pas).

Le pouvoir Russe voulait montrer, qu'ailleurs, la viande étaient bien plus rationnée que chez eux.

Trève de hors sujet, je crois que justement, nous avons la chance de vivre à une période où les eaux montent bien moins qu'elles ne l'ont fait par le passé et que c'est une chance pour l'humanité, quel que soit l'endroit du monde.

Tout comme l'homme sait exploiter les terres agricoles bien mieux qu'avant en augmentant les rendements et que c'est aussi une chance pour l'humanité.

Ce que je regrette, c'est que finalement, l'homme en s'adaptant aussi facilement, continue à se reproduire de façon incontrolée, c'est ça le véritable danger de notre évolution, une planète surpeuplée.

une très bonne façon d'éviter les question de mon post en zappant sur autre chose...

On a vraiment pas tous les mêmes préoccupations, il n' y pas que les estivants de la Grande Bleue auxquels il faut penser, est-ce qu'on peut vraiment comparer les quelques mètres de plage en moins et cette même montée des eaux aux Maldives ou aux Iles Kiribati.

Mais bon on voit bien qu'il y a des adeptes inconditionnels de la sélection naturelle chez ceux qui ne seront pas confrontés à ces situations préoccupantes, et que ce qui risque de se passer là-bas est le cadet de leurs soucis en considérant que c'est marginal et bien loin de son petit chez soi.

l'exemple de la méditerranée était un exemple parmi tant d'autres. mais merci de ne pas faire passer les gens pour des égoïstes. on sait très bien que ce sera bien pire ailleurs, et surtout là où les populations sont déjà pauvres. mais personnellement je n'ai rien que je puisse faire de plus pour aider ces gens-là, alors que je peux peut-être agir citoyennement pour que l'on évite de faire des c*******s chez nous! que fais-tu, toi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebaas   

Si je reprends ce qui a été dit : 3,9 mm /an => 39 cm / 100 ans . J'habite près de la grande bleue et je doute que cela change la géographie côtière pour autant ... mais les tempêtes,allez-vous me dire ... ben,il y en a toujours eu et il y en aura toujours,ce ne sont pas 39 cm de plus ou de moins sur une onde de tempête à 1,2,3 m ou plus qui vont changer grand chose .

J'avais refusé ton message, tu l'as reposté, un autre modo l'a validé, soit - ça va me donner l'occasion de dire tout le mal que j'en pense.

Sais-tu au moins de quoi tu parles? As-tu le début d'une idée de ce que représente une surcôte d'une quarantaine de centimètres de plus ou de moins un jour de tempête? Puisque depuis ton arrivée, ton niveau de raisonnement semble se limiter à ton petit confort personnel, loin des préoccupations du bout-du-monde, intéresses-toi à ce qu'aurait donné la tempête de 1999 avec 40 cm de plus dans l'estuaire de la Gironde, où la centrale du Blayais aurait joué le scénario de Fukushima avec 12 ans d'avance! Demande toi combien de dizaines de personnes de plus y seraient restées à la Faute-sur-Mer pendant Xynthia? Ou bien ce qu'il resterait de la côte languedocienne avec un scénario de type novembre 1982?

Non mais franchement, ça me dépasse ce nombrilisme... tu ne vas pas faire long feu sur ce forum avec ce genre d'attitude et d'arguments que tu traînes depuis 10 j... Et ceci n'est pas une menace voilée, non, c'est une menace tout court.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeje38   

une très bonne façon d'éviter les question de mon post en zappant sur autre chose...

Quelles questions ? Ce que tu dis est vrai, les alertes du GIEC sont utiles, il n'y a pas de réponse a fournir wink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bruno 49   

1 m en 86 années ? C'est à dire 1.1 cm/an quand actuellement nous sommes à 1,8mm/an ?

C'est à dire le rythme le plus important jamais atteint sur terre (seuil atteint max de 70 m en 7000 ans entre -14 000 et - 7 000) alors qu'ils n'y a presque plus rien à fondre ?

Avec quelles alimentations, en eau, les rapporteurs du GIEC comptent ils faire monter les océans en si peu de temps ?

Mode Empirique :

Peut être un basculement du plateau antarctique qui ferait glisser les 4 kms (épaisseur moyenne) de glaces d'un seul coup ?

Ou encore l'arrivée d'un astéroïde glaçon de la taille d'un continent ?

Ou, mieux, une élévation de 95,5 °C de la température des eaux jusque dans les plus basses couches des mers ?

Le GROENLAND ? sa calotte fond plus que la normale, il serait même déficitaire de plus de 300 gigatonnes par an.

Le problème, c'est que 300 gigatonnes ne correspondent qu'à 0,4 mm d'élévation du niveau des mers.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/600504-fonte-record-au-groenland-le-jour-d-apres-ce-n-est-pas-pour-demain.html

J'aimerais quand même comprendre où les chercheurs du GIEC vont ils chercher les 300 millions de kilomètre³ d'eau qu'ils annoncent à l'horizon 2100 ?

Je ne suis pas scientifique et quand un rapport sur une question est la synthèse de quelque 200 000 pages de travaux des meilleurs scientifiques sur un sujet, je fais confiance. Sinon, il suffit sûrement de prendre le temps de lire le rapport sur la partie concernant l'élévation des eaux pour avoir les réponses à tes questions. Crois-tu une seconde que ces chiffres sortent d'un chapeau? Et que tes objections de 25 lignes sur un forum amateur n'ont pas déjà été soulevées x fois?

Empiriquement, il me semble que la dilatation occasionnée par le réchauffement anthropique (qui se fait sur un rythme sans rapport aucun avec celui des oscillations précédentes) permet de ne pas se limiter à la question de la fonte. Mais c'est sûrement plus complexe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, les esprits s'échauffent un petit peu mais cela va être l'occasion d'évoquer les risques spécifiques liés à la hausse du niveau des océans en France.

Cela a déjà été souligné, notre pays présente un risque qui est relativement limité, en proportion de certaines autres régions du globe menacées de manière autrement plus grave. Les vrais dangers, par chez nous, sont souvent liés à une la conjonction entre d'autres phénomènes (marées de tempête notamment), la hausse globale du niveau océanique jouant seulement par derrière un rôle d'aggravateur qui peut être catastrophique. Comme le fait justement remarquer Sebaas, avec 40 centimètres en plus en 1999 la centrale nucléaire du Blayais aurait eu du mal a éviter la catastrophe, alors qu'avec 40 cm en moins plusieurs digues de Vendée et de Charente Maritime n'auraient pas été submergées lors du passage de Xinthia. Alors, effectivement, on peut se regarder le nombril en se disant que 40 cm en plus c'est rien du tout, que là on parle de tempête et que cela n'a rien à voir...

Un autre problème, qu'on n'a souvent pas à l'esprit lorsque l'on évoque les conséquences du niveau de l'océan, c'est celui des perturbations que cela peut entraîner sur l'écoulement des fleuves ayant une faible déclivité. J'avais eu l'occasion d'échanger dans mon cadre professionnel sur le sujet avec un spécialiste d'hydrologie pour mon département, qui m'avait ainsi expliqué que par exemple dans les Landes les villes qui pourraient être les plus menacées par une élévation de 50 cm supplémentaires seraient celles de l'intérieur (parfois de plusieurs dizaines de kilomètres) en bordure des Gaves ou de l'Adour comme Peyrehorade ou Dax, et non les villes de la côte. Car même si la côte recule et que la dune progresse de 2 à 3 mètres par an, fondamentalement cela ne représente pas une menace grave sauf pour les quelques constructions trop proches. Alors que pour les cours d'eau qui ont une faible déclivité, cela va provoquer une diminution de leur vitesse d'écoulement et un effet "accumulation" qui pourra aggraver les crues, déjà régulières dans la région. Et 50 cm, même si cela ne parait pas énorme, c'est la différence qui par endroits peut transformer une crue décennale en crue centennale. J'ai parlé des Landes, mais c'est la même chose dans le département voisin de la Gironde ou Bordeaux et surtout Libourne sont très concernées par ce risque.

Alors bien sûr, on parle ici de situation particulière, de conjonction entre une bonne grosse crue et de gros coefficients de marée, mais on sait que tôt ou tard cela arrivera et qu'à ce moment là les quelques centimètres de niveau de l'océan seront l'élément qui fera la différence entre une situation délicate et une situation critique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Crazyboy   

Si je reprends ce qui a été dit : 3,9 mm /an => 39 cm / 100 ans . J'habite près de la grande bleue et je doute que cela change la géographie côtière pour autant ... mais les tempêtes,allez-vous me dire ... ben,il y en a toujours eu et il y en aura toujours,ce ne sont pas 39 cm de plus ou de moins sur une onde de tempête à 1,2,3 m ou plus qui vont changer grand chose .

Par contre,les aberrations urbaines sous le niveaux des mers et océans sont certainement plus préoccupantes que la perte de quelques mètres de plages dont les estivants devront se passer.

Je sais pas si tu te rends compte de ce que tu dis...

On peut aussi parler des villes qui sont construites sous le niveau de la mer, comme en Baie de Somme par exemple : La ville de Cayeux sur Mer, cette ville est construite sous le niveau de la mer, une hausse de 40cm est énorme donc bien sur que oui ça change énormément de chose, si la mer n'avait montée de 40cm il y aurait peut être pas eu 1000 morts et 250 maisons rasées.

Chaque grande marée corrélée à un fort vent fragilise les digues en Baie de Somme, et un jour malheureusement il y aura des dégâts, à tel point que les forces public se posent la question de laisser la mer ré-envahir les bas champs. Les gens résidant la bas, vivent à chaque tempête un moment d'angoisse.

On vient d'en voir aussi un exemple concret ce midi au JT de TF1 avec les dunes de Wissant qui se font manger encore un peu plus de jour en jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bruno 49   

Je nuancerais Treize: si la déclivité des cours d'eau diminue en aval, les sédiments seront davantage déposés et c'est ce qu'on commence à observer dans certains deltas du Bangladesh. Bien sûr ce n'est pas de la terre aisément exploitable et encore moins constructible, et ces divagations, tantôt de terre tantôt d'eau parfois de boue, ne seront pas aisées à gérer par les riverains.

Pour les marées de tempête, ma réserve est connue: il est certes impossible d'éviter de gros dégâts matériels, mais les 50 morts de Xynthia étaient tous évitables avec une culture de l'évacuation préventive (ce que le maire de St clément des baleines a démontré en sauvant des dizaines de riverains sur sa commune via évacuation à mi-marée), une marée de tempête prévient toujours au moins quelques heures avant pour des gens compétents, et souvent un à deux jours parfois plus, 40 cms de plus ou pas. Ce pourquoi je reste sceptique sur le parallèle fait entre des inondations de la centrale du Blayais et celle de Fukushima (d'une conception d'ailleurs antérieure au Blayais), surtout maintenant que Fukushima est passé et que les travaux sont faits. Mais même alors, un débordement de fleuve était en 1999 incomparablement moins dangereux qu'un tsunami de près d'une dizaine de mètres se déplaçant à plusieurs centaines de kilomètres/heures et laissant quelques minutes pour réagir.

La mort par le relèvement des océans ne devrait en aucun cas frapper la France si sa richesse ne baisse pas trop dans les prochaines années et si le minimum est fait en matière de culture des risques pour les riverains (dirigeants comme population). En revanche, le coût financier de ce relèvement ne sera pas, lui, anecdotique, ça je suis tout à fait d'accord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bruno 49   

Je sais pas si tu te rends compte de ce que tu dis...

On peut aussi parler des villes qui sont construites sous le niveau de la mer, comme en Baie de Somme par exemple : La ville de Cayeux sur Mer, cette ville est construite sous le niveau de la mer, une hausse de 40cm est énorme donc bien sur que oui ça change énormément de chose, si la mer n'avait montée de 40cm il y aurait peut être pas eu 1000 morts et 250 maisons rasées.

Chaque grande marée corrélée à un fort vent fragilise les digues en Baie de Somme, et un jour malheureusement il y aura des dégâts, à tel point que les forces public se posent la question de laisser la mer ré-envahir les bas champs. Les gens résidant la bas, vivent à chaque tempête un moment d'angoisse.

On vient d'en voir aussi un exemple concret ce midi au JT de TF1 avec les dunes de Wissant qui se font manger encore un peu plus de jour en jour.

Lors de la marée de tempête (en fait un fort coup de vent très long, mais avec un sacré coef par contre, 108) de fin février 90, la digue a d'ailleurs pété en plusieurs endroits; mais tous s'accordent à dire que l'Etat n'a pas fait l'entretien nécessaire; la France est un des pays littoraux dont les dirigeants et parfois même les habitants ont une culture maritime extrêmement médiocre donc il n'y a aucune pression électorale sur les dirigeants pour prendre les choses à bras-le-corps: qui parle des questions de sécurité littorale lors des élections nationales? A chaque inondation, on se rend compte que nous n'avons choisi dans le secteur que tu décris aucune des deux solutions, soit des digues dignes de la deuxième puissance maritime mondiale, soit la solution que tu décris, à savoir un repli en bon ordre et avec un accompagnement sérieux (psycho et éco) des populations déplacées (sur un cordon littoral, contrairement à l'anse de l'Aiguillon pour Xynthia, l'évacuation préventive n'est pas une solution viable car l'inondation est encore plus forte dans l'arrière-pays).

Nous n'avons, contrairement aux Philippins, pas la moindre excuse devant nos carences en matière de sécurisation du littoral.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'exemple de la méditerranée était un exemple parmi tant d'autres. mais merci de ne pas faire passer les gens pour des égoïstes. on sait très bien que ce sera bien pire ailleurs, et surtout là où les populations sont déjà pauvres. mais personnellement je n'ai rien que je puisse faire de plus pour aider ces gens-là, alors que je peux peut-être agir citoyennement pour que l'on évite de faire des c*******s chez nous! que fais-tu, toi?

J'avoue que je ne comprends pas très bien ton emportement vis à vis de moi.

Je n'ai repris l'exemple de la Méditerranée que par rapport au post de Right or wrong et loin de moi l'idée de faire passer tout le monde pour des égoïstes même si certains (on va plutôt dire deux) ont émis des avis qui m'ont fait bondir, d'ailleurs Sebaas a très bien répondu à Right or wrong .

Si tu agis citoyennement comme tu dis pour que l'on évite de faire des c*******s chez nous , indirectement tu aides ces gens là;

en tous cas moi je n'ai pas hésité contrairement à 57% de français qui ne veulent pas donner à participer à l'appel aux dons pour les Philipinnes même si cela parait bien modeste par rapport à l'ampleur du désastre.

Sinon, je suis comme Bruno, je fais confiance au rapport du GIEC et pas à des objections d'inconnus qui postent sur ce forum .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tiens un "exemple de difficultés, à la marge

"(ce n'est pas de moi!) : émission Sale temps pour la planète -Thaïlande, à fleur d'eau ! 53mn qui à mon avis est une bonne synthèse et bien d'actualité:

http://www.youtube.com/watch?v=Oe8QyMiCySo

Edit: Le mieux est de vous laisser le regarder comme je viens de le faire jusqu'à la dernière phrase(

j'insiste)

!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avoue que je ne comprends pas très bien ton emportement vis à vis de moi.

Je n'ai repris l'exemple de la Méditerranée que par rapport au post de Right or wrong et loin de moi l'idée de faire passer tout le monde pour des égoïstes même si certains (on va plutôt dire deux) ont émis des avis qui m'ont fait bondir, d'ailleurs Sebaas a très bien répondu à Right or wrong .

Si tu agis citoyennement comme tu dis pour que l'on évite de faire des c*******s chez nous , indirectement tu aides ces gens là;

en tous cas moi je n'ai pas hésité contrairement à 57% de français qui ne veulent pas donner à participer à l'appel aux dons pour les Philipinnes même si cela parait bien modeste par rapport à l'ampleur du désastre.

Sinon, je suis comme Bruno, je fais confiance au rapport du GIEC et pas à des objections d'inconnus qui postent sur ce forum .

je m'excuse de mon emportement. j'avoue que j'avais pris cette critique pour moi, étant donné que j'avais posté un article émanant du journal corse matin et qui parlait de la Corse (même si cela ne concernait pas que la corse et la méditerranée), et que jeje38 m'avait déjà repris en ce sens...

pour en revenir au débat, je ne suis pas certain que de "simples" dons après des catastrophes vont changer grand chose. et mis à part des agissements citoyens sur notre mode de vie et de consommation, on ne va pas pouvoir faire grand chose, nous, pour les aider (même indirectement). à l'inverse, nous sommes, je pense, bien plus concerné, et forcément, par ce qui pourrait (et se passe parfois déjà) chez nous. je ne pense pas que ce soit de l'égoïsme, c'est juste de la responsabilité civile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je m'excuse de mon emportement. j'avoue que j'avais pris cette critique pour moi, étant donné que j'avais posté un article émanant du journal corse matin et qui parlait de la Corse (même si cela ne concernait pas que la corse et la méditerranée), et que jeje38 m'avait déjà repris en ce sens...

pour en revenir au débat, je ne suis pas certain que de "simples" dons après des catastrophes vont changer grand chose. et mis à part des agissements citoyens sur notre mode de vie et de consommation, on ne va pas pouvoir faire grand chose, nous, pour les aider (même indirectement). à l'inverse, nous sommes, je pense, bien plus concerné, et forcément, par ce qui pourrait (et se passe parfois déjà) chez nous. je ne pense pas que ce soit de l'égoïsme, c'est juste de la responsabilité civile.

Pas de problème flowers.gif

Évidemment qu'à notre niveau à nous on ne peut pas faire grand chose par rapport à ce qui se passe là-bas et qu'on est plus sensibilisé à ce qui se passe chez nous, mais dans le domaine du changement climatique et notamment de la montée des eaux il n'y pas de frontières et nous sommes tous sur le même bateau( plutôt sur la même terre, parce que en employant le mot bateau certains seraient capables de me reprendre en disant qu'il faudrait un titanic comme solution pour régler le problème de la surpopulation !)

C'est pour cela que je mets l'accent dans mon post précédent sur la dernière phrase prononcée lors de l'émission Sale temps sur La Plnète consacrée à la Thaïlande.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lengaï   

1 m en 86 années ? C'est à dire 1.1 cm/an quand actuellement nous sommes à 1,8mm/an ?

C'est à dire le rythme le plus important jamais atteint sur terre (seuil atteint max de 70 m en 7000 ans entre -14 000 et - 7 000) alors qu'ils n'y a presque plus rien à fondre ?

Avec quelles alimentations, en eau, les rapporteurs du GIEC comptent ils faire monter les océans en si peu de temps ?

Mode Empirique :

Peut être un basculement du plateau antarctique qui ferait glisser les 4 kms (épaisseur moyenne) de glaces d'un seul coup ?

Ou encore l'arrivée d'un astéroïde glaçon de la taille d'un continent ?

Ou, mieux, une élévation de 95,5 °C de la température des eaux jusque dans les plus basses couches des mers ?

Le GROENLAND ? sa calotte fond plus que la normale, il serait même déficitaire de plus de 300 gigatonnes par an.

Le problème, c'est que 300 gigatonnes ne correspondent qu'à 0,4 mm d'élévation du niveau des mers.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/600504-fonte-record-au-groenland-le-jour-d-apres-ce-n-est-pas-pour-demain.html

J'aimerais quand même comprendre où les chercheurs du GIEC vont ils chercher les 300 millions de kilomètre³ d'eau qu'ils annoncent à l'horizon 2100 ?

Je n'ai pas lu le rapport du giec mais à priori, ce qu'ils avancent ne me paraît pas farfelu!

Il me semble que lors de l'interglaciaire précédent l'actuel (entre les glaciations du Riss et du Würm il y a 120 OOO ans environ), le niveau de la mer était de quelques mètres au dessus de l'actuel. C'est connu de longue date grâce à l'étude et à la datation de roches d'origine marines et situées

quelques mètres au dessus du niveau de la mer un peu partout dans le monde (Tunisie, Nouvelle Guinée etc...)

Je n'ai pas les références des publications originales mais ça doit se trouver sans problème pour ceux qui ont accés aux tables des matières de revues de géologie, voire géographie physique...

Cette période, aussi appelée Eémien est d'ailleurs associéedans les reconstitutions de paléotempératures déduites de l'analyse des carottes glaciaires à une température supérieures d'environ 2° à l'actuel interglaciaire (on va donc soit dit en passant probablement passer au dessus de ce seuil au cours de ce siècle...)

C'est donc la preuve que le niveau marin peut augmenter sans problème!

Alors, d'où venait cette eau supplémentaire?

Actuellement, je crois que le tiers provient de la dilatation de l'océan qui absorbe l'essentiel de la chaleur provenant de l'augmentation de l'effet de serre

Les 2 autres tiers viennent forcément des glaciers: on peut penser à la plate forme instable ( car flottant sur l'eau de mer) de l'Antarctique occidental; au sud du Groenland situé au sud du cercle polaire; les glaciers de la péninsule nord de l'Antarctique (Terre de Graham), ceux de Patagonie, d'Islande, d'Alaska...5 mètres d'eau supplémentaires ( voire un peu plus)semblent disponibles

Evidemment, le phénomène va s'étaler sur quelques millénaires mais les prochains siècles risquent de concentrer une accélération de la hausse vue l'énorme inertie du système et il est de toute façon désormais irréversible...L'amplitude dépendra évidemment de la manière dont l'humanité se comportera vis à vis des réserves en gaz, pétrole, charbon...Mais je ne suis pas très optimiste....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Martini   

Effectivement, d'après mes souvenirs j'ai également lu à plusieurs reprises que le niveau de la mer a déjà été de 5m supérieur à celui d'aujourd'hui. L'eau devait bien venir de quelque part.

Pour enchainer sur le post de TreizeVents, c'est vrai que le rehaussement de la mer entrainera une plus mauvaise évacuation des ondes de crue provenant des fleuves. Cette perte de débit occasionnera une perte en capacité de transport des sédiments, qui occasionnera elle même une réhausse du lit mineur et donc une diminution encore plus importante des débits au sein de ce lit mineur. Une recrudescence des crue inondantes devrait donc être observée.

Pour ce qui est des côtes, cette hausse de 40cm devrait impacter indirectement les constructions en France. Si, comme je l'ai dit précédemment, je reste persuadé qu'une différence de 40cm lors d'une tempête cela reste énorme, ce qui devrait faire le plus de dégâts c'est surtout le phénomène d'érosion qu'occasionnerait une telle hausse. 70% du littoral français est en érosion et seulement 10% en accrétion.

Sans intervention anthropique une dune recule avec une hausse et donc une avancée de la mer. Quand on voir le nombre de ville construite sur ces dunes qui donc n'ont plus aucune mobilité possible, on se rend compte de leur sursis.

L'exemple de Palavas les Flots est flagrant (je parle mieux de ce que je connais). Quand on regarde en vue aérienne la forme de l'urbanisation, on remarque qu'elle est non seulement construite sur la dune mais également sur les wash over qui ont eu lieu les siècles derniers. Si ces wash over ont eu lieu alors même que la mer était plus basse, on ne peut pas s'attendre à des miracles avec +40cm.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jeje38   

Oui, bien sur que le niveau des océans a déjà été plus haut, les preuves géologiques et géographiques sont partout et connues.

Mais à des moments où les continents n'étaient pas forcément là où ils sont, en particulier l'Antarctique.

Le Groenland, c'est 7 m d'élévation, l'Antarctique, une centaine de mètres.

L'Antarctique, le débat est clos par les scientifiques, il ne fondra pas de si tôt, en tous cas, tant qu'il est là où il est et qu'il ne s'enfonce pas (ce qui pourrait induire la fonte des glaces).

Le Groenland, c'est un autre cas, il est situé à un endroit où il neige beaucoup, ce qui fait que sa fonte est compensée, ou à peu près ......

Le changement de densité, O.K, la température moyenne des eaux est d'environ 4°C, si on doublait cette valeur, la baisse de densité serait de 0,0001%, soit une augmentation de volume dans la même proportion (d'autant plus que les rayons infrarouge qui chauffent les eaux ne pénètrent pas au delà de quelques mètres de profondeur).

De même, comment expliquer que les terres émergées grâce à tous les déplacements tectoniques qu'a connu la planète ne feraient pas, à terme baisser les mers ?

(Quand la chaine Alpine était au fond des eaux, son volume faisait bien monter les eaux)

Après, je ne suis pas obtus, je ne demande qu'à comprendre d'où viennent les 300 millions de kM³ d'eau annoncés pour les 86 années à venir ?

Avez vous la réponse ? J'ai beau fouiller je ne trouve pas la réponse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.