serge26

Tendances printemps 2016

Messages recommandés

Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Oui,

Sans oublier cette tempête qui a secouer le pack central en Aout 2012.

gfsnh-2012080706-0-6_beo9.png

ECH4-0_xnm3.GIF

Mais la ou tu as raison, "une hirondelle ne fait pas de printemps " et le bassin Arctique non plus.

Et fort heureusement d'ailleurs, car au vue de l'état du grand corps malade nordique.sick.gif

Le SO, cela semble bien terminer en effet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Une vision de CFS V2 sur nos 3 mois à venir, avec toutes les réserves liées aux modèles bien évidemment.

Je ne commente pas, les cartes sont explicites à ce jour, à suivre aux fils des MAJ.

On fera le bilan mois par mois.

Mars:

Z500

post-21454-0-54401200-1456158178_thumb.png

T2M

post-21454-0-94028000-1456157380_thumb.png

RR.

post-21454-0-58101300-1456157449_thumb.png

Avril:

Z500

post-21454-0-13539700-1456157549_thumb.png

T2M

post-21454-0-58417000-1456157601_thumb.png

RR

post-21454-0-99455300-1456157652_thumb.png

Mai:

Z500

post-21454-0-42557500-1456157706_thumb.png

T2M

post-21454-0-46977700-1456157751_thumb.png

RR

post-21454-0-33894200-1456157813_thumb.png

cfs-mon_01_T2mars.png.c6f79c28527e7dee12

cfs-mon_01_apcpna_month_rr.png.9b67e851d

cfs-mon_01_z500avril.png.b711a6712532882

cfs-mon_01_T2mavril.png.d5201ad42ceb2447

57794bc4897ad_cfs-mon_01_avrilrr.png.22c

cfs-mon_01_z500mai.png.d7d5492291a75ca37

cfs-mon_01_T2mai.png.a6f5e3323eba16b2d40

cfs-mon_01_apcpna_mairr.png.9a1028d15a67

cfs-mon_01_z500MARS2016.png.e2e3d95c8797

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon alors cela n'a pas forcément de valeur prédictive, mais des fois, faire des comparaisons avec des années passées peut apporter des éléments pour le moins étonnant.

En l'occurrence, voici les anomalies de géopotentiels que l'on a observé entre avril et juin toutes les années où on sortait d'un épisode Niño et que les conditions sont restées globalement neutres à positives niveau ENSO sur l'automne / hiver suivant :

[align=center]post-2200-0-41525700-1456169564_thumb.png[/align]

Et voici la même chose, mais les années ou El Niño a laissé la place à un basculement dans des conditions Niña :

[align=center]post-2200-0-11871600-1456169563_thumb.png[/align]

Pas inintéressant, non ?

Reste un double problème :

- Est-ce que ce n'est pas juste une coïncidence 'il existe vraiment une relation cause / effet ?

- Et si ce n'est pas qu'une coïncidence, ben on n'est pas avancés car on ne sait pas avec précision actuellement quelles conditions ENSO on aura l'automne prochain biggrin.png

Nina.png.c91e63fab066cf4668420ff29dab197

Nino.png.e75937327d7ad86a11aa53b1bf6b3da

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon, ben, finalement on a plus qu'à prévoir l'automne pour connaitre notre printemps default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20" />

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les jeux sont faits début des réjouissances demain.

L'hiver aura été long, très long ..............

Ben, oui 1 jour de plus que les 3 dernières années default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20" /> ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FloC36   

Bonsoir,

D'après les modèles (CFS, NOAA, ...) et la plupart des sites météo, je prévois un printemps de saison voire plus frais que les normes. Un printemps doux semble peu probable malgré que Météo France envisage ce scénario. Mars serait de saison à frais (hiver tardif au moins en 1ère quinzaine), avril de saison à frais (instable -> giboulées) et mai de saison (instable --> orages). Les précipitations pourraient être excédentaires surtout en avril. Un printemps possiblement "pourri" semblerait se dessiner... mais la fiabilité est très mauvaise... voire très médiocre... Nous verrons ce que la nature nous réserve wink.png !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
dahu   

Bonsoir,

D'après les modèles (CFS, NOAA, ...) et la plupart des sites météo, je préconise un printemps de saison voire plus frais que les normes. Un printemps doux semble peu probable malgré que Météo France envisage ce scénario. Mars serait de saison à frais (hiver tardif au moins en 1ère quinzaine), avril de saison à frais (instable -> giboulées) et mai de saison (instable --> orages). Les précipitations pourraient être excédentaires surtout en avril. Un printemps possiblement "pourri" semblerait se dessiner... mais la fiabilité est très mauvaise... voire très médiocre... Nous verrons ce que la nature nous réserve wink.png !

Tu préconises ou tu prévois ?

(préconiser = recommander, conseiller)tongue_smilie.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
FloC36   

Tu préconises ou tu prévois ?

(préconiser = recommander, conseiller)tongue_smilie.gif

Oups dsl pour la faute de frappe shifty.gif ! Bien sûr prévois tongue_smilie.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Riki58   

LCM prévoit un printemps à dominante fraîche:

http://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2016-02-15-05h42/previsions-saisonnieres---printemps-2016-29774.php

Il faudrait voir les statistiques sur la succession de printemps froid/doux/normal suite à un hiver doux.

Celà corrobore, dans une moindre mesure, les dictons également. De mon côté, les anciens nous rabâchent la phrase: "faut que ca se fasse", comprendre que si les saisons ne se font pas, elles se feront tôt ou tard ou compenserons, en quel sorte, sur une saison décalée (printemps ou été pourri par exemple).

Bon, nou sne sommes plus ici dans le domaine scientifique, mais de l'observation brute.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zonal 45   

Oui, venant de LCM...

Est-ce que ça relève de la prévi saisonnière (déjà bien aléatoire) ou du vœu pieux ?

Zonal 45

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ggdu19   

Rappellons quand même que LCM n'a pas été mauvais cette hiver, c'est en prendre en considération . Par contre le changement de leurs prévisions pour Mars se révèle pour l'instant faux, leur première prévision étant pour le moment, la bonne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ggdu19   

La première décade de Mars est sans surprise dans le négatif. Un déficit qui serait proche de -2°C à l'échelle du pays d'après LCM. Limoges est situé 2,19°C sous les normales, Biarritz / 0,86°C, Istres / 1,61°C, Rennes / 1,41°C, Strasbourg / 1,56°C et Lille / 0,73°C. Pour la deuxième décade difficile encore de ce prononcer, on serait sûrement proches des normales. Pour la dernière décade d'après les modèles à très long terme, on serait à nouveau en dessous ce qui reste à confirmer.

Les différentes prévisions saisonnières s'accordent pour dire que Mars/Avril serait frais et que seul le mois Mai pourrait être très légèrement au dessus des normales. Nous sommes donc bien partis pour avoir un printemps frais mais comme les inter-saisons sont très difficile à prévoir, ça pourrait tous de même encore bouger default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20" />.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bruno 49   

Je remarque que la question des précipitations intéresse peu, pourtant la question des pluies est majeure en cette saison de réveil de la nature ; or les deux dernières décades de mars pourraient tout simplement ne plus voir de précipitations du tout ; le blocage de la bulle chaude sur la Scandinavie semble durer (confirmant une modalité du changement profond de synoptique évoqué par Treize-Vent) cela se traduit sur les échéances ultimes des modèles par la quasi disparition tant des premiers 20° à l'avant d'une bascule au sud ouest qui ne se fait plus ou peu, et également des retours d'hiver par l'est qui sont repoussés aux bornes ultimes (plus de 300 heures). Les versions extrémistes se dissipent peu à peu.

Dans ce cas, quand bien même les températures sous abri ne seraient pas en excès (remontant et se stabilisant autour des 15° le jour et avec des gelées cantonnées uniquement aux trous à froid et aux vallées), un ensoleillement important couplé à d'abondantes réserves en eau et à un vent certes un peu frais mais assez faible permettrait à l'ensemble de la végétation de sortir rapidement, et fin mars pourrait donner une sensation de printemps déjà très avancé mais pas lisible sur les stats.

Les modèles prévoyant un avril plutôt frais ne sont pas diserts non plus sur la pluviométrie or si elle est ne serait-ce que moyenne elle devrait contrarier d'éventuelles gelées tardives alors que toute la végétation serait déjà sortie. Inversement si finalement la bulle douce sur le nord de l'Europe devait se rétracter franchement vers l'Islande, alors et alors seulement on pourrait envisager un printemps beaucoup moins chaud que les précédents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zonal 45   

Commentaire en forme de question (à laquelle je n'ai pas de réponse claire) :

Si on part dans un flux d'Est récurrent pour plusieurs semaines (hypothèse 13 vents), à partir de quand le flux d'Est n'est-il plus frais ?

Je pense qu'il peut apporter encore de la fraîcheur en Avril, mais en Mai ?

En d'autres termes, peut-on avoir un mois de Mai frais et sec par flux d'Est ?

Si Mai doit être frais, ne doit-il pas être forcément humide ?

De toute façon s'agissant de la recharge des nappes, Mai ce serait trop tard...

Donc effectivement ces conditions anticycloniques ne sont pas rassurantes, dans la mesure où on sort d'un hiver plutôt sec.

Zonal 45

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ggdu19   

Au niveau pluviométrique, je ne suis pas d'accord. Certes, on a eu un mois de décembre exceptionnellement sec, mais les mois de janvier et février ont été très arrosés. En moyenne sur la France et sur la saison, la pluviométrie a été excédentaire de près de 10 % par rapport à la normale avec des variations géographiques. Si tu prend une grande partie du Sud-Ouest, tu peux y aller! Les nappes sont pleines avec ce qu'il est tombé. ( Je suis quasiment rendu à la moitié de la pluviométrie annuelle).

Par contre ce qu'on risque avec des conditions anticyclonique persistantes sur notre printemps comme celle décrite, c'est une sécheresse de surface qui serait plus au moins mauvaise sur la végétation type "jardinage". Il faudra arroser default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20" /> . En regardant plus loin, si l'été venait à être sec par contre ce serait plus inquiétant pour le début de l'automne mais on a encore une marge qui conviendra d'être surveiller.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gerardt   

Il est vrai que lorsqu'on regarde la pluviométrie de Toulouse, c'est excédentaire de 72% en février.

Plus impressionnant encore à Bordeaux, où l'on a +133% en janvier et +78% en février.

On ne peut pas dire que ce début d'année à été sec, mais il est vrai que le début d'hiver et la fin d'année 2015 à été particulièrement sèche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sky Blue   
Invité Sky Blue

Pour le moment, je suis d'accord avec mes 2 prédécesseurs, pas de spectre de sècheresse en vue.

Je rajouterai 2 points, en premier, la neige tombée en abondance en février et début mars va faire de la flotte en fondant et soutenir la santé des cours d'eau.

En deuxième point, l'état de santé préoccupant du grand corps malade nordique pourrait nous faire un remake de 2012.

Et je rappelle qu'en 2012 l'été européen fut celui ci.(tout sauf sec en NAO-)

post-21454-0-27209800-1457860394_thumb.gif

Après, la corrélation entre l'état du bassin arctique en Mars et l'évaluation chez nous de la future belle saison n'est pas aisée non plus je le conçois.

Une continentalisation du flux longue durée au printemps, pourquoi pas après tout.

57794bc49f29a_ete2012europe.gif.eb046356

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zonal 45   

Mm ouais, j'ai posté un peu vite.

Mais pour le Bassin Parisien (IdF au moins), je confirme que l'hiver a été plutôt sec.

C'est un peu plus arrosé que la moyenne depuis Janvier (cf. forum climatologie), mais décembre a été très sec.

Donnée de Paris-Montsouris 40.97 mm en moyenne mensuelle, contre 45.6 mm pour la moyenne des années 2010 et 49.35 mm depuis 1900.

Maintenant je ne dis pas non plus que le spectre de 1976 menace.

Zonal 45

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité   
Invité

Pour ceux que ça intéresse, Météo-France a publié récemment ses nouvelles projections pour le trimestre à venir (avril, mai et juin) :

Sur l'Europe et la France métropolitaine

La majorité des modèles penchent en faveur d'un trimestre plus chaud que la normale sur l'Europe continentale. Ce signal est plus franc sur la partie la plus orientale du continent.

5p_previ_proba_temp.jpg

Concernant les précipitations, les simulations numériques suggèrent une probabilité légèrement renforcée d'un trimestre plus sec que la normale sur les régions bordant la Méditerranée. Sur le reste de l'Europe, aucun scénario ne se dégage.

6p_previ_proba_precip.jpg

CFS quant à lui fait état dans ses dernières projections d'un mois de mai et de juin avec une anomalie thermique négative en altitude. C'est plus indécis pour avril.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pierre74   

ça serait sympa de retrouver des mois avec anomalie négative et plusieurs mois de suite on a le droit de rever

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ggdu19   

Et voilà! Sans surprise, le premier mois du printemps se fini avec une anomalie de -0,7°C à l'échelle du pays par rapport à la normale. Cela faisait longtemps! default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20" />

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voilà! Sans surprise, le premier mois du printemps se fini avec une anomalie de -0,7°C à l'échelle du pays par rapport à la normale. Cela faisait longtemps! wink.png

Mars 2013 était bien plus froid, en 2006 il fut glacial sur le Nord...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ggdu19   

Je ne le sais que trop bien mais ou est le rapport??... On est ici pour parler des tendances et des conclusions de ce printemps. Comparé Mars à d'autres d'année pour dire qu'il n'est pas autant que ça sous les normes, je peux aussi le faire avec tout les mois de l'année.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le mois de mars pourrait marquer, à l'échelle globale, le pic de température que nous pourrions atteindre avec cet épisode El-Niño. C'est un timing tout à fait habituel que le mois de mars soit le marqueur du maximum post-Niño (même si quelques fois c'est février), reste en suspend l'intensité de ce pic. D'après les modèles saisonniers, qui ne sont pas forcément mauvais sur l'estimation d'anomalies globales sur les mois à venir, le mois de mars pourrait approcher les +0,9° au plan global par rapport à la moyenne 1981-2010. Dit comme ça ce n'est peut-être pas très parlant, donc on va se placer sur un graphique pour visualiser la chose :

[align=center]attachicon.gif/index.php?app=core&module=attach&section=attach&attach_rel_module=post&attach_id=26827'>Mars.png[/align]

[align=center] [/align]

[align=center] [/align]

Sachant que les estimations des mois précédents ont été plutôt pertinentes (mis à part en décembre avec un résultat qui a dépassé la prévision d'un bon dixième de degré), cela donne quand même un bon aperçu des choses. Alors évidemment, cela ne nous dit rien du temps qu'il pourrait faire en ce mois de mars sur les quais de Seine ou si on pourra prendre le café en terrasse à Carcassonne. Mais la France n'étant pas un bout de terre coupé du reste du monde, c'est pas non plus totalement inutile d'avoir une idée du contexte global quand on veut établir une prévision saisonnière.

Certains éléments laissent pressentir toutefois qu'au plan local (= Europe Occidentale), les régimes avec des décrochages de masses d'air plutôt froides en altitude et fraîches sans excès au sol qui se sont mis en place (et qui d'ailleurs étaient effectivement envisagés sur la fin d'hiver) pourraient perdurer une bonne partie du mois de mars. Cela pourrait nous valoir un mois assez perturbé, peu ensoleillé, souvent pluvieux avec éventuellement de gros régimes de giboulées (air très froid d'altitude + réchauffement diurne), pas mal de neige en montagne pour les reliefs les mieux exposés, et au final avec des températures un peu fraîches sans être véritablement froides.

Mode "pas de surprise" n°1 : à l'échelle de la planète, mars 2016 a envoyé au tapis tous les anciens records avec un pointage à +0.86° sur les réanalyses :

[align=center]post-2200-0-37039600-1459596557_thumb.png[/align]

[align=center] [/align]

[align=center] [/align]

Mode "pas de surprise" n°2 : l'Europe Occidentale est restée en position favorable sur la réception de fréquentes incursions fraîches d'origine le plus souvent nord-atlantique. Résultat, une pluviométrie régulièrement excédentaire, un ensoleillement pas fameux dans l'ensemble sauf régions du nord-ouest, et des températures fraîches mais sans plus.

Histoire de troller un peu les printophiles qui se demandent comment faire un record mondial de chaleur et un mois frais en France, c'est pas compliqué : vous prenez l'Eurasie dans son ensemble, vous la coloriez entièrement de rouge, et vous vous arrangez pour que le seul vrai point bleu soit pile où il faut biggrin.png

[align=center]post-2200-0-82027800-1459596822_thumb.png[/align]

[align=center] [/align]

[align=center] [/align]

Pour les prochains mois, cela semble plus compliqué de se prononcer. Autant les signaux sur des décrochages océaniques frais sur la première moitié de printemps étaient tangibles (même si cela n'était pas une garantie en prévision saisonnière), autant j'aurais du mal à donner une tendance pour la seconde moitié du printemps. En coupant la poire en deux cela va sûrement s'orienter sur quelque chose d'assez banal que ce soit en pluviométrie, en ensoleillement ou au niveau thermique, mais des fois l'option médiane n'est pas la meilleure, et si je devais pencher sur un côté je miserais davantage la pièce sur une poursuite de conditions tendant vers le frais et humide. Persistantes ensuite sur l'été.

Mars.png.9b61b5bbe0d9c69ead3d26ab950aac2

Eurasie.png.efb3bc405fbe03cc2972530b6b8e

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En règle générale, la France est en effet assez peu dépendante de l'échelle mondiale, particulièrement concernant le type de temps.

Le réchauffement climatique pousse la température à monter pour tout type de temps, mais les attentes concernent avant tout le type de temps (nuages, pluie, répétition des séquences perturbées ou ensoleillées...). Pour y répondre, si on tient à y répondre, le régime atlantique est la clé. Sa variabilité et surtout son évolution de variabilité portent des enjeux considérables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.