Jump to content

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

El Niño - La Niña


Quercus
 Share

Recommended Posts

Posted
Lausanne, Suisse (650 m)

Selon la définition opérationnel de la NOAA, El NIno est bien là, mais dans la définition pour classifier historiquement l'événement pas encore. (actuallisation du 10 août, visible dans l'analyse du 14 août en lien ci-dessous)

https://www.cpc.ncep.noaa.gov/products/analysis_monitoring/lanina/enso_evolution-status-fcsts-web.pdf

image.thumb.png.7cd6d98295a6c701b3ef382acdd95e48.png

 

image.thumb.png.66e05ac01426634bd19069901b58bd2c.png

  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

  • Replies 1.2k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

J'ai joué à me faire peur (j'aurais pas du), en estimant de combien on pourrait battre les records de températures globales avec ce qui se semble se profiler dans le Pacifique. Eh ben c'est pas beau à

C'est assez simple d'en faire une approximation permettant de visualiser les ordres de grandeur .. et se rendre compte que ça ne va pas changer le grand jeu climatique.   On commence par fai

Plus le temps passe, plus je deviens circonspect sur ces relations différées entre cycles solaires et régimes hivernaux. Il ne s'agit pas de remettre en cause les concordances relevées et présentées d

Posted Images

Posted
Aubagne (13400)
Il y a 2 heures, Ronflex a dit :

Et c'est le cas actuellement sur toutes les zones "Nino".

Au niveau des SST, moins au niveau atmosphérique, cf messages de 13V.

 

Au mieux ou au pire, selon le point de vue adopté, les effets de l'ENSO (ENSO+ -> El Nino, ENSO - -> La Nina) ne se réalisent pas d'un coup de baguette magique et de façon automatique. Ce n'est pas binaire. Il faudra attendre plusieurs mois pour en calibrer les premiers effets. L'ENSO agit et réagit avec une grande inertie donc les questions de Rouli1997 n'ont pas de réponses (et donc, Rouli1997, il est parfaitement inutile de les poser !) ;)

  • J'aime 4
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Lausanne, Suisse (650 m)
il y a une heure, _sb a dit :

Au niveau des SST, moins au niveau atmosphérique, cf messages de 13V.

Je ne sais pas ce que cela signifie dans le détails mais la NOAA précise "The tropical Pacific atmospheric anomalies are consistent with El Niño conditions."

Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
Il y a 4 heures, meteomettra a dit :

Je ne sais pas ce que cela signifie dans le détails mais la NOAA précise "The tropical Pacific atmospheric anomalies are consistent with El Niño conditions."

Oui étrange, parce que clairement pour le moment le couplage ocean atmosphere n est pas encore fait 

Mais a priori c est normal pour un début d El nino en cette saison de d abord observer les seuils en SST et après seulement de voir cette diminution attendue des alizés que l on observe pas encore (d ou une certaine inquiétude quand à l absence de cisaillement en Atlantique, que l on observe quand El nino est en place et qui scalpe littéralement les développements cycloniques) 

 

Peut être que la publication que tu cites tient compte de toutes récentes conditions atmosphériques, mais c est vrai qu aux dernières nouvelles ce n était pas le cas

 

Edited by Matpo
  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Aubagne (13400)

Le Bureau australien est plus modéré dans son dernier bulletin (15 août) en restant sur un mode « alerte » à un épisode El Nino qu'il juge probable mais non encore véritablement enclenché. Le couplage océan - atmosphère au-dessus du Pacifique équatorial n'est pas encore réalisé. Certains éléments commencent à réagir, d'autres sont toujours au neutre.

Le BOM indique enfin que la prochaine phase de la MJO pourrait donner un coup d'accélérateur.

Le modèle climatique australien, ACCESS-S2, est paradoxalement celui qui modélise la plus forte anomalie positive  de SST dans la zone 3.4 cet automne.

À suivre...

 

http://www.bom.gov.au/climate/enso/index.shtml

 

  • J'aime 2
  • Merci 3
Link to post
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Posted
Marcheprime, entre Bordeaux et le bassin d'Arcachon

On reste en mode "alerte", toujours pour les raisons évoquées par _sb.

Cependant les températures en zone 3.4 continuent de grimper régulièrement. On en est actuellement à 1,5°C d'anomalie positive avec une température moyenne de 28,3°C.

Ca grimpe aussi en zone 3 et 4 avec respectivement 2,2°C et 1,1°C d'anomalies positives.

 

23AUG2023     23.9 3.1     27.2 2.2     28.3 1.5     29.8 1.1

 

https://www.cpc.ncep.noaa.gov/data/indices/wksst9120.for

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Genest Malifaux, Pilat, (Haute)-Loire : 1024 m Expo sud du Meygal à la Perdrix en passant par le Mézenc

Une question de béotien. Peut-être a-t-elle été déjà abordée dans ces lignes et dans ce cas là je m'excuse.

Les premières fois que j'ai entendu parlé du Niño (il y a longtemps) il était décrit comme un courant chaud arrosant la côte pacifique de l'Amérique du Sud et qu'il devait son nom aux pécheurs qui avaient remarqué qu'il revenait régulièrement aux alentours de Noël.

Est-ce que cette affirmation a quelque chose de vrai ou bien le début du Niño peut-il survenir à tout moment ?

Edited by Sylane
Link to post
Share on other sites

Posted
Pierrelatte (confluent 26/07/30/84) - et Saint Palais sur mer (17) occasionnellement

J'espere ne pas dire de bétise, mais on parle de Noel car c'est en principe à cette période qu'il atteint son apogée.

Mais il s'initie bien avant, en sorti d'été en général, un peu comme cette année.

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Posted
Saint-Etienne-en-Coglès

El Nino continue de se renforcer peu à peu dans son berceau du pacifique équatorial, avec la « canicule terrestre » associée et toute les autres conséquences. Configuration mise en place progressivement depuis le début d’année favorisant une convection accrue et un affaiblissement des Alizés conduisant à une anomalie thermique typique.  

                                           

   Anomalie de Tourbillon Potentiel 250 hPaimage.gif.ff9146f30c16312b4d7a097d55e483e6.gif 

 

 

   Celui ci est assez particulier puisque il est accompagné de cette anomalie positive  au dessus du Mexique , potentiellement engendrée par une phase PDO fortement négative qui a toujours lieu actuellement .       Pour ce qui est de la situation de cet événement El Nino par rapport aux cycles solaires ( je ressors de vieilles capture d’il y a 3 ans 😅 ) on semble sur un type El Nino de phase négative ( type 1986/88 , 1997/98 , 2009/10 ) avec la QBO d’ouest / cycle solaire bas + 2 ans [+/-1] . Le raté QBO Est de 2016 ( ondes de gravité envoyés  par le super el Nino de 2015 ? )  a un peu chamboulé cette phase froide en l’écourtant , on s’est retrouvé avec une vieille soupe chaude vers 2020 sous l’impulsion d’une double phase QBO ouest .

 

Relation QBO ouest et El Nino phase froide .       image.thumb.png.cbc2efc3e698610678525bda7afc1ced.png

Relation QBO ouest / Nino phase froide                                           Relation cycles ENSO / cycle solaire

 

    P our l’année prochaine en suivant ces cycles on s’achemine vers un intense épisode Nina ce qui est normalement le cas après chaque Nino de phase froide , s'étalant sur tout l'hiver 2024/2025 , à moins que ce Nino engendre un nouveau raté de QBO , enfin on est plus à ça prêt 😅   . L’ influence cycle solaire haut ( phase chaude qui dure entre 5 et 6 ans ) devrait vite revenir fin 2025 voir 2026 cela veut dire en théorie une recrudescence de Ninos et une défavorisation des phases La Nina .

 

 

Edited by meteobreizh35
Link to post
Share on other sites

Il y a 4 heures, meteobreizh35 a dit :

El Nino continue de se renforcer peu à peu dans son berceau du pacifique équatorial, avec la « canicule terrestre » associée et toute les autres conséquences. Configuration mise en place progressivement depuis le début d’année favorisant une convection accrue et un affaiblissement des Alizés conduisant à une anomalie thermique typique.                                                  Anomalie de Tourbillon Potentiel 250 hPaimage.gif.ff9146f30c16312b4d7a097d55e483e6.gif  Celui ci est assez particulier puisque il est accompagné de cette anomalie positive  au dessus du Mexique , potentiellement engendrée par une phase PDO fortement négative qui a toujours lieu actuellement .       Pour ce qui est de la situation de cet événement El Nino par rapport aux cycles solaires ( je ressors de vieilles capture d’il y a 3 ans 😅 ) on semble sur un type El Nino de phase négative ( type 1986/88 , 1997/98 , 2009/10 ) avec la QBO d’ouest / cycle solaire bas + 2 ans [+/-1] . Le raté QBO Est de 2016 ( ondes de gravité envoyés  par le super el Nino de 2015 ? )  a un peu chamboulé cette phase froide en l’écourtant , on s’est retrouvé avec une vieille soupe chaude vers 2020 sous l’impulsion d’une double phase QBO ouest . L’ influence cycle solaire haut ( phase chaude ) devrait vite revenir courant fin 2025 voir 2026 et pour l’année prochaine en suivant ces cycles on s’achemine vers un intense épisode Nina ce qui est normalement le cas après chaque Nino de phase froide , à moins que ce Nino engendre un nouveau raté de QBO , enfin on est plus à ça prêt 😅   Relation QBO ouest et El Nino phase froide .image.thumb.png.cbc2efc3e698610678525bda7afc1ced.pngPremière capture : Relation QBO ouest / Nino phase froide ; Deuxième capture : Relation cycles ENSO / cycle solaire .

A partir de quelle années on aura une intense La Nina?

Vous parlier de l'année prochaine, l'année prochaine on sera en 2024.

Et puis après vous parlier de 2025 2026.

Dans l'histoire, en qu'elle année pourra ton avoir un cycle climatique La Nina?

Je suis perdu dans votre phrase, pouvez vous m'expliquer de quelle année vous parlier?

Edited by Rouli1997
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Etienne-en-Coglès
il y a 27 minutes, Rouli1997 a dit :

A partir de quelle années on aura une intense La Nina?

Vous parlier de l'année prochaine, l'année prochaine on sera en 2024.

Et puis après vous parlier de 2025 2026.

Dans l'histoire, en qu'elle année pourra ton avoir un cycle climatique La Nina?

Je suis perdu dans votre phrase, pouvez vous m'expliquer de quelle année vous parlier?

Je me suis corrigé c'était en effet pas très compréhensible , pour moi une Nina intense est très probable en fin d'année prochaine et l' hiver qui suivra ( 2024/2025 ) . Puis la phase chaude ayant une durée en moyenne de 5/6 ans devrait se produire peut être dès 2025 voir 2026 . 

Link to post
Share on other sites

Posted
Valence - Drôme - Moyenne Vallée du Rhône
Le 08/09/2023 à 09:52, meteobreizh35 a dit :

El Nino continue de se renforcer peu à peu dans son berceau du pacifique équatorial, avec la « canicule terrestre » associée et toute les autres conséquences. Configuration mise en place progressivement depuis le début d’année favorisant une convection accrue et un affaiblissement des Alizés conduisant à une anomalie thermique typique. 

 

 

 

Des preuves pour ton affirmation ? Parce que ça va à l'encontre de ce qui se dit sur le forum, notamment par TreizeVents comme quoi la configuration atmosphérique est bien plus proche d'une configuration La Nina avec des alizées qui ne faiblissent pas. D'où les nombreuses interrogations sur El Nino de cette année. Ca va aussi en contradiction avec l'analyse des experts de BOM qui disent (je cite et google translate) :


Source : http://www.bom.gov.au/climate/enso/
"L’indice d’oscillation australe (SOI) sur 90 jours se situe actuellement juste en dessous des seuils El Niño, tandis que les alizés et la nébulosité du Pacifique n’ont pas encore démontré de phénomènes El Niño durables. Dans l’ensemble, les indicateurs atmosphériques suggèrent que l’océan Pacifique et l’atmosphère ne se renforcent pas encore de manière cohérente, comme cela se produit lors des événements El Niño. El Niño supprime généralement les précipitations printanières dans l’est de l’Australie."

Autre question, pourquoi ce couplage entre ENSO et activité solaire ? En quoi l'activité solaire a-t-elle une influence sur ENSO ? Parce qu'une corrélation douteuse sur un échantillon de 3 El Nino en phase descendante d'activité solaire n'est certainement pas causalité. Il faut montrer qu'il y a un véritable mécanisme physique qui est en oeuvre.

Edited by Ronflex
  • J'aime 6
Link to post
Share on other sites

Posted
Temple de l'air Austral

Le bureau australien de météorologie (BOM) a mis à jour (12/09/2023) les prédictions de SST.

 

La moyenne multi modèle voit un pic de SST sur la région Nino 3.4 au mois de décembre avec +2.3°C d'anomalie.

http://www.bom.gov.au/climate/model-summary/archive/20230912.nino_summary_4.png

 

Le modèle BOM est dans le haut du panier et voit le pic de SST au mois de janvier autour de +3°c d'anomalie

http://www.bom.gov.au/climate/enso/wrap-up/archive/20230912.sstOutlooks_nino34.png

 

 

 

Au 10/09/2023 nous sommes à +1.35°C d'anomalie sur la zone Nino 3.4.

 


On peut noter une baisse du SOI depuis le début du mois d'août, soit un comportement attendu lors d'un événement El Nino qui est associé à des valeurs en dessous de -7 de SOI. Reste à voir si cette évolution sera durable.

http://www.bom.gov.au/clim_data/IDCKGSM000/soi30.png?1694505540

 

 

Quant aux alizés, en août, ils sont passés légèrement sous la moyenne le long du Pacifique équatorial pour la première fois depuis janvier 2020. Ils sont revenus à un niveau normal début septembre.

 

Un autre indicateur suivi par BOM est la couche nuageuse. Les valeurs positives d'OLR indiquent une couche nuageuse faible, bien visible sur les dernières années Nina. On note depuis le mois de mai une tendance à la hausse de la couche nuageuse (baisse de l'OLR) assez timide pour le moment.

http://www.bom.gov.au/climate/enso/wrap-up/archive/20230912.cloudiness.png

 

 

Conclusion :

Pour l'instant pas de franche réponse atmosphérique à ces anomalies de SST, mais on note quelques indicateurs qui ont l'air de commencer à réagir. Ainsi le bureau australien ne déclare pas encore d'événement El Nino.

Edited by Aang
  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Posted
Saint-Etienne-en-Coglès

« Autre question, pourquoi ce couplage entre ENSO et activité solaire ? En quoi l'activité solaire a-t-elle une influence sur ENSO ? Parce qu'une corrélation douteuse sur un échantillon de 3 ElNino en phase descendante d'activité solaire n'est certainementpas causalité. Il faut montrer qu'il y a un véritable mécanisme physique qui est en oeuvre. » @Ronflex Une corrélation douteuse sur trois El Nino ? Sur les 43 années d’observation satellite on voit clairement une oscillation plutôt régulière des anomalies thermiques que ce soit sur les SST ou dans la haute troposphère sur le pacifique équatorial qui suit les variations du cycle solaire , On note aussi un décalage d’environ 4 ans qui correspond exactement au décalage entre le nombre de taches solaires ( courbe noir ) et le niveau de flux de particule reçu dans la haute atmosphère (courbe rouge ) sacré hasard  !        image.png.517a79ede4453d46144b2bdb4e06dd7d.pngPlus sérieusement, elles sont peu nombreuses va savoir pourquoi , mais quelques études ont été menées sur ce sujet notamment récemment par l’université du Maryland-Baltimore City . Je vais pour essayer de prouver mes dires exposer mon point de vue sur la relation étudiée entre les régimes de temps ( NAO+/NAO- … ) et le flux de particules solaire, ce dont on parle régulièrement dans les prévisions saisonnières pour l’hiver notamment. Pour moi elle ne serait pas direct, mais plutôt largement influencée par ces oscillations de l’ENSO au décalage de 4 ans avec l’activité solaire et on peut facilement le prouver en regardant ces cartes issus de ces recherches  image.thumb.png.ef2328531eca3ef33ed0929b179498d8.pngLe « lag 0 year» correspond à l’année du pic solaire mais avec le décalage de 4 ans on est en fait encore sous influence de la phase de repos , donc dans ma logique la phase de repos = phase froide = recrudescence des la Nina : on constate sur la carte une anomalie de pression positive sur le pacifique nord et c’est exactement ce que favorisent les Nina ! ( image ci-dessous ) Maintenant prenons le « lag 4 year » qui correspond au pic du cycle solaire +4 ans , sur cette étude , on est donc dans notre atmosphère sous influence de la phase solaire active , dans ma logique phase active = phase chaude = recrudescence des El Nino : on constate en effet sur la carte une anomalie  de pression négative sur le pacifique Nord et c’est exactement ce que favorisent les Ninos ! image.thumb.jpeg.efd8cc3870b4d2a3e8b472ea538df8d8.jpegLes chercheurs qui ont mis en relation l’activité solaire et ses flux de particules et les régimes de temps ont oubliés un élément clé dans leur équation : les deux communiquent bien entre eux mais indirectement par un intermédiaire qui sont les cycles ENSO et ils l’ont prouvés sans le savoir vraiment (?) . Maintenant , comment prouver concrètement  que les variations de l’activité solaire peuvent avoir une tel influence sur l’oscillation équatorial du pacifique ? On sait que la variation d’intensité d’énergie reçu entre une phase active et de repos est beaucoup trop faiblarde pour avoir une influence thermique, on ne peut pas débattre la dessus , cependant, en parallèle, des réactions chimiques sont à l’œuvre dans l’atmosphère et tel un effet papillon peuvent conduire à cette influence, cela me fait penser  à Neptune où des chercheurs viennent de mettre en lumière une variation de la couverture nuageuse largement observable , qui dépendrait des variations de l’activité solaire , les phases actives provoqueraient  la formation de nuages dans l’atmosphère suite à un processus chimique… https://trustmyscience.com/dispration-nuages-neptune-activite-solaire/ . Ce qui influencerait donc l’ENSO serait le résultat de réaction chimique, je pense à deux en particulier qui ont fait l’objet d’études mais il en existe peut être d’autre : la variation de la couverture de certains types de nuage qui pourraient influencer l’énergie reçue ou les variations d’ozone en fonction de l’activité solaire ( les deux pourraient être liés ? ) Voilà pour moi, surtout ne me demandez pas de preuve par équations je ne suis pas physicien , cordialement. 

  • J'aime 3
Link to post
Share on other sites

Le 19/09/2023 à 15:51, Serge L a dit :

C’est maintenant officiel l’événement El Niño a bien débuté, selon BOM, mais 3 mois plus tard que la NOAA :

 

 



http://www.bom.gov.au/climate/enso/#tabs=Overview&overview-section=Summary

 

 

 

 

La NOAA considère qu'on est en situation Niño quand les anomalies atteignent le seuil de +0.5° en zone 3.4, alors que le bureau australien (BOM) retient non seulement un seuil de +0,8° mais également la présence d'une circulation atmosphérique associée au régime Niño ou Niña. C'est surtout ce second paramètre qu'il manquait jusqu'à présent.

 

L'atmosphère a un peu mieux réagi en mode "Niño" notamment fin août, mais cela reste excessivement fragile, d'ailleurs sur les deux prochaines semaines les conditions modélisées sont à nouveau pas très favorables à un épisode Niño. Le BOM maintien pour le moment sa prévision d'un épisode très fort en fin d'automne au niveau des températures de surface océaniques, mais concède sur ses propres graphiques que les observations de septembre ne sont pas alignées à cette prévision et montent moins vite qu'attendu.

  • J'aime 4
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
Il y a 3 heures, TreizeVents a dit :

La NOAA considère qu'on est en situation Niño quand les anomalies atteignent le seuil de +0.5° en zone 3.4, alors que le bureau australien (BOM) retient non seulement un seuil de +0,8° mais également la présence d'une circulation atmosphérique associée au régime Niño ou Niña. C'est surtout ce second paramètre qu'il manquait jusqu'à présent.

Également on m a fait remarquer cette après midi que le BOM australien se base sur les SST de la zone Nino 4 et non la zone nino3/4, zone qui sert de référence a la NOAA, donc ça change pas mal de choses, et c est logique car l Australie est aux premières loges pour la zone 4

 

Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
il y a 17 minutes, Sky blue a dit :

Disons que comme le dit si bien 13V, l'atmosphère et l'océan ne danse pas un slow collé serré, c'est plus.↘️ 

 

Ça c est de la vulgarisation, excellent ! 😂😂 accessible à tous et très imagé

J adore :D :D :D

 

PS : je tairai le nom de ma voisine mais je viens de réaliser que son nom et prénom collent mais de ouf a la situation athmosphérique de 2019 a 2022 c en est une parfaite description, au point que je ne vois plu que ça 😂😂

 

Edited by Matpo
  • Merci 1
Link to post
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Les dernières anomalies publiées par NOAA :

 

IMG_4643.thumb.jpeg.7065a8c56c21ab0158e943c597e56b3e.jpeg

 

80% de chance qu’El Niño se poursuive dans l’hémisphère Nord sur la période mars-mai 2024.

 

IMG_4642.thumb.jpeg.420ca6e48a90e70f6e748d2e2441390e.jpeg

IMG_4644.thumb.jpeg.c33bc730a1a220b8800290618560a7fa.jpeg
 

NOAA.
 

Selon BOM, El Niño devrait se poursuivre au moins jusqu’à fin février 2024. Les prévisions SST sont jusqu’à 2.5°c plus chaude que la moyenne notamment au large de l’E de la Tasmanie.

 

IMG_4650.jpeg.d6b86dd500e06c39a185dee64715aa4c.jpeg

IMG_4651.jpeg.b465f3d34bd5a2d1ffa8c8e083e9a80f.jpeg

IMG_4652.jpeg.eb61b2d5e1a27161ad95f1fdfe0e2f94.jpeg

IMG_4653.jpeg.189a8756e79acb3bc2adf0ceef79bb4b.jpeg

IMG_4654.jpeg.2b969d7516b378a3da85cd41fceab5eb.jpeg
BOM.

  • J'aime 2
  • Merci 2
Link to post
Share on other sites

Sur les côtes Equatoriennes et les iles Galapagos, El Nino commençait déjà à se faire sentir en septembre lors de mon voyage.

 

Les locaux parlaient d'une eau bien chaude alors que normalement, en septembre, on ne se baigne pas sans combinaison dans les Galapagos :).

  • J'aime 2
Link to post
Share on other sites

Posted
Toulouse, fontaines/Bayonne, en plein ICU, bien trop loin de la neige de mes montagnes tarnaises et cevenoles
Il y a 3 heures, Piri a dit :

Sur les côtes Equatoriennes et les iles Galapagos, El Nino commençait déjà à se faire sentir en septembre lors de mon voyage.

 

Les locaux parlaient d'une eau bien chaude alors que normalement, en septembre, on ne se baigne pas sans combinaison dans les Galapagos :).

J ai même entendu que ce sont les locaux qui ont les premiers remarqué le phénomène, que je ne sais plus quel organisme s est attendu le premier au déclenchement après que ces remarques des locaux soient remontés a leurs oreilles et sont allés voir les relevés de T en s attendant a y voir incessamment sous peu les premiers signes 

  • J'aime 1
Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...