Jump to content
Les Forums d'Infoclimat

Ce tchat, hébergé sur une plateforme indépendante d'Infoclimat, est géré et modéré par une équipe autonome, sans lien avec l'Association.
Un compte séparé du site et du forum d'Infoclimat est nécessaire pour s'y connecter.

Sign in to follow this  
Julien764

Le Met Office suggère un retour des hivers rigoureux

Recommended Posts

Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Ca rime à quoi ce genre de phrases ?

pourquoi?

c'est pas vrai?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 60300 Senlis, 61170 Marchemaisons

Ah mais c'est simple, il n'y a qu'à les lire et qu'à calculer un peu.

Si Camp &Tung par exemple annoncent une influence du cycle solaire de 11 ans égale à 0.2°C, c'est qu'il y a un phénomène d'amplification solaire très important.

Phénomène qui n'est absolument pas admis par le GIEC mais admis, du bout des lèvres, par des gens comme Gavin Schmidt ou Hansen qui pensent que ce coefficient est de l'ordre de 2.

Si ce n'est pas de l'incohérence qu'est-ce que c'est?

Mais çà fait aussi longtemps qu'on en a parlé ici.

D'ailleurs ce n'est pas parce que soi-même on ne sait pas qu'on ne peut pas s'apercevoir que des gens disent des choses différentes, voyons...

Moi non plus je ne sais pas mais s'il suffit de faire un simple calcul pour s'apercevoir que les scientifiques se trompent où sont incohérents on se demande bien pourquoi on les paie à faire tant de recherches dans ce domaine alors que partout dans le monde il y a plein de gens qui souffrent( même chez nous)et qui auraient besoin d'aides financières pour s'en sortir et éviter qu'on aille au chaos !

Je suis un peu provocant je l'accorde, je n'ai aucune compétence pour discuter des chiffres des uns ou des autres, mais ce qui me gêne c'est de dire que le citoyen lambda par un simple calcul est capable de voir que les scientifiques racontent n'importe quoi !

N.B : je voudrais bien savoir ce que certains aiment dans ce que je viens de dire !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Je suis un peu provocant je l'accorde, je n'ai aucune compétence pour discuter des chiffres des uns ou des autres, mais ce qui me gêne c'est de dire que le citoyen lambda par un simple calcul est capable de voir que les scientifiques racontent n'importe quoi !

scared.gif Alors le citoyen lambda que nous sommes est un crétin, si il établit un amalgame entre scientifiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

pourquoi?

c'est pas vrai?

C'est un putsch ? Ca rime à quoi je répète ?

ps: Barth, arrête d'exprimer ton soutien public aux gens qui polémiquent, merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Cherry picking certes, mais ce n'est pas de ma faute si leur conclusion débouche sur une conclusion...de toute façon, ce n'est pas assez indépendant la recherche chinoise pour le moment, or les besoins de charbon et pétrole augmente là bas.

Capturelwq6_mini.png

En tout cas, on ne voit pas d'effet climatique de ces cycles là, ceux de 11 ans, pour la météo je n'en sais rien, mais sur la T°C globale, c'est vraiment trop faible, puisque l'artefact s'il en est un, s'efface aussi vite qu'il apparait; ce qui donne une sorte de compensation d'une décennie à l'autre.

Ajoutée aux cycles océaniques, c 'est bien la raison pour laquelle le climat se définit à minima sur 30 ans.

Captureofx8_mini.png

D'ailleurs, sans vouloir l'affirmer, on est tenté de se dire qu'en enlevant le sommets des derniers cycles, la pente du RC serait plus linéaire, rien de neuf, mais ça se voit presque sans calcul.

Euh, désolé mais je ne comprends pas bien ce que tu écris.

On parle d'influence sur le siècle et tu parles maintenant de 30 ans.

Tu ne vois pas d'effets climatiques du cycle de 11 ans alors qu'il est admis par pas mal de gens (je pourrais citer mais je dois rechercher) que ce cycle provoque un delta de température de 0.1°C, sans parler de Camp and Tung qui repèrent, eux, une influence de 0.2°C.

De plus la variation d'irradiance est quelque peu différente de la variation du nombre de tâches solaires, même si c'est lié.

Si on se base sur l'hypothèse que la variation d'activité du cycle solaire de 11 ans est au minimum de 0.1°C et si on considère que cette influence sur la température se maintient sur le long terme, le calcul effectué avec un modèle simple à diffusion thermique montre que l'influence solaire sur le réchauffement depuis 1880 serait de l'ordre de 40% du RC total.

La raison en est simple.

Le cycle de 11 ans a une fréquence relativement élevée, et son influence est "écrasée" par l'inertie du système.

Pour trouver une variation de 0.1°C avec une aussi faible variation de TSI, il faut admettre un coefficient d'amplification au moins de 4.

Si on applique ce coefficient à la variation du forçage solaire telle qu'elle figure dans les RCP (d'ailleurs un peu faible à mon avis mais bref) depuis le début du siècle, de l'ordre de 0.12W/m2, multiplié par le coeff de 4 et un coeff de sensibilité climatique de l'ordre de 0.7 °C.m2/W, çà fait un delta T de 0.34°C soit 42% du RC total.

Ceci dit je n'ai jamais vu de sortie de modèle reproduisant l'influence, apparemment admise de 0.1°C, du cycle solaire de 11 ans.

Si quelqu'un en a çà m'intéresse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

on se demande bien pourquoi on les paie à faire tant de recherches dans ce domaine alors que partout dans le monde il y a plein de gens qui souffrent( même chez nous)et qui auraient besoin d'aides financières pour s'en sortir et éviter qu'on aille au chaos !

Eh bien moi aussi je me demande pourquoi on paye des milliers de scientifiques à raconter, en gros, ce qu'on sait déjà depuis Arrhenius, à savoir qu'un gaz à effet de serre introduit dans l'atmosphère, réchauffe le système climatique.

Avec ces milliers de scientifiques, on ne sait toujours pas si le réchauffement du à un doublement de la teneur en CO2 est de 1.5°C ou de 4°C (d'après le dernier rapport du GIEC).

Faut le faire tout de même!

Dans n'importe quelle entreprise privée, ils seraient virés depuis longtemps...

J'ajoute que c'est la même chose dans de nombreux domaines de la science dont la production actuelle est d'une faiblesse incommensurable.

Citons les dépenses pharaoniques du LHC (Large Hadron Collider) par exemple qui a coûté la bagatelle de 9 milliards d'euros, pour trouver quoi exactement?

Ah oui, peut-être le boson de Higgs, ce qui nous fait une belle jambe!

On pense d'ailleurs déjà au VLHC (Very Large Hadron Collider), dont je n'ose imaginer le coût...

A quand le XXXLHC?tongue_smilie.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis un peu provocant je l'accorde, je n'ai aucune compétence pour discuter des chiffres des uns ou des autres, mais ce qui me gêne c'est de dire que le citoyen lambda par un simple calcul est capable de voir que les scientifiques racontent n'importe quoi !

scared.gif Alors le citoyen lambda que nous sommes est un crétin, si il établit un amalgame entre scientifiques.

Non mais il faut quand même avouer qu'il est extrêmement peu probable qu'un citoyen lambda par un simple calcul réussisse à contredire des milliers de scientifiques. Par contre il est possible qu'un citoyen lambda qui parvient à se documenter et qui étudie sous tous les angles les différentes études, contredise des milliers de scientifiques. Les réponses ne tombent pas du ciel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 60300 Senlis, 61170 Marchemaisons

Au moins comme ça les choses sont claires et on sait qui est qui, meteor.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Cherbourg-L'aigle

Au moins comme ca les choses sont claires et on sait qui est qui meteor.

Une pancarte :/ Bernard, oozap73 a publié un lien où la Chine pourrait mettre en évidence l'influence de l'activité solaire. La Chine est devenu une puissance, a acquis du savoir etc. Et les chinois, par cette étude rejoingne les Russes. Sans oublié que l'Allemagne, ne veut plus entendre parler de RC, et étudie aussi d'autre piste. Après, il y a peut être des lobbies, mais ça, il y en a partout. Mais si on s'intéresse au climat, il est vrai que le soleil doit avoir une influence sur le climat. ( formation des nuages, cycle de 11 ans sur plusieurs cycles etc ). Et il est vrai, que l'activité a cru de 1850 à la fin du siécle dernier. On a vu en même temps, aussi une hausse des températures. La question peut se poser aussi non ?

De plus, entre le CO2 et l'H20, quel gaz est le plus subject justement à être un gaz a effet de serre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Euh, désolé mais je ne comprends pas bien ce que tu écris.

On parle d'influence sur le siècle et tu parles maintenant de 30 ans.

Tu ne vois pas d'effets climatiques du cycle de 11 ans alors qu'il est admis par pas mal de gens (je pourrais citer mais je dois rechercher) que ce cycle provoque un delta de température de 0.1°C, sans parler de Camp and Tung qui repèrent, eux, une influence de 0.2°C.

De plus la variation d'irradiance est quelque peu différente de la variation du nombre de tâches solaires, même si c'est lié.

Si on se base sur l'hypothèse que la variation d'activité du cycle solaire de 11 ans est au minimum de 0.1°C et si on considère que cette influence sur la température se maintient sur le long terme, le calcul effectué avec un modèle simple à diffusion thermique montre que l'influence solaire sur le réchauffement depuis 1880 serait de l'ordre de 40% du RC total.

La raison en est simple.

Le cycle de 11 ans a une fréquence relativement élevée, et son influence est "écrasée" par l'inertie du système.

Pour trouver une variation de 0.1°C avec une aussi faible variation de TSI, il faut admettre un coefficient d'amplification au moins de 4.

Si on applique ce coefficient à la variation du forçage solaire telle qu'elle figure dans les RCP (d'ailleurs un peu faible à mon avis mais bref) depuis le début du siècle, de l'ordre de 0.12W/m2, multiplié par le coeff de 4 et un coeff de sensibilité climatique de l'ordre de 0.7 °C.m2/W, çà fait un delta T de 0.34°C soit 42% du RC total.

Ceci dit je n'ai jamais vu de sortie de modèle reproduisant l'influence, apparemment admise de 0.1°C, du cycle solaire de 11 ans.

Si quelqu'un en a çà m'intéresse.

Oui, merci pour les précisions déjà, mais je ne comprends pas pourquoi ton calcul sur l'effet TSI, intègre des données qui vont de 1880 à now sans prendre en compte le changement de phase? alors qu'on voit que ça ne bouge pas depuis 1950.

Si on part du principe que la TSI est une donnée sensible sur le climat et non une constante, il faut peut être au moins dans ce registre, prendre en compte les changements.

Et c'est justement, parce que les cycles de 11 ans n'ont pas d'effet même (sans nier leur artefact ) mis bout à bout à échelle de siècle que j'en ai parlé dans mon message précédent.

On voit bien selon les reconstructions en touts cas, que ce sont des cycles solaire plus longs qui sont à l'œuvre.

Capture_sow0.PNG

Quand j'étais sceptique au sens de la négation, c'était l'argument principal qui retenait mon intention, puisqu'une inertie de 30 a 50 ans peut tout à fait être prise en compte, et on peut alors se dire que le pallier actuel qui n'est pas significatif sur 30 ans est le début du plateau atteint par la TSI il y a 60 ans au préalable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Oui, merci pour les précisions déjà, mais je ne comprends pas pourquoi ton calcul sur l'effet TSI, intègre des données qui vont de 1880 à now sans prendre en compte le changement de phase? alors qu'on voit que ça ne bouge pas depuis 1950.

Si on part du principe que la TSI est une donnée sensible sur le climat et non une constante, il faut peut être au moins dans ce registre, prendre en compte les changements.

mais pourquoi dis-tu que je n'en tiens pas compte?

j'ai un modèle dans lequel je rentre le forçage solaire année par année (reconstruit par diverses méthodes avant 1976) et il me sort un signal de température, en fonction d'une diffusion de chaleur dans l'océan, paramétrée par moi-même à l'aide des variations de température saisonnières données par Levitus suivant la profondeur et la latitude.

Bien sûr c'est approché mais je ne crois pas être si loin de la réalité.

Ensuite je détermine un coefficient à l'aide du signal, hypothétique, de 0.1°C, dû au cycle de 11 ans.

La majeure partie d'ailleurs du delta T solaire se produit de 1880 à 1960, alors qu'après 1960, évidemment, on est bien d'avantage sur de l'anthropique seul (si j'excepte la variabilité naturelle intrinsèque), quoiqu'une partie de la stabilisation actuelle puisse venir d'une baisse tendancielle de l'activité due notamment à la longueur et l'intensité assez inhabituelles du minimum de 2008.

Quand j'étais sceptique au sens de la négation, c'était l'argument principal qui retenait mon intention, puisqu'une inertie de 30 a 50 ans peut tout à fait être prise en compte, et on peut alors se dire que le pallier actuel qui n'est pas significatif sur 30 ans est le début du plateau atteint par la TSI il y a 60 ans au préalable.

C'est bizarre ton expression "quand j'étais sceptique au sens de la négation", enfin je comprends un peu.

Sinon, le palier actuel pourrait être en effet celui de la TSI 50 ans auparavant, mais il faudrait cette fois atteindre un coeff d'amplification de l'ordre de 10, voire plus.

J'ai déjà essayé pour obtenir les 0.2°C de Camp&Tung.

Et la courbe d'évolution de température ne ressemblerait plus trop aux observations: on verrait une grande montée depuis 1900 suivie d'une stabilisation montée moindre à partir de 1960 et il n' y aurait plus de décrochage en 1945.

Ceci dit que deviendraient dans ce cas les effets du CO2 et autres?

Non mais tout çà c'était pour répondre aux "incohérences" que j'avais relevées bien modestement (mais apparemment on n'a pas le droit).

Et si ce signal de 0.1°C à 0.2°C n'est qu'un artefact comme tu dis, la question ne se pose plus vraiment.

Ceci relève d'un problème plus général où la production scientifique des uns se soucie fort peu, à quelques rares exceptions, de la production des autres, quand elles ne sont pas dans le consensus du moment ou quand elles ne cadrent pas.

Il faut bien souvent attendre des contestations publiques sceptiques pour voir la gent climatique sortir, publiquement, de son consensus endormi et satisfait.

Le piratage des mails du Hadley, que j'ai fortement réprouvé à l'époque, a mis le doigt sur une partie du problème

Du moins c'est l'impression qu'on en a, puisque nous, pauvres mortels, n'avons pas toujours accès à ce qui se dit en Olympe.whistling.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : 60300 Senlis, 61170 Marchemaisons

Une pancarte :/ Bernard, oozap73 a publié un lien où la Chine pourrait mettre en évidence l'influence de l'activité solaire. La Chine est devenu une puissance, a acquis du savoir etc. Et les chinois, par cette étude rejoingne les Russes. Sans oublié que l'Allemagne, ne veut plus entendre parler de RC, et étudie aussi d'autre piste. Après, il y a peut être des lobbies, mais ça, il y en a partout. Mais si on s'intéresse au climat, il est vrai que le soleil doit avoir une influence sur le climat. ( formation des nuages, cycle de 11 ans sur plusieurs cycles etc ). Et il est vrai, que l'activité a cru de 1850 à la fin du siécle dernier. On a vu en même temps, aussi une hausse des températures. La question peut se poser aussi non ?

De plus, entre le CO2 et l'H20, quel gaz est le plus subject justement à être un gaz a effet de serre ?

Là du coup c'est pas moi qui ai démarré sur de la géopolitique et qui fait du hors-sujet 191769.gif , mais permets moi d'avoir de la réserve sur la pertinence d'un avis de scientifique parce que uniquement c'est une grande puissance et qu'elle a acquis du savoir, je n'ai rien d'autre à ajouter par rapport à ce qu'ont dit Cotissois et SEBB au sujet de la Chine.

Enfin je vais te faire plaisir, moi il n'y a pas que sur les raisons du changement climatique que je suis sceptique, il n'y a pas besoin d'aller bien loin, par exemple dans les prévisions saisonnières où certains ne prennent même pas la précaution de dire que l'on en est qu'au stade expérimental, on n'arrête pas d'en voir qui sont contredits régulièrement, et je crois que l'atmosphère est encore bien complexe pour prétendre détenir la vérité sur l'évolution du climat, climato-sceptique ou non, à moins peut-être d'avoir des calculateurs capables de mesurer physiquement et chimiquement chaque particule d'air, d'où la notion d'incertitudes qui ne plait pas aux décideurs politiques.

Cependant est-ce une raison pour continuer à ne rien faire au niveau du gaspillage, ne rien changer à notre mode de consommation et continuer à vivre au dessus des moyens qu'est capable de nous fournir notre planète sachant que vers la fin août, tous les ans l'humanité a consommé toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en 12 mois.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut bien souvent attendre des contestations publiques sceptiques pour voir la gent climatique sortir, publiquement, de son consensus endormi et satisfait.

C'est une crise de nerfs là. L'été est un peu nuageux et humide, je le conçois.

Le GIEC avait pour rôle principal d'alerter les dirigeants et la population sur le problème GES. Problème qualitatif de base et première barre d'incertitudes.

Tout le reste c'est une coordination de recherches diverses à forte valeur probabilistes, car on ne sait pas prévoir précisément un climat futur dans un lieu précis. Toujours plein de barres d'incertitudes.

Mais ce n'est pas une raison pour aller contrer le problème qualitatif de base, quand même !

Problème identifié sérieusement depuis les années 1970, confirmé et reconfirmé depuis, et jamais démenti (dans une revue crédible).

Forcément, une idée complexe qui date des années 1970 et toujours valable, c'est vécu comme un dogme.

Mais il faut juste faire l'effort de se dire que cette idée est une généralité scientifique, qu'on se case une fois pour toute dans la tête. Résister avec des pseudo-arguments scientifiques, c'est prétentieux et déconstructif.

On a le droit de résister, si on est astrologue, si on est religieux, si on suit une croyance autre, mais pas si on se dit scientifique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

C'est une crise de nerfs là. L'été est un peu nuageux et humide, je le conçois.

Le GIEC avait pour rôle principal d'alerter les dirigeants et la population sur le problème GES. Problème qualitatif de base et première barre d'incertitudes.

Tout le reste c'est une coordination de recherches diverses à forte valeur probabilistes, car on ne sait pas prévoir précisément un climat futur dans un lieu précis. Toujours plein de barres d'incertitudes.

Mais ce n'est pas une raison pour aller contrer le problème qualitatif de base, quand même !

Problème identifié sérieusement depuis les années 1970, confirmé et reconfirmé depuis, et jamais démenti (dans une revue crédible).

Forcément, une idée complexe qui date des années 1970 et toujours valable, c'est vécu comme un dogme.

Mais il faut juste faire l'effort de se dire que cette idée est une généralité scientifique, qu'on se case une fois pour toute dans la tête. Résister avec des pseudo-arguments scientifiques, c'est prétentieux et déconstructif.

On a le droit de résister, si on est astrologue, si on est religieux, si on suit une croyance autre, mais pas si on se dit scientifique.

une telle incompréhension, sans parler des insultes mal dissimulées, est sidérante.

en fait on assiste là au discours d'une personne, complètement bouchée qui plus est, qui répond à côté de la plaque en récitant son catéchisme et en réglant ses comptes.

rien d'autre à ajouter, il suffit de lire mes posts précédents pour voir que je n'ai rien à voir avec la description grotesque figurant dans ce commentaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Montpellier - Quartier des Arceaux (48m)

Ce topic part en live... Le RC comme toujours, fait son effet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Pour Meteor, oui je comprends bien ce que tu veux dire, mais le fait d'entrer la valeur année après année augmente la sensibilité climatique de la TSI non?

Donc, à mon humble avis, je suis loin d'être assez documenté, je pense que l'idée est justement de virer ces cycles de 11 ans pour y voir plus clair, pour y voir mieux les cycles plus longs.

C'est à priori ceux là qui ont réellement une incidence climatique, ce qui met en évidence la lenteur du processus face à celle des GES anthropiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Bergerac (24)

Bon alors les règlements de compte on va arrêter ça tout de suite, sous peine de voir des messages disparaître, voire le sujet fermé.

Alors merci de revenir au sujet principal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Pour Meteor, oui je comprends bien ce que tu veux dire, mais le fait d'entrer la valeur année après année augmente la sensibilité climatique de la TSI non?

Donc, à mon humble avis, je suis loin d'être assez documenté, je pense que l'idée est justement de virer ces cycles de 11 ans pour y voir plus clair, pour y voir mieux les cycles plus longs.

C'est à priori ceux là qui ont réellement une incidence climatique, ce qui met en évidence la lenteur du processus face à celle des GES anthropiques.

Le fait de rentrer la TSI annuelle me permet de calculer le coefficient amplificateur solaire pour obtenir le delta de température entre maxi et mini qui selon les auteurs atteindrait 0.2°C (mais j'ai de gros doutes)

Sinon çà peut augmenter ou diminuer le calcul de la sensibilité selon qu'on est sur un mini ou un maxi en début et en fin de courbe.

il vaut mieux essayer d'avoir, de chaque côté, un maxi ou un mini ou un neutre.

Mais d'accord pour dire que ce sont les variations de l'activité à long terme qui ont un impact sur le climat défini comme la collection des différents paramètres sur 30 ans.

Concernant les hivers rigoureux, sujet de ce topic, c'est plutôt la baisse de l'activité solaire, ayant une influence éventuelle sur la NAO et donc sur les hivers des régions concernées qui peut avoir une influence. Enfin c'est un peu loin pour moi tout çà et je ne sais si c'est encore d'actualité.

Je n'ai pas suivi tout ce topic, mais je crois me souvenir qu'il avait été aussi évoqué la fonte estivale importante de la banquise arctique comme facteur "refroidissant" des hivers dans les régions subarctiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une telle incompréhension, sans parler des insultes mal dissimulées, est sidérante

Il n'y a pas une seule insulte dans mon discours, juste le fait de vous traiter de pseudo-scientifique dans votre façon d'agir. Ce qui n'est pas le plus honorable, certes, mais j'y peux quoi ?

Comme dit bernard, on sait ce que vous pensez (quand vous êtes énervés).

Vous utilisez le mot "catéchisme" quand je vous parle de "réalité scientifique à se mettre en tête une bonne fois pour toutes".

C'est çà qui est sidérant pour quelqu'un qui se revendique scientifique.

Mon discours, que vous jugez insultant, c'est celui d'un chercheur/passionné qui serait chargé d'enseigner la climatologie à des jeunes, à des médias. Parce qu'on on cherche à enseigner la réalité scientifique à ceux qui n'y connaissent pas grand chose.

Il y a quelques temps sur les plateaux TV, on avait un certain CFR qui récitait le même "catéchisme" à un certain Allègre. Je suppose que CFR était très mal vu par certains ici...

Et si les modérateurs veulent (doivent) faire du ménage, c'est depuis qu'on posté un article sur le rôle du Soleil dans l'évolution des températures, qui est complètement hors-sujet sur un tel topic. Le topic de base c'était sur l'évolution dans le climat proche des régimes hivernaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Muret(180 m) et Font-Romeu (1760m)

Il n'y a pas une seule insulte dans mon discours, juste le fait de vous traiter de pseudo-scientifique dans votre façon d'agir. Ce qui n'est pas le plus honorable, certes, mais j'y peux quoi ?

Comme dit bernard, on sait ce que vous pensez (quand vous êtes énervés).

Vous utilisez le mot "catéchisme" quand je vous parle de "réalité scientifique à se mettre en tête une bonne fois pour toutes".

C'est çà qui est sidérant pour quelqu'un qui se revendique scientifique.

Mon discours, que vous jugez insultant, c'est celui d'un chercheur/passionné qui serait chargé d'enseigner la climatologie à des jeunes, à des médias. Parce qu'on on cherche à enseigner la réalité scientifique à ceux qui n'y connaissent pas grand chose.

Il y a quelques temps sur les plateaux TV, on avait un certain CFR qui récitait le même "catéchisme" à un certain Allègre. Je suppose que CFR était très mal vu par certains ici...

Et si les modérateurs veulent (doivent) faire du ménage, c'est depuis qu'on posté un article sur le rôle du Soleil dans l'évolution des températures, qui est complètement hors-sujet sur un tel topic. Le topic de base c'était sur l'évolution dans le climat proche des régimes hivernaux.

bon la modération faudrait savoir, hein!

j'ai le droit de répondre à quelqu'un qui se dit scientifique, tout en me traitant de pseudo-scientifique, pourquoi pas de charlatan tant qu'on y est?

c'est bien le discours de quelqu'un qui n'a rien compris à ce que je disais, et que la rage à mon égard, allez savoir pourquoi, (certainement parce que j'ose remettre de temps en temps en cause la doxa), aveugle complètement.

comme si je privilégiais l'influence du soleil par rapport aux GES.whistling.gif

ce que j'ai dit, je le répète, c'est que dans telle et telle hypothèse, et en utilisant un modèle simple, on pouvait avoir une importance plus grande de l'activité solaire que ce qu'on pense.

je n'ai jamais dit nulle part que j'avais raison mais que certains résultats étaient incohérents et je n'ai d'ailleurs eu aucune réponse sur le fond, j'en attends toujours...

j'ai dit également que les scientifiques n'étaient sans doute pas au dessus de tout reproche et que vivre en vase clos n'est bon pour personne.

c'est quand même pas difficile à comprendre et pour le coup, oui, tu m'énerves!angry.png

de plus dire que l'activité solaire n'a rien à voir avec les hivers rigoureux est quelque peu présomptueux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : Nancy (235 m) et Thuit-Hébert (27) pendant les vacances

Ce topic devient illisible... dommage !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

biggrin.png Cette fois c'est Cotissois qui est venu faire...ben rien en fait, à part mettre le bazard, aucune réponse de sa part.

Personne n'a dit depuis hier que l'activité solaire pouvait remettre en cause le RCA.

Personne n'a dit depuis hier que l'activité solaire ne pouvait avoir d'effet sur nos hivers proches

Simplement que l'article chinois n'apporte pas d'élément sur les échéances qui nous intéressent ici, donc est HS.

11eme commandement:

"Apprenez à vous lire les uns les autres"191769.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted

Location : St Pierre Du Chemin Centre Est 85 en limite 79

Je n'ai pas suivi tout ce topic, mais je crois me souvenir qu'il avait été aussi évoqué la fonte estivale importante de la banquise arctique comme facteur "refroidissant" des hivers dans les régions subarctiques.

Ce n'est plus vraiment la théorie à la mode j'ai l'impression; now c'est plutôt la théorie du jet méandrique bloqué longtemps sur la même position qui a le vent en poupe, qui refroidit ou réchauffe meteorologiquement au moins, une région sur une longue période.

Pour l'effet du soleil à y ajouter, une autre hypothèse que je trouve intéressante, c'est le sens de la phase en cours plus que son état du moment qui développe une dynamique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ecoutez meteor, je connais vos interventions et votre blog depuis longtemps pour ne pas vous traiter de charlatan.

Mais la première phrase qui consistait à dire "ne pas oublier le Soleil car c'est le Soleil qui envoie l'énergie", c'est à peu près faire un bras d'honneur au 1er rapport du GIEC. Et forcément, ça ne passe pas, surtout venant de vous.

Et on a eu le droit plus loin à des descriptions honteuses de la communauté du climat, comme si cette communauté, qui est en partie militante (un certain nombre s'exprime dans les médias et organise des conférences), était du genre à se satisfaire d'une réalité confortable ! Et ça ne passe pas non plus.

Je ne juge que ce vous écrivez. Je sais que vous faites de très bonnes analyses scientifiques à côté.

Sur les régimes hivernaux, puisque c'est le sujet, je pense que ça a déjà été dit : les travaux récents suggèrent que les cycles solaires ont possiblement un rôle important sur la récurrence de certains régimes hivernaux. Hypothèse attrayante pour expliquer le passé mais non suffisante pour prévoir le futur, car face à çà il y a l'évolution de la banquise, la remontée de la zone barocline moyenne. Bref, sujet de recherche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas suivi tout ce topic, mais je crois me souvenir qu'il avait été aussi évoqué la fonte estivale importante de la banquise arctique comme facteur "refroidissant" des hivers dans les régions subarctiques.

Oui il a été dit que la cause des derniers hivers froids à la suite serrait soit disant la fonte de la banquise mais d'après moi ceci n'a pas trop de sens pour divers raisons :

- les vagues froids importantes de ces derniers hivers ont été principalement en février voir mars et la fonte de la banquise ne peut pas avoir effet à la fin de l'hiver où justement la banquise a repris mais plutôt vers l'automne voir début de l'hiver où elle est assez basse. Justement Christophe Cassou dit :" un effet de la banquise arctique sur les hivers européens a plus de chances d'être sensible au début de l'hiver qu'au mois de mars."

- Puis il y a des décennies quand la banquise était importante même à la fin de l'été par rapport à maintenant, il y a eu souvent des hivers très froids alors que cela aurait du être l'inverse si tel comme ils disent que la fonte de la banquise entrainerait des hivers plus froids maintenant. Sinon cela n'aurait aucun sens.

- Et l'hiver 2007 (malgré l'importance de la fonte en été 2007), 2008 et 2014 ont été doux tout de même.

Il faut voir que la climatologie est complexe et que d'autres facteurs doivent jouer des rôles la dessus.

Williams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...