Sebaas

Contrer artificiellement le réchauffement climatique

Messages recommandés

Sebaas   

Merci d'en revenir au sujet et de laisser de côté ces considération énergétiques qui sont désormais largement HS.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour prendre de la hauteur(au sens propre!), article au sujet de l'éolien avec notamment l'utilisation des courants jets:

http://blog.slate.fr...pporte-le-vent/

Je me demande quand même comment on pourrait récupérer cette énegie, je vois mal de longs câbles descendre au sol; les courants fluctuent aussi en position et en force, et qu'adviendrait-il des couloirs aériens, ces courants-jets pourraient être eux-mêmes influencés par la multiplication de ces éoliennes et avoir des conséquences sur le climat?

Bref je ne pense pasque cette solution puisse réellement aboutir un jour, ce n'est que mon avis!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lolox   

Nous ne parlons effectivement pas des mêmes valeurs :

http://eolien.be/node/34

400 m3 pour 2 MW wink.png

Du reste, le captage de l'énergie éolienne basée sur l'utilisation des courant jet est à mon humble avis une douce utopie tant les contraintes paraissent insurmontables Bernard wink.png

Cependant, il est des secteurs qui peuvent être plus propices à l'utilisation d'une telle énergie. La plus vraissemblable, à l'heure actuelle, serait l'installation de parc en off-shore, qui ne devraient à priori pas impacter l'environnement plus que cela (climat ou courants marins).

Bon, évidemment ça ne répond pas à la question des moyens possibles pour contrer articiellement le RC, mais c'est peut être une méthode à creuser pour limiter celui-ci.

De mon point de vue, en tant que personne associée aux travaux de prospective régionale pour respecter les bilans énergétiques fixés par le Grenelle d'ici 2020 (réduction des consommations et amélioration du bilan carbonne des moyens de production énergétiques), l'éolien est la méthode la moins impactante en terme de rejets de CO2. Du reste, je ne prétend pas avoir les compétences nécessaires pour évaluer l'impact climatique que pourrait avoir la mise en place de parcs éoliens à grande échelle... Est-ce que ça favoriserait le brassage des masses d'air ? Est-ce que cela pourrait se comporter comme une barrière orographique ?

J'en sais rien wink.png

La seule chose que je sache, c'est que dans ce domaine, la technologie progresse de manière fulgurante :

http://www.eolien.be/node/60

Au final, je me demande s'il est bien raisonnable de chercher à contrer le Réchauffement Climatique, si tant est que ce soit un jour en notre pouvoir... whistling.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
darwenn   

En gros on fouterai un sacré merdier dans l'atmosphère ou l'espace avec des risques sans doutes mal calculés à cause desquels on ferait soit pire que mieux, soit nous causerions d'autres effets ... Bref ! la solution de modifier l'albedo urbain, pourquoi pas, certains y voyant là l'occasion commerciale de nous obliger à mettre des tuiles blanches sur nos toitures ( mais nous obligerai sans doute à pousser le chauffage ... ). Pourquoi pas, si à grande échelle nous pourions réguler de cette manière, la température. Mais ce serait fou d'en arriver là en effet. Parde que lutter contre l'émission des gaz à effets de serre est une bonne chose pour notre santé, mais peut-être moins certain dans le rôle du RC et poursuivre dans cette seule voie serait un gros problème si on s'appercevait au final dans 20 ans, que le CO2 n'était pas l'élément majeur responsable du RC.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jocelyn   

En gros on fouterai un sacré merdier dans l'atmosphère ou l'espace avec des risques sans doutes mal calculés à cause desquels on ferait soit pire que mieux, soit nous causerions d'autres effets ... Bref ! la solution de modifier l'albedo urbain, pourquoi pas, certains y voyant là l'occasion commerciale de nous obliger à mettre des tuiles blanches sur nos toitures ( mais nous obligerai sans doute à pousser le chauffage ... ). Pourquoi pas, si à grande échelle nous pourions réguler de cette manière, la température. Mais ce serait fou d'en arriver là en effet. Parde que lutter contre l'émission des gaz à effets de serre est une bonne chose pour notre santé, mais peut-être moins certain dans le rôle du RC et poursuivre dans cette seule voie serait un gros problème si on s'appercevait au final dans 20 ans, que le CO2 n'était pas l'élément majeur responsable du RC.

Les idées de blancheur sont effectivement à creuser, comme l'ensalement des déserts qui produiraient, à la fois des microclimat par évaporation des eaux de mer et augmenterait l'albedo.

Mais tu as raison de souligner que le RC n'est pas forcément du à l'homme.

Peut être est on sur une diminution des températures compensée, dans l'excès, par l'effet de serre humain ? (Scénario le plus catastrophique qu'on puisse imaginer)

Peut être est on sur une stabilisation des températures contrariée par ce même effet de serre ?

Peut être est on sur un phénomène double, d'effet de serre humain, additionné d'un réchauffement climatique naturel ?

L'avenir nous le dira, la végétation sera le premier témoin des excès humains.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Synok   

Mais tu as raison de souligner que le RC n'est pas forcément du à l'homme.

As-tu des explications scientifiques qui tiennent la route pour ettayer ce genre d'allegation ?

Pourquoi continuer dans le deni malgre toutes les explications formulees un peu partout sur le forum ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Je vous invite à lire l'article de Olivier Boucher dans la revue La météorologie. Il s'agit d'une revue assez complète des techniques envisageables, de leurs possibilités et limitations, des coûts et des risques.

En gros, il existe deux sortes de méthodes

1 on s'attaque au CO2 et aux autres GES et on chrche à diminuer la concentration atmosphérique sachant que la captation à la source n'est pas de la géoingénieurie au sens propre

L'avantage, c'est que de cette manière, on ne cherche pas à compenser une modification du bilan radiatif mais à l'empêcher. Pb, les techniques possibles manquent d'efficacité

2 on modifie l'albédo

avec essentiellement l'injection de soufre dans la stratosphere mais il faut savoir que ça se compte en millions de tonnes et que ca ne marche pas longtemps donc il faut renvoyer du soufrte constamment

ou encore les miroirs au point de Lagrange

soit des trucs un peu esoteriques et pas evidents comme d'ensemencer les nuages bas pour les rendre plus réfléchissants ..mais il n'est pas du tout certain qu'on n'aboutisse pas à l'effet inverse

quant au reste, genre peindre en blanc les toits, ça peut pas faire de mal mais c'est quand même peanuts.

quant à l'idée de reboiser, c'est fort bien mais c'est un fusil à un coup puisque'une fois la forêt reconstituée, elle n'absorbe plus de CO2.

Outre les risques de jouer à l'apprenti sorcier, il y a une question d'efficacité qui se pose sans compter le coût assez démentiel

Et ...oui, il n'y a aucun doute sur l'effet de serre des GES et sur le fait que ça conduise inéluctablement à un réchauffement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lolox   

Je vous invite à lire l'article de Olivier Boucher dans la revue La météorologie. Il s'agit d'une revue assez complète des techniques envisageables, de leurs possibilités et limitations, des coûts et des risques.

En gros, il existe deux sortes de méthodes

1 on s'attaque au CO2 et aux autres GES et on chrche à diminuer la concentration atmosphérique sachant que la captation à la source n'est pas de la géoingénieurie au sens propre

L'avantage, c'est que de cette manière, on ne cherche pas à compenser une modification du bilan radiatif mais à l'empêcher. Pb, les techniques possibles manquent d'efficacité

2 on modifie l'albédo

avec essentiellement l'injection de soufre dans la stratosphere mais il faut savoir que ça se compte en millions de tonnes et que ca ne marche pas longtemps donc il faut renvoyer du soufrte constamment

ou encore les miroirs au point de Lagrange

soit des trucs un peu esoteriques et pas evidents comme d'ensemencer les nuages bas pour les rendre plus réfléchissants ..mais il n'est pas du tout certain qu'on n'aboutisse pas à l'effet inverse

quant au reste, genre peindre en blanc les toits, ça peut pas faire de mal mais c'est quand même peanuts.

quant à l'idée de reboiser, c'est fort bien mais c'est un fusil à un coup puisque'une fois la forêt reconstituée, elle n'absorbe plus de CO2.

Outre les risques de jouer à l'apprenti sorcier, il y a une question d'efficacité qui se pose sans compter le coût assez démentiel

Et ...oui, il n'y a aucun doute sur l'effet de serre des GES et sur le fait que ça conduise inéluctablement à un réchauffement.

La technique de l'advection de soufre est à double tranchant...

Car l'effet du soufre sur la végétation est assez catastrophique et pourrait entrainer un dépérissement des forêts à une vaste échelle. Du coup, dépérissement forestier = libération de CO2 => remède peut être plus vicieux que le mal pinch.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

La technique de l'advection de soufre est à double tranchant...

Car l'effet du soufre sur la végétation est assez catastrophique et pourrait entrainer un dépérissement des forêts à une vaste échelle. Du coup, dépérissement forestier = libération de CO2 => remède peut être plus vicieux que le mal pinch.gif

On parle de soufre dans la stratosphere, ce n'est pas tant sur la forêt que ça poserait pb que sur l'ozone.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jocelyn   

Je vous invite à lire l'article de Olivier Boucher dans la revue La météorologie. Il s'agit d'une revue assez complète des techniques envisageables, de leurs possibilités et limitations, des coûts et des risques.

En gros, il existe deux sortes de méthodes

1 on s'attaque au CO2 et aux autres GES et on chrche à diminuer la concentration atmosphérique sachant que la captation à la source n'est pas de la géoingénieurie au sens propre

L'avantage, c'est que de cette manière, on ne cherche pas à compenser une modification du bilan radiatif mais à l'empêcher. Pb, les techniques possibles manquent d'efficacité

2 on modifie l'albédo

avec essentiellement l'injection de soufre dans la stratosphere mais il faut savoir que ça se compte en millions de tonnes et que ca ne marche pas longtemps donc il faut renvoyer du soufrte constamment

ou encore les miroirs au point de Lagrange

soit des trucs un peu esoteriques et pas evidents comme d'ensemencer les nuages bas pour les rendre plus réfléchissants ..mais il n'est pas du tout certain qu'on n'aboutisse pas à l'effet inverse

quant au reste, genre peindre en blanc les toits, ça peut pas faire de mal mais c'est quand même peanuts.

quant à l'idée de reboiser, c'est fort bien mais c'est un fusil à un coup puisque'une fois la forêt reconstituée, elle n'absorbe plus de CO2.

Outre les risques de jouer à l'apprenti sorcier, il y a une question d'efficacité qui se pose sans compter le coût assez démentiel

Et ...oui, il n'y a aucun doute sur l'effet de serre des GES et sur le fait que ça conduise inéluctablement à un réchauffement.

Encore une fois, le re-stockage est également une solution, ne l'oublie pas, STP.

Empêcher le carbone de se re-transformer en CO² est une solution simple mais efficace, d'autant plus que c'est grâce à ces stockages massifs de carbone, que notre atmosphère est devenu respirable (avec ses 21% d'O²).

Si on dé-stockait tout les carbonés stockés sur terre (sous forme minérales principalement), il y aurait plus de 90% de CO² dans l'atmosphère et notre température moyenne grimperait à des valeurs où la vie n'existe plus.

As-tu des explications scientifiques qui tiennent la route pour ettayer ce genre d'allegation ?

Pourquoi continuer dans le deni malgre toutes les explications formulees un peu partout sur le forum ?

Pourquoi ? C'est si mal de dire : "Mais tu as raison de souligner que le RC n'est pas forcément du à l'homme" ?

Faut peut être arrêter de parler de façon aussi sectaire, l'ami !

Ressortir une phrase d'un post où justement, toutes les suppositions sont émises est une forme de sectarisme primaire qui ne fait pas avancer les débats.

Il n'est pas question de déni, l'idée est simplement de dire que l'évolution des températures planétaires est probablement due à un ensemble de cause qui ne sont pas forcément réservées à l'homme.

On parle de soufre dans la stratosphere, ce n'est pas tant sur la forêt que ça poserait pb que sur l'ozone.

Ça a été malheureusement le cas dans les années 60/70 où les forêts mourraient par les pluies acides.

Mais c'est vrai que l'homme a su gérer cette problèmatique car dès 2015, toutes les centrales, charbon (les plus nombreuses) du monde seront entièrement désulfurées, tous les gazoles et FOD sont dé-soufrés.

Un peu d'espoir, quand même ....... default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20"> ;)

PS, pour un autre post : La masse volumique du béton armé est de 2,7 soit 1100 tonnes pour 400 m³ wink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Encore une fois, le re-stockage est également une solution, ne l'oublie pas, STP.

Tu n'as pas compris apparemment.

S'il s'agit de capter le CO2 de l'atmosphere par exemple en fertilisant les océans et en accélérant la pompe biologique, c'est de la géoingénieurie et je ne l'ai pas oubnlié puisque j'en ai parlé justement

s'il s'agit de capter le CO2 à la sortie ds usines, ce n'est pas de la géoingénieurie, c'est comme les filtres à particules sur les bagnoles

Pour ce qui est du RC, je te signale que tu dis deux choses différentes

"Mais tu as raison de souligner que le RC n'est pas forcément du à l'homme" ?

et
l'évolution des températures planétaires est probablement due à un ensemble de cause qui ne sont pas forcément réservées à l'homme.

dans un cas tu dis que le RC peut être dû à toute autre cause qu'anthropogéniquedans le deuxieme tu dis que ça peut aussi être dû à d'autres causes qui s'ajoutent

ce n'est pas la même chose. Dans le premier cas, il y a effectivement déni (c'est ton droit comme de dire que la Terre est creuse par exemple ou que l'évolution ça n'existe pas) , dans le deuxieme, non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon diagnostic : c'est comme d'habitude quelqu'un qui est frustré par la question climatique, parce qu'il est passionné par autre chose et que la question climatique met sa passion en danger, et qui a toujours au fond de la tête l'idée (l'espoir secret) que le problème climatique serait surestimé. Donc il sortira de temps à autres ce genre de déni, en fonction de l'humeur, surtout quand il se sentira "menacé".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jocelyn   

Mon diagnostic : c'est comme d'habitude quelqu'un qui est frustré par la question climatique, parce qu'il est passionné par autre chose et que la question climatique met sa passion en danger, et qui a toujours au fond de la tête l'idée (l'espoir secret) que le problème climatique serait surestimé. Donc il sortira de temps à autres ce genre de déni, en fonction de l'humeur, surtout quand il se sentira "menacé".

Si c'est de ma personne que tu parles, tu te trompes totalement biggrin.png

Jamais je n'ai été dans le déni, au contraire, je cherche justement a essayer de coller au plus près de la réalité, mais comme on parle d'évolutions climatiques "futures", personne ne détient la vérité.

L'homme s'est souvent planté dans ses suppositions du futur, c'est pour cette raison qu'il est prudent de ne pas trop affirmer les choses wink.png

Tu sembles jeune, et plein de certitudes, mais, si un jour tu as un moment, regarde donc un film de science fiction créé dans les années 70 dont l'action se situe en 2010 ou 2020 et analyse un peu comment les scénaristes de l'époque, se sont trompé ....... aucun d'entre eux n'avait imaginé qu'en 2010 ou 2020, chacun d'entre nous, y compris des enfants, aurait un téléphone GSM ...... Ils avaient imaginé un tas de truc qui ne se sont pas produit, mais ils avaient zappé ce qui s'est vraiment passé.

Ressors une revue du genre "science et vie" des années 70 (époque où j'étais abonné) et amuse toi a lire des articles qui expliquent que peut être, dans 20 ans, tout le monde pourrait s'acheter une calculatrice, si les prix des matérières premières qui les composent, arrivaient à baisser .....

Désolé pour le H.S mais parfois, il faut des exemples (et ils sont très nombreux) pour faire passer les messages wink.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Si c'est de ma personne que tu parles, tu te trompes totalement biggrin.png

Jamais je n'ai été dans le déni, au contraire, je cherche justement a essayer de coller au plus près de la réalité, mais comme on parle d'évolutions climatiques "futures", personne ne détient la vérité.

L'homme s'est souvent planté dans ses suppositions du futur, c'est pour cette raison qu'il est prudent de ne pas trop affirmer les choses wink.png

Tu sembles jeune, et plein de certitudes, mais, si un jour tu as un moment, regarde donc un film de science fiction créé dans les années 70 dont l'action se situe en 2010 ou 2020 et analyse un peu comment les scénaristes de l'époque, se sont trompé ....... aucun d'entre eux n'avait imaginé qu'en 2010 ou 2020, chacun d'entre nous, y compris des enfants, aurait un téléphone GSM ...... Ils avaient imaginé un tas de truc qui ne se sont pas produit, mais ils avaient zappé ce qui s'est vraiment passé.

Ressors une revue du genre "science et vie" des années 70 (époque où j'étais abonné) et amuse toi a lire des articles qui expliquent que peut être, dans 20 ans, tout le monde pourrait s'acheter une calculatrice, si les prix des matérières premières qui les composent, arrivaient à baisser .....

Désolé pour le H.S mais parfois, il faut des exemples (et ils sont très nombreux) pour faire passer les messages wink.png

On n'est pas dans le science fiction, ici on essaie de voir quels sont les moyens de contrer artificiellement le réchauffement avec les moyens dont on dispose ou qui semblent possibles à l'horizon de qq dizaines d'années. On peut bien sûr imaginer des trucs invraisemblables mais c'est sans intérêt dans ce type de débat.

Par ailleurs ta réponse n'est pas seulement HS, elle ne répond même pas à l'objection de cotissois: on parle du réchauffement en cours et de prévisions scientifiques que vient faire la science fiction?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si c'est de ma personne que tu parles, tu te trompes totalement biggrin.png

Jamais je n'ai été dans le déni, au contraire, je cherche justement a essayer de coller au plus près de la réalité, mais comme on parle d'évolutions climatiques "futures", personne ne détient la vérité.

Excuse-moi mais tu réponds exactement comme plusieurs personnes du forum qui ont une appréhension à avouer le problème climatique et qui préfèrent nier des choses pour continuer à "croire".

Si on est assez nul à prévoir l'avenir de la société humaine (je suis bien d'accord), on peut largement prévoir les grandes caractéristiques du changement climatique. Il faut l'admettre, ou alors il faut être croyant en des choses irrationnelles qui viendraient "par magie" s'y opposer.

Je veux bien les articles de SV, mais aujourd'hui le sujet est tellement sérieux et occupe tellement de monde qu'on est dans une autre dimension de communication. On n'est plus dans le journalisme scientifique un peu sensationnel (sachant que sans matière très sérieuse à l'époque sur le climat, il fallait bien faire un peu de comm' dès que possible) des années 1970, on est dans une réflexion stratégique assez cruciale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Synok   

Bonjour !

Ce n'est pas parce qu'il y a le mot "science" dans Science-Fiction, que c'en est de la science, et que les scientifiques (les vrais, pas ceux des livres) nous "imaginent" des futurs.

La science se base sur des fait, sur des donnees, il n'y a aucun caractere predictif dans une simulation, cela touche les probabilites.. ni plus ni moins.

Il est tres probable que le resultat de 2+2 soit 4.

Pour ce qui est de la science fiction, il te faudrais lire un peu plus de ce cote la.. bien des choses qui nous arrivent ont ete "imaginees" avec, parfois, 30 ans d'avance. Il y a une telle pluralite d'oeuvres de SF que tous les futurs ont (presques) ete imagines !

Murray Leinster : l'ordinateur personnel

1946, c'est l'année de naissance de l'ENIAC, un calculateur dont les armoires métalliques remplies de lampes étaient très loin de préfigurer nos actuels PC domestiques. Cela n'empêche pas Murray Leinster (de son vrai nom William F. Jenkins), dans la nouvelle ' Un Logic nommé Joe ', d'imaginer un futur où chaque foyer de la planète possédera son ' Logic ', sorte de terminal connecté permettant de jouer, se cultiver, travailler, communique

A lire dans "Histoires de Machines", editions J'ai Lu. En plus,la nouvelle est ecrite avec beaucoup d'humour, un vrais regal.

Mais, non, cela n'a rien a voir avec la science !

Le RC est bien la.. maintenant, il faut faire avec; et c'est un des sujet de ce topic.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jocelyn   

Excuse-moi mais tu réponds exactement comme plusieurs personnes du forum qui ont une appréhension à avouer le problème climatique et qui préfèrent nier des choses pour continuer à "croire".

Si on est assez nul à prévoir l'avenir de la société humaine (je suis bien d'accord), on peut largement prévoir les grandes caractéristiques du changement climatique. Il faut l'admettre, ou alors il faut être croyant en des choses irrationnelles qui viendraient "par magie" s'y opposer.

Je veux bien les articles de SV, mais aujourd'hui le sujet est tellement sérieux et occupe tellement de monde qu'on est dans une autre dimension de communication. On n'est plus dans le journalisme scientifique un peu sensationnel (sachant que sans matière très sérieuse à l'époque sur le climat, il fallait bien faire un peu de comm' dès que possible) des années 1970, on est dans une réflexion stratégique assez cruciale.

Oui, mais pour réfléchir sérieusement, nous ne devons négliger aucune hypothèse, hors, c'est ce que beaucoup font, à tort.

Encore une fois, RC, il y a, c'est un fait avéré.

Qu'il soit du à l'homme ou pas, on suppose que oui, mais attention à ne pas négliger les autres possibilités, parce que ce serait une erreur grave pour réfléchir à d'éventuelles solutions.

Imagine donc une solution concrète qui rafraichirait le climat pour plusieurs décennies et qui arriverait au moment où justement, le cycle de chauffe s'inverserait ? Ce serait une catastrophe.

Le climat lui même possède ces propres feedback, du genre, les déserts, dont l'albedo est plus élevé que la végétation.

Personne ne connait précisément de quoi est fait notre avenir climatique, c'est pour cette raison qu'il faut rester ouvert à toutes les suppositions, qu'elles plaisent, ou non default_wink.png/emoticons/wink@2x.png 2x" width="20" height="20">

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirius   

Oui, mais pour réfléchir sérieusement, nous ne devons négliger aucune hypothèse, hors, c'est ce que beaucoup font, à tort.

Encore une fois, RC, il y a, c'est un fait avéré.

Qu'il soit du à l'homme ou pas, on suppose que oui, mais attention à ne pas négliger les autres possibilités, parce que ce serait une erreur grave pour réfléchir à d'éventuelles solutions.

Imagine donc une solution concrète qui rafraichirait le climat pour plusieurs décennies et qui arriverait au moment où justement, le cycle de chauffe s'inverserait ? Ce serait une catastrophe.

Le climat lui même possède ces propres feedback, du genre, les déserts, dont l'albedo est plus élevé que la végétation.

Personne ne connait précisément de quoi est fait notre avenir climatique, c'est pour cette raison qu'il faut rester ouvert à toutes les suppositions, qu'elles plaisent, ou non wink.png

Ce ne sont que des affirmations gratuites .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu affirmes, tu affirmes, mais je comprends que tu ne veux pas faire confiance aux autres, malgré le fait que les autres ont passé 10, 100, 1000 fois plus de temps sur le problème.

Un tel manque de confiance, c'est peut-être aussi un refus d'accepter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Damien49   

Oui bon je sens une discussion sans fin là.

Jocelyn, vu que ça fait pas longtemps que tu es là, je pense que ça serait bien que tu lises ou relises absolument cette charte spécifique du forum, relative à cette zone pour avoir le droit de t'exprimer ici : /topic/40160-reouverture-du-forum-evolution-du-climat/'>http://forums.infocl...tion-du-climat/

Alors comme personne ne semble avoir lu mon message je vais le remettre, mais cette fois en bleu :

La nature de ce topic étant bordeline, je constate qu'on s'éloigne toujours de l'aspect géo-ingénierie du climat.

A vrai dire je rappelle pour tout le monde, lorsqu'on a accepté d'ouvrir ce topic (sur demande) c'était dans l'optique de montrer des articles d'actualité sur ce sujet, sources à l'appui, histoire de s'informer de ce qui se passe et se fait dans le monde, pas de lancer des débats pour dire si on est à titre perso pour ou contre tel aspect de l'écologie.

Je me vois dans l'obligation de recadrer ce sujet. Les posts qui n'iront pas dans ce sens seront donc maintenant modéré.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Panyok   

Je viens ici réagir au sujet, et non pas sur l'éternel débat, qui crois quoi ou ne crois pas, ou qui crois que l'autre ne crois pas ou crois que l'autre crois à tort, etc.

Quand on parle de science et d'avenir, je pense que le minimum de sagesse est de parler au conditionnel. On ne peut pas affirmer dans un sens ou dans l'autre, un peu d'humilité dont l'Humanité fait triste défaut depuis fort longtemps, serait plus productive. Et permettrait aux gens d'échanger au passage, plutôt que de s'affronter, ce qui est toujours plus enrichissant.

Pour ce qui est de contrer artificiellement le réchauffement climatique, j'avais un peu réagi à ce sujet dans un autre topic. Le moins que je puisse dire, c'est que je trouve cette idée encore plus catastrophique que ce qu'elle est censée ralentir ou arrêter. Je rejoins pas mal d'autres commentaires, l'Homme est très loin de maîtriser tous les aboutissants du climat, tout comme ceux des écosystèmes, sans parler de ceux de la génétique. C'est comme abîmer le moteur d'une voiture, et essayer de le réparer soi-même sans rien connaître à la méchanique. Personnellement, je ne voudrais pas être dans la voiture, or j'y suis !

Quand on fait la somme des inconnues scientifiques que nous avons devant nous, l'Humanité n'en est sûrement qu'à l'enfance des progrés scientifiques, et n'a clairement pas les épaules pour s'attaquer à l'atmosphère terrestre, qui au passage est vitale pour nous. Donc, je me permets de dire que si ce réchauffement se prolonge effectivement sur les 100 prochaines années, je préfère encore qu'on fasse avec en s'adaptant, plutôt que d'envoyer des miroirs géants dans l'espace pour protéger l'Arctique.

Reboiser, bien sûr, au passage ça nous permettrait de mieux respirer. L'Europe a perdu pas loin de 80% de sa couverture forestière en 2 000 ans par exemple, ce qui a frocément eu une incidence, tout comme ailleurs dans le Monde plus récemment. Les vieilles forêts, en effet ne captent plus ou bien moins, sauf que les forêts savent se régénérer, des arbres meurent de maladie, tombent avec le vent, ou brûlent par des incendies naturels, même une vieille forêt dans son état naturel peut se renouveler. Mais de toute manière, si on reboise, il y aura dans la plupart des reboisements, sûrement une exploitation du bois, donc un renouvellement de la main de l'Homme; Le bois qu'on pourrait en effet préférer pour les constructions. Plus léger, pas polluant, plus isolant, réparable, et personnellement je le trouve bien plus joli que le béton ou les parpaings. J'ai toujours trouvé les maisons en parpaings très moches, je préfère la pierre, le bois, ou la brique lol.

Miser dans le renouvelable et recyclable, changer les modes de consommation. La production agricole et la production de viande aussi, qui consomment beaucoup d'énergie, polluent énormément. Lutter contre le gâchis industriel et alimentaire, qui limiterait les émissions de polluants. Sans parler bien sûr de se concentrer sur les énergies renouvelables, trouver de nouveaux moyens plus performants pour les utiliser.

Quelqu'un parlait plus haut du Japon. Là aussi, c'est triste à dire mais là encore, si le réchauffement climatique est amplifié par le CO2 que l'Homme produit, je préfère encore le RC au nucléaire, que l'on ne maîtrise pas, dont nous ne savons que faire des déchets, et surtout qui en cas d'accident peut provoquer les pires des catastrophes, allant jusqu'à modifier l'ADN de tout organisme vivant, y compris le nôtre. Je comprends le choix des Japonais. Je préfère canicules, sécheresses et innondations à Tchernobyl et Fukushima. Triste choix à faire, mais je n'hésiterais pas une seconde. Rien que de savoir que dans notre petit pays, nous en avons une cinquantaine, soit autant que sur tout le territoire des Etats-Unis... ça me fait froid dans le dos, je préfèrerais avoir chaud ! shifty.gif ... faut bien y mettre un peu d'humour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je préfère encore le RC au nucléaire, que l'on ne maîtrise pas, dont nous ne savons que faire des déchets, et surtout qui en cas d'accident peut provoquer les pires des catastrophes, allant jusqu'à modifier l'ADN de tout organisme vivant, y compris le nôtre. Je comprends le choix des Japonais. Je préfère canicules, sécheresses et innondations à Tchernobyl et Fukushima. Triste choix à faire, mais je n'hésiterais pas une seconde. Rien que de savoir que dans notre petit pays, nous en avons une cinquantaine, soit autant que sur tout le territoire des Etats-Unis... ça me fait froid dans le dos, je préfèrerais avoir chaud ! shifty.gif ... faut bien y mettre un peu d'humour.

Oui mais dire qu'on ne maîtrise pas le nucléaire, c'est quand même "facile". Le coeur d'un réacteur nucléaire c'est quelques mètres, les déchêts nucléaires on les enfouit sur quelques kilomètres. Donc le danger du nucléaire, ce sont des zones de quelques kilomètres carrés. Et jusqu'ici la science est bien arrivée à contrôler ces zones. En soi, quand vous prenez l'avion,vous faîtes confiance à la science aussi, alors que c'est la vie de 100 personnes qui est en "danger" à chaque vol. Donc votre discours sera acceptable quand vous aurez des vrais arguments sur le fait que le nucléaire n'est pas maîtrisé. On ne peut jamais exclure des accidents c'est sûr. C'est pour çà que des personnes sont traumatisées par l'avion, elles se concentrent sur le fait que les accidents peuvent toujours exister, mais on ne peut pas supprimer quelque chose sur le principe qu'un accident peut arriver, sachant que ça nous égaie la vie 99.99999% du temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Panyok   

Cotissois, "facile", "quand vous aurez de vrais arguments" ?? Donc selon toi Tchernobyl et Fukushima ne sont pas de "vrais arguments" ?... Je suis abasourdis par ce que je lis là. Je t'en prie, vas dire aux Ukrainiens, Biélorusses et Japonais que ce ne sont pas de vrais arguments, que leurs cancers, tumeurs, et enfants malformés, sont des détails un peu légers et "faciles" pour remettre en cause le nucléaire. Si ces arguments ne sont pas suffisants pour toi, alors j'espère ne jamais en trouver de suffisant. Il te faudrait sûrement une catastrophe mondiale, pour admettre que, non, on ne maîtrise en rien le nucléaire. C'est une bombe dans les mains d'enfants gâtés et prétentieux. Sans parler du nucléaire en général, avec ses gentilles bombinettes type Hiroshima et Nagasaki...

Quel rapport avec un avion qui fait une centaine de morts, et une catastrophe nucléaire qui sur le long terme provoque des milliers de victimes, voire plus, et va jusqu'à détruire l'ADN des êtres vivants ? Tu m'expliques ? Oui je risque ma vie en prenant une voiture, en traversant la rue, en nageant. Bref, la vie quoi. En revanche, une bombe à retardement, qui ne connaît aucune frontière, qui pullule à la surface de la Terre, comme les centrales nucléaires, c'est un tout autre domaine de menace. C'est des milliers voire des centaines de milliers d'années avant que la radioactivé d'un lieu ou objet disparaisse. Regardes l'histoire de l'Europe et du Monde derrière toi. Tu crois vraiment naïvement, qu'il n'y aura plus de guerres, de catastrophes naturelles, d'écroulements économiques majeures, qui feront que dans différents coins du Globes, et même y compris en France, on ne pourra plus à un moment donné entretenir ou protéger ces noyaux nucléaires ? Les centrales ne peuvent être laissées sans surveillance et protection une seule petite seconde. Regardes simplement Tchernobyl, 25 ans après le cercueil se fissure, et personne ne le rebouche, l'Ukraine n'a pas les moyens de sécuriser le noyau à long terme, Tchernobyl n'est en rien terminé, la catastrophe est toujours en cours. Tu appelles ça maîtriser ?

Quand à l'enfouissement des déchets, c'est exactement le même problème. Au cas où tu ne serais pas au courant, l'Homme n'est pas encore capable de creuser jusqu'au centre de la Terre, l'enfouissement est donc à la merci des fissures des sarcophages de bétons, de l'usure du temps, des fuites dans la terre, la roche, le ruisselements des eaux. C'est tout sauf "sous contrôle", c'est d'ailleurs tellement évident que l'Homme ne maîtrise absolument pas le nucléaire, que c'en ait "facile" justement d'argumenter dans ce sens. On ne devrait même pas avoir besoin d'argumenter tellement c'est évident. Je ne vois pas comment tu peux penser un seul instant qu'il peut y avoir un débat là-dessus. Pour le coup le débat sur le RC causé par l'Homme ou non, est largement plus débatable que le danger du nucléaire et notre absence de maîtrise de ce dernier. Tu es paradoxal, pour le RC tu sembles affirmer qu'il n'y aucun doute possible quant à sa cause, par contre tu viens remettre en doute l'énormité du danger de l'Homme utilisant le nucléaire ??? Là, excuses-moi, mais tes arguments ne sont en rien crédibles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nicolass   

Je ne partage absolument pas ton avis. Et c'est sans rentrer dans un débat politique, mais on ne pourrait pas vivre sans le nucléaire qui est une source d'énergie énorme et désormais beaucoup plus sur. Bien sur il faut une surveillance énorme, mais Tchernobyl en 1986, ou la sécurité était aléatoire, c'est du passé. Que l'on tienne compte des risques naturels et une évidence, mais de toute façon, on ne veut pas le nucléaire, pas les éoliennes car cela gâche le paysage, tout comme les barrages hydrauliques, les panneaux solaires, ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne partage absolument pas ton avis. Et c'est sans rentrer dans un débat politique, mais on ne pourrait pas vivre sans le nucléaire qui est une source d'énergie énorme et désormais beaucoup plus sur. Bien sur il faut une surveillance énorme, mais Tchernobyl en 1986, ou la sécurité était aléatoire, c'est du passé. Que l'on tienne compte des risques naturels et une évidence, mais de toute façon, on ne veut pas le nucléaire, pas les éoliennes car cela gâche le paysage, tout comme les barrages hydrauliques, les panneaux solaires, ...

Non Tchernobyl ce n'est pas du passé , il y a encore les effets maintenant.

Et la sécurité sur Fukushima tu en penses quoi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.